50
Commentaires

Séparatisme ? Le Parisien s'infiltre dans un club de sports

Dans un article signé d'un pseudonyme, le Parisien raconte une infiltration de plusieurs mois dans un club de sports de combat de Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne). Le club a répliqué via une vidéo réalisée par le site Islamotion. Enquête sur cette séquence médiatique en lien direct avec le projet de loi gouvernemental contre le "séparatisme".

Commentaires préférés des abonnés

''Automobile club : l'Humanité en immersion. Un de nos journalistes s'est infiltré au sein de ce club de gentlemen de la banlieue intra-mûros de Paris. Mysogines, évadés fiscaux, casseurs de grèves, aristocrates... un lieu où la République n'existe p(...)

Ce que je trouve le plus fort dans cet article, c'est la réaction face à une demande de droit de réponse : appeler la police !

Faut vraiment jamais avoir foutu les pieds dans un cours de jiu-jitsu (encore pire, MMA) pour s'étonner d'une non-mixité dans ce genre de cours !

Derniers commentaires

J ai pratiqué dans un club de lutte en banlieue parisienne où au sortir des vestiaires, lorsque le tapis était disponible, certain sportif musulmans étaient en train de prier. Il faut être vraiment pieux pour embrasser un tapis de lutte sur lesquels on a transpiré pendant 3h. On m apprit alors qu ils n avaient pas d autre lieu pour faire leurs prières...

Comment répondre à des affirmations que vous jugez infondées? A part dire qu'elles sont infondées? Du reste, il suffit de connaître un minimum le "langage" musulman pour deviner que les expressions citées par le journaliste dans sa soit disant enquête sont issues de son imagination fertile ( sérieusement ces phrases qu'il prétend prononcer par des sportifs  "il a serré la main d'une femme, il est maudit!" "il va aller droit dans les cercles de l'enfer"), Les cercles de l'enfer?!!! Mais qui parle comme ça?? Sûrement pas un musulman. j'ai ri en les lisant. Mais ri jaune quand je constate que ça sert une campagne dégueulasse. Tout le scénario qu'il déroule est invraisemblable. C'est pour cela qu'il signe sous un pseudonyme (qui peut croire qu'il se sente menacé? En plus d'être misogynes, antisémites etc, les gens de ce club seraient des meurtriers en puissance? pff) quand on nous pond un article par jour comme ça, sans parler des Cnews and co.  Il n'a même pas le courage de signer cette arnaque de son nom, c'est tout. 

Autant à la lecture d'@si je trouvais que le Parisien abusait, autant à la lecture du Parisien je trouve leur article équilibré : ils disent que la religion est très présente dans le club, ce que confirme une ancienne adhérente citée dans l'article. Et que c'est plutôt une lecture troublante de la religion qu'on constate aux propos rapportés des adhérents.


Mais le Parisien ne semble pas particulièrement accabler le club en lui-même mais plutôt certains adhérents (surtout les plus jeunes, de moins de 20 ans, à priori si je lis bien les citations). Il constate qu'il y a une particularité ici par rapport à d'autres clubs.

La campagne pour les présidentielles a commencé. Avec un article foireux sur un sujet foireux, le séparatisme islamique.

Voilà un beau lieu de séparatisme, tout près de chez moi. Un lieu où les très riches font sécession de la plèbe. Je ne vois pas les conditions d'adhésion et les tarifs, c'est sur demande. Je vais faire une demande, tiens !

Par contre, Idriss Sihamedi, le président de BarakaCity, c'est bien le mec qui a refusé de serrer la main de Najat Vallaud-Belkacem dans Le Supplément, et qui se peignait que les banques ferment les comptes de l'asso parceque son financement provenait massivement des pays du golfe? Ça vous semble normal d'aller mentionner ce genre de personnage comme caution d'un islam républicain?

Concernant le nombre de femmes très minoritaire dans ce club, il n'est pas très étonnant et ce n'est en aucun cas révélateur de quoi que ce soit.
Il aurait été intéressant d'avoir une statistique sur le nombre de femmes dans les sports de combat (de contact). À quelques exceptions près comme le judo (éventuellement la boxe que je ne connais pas), ce genre de disciplines n'attirent tout simplement pas les femmes. D'autant plus qu'une pratique martiale et un club composé à majorité d'hommes rebute la gente féminine de s'y inscrire car elle aura peur de se retrouver « seule ». Les clubs d'arts martiaux, de façon générale, ont tout intérêt de réussir à créer un noyau dur de pratiquantes dans le club, elles apportent énormément dans ces associations (en terme de pratique, d'ambiance et vie du club), mais bon pour en avoir fait l'expérience, ça demande beaucoup de patience, c'est une autre méthodologie d'enseignement, beaucoup d'efforts et c'est sur le long terme. Ce sont des choses très complexes à mettre en place malheureusement. 

Bonjour et merci pour l'enquête 

Cet article du parisien semble déplorable et va encore mettre la pression sur les musulmans en étant monté  en épingle par la communication du gouvernement.


Cela dit, choisir de mettre en avant les propos d'Idriss Sihamedi, présenté ici de manière très pudique, sans rappeler par exemple ses positions réactionnaires anti féministes, dans un article qui aborde pourtant la question de la mixité, me paraît au bas mot contestable. Il est, sur ce plan, un témoin de moralité assez baroque, et du coup dispensable, je trouve. Un petit encadré, peut-être ? 

Prochaine (scandaleuse) infiltration: dans le vestiaire de la coupe du monde de foot ou de rugby. À moins que ça nous ramène au maire qui a prétendu, horreur, que le Tour de France était machiste. 


Bon, à parcourir les commentaires, je vois que les idées ne manquent pas. Vive le journalisme d'investigation.

Il me semble que des éléments très importants sur le sujet sont évoqués par Omar Slaouti dans cette émission.


C'est marrant ce procès en non-mixité pour un club de sport. S'il y a bien un univers où la non-mixité est la norme, c'est bien celui du sport. Parmi les sports olympiques, je compte le curling, la danse sur glace et le double mixte au tennis ; il doit bien y en avoir d'autres, mais au total ça doit se compter sur les doigts des mains de Django Reinhart. 

Ca n'est que lorsqu'on voit (ou plutôt croit voir) un lien avec l'Islam que la non-mixité dans le sport devient un problème...

je relance avec l'équitation, la danse tout court ( pas olympique certes ), la voile il me semble .


Il y a un collège privé catholique non mixte près de chez moi, mais ça ne pose absolument aucune problème semble-t-il. Même le Figaro le dit. Les établissements hors contrat, ce n'est pas un problème non plus.


Concernant l'histoire de ne pas pouvoir se doucher nu, je suppose que cela veut dire que les douches ne sont pas individuelles mais collectives. Le seul endroit où je me suis douché nu dans ce genre de douches, c'était dans l'armée. Et quand je l'ai dit à mon épouse, elle a été choquée qu'on puisse se doucher nu à côté d'autres.


A force d'user de cette indignation à géométrie variable, cette histoire va mal se finir.

C'est quand la dernière fois que vous avez pratiqué dans un local sportif alloué par une municipalité? Je n'ai jamais vu autre chose que des douches collectives, et de mon expérience les musulmans sont les seuls à garder slip et caleçon sous les douches. Et je ne vois pas pourquoi leurs règles devrait impacter les autres usagers.  

Attendez, je n'ai vu personne n'enlever son maillot de bain dans les douches collectives des piscines municipales de mon aglo, je ne pense pas avoir une experience si particulière.

Votre expérience de piscine n'a absolument aucune pertinence avec la pratique d'un sport de combat: vous avez laissé la sueur de votre sillon inter-fessier dans la piscine en sortant, et au pire, vous êtes déjà équipé pour la douche :)
Après 1h30 de travail au sol en jiu-jitsu, je vous garanti que cette zone-là a besoin d'un sérieux coup de jet, et que vous ne remettrez pas votre caleçon de sitôt.
Une asso de sport qui, dans un lieu public qui lui est confié, m'interdit une douche intégrale sous prétexte de pudeur religieuse, je vous garanti que je n'y met plus les pieds et que je me fends d'un courrier à la mairie. 

Sur ce point précis je trouve que les propos de l'entraineur sont tout à fait compréhensibles : il est demandé aux adultes de se couvrir car les douches sont partagées par des adultes et des enfants.

Il ne me semble pas juste d'en tirer une quelconque interprétation religieuse.

S'ils étaient nus sous la douche, le Parisien aurait qualifié le club de pédophile... 

Par pitié, arrêtez avec les arguments imbéciles : les cours enfants et les cours adultes n'ont jamais lieu en simultané. Un entraineur ne peux pas à la fois faire échauffement + préparation technique + exercice aux katas + monitoring des randoris et en même temps animer un cours enfants. C'est juste pas possible humainement, sans compter le fait que c'est dangereux (si vous avez déjà vu un randori entre deux gaillards de 90kg, vous devriez vite réaliser que c'est une très mauvaise idée d'avoir une bande de gamin indisciplinés qui papillonnent à côté).

D'ailleurs plutôt que de parler dans le vent, regardons les horaires affichés sur la page facebook du club Imana JJB Unicité:

Entrainement:
Lundi 18H-20H JJB Adulte
Mardi 20H-22H Grappling
Mercredi 19H-20H JJB Enfant - Mercredi 20H-22H JJB Adulte
Jeudi 20H-22H Grappling
Vendredi 20H-22H JJB JJB Adulte
Dimanche 13H30-14H30 JJB Enfant - Dimanche 14H30-15H30 JJB Adulte 


Donc le seul moment où les enfants et adultes se croisent, c'est quand les enfant quittent les vestiaires, et que les adultes y rentrent pour se mettre en tenu. Pas de douche partagée, jamais de la vie!

     

Entre les gens en avance et les retardataires, n'est-il pas possible que les enfants et adultes se croisent sous les douches le Mercredi et le Dimanche où les horaires sont concomitantes ?

Les cours enfant finissent systématiquement avant le début des cours adultes. A quel moment un adulte aurait besoin de se doucher avant le début de sa séance? Pile quand les enfants sont en train de se changer? Il faut vraiment n'avoir jamais mis les pieds dans un club avec des sessions  pour penser que les adultes utiliseront le vestiaire/les douches quand les enfants sont encore à l'intérieur.

Je constate avec effroi le niveau de malhonnêteté intellectuelle que le public d'@si est capable de mobiliser pour défendre des positions intenables. Entre votre niveau d'argumentation et celui du nageur en maillot de bain plus haut, je vous laisse le soin de vous partager la palme de la médiocrité sophistique.

Pour me permettre de mieux comprendre cette histoire de garder ou pas son caleçon (et son soutif): les douches collectives des salles de sport sont mixtes? Il me semble que, dans certains métiers traditionnellement masculins et qu'on essaie, timidement, de féminiser, la question des vestiaires et des douches, même pas collectives, posait problème. 


Ou alors, dans les salles de sport "laïques", ya pas de bonne femme?

Voilà ce que j'ai trouvé sur le sujet:  "l’obligation de séparer les vestiaires entre les femmes et les hommes est clairement énoncée pour l’enseignement de l’EPS en milieu scolaire (voir circulaire n°2004- 138 DU 13-7-2004) et pour les installations sanitaires sur les lieux de travail employant du personnel mixte (article R4228-5 du Code du travail), il n’existe pas de texte normatif régissant la mixité dans les vestiaires des établissement d’activités physiques et sportives (gymnase, piscine, salle de sport, etc.). Chaque établissement peut, en revanche, intégrer dans son règlement intérieur une disposition prévoyant la séparation des vestiaires entre hommes et femmes. Mais il n’existe pas d’obligation en la matière "

Dans le cas qui nous concerne, le club opère à la Halle des sports Jean Zay à Savigny, où il y a bien deux vestiaires séparés avec douche.
Je n'ai jamais dans ma pratique en IDF et en auvergne constaté la présence de vestiaires mixtes.
Et j'aimerai bien savoir ce que la laïcité vient faire là-dedans, au passage.

"ce que la laïcité vient faire là-dedans"


C'était juste une allusion au fait que le fait d'imposer le caleçon dans les douches était considéré comme une prescription religieuse, donc une atteinte à la laïcité. Mais je suis bien d'accord avec vous, la laïcité n'a rien à faire dans cette histoire de douches à poil ou pas. 


L'absence de vestiaires séparés pose problème au moment précis où les femmes, complètement absentes précédemment, investissent un nouveau lieu (travail, sport ou autre), et imposent de fait (dans notre culture, car on pourrait aussi imaginer un joyeux et amical mélange de nudités.... dans un autre monde) la création matérielle et parfois difficile d'un espace séparé. 


Merci pour vos informations.

Vous semblez beaucoup vous amuser à insulter vos interlocuteurs, contrairement à vous je n'affirme rien et je ne défends rien. Je m'attache à être prudent quand il s'agit d'accuser les gens d'être des terroristes en puissance.

En l'occurrence si on lit bien l'article du Parisien il parle des douches mais surtout du moment où il se rhabille dans les vestiaires. Donc à priori les enfants et les adultes peuvent très bien se croiser dans les vestiaires.


Je ne présume de rien, on ne dispose clairement pas assez d'éléments pour être catégorique dans un sens ou dans l'autre.

Il est pas question de terroristes en puissance, il est question des règles d'utilisation d'installations municipales qui sont prêtés à des clubs, et de savoir si les dirigeants (et/ou les usagers) de ceux-ci viennent y rajouter (et/ou imposer) des interdits pour des motifs religieux. Ce qui est quand même un problème, parce qu'un prêt de local public, ce n'est pas une location privative.   


Votre argument de "peut-être bien qu'il y a des enfants et des adultes en même temps sous la douche" pour valider la règle de la douche en caleçon est fallacieux depuis le début. Je vous ai mis sous le nez les horaires des cours de ce club et je vous ai expliqué quel était le séquençage type de l'utilisation des vestiaires pour des cours d'âges différents, expérimentés de première main dans différents dojo, vous persistez à répéter la même chose sans apporter de nouveaux éléments. 


Je me sens donc effectivement en droit d'être particulièrement salé, parce que de toute évidence, les éditorialistes de BFM TV et Cnews n'ont pas le monopole  de l'euphémisme.      

Je vous ai indiqué que le Parisien ne parle pas uniquement de douches mais de vestiaire, l'avez-vous lu (l'article du Parisien) ? C'est moi qui ait raccourci ça en parlant juste des douches au début.


Prenant en compte les horaires et le fait qu'on parle de vestiaire, j'estime tout à fait possible qu'il y ait des croisements adultes/enfants certains jours.

"je vous ai expliqué quel était le séquençage type de l'utilisation des vestiaires pour des cours d'âges différents, expérimentés de première main dans différents dojo "


Rien dans ce que vous avez décrit n'indique que les vestiaires ne peuvent pas être partagés l'espace de quelques minutes. Je veux bien entendre que ce n'est pas possible mais pour cela il faudrait m'expliquer pourquoi. Il y a une organisation qui fait que le 1er adulte ne peut pas entrer dans le vestiaire si le dernier enfant n'en est pas sorti ? Si oui, êtes-vous sûr que le protocole est respecté dans ce club ?

"Il est pas question de terroristes en puissance"


Pardon mais ce sujet précis à cet instant précis avec mention d'une surveillance par les renseignements ça me parait quand même être une périphrase pour désigner des terroristes en puissance.

Je n'ai pas de problème avec ça s'il y a du lourd, mais l'histoire de la nudité qui n'est qu'une interprétation par le journaliste me parait hasardeuse. Il aurait très bien pu préciser dans son article pourquoi cet argument de la nudité n'était pas valable (par exemple il aurait pu dire : "en plusieurs mois de pratique, jamais un enfant n'a croisé un adulte dans les vestiaires")

Le mot hasardeux est bien choisi pour qualifier cet article. Et pourtant si je comprends bien l'émission de cette semaine, cet article ne relève en rien du hasard.

Il y a deux jours. Là où je pratique mon sport, les douches sont cloisonnées. Mais j'ai connu des endroits (hors armée) où les douches ne l'étaient pas. 


J'ai aussi connu des types qui ne prenaient pas de douche car trop pudiques. On les traitait de degueulasses. 


D'autres la prenaient avec un maillot de bain. Ou la prenaient après tout le monde. On les traitait de p'tite bite. 


Tout le monde n'a pas l'assurance mâle que vous avez. Vous croyez qu'obliger les gens à se mettre nus devant d'autres pour prendre une douche complète, c'est la normalité et le bon sens.


En fait non, ça en gêne certains et le problème est peut-être que les moyens ne sont pas là pour prendre une douche complète sans afficher ses parties intimes si on le souhaite.


Vous ne voyez que ce qu'on vous impose et pas ce que vous imposez aux autres. Dans ces cas-là, aucune discussion n'est possible. Comme avec le type de l'émission de cette semaine, qui clame son droit fondamental à se doucher nu.


Accessoirement, prendre une douche complète avec un maillot de bain ça marche bien.


Que les pratiques de ce club ou d'autres soient questionnées et qu'on en débatte, d'accord. Il y a des communes pour ça, et des façons de faire. Qu'on en fasse un scandale national au détriment de véritables intrusions du religieux dans la vie commune, non.

Ce que je trouve le plus fort dans cet article, c'est la réaction face à une demande de droit de réponse : appeler la police !

Est-ce que la loi - et de nombreux journalistes - prévoient de s'attaquer à d'autres "communautarismes" et "séparatismes" que les supposés communautarismes musulmans ?

Par exemple à certaines associations chrétiennes des beaux quartiers, ou à des "écoles" formant au leadership et à l'évangélisation en entreprise ?

La prière au sport, c'est un package ? Cela ressemble au marketing des fournisseurs d'accès et leur offre triple play. Tout aussi débilisant et en plus tu grossis.

Franchement, la gueule du séparatisme... Ça ressemble à la farce des dealers avec des armes de guerre qui se révèlent être des types qui font un clip. 


Je suppose que les services de renseignements ont pléthore d'effectifs, car pour bosser en sous-main pour LVMH et surveiller ce club, c'est que tout va bien.

Faut vraiment jamais avoir foutu les pieds dans un cours de jiu-jitsu (encore pire, MMA) pour s'étonner d'une non-mixité dans ce genre de cours !

''Automobile club : l'Humanité en immersion. Un de nos journalistes s'est infiltré au sein de ce club de gentlemen de la banlieue intra-mûros de Paris. Mysogines, évadés fiscaux, casseurs de grèves, aristocrates... un lieu où la République n'existe pas. Lisez notre enquête sur le séparatisme.''


Si y a un motivé pourr trouver 2 parrains et 7 sous-parrains (et des dons), ça ferait une super enquête.

"On aurait voulu demander à notre interlocuteur au Parisien s'il trouvait justifié la surveillance par la DGSI de ce club certes marqué par une apparente non-mixité et des comportements connotés religieusement, mais manifestement sans danger pour la République. "(...)

J'aime bien les articles d'@si qui se terminent par une chute aussi imprévisible qu'incompréhensible! Quels gagmen!


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.