51
Commentaires

Sarkozy, virage (gestuel) à gauche ?

Derniers commentaires

Alors dans le glossaire de mon livre de chevet sur le sujet la définition est celle qui suit :
Congruence : état d'harmonie totale (intérieure et extérieure). Unité du corps, de la parole, de la pensée et de l' âme. Etat d'être indispensable au praticien d hypnose Ericksonienne.

Sinon concernant sa gestuelle, tout au début il tourne sa tête sur sa droite, et lève le pouce.
Lever le pouce signifie chez nous "Ok". ( Au japon il signifie 5, car ils comptent différement ) et il peut également signifie un mime d un rapport sexuel comme insulte selon les régions. En fait toute signification de nos gestes sont peuplées de polutions culturelles.

Ensuite lever l'index dans mon petit "Langage des gestes" de Desmond Morris, je lis texto :"Lever l'index"
Signification:
Circonstances : C est un geste de domination, où l'index représente une massue levée, prête à frapper au besoin.

Faire des petits ronds avec l'index ( voir index droit Sarkozy ) signifie : demain, plus tard.

1:03 : Main droite, il touche du pouce sa premiere phalance de son majeure, à savoir qu'en acupupression ( médecine préventive qui cartographie le corps et les relies à des états comme l accupuncture ) ce point ci semble être bon pour soulager l anxiété, la peur et l' hypertension.
je ne sais pas s'il travaille sa gestuelle, shakeqi, en revanche sa diction (et son vocabulaire), c'est sûr que non
Bonjour, merci pour cette chronique.
Sarkozy travail-t-il sa gestuelle devant la glace le matin et pense à ..... euh bon et bien maintenant on sait qu' il ne fait plus qu' y rêver, c' est à son job de dirigeant qu'il réfléchie le matin en se rasant. Il me parrait évident que c'est un homme qui s'entraîne à la congruence, il s'est créé une panoplie de métaphores verbales/non-verbales. Il semble même que ce petit bonhomme soit formé à l' hypnose [ Pour l'information je la tiens d'un élève proche d'un des enseignants du domaine ]. Bon pour aller au devant des questions, l'hypnose c'est l étude de la psyché et de la Conscience ainsi que le meilleur moyen d acceder aux ressources Inconscientes. Une petite définition de Monsieur Milton Erickson (1910-80), sacré meilleur hypnothérapeute par la profession dans sa globalité. "Un état de conscience dans lequel vous présentez à votre sujet une communication, avec une compréhension et des idées, pour lui permettre d'utiliser cette compréhension et ces idées à l'intérieur de son propre répertoire d'apprentissages."
Pour info : Le professeur Bernheim donnera naissance au terme "Psychothérapie" en 1891, qui désigne sa méthode thérapeutique, basée sur la suggestion hypnotique. Depuis beaucoup de chemin dans le domaine : Tonton Sigmund qui n'a jamais su exploiter toute la potentialité de l outils a créé la psychanalyse après avoir étudié l hypnose, PNL par Bandler & Grinder, Nouvelle Hypnose, Hypnose Ericksonienne...Actuellement je pense que l'hypnose est l'un des moyens de connaissance de soi les plus efficaces.
Je pense qu il s'est démené comme un diable pour arriver ou il en est et que cette communication 'congruente' de Sarkozy a été mis en place par lui et grâce à sa rencontre avec l'hypnose.
Chaque chose en son temps, je rattrape avec plaisir les chroniques et émissions que j avais raté. Merci pour toutes ces informations à toute l' équipe dans sa globalité. car le résultat est toujours que je garde plaisir à surfer dès que possible sur Asi.net:)
Les chroniques de Sebastien sont toujours tres interessantes. L'idee d'interpreter les images contemporaines avec les derniers progres de la sociobiologie/psychologie est extremement utile.
Elles n'ont qu'un defaut. Le manque de regularite.
Bonjour,

Content de vous lire également.

Il est vrai que cette manière de parler avec ses mains (gestuelle métaphorique) est plus efficace selon moi que la gestuelle ponctuatrice mais pour Sarkozy...

En même temps, on peut comprendre que Sarkozy utilise ce moyen de communication sachant, à mon avis, que comme il n'est pas très grand, il est obligé de faire beaucoup de gestes...
Comme en même temps, il est nerveux de nature, ça lui va mieux aussi...
Et puis, aussi, il ne se contrôle pas... ou sans doute dépense une énergie incroyable à se controler...

Prenons maintenant Obama ou même Miterrand... Ces derniers miseront plus sur l'intonation de la voix (écouter la manière d'Obama de "chanter" ses discours... "Yes we can !!), le "visage réfléchi" et en même temps une très forte conviction émanant de ce visage... sans avoir besoin ni de brandir son point, ni de pointer son doigt... Il serait intéressant d'analyser le discours d'Obama, son image... car personne n'a pu "prouver" qu'il serait un Président faible (les Républicains ont essayé de donner de lui l'image d'un Président faible mais cela n'a pas marché...).

Comme quoi la force de conviction peut être de plusieurs manières...
Je ne sais pas si j'ai été clair.. mais bon j'ai fouillé dans mon cerveau quand même ;-))))))))))))

SEMIR
Très heureuse de vous retrouver !!!!!!!!!!!!!

je ne suis pas vraiment d'accord sur langage de gauche / langage de droite

vous le dites vous-mêmes, la gestuelle métaphorique parle mieux au peuple, parce que plus concret

Selon moi, c'est donc plutôt un langage DEMAGOGIQUE, de demos, le peuple...

ce qui sied tout à fait et à ségolène royal, et à nicolas sarkozy
Cher Sébastien vous m'avez manqué! Merci de votre retour, merci de rester...
[quote=SB]P. Georget a même fait des expériences dans des conseils municipaux où il faisait intervenir un comédien qui se faisait passer pour un responsable politique et qui adoptait, dans un cas une gestuelle métaphorique, et dans l'autre une gestuelle ponctuatrice (cette fois, il s'agit de scander le discours du tranchant de la main, par exemple). Résultat de l'expérience : le même intervenant (prononçant le même discours) était mieux perçu par l'électorat de gauche lorsqu'il adoptait une gestuelle métaphorique, et était mieux perçu par l'électorat de droite lorsqu'il adoptait une gestuelle ponctuatrice.

Pardon, mais il me semble que dans un conseil Municipal en France, seuls peuvent s'exprimer les élus municipaux. Il l'a faite où, cette expérience, monsieur Georget ?

Je demande ça parce qu'en matière de langage, la langue exprimée, c'est important.

Je pressent que ça se passe aux Etats-Unis où la notion de gauche et de droite n'a pas grand chose à voire avec ce que nous connaissons.
D'habitude, j'aime bien. Mais là je ne suis pas du tout convaincu par les interprétations. Sans doute à cause du choix de l'échantillon. Trop maigre (je ne parle pas de DSK) et surtout pas assez bien caractérisé. Trop à droite pour un homme dit de gauche (là je parle de DSK) et trop à droite pour une femme dite de gauche (Ségolène Royal).
Creux , comme d'hab.
Daniel, Sébastien, qu'en est-il de votre collaboration ? Aura-t-on la chance de vous apercevoir plus régulièrement ?
Bonjoir,
tournée générale de potion d'intelligence !
"M'sieur Sébastien eeeeeeeeeeeest de retouuuuuuuuuur, alléééééééluiaaaaaaaaah"
(vous êtes ma Ségolène à moi ;o)

En parlant de Ségolène Royal, et de Benoit Hamon par la meme occaz. c'est interessant de voir les vidéos
sur france inter, le 7/10 avce Demorand. Le langage du corps de mme Royal (coupez le son, de toute façon....;o)
et voir le langage du corps de B. Hamon, toujours sur france inter.com avec Demorand (surtout quand il se "rentre/voute"? ou quand il sourit, réfléchit....)
Merci mr Bohler (heureusement que l'on peut vous entendre sur france inter, "la tête au carré"!)
Très intéressante chronique, je trouve.
Je ne sais pas exactement ce que signifie ce " dédoublement " de la gestuelle sur un plan mental ( schizo, le Sarko ? ), mais j'ai regardé la vidéo sans le son, c'est édifiant.

Dans un premier temps, il se raccroche à ses papiers : " Alors, j'dis n'importe quoi, c'est ça ? Et les papiers alors, c'est pas une preuve peut-être ? ". Notons d'ailleurs que si ils n'ont réussi à pondre que ces quelques pages, on a du souci à se faire...

Ensuite, il semble chercher lui-même dans le dit document ce qu'il pourrait dire, coup d'oeil à droite ( encore un collaborateur qui va se faire engueuler ? ), puis l'explication toujours sans le son, qui ressemble furieusement au sermon de mi-temps d'Aimé Jacquet en 1998... On l'entendrait presque.
Je vais plus souvent regarder les vidéos comme ça, c'est plus drôle et sans doute plus parlant qu'avec la sonorisation.
Merci Sébastien, contente de vous retrouver.
La gestuelle de Sarkozy est intéressante comme vous le montrez bien, mais moi je suis toujours tétanisée par le son de sa voix, ses intonations, son parler popu. Et là, à tous les coups, malgré une excellente éducation, je me surprends à utiliser les gestes dont parle Ulysse Martagon à 14 :11.
Désolée.
Nicolas Sarkozy agite ses feuillets de bonnes résolutions internationales tout comme Colin Powell agitait son flacon d’extraits d’arme de destruction massive à l'ONU (pour mémoire), on sait depuis ce qu’il en était vraiment…
A revoir : le discours de Hynkel (Ch. Chaplin) dans le Dictateur.
Par là :
http://fr.youtube.com/watch?v=2VruioFzIwg&feature=related
Vous êtes enfin revenu, merci ! Vous faites partie du paysage @sien ; ne partez plus comme ça (5 mois tout de même !) !
Merci SB, vos chroniques sont toujours intéressantes.

L’alternance du « métaphorique » et de la « ponctuation » peut s’expliquer par la complexité du sujet, mais il n’est pas à son aise…

La preuve, comme le souligne très bien Anthropia, la séquence où il se bat avec ses feuillets qu’il nous brandit comme actes notariés.

Ces gestes démentent ses paroles et il semble s’en agacer et cela jette le trouble.
J'adore !!! Merci Sébastien Bohler ! Mais qu'en est-il de ceux qui ne bougent pas ? D'ailleurs, est-ce que cela existe ?
Et il y a une autre chose, qui rejoint un peu la remarque de Anthropia 13:27 le 18/11/2008, c'est le ton de la voix de Nicolas Sarkozy, chose que ASI avait analysé à l'époque de la campagne présidentielle, lors du fameux Changement.
Dans la première vidéo, quand il est sur la défensive, sa voix est très aiguë, et à partir de "Je ne dirai pas que ce sommet règle toutes les questions, dans la gravité de la crise" c'est beaucoup plus grave, et l'effet pour moi est qu'il semble alors plus convaincu et/ou plus convainquant.
De mon côté, je connais au moins deux gestes métaphoriques, caractéristiques d'une gauche contestataire.

Le premier consiste à frapper d'une main la saignée du coude du bras opposé, afin d'imprimer à son avant-bras un mouvement vigoureux du bas vers le haut, le poing fermé.
Le second, plus sobre, s'effectue avec le majeur d'une seule main, dressé comme l'avant-bras de l'exemple précédent, vers le ciel.

Les discours du sujet de cette chronique, ainsi que les propositions de son gouvernement, sont propices au déclenchement, chez tout citoyen doté d'un minimum de sens critique, d'au moins une de ces deux figures.
Je vais lire tout de suite l'article, mais sacrément content de vous revoir, quand j'ai ouvert la page à partir du RSS, je me suis dis "Whaouu ! Du Sébastien Bohler !! Ca faisait vraiment un bail..."
Heu… concernant la fin de votre article, je doute qu'un quelconque soin ait été apporté au montage puisque, sauf erreur de ma part, DSK parlait en direct. Il s'agit plutôt d'un hasard, non ? À moins qu'on aille jusqu'à imaginer que tous les discours des politiques suivent la même ponctuation, le même rythme, quelque soit le propos…
Allelouia, Sebastien Bohler est de retour. Sabrons le champagne ! Il ne manque plus qu'Elisabeth Levy et la fête sera complète.
Bien intéressant billet qui mériterait d'être développé. Mais il pose une question: Dans quelle mesure la gestuelle de NS (ou d'autres) est-elle influencée par les travaux des psycholinguistes ? Adopte-t-il délibérément cette gestuelle pour séduire l'éléctorat de gauche ?

PS: J'en profite pour recommander un de mes passe-temps favoris: Regarder la télé en coupant le son, en particulier lors d'allocutions ( les voeux de 31 décembre sont toujours un régal ).
L'exercice est cruel mais très instructif. Une multitude d'indices sur l'état d'esprit du locuteur apparaissent au grand jour alors qu'ils sont "masqués" par la voix et le discours ( embarras, degré de 'sincérité" etc ).
De là à dire DSK/SARKO même combat il n'y a qu'un pas... que je franchirai.

Heureuse de vous rerouver !!!
"Sous la surveillance" dit Sarko, "sous la survellance" dit DSK, mais quelle surveillance :
on voit que Paulson a engagé la moitié des fonds de son plan sans aucune surveillance, et qu'il est en train de revenir en arrière après cette gabegie,
de qui se moque-t-on vraiment ?
Quand on sait que le fonds chargé en France de faire les prêts aux banques est contrôlé par les banquiers, ceux-là même qui ont abusé des placements hasardeux,
pour que cela n'apparaisse pas comme une dette supplémentaire de l'Etat, mais comment peut-on leur faire confiance ?

Merci pour votre distinction entre le métaphorique et le ponctuateur, on voit bien que ces gestuelles sont utiles à la démonstration,
on croit davantage ce qu'on voit que ce qu'on entend, si je dis je t'aime, en haussant les épaules et en faisant un signe dénégateur de la main, on sait ce qu'on en pense.

Pour autant, ce qui m'apparaît dans la partie du discours où Sarko sort ses feuilles, c'est qu'il est défensif, mais si mais si, nous avons produit du concret, la preuve, ces feuilles de papier et même tiens je vais les lire pour vous assurer qu'll y a un plan d'action, des instructions, oh comme il a l'air petit garçon, quand il dit "instruction", on a l'impression qu'il agite les grands mots, pour faire grand, et cela en apparaît d'autant plus infantile. De qui se moque-t-il à nous jouer le petit garçon travailleur ? A part les vieilles dames de la maison de retraite, qui peut-il influencer ?

http://anthropia.blogg.org
DSK un homme de gauche ????
Je suis toujours aussi peu convaincu par ces analyses de psychologie cognitive mais c'est intéressant de connaître leurs interprétations.

F
Et s'il veut parler aux centristes ??? pas de geste ou métaphorique d'une main et ponctuatrice de l'autre ???
Je n'ai pas encore lu votre article, mais je tiens à dire avant tout que je suis bien heureux de vous retrouver.

F.
Heureux de vous retrouver Sébastien. Vos analyses me manquait. Merci.
Merci pour cette analyse d' arrêts sur image qui nous donnent un regard expert pour les prochaines interventions de notre PRESIDENT et d'autres.
Quant à savoir si les gestes sont travaillés ou naturels ..... Là est la question. Notre PRESIDENT est un homme ...........complexe. Il peut être un sujet d'étude intéressant.
Sur ce, ntervenez plus souvent sur le site, depuis juin vos chroniques ont manqué.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.