398
Commentaires

Sarkozy, narcissique compensatoire ?

Derniers commentaires

PERSONNE n'a essayé la couleur ici ?
A voir :
http://latelelibre.fr/index.php/2008/03/video-la-tyrannie-du-vouloir-ou-sarkozy-schopenhauer/
Aha! Je me permet de laisser le lien de ce post que j'avais rédigé sur mon blog il y a plus d'un an de ça en me servant du livre de Sandy Hotchkiss "Et moi, et moi, et moi: Comment se protéger des narcissiques", je pense que ça sera assez éclairant:

http://www.ohmydahlia.com/blog/?p=462
à quand une enquête sur les journalistes expulsés des réunions ump ?
http://latelelibre.fr/index.php/2008/03/dati-expulse-la-tele-libre/
http://www.radiofrance.fr/franceinter/em/labassijysuis/
Déjà, si le ouèbemastère se sortait les doigts du nez, pour éliminer les messages des @sinautes qui digressent sur l'esthétique et la psychologie féline, on y verrait plus clair.
Avec 338 messages dans ce sujet, il n'est plus possible à celui qui arrive en cours de discussion de tout lire

Arrivé à ce point, la qualité d'un forum réside sans doute plus dans les messages que ses participants auront sù ne pas y mettre que dans ceux qu'ils y auront écrits
Scharlatan .... facile, Psychopath.... facile, Selbstverliebtheit.... ça ressemble à narcissique...ou égotiste.....Ersatz-Napoleon.... facile.

Enfin, même si je n'en comprends que la moitié, c'est grosso merdo la même chose qu'on lit en France depuis un moment...
ET à propos de l'union méditéranéenne il dit que ça ne peut pas fonctionner sans d'autres partenaires (sous-entendu l'Allemagne, je crois)

Bon, OK, je repars
un lecteur allemand de DIE ZEIT - sans commentaires !
http://www.zeit.de/online/2008/10/sarkozy-merkel-interview?from=rss
Scharlatan

Bei der Präsidentenwahl in Frankreich im Mai 2007 sagte ich meinen französischen Freunden, dass sie die Wahl zwischen einem schlechten Programm und einem schlechten Charakter hätten. Damals glaubte ich, das schlechte Programm wäre ein grösseres Problem für Frankreich (und damit für Europa und uns alle).

Leider muss ich mich korrigieren: Sarkozy ist ein Scharlatan der schlimmsten Sorte, ein lernunfähiger Psychopath. Seine Ideen sind unreflektiert und basieren auf nichts anderem als Selbstverliebtheit.

Die Mittelmeer-Union kann nie funktionieren, da auf der anderen Seite keine glaubwürdigen Partner zur Verfügung stehen. Was Sarkozy wirklich will, sind gute Geschäfte mit Frankreichs alten Kolonien, wobei den Deutschen (und der EU) wohl nur die Rolle des Geldgebers zukommen soll.

Wenn Frau Merkel wirklich schlau ist, konfrontiert sie Sarkozy direkt und stellt ihn vor klare Alternativen. Dann ist die Luft schnell raus aus diesem aufgeblasenen Ersatz-Napoleon.
Il faut savoir comment destituer un président de la république; qui met la république en danger? Pendant ce temps il vend à tout va des armes et des bombes nucléaires, la question, se mesure? Pour moi la république c'est les droits de l'homme et je ne vois rien dans la gouvernance actuelle qui y ressemble. Chaque jour je vois des petites frappes qui s'évertuent à faire de fructueux scandales. Les français sont plus subtils que leurs dirigeants, ou du moins ils sont, et je le pense vraiment, incompris!
Entendu à la télé : il paraîtrait qu'un groupe de psychiatres organise des réunions
pour cerner le profil de N.S.. Quelqu'un peut-il confirmer ou infirmer cette rumeur ?
Monsieur Bohler ?
D'habitude , c'est la nuit que les @sinautes fous mettent le souk dans les escaliers !

Le titre de la chronique en lui-même était jubilatoire , les forumeux ne pouvaient qu'être inspirés , MERCI A TOUS ...
( j'ai pas réussi à mettre en gras le MERCI A TOUS )

Je ne sais pas non plus ce que veut dire EDITER , mais je manifeste avec vous , pas de problème .
Je suis celle qui rigole sur le paillasson .
ON VEUT EDITER !
Allez tous en choeur : ON VEUT EDITER !
ON VEUT EDITER !
Allez tous en choeur : ON VEUT EDITER !
qui c´est qui a félicité Medvedev pour son "élection convaincante" , pendant que les autres pays soulignent les conditions douteuses du vote ?
qui ? hein ? qui ?
Bon vous n'avez rien compris : NS souffre du risque de ne pas être àl a hauteur de sa mission! ....... Il manque chroniquement de confiance en lui...cela doit aller de pair avec la relation d'enfant qu'il a eu avec sa mère, celle -ci ne le valorisant pas assez à son goût...d'où son besoin chronique d'être associé à une femme qui le valorise. Je pense que nous devrions rechercher une photo de sa mère jeune!.. Au fait qu'en est-il de son père?....
Tout ceci justifiant sa position vis à vis des enfants difficiles de 2 ans que son gouvernement désirait ficher à une époque...etc...etc....
Humeur exécrable......
Personnellement, ce que je retiens de l'épisode du salo, de l'agriculture c'est la peur qui se lit sur le visage de N. Sarkozy lorsqu'il s'exprime , c'est d'ailleurs la même peur qui ressort lors de l'épisode breton, il parle aux ouvriers, au peuple , il prends nos expressions , mais il a peur du peuple. Il ne sait pas ce que c'est que de trimer , de vivre , il ne sait rien de nos joies , de nos peines, il ne sait pas compter les euros à partir du 10, jour par jour, de "baisser' la tête dans les rayons", de dire à nos gosses qu'on ne peut pas. Lui il nous vends du vent , il souffle et c'est les braises qu'il ravive.
Un jour, il n'est pas à l'abri d'une bonne paire de baffe . Je verrai bien celà un jour de grand bruit médiatique et d'un seul coup cling clang, deux baffes données par un citoyen digne, honnête et exécédé par son attitude de gosse de riche.
Peut être que ce jour là il deviendra adulte et arrêtera de nous prendre pour des C.........
allez patience....
en 2012 on criera tous en choeur : CASSE TOI POV´CON !
allez patience....
en 2012 on criera tous en choeur : CASSE POV´CON !!!
C'est la première fois que je vois la vidéo et je suis étonnée: j'avais entendu partout que c'était une réponse humaine à une aggression, mais en fait Sarkosy décoche un "casses toi" en réponse à un refus de contact pas encore impoli , puis l'homme finit sa phrase "vous allez me salir", ce qui provoque chez Sarkosy la réponse complète: "casses toi pauvre con", j'en déduis que ce qui a fait dire cela à Sarkozy, c'est sa mauvaise éducation... Puisqu'il 'est le premier à avoir insulté.
"J'allume la télé, à 20 heures et des brouettes.
Et sur quoi je tombe, là, comme ça, en plein jité(1)?
Sur une scène particulièrement éprouvante.
Particulièrement.
Est-ce que qu'on m'a prévenu qu'elle risquait de heurter ma sensibilité?
Absolument pas.
Est-ce qu'on m'a conseillé d'éloigner les enfants du poste?
Non plus.
(Ca serait bien que le CSA fasse un peu son boulot, si tu veux mon avis.)
Qu'est-ce qu'on voit?
On voit Nicolas Sarkozy, chef de l'Etat français, en "visite en Afrique du Sud".
Où ça, en particulier?
Dans un township.
Qu'est-ce qu'on voit, dans ce township?
On voit Nicolas Sarkozy, chef de l'Etat français, qui se penche vers deux petits gamins.
Noirs, évidemment - je te rappelle que ça se passe dans un township.
Bon, il se penche vers ces deux gamins, et le voilà qui se relève, et c'est là que ça devient limite insoutenable, parce que là, je te jure que je n'invente rien, il se tourne vers son épouse ("Carla Sarkozy", précise le commentateur), et lui dit, en lui montrant les deux gosses: "Regarde mes deux amis"...

Hhhhh...
Hhhhhhhhhh...
Hhhhhhhhhhhhhhh...

Pourquoi je te raconte ça?
Pourquoi je te pourris ta soirée?
Parce que ce matin, le Réseau Education Sans Frontières (RESF) a signalé qu'un enfant congolais de 16 mois était - prends sur toi: "Incarcéré à la gendarmerie de Vern-sur-Seiche, près de Rennes, avec sa maman placée en garde à vue cette nuit pour avoir refusé de quitter la cellule de la prison administrative pour enfants et adultes étrangers (CRA) de Rennes".
Seize mois, bordel de merde...
Tu crois que t'es au bout du cauchemar?
Mauvaise nouvelle, t'es qu'au début - parce que, pendant que le chef de l'Etat français se fait "deux amis" sud-africains: "Voilà 17 jours", précise le RESF, "que l'enfant" de 16 mois "est en prison, qu'il maigrit, qu'il est trimballé de cellule en commissariat, en gendarmerie et en tribunaux".
En voilà un qui, semble-t-il, n'est pas l'ami de Sarkozy.

Comme ils disent, au RESF: "C'est sans doute ce que le président de la République appelle sa politique de civilisation"..."


(1) Sur France 2.


Je sais, je cite très souvent Sébastien Fontenelle.
En dehors du style jubilatoire de ses articles, je trouve le contenu de celui-ci particulièrement édifiant.
Pardonnez moi mais l'intensité sonore de sa réaction ne me parait pas très élevée. Je crois qu'il serait temps d'arrêter un peu de dresser à tout va des profils soit disant psychologiques basés sur une vidéo de 2 min ou une rumeur.

Pour le coup ce sont vraiment des attaques à la personne peu dignes d'opposants. N'importe quel psychologue clinicien vous dira qu'on évalue pas quelqu'un même en 30min et si des impressions fortes viennent, on attend plusieurs heures d'entretiens pour se risquer à se conforter dans celles ci.
La Roumanie est un beau pays où les gens sont chaleureux et qui depuis 2004 a accédé au statut de vraie démocratie, après avoir beaucoup souffert de ses politiques, y compris dans les années 90.

Il s'est dit dans les médias roumains que notre président irait leur rendre une petite visite histoire de récupérer un collier "pas cher" qu'il avait fait confectionner pour notre nouvelle first lady. J'avoue que j'avais pris ça comme une médisance médiatique de plus, mais en voyant cette vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/x4b1h8_sarkozy-et-le-stylo_news

j'avoue avoir plus qu'un doute. Quand on connait le niveau de vie actuel des roumains, cela me paraît être un sujet aussi intéressant que notre histoire du " casses toi pauvre con" concernant le comportement de notre président et l'image de la France qu'il est susceptible de véhiculer dans la communauté européenne.
Et touch meuhhh pas.... qu'est ce qu'il devient?
Il est dommage qu'aucun représentant des media n'ait jusqu'à présent réussi à le retrouver, histoire de publier son vécu de l' évènement, lui, le sublime trublion, l'illustre représentant de la France d'en bas, au parler si plein de rude franchise....
Celui qui a contribué à faire vaciller Sarko de son piédestal, mieux que tous les discours de la gauche réunie, et à provoquer une logorrhée quasi inextinguible sur le mental de Sarko de la part de tant de beaux esprits, mérite mieux que ce médiocre anonymat.
Espérons que Paris Match ou VSD auront tôt fait de retrouver sa trace histoire de publier son poignant témoignage......
Et Sarko, à propos, est ce qu'il n'insultait pas déjà ses collaborateurs avant d'être président? Peu importe, après tout, ils étaient là pour avaler des couleuvres, tout ces nantis.Donc personne n'avait semblé relever à l'époque. Mais voilà t il pas qu'il s'en prend à un modeste représentant du bon peuple qui l'a élu, et là alors, tout s'écroule.... Salutaire prise de conscience de la part du plus grand nombre oserais je dire.
Et si au fond ce personnage, maintenant à la tête de notre beau pays, et qui semble être l'incarnation d'un système où prime le moi hypertrophié, n'était pas tout simplement le représentant du malaise qui anime notre société?
Merci d'avoir lu mon délire jusqu'au bout....
ça me rappelle un article de serge hefez sur la perversion narcissique : http://familles.blogs.liberation.fr/hefez/2007/05/petite_leon_de_.html
Euh ... désolée, j'ai posté un commentaire, mais par une erreur de manip, il s'est retrouvé en réponse dans un endroit parfaitement inapproprié au fil de la discussion !
D'abord ça :

http://www.rue89.com/2008/02/27/memoire-de-la-shoah-une-mission-et-de-la-confusion


Commentaire :

Je ne sais pas vous mais moi, ce président, je commence à trouver qu'il ressemble de plus en plus ... à une bouteille d'Orangina. Bon, passons sur les caractéristiques physiques, ne soyons pas cruels ... psychologiquement, je crois qu'on a fait le tour, narcissique, impulsif, hyperactif ... bref, le costard ! Et c'est que de la marque ("j'vous dis pas le prix, c'est indécent ...") mais politiquement parlant, un président dont chaque injonction à son gouvernement fait pchittt dans les jours qui suivent, ça vous fait penser à quoi ?

Une bouteille d'Orangina ! Voilà ! C'est ce que je disais plus haut ;-))) Prière de pas secouer, c'est déjà fait.
A lire globalement certains commentaires, on va finir par croire que c'est normal qu'il ne soit pas normal...
Sarkozy qui incarnerait la quintessence de l'homo politicus? La preuve même Ségolène Royal, même Bayrou sont du même tonneau...

Ben voyons, bah à d'autres, hein... S'il ne s'agissait que de ça, on n'en ferait pas une montagne.
Tant d'incohérences ne viendraient que d'un banal petit travers, d'un profil déclaré classique pour un homme accédant à ce poste d'élu?!

Les membres du gouvernement voudraient-ils le renvoyer à un rôle de marionnette bien avantageux pour eux? Leur comportement face à lui est incompréhensible, toujours à ravaler leur dignité. Ce sont des vendus?, style empochons les avantages des postes de ministres, ne soyons pas plus républicains que le président de La?
Ou bien, ils temporisent, il ne faut pas contrarier un fou, il devient dangereux? Enfin ils sont, en tout cas, dans le déni, et plus on leur montre, vidéos à l'appui, plus ils montent au créneau pour le défendre. Tant qu'on nie, il n'y a pas de viol, on n'est pas une victime, ni vu ni connu, comme si ça n'existait pas... Comme si tous ces effets d'annonce dans leur dos, mais bien face à la caméra n'existaient pas...

Personnellement je refuse de plonger dans le déni : on n'a jamais vu ça et il est dangereux. Il est fou ce gaulois (mais pas que, comme dirait JFK, faut lui laisser une porte de sortie à ce pauvre Sarkozy).
Prenant ironiquement la parole avec Erasme, la Folie personnifiée se targue de mener le monde :
« "Le nombre des fous est infini", écrit l’Ecclésiaste, au chapitre premier. Ce mot paraît bien embrasser tous les hommes, sauf quelques-uns qu’on n’aperçoit guère. Jérémie est plus explicite encore, au chapitre X : "Tout homme devient fou par sa propre sagesse." Dieu seul est sage, selon lui, l’humanité entière étant folle. Il dit un peu plus haut : "Que l’homme ne se glorifie point de sa sagesse !" Pourquoi le lui interdis-tu, brave Jérémie ? Tout simplement, répondra-t-il, parce que l’homme n’a pas de sagesse. Mais revenons à l’Ecclésiaste : "Vanité des vanités, s’écrie-t-il, et tout est vanité !" Qu’entend-il ici, sinon que la vie humaine, selon ma formule, n’est qu’un jeu de la Folie ? C’est un caillou blanc qu’il joint pour moi à la magnifique louange cicéronienne déjà citée : "Le monde est rempli de fous." »

http://classiques.uqac.ca/classiques/erasme/eloge_de_la_folie/eloge_de_la_folie.html

En sus de la présentation de l’ouvrage "Ces fous qui nous gouvernent" de Pascal de Sutter, le site de l’Editeur belge offre dans « un dossier pour aller plus loin » un choix d’articles parus autour cette thématique :-)

- Extraits de l’entretien paru dans Le Soir du 27-02-07 :

En Belgique, faire le pitre c’est un plus, le ridicule ne tue pas … dans tout ça, il y a un part d’autodérision à la belge … La population choisit avant tout des politiques pour leur personnalité. Et, ce n’est pas idiot … quel que soit le programme, ils ne pourront de toute façon pas le respecter…

- Extrait d’un article de Renée Carton paru dans le Quotidien du médecin du 27-02-07 :

L'hypothèse de l'auteur est que ce sont des résilients, dont les capacités d'adaptation hors du commun viennent précisément de "leur grain de folie, qui leur permet de rebondir, de ne pas se remettre en question, d'attribuer la responsabilité d'un échec ou d'une erreur aux autres" … nous préférons les hommes politiques qui ont un grain de folie aux hommes politiques rationnels et académiques.

- Extraits de l’article « Le pouvoir rend fou… » paru dans Le Vif – L’Express du 23-02-07 :

De manière générale, si on en croit Pascal de Sutter la politique attirerait un type de profil psychologique particulier à tendance narcissique, paranoïde, et vaguement psychopathe … sélection darwinienne qui sévit dans la jungle du pouvoir. … Ceux qui survivent dans cet univers impitoyable sont des résilients … il faut posséder une certaine aptitude au mensonge (voire une aptitude certaine) …

- Extraits de l’article paru dans La Montagne du 06-04-07 :

Psychopathologie du leader, paranoïa et mythomanie se révèlent comme autant de « qualités » indispensables pour gravir les marches du pouvoir.

- Extraits de l’article « L’homo politicus est-il démens ? » paru dans Le Nouvel Economiste du 13-04-07 :

Bien implantés dans le paysage politique démocratique, certains histrioniques (reformatage de la personnalité hystérique freudienne) sont facilement détectables, d’autres moins … la pipolisation de la politique accroît cette tendance à l’histrionisme (être au centre de l’attention de tous) …
… NS ressort comme une personnalité « narcissique compensatoire », autrement dit un adepte du « too much ». Il en fait trop. Beaucoup trop. Son plus grand défi psychologique sera de mettre un bémol à ses tendances dominantes-agressives.
… Facette sombre de SR, l’aspect « rigide-autoritaire » dénote un manque de souplesse susceptible de la rendre inflexible.

- Extraits de l’article « Leurs derniers secrets » paru dans Le Nouvel Obs du 19-04-07 :

Pour conquérir l’Everest du pouvoir, il faut posséder un certain narcissisme, une tendance à l’histrionisme, une bonne base de paranoïa, un brin de psychopathie, une conscience à géométrie variable, une dose d’agressivité, une aptitude au mensonge et à la dissimulation … des maladies quasi-professionnelles.

- Extraits de l’article « Un profiler décrypte… » paru dans Le Nouvel Obs du 19-04-07 :

Ils sont tous deux des ambitieux, des dominants, des « tueurs ».

http://www.arenes.fr/livres/sommaire-livre.php?numero_livre=171&numero_sommaire=57

Très réjouissant tout ça – Merci Stéphane Bohler pour vos chroniques passionnantes et vos propositions d’ouvertures enrichissantes :-)

Une petite note de folie avec le finaud Erasme :

« Des acteurs sont en scène et jouent leur rôle ; quelqu’un essaie d’arracher leur masque pour montrer aux spectateurs leur visage naturel ; ne va-t-il pas troubler toute la pièce, et ce furieux ne mérite-t-il pas d’être chassé du théâtre ? […] L’illusion ôtée, toute l’oeuvre est bouleversée ; ce travesti, ce fard étaient cela même qui charmait les yeux. Il en va ainsi de la vie. Qu’est-ce autre chose qu’une pièce de théâtre, où chacun, sous le masque, fait son personnage jusqu’à ce que le chorège le renvoie de la scène ? »
« ... pas de tutoiement, du respect. Respectez les autres et vous serez respectés. Je sais bien qu'on vous insulte, mais on ne combat pas les voyous avec des méthodes de voyous », disait Sarkozy aux policiers le 29/11/07. Si on suit bien la parole de notre Président, il se désigne lui-même comme voyou. A moins que les voyous en costard s'appellent autrement ?
Sauf erreur de ma part, personne n'a encore eu la malice de nous remettre en mémoire la "leçon" de présidence de Sarkozy à Mme Royal lors de leur dernier débat télévisé, après la séquence de la "sainte colère".

En vérité, c'est à mes yeux plus que de la malice, c'est de la gourmandise tant c'est ... délicieux à revoir aujourd'hui :

http://ma-tvideo.france2.fr/video/iLyROoaftqng.html
Belle fréquentation du forum de cet article ,M Bohler, que pour ma part j'attribue au "talent" de Sarkozy pour faire parler de lui ,qu'au vôtre .
Ce zapping là, il vaut son pesant de cacahuettes ! Non mais ils sont pas essssssseptionnels, sans déconner ? ! A croire qu'ils appliquent la théorie rocardienne de la tonitruance : à chaque fois que le chanoine qui porte malheur fait une bourde, c'est à qui en sortira une plus grotesque encore pour couvrir le bruit de la première.

Raffarin fait fort, je le concède, mais j'avoue que Karoutchi est en train de le détrôner dans mon panthéon personnel.
On a failli avoir Le Pen, raté de peu, mais maintenant nous avons Sarkozy.
Donc un peu d' humilité, ici sur ce blog et ailleurs....
Nous les français après tout, n'avons nous pas le président que l'on mérite?
et dans le rôle du comique troupier raffarin, vu au zapping, ENORME!!!!!
Narcissique, je ne sais pas.
Mais sûrement une angoisse de séparation derrière son vocabulaire.

J'ai trouvé l'auteur des saillies verbales sarkoziennes :

Je voudrais que tu partes
Sale petite teigne
A moi la tarte
Et pour toi la beigne.

Une fois tendresse
Dans le satin
Une fois détresse
Dans l'eau de boudin.

Casse-toi... t'es loin
Tire-toi... reviens
Va-t-en.

Chipie casse-toi reviens
Chipie t'es loin fous le camp
Chipie tire-toi tu crains
Chipie chipie reviens va-t-en.

Je suis maleuleu
J'ai l'oeil tout bleu
T'es bien trop loin
Reviens...

Chipie casse-toi reviens
Chipie t'es loin fous le camp
Chipie tire-toi tu crains.

Extrait des paroles de "Chipie" de Gotainer
C'est quand même hallucinant que dans ce pays, on s'en remette plus aux journalistes qu'à la justice pour faire la lumière sur les affaires troubles des hommes publiques... Enfin journalistes, seulement quelques résistants...
merci bcp pour le lien du papier Threatened Egotism, Narcissism, Self-Esteem, and Direct and Displaced
Aggression: Does Self-Love or Self-Hate Lead to Violence.
J'ai déjà du mal avec le principe de précaution, qui me parait souvent tenir plus de la croyance ou de l'irrationnel que d'une réelle démarche argumentée. Mais alors, qu'on nous le ressorte pour tenter de violer des décisions du conseil constitutionnel ... ça me tue :
http://www.liberation.fr/actualite/politiques/312221.FR.php

Les prises de positions sur les sectes et sur la laïcité, le monopole des pouvoirs et des médias, les insultes régulières. Franchement il y aurait de quoi revendiquer le principe de précaution contre un type aussi impulsif qui dirige un pays et qui sera bientôt à la tête de la présidence du conseil de l'union européenne.

La où c'est quand même marrant, c'est que Sarkozy déclare dans le même temps vouloir travailler avec Claude Allègre. Vous savez le gars qui a écrit "Principe de précaution, piège à C." :
http://www.lexpress.fr/info/sciences/dossier/vachefolle/dossier.asp?ida=425526&p=1

Le mot "con" a un côté boomerang ces temps-ci !
je m'interroge ; dites moi si je me trompe :

et si les Français , au lieu de faire un vote strategique ( pour pas que celui ci sorte, je vote pour le leader opposé ; ou au 1er tour, j'exprime mon mécontentement
en votant extreme , sans en etre vraiment ... etc ), votait en conscience dès le 1er tour .

est ce qu'il serait pas plutot souhaitable de voter, UNIQUEMENT pour le ou la candidate à laquel(le) on croit A DEFAUT , voter " blanc " !

un(e) president(e) de la République peut il (elle) etre élu(e) avec 25 % ou 30% des votes ?

un vote blanc massif peut il etre une façon democratique de reprendre la main, pour une majorité qui ne se sent pas representé par les candidats à la Presidentielle ?

merci
Après les neurones-miroir , voici le narcissisme à l'étude ! C'est louche!
Taraudante question : les hommes politiques seraient-ils narcissiques ? Ça fait mal docteur , le narcissisme?

A votre avis , c'est scoop de dire que les gens qui rafollent des médias sont narcissiques ? Pfff.
"Ne me touche pas", après sa résurrection ce sont les dernières paroles du Christ à Marie-Madeleine. Je n'ai pas souvenir qu'elle ait répondu la même chose.
Mais bon... le catéchisme du chanoine des Latrines...
Intéressant article, même si j'ai du mal à conserver mon objectivité lorsque l'on aborde le problème du chanoine.
Il est important qu'on ne peut pratiquer la psychologie à partir d'une courte vidéo, mais tout cela reste préoccupant et troublant.

Pierre
Narcissique compensatoire ou non, on ne dit pas "casse-toi pauvre con" au salon de l'agriculture. On dit :

"Casse-toi pauvre veau !"

Ainsi on sort une insulte qui va bien avec le décor (le fond et la forme, c'est important, un peu comme les couleurs complémentaires) et qui reste dans la lignée gaullliste !!!!
Que font les conseillers en com de Sarko ?
Et ça donne quoi,face à des chefs politiques étrangers pas forcément d'accord avec sa pensée et ses maniéres...?
Vient d’être crée un club de la presse Internet, intitulé Parlons Net.
Chaque semaine, une personnalité sera questionnée par David Abiker de France Info et par trois journalistes provenant de plusieurs sites d'information. Et si j’ai bien compris @si devrait en faire partie à l’occasion.
Le premier invité était Alain Finkielkraut (on peut écouter l’émission sur Marianne2.fr)
Voilà pour l’info.
Mais quel lien avec Brice Hortefeux ? Il se trouve que celui-ci commentant la"gentille petite phrase" de Nicolas Sarkorzy au visiteur du Salon de l'Agriculture, sur BFM TV a volé au secours du président en disant que «les hommes politiques, ce ne sont pas des carpettes sur lesquelles on doit systématiquement s'essuyer les pieds».
Aurait-il écouté l'émission Parlons Net ? En tout cas c'est troublant !... Car cette même phrase a été prononcée par Alain Finkielkraut à presque toute fin de l’émission…
Et Brice Hortefeux poursuivant sur sa lancée de rajouter : «Nicolas Sarkozy s'est exprimé de manière à ce que son interlocuteur le comprenne, eh bien moi je trouve ça très bien que le président de la République s'exprime comme chaque Français». Sympa tant pour le visiteur que pour nous, la France d'en bas comme disait un certain Raffarin !...
Lorsqu'un minable parle à un autre minable, il faut s'attendre à des échanges inter-minables !
Finalement, l'on peut se demander désormais dans quel état est désormais nicolas sarkosy.
Dans quel état de colère, voire de haine envers tous ceux qui ne l'adorent pas et ne se soumettent pas à ses désirs, ou à ses fantasmes.

Homme fragile,
très fragile,
et cette fragilité est inquiétante.
Angoisse et désespoir ne lui sont peut-être pas étrangers.
Peut-être que le combat est la seule énergie qui le fasse tenir debout.

Il ne semble pas avoir de projet cohérent, pas de philosophie, il ne pose pas du sens, il semble piocher ici et là et annoncer publiquement toutes les idées qui lui passent par la tête, qui plus est, en fonction de la personne qu'il a en face, ou de son auditoire.
Parmi les idées qui nous passent par la tête pour mener un projet, l'on en jette souvent 99%. Et nous ne sommes pas à la tête d'un état.
C'est effarant.
Combien tout cela va nous coûter ?
"Narcissisme élevé mais pas pathologique". Voilà une question complexe à traiter sérieusement, au point d'ailleurs que l'on botte en touche en parlant d'une angoisse à laquelle tout le monde peut s'identifier ("ne pas réussir"), ce qui témoigne au moins d'un peu de compassion, et renvoie à jamais le fait de savoir si notre Président ne serait pas trop souffrant actuellement pour mener à bien sa mission de nous conduire (des politiques qui se sont exprimés sur cette vidéo ont promptement souligné qu'il ne s'agit pas de pathologie). La difficulté est d'autant plus grande que la clinique ( celle au chevet du patient, pas celle qui fait des statistiques) n'est pas faite pour être mise sur la place publique, et encore moins pour accabler le patient qui essaie de s'arranger de la vie avec les solutions qu'il peut.
Le narcissisme lui-même est une affaire compliqué: sans narcissisme, pas de vie psychique...digne de ce nom. Trop de narcissisme, et la vie psychique aura un nuancier de la vie appauvri. Evidemment, le trop vient colmater le pas assez.

Alors la question qui me vient à l'esprit, la seule admissible sur la place publique en la matière, c'est: quelle carence narcissique le candidat Sarkozy est-il venu colmater pour une partie de la droite ne se reconnaissant plus trop dans la "droite à papa", et pour une partie de la gauche pas tout à fait d'accord pour une gauche "à la maman" ? Car il ne faut pas oublier que le narcissique, sans le reflet des autres, n'est rien. Peut-être que notre Président est limite grave, mais notre crise politique ne l'est pas moins. Ce n'est pas en accablant le premier qu'on résoudra la seconde. Alos qu'il y a fort à parier qu'en comprenant la seconde, le choix narcissique d'un prochain candidat serait à chacun beaucoup plus nuancé...
Nicolas Sarkozy fait penser à ces enfants qui "poussent leur crise" dès qu'on résiste à leur désirs. il est petit, petit et je crains fort qu'il peine à grandir. Vous lui refusez quelque chose? Il va remettre le couvert une, vingt,cent ,mille fois, jusqu'au moment où, fatigués, vous céderez à son caprice pour avoir la paix. Mais avec ce type de gosse, on n'a jamais la paix, surtout lorsque les adultes ( ? ) qui l'entourent craignent ce petit chef en culottes courtes dont, pour l'instant, dépend leur avenir. On voit cela avec la "laïcité positive", la rétroactivité de la loi - Va-t-il "décider" de rétablir la peine de mort ? -, et pour tous les sujets c'est la même tactique de harcèlement de l'opinion. C'est un caractériel à qui rien ni personne ne doit s'opposer. Avec Fillon, il ne craint rien ; en ne bougeant pas ce dernier creuse l'écart et nous vérifions qu'au royaume des aveugles, le borgne est roi. Cela dit, il a un côté désopilant Nicolas : coiffer un casque pour se déguiser en ouvrier qui travaillerait plus pour se payer une rollex ; féliciter des diacres intégristes, lui qui n'est pas catholique pratiquant, qui change d'épouse comme de chemises ; rêver de raser les vestiges de Mai 68, lui, le représentant de l'hédonisme et du consumérisme... Nicolas a fait un beau rêve... qui tourne pour nous au cauchemar. Jarry beaucoup, mais jaune, en pensant à " Ubu roi"...
Je me demande encore comment 53 p. cent des Français n'ont pas vu venir cet ovni...
Bonsoir,

Est ce que pour vous c'est la meme chose :
- "touche-moi pas !"
- "Casse-toi alors..."
- "Tu me salis"
- "Et ben casse toi alors, pauvre con".
et
-"Touche-moi pas, tu me salis"
-"Casse toi alors, pauvre con"
???

Je sais je sais je chipote, mais quand meme...
Y aurait il une étude qui expliquerait la "contraction" que vous faites des propos du Monsieur (il n'y a pas que vous d'ailleurs, dans Le Monde j'ai observé le même "phénomène")?

Cordialement et merci pour vos réponses si bien sur vous avez le temps.

Islande
Pourquoi et comment un chef d'Etat en vient-il à insulter un passant au Salon de l'Agriculture?
Telle est la question que nous pose sans cesse cette vidéo, et qui, avouons-le, reste encore sans réponse.

J'avais des idées bien précises sur ce sujet , je l'avoue, bien avant que vous ne publiez cet article !
En tendant l'oreille sur les videos, on s'aperçoit que juste après le "touche-moi pas !", le héros anonyme avait déjà du encaisser cette grave injonction présidentielle : "Alors va te coucher, casse-toi alors !" (3 secondes avant le fatidique "Casse-toi alors ! Pauv' con va").

Relevé exact ici :
http://www.lepost.fr/article/2008/02/24/1103411_casse-toi-pauv-con-une-posture-sarkozyenne_1_0_1.html
Bonjour,

Il y a les éclairages psys : par exemple, Nicolas Sarkosy n'a pas résolu le complexe d'oedipe, et est resté "bloqué" à l'étape de la toute puissance, du narcissisme, des pulsions incontrôlées, etc. (et des fortes angoisses qui vont avec). Certaines "réactions" dans certaines circonstances seraient alors celles d'un enfant de 3 ou 4 ans.

Mais il y a les commentaires qui suivent, inquiétants eux aussi.
JP Raffarin précise (de mémoire) "c'est normal, cela n'a rien à voir avec de la politique, c'est une relation d'homme à homme".
Bien, de telles relations "d'hommes à hommes" nous dirigent tout droit vers une guerre généralisée, où chacun va défendre SON territoire, son butin et sa progéniture.
Vaste programme de RÉGRESSION, alors que si nous pouvons espérer un projet, c'est bien un projet d'humanisation.

Ailleurs j'entend encore (de mémoire), "NS est un homme comme tout le monde, comme vous et moi".
Ah bon. Ce comportement serait donc une norme, normale, acceptable, un modèle pour tous ?
Là encore, régression.

Son sourire béat, avant et après le verbe agressif, est tout aussi inquiétant. Il a l'air déboussolé, complètement perdu.

Cordialement.
Sandel
Cela me fait bondir quand j'entends et vois le petit !! Je me souviens d'un débat entre les deux tours de la présidentielle...je me souviens comme il avait gardé son calme face à Mme Ségolène Royal qui avait perdu le sien suite à un débat jugé somme toute plus important à mes yeux qu'un simple serrage de poigne sur un salon de l'agriculture.... avait il pris des pillules ????si oui lesquelles...
En attendant, comme nous sommes en plein César & Oscar, je lui décerne la palme d'or du nanisme
Pitoyable président j'ai honte d'avoir un personnage comme lui à la tête de la France
Moi, cela me va bien comme interprétation, avec le coup du bonsoir, juste après, qui tend à l'emmener carrément ailleurs à un autre moment.

Ce qui frappe quand-même, c'est que sa faille narcissique doit être bien profonde, car là par cette scène, il montre qu'il est à la même hauteur que cet homme, au même niveau de langue, dans la même maladresse et impolitesse. Comme si tous les titres ne le convainqueront jamais qu'il "le vaut bien".

A comparer avec De Gaulle, qui traité de Mort aux cons répond "vaste programme". Cela doit être le second degré, ça.

http://anthropia.blogg.org
L'opposition au narcissique serait de faire preuve d'une immense générosité et d'un altruisme hors du commun.
Je propose donc, un don de politesse, un don de maîtrise de soi, un don de considération... Et oui on est toujours le con de quelqu'un fusse-t-il le Président !
De quoi devenir un peu narcissique non ?
En pareilles circonstances...

- "Mort aux cons !"
De Gaulle : - "Vaste programme..."

- "Connard !"
Chirac : - "Enchanté... moi c'est Jacques Chirac."

- "Touche moi pas !"
Sarkozy : - "Casse-toi, pauvre con."

Chassez l'intrus
Bien entendu, on ne peut pas faire d'analyse psychologique au regard d'une seule vidéo. Mais tout de même, n'est-il pas un peu naïf de jouer aujourd'hui les étonnés ? Combien d'entre nous avaient noté avant même son élection cette propension à perdre le contrôle ? Combien avaient regardé d'un oeil suspect cette nervosité permanente, ponctuée souvent de ce tic d'épaule pour le moins inquiétant ? Il y a toujours eu cette violence derrière le masque du vainqueur, du conquérant, une violence dans cette permanente affirmation de soi. Aurait-on oublié les esclandres pré électoraux de celui qui n'avait pas honte d'ironiser face à Ségolène Royal, la traitant comme une pauvre "bonne femme" en train de "perdre ses nerfs" ? Comme dit le proverbe, il est parfois bon de balayer devant sa propre porte...

Je suis assez étonnée de constater cette réaction surprise, voire offusquée, devant l'attitude de Nicolas Sarkosy au salon de l'agriculture. Il a toujours été ainsi, vulgaire et violent, méprisant le mot et son impact, qu'il soit insulte ou discours, lui faisant tout dire et son contraire. Ce président inculte et narcissique récolte ce qu'il sème : à mépriser les gens, il en reçoit du mépris. A-t-il jamais su incarner cette fonction présidentielle qui a toujours inspiré le respect aux citoyens de ce pays ? Je crois que non. Il l'a rendue vulgaire, méprisable (en langage sarkosyen on dit "décomplexée", je crois...), ce qui génère ces réactions totalement irrespectueuses. Mais qui pourrait condamner cette forme, selon moi, de résistance civique ? Je suis en empathie avec ce quidam, moi aussi je me serais sentie salie de serrer la main de cet homme, pourtant élu par le peuple, qui me méprise à travers chacun de ses mots et de ses actes.

Mais au fond, ce qui me choque le plus dans cette vidéo, ce n'est pas tant l'insulte et ce moment de bascule dans l'agression verbale en décalage avec l'image qu'on peut se faire d'un Président de la République. C'est ce sourire qui le précède et qui le suit, grimaçant rictus, qui me fait vraiment froid dans le dos. Ce qui m'effraie plus que tout, c'est ce masque de gargouille sous influence dont se pare cet homme en serrant des mains, dont la suffisance n'a d'égale que l'inefficacité politique et qui se joue de nos vies pour satisfaire son gout pour la grandeur et le faste.

Merci enfin d'offrir un angle de vue psychologique sur cet évènement, c'est original et édifiant, j'aime assez l'idée de focaliser sur plusieurs facettes pour avoir une vision plus générale de la complexité du diamant ; on évite peut-être ainsi d'être ébloui par l'éclat immédiat de la pierre dans son ensemble, ce qui risquerait d'altérer le jugement quant à sa réelle qualité.
Il faut aussi comprendre que les politiques dont sarkozy vivent dans un monde idéal fait de mise en scène de communication et de courtisants.
Cela fait un bon moment que sarkozy est acteur de sa propre mise en scène qu il joue les rôles demandes par les sondages qu il s attache a mettre en scénario toutes ses actions, n arrivant même plus a séparer le prive du public : de quoi devenir fou en effet en tout cas gravement coupe du réel .

La confrontation avec le réel et les vrais gens est une agression pour lui/ cela fait trente ans que cet homme sert des mains, dit bonjour , a des objets qui ne sont la que pour mettre en scène son ego, ces gestes mécaniques ne sont que machinaux comme un ouvrier a la chaine, ils en sont jamais inter personnels,ni individualisés : la preuve il serre les mains sans regarder les personnes dans les yeux, comme des objets inertes et sans valeur.

La le réel se manifeste dans cette belle bulle égocentrique et révèle ce tout un chacun sait , pour serrer des mains : il faut être deux !!!!

Le réel est bête comme le découvre un enfant de 6 ans; dans les relations inter personnelles , l autre existe et a droit de refuser cette relation.
Sa réaction est plutôt d effroi et une réaction d e gamin dans une cours de recréation : " casse toi " , comme un gosse à qui on détruit le jouet, magie écarte cet etre humain d emon monde a moi " ou tout est organisé par moi "
Mais le narcissisme n'est-il pas une composante essentielle de toute personnalité? Et ne pensez-vous pas qu'une certaine déviance psychique permet aussi des oeuvres d'exception ? Les gens trop normaux ont-ils une histoire?
Ah oui, j'oubliais, " l'angoisse de ne pas être à la hauteur" C'est cela il faut qu'il se casse, pour son bien et le nôtre.
C'est rigolo, depuis quelques temps je pensais à ce bouquin : "ces fous qui nous gouvernent" ! Je ne sais pas s'il est fou, mais en tout cas, putain, quelle vulgarité !

Désolée, je fais rien qu'à parler comme mon Préz !

Serge Héfez (psy) a fait le portrait du petit Nicolas aujourd'hui sur france-inter, je crois que c'était à la fin du journal de la mi-journée !

C'était la même analyse que la vôtre Sébastien à quelque chose près.
Stttttttttttoooooooooooooooooooooooooooooooppppppppppp

Je rêve ou pas : au début de cette séquence, où c'est vrai que le passant ne demandais pas grand chose et pour avoir déjà traîné au salon de l'agriculture, on est pas toujours libre de ses mouvements, ....................au début on entend un beuglement qui ressemble plus à une huéee en direction du président qu'au beuglement d'une vache limousine. Qui est cette personne qui pousse ce houuuuuuuuu plaintif???? vite Daniel au boulot!
Quand au passant il devrait par hommage et considération être décoré de l'ordre national du mérite pour être le seul à s'opposer en France de façon direct au chef de l'état. Et invitons le chez nous, à ASI !
il me semble pour avoir bien regardé la vidéo,que monsieur sarkosy tente de serrer la main d'une personne qui lui dit "ne me touche pas" le président répond "alors casse toi...."et l'homme réplique "tu me salis" l'ordre fait toute la différence non?
Tout faux.. bon sang .. écoutez là cette bande son, pas que regardez
on murmure à l'oreille du Président Sarkozy. ceci !! "Monsieur le Président nous sommes filmés" je suppose que c'est Barnier.
c'est peu étre pas les mots exacts. mais j'ai pas envie de me la réecouter encore une fois.
cela explique cette continuité ,comme si rien ne s'était passé.

Je pense que cette personne était plûtot en train de s'éloigner pour ne pas avoir à saisir la pogne
que le Président l'as vu et pas apprécier, donc il file vers lui, main sur l'épaule et réaction en chaine.

De plus dialogue exact c'est en quatre temp et non deux.
Quidam: ne me touches pas
Président : alors casse toi
Quidam: tu me salis
Président: casses toi pauv con..

y'a encore un autre truc. mais là c'est pas franc..

De toute façon, tort ou pas, cette personne ne méritait pas ce traitement..
L'idéal, ce serait que l'odieux agresseur ait un casier judiciaire, ou bien soit "connu des services de polices", hein? Allez, on va bien lui trouver une contravention impayée, qui réussirait à le faire passer sur les medias pour un personnage douteux.
On ne l'a pas encore retrouvé ? Pourtant c'est facile, c'est une personne " d'un certain âge et portant des lunettes", comme l'ont repris cinquante journaux à partir du message de l'AFP.
Ah! un autre journal parlait d'une "veste beige". Beige ou belge? On s'orienterait alors vers un complot international ?
En tout cas, si les juges travaillaient le week-end, comme au Tchad, on aurait eu tous les éléments de réponse dès ce début de semaine.
Est sacré ce qui souille ou ce que l'on souille par simple contact.

A l'évidence, l'intérêt passionné suscité par cette scène anectoditique (peut-on faire plus anectoditique?) tient à cette dialectique du sacré.

Il y a quelque chose de pathétique chez ce pauvre anonyme (l'humble, l'homme du peuple mais aussi de la terre) qui réclame à toute force le corps sacré du Président. Sarkosy la lui refuse, comme il la refuse au peuple (après avoir déclaré pendant le débat de l'entre-deux tours qu'il irait se recueillir - on le voyait déjà avec son aube blanche, passant la nuit dans une humide et inconfortable chapelle- pour, n'est-ce pas, habiter la fonction).
Moi je ne m'en plaint pas. Mais chez ce paysan (comme apparemment chez beaucoup d'@sinautes) ce désir de sacré est tellement fort, qu'il faut une formule pour le restaurer dans le corps de Sakoszy : l'insulte rétablit un ordre du monde : le Président n'est pas n'importe qui, puisqu'il salit celui qui le touche.

Notre héros anonyme ne brise le tabou (insulter le plus haut presonnage de la République), que parce qu'il estime, que c'est son droit, et même son devoir. Loin d'être une insolense, c'est une tentative éperdue pour resacraliser symboliquement le corps du Président. ("Tu me salis" Vous connaissez déclaration plus érotique? - ça me fait penser, en passant à une réplique de Woody Allen dans "Prends l'oseille et tire-toi" quand un psy lui pose la question s'il pour lui l'amour est quelque chose de sale :"- quand c'est bien fait, oui.") C'est une insulte personnelle par destinantion (parce qu'elle vise un homme particulier), mais impersonnelle quant à son destinateur (elle est l'expression d'un sentiment général sur la désacralisation de la fonction).

Que Nicolas Sarkozy soit narcissique, quel scoop ! Mais enfin, la démonstration de Sébastien Bohler me semble taper à côté du problème.
Personnellement, je n'ai jamais été insulté de cette façon, avec une référence à mon corps, à ma substance physique. Seulement sur mon nom et c'est déjà assez pénible. Même quand on est pas aussi narcissique que Sarkozy. Je trouve, en l'occurence, qu'il a réagi avec beaucoup de sang froid et de dignité. "Pauvre con ", en passant, c'est la seule réponse que mérite ce pauvre type.
L'hystérie (honteuse, basse, humilée et rageuse) est du côté du premier insulteur. Revoyez la video. Sarkozy ne s'énerve pas. Il dit bonsoir après? Peut-être est-il ébranlé par l'insulte, mais en tout cas, il prend cette anedocte beaucoup moins au sérieux que nous.

Sa seule faiblesse est politique : c'est de n'avoir pas compris la portée du symbolique chez ses concitoyens. Une erreur qu'il va sans doute payer au prix fort, mais qui va polluer le débat à gauche.

Je le combat, moi, dans l'honneur, sur le terrain politique : je n'oublirai pas les sans papiers (que je soutiens depuis 1996), les émeuttes de 2005 qui n'est rien d'autre que la manifetsation de LA question sociale, le creusement et la brutalité des inagalités, et plus précisément sur ce gouvernement Fillion, les deux scandales surlequels doivent se concentrer la gauche : les rafles et la detruction du droit (droit sociaux - retraites, droit de grève, mais aussi réformes judiciaires émotionnelle, victimisation de la société, répression aveugle).

Au nom de ces luttes, renvoyons ce nauséeux nostalgique de Pétain et son insulte implorante à ses propres turpitudes.
Nicolas Sarkozy n'a répondu que ce qu'il mérite à ce pauvre crétin. L'homme de pouvoir a été malhabile en ne voyant pas tout de suite que cette insulte est aussi une demande d'attention : comme un bon chien-chien qui jappe et demande une petite tape d'attention sur la tête (la meute lui tombera dessus). Le Président de la République a tord depuis le début d'être dans l'ubris et de négliger la portée symbolique de sa fonction.
Petite observation qui doit nous faire réfléchir: la vidéo a été visionnée + d'un million de fois, rien que sur le site du Parisien.com. Tout le monde en parle.
Comment se fait-il que la page d'accueil de Google-Actualités n'en fasse pas mention??? Pas un seul lien vers le Parisien.fr ce soir. RIEN.
Il y a là une autocensure flagrante! Sujet à creuser pour nos amis d'arrêt sur image.
Chouette! Le président se permet, et donc nous permet aussi, d'être grossier.

Les forums vont avoir des relents de cours d'école et on n'écrira plus NS mais PC.
En fait, nikos n'aime pas les CONS !!!, il s'y connait !!!!!. Sa cour en est remplie !!!!!

Nos blaguions souvent enfants là dessus. Quand un camarade de jeux m'embêtait !!!!, je lui disais: j'aime pas les cons j' me connais !!!!
Hum... Moi, j'aurais pensé qu'un mariage tout neuf aurait ré-assuré, un temps au moins, le jeune époux, et lui aurait donné , quelques semaines durant, le sourire bienheureux et tendre de l'amoureux...
Mon dégout me pousserait à écrire des lignes et des lignes sur notre président, malheureusement les mots n'arrivent plus à sortir, ma consternation me rend muet...
Où l'on voit que JFK -toujours lui- avait eu le nez fin avant les élections de poser la question en première page de Marianne. Est-il fou?

Vous avez sans doute relevé que le même JFK a aussi fait allusion très brièvement lors de son passage sur ASI à un "empeachment" si le fameux SMS était vrai, mais ce n'est bien sûr pas le cas, précisait-il! (Pas fou lui)!!

Une question à Sébastien : dans les cas comparables observés, comment les patients ont-ils évolué par la suite? Quel peut être le rôle de la pression croissante sur un individu de plus en plus contrarié?

Y-a-t-il un constitutionnaliste qui puisse nous expliquer quels sont les garde-fous (bien nommés) prévus par la constitution au cas où...
les qualités d'un chef :
!exemplarité
savoir déléguer
écouter les collaborateurs
mettre en avant les collaborateurs, en valeur
ne pas tirer la couverture à soi
rester calme en public
etc......
si vous avez d'autres suggestions
(cahier des charges d'un type sensé représenter un pays)
La démocratie en fait, ce n'est uniquement que le simple pouvoir de s'indigner.
Bonjour,

Avec tout ces ramages, il ne faudrait pas oublier la remise en cause de notre Constitution… incompréhensible.
A voir son comportement, je me demande si il sait lire !!! Peut-être les BD, et encore.
Voilà un bel exemple de morale civique à enseigner dans nos écoles...
Bonjour ,

Nicolas Sarkozy aime bien ce mot :" con" quand il parle des Français .

Il y a eu aussi : "En Bretagne, il pleut que sur les cons !» lance le marin pêcheur. Après une petite hésitation, le président lui glisse «il doit pleuvoir souvent alors.» «Ça veut dire quoi, que les Bretons sont des cons ?» «Non, ça veut dire qu’il y en a et que j’en connais», se rattrape Nicolas Sarkozy.

Puis :" Mais à en croire le livre de Yasmina Reza sur la campagne électorale de Nicolas Sarkozy, «L’aube le soir ou la nuit», le président avait déjà une dent contre la Bretagne. «Je me fous des Bretons. Je vais être au milieu de dix connards en train de regarder une carte», aurait-il déclaré lors d’un déplacement dans un centre radar des côtes bretonnes.

."http://www.liberation.fr/actualite/politiques/290354.FR.php

Et je pense à la chanson de Brassens : Le roi des cons .


Merci à Sébastien Bohler pour toutes ses excellentes chroniques .
"vous en avez assez de cette bande de racailles, on va vous en débarrasser" (Argenteuil)
"Tu es un connard ! Un déloyal ! Un salaud ! Je vais te casser la gueule ! ... je vais te casser la gueule, salaud ! Connard ! " (envers azouz begag)
"je me fous des bretons" (bouquin de reza)
"dix connards en train de regarder une carte" (bouquin de reza)
"imbécile" (sur CBS)
"Toi, si tu as quelque chose à dire, tu as qu'à venir ici" (guilvinec)
"casse toi, pauvre con" (salon de l'agriculture)

C'est joueur d'avoir confié le bouton nucléaire à un impulsif !
Ce qui me choque ici, en dehors de toute analyse comportementale (à manier avec des pincettes) c'est de voir que notre Président qui

- veut absolument réintroduire morale, politesse, respect et blablabla à l'école (comme s'ils n'y étaient pas déjà!)
- se fiche de Ségolène Royale lors du débat public de campagne, en lui disant qu'être président c'est être calme et le rester
- souhaite passer au karsher la racaille des cités, pour les nettoyer de tout incivisme je suppose

cet homme donc, qui occupe la plus haute fonction de l'Etat, qui représente la Nation française à l'étranger,
cet homme
ne fait pas ce qu'il demande aux autres de faire.

Et ça, c'est impardonnable. Ce sont des faits, smplement des faits, et non des analyses certes intéressantes, mais qui ne pourront jamais primer sur les simples FAITS.

Etre d'une telle grossièreté, devant l'impolitesse, c'est vraiment faire preuve de peu d'intelligence, de tenue, de correction, et de respect envers et ses concitoyens et la fonction que l'on occupe.

Que l'homme qui a insulté (parce que cela relève de l'insulte, ne nous leurrons pas non plus) et manqué de respect au Président se voit répondre de la sorte, cela montre un je m'en foutisme particulièrement affligeant de la part d'un haut dirigeant. Vraiment n'était-il pas possible de répondre par une boutade, un jeu de mots, voire une phrase sèche? Je ne vois là aucune intelligence, cela m'atterre. Je suis tout autant atterrée par le fait que le respect du au Président ne soit plus qu'un vain mot. Il faut avouer que d'étaler ainsi sa personne en saturant l'espace médiatique, il fallait bien s'y attendre. La foule est toujours prête à mettre en pièces celui qui est descendu de son piédestal. Dans le cas Sarkozy, il est descendu tout seul.

Mais maintenant, comment en tant qu'enseignante dois-je apprendre la politesse, et exiger un langage correct de mes élèves, si la personne à la plus haute place de l'Etat, use d'un langage de charretier?
Comment résoudre des conflits entre les enfants, comment leur dire qu'il vaut mieux rester digne, poli, tout en restant sur ses gardes, en cas d'agression verbale, quand un Ministre dit que pour sa part, il aurait sans doute retourné une claque s'il s'était retrouvé dans la même situation...


Jour après jour après jour après jour, Nicolas Sarkozy montre qu'il n'est qu'un homme assoiffé de pouvoir, et que sa soif est inextinguible. Qu'il est prêt à dire tout et son contraire pour arriver à ses fins qui chaque jour sont repoussées un peu plus loin.

"Fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais"
voilà qui lui sied à merveille.

J'ai mal à la France.
petite incartade après grandiloquent discours sur le retour de la morale à l'école , marseillaise et tutti quanti. parcequ'évidemment les pays où la déliquence est la moins élevée sont les pays où les enfants marchent au pas au rythme de l'hymne, USA, Mexique....
j'espère que la prochaine où il s'énervera , il n'y aura pas le bouton nucléaire à portée de main.
la défense de la part de l'ump est pathétique : il est énervé à cause des attaques incessantes de l'opposition mouahhhhhh!!! énervé par Hollande!!faut l'vouloir
à l' instar des grandes démocraties telles que la tunisie, on ne peut pas critiquer le président sans s'en prendre au pays.
Le nabot est sensé nous représenter et nous réunir autour d'un projet???????????
Ce qui m'étonne, c'est qu'on s'étonne... encore.

Cela fait 5 ans, 10 ans que l'on voit NS menteur, tricheur (avec les faits), vaniteux (donc incapable de s'entourer de personnes qui lui diraient la vérité sur sa propre personne), "grande gueule", myhomane (ses effets d'annonce sans aucun résultat, son "que voulez-vous que je fasse ? les caisses sont vides" après sa camapgne sur le pouvoir d'achat et son paquet fiscal).

Le narcissisme compensatoire est peut-être l'explication de tous ces défauts (et de ses tics permanents, son priapisme chronique, pour rappeler d'autres points), mais ces défauts, on les connait depuis longtemps. Ce qui ont voté pour lui "pour voir" ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes, même pas à lui.

http://photine.blog.lemonde.fr/
Déjà sur CBS en maudissant Martinon, il avait afficher sa faiblesse de nerfs et sa colère que même la présence de caméras ne peut réfréner.

http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=118
IMPORTANT !
C'est Sarkozy qui ouvre les hostilités avec un premier "casse-toi', lorsque l'homme refuse de lui serrer la main. C'est seulement ensuite que l'homme lui dit "me touche pas, tu me salit".
Le président avait-t-il des bouts de pâtés et de saucisson pleins les mains ?
L'homme est-il un maniaque, phobique des microbes, qui ne supporte pas d'être touchés par des mains qui en ont serrés des centaines d'autres ?
Quoi qu'il en soit, refuser de serrer la main d'un homme politique en bain de foule, lorsque l'on ne l'a pas sollicité n'est en rien une insulte. Dire "casse toi" a une personne en est une.
L'info actuelle est bien que c'est l'homme qui a insulté le president, ce qui est faux. L'homme a répondu grossierement à une premiere insulte. On le VOIT et on l'ENTEND.
Cet épisode fait penser à celui du cheminot qui refuse de serrer la main de Sarkozy.
Vous avez une drôle de lecture !
Madeleine
Non vous vous trompez.

ça se déroule à peu près de cette manière :
-bonjour, bonjour, bonjour... etc
-touche moi pas
-casse toi alors
-tu me salis
-casse toi alors, pauvre con
Au-delà des analyses psy de ce dernier fait divers et du constat que sarkozy n'est vraiment pas taillé pour le job, c'est la capacité de ceux qui l'entourent à nier l'évidence et à produire du mensonge qui mériterait un bel arrêt sur image (Raff', Barnier, Bertrand, Hortefeux... et un ministre a dit qu'il aurait "donné une claque" ? qui !? j'ai entendu toutes sortes de décarations abracadabrantesques mais pas celle-là !). Donc : les faits, les mensonges, et la façon dont les médias "gèrent" tout cela.

Car nous sommes en présence d'une vidéo qui montre clairement les faits. Si on est équipé (et a fortioro si on est journaliste) on peut détailler la séquence à l'envie. MAIS :
1) Toutes les personnes non équipées (parents, grands-parents) ne verront qu'un passage furtif de la vidéo.
2) Si on rate le début, ou si on ne nous en montre que ce qu'on veut bien nous en montrer, sarkozy peut passer pour la victime...

A l'instant, Yves Calvi assène SA vérité : "le chef de l'etat se met au niveau de son interlocuteur". Yves Calvi n'a pas internet ? Peut-être que, comme mes grands-parents, il n'a que TF1 pour s'informer. Il n'a pas vu ce qui s'est réellement passé (je confirme marlwin) : le président veut toucher un type qui ne lui demande rien. Le type dit "touche-moi pas". C'est sarkozy qui répond "casse-toi alors". A quoi le type répond "touche-moi pas, tu me salis". sarkozy répète alors "casse-toi", avec en plus le qualificatif qu'on sait.
Comment les JOURNALISTES peuvent-ils sans broncher laisser les amis de sarkozy faire passer ce dernier pour la victime et l'agressé pour l'agresseur ?

Il fallait quoi ? Que l'homme se laisse caresser comme du bétail ? C'est ça, la dignité ?
Alors la baffe ce n'est pas un ministre mais un secrétaire d'Etat:

"Sincèrement, ça ne me choque pas", a renchéri le secrétaire d'État chargé des relations avec le Parlement, Roger Karoutchi, sur Radio Classique. "Je suis pas sûr que j'aurais pas dit pire. Je me demande si je lui aurais pas mis une baffe"

source: REUTERS.

Je n'aurais qu'un mot: P A R FA I T.
Après les insultes, les coups.

Tout va bien, je vais bien.


Après les insultes, les coups.


Alors la chasse est ouverte ! Yes ! Depuis le temps que j'ai envie de m'en payer un !
Un lien pour la pétition pour le pétitage de gueule !
Aaaaaah booooon, c'est Karoutchi... Rien que de très normal, alors. (La première fois que je l'ai entendu s'exprimer, je me suis frotté les yeux et les oreilles, prêt à me pincer pour voir si je ne rêvais pas. Depuis, il n'a cessé de confirmer. Et aujourd'hui, il n'est pas loin de mériter son livre de citations à la Jean-Claude Van Dam.)
Merci pour la précision.

IMPORTANT !
C'est Sarkozy qui ouvre les hostilités avec un premier "casse-toi', lorsque l'homme refuse de lui serrer la main. C'est seulement ensuite que l'homme lui dit "me touche pas, tu me salit".
Le président avait-t-il des bouts de pâtés et de saucisson pleins les mains ?
L'homme est-il un maniaque, phobique des microbes, qui ne supporte pas d'être touchés par des mains qui en ont serrés des centaines d'autres ?
Quoi qu'il en soit, refuser de serrer la main d'un homme politique en bain de foule, lorsque l'on ne l'a pas sollicité n'est en rien une insulte. Dire "casse toi" a une personne en est une.
L'info actuelle est bien que c'est l'homme qui a insulté le president, ce qui est faux. L'homme a répondu grossierement à une premiere insulte. On le VOIT et on l'ENTEND.
Tout à fait d'accord avec cette analyse!
Merci à vous, Sébastien Bohler, d'une part, de cet article bien étayé, et d'autre part, d'avoir fourni les sources sur lesquelles vous vous appuyez.

En outre...

from Ben, 15:47 le 25/02/2008

(...) Un peu de sérieux svp. Faut-il l'appui d'études sorties d'on ne sait où, pour constater que notre Président est un narcissique à l'égo hypertrophié et aux réactions compulsives !?


Je doute que l'auteur de ce commentaire soit un intime de "notre Président", ie qu'il le connaisse autrement que parce ce qu'il en voit dans les médias, ou ait mené le travail de fond d'analyse de Pascal de Sutter*. De fait, baser son avis sur cette vision parcellaire d'une personnalité, c'est un peu comme si on se permettait de conclure que l'auteur de ce commentaire avait la finesse d'analyse politique d'une huître, à la seule lecture de ce commentaire. Ce que nous nous garderons bien de faire, évidemment.

Par ailleurs, une chronique n'est par définition pas un avis objectif. Ainsi, sans vouloir me substituer à l'auteur, je pense que cette chronique essaye surtout d'élargir la conscience des lecteurs aux mécanismes qui sous-tendent les comportements humains, en prenant comme exemple un fait d'actualité. Cela semble plus qu'utile, lorsque l'on voit la somme de commentaires de dénégation des mécanismes psychologiques, au profit du "tout culturel", qu'avait déclenchée l'article sur les neurones miroirs.

Enfin, il n'est pas étonnant qu'avec des présupposés comme ceux-là ("des études sorties d'on ne sait où"), personne ne s'offusque de la mise à mal du système de recherche.

Au plaisir de vous lire
Phileas.

*J'émets malgré tout des réserves sur les conclusions que l'on peut tirer de l'analyse d'un discours, qui est le fruit d'un travail collégial et non la prose d'un seul homme...
Est-ce que ces infos sur la psychiatrie de notre president ne sont pas des infos a manier avec precaution ?
En effet savoir qu'il est "narcissique compensatoire" est, pour ses adversaires (en France mais aussi a l'etranger) un moyen facile de le faire sortir de son calme. Ou de lui passer de la paumade pour flatter son narcissisme ? Bref ca peut etre une arme dangereuse contre lui, si on sait bien la manipuler...
Et dire que le quidam ne va même pas pouvoir déposer plainte pour insulte en raison du statut juridique du chef de l'état!
Par ailleurs "N’est pas pénalement responsable la personne qui était atteinte, au moment des faits, d’un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes."
Contenu d'utilité publique assurément !
Je croyais que c'était la réponse à son SMS.
Dr Code 18
69 rue de la résistance

valmy, le 25 fevrier 2008

M. Nicolas Sarkozy,


Depakote
1 cp matin, midi et soir

régime :
arrêter bigard, barbelivien,drucker
préferer debray, badinter, et stupéflip


:-P
Il faudrait retrouver l'auteur des mots adressés à notre nain, c'est maintenant une certitude !!!!, lui demander la motivation de ses mots.

sarko nous insulte chaque jour, en France et l' étranger, l'émission hier soir sur la chaine du Sénat Assemblée Nationale, était révélatrice de l'opinion des Européens envers notre nain !!!!!. J'ai eu honte pour mon Pays et moi même.

Comment réagira notre jeunesse, lorsque nous savons à quelle vitesse l' information circule aujourd'hui ??, que penser de cet élu ump disant; que lui serait rentré dans la personne !!!!!

Ces mots indignes d'un Président de la République Française, qui dans la même semaine inaugurait un musée sur le Gaullisme dont il se réclame.

Mais que le costume lui va grand !!!!!.
Ce n'est pas juste cette insulte qui est dérangeante mais surtout l'accumulation de petits signes d'instabilités d'humeur du président. Que peut-on penser d'un homme qui doit faire des choix tellement cruciaux pour nous, nous représenter à l'étranger etc ... C'est quand même triste ...
Nicolas arkozy est totallement défoncé, ce la se voit clairement. Son air béat, sa saute d'humeur... il est "ailleurs".

Mais défoncé à quoi? à la foule? au prozac? au xanacs? Neuroleptique, anxiolytique, anti depresseur? Alcool, café, marijeanne?

Dans tous les cas, ça la fout vraiment mal: De la drogue dans le sang de notre président!!!

tolérance zéro, toussa... tel est pris qui croyait prendre.

je me maaarre!!
c'est tellement tiré par les cheveux ... revenir sur cet incident ô combien révélateur sur la personnalité du président, c'est une chose, mais là (cette chronique en l'occurrence), ça frise l'absurdité. On prend des études quelconques pour leur faire dire tout et n'importe quoi au profit d'un courant de pensée (anti-sarkzyste dans ce cas précis). Un peu de sérieux svp. Faut-il l'appui d'études sorties d'on ne sait où, pour constater que notre Président est un narcissique à l'égo hypertrophié et aux réactions compulsives !?
Bonjour ,
Vous écrivez :" Toutefois, regardons encore une fois la fin de la séquence, le calme avec lequel Sarkozy reprend son chemin, arborant un visage amical à la foule ."

Sauf qu' après l'altercation Nicolas Sarkozy ( c'est le matin ) ne dit plus " bonjour " aux visiteurs mais " bonsoir " ...
Parmi les multiples réactions de "défense" de l'entourage UMPiste, il y a eu "ce monsieur ne devait pas parler comme ça au président.
Certes, mais c'est un peu les risques du métier.

Anecdote dénichée sur un forum, donc à vérifier, mais Chirac, un jour où un malpoli lui aurait dit "connard", il aurait répondu: "Enchanté, moi c'est Jacques Chirac".
Et De Gaulle, s'entendant dire "mort aux cons", aurait répondu "Vaste programme".

De la stature présidentielle sous la Vème république...
Encore plus intéressant que la perte de contrôle du Président au salon de l'Agriculture, je trouve que ce sont les explications parfois honteuses données par l'entourage du Président, bien forcé, par solidarité, d'excuser une parole inexcusable. Un dévouement qui devient, pour le coup, un dévoiement.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.