84
Commentaires

Sarkozy, la banderole et l'emballement

1): c'est de l'humour.

Derniers commentaires

bonjour,

superbe émission sur la banderole, le Nord, et le rôle de la presse:
[large]Là bas si j'y suis/ france inter[/large]

Comment ce qui était sur la banderole des supporters était déjà dit par les journalistes lorsqu'ils ont (entre autres) commenté l'histoire des pédophiles d'Outreau.
Avec un avantage, les journalistes gagnent au "grattage " (articles sur les miséreux, alcooliques, ignares, ) en reportant pendant l'enquête, et une fois au tirage
( articles sur le déshonneur subit par les 18 (?) mis en examen...)
Les journaux/journalistes, n'ont rien a envier aux supporters du PSG... CQFD, en long en large et en travers!
Merci Mermet!!
Je trouve qu'il y emballement
j'ai bien aimé l'article des cahiers du foot : www.cahiersdufootball.net/article.php?id=2764&t=11
Victoire!
Yes, la censure de Thomas ;-) n'a pas empêché [large]l'OM[/large] de gagner ce soir....

Bon, plus sérieusement, dans l'émission de Pascale Clark de ce samedi, il a quelques déclarations assez marrantes de Vikash Dhorasoo, ancien joueur du PSG, viré certes, grande gueule certes, mais qui soulignait que les "banderolistes" avaient été vraiment très très très intelligents (et organisés) pour réussir à faire rentrer tous les morceaux de banderole dans le stade(sans en perdre un , à ce que j'ai "lu"), et qu'en plus il n'y avait aucune faute dans ce long texte.... bref, à mon sens, il insinuait que les vrais "hooligans" bas de la caisse étaient bien incapables de monter une opération aussi compliquée, surtout avec ce soir là le président dans les tribunes... et le service de sécurité qui se doit d'aller avec.
Émission à (re)voir ici: Canal+. Un café et l'addition...
(Et pour les ex -fans d'arrêts sur images télé, il y a aussi Ioulia Kapoustina...)

Et là, faire un petit tour chez Elisabeth Levy pour danser Le bal des indignés...
Avez-vous remarqué comment est écrit le Z de "chez les ch'tis" sur la banderole ?
est-ce volontaire, une erreur ou cela traduit-il quelque chose de la part des auteurs de la banderole ?
Désolé mais on ne peut accepter ( même si soit disant c'est de bonne guerre) de telles banderoles à l'encontre de qui que ce soit même si ce n'est pas raciste au regard des supporters du PSG, c'est injurieux et déstabilisant pour ceux qui la prennent en pleine figure !
Mais où donc est la courtoisie ,
Ce n'est pas donner une belle image du Foot et du sport qui justement doit rassembler les humains de toute origine !
Je ne suis pas adepte de SARKO mais là je suis d'accord avec lui.
Après avoir passé des milliers d'heures sur les stades, je confirme ce que disait il y a un bonne vingtaine d'année Daniel Herréro (je crois !) :
"c'est à l'intérieur de nos stades qu'il y a le plus de connerie au mètre/carré".
remarque : il y a très longtemps, au cours d'un documentaire sur le chanteur Renaud, on le voyait dans un virage du stade vélodrome, il était entourré de supporters(?) portant des écharpes OFFICIELLES bleues et blanches ornées de ces quatre mots "PARIS ON T'EN--LE".
J'ai même eu un matin, la surprise de voir arriver au lycée, un élève arborant fièrement cette écharpe "sodomisatrice", il n'y a bien entendu pas eu de suite pour le porteur et SURTOUT POUR LE CLUB VENDEUR DE CES ECHARPES, il faut dire que le sujet dominant d'alors était d'exclure une gentille jeune fille portant un petit foulard vierge lui de toute inscription.
Ainsi allait et continue d'aller notre beau monde aux indignations si sélectives
On me traite de raciste si je dis que les supporters de foot sont tout simplement des gros cons ?

Allez, ya des sujets bien plus intéressants que ça. Une bande de débiles plein de bière qui font des banderoles aussi stupides qu'eux-même le sont, ça n'a rien d'étonnant.
Surprise en parcourant le site lequipe.fr ce matin !
Une brève très très brève, mais une brève relaie une information qui aurait pu passer inaperçue... NON qui A ETE OCCULTEE totalement :
http://www.lequipe.fr/Football/breves2008/20080406_081931Dev.html
[quote=lequipe.fr]06/04/2008 08:13

Foot - Coupe Ligue - Cent quarante-cinq blessés
Cent quarante-cinq personnes, dont quarante-deux dans le stade, ont été blessés lors de la finale de la Coupe de la Ligue disputée le week end dernier entre Lens et le Paris-SG (1-2), selon les informations de L'Equipe. Quatre policiers, supporters du PSG, auraient saisi la police des polices (IGS) pour qu'elle mène une enquête sur ces violences.

145 blessés, quarante-deux dans le stade, une implication des forces de Police dans ces débordements indiquée en creux dans un euphémisme complaisant (IGS saisie) et surtout une semaine pleine pour relayer cette information !!!

Pensez donc ! D'un côté une banderole insultante (rappelons à tout hasard le proverbe : mille insultes n'ont jamais déchiré une chemise) dont le chef de l'Etat, le secrétaire d'Etat chargé des sports, le député maire de Lens, le président de la ligue de Football, et d'autres encore, se saisissent pour clouer au pilori des supporters ultras habitués à pratiquer cet échange de gros mots d'un niveau de cour de récréation, de l'autre des CRS et la police montée qui matraquent causant des dizaines de blessés (dont certains de leur collègue, c'est piquant, prétendra-t-on qu'il s'agit de hooligans ?) et l'information n'est pas relayée alors qu'elle semble autrement plus grave que la précédente.

La banderole idiote gagne par KO sur les violences policières.

Peut-on encore faire confiance aux médias ? Quelles sources ont relayé cette information ?
Libé me déçoit. C'est un journal revendicateur, le contre-courant est sa signature. Dans la rubrique cinéma, les critiques se plaisent souvent à descendre les films qui ont un grand succès par ailleurs, dans la presse ou auprès des spectateurs.

Ici, la tendance est inversée: la banderole diffamatoire devient "humoristique." A force d'affronter l'opinion du moment, Libé en vient à se battre contre le bon sens, avec une mauvaise foi certaine, accusant Dany Boon qui, avec sa comédie à succès, a fait beaucoup pour colorer l'apparente grisaille du Nord de la chaleur de ses habitants.
je desaprouve la banderolle .Mais je pense que la point com à outrace qui a defile est du à sa presence .Je pense que le probleme et la punition aurait ete moins spectaculaire .Il faut toujours que sarkozy se mette en evidence pour montrer qu'il n'y a que lui qui agit .Je n'aime pas ce contexte .Aujourd'hui une autre ville une banderolle qui denigre la ville pour ses bebes congeles le maire a porte plainte je l'ai lu dans mon journal la banderolle n'a pas fait la une des journaux televise he he sarkozy n'y etait pas . J'aurai aime savoir l'opinion du badge des sportifs lors du passage de la flamme olympique à paris .Le badge qui fait trembler le mur de chine et donne bonne conscience .En plus pour un monde meilleur on ne se mouille pas meme pas un mot sur les droits de l'homme en chine ;Les fautifs les personnes du cio qui on donne les jeux à la chine pour l'argent
Lien très intéressant qui dispense de plus de commentaires. Merci.
Lire absolument Pourquoi je me fiche completement de cettebanderole sur Rue89. Imparable.
Je ne vois pas ce que cette bannière a de choquante...
Alors être pédophile ce serait mal?
Et aimer sa soeur, c'est un crime?

Bon par contre, c'est vrai que ça craint d'être chômeur...
Je me permet de signaler l'émission Ce soir ou jamais de Frédéric Taddéi qui a abordé le sujet avec ses invités dans sa revue de presse du mardi 1er avril. L'émission est disponible en intégralité et en streaming sur ce lien:

http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr/index-fr.php?page=emission&id_rubrique=233

A noter, les excellentes interventions de Tristan-Edern Vaquette et Bruno Gaccio...
euh....qui est-ce qui veut venir jouer à la marelle avec moi ?
salut daniel
un avis altrnatif au discours ambiant ;celui de daniel riolo de rmc ca change du ron ron footballistique.
une rencontre sur le site est elle envisageable (si oui est il possible d'emettre le début d'ne critique sur ses collègues anciens footballeurs de la radio)
merci à toi
ne peut on donc plus rire de tout.
je ne suis pas fouteux , ni regionaliste, ni parisien mais bon lourd la promo du film de danny boom, film vu et qui degouline de bon sentiment on est tres loins d'un bon film drole. Donc vu la misere sociale, economique et humaine du nord sans arret relayé par la mediatisation des affaires de pedophilie et aussi le temoignage de juge qui ayant exercé dans le nord et à st denis declarent que la seine st denis a coté c est la vacances, car la misere sociale du nord est terrifiante, certaine pratique sociale constaté dans le nord sont beaucoup moins repandus dans le 95 viols familialaux, inceste alcollisme etc...................
donc les propos sur la banderolles ne font que relayer des stereotypes vehiculé sans cesse par les medias dans le but de provoquer soit , mais bon , veux ont vivre dans une societé aseptisé ???? j'ai donc trouvé ca trés drole en pleine periode de 'chtimania"
on peut plus rire sur les handicapés, sur les noirs les blancs les arabes les juifs les riches les pauvres, (d'ailleurs comme disait Daniel S ce ne sont plus des pauvres mais des "plus demunis"), alors quescequi nous reste ??????? bref pffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff que d'histoires pour peu de chose .
Oula, oulah, oulah! "L'hystérie médiatique"? L'emballement?! L'article commence comme si j'avais forcément entendu parler de cette histoire, mais que nenni! Et pourtant, je lis @si avec assiduité, mais là, j'avoue que je patauge. Jamais entendu parler de cette soit-disant si célèbre banderole avant aujourd'hui! Vous avez tous vu le match, ou quoi? Daniel, un peu de pitié pour ceux qui auraient raté les épisodes précédents!
Pour un nouveau complément sur le sujet, ça a été débattu dans une partie de l'émission de Frédéric Taddéi : "Ce soir ou jamais !" du 1er avril 2008 (ICI).
Le sujet est abordé aux environ du milieu de l'émission.

Je tiens d'ajouter une précision concernant les propos de Bruno Gaccio lors de l'émission ("Les fouteurs de trouble sont connus, mais le PSG ne fait rien.").
Précisons donc d'accord que le PSG a reçu le Licra d'Or décerné par la Licra, suite à ses agissements après les tristes évènements de l'année dernière qui ont abouti au décès d'un supporter. (Source : licra.org -> Licra d'Or/de Plomb -> Janvier 2007) Ce prix, je n'en ai entendu parler dans AUCUN média. Ni à l'époque (hormis le site officiel ou des sites de supporters du PSG), ni aujourd'hui pour le rappeller. Le PSG ne fait rien et est complice ? C'est de la diffamation pure et simple.

Bref, s'il y a des gens qui se sont indignés sincèrement, par méconnaissance du "rite", du "folklore",... beaucoup ont récupéré cette indignation à des fins politiques ("le super-héros qui a enlevé la banderole") ou à des fins sportifs (se réapproprier la Coupe de la Ligue, jouer la Coupe UEFA et évincer un concurrent au maintien qui serait particulièrement terrible financièrement pour un club riche comme Paris SG et RC Lens).

Je fais partie de ces supporters du PSG qui n'apprécient pas cette ambiance du foot qui baigne dans l'injure, les "Paris on t'encule" ne sont pas agréables, même si on connaît le "folklore", et qui ne sont pas contre la condamnation des auteurs de banderoles à condition que les auteurs des autres banderoles soient également poursuivis. On est même d'accord à ce que le club soit puni, même sportivement, mais à condition que ce soit le cas pour tous les autres clubs. Je vous laisse deviner l'intérêt d'un retrait d'un point à tous les clubs du championnat et la rétrogradation de tous les clubs de L1 en L2 (et ceux de L2 en National).

Pour l'effet d'exemple, le club a connu ça sportivement, en ce qui concerne les simulations et les tirages de maillot. Bien malin celui qui affirmera que cela a été efficace et qu'on ne voit plus ces faits de jeu ou que leurs auteurs sont systématiquement sanctionnés.

On cite souvent l'Angleterre comme exemple dans l'éradication du hooliganisme. Cela montre déjà l'absence de connaissance sur le sujet puisque les banderoles n'ont rien avoir avec le hooliganisme qui désigne les dérives de violence. De plus, les Anglais n'ont pas jeté tout le discrédit sur un seul club vilain petit canard, mais ont appliqué les changements sur tout le territoire. On oublie également de préciser que le hooliganisme a laissé place à une discrimination sociale. Le père de famille qui veut emmener ses enfants au stade, s'il a un revenu très modeste, il va devoir faire un paquet d'heures supplémentaires et devoir abandonner les voyages en vacances s'il voudra aller voir quelques matchs.
Si on n'autorise que Neuilly dans le Parc des Princes, les seuls débordements seront des "casse-toi pauvre con" ou des jets de champagne à la sortie du stade.

Et dernière chose... il y a eu, comme souvent lors de matchs à fort enjeu, des débordements avant et après le match. N'est-ce pas plus grave qu'une vulgaire banderole d'insultes dans un stade ? Le problème, c'est que la sécurité dans la rue, c'est pas l'apanage du PSG mais celui de la police (??? = ministère Intérieur = gouvernement ???). En effet, les IDS peuvent facilement suivre le match dans un bar (être encore + bourré qu'en allant dans le stade) et allaient au abord du stade après le coup de sifflet final.
De part le rôle que les associations de supporters ont pris, avec la bénédiction des présidents de club, le soutien aux équipes de football a pris une dimension sociale. Les groupes de supporters ont exacerbé leurs identités de groupe : le soutien à un club n'est plus seulement un encouragement aux joueurs, dans la victoire comme dans la défaite, mais aussi et surtout un moyen d'affirmer son appartenance à une ville vis-à-vis d'autres villes de France ou d'Europe. Il ne s'agit plus d'apprécier un spectacle et de supporter les acteurs que sont les joueurs mais bien de faire valoir la suprématie de son groupe social (sa ville, son club) face aux autres groupes. Quel que soit le spectacle donné par les joueurs, seul compte la capacité pour un club, ses joueurs et ses supporters, a montré sa suprématie. L'identité de groupe a pris le pas sur l'action de supporter.

Durant un match, les groupes de supporters tendent alors, non plus a s'adresser aux joueurs pour les encourager, mais à invectiver les groupes adverses, par des chants, des sifflets et des banderoles. L'objectif est de montrer sa puissance en imposant ses chants et en envoyant des messages publics aux autres groupes. Les joueurs ne sont finalement qu'un élément du spectacle que construisent les groupes de supporters dans les tribunes. Chaque groupe est d'ailleurs affecté à une place dans les tribunes pour que rien ne soit laissé au hasard.
Cette dérive psychosociale entre alors en opposition avec une partie du public qui vient seulement assister à un spectacle, qui soutient son équipe mais qui espère surtout assister à un beau match. Ces individus isolés (entre amis, en famille) côtoient dans un même stade l'ensemble des groupes de supporters. La logique individuelle s'oppose à la logique de groupes.
Faut-il alors laisser les groupes de supporters pratiquer leurs joutes verbales et visuelles (voire « manuelles ») au sein des stades sous le regard du public et des téléspectateurs ? Les stades, lieux publics, doivent-ils être le lieu de ces luttes de groupes ? Sous prétexte que les groupes de supporters animent le stade (et amènent de l'argent), sont-ils libres d'exprimer publiquement leurs luttes sociales ?

Avec cette banderole et avec bien d'autres actes depuis quelques années, la réponse est clairement non. Et il appartient aux clubs et aux pouvoirs politiques de redéfinir la limite entre action de soutien à un club et lutte de groupes. Sinon, les stades deviendront de plus en plus une arène de cirque où le spectacle des joueurs passera au second plan.

http://raisoncritique.blogspot.com/
Biologie modèrne : la race n'existe pas, es-ce que le "racisme" existe ? Discrimination sémantique, peut-être guère plus. La discrimination est aussi condammée en France, sauf quand elle est linguistique, quand elle est linguistique, elle est même protégée par la constitution, quand c'est bien sûr une discrimination positive en faveur de la seule langue du pouvoir, celle du roi ou empereur, ou celle de la république et de ses adminsitrations préfectorales, diplomatiques et bonapartistes.
La question que je me pose n'est autre que celle liée au positionnement éditorial de cette "information-affaire" : es-ce du sport ? es-ce une tradition française ? es-ce une opinion politique ? Le Monde est questionné.
Je n'ai pas vu la retransmission du match mais visiblement la banderole n'a pas été filmé pendant le match par les équipes de France TV. Je trouve cela plutôt bien.

C'est même finalement étrange d'avoir diffusé les images après. Relayer une insulte et lui donner un fort retentissement c'est un peu être complice... La bonne information dans ce dossier c'est l'assurance qu'il y a ouverture d'une information judiciaire.

Un bon traitement du sujet n'aurait-il pas été de n'évoquer ce dossier que lors traitement judiciaire de l'affaire. En l'absence d'un tel traitement le contre pouvoir de la presse et des images aurait alors pu s'exercer.

Au final, qu'il y ait dans un regroupement de 80 000 supporters une minime fraction d'abrutis cela n'a rien d'étonant.

A l'extérieur du stade il parait préférable de ne pas savoir ce qui s'y dit ou chante par les plus agités des supporters. A 10 matchs de D1 par semaine cela serait insupportable.

A l'intérieur du stade, en revanche il est de la responsabilité de tous de veiller à ne pas laisser ce type de comportement se développer. En tout premier lieu de l'organisateur.

Je ne sais pas combien de temps elle est restée en place cette banderole mais une amende infligée à l'organisateur pour chaque minute passée sans réaction de l'organisateur me paraitrait justifiée. Les images des caméras de France TV seraient alors bien utile pour déterminer le montant de l'amende.
Personnellement, je trouve la banderole à l'encontre des stéphanois la plus odieuse. C'est un manque de respect total envers tous les mineurs qui ont laissé leurs vie dans la mine pour permettre à un pays de se développer. A l'époque, cette banderole avait fait scandale dans la région, mais M. Aulas à certainement eu le réflex d'acheter le silence des journalistes qui n'en ont absolument pas parlés.
[large]POURQUOI[/large] transgression footistisque pour transgression footistisque, rien sur la sanction de Ribéry [large]carton jaune[/large] pour avoir enlevé son maillot pour rendre hommage au journaliste décèdé...
Un geste positif sanctionné NON, la conneris OUI.
Ben oui, ça m'ernerve ! (Suite de l'autre rubrique rédaction.)
Madeleine
Je suis de ceux qui n'ont pas compris cet emballement médiatique autour de cette banderole.

Précision peut être utile: j'ai trouvé cette banderole bête, très bête, et affligeante pour ses auteurs.

Mais j'ai été étonnée de la médiatisation qui en a été faite, et peut être même plus de l'appel aux réactions indignées de tout à chacun. (Lorant Deutsch, une des acquittés d'Outreau, etc...): pas sûre que ça en vaille la peine je crois.

Les arguments du bar des sports m'ont effectivement laissés perplexe, d'autant plus que comme pas mal sur ce forum, les autres banderoles appelées en renfort comme le cite DS ne m'ont pas fait rire, hormis peut être celle sur marseille et le TGV. (pas sûre que ça fasse rire les marseillais ceci dit, je peux me l'imaginer.)
Le PSG...

C'est ce club qui est à l'avant-dernière place du classement, reléguable en ligue 2?
Vous voudriez qu'un club de losers ait des supporters épanouis???

En ligue 2 ils auront moins de caméras pour filmer leurs banderoles, s'ils n'étaient pas aussi bien payés, je plaindrais presque les joueurs.
Ah bon ? c'était donc de l'humour ? un humour de brutes alors, ou d'abrutis ...

Pourquoi pas soutenir que c'était à l'occasion du 1er avril pendant qu'on y est ...

Mais revenons à l'humour. Le vrai, l'indiscutable, l'hygiénique, celui qui nous fait rester en bonne santé :

http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid1830-c-zapping.html

Choisir le zapping du 1/04/08 et caler le compteur sur 1.27.
Je me demande si le sujet n'est pas clos, trop de bruit pour rien dans la mesure où les choses continueront comme en 14, alors que l'on connaît très bien les quelques supporters qui foutent le boxon, et que rien n'est fait pour les exclure des stades. Trop de textes, trop d'émissions de radios et de télés et après ?

Et Dany Boon ne me fait pas rire ! Pas une raison pour insulter les ch'ti ! PAS DE PITIE POUR L'INSULTE EN GENERAL !, comme par exemple : chai pas moi ? "Casse toi pov' con ! Que voulez-vous que fasse Sarko ..... il est de la même famille que ceux qui insultent !
DS a entièrement raison, ce "racisme" est scandaleux. Les ch'tis sont des bons français bien blancs, ces propos ne sont pas acceptables.
Vivement la prochaine journée de championnat, que l'on retrouve les vrais supporters dans les stades, insultant comme il se doit tous les joueurs noirs et arabes, dans la plus grande indiférence de toutes ces âmes prudes.

DS, vous qui avez été souvent pris le recul nécessaire pour dénoncer les emballements médiatiques, jusqu'à y consacrer un livre, je suis très surpris de vous voir vous y précipiter à grandes enjambées.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

D'accord pour dire beaucoup de bruit pour rien.
Rien pour les suites qui ne viendront pas.
Rien, parce cette banderole n'a rien d'exceptionnel dans ce milieu (voir les réf indiquées ci-dessus)
On a une situation endémique qui, sauf une fois ici ou là, ne gêne apparemment pas grand monde.
Comparaison : c'est une situation permanente qui tout d'un coup fait réagir des populations indifférentes, depuis 40 ans, à propos du Tibet.
Avis aux ayatollas : je ne parle pas de la situation. Je parle de notre attitude "à nous autres bons français" ou autres.
J'avais déjà écrit "j'adore l'indignation à géométrie variable" , il n'y a guère, à propos d'un athlète serbe. Curieusement la levée de boucliers a cessé rapidement (comme par hasard l'indignation est allée dans un autre sens pour la répression de la Chine sur le Tibet)
Ces pauvres supporters auront cru qu'ils pouvaient inscrire sur une banderole ce que Bigard dit à peu près dans ses sketchs... A force de voir "l'humoriste" aux côtés du Président, il pensait sans doute faire plaisir...
Une autre info se trouve dans votre post, Daniel.
Sarko, qui affirme à Thiriez : "Si vous ne retirez pas cette banderole, je m'en vais."
Je refuse d'honorer de ma présence un stade dans laquelle figure une banderole qui traite les adversaires de chômeurs consanguins.
OK.
Valable.
Mais.
Mais n'est-ce pas le même qui ne voit vraiment pas pourquoi il ne poserait pas ses fesses dans le stade de Pékin au soir de la cérémonie d'ouverture ?
Et avec une banderole : "Les Tibétains puent du cul", il s'assoit ou pas ?

Moralité : les supporters du PSG n'ont qu'à acheter des TGV.
Je rappelle ici la fin d'un commentaire posté sur le forum sur la kyrielle des ministres de l'Intérieur...

On parle dans toutes les unes d'une banderole ni plus ni moins violentes que les autres du même "genre" - on trouvait d'ailleurs déjà le mot "consanguin" sur une banderole lyonnaise à destination des stéphanois. C'est donc que le texte n'y suffit pas. Il y faut un contexte, qui expliquer l'emballement.

Un film : On hurle au racisme anti-Ch'ti. Quand un Lillois insulte un Lensois, ça n'en est pas (je rappelle cette banderole lilloise à destination de son voisin : "A ving minutes, le Tiers Monde"). Mais quand un Parisien dit la même chose, c'en est. Et Frédéric Thiriez de clamer : "Nous sommes tous Ch'tis". Et Danny Bonn d'affirmer : "Jamais un Ch'Ti n'aurait tenu ces propos" - ce qui est évidemment faux (cf. la banderole que je cite), absurdre, et raciste à l'envers. En ces temps cinématographiques, fait pas bon trouver qu'il fait froid à Valenciennes. Danny Boon
Un spectateur : NS était au stade. On lit dans le Parisien d'aujourd'hui qu'il fut un des derniers de la tribune à voir la banderole. Mais fut celui qui la vit le plus bruyamment. Car cela lui permet de réemboucher ses favorites trompettes - comme votre e nquête précédente le soulignait.
Une situation sportive en Ligue 1 : le RC Lens et le PSg sont deux poids-lourds du championnat de France. Mais tous deux luttent en ce moment pour le maintien en Ligue 1. Situation sportive plus que délicate, donc, pour ces deux clubs, rivaux pour une place en L1 l'année prochaine. Or, que voit-on le RC Lens réclamer : que le PSG se voit sanctionné d'un ou plusieurs points en championnat (qui n'a pourtant rien à voir avec la Coupe de la Ligue, en jeu ici). Le fait que le PSG, amputé de ces points, risque plus encore de descendre, et le RC Lens, conséquemment, plus encore de rester en L1, n'a, veuillez le croire, rien à voir. Le fait que le RC Lens, pour ce faire, se réclame de la "jurisprudence Ouaddou" (*) n'a, de même, rien à voir avec l'insistance avec laquelle ses dirigeants communiquent sur le caractère "raciste" (et non pas seulement débile et immonde, comme sont débiles et immondes beaucoup de choses qui se passent dans un stade) de cette banderole.

Non ?...

(*) Un joueur de Valenciennes, Ouaddou, s'était fait insulté par un supporter raciste de Metz. Et Metz vient de se faire sanctionner d'un point.
Bon, c'est vrai, la banderolle était puante et indéfendable.

Mais le fait qu'elle soit indéfendable n'explique peut-être en effet pas toutes les réactions à son égard, et ne doit certainement pas empêcher de se demander pourquoi elle a pris une telle importance médiatique.

En entendant parler de cette histoire, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à un évènement d'il y a quelques années. Une entreprise ferroviaire (sans doute eurostar, ou la sncf), voulait faire de la pub pour son Paris-Londres en moins de 3 heures. Ils avaient concocté une affiche montrant un bâtiment isolé, pas très folichon, dans une morne plaine. Le commentaire disait "sinon, à 3 heures de Paris, il y a aussi Londres" -ou quelque chose comme ça.
Cette afiche avait provoqué un tollé, et l'annonceur avait dû la faire disparaitre.

Cela m'avait frappé parce que moi je la trouvait très drôle cette affiche et je trouvais particulièrement idiot de s'en offusquer. En ayant réfléchi à la raison pour laquelle je trouvais ça idiot, je m'étais justement dit que c'était sans doute parce que les gens qui habitent la région Nord ne sont pas un groupe racial, ethnique, religieux ou autre. Ce n'est même pas un groupe homogène, ni fixe. On en part, on en vient, de cette région. S'offusquer de l'affiche c'était prétendre qu'ils en étaient un, une forme de microlocalisme dangereux et qui m'est insuportable.

Eh bien, ma théorie est que l'emballement autour de la banderolle, en ce qu'il a d'excessif par rapport à la simple saine réaction à une provocation débile, est de même nature que la réaction à l'affiche de la sncf.
Donc, dans une certain mesure, criticable.
Je ne veux pas faire de pub mais je ne saurais trop vous conseiller cet article "De l’outrance dans les banderoles" écrit pas Nicolas Hourcade (sociologue à Bordeaux qui travaille sur le supportérisme et le milieu ultra) sur le site du magazine So Foot :
Bonjour,

On se souvient aussi de la banderole déployée il y a quelques mois à Furiani (Bastia):

"On est pas raciste, la preuve on t'encule ! "

Si mes souvenirs sont bons, le SCB n'a pas été sanctionné pour cela...
Le club de Bastia a été condamné à un match à huis clos par la LFP pour "banderoles injurieuses déployées par des supporteurs bastiais" avant le début de la rencontre Bastia-Libourne le 22 février.
Merci pour ces précisions. Je ne savais pas que le "sporting" avait été sanctionné. C'est bien.
J'ai peur que cela ne soit pas suffisant...
En découvrant les textes des quatre banderoles, rapportés par DS, textes auxquels il trouve une "dimension rigolote", je me demandais si tous correspondaient à un humour acceptable selon mes propres critères.

Merci la SNCF, le TGV rapproche Marseille de la civilisation » (contre les supporters de l'OM)

Celui-ci me fait sourire. Il est l"oeuvre" des supporters du PSG, et joue, de manière plutôt anodine, sur l'éternelle opposition Paris - Ploucland.
J'avoue m'être moi aussi laissé aller, quelquefois, à ces plaisanteries faciles (dans l'autre sens, puisque je suis provincial).

« Les gônes inventaient le cinéma quand vos pères crevaient dans les mines » (Match Lyon Saint Etienne)

Là aussi, le texte souligne une supériorité. Celle des Lyonnais civilisés, inventifs, créatifs, face aux Stéphanois, indistinctement réduits aux conditions d'un passé misérable. Le mot "crever" est porteur de violence et rappelle une très dure réalité sociale. Mais dans un stade, ce ne sont pas les responsables de cette situation, qui aujourd'hui perdure sous d'autres formes d'exploitation, qui sont visés, mais les supporters adverses. Je reste donc plus circonspect.

Sur l'autre fil consacré au même sujet, Nonosse indique que les Parisiens avaient trouvé une riposte au slogan lyonnais avec leur : "Pendant que vos pères inventaient le cinéma, les nôtres baisaient vos mères." Là, on commence à déraper dans l'insulte à caractères sexuel et sexiste, dans le défoulement du supporter de base bien con et haineux, et ça ne me fait plus rire du tout.

Le « Juliette était une salope » (contre les supporters (lettrés) de Vérone), est de même inspiration. Plus fin, bien sûr, puisque destiné aux "lettrés", mais le côté sexiste est encore présent.

« T'es chômeur tu pues tu bois, t'es un supporter lensois (ou lillois) »

C'est carrément à chier. Je ne perçois aucun humour dans cette provoc, et ne fais aucune différence avec la teneur de la banderole qui a provoqué la polémique.

Ce ne sont, de ma part, que des réactions à chaud, et ce n'est évidemment pas en examinant les textes des banderoles un à un, pour connaître lesquels pourraient décemment s'afficher dans un stade, qu'on résoudra le problème.
Je ne crois pas plus à la capacité du supporter moyen de s'alléger de sa pesante connerie, qu'à la volonté des responsables des clubs ou de la LNF, et des politiques de combattre le mal à la racine.
la question centrale est : comment peut-on occuper cette foule encombrante ?
Vous dites : "Sarkozy et tous les anti-banderolistes de la Sarkozie n'auraient peut-être pas réagi ainsi si Dany Boon n'en était pas à 16 millions d'entrées. Ils ont volé au secours du succès. Ils ont surfé sur la Ch'timania."

Certes, mais l'inverse est vrai aussi : il n'y aurait jamais eu cette banderole, si Dany Boon n'avait pas fait ce film : les supporters n'avaient qu'à se servir sur un plateau : sans le film, pas de banderole ou alors une autre, mais moins percutante. La banderole, si débile soit-elle, représente l'antiCh'timania, une sorte de "versus Dany Boon". Cela aura pu être de bonne guerre, si elle n'avait pas été d'un tel mauvais goût.

En même temps, je me pose une une question : à quoi peut-on s'attendre de mieux dans un stade de foot ? Que peut-on réellement éviter ? Si on devait interdire de stade tous les imbéciles, qui remplirait les gradins ? Un pelé (:-) et deux tondus ? Même Vous-savez-qui serait interdit de séjour !
On retrouve le même argumentaire ici, avec en plus, une réflexion sur l'irruption de l'ADN dans l'affaire...

http://www.lepost.fr/article/2008/03/31/1175310_scooter-banderole-la-ou-il-y-a-sarkozy-il-y-a-de-l-adn_1_0_1.html
Comme tout ce que touche Sarkozy

On aurait envie de lui dire : "touche moi pas à plus rien, tu salis", si on avait pas peur de se faire insulter...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.