108
Commentaires

Sarkozy : et si on listait les réussites ?

Penser contre soi-même. A moins de deux semaines du premier tour de l'élection présidentielle, la rédaction d'@si a décidé d'appliquer le précieux mot d'ordre du fondateur de Mediapart Edwy Plenel. Après cinq ans de railleries effrontées comme de critiques fondées, nous avons fait le compte de toutes les réformes à mettre au compte de Nicolas Sarkozy. Une fois écartées les aventures internationales, guerre en Libye ou gestion de la crise, trop incertaines aujourd'hui pour en tirer un bilan, nous avons constitué une liste des réussites du président Sarkozy. Elle est somme toute modeste, mais elle existe. La voici. Pour la réfuter (ou la compléter), le forum vous est ouvert !

Derniers commentaires

Habib, tu m'enlèves les touches du clavier des mains ;-)
Il faudra mettre sur le compte de ce magnifique homme d'état, le score historique du Front-National, et peut-être du coup (on peut rêver) l'explosion de la droite à l'issue de l'élection de François Hollande.
nouvelle réussite : fn 20 %
Bon, ben, en résumé: des réussites y en a pas bésef chez Machin.

Heureusement on est est débarrassé d'ici peu. Alleluia!
Comment ne pas craindre une disparition de la recherche fondamentale à l'université quand on les encourage à trouver d'autres sources de financements?? J'ai personnellement un gros souci avec l'arrivée des capitaux privés au seins des établissements. C'est un premier pas vers une privatisation de la recherche à travers laquelle l'université devra être rentable en terme de recherche et developpement au service des entreprise qui mettent de l'argent au pot... Il était déjà assez angoissant d'y trouver des licences Mc Do ou des masters IKEA...
Sarkozy a au moins réussi à attirer les plus grands esprits de la planète. Il compte parmi ses soutiens les frères Bogdanov, Véronique de Véronique et Davina http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/04/10/carla-bruni-sarkozy-fait-campagne-avec-une-reunion-tupperware_1683362_1471069.html
Mickaël Vendetta pour qui, si Hollande gagne : " Tous les riches partiront et tous les pauvres vont s'appauvrir car ils n'auront plus du tout de travail. Bref, j’ai pas envie de détailler."
http://www.voici.fr/news-people/actu-people/video-mickael-vendetta-soutient-nicolas-sarkozy-443261

Et aussi Florent Pagny : http://www.leparisien.fr/musique/albums/forent-pagny-je-ne-voterai-jamais-14-04-2012-1954476.php

Comme disait l'auteur de Zadig et Voltaire : Mon Dieu, gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m'en charge !
shakeqi nous fait un discours ce soir.
sans musique, a fait savoir.Pas de faudel, ni jauni, ni matthieu, ni barbelivien, ni sardou.
la France de la vraie culture ne va pas s'en remettre.
Va nous faire un discours : la Fraaaaaaaaaaance
Va sauter comme un cabri sur [s]sa chaise[/s]son escabeau en criant la France, la France !!!
Rien d'autre à dire.
Je ne peux lire qu'un seul vite-dit, celui sur Dupont-Aignan. Replier tous les vite-dits, il n'y en a qu'un!
Que moi?
Et la réforme des retraites? Je suis étonné de ne pas en entendre parler. Sachant que l'espérance de vie d'un francais augmente d'1an tous les 4 ans, ca ne parait pas totalement illogique d'augmenter la durée de cotisation...

Sans dire que la réforme a été bien faite (pénibilité, départ anticipé pour ceux ayant commencé à travailler plus tôt), on ne peut nier un certain courage politique à mettre en oeuvre cette réforme impopulaire mais répondant à la plus simple des logiques (si on vit plus longtemps, n'est-il pas évident qu'il faille travailler plus longtemps?).
Penser contre soi? Ou adopter le faux -semblant de l'objectivité?
Et si ce n'était pas le moment, là, de prétendre peser tranquillement le pour, le contre? Il y a comme une urgence, là!
Objection, votre honneur!
Je m'inscris en faux contre la grande majorité malveillante anti-sarkozyste qui s'exprime sur ce fil.

Je viens de réécouter un long interview des fameux sociologues, les Pinçon-Charlot, lors de la récente parution de leur livre
"Le président des riches" et je reprends les travaux scientifiques de ces deux chercheurs pour affirmer haut et fort
que, au cours de son quinquennat, Sarkozy a pris de nombreuses décisions qui ont eu des résultats positifs, très positifs même,
en faveur de sa famille, de ses amis et de tous les autres riches du pays.

Ne pas reconnaître cela serait un flagrant déni d'objectivité.
Je n'ai pas lu les commentaires avant moi et je risque donc la redite, mais mon sang n'a fait qu'un tour quand j'ai vu l'autonomie des universités dans la colonne "réussites". Méconnaître la réalité du monde universitaire à ce point, c'est tout bonnement effrayant. Ca prouve au moins une chose, c'est que vous n'avez pas enquêté sur la question.
Ah bon!, vous jugez la loi LRU, combattue et rejetée par une majorité d'universitaires, comme une réussite de Sarkozy? Vous allez vous faire beaucoup d'amis de ce côté-là...
A grands coups de lien hypertextes, @SI s'inscrit désormais dans "la circulation circulaire de l'information". En dressant la liste des réussites de Sarkozy et celle des qualités de Mélenchon, @SI suit à sa manière la ligne éditoriale du Figaro. A quand @SI de retour à sa vocation première, l'analyse critique des média?
Mieux que le lip dub à Sarko ?

http://www.24heures.ch/front/buzz/clip-sexy-campagne-melenchon/story/25524403
Sarko et Superman ont fait un bras de fer, le perdant devait mettre son slip par-dessus son pantalon.
Sarko peut gagner une partie de Puissance 4 en trois coups.
Le dernier homme à avoir serré la main de Sarko est Jamel Debbouze.
Jésus-Christ est né en 1955 avant Sarkozy.
Sarko comprend Jean-Claude Van Damme.
Sarko peut encercler ses ennemis. Tout seul.
Sarko n'utilise pas de suppositoires. Les voies du Seigneur sont impénétrables.
Sarko mange les emballages des Carambars. On ne blague pas avec Sarko.
Sarko est contre les radars automatiques : ça l'éblouit quand il fait du vélo.
Sarko peut te faire passer un sale quart d'heure en 8 minutes.
Sarko peut faire des tacles au babyfoot. Il va directement jouer dans la caisse.
Sarko recevait directement du Père Noël une liste de cadeaux à cocher.
Ne dites pas que Sarko est un nabot. Sarko mesure très précisément 1 sarko.
Sarko est en couleur même sur les photos en noir et blanc.
C'est directement dans la porcelaine des chiottes que Sarko grave son nom en pissant.
Windows ne demande jamais à Sarko d'envoyer le rapport d'erreur. Bill Gates vient le chercher lui-même, avec toutes ses excuses.
Sarko a réussi à placer "Anticonstitutionnellement" en mot compte triple dans une grille de sudoku.
Seul Sarko sait où est Ornicar.
Sarko peut danser la tektonik et avoir la classe. En même temps.
Sarko n'a pas de père. On ne nique pas la mère de Sarko.
Sarko parvient à écouter jusqu'au bout un CD de Carla Bruni (pas les trois, faut pas déconner non plus !).
Quand Sarko marche sur un râteau, le râteau se prend Sarko dans la gueule.
Sarko chie sur la tête des pigeons.
Si Sarko avait joué dans Lost, il aurait ramené l'île à la rame.
Sarko peut casser trois pattes à un canard.
Même sans prononcer son nom, on sait de qui je parle.
Un jour Sarko a eu zéro en latin, depuis c'est une langue morte.
Si Sarko n'existait pas, il s'inventerait.
Sarko perd toujours quand il joue à cache-cache. Quand on cherche Sarko, on le trouve.
Sarko trace ses droites à main levée, on n'impose pas de règles à Sarko.
Si la terre est ronde, c'est pour que Sarko n'aie pas à faire demi-tour lorsqu'il fait son footing.
On n'achète pas Sarko. Pour tout le reste, il y a EuroCard MasterCard.
En réalité, c'est Sarko qui met le chocolat dans le papier d'alu.
Dieu est omniprésent, omniscient et omnipotent. "T'es vachement limité", lui a dit Sarko.
Sarko mange le Kinder avec la surprise.
Quand Sarko regarde le film Titanic, le bateau ne coule pas.
Quand Sarko viole la loi, elle en redemande.
Sarko connaît un plus court chemin que la ligne droite.
Quand Sarko grimpe au Cap-Nègre à vélo, il doit freiner dans les virages.
Sarko n'est pas monté comme un cheval, ce sont les chevaux qui sont montés comme Sarko.
Sarko peut faire pleurer la Vache Qui Rit.
Une fois, le Père Noël a oublié le cadeau du petit Sarko. Depuis, ce sont les parents qui achètent les cadeaux.
Si on loue le Seigneur, c'est parce que Sarko est hors de prix.
Sarko a planté son ordinateur. Et il a fleuri.
Quand il était jeune, Sarko était bûcheron dans la forêt du Sahara.
Quand la nuit tombe, Sarko la ramasse.
Sarko est recordman du monde du 100 mètres : il a couru 101 mètres.
Si Sarko était une fille, elle aurait quand même des couilles.
Sarko peut. Les autres essaient.
Quand Sarko se couche avec le cul qui gratte, il se réveille avec le doigt qui sent le gel douche.
Quand Sarko fume un joint, c'est le joint qui est défoncé.
Sarko est la seule personne à avoir cassé Brice de Nice.
Sarko s'est fait flasher à 280 km/h en short moulant et T-shirt NYPD.
Sur le Mac de Sarko, la pomme est entière.
Sarko ne va jamais aux toilettes. Rien n'est à jeter dans Sarko.
Quand Sarko lance un chat, il retombe sur son dos.
Quand Sarko paie sa baguette avec un billet de 50 euros, la boulangère ferme sa gueule.
Wall Street n'est que la 3ème bourse au monde, il y a d'abord celles de Sarko.
Sarko sait faire des carrés de fumée.
Une fois Sarko a commandé un Big Mac chez Burger King... et l'a obtenu.
Nobody is perfect. Nobody est un des surnoms de Sarko.
Sarko peut dépuceler un CD vierge.
Sarko se sert d'un vrai canard pour nettoyer ses WC.
Au mariage de Sarko, c'est Uncle Ben's lui-même qui lançait le riz.
Sarko reçoit des spams lui proposant de réduire la taille de son sexe.
Sarko arrive à travailler moins pour gagner plus.
Sarko a retrouvé le pain perdu.
Il n'y aura jamais de timbres à l'effigie de Sarko. On ne se paie pas la tête de Sarko.
Sarko joue au cerf-volant avec de vrais cerfs.
Sarko a déjà battu la montre dans une course contre la montre.
Le plus-que-parfait a uniquement été créé pour parler de Sarko.
Le matin où Sarko avait encore sommeil en se réveillant, le soleil s'est recouché.
Quand Sarko chante sous sa douche, les Rolling Stones assurent la première partie.
Sarko peut avoir le beurre, l'argent du beurre et la crémière, chez son boucher.
Quand Sarko était petit, c'est sa mère qui mangeait ses légumes.
Quand des copains de Sarko l’ont envoyé chasser le dahu, il est revenu avec un dahu.
Tous les super-héros sortent la nuit pour éviter de croiser Sarko.
Sarko peut se faire lui-même la courte échelle.
Quand Sarko va aux toilettes, il y a toujours du papier. Sarko n'est jamais au bout du rouleau.
Quand un lien est mort, c'est qu'il ne chargeait pas assez vite pour Sarko.
Sarko a déjà vu l'épisode où Coyote attrape Bip Bip.
Sarko peut remonter sa braguette sans les mains.
Che Guevara portait un T-shirt Sarko.
Chère Rédaction,

Comme nous le prouve une fois encore les commentaires ci-dessus, "l'autonomie des universités" a été l'une des pires réformes du quinquennat, et ce sont bien les salariés/usagers de l'université qui vous le disent depuis des années, par tous les moyens possibles et inimaginables.
Malgré tout, comme nombre de vos confrères et consoeurs journalistes, vous tombez vous aussi dans la panade de notions qui sont en fait contre-intuitives : l'autonomie, en fait, c'est très mauvais (contrairement à ce qu'on pourrait imaginer au départ).
Ce problème se couple à celui de l'écoute des médias du milieu universitaire (étudiants, chercheurs, IATOSS...) : les canaux ne sont plus du tout fluides, les têtes de gondole (ou experts institués) bloquent le passage et verouillent les points de vue.

J'en ai pour preuve la traitement médiatique des différentes luttes sur le front universitaire depuis 10 ans : des messages simplifiés (et donc incompris), des experts institués (le président de l'UNEF pour illustrer les étudiants (alors que bon, c'est un peu comme si on illustrait le point de vue des salariés par le seul regard de la CFDT), un président d'université pour illustrer les universitaires, personne pour tous les autres (qui sont pourtant la majorité des salariés de l'université...mais bon, une femme de ménage ou un informaticien, c'est pas assez glamour)), et enfin le ronron du pouvoir qui nous dit que c'est vraiment super parce que l'université se doit d'être rentable parce que d'ailleurs c'est comme ça qu'on fait partout (en terre libérale entendez) et que c'est pour ça que c'est super !

On en arrive alors à la situation actuelle : le gouvernement met en avant "l'autonomie des université" comme la meilleure réforme du quinquennat (et tous y vont de leur couplet, même Guéant c'est dire...), et toute la presse le suit...sans enquête, sans point de vue différent...

Et je crois que le pire, c'est que même vous, la rédaction, vous êtes tombés dans ce piège.

NB : Pour vous rattraper, je vous propose une petite enquête sur le traitement médiatique de l'université pendant le quinquennat. Nul doute que vos chers asinautes auraient à coeur de vous aider dans cette tâche visant à saborder le sauvetage de "la meilleure réforme du quinquennat".
Avant le 1er avril, ce n'est pas le 1er avril.
Après le 1er avril, ce n'est pas le 1er avril.
Ne nous faites plus ça, SVP, ce n'est plus drôle.
Et le quota de 40% de femmes c'est une avancée ? Pourquoi pas faire un quota sur le nombre de noirs, d'homosexuels ... On institutionnalise une dicsrimination et tout le monde se lève et applaudit ...
Un article de loi ne stipule pas ! Il dispose !!!
Malgré les discours satisfaits de la dame Pécresse,les universités ont souffert de sa réforme.L'enseignement en général a été maltraité,quant à la recherche,quel saccage! Pas d"accord donc avec ce chapitre. J'ajoute que la démarche est curieuse en ce moment.
Et la mise en place des mesures de la commission Attali ?
- ça ferait un pont avec vos émissions.
- ça montrerait qu'il y a une logique - avec laquelle une majorité de vos abonnés ne sont pas d'accord - et un plan d'ensemble.

De ce point de vue, c'est un gouvernement qui, au-delà de tous les os jetés en pâture médiatique (débats stériles, mesures-symboles, décalarations xénophobes, etc.), a tenté de mettre en place un programme économique et social bipartisan. Ou en tout cas, plus près du centre que des extrémités.
Tenté, parce que de l'aveu même de la Commission 2e édition, seuls 2/3 des mesures (de 2008) ont été appliquées totalement ou partiellement.
Tenté, parce que les recommandations encore plus téméraires de 2010 ont été largement ignorées, au profit d'une aventure lybienne et d'un sauvetage de l'euro désordonné et dont vous avez justement critiqué les actes et l'idéologie.

Je pense que la revue du rapport éclairerait certains reproches récurrents.
Par exemple, on sait que la réforme universitaire est incomplète et dysfonctionnelle, bien sûr ! C'est le cas dans d'autres domaines où la résistance des personnels au changement est très forte (santé...), car nous abandonnons un système qui marche pour un autre aux résultats plus incertains. Serait-il possible de refondre le système universitaire en une seule étape ?
Le recentrage sur 10 pôles universitaires (avec pour corollaire l'abandon des universités "provinciales" ou leur spécialisation) était la 2e des "décisions fondamentales" du rapport Attali 2008, avec pour principal objectif d'amener la taille, c'est-à-dire le nombre d'étudiants, les moyens, l'infrastructure..., de nos universités à celles des plus grandes mondiales. Bien entendu on peut ne pas être d'accord avec cette analyse, encore faut-il trouver des contre-arguments. Par exemple, il faudrait trouver des domaines où avoir 1/10 de la taille d'une université américaine ou 1/50 d'une chinoise nous permet de faire les choses mieux. Nous avons des modes d'enseignement à défendre, en quoi souffriraient-ils d'une concentration universitaire ? Et si nous ne concentrons pas, comment attirons-nous les meilleurs enseignants et étudiants étrangers ?
Dans le domaine éducatif comme dans les autres, toute réflexion gouvernementale porteuse d'action semble avoir cessé avec l'apparition de nos déboires monétaires. Et l'opposition, au lieu de s'engouffrer dans cette brèche de la réflexion comme le laissait espérer ce site et d'autres, n'a souvent fait que rabâcher des critiques basiques, principalement ad personam. "Il" est petit, "Il" fait des fautes, wouah ! "Il" a dit un gros mot, les méchantes Banques, les méchants Patrons...
Dans tout ce brouillard de déclarations débiles de part et d'autre, vous n'avez pas échappé vous-même à une certaine négligence, au minimum dialectique. Par exemple, dans le dernier "dans le texte", on apprend que Mélenchon n'est pas populiste. Votre invité en réfère ensuite au "bon sens" de "beaucoup de gens", "d'origine très modeste", qu'il entend "dans le bus". Quiconque recourt à ce genre d'affirmations devrait se faire déglinguer avec le même bonheur que vous mettez à démolir Alain Finkielkraut, à qui vous auriez probablement conseillé, dans une situation comparable, de se référer à la mauvaise foi des gens riches dans l'avion.
Pourtant, vous restez un point lumineux dans tout ce bazar, et je vous remercie d'avoir pensé à ceux de vos lecteurs et spectateurs qui ne sont pas encore convaincus et pas automatiquement d'accord. Avec cet article, je reprends espoir dans vos largeurs de vues - et donc dans la richesse de vos analyses à venir.
A chaque fois que quelqu'un dit que la réforme des universités a été une réussite (même partielle !) un chaton meurt en silence, quelque part en France.

Ce n'est pas qu'une question de pognon (même s'il n'est jamais venu) : les fondamentaux sont mauvais même sans cela.
Quand cessera-t-on de répandre ces bêtises ?
PS : je travaille aussi à l'université !
La plus belle réussite de $arko à mon sens, c'est d'avoir empêché relativement sa femme de pouvoir susurrer ses comptines mélodiques à la télé pendant cinq ans. Rien que pour cela je lui en serai reconnaissant jusqu'à ma mort.
C'est une réussite politique mais il aura réussi à rassembler à nouveau toute la droite derrière son nom.
Et-ce qu'on peut compter la hausse de salaire comme une réussite?


Et les ristournes fiscales pour les riches, ça compte comme une réussite?


Ah, et je me demandais aussi, est-ce que la hausse du chômage est une réussite du point de vue de Sarkozy?
Le RSA vous en pensez quoi ? (Faut décortiquer les plusieurs parties à mon avis)
Bisous bisous ^^
La TVA dans la restauration, pour avoir définitivement prouvé qu'une mesure de baisse des taxes ou charges n'induit ni embauches, ni hausses de salaires, ni baisses de prix, juste plus de profits pour les entreprises.

C'est quand même une sacré réussite!
On pourrait aussi évoquer la réduction des délais de paiement de 90 à 60 jours. Une mesurette certes technique, discrète, qui ne coûte rien à l'Etat (sauf quand c'est lui le client), mais qui a apporté une bouffée d'oxygène à un grand nombre de PME.
Un truc qu'on va pouvoir mettre dans la case : ses réussites :

http://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2012/03/23/une-arme-fatale-contre-la-dette-francaise/
http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/02/13/les-ventes-a-decouvert-de-nouveau-autorisees_1642741_3234.html

grâce a ça les banques pourront spéculer sur les banques françaises, on dit merci qui ?
autrement dit même s'il est pas élu il pourra encore nous faire c..
Bonjour à tous,
je suis universitaire et je ne pense pas que la réforme des universités (leur autonomie) ait été une bonne chose.
Le pouvoir du président d'université créé du clientélisme et fait jouer les disciplines les unes contre les autres.
Or, elles ont des cultures très différentes. Certaines, médiocres avec un mandarinat fort et pratiquant l'autopromotion,
d'autres engagées dans la compétition internationale, n'hésitant pas à donner des responsablités et des postes de professeur
à des jeunes brillants.
Le résultat : on voit au pouvoir des barons locaux ayant fait leurs études puis ayant grimpé les échelons dans une
seule université et n'ayant qu'une vague idée de ce qu'est un congrès international.

Il n'y a pas que l'autonomie des universités. Les politiques rêvent de contrôler l'orientation de la recherche, ils ont inventé
l'ANR et les Labex, Idex, ... machines à produire l''excellence et à prétendre au classement de Shangai. En réalité, énorme
dépense d'énergie. On passe maintenant une grande partie de notre temps de travail à monter des dossiers pour obtenir de
l'argent pour pouvoir acheter des stylos et des PC pour pouvoir monter des dossiers ....
Sans compter, qu'il faut aussi lire et évaluer les projets des collègues pour décider si ils méritent qu'on finance leurs stylos ...

Le paysage universitaire français qui se profile : d'une part des gros centres labellisés par les Labex et concentrant les crédits,
d'autre part des petites universités provinciales condamnées à la médiocrité.

Il y a aussi la masterisation des formations d'enseignants ... il y aurait tant de choses encore à écrire.
et le rsa ?
Il n'y a pas d'objectivité en politique, le fait de trouver bonne une politique ou non, de la qualifier de réussite ou d'échec est en soit déjà un acte politique, l'exercice auquel vous voulez vous prêter n'a pas de sens, toutes les réussites que vous lui attribuez sont contestables, et le fait que vous ne considériez pas comme des réussites d'autres de ses actions est tout aussi contestable.

De toute façon le terrain sur lequel vous voulez attaquer Sarkozy est vain. Son bilan n'aura que peu d'importance sur le vote des gens. Au moment de la cristallisation du vote, ce sont les idéologies qui dominent les décisions. Même quelqu'un de déçu par le bilan, du moment qu'il a adhère aux idées défendues par l'UMP, il préférera toujours voter pour Sarkozy que pour Mélenchon.
Mais pourquoi n'avez-vous pas listé, au nombres des indéniables réussites du Grand Homme:
- l'augmentation du pouvoir d'achat
- le sauvetage de l'Europe et de l'euro
- la baisse du chômage
- l'indépendance journalistique des grands média audiovisuels
- la fin des paradis fiscaux et le retour en France des exilés fiscaux
- la réduction des déficits publics et de la dette de l'état
- les avancées du Grenelle de l'environnement, même si l'écologie ça commence à bien faire
- une juste redistribution des richesses, notamment en baissant les impôts et taxes pour les riches et en les augmentant pour les pauvres
- la fin de la cyberpiraterie et du téléchargement illégal
- la régression de l'influence du FN et de son idéologie xénophobe
- la réindustrialisation de la France
- la bonne santé de notre balance commerciale, notamment grâce à la vente des Rafales à la Lybie, qu Brésil et à la Suisse

Et j'en oublie sûrement. Bande de gauchistes, vous voulez vraiment que Hollande soit président ! :-)
c'est un nouveau jeu ??
le premier asinaute qui trouve une seule bonne idée mise réellement en pratique avec décret d'application et tout le tintouin depuis l'élection du tout petit gagne un an d'abonnement, c'est ça ??
c'est cruel car vous saviez pertinemment que personne ne pouvait gagner à ce jeu, vous ne preniez aucun risque pfff

par contre si un jour vous lancez le jeu de la pire idée ben je veux être prem's passque là y a choix de l'embarras entre les franchises médicales, la loi de sureté, les peines plancher, disparition des rased, privatisation du système de soins avec explosion des dépassements d'honoraires, etc etc etc etc etc etc

nb : juste pour dire que la nomination de membres de l'opposition à des postes clés ben c'était juste pour étouffer l'opposition et ça a si bien marché que le PS qui représentait l'opposition jadis est passé à droite !!!
alors là OK, on peut considérer ça comme sans doute la seule réussite du sarkozysme....
Mortalité routière : - 14% en 5 ans

3970 en 2011

4620 en 2007 :

7655 en en 2002

source : http://lci.tf1.fr/france/securite-routiere/nombre-de-morts-sur-les-routes-de-1950-a-nos-jours-6917067.html

Moins positif : tout le monde a payé son PV...
Une bonne idée cet article, clair et concis qui plus est. J'espère (je je n'en doute pas vraiment) que vous ferez la même chose une fois la mandat de M.Hollande achevé.

Je suis d'accord avec votre première partie intitulée "LES FRANCHES RÉUSSITES DU QUINQUENNAT", mais, moins avec la seconde partie (BONNES RÉFORMES, MAIS EFFETS PERVERS). Pour ce qui concerne la statut d'auto-entrepreneur que je sache le gouvernement n'y est pour rien si seulement la moitié des auto-entreprises "gagnent de l’argent", idem pour les auto-entreprises dont "le chiffre d’affaires moyen se limite à peine à 6300 euros par an". Eco89 montrent que quand on veut, on peut. Se statut est fait pour facilité les choses, sans plus.

En se qui concerne la partie "BONS PRINCIPES, MAIS MANQUE DE MOYENS" j'ai là aussi d'importantes réserves. Pour les deux paragraphes sur les Femmes, personnellement je trouve anormal qu'il y est un quota de 40% de femmes dans les conseils d'administration des grandes entreprises et dans la Haute fonction publique. Egalité, oui, mais dans l'instruction pas au cour d'une carrière.

Voilà, sinon, en gros, je suis d'accord avec vous. Mais j'ai tout de même l'impression que vous pensez que tous vos lecteurs sont "de gauche". C'est dommage quand même.
Pas sûre que votre classement de l'autonomie des universités dans les aspects positifs du quinquennat de Sarkosy soit partagé par les principaux concernés, étudiants qui vont payer des frais d'insciptions de plus en plus chers pour des conditions de formation de plus en plus mauvaises, et enseignants-chercheurs et l'ensemble du personnel pressurisés.

"Autonomie", ça fait chouette, ça donne l'impression d'une émancipation, de plus de libertés, mais c'est de la pure novlangue. Un peu comme la taxe "sociale" qui était plutôt antisociale...

Une tribune de Pascal Vaillant, sur le carnet Politiques des sciences, résume bien les différents enjeux et tout ce qu'il y a concrètement derrière les mots "excellence" et "autonomie".

Je vous y renvoie car je ne pourrais pas mieux le dire que lui.

http://pds.hypotheses.org/1840

Bonne lecture
L'autonomie des universités, une bonne idée? Vous voulez rire?

N.B.: je travaille à l'université.
Flatter le travail de la cour des comptes, sachant que les cours régionales ont été anéanties!
Pas facile comme exercice!

Disons qu'a chacun de vos titanesques efforts il y a une casse de la société française...
Dire qu'il est possible qu'il soit réélu...
La diminution de la pub sur les chaines du service publique, j'ai aimé.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.