51
Commentaires

Sarkozy et la presse, l'histoire d'amour tourne vinaigre

Ces journalistes, quelles mauvaises troupes ! Un communiqué rejeté par l'AFP (bizarrement, il est vrai), un sondage défavorable mieux relayé qu'un sondage favorable : mal habitué, Nicolas Sarkozy n'a pas du tout apprécié.

Derniers commentaires

Et l'affaire du projectile on en parle quand ?
http://www.lepost.fr/article/2008/05/14/1192929_a-vienne-sarkozy-la-foule-et-le-projectile.html
Cette façon d'envisager la presse à ses ordres ne va-t-elle pas avec ce que rapporte libélyon d'une visite présidentielle à Vienne dans l'Isère ?
On y apprend en effet que les personnes venues manifester contre sa politique se sont vues dessaisir de leurs tracts ou autres journaux pas comme il faut (L'huma pour exemple) et que les récalcitrants se sont fait menotter et embarquer... (pour en lire plus c'est ici : http://libelyon.blogs.liberation.fr/info/2008/05/quand-la-police.html ) Mais un journaliste était là pour en rendre compte,.. sinon le croirions-nous ?
Je n'en finis pas de me réveiller le matin en me demandant si je viens de faire un mauvais rêve... j'ai alors le même genre de remarque à la bouche que celle en une de Marianne...
C'est amusant, je m'interroge justement sur "le métier de journaliste". Je viens de regarder quelques émissions d'@si et il me semble que se dessine une profession plutôt figé mais je ne sais pas dans quel état. Je m'explique. En écoutant Jean-François Khan puis Michel Rocard ici il m'est apparu que, par exemple, Daniel était assez peu réceptif finalement à ce qui lui était dit, puisque il ne change pas et n'apprend visiblement rien de ses "interviewés". D'où fixation du journaliste qui n'évolue pas dans ses idées, ses convictions et ses présupposés, ses prénotions, et son contexte (oui oui Daniel, tu fais de la télé sur internet mais ça reste une émission de télé, ce n'est pas parce que le stylo bille a remplacé la plume et le stylet que l'écriture ne reste pas l'écriture).

Le fait que Sarkosy ait des tendances psychotiques n'avait échappé à personne, je rappelle sa vulgarité contre Azouz Begag ("connard") ou MAM ("salope"), qui avait été relayé par la presse, sinon comment le saurais-je ?.
Mais "le journaliste" pour le coup doit être celui qui à force de vouloir être actuel oublie de se situer dans le temps sur la longueur plutôt que dans l'instant.
Donc sur le sujet, Rocard avait bien décrit la stratégie blairiste de Sarkozy de saturation des médias, dont fait partie @si. Heureusement ici on peut lire Judith Bernard qui décrypte et souligne des faits importants, mais là on pourra rappeler qu'elle n'est pas journaliste. Donc je me demande, quelle est la légitimité de la profession de journaliste ? Si c'est l'analyse ça fait jolie lurette qu'il y a de meilleurs plumes et ailleurs que chez les journalistes. Je pensais à informer. Mais informer c'est surtout relayer une information. Et n'être qu'un relais ça ne semble pas une définition acceptable, puisque si ça l'était alors il n'y aurait pas de plaintes contre la presse ni nécessité de pluralité. Alors peut-être commenter l'actualité est-elle la mission de cette presse, de cette profession. Mais du coup quelle est la légitimité du journaliste à se dire commentateur professionnel ? Pourquoi est-ce qu'ici ou là mais surtout ici (un peu là aussi) y-a-t-il systématiquement opposition entre "journaliste" et blogueur ? La photo qui illustre le rapport entre Sarkozy et la presse est donc une photo de ce grand enfant qui a manqué d'éducateurs dans sa vie avec des "blogueurs" si j'ai bien tout suivi, ce qui ajoute à ma confusion. Si on me rétorque que la différence c'est la déontologie alors pourquoi n'apparait-elle pas lorsque je lis la presse ? Il me semble qu'entre le phantasme de la presse comme instrument du pouvoir, et celui d' outil de communication, et un autre tout aussi fantasmatique de la presse comme neutre et informative, il y a peu de cohérence.

Alors Sarko et la presse, l'histoire d'amour tourne au vinaigre : La question est aussi de savoir pourquoi il y avait eu une histoire d'amour, et de quel vin était-elle composée (non parce que du coup si c'était du vin rouge par exemple une branche d'estragon et ça rend le vinaigre plutôt goûtu pour peu qu'on ait une salade à ingurgiter, bien entendu).

Donc en fait journaliste ça doit être celui qui condamne les autres journalistes qui ne font pas bien leur métier, mais il y a solidarité professionnelle quand même (revoir l'émission avec Michel Rocard et l'AFP). C'est pas la seule profession comme ça qui a du mal à se définir mais vu que c'est le sujet un peu ici je me suis permis, parce que c'est un peu facile de fustiger le psychotique de l' Elysée dans son rapport aux médias sans se demander qui donne vie à la médiation, le journaliste donc.

En même temps je papote je papote mais c'est quand même mieux de discuter à plusieurs (et de vraiment échangé pas simplement confronté des affirmations en regardant la caméra, quand il y a échange le discours change et se nourrit de celui de l'autre), c'est plus constructif. Ou alors je suis un journaliste d'opinion et je ne parle qu'à mon papier en m'écoutant écrire, pensant que c'est ainsi que je suis lu et que mon point de vue est celui qu'il faut ?

Désolé, je m'arrête, parfois je pars comme ça, pas facile de me plier à un sujet cadré, dans le monde réel je ne mets jamais de titre au dessus de mes conversations. Donc là c'était Sarkozy et la presse, je le précise pour ceux qui aurait lu mon monologue jusqu'au bout.
Chassez le naturel, il revient au galop...!
les transgressions sont courantes avec Nicolas Sarkozy, il fingue ses prédécesseurs, il est obsédé par le "fric", il ne tolère aucune opposition (sauf si elle se soumet à "son ouverture")
il n'est pas à sa place comme Président....
http:
//millesime.over-blog.com
Cette histoire avait pourtant si bien commencée...
Rappelez-vous... (Les nostalgiques d'ASI sur TV et de maya reverrons avec plaisir ces images.)
Et JFK nous avait expliqué la méthode Sarkozy

Tiens y'aurait pas eu un peu de censure autour de DS et toute l'équipe ?
De même avec la Bande à Bonnaud sur Inter ?
Et pour l'affiche des étudiants, il était pas question de faire appliquer une loi qui a été utilisée pour la dernière fois par Pompidou !!
Et pour Radio Gazelle ? (mais l'essai n'a pas été transformé : Justice rendue en faveur de Radio Gazelle)
etc...
Alors aujourd'hui Sarko lâche sa colère sur lépasgentilsmédias pour booster le moral de ses fans et certains s'en étonnent ?
Mais pourquoi ne pas s'insurger
sur la censure du droit de grève bien relayée par lémédias (les pôv français pris en otage...),
sur les manquement au respect des droits de l'Homme
La Cour Européenne des Droits de l’Homme condamne la France pour discrimination envers les adoptants homosexuels
Non respect du «droit à la vie
Les procédures de demande d’asile condamnées par la Cour européenne des droits de l’Homme
La Cour européenne des droits de l'homme a condamné la France pour l'absence de recours effectif
etc...
Tout ça mis bout à bout ça vous fait quoi ?
Oui Sarkozy a pour stratégie politique de faire parler de lui.
Je crois qu'ici, la situation est un peu différente. Le dénigrement de certains medias ne me semble pas être le résultat de sa stratégie habituelle. J'ai plutôt l'impression que c'est une réaction liée à son ego blessé. Les medias le lâchent. L'égo est atteint, car ils ne lui retournent plus l'image hypervalorisée d'il y a quelques mois, qu'il adorait parce qu'il en a besoin pour se sentir bien. Mais, cette blessure qui lui fait peut-être perdre sa lucidité de stratège politique pourrait bien ne pas être superficielle, avoir des conséquences politiques importantes pour lui. Selon les usages habituels dans le monde politique et autour, on lèche, on lâche puis on lynche. Il pourrait bien approcher de la troisième étape avec cette réaction.
Sarkozy est un grand malade d'un point de vue psychologique.
Rien à voir mais quand même ça faisait bien plaisir sur France Cul ce matin

http://serialpoet.eu/pages/divergence/depots/Alain%20Finkielkraut/10.05.08%20(extrait).mov
Putain, encore 4 ans . Mon Dieu, que j'adhère à cette formule . Elle reflète ce que nous pensons dans mon entourage .Je reviens d'une visite du parlement de Bruxelles .Inutile de dire qu'ils sont inquiets là-bas de voir arriver "le président au mannequin ".Il paraît que ce sera un feu d'artifice, une explosion de manifestations en vue d'épater la galerie . ( 3 à 4 par jour ) Je croyais que les caisses étaient vides .Chassez le naturel, il revient au galop . Oui, putain ! encore 4 ans ! il faut pas nous plaindre, les français l'ont voté démocratiquement .Paraît-il . La presse en dehors de sites comme le vôtre, Marianne, Bakchich, récoltent ce qu ' elle a semé .Ils étaient tous fascinés par le personnage .Rappelez-vous le ridicule lorsque'ils étaient entassés comme du bétail à le suivre, lui faisant le mariole juché sur son petit cheval .Ca m'a fait penser à une scène irrésistible des gendarmes en balade où de Funès faisait le tour de sa propriété juché sur un cheval nain . Comme on peut le lire sur les épitaphes des tombes " tout passe, tout s'efface, hors le souvenir " .Alors courage.Plus que 4 ans .
Juste une précision, mais qui a son importance dans arrêt sur IMAGES : la photo (extraite de Paris-Match) qui ouvre l'article montre Sarkozy entouré, non pas de journalistes, mais de blogueurs me semble-t-il ? Quelqu'un pourrait-il me répondre sur ce point car je n'en suis pas certaine ? En tout cas, Loïc Le Meur, agenouillé, ravi, aux pieds de Sarkozy, n'est pas un journaliste...Et s'il s'agit en effet de blogueurs, cette photo - aussi alléchante soit-elle - peut-elle légitimement illustrer le propos développé ici ?
Ca démange dur,de l'urticaire,une véritable éruption.Le Président ,Mr Lefebvre,Mme Huet etc...On y va???On n'y va pas?On controle,on censure facon Pierrefitte sous De Gaulle,ou facon Mollet pendant la guerre d'Algérie? Déja l'Express...
Souvenez vous" la voix de la France "avec le président Pompidou.
A propos on vient d'entendre "la vraie France"
"Vraie","voix" tout ca c'est du pareil au meme.

Ah cette paranoi du pouvoir!
Encore un très bon article de recherche et de démonstration de Sophie Gindensperger.
Sinon, le coup du Parisien et du Journal(isme) du Dimanche estampillés "opposition" au petit despote, rien que ça, ça vaut le détour.
Jean-François Kahn avait décidément juste concernant "le grain" du pote à Poutine (remarque, vu les fréquentations, aussi).
Après les caméras à terre, les journalistes se réveillent et, suprême audace, vont privilégier (la diffusion de) l'information aux sondages, et les enquêtes à la propagande.
Je savais que le 21ème siècle réserverait encore des surprises.
Hommage aux journalistes dignes de ce nom, aux documentaires, aux opposants à ce régime caricature de la démocratie, au Canard...
... et à l'équipe d'ASI.
ca va mal finir dit leotard
nous serions au etats unis cet homme la aurait deja plusieurs procedures pour " empeachement "
a ne pas respecter la constitution et la liberte de la presse
Et encore un dossier qui sert à parler de Sarkozy et à le montrer en photo.

Ma parole, chers @sinateurs, vous êtes-vous interrogés sur ce qu'attend de vous Sarkozy ? C'est précisément ça !
Mais que font les « embedded » ?

A cheval les « embedded » !

Lui sur le cheval et les journalistes dans la charrette !
Bonjour,

[large]sur Bakchich[/large]:
"L’une de nos journalistes a eu la joie de faire la connaissance de Sophie Huet, présidente de l’association des journalistes parlementaires, et de se faire virer le 7 mai dernier par cette féroce chienne de garde de la ministre..../...

.../...Le 7 mai dernier, sur son ordre express, notre journaliste Virginie Roels s’est prestement faite éjecter de l’Assemblée nationale, son accréditation et sa carte de presse confisquée par un assesseur. Il est vrai que cette naïve de Virginie a osé poser une question « dérangeante » à Christine Lagarde, lors de sa conférence du 7 mai, à l’assemblée, organisée par Miss Huet.
La politique du gouvernement à propos des niches fiscales des particuliers était au centre des questions. Notre journaliste s’est permise de demander quelle serait la politique du gouvernement vis à vis des niches fiscales des entreprises. Diable quel toupet aussi !
.../...Et l’assesseur, sur son ordre, lui a confisqué carte de presse et accréditation, la raccompagnant avec ces mots doux : « à l’Assemblée nationale, votre carrière est finie ». .../..."

Il y a des tartes à la crèmes qui se perdent....
Une enquête ASI?
L'amour vache, c'est ça, c'est de l'amour vache...

Ces journalistes ne veulent pas jouer les moutons?
Fallait pas leur faire peur en parlant de leurs cousins qui finissent égorgés dans une baignoire, hun?
En fait c'est plutôt une bonne nouvelle, ils étaient atteints de la maladie de la langue bleue.
Et une épizotie d'enrayée, et une!


Allez, un petit Wiaz par ici:

Humour vache
la presse surfe sur la vague anti-sarkoziste, ce n'est pas elle qui la crée ; les gens sont contents, la presse est contente, les gens sont mécontents, la presse est mécontente
il en a profité pour être élu, qu'il assume le retournement...
Personnellement, je ne vois pas vraiment en quoi la presse écrite serait subitement devenue anti-sarkozyste... En même temps, il est vrai que je ne lis pas ce genre de presse dénoncé par l'ex mari de Cécilia. C'est sûr que les sondages ne sont pas favorables au locataire de l'Elysée, mais faut-il en conclure un retournement de la presse à l'égard du néo-fan de Guy Moquet? J'en doute.
Cela dit, au vu de la gestion par Lagardere de son groupe de [s]presse[/s] propagande pour le mari de Carla Bruni (eviction de Genestar, et d'Esperandieu récemment), la presse qui fait plaisir à notre vénéré président est décidément peu journalistique. Je renvoie à la lecture du Point et de Paris Match par Sébastien Fontenelle...

Hurluberlu
Le "Putain, 4 ans..." de Marianne, à mon avis, c'est plus un clin d'oeil d'un sketch des guignols avec Jacques Chirac qui attend son élection comme président "putain, deux ans...".

Mais c'est vrai, 4 ans avec lui, ça va être dur. Heureusement qu'il n'y a plus de septennat, sinon bonjour l'angoisse.

Je ne comprends pas cet homme qui pleure, enfin si, mégalo comme il est, il ne comprend pas la critique, ou du moins ne l'admet pas. Ce que je souhaite sincèrement c'est que beaucoup de quotidiens et de journalistes continuent à faire ou reprennent leur vrai métier de journalistes et à arrêter de faire de la pub ou du cirage de pompe. Y a ses potes pour ça ! Qu'il continue à s'en prendre plein la bouche comme ça peut-être ça le fera réagir et qu'il arrêtera ses conneries, mais là, faut pas rêver.... "Fallait pas l'inviter"... Muller.
Monsieur le président veut nous faire pleurer ? "ils sont méchant ... ils font que m'embêter !"
C'est assez troublant de voir ce retournement de situation, quant il y a quelques mois seulement on voyait bon nombre de journalistes lui cirer les pompes.
J'ai la vague impression que quantité de vos confrères prennent facilement le sens du vent... en oubliant un peu leur rôle principal : l'information.

anthony [ un autre blog est possible ]
Pour un homme qui voulait "faire président", c'est raté... Chassez le naturel, il revient au galop !
Au lieu d'essayer de prendre de la hauteur comme il l'avait laissé entendre (mais il y a longtemps que les Français ne croient plus à ce qu'il raconte), il descend plus bas que jamais : accuser la presse de ne pas relayer une information sur la candidate qu'il a battue, c'est du caniveau (et puis même si un journal n'en parle pas, d'autres journaux plus proches de lui comme le Figaro se feront fort d'en parler deux fois plus).
Il ferait mieux de faire son boulot...
" nous avons emmenés les français sur le chemin de notre idélogie" a pourtant dit son collaborateur, il y deux jours à la radio.
La presse, les médias, tous des bobos, tous des gauchos, c´est bien connu. Puisque faire de son métier de l´analyse de l´actualité, parfois exprimer son opinion, réfléchir à notre temps, l´écrire, interviouver des politiques, c´est forcément louche alors qu´il n´y a qu´à écouter la Parole du chanoine pour savoir quel est le chemin à suivre. C´est pourtant pas compliqué !
En plus, des journalistes se mettent à critiquer Son Action, ils n´ont vraiment compris ce qui est bon pour eux, comme la France d´en bas ne comprend pas que toutes les mesures qui ont été prises depuis un an sont pour bonne pour elle .
j´avais écrit sur un autre forum que le chanoine n´était pas fou mais seulement de droite, mais là d´un seul coup , j´ai un doute. non pas sur le fait qu´il soit de droite....

quand le discours insiste sur la "pédagogie", la "communication" plutôt que sur le fond du mécontentement, il ya vraiment de quoi s´inquiéter. Comme si le nouveau credo était " vous n´êtes que des imbéciles, vous ne comprenez rien".
Alors si en plus des gens dont le métier est d´analyser, réfléchir, retranscrire et informer ne veulent pas comprendre non plus, il es t temps que le chanoine prenne des mesures drastiques pour les remettre dans le droit chemin. Sinon, comment le peuple ferait pour savoir ce qui est bon pour lui ?

Bonjour d´ Espagne))
Il faut se rappeler des début de sarkozy à l'Elysée... l'AFP balançait constamment des dépêches, presque heure par heure, décrivant les différents faits et gestes de NS : Il sort faire un jogging, il revient de son jogging etc. Donc évidemment, maintenant que l'on parle aussi de la Birmanie, du Liban et plus seulement de sa suffisance, cela l'agace.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.