271
Commentaires

Salviac, premier viré de Hollandie

Si l'on m'avait dit qu'il me faudrait prendre la défense d'un commentateur de rugby beauf

Derniers commentaires

Vu l'âge du bonhomme, il était temps qu'il prenne sa retraite. Oui, il est viré pour de mauvaises raisons, oui la direction de RTL lèche les bottes du nouveau pouvoir, mais vraiment pourquoi s'en plaindre. Place à de nouvelles têtes pour commenter le sport.

Pendant ce temps, les blagues sexistes continuent aux grosses têtes. A la décharge de RTL, ils ont voulu virer Bouvard il y a quelques années pour "rajeunir" leur antenne... les audiences se sont effondrées. Ils l'ont rappelé ! Il y a un public (nombreux) en France pour écouter des blagues sexistes. La bonne nouvelle, c'est que ce public, et ces animateurs vieillissent. La mauvaise nouvelle, c'est que l'espérance de vie augmente.
Merci DS, ça me met mal à l'aise ce licenciement, franchement je n'ai jamais apprécié le travail de Pierre Salviac, il semble avoir le niveau intellectuel moyen qu'on demande à un reporter sportif, c à dire pas très élevé, son tweet est une saloperie, comme un crachat de vieux dégueulasse, mais ce licenciement, non c'est trop, je trouve que ça montre s'il en était besoin l'état pitoyable de la presse en général en France. Je souhaite qu'aucun membre de l'entourage du Président élu pour lequel j'ai voté avec espoir ne soit mêlé à cette affaire, et que ce soit uniquement (c'est déjà trop) la conséquence symptomatique d'une réaction courtisane.
Ceux qui ont entendu les diatribes anti 11 de France à Knysna en 2010 du gugusse ne sauraient être étonnés de cette sortie. Dès qu'il quitte le commentaire de l'action sportive, et encore, ça dérape illico. Thierry Roland à côté c'est un agrégé de philo.
Un employeur est-il justifié de licencier un collaborateur en raison de son comportement privé pour autant? J'en doute, donc je rejoins DS.
Sans commentaire...
Il pleut ; ça ne s'arrange pas en Hollandie !
Comment comparer les cas Salviac et Porte/Guillon quand on a d'un côté des humoristes d'une radio publique dont le directeur a été nommé directement par le président, qui a exprimé tout son manque d'estime pour les humoristes en question. Et de l'autre côté, une radio privée qui vire un de ses animateurs, pas du tout humoriste, sans lien avec le pouvoir (bientôt) en place, après qu'il a lancé un énième tweet insultant et sexiste.
Comme vous le l'explicité vous meme ce n'est pas un effet direct ou indirecte de la "Hollandite aigue"
c RTl qui a fait son choix parce que ce qu'il a dit a dépassé les bornes...

Je pense que nous sommes tellement traumatisé par ces 5 ans de sarkozysme que nous interppretons encore trop tout par ce prisme
C'est une erreur

La page est tourné il va falloir réapprendre à faire confiance
je n'ai pas lu tous les commentaires mais il me semble qu'on pourrait penser que c'est aussi une maniere de nuire a hollande tout en lui faisant croire qu'on lui leche les bottes...
les methodes d'intimidations de sarko ne sont pas celles d'hollande. c'est un bon moyen de desorienter hollande et de le donner en pature a ses detracteurs.
la bonne blague pour un rugbyman c'est que sa femme le plaque, idem Sarkozozo, après une élection y a toujours des risques, messieurs tenez à bras-le-corps les bretelles de vos pantalons!
Ou alors, on entre dans un période bénie où l'on vire quelqu'un sous l'unique prétexte que c'est un gros con.

Ca va dégager...
C'est un peu le problème de Twitter. La concision est certes une qualité mais 140 caractères, c'est le degré ? de la réflexion et un encouragement aux pires âneries, les exemples ne manquent pas…
Mais au fait, pourquoi tant de bruit ? Le délicieux Salviac a-il donc tant de «followers» ? On aimerait connaître les noms…
Juste un dernier truc: pas d'émission là-dessus demain, par pitié. S'il vous plaît. Merci.
C'est trop bête de le virer, un gars compétant comme ça. Alors que RTL aurait pu me recruter pour pas cher comme "modérateur des tweets de Salviac", (je viens de créer ma start-up de modération). Et un gars qu'a jamais couché avec personne, mais alors jamais de jamais. Pour qu'on n'ait aucun soupçon, afin qu'aucune ombre ne plane sur sa carrière exemplaire. On ne peut qu'être admiratif. Bon évidemment, parfois une certaine frustration se fait jour. Quoi de plus normal.

On est lalala de tout ça.
Allez, un hors-sujet :

Le ps ne veut pas retirer sa candidate désignée par la section locale pour permettre à François Bayrou de rester en vie politique.

Sur le coup, on se dit que bravo Martine, ça s’appelle respecter les militants de base et faire enfin preuve de rigueur.

Sauf que ce respect des militants de base n’a pas joué à la Rochelle, où il s’est agi de permettre à Madame Royal d’augmenter ses capacités cumulatives : la région, un siège de député et qui sait, le Perchoir à l’Assemblée nationale. Et le candidat désigné, qui veut se maintenir, a été viré du ps comme de vulgaires Kucheida, Guérini, Mahéas, Mellick*.

* On me glisse dans l’oreillette que ces VIP sont toujours au ps. Quoi ? On m’en aurait menti à l’insu de mon plein gré sur l’honnêteté du meilleur parti de gauche, sa vertu cardinale ?
quand les cons s'emparent de l'espace public c'est toujours difficile de les sortir des ornières. la radicalité du patron de RTL est salubre . elle stoppe ce qui n'est plus possible dans cet espace que nous partageons .
Trierweiler insultee, Salviac vire. NKM et Cope insultes, le twittos condamne a ecrire des twitts d'excuse. Et la gauche applaudit...
"premier viré de Hollandie" parce que RTL est la Hollandie?
Oh Daniel, il ne faudrait pas pousser trop loin ton souci de tolérance !
Salviac fait preuve de la beaufitude (c'est gentil) la plus crasse en insultant Valérie Trierweiler et ses consoeurs et je ne vois pas en quoi le fait que ce ne soit pas sa première saillie serait une circonstance atténuante. Nous savons tous que ce type de propos salaces - de l'humour nous dit-on - sont quotidiens autour du comptoir ou de la machine à café, mais à l'heure du tweet tout personnage public doit être capable d'en mesurer la portée. Pas du tout d'accord sur ta défense Daniel car si ce tweet avait mis en cause une autre femme que Valérie Trierweiler ma condamnation serait aussi vive. Je ne vois vraiment pas ce que Hollande vient faire dans cette affaire.
Gérard Guidini.
Juste pour rire, pourrait t'on avoir la liste des journalistes mariés ou mariées avec des hommes femmes politiques.

Son tweet est pourri, mais pour le coup, ce genre de sujet est balancé sous le tapis à chaque fois.

Après, il a dit de la merde, il a droit à un licenciement en règle et dans les règles.

Je souhaite bon courage au femme journalistes qui sont avec des hommes de gauches, elles vont en chier sévére, à chaque fois qu'il y'aura soupçons de favoritisme...
Je crois que ce titre est avant tout racoleur ! Pas terrible DS ! Je crois qu'Hollande n'a rien à voir dnas cette histoire, que c'est plutôt RTL qui veut faire de la lèche ua nouveau pouvoir, c'est tout.
Et cela ne vaut ni les insultes, ni les menaces de désabonnement à ASI. Un peu de calme.
C'est tout ce que vous aviez sous la dent, Daniel, aujourd'hui ?

Il est vrai que vos dernières chroniques étaient souvent excellentes. Fallait bien que vous vous relâchiez.

Mais heu bon… les p'tites nouvelles du médiacosme…
Daniel, vous basez vos arguments sur une supposition : "imaginez le tollé si on avait viré un type, et si, et si..., etc". Vous auriez un exemple précis et réel ? Parce que là, appuyer une démonstration sur des "si", ce serait un peu léger.
Et donc pour illustrer un article sur Salviac, ancien commentateur de rugby, on a en illustration un ballon de football américain ?
Je ne sais pas, et c'est tellement sur le fil du rasoir qu'il est difficile de savoir exactement quelles sont les motivations des uns et des autres.
En tout cas, c'est sexiste, c'est sûr. Je n'écoute pas RTL, et je ne peux pas juger de leurs beauferies, mais cette insulte à Valérie Trierweiller était bien assaisonnée. Je suppose qu'il avait eu des avertissment, ça a été vu.

Mais on peut aussi penser que tous ces médias qui se sont complaisamment abandonnés dans le sarkozysme, se sentent morveux et ont de nombreux gages à présenter au nouveau pouvoir. D'où le sacrifice de celui qui n'a pas encore compris que les temps avaient changé.

Courtisanerie, oui, sexisme, oui ! Attendons de voir !

J'imagine, DS, que vous êtes très sensible à cette courtisanerie imbécile qui vous a fait virer de France 5, mais vous n'aviez pas été irrespectueux, seulement politiquement incorrect.
Bravo cher DS ! Quelle pertinence dans le parallèle avec le cas de Didier Porte ! J'attends avec impatience demain vendredi pour l'émission que vous ne manquerez pas de consacrer à pierre salviac. J'espère que ce dernier en sera l'invité unique et qu'on pourra l'écouter pendant plus d'une heure.
J'espère aussi que Maja aura eu le temps de tourner un "aux sources" de 3h avec pierre salviac. Enfin, last but not least, est-ce que ça serait trop vous demander de nous faire le bonheur d'engager pierre salviac pour une chronique hebdomadaire ?
Lu hier dans Le Canard enchaîné :
Une journaliste de Paris-Match, Mariana Grépinet, avait écrit dans un article : "Thomas, l'aîné des quatre enfants du couple Royal-Hollande". Valérie Trierweiler lui aurait envoyé un SMS disant : "Thomas, c'est le fils de l'ex-couple Royal-Hollande. A quoi joues-tu ?".
Tsssk, arrêtez-tout !

Je sais pourquoi Hollande a gagné, c'est parce que ce merveilleux clic de campagne pro-Sarko n'a été vu que par 829 personnes, pourtant cette ùmerveilleuse chanson, avec une vidéo quasi-hollywoodienne aurait du être plus connue... et destinée à devenir culte
http://www.youtube.com/watch?v=4iYIJ6lyGT8
Que l'information radiophonique est parfois douce à l'oreille:

"Nicolas Sarkozy a accepté aujourd'hui la démission du gouvernement de François Fillon....."
Je pense que la première victime de l'élection de M. Hollande soit Daniel Schneidermann. Plus de Sarkosistan sous la main alors on fait un papier victimisant M. Salviac alors que RTL n'attendait qu'un tout petit dérapage de plus pour le virer. Déjà que l'on gagne une élection avec les forceps, ce n'est pas la peine de se flageller à peine trois jours après.
Détail oublié par DS : il se présente à la Rochelle à la députation, le Salviac.

C'est donc pas "juste" un povr' causeur de rugby.
Voilà un engrenage bien pinçant qui touche à plein de limites très floues :

Message sur twitter d'un journaliste : sphère publique ou privée ?
Peut-on se moquer de quelqu'un, même si on est pas humouriste ?

J'avoue que le tweet m'a fait grincer des dents. Bien plus que beaucoup de moqueris à l'égard de Carla Bruni. Je ne sais pas si c'est à cause du mauvais goût du tweet, ma sympathie pour FH, ou mon hostilité au matchisme, mais je le trouve plus âpre que ce qui a pu être fait sur Carla Bruni.

Cependant, j'ai un début d'explication, qui me paraît faire une grande différence avec Carla Bruni : Carla Bruni est un personnage publique, qui est très commenté. De plus, le couple présidentiel précédent s'était déjà bien étalé, s'offrant à la mercie des journalistes et des chroniqueurs, ce que n'a pas fait le couple présidentiel "élu", et Valérie Trierweiler n'est pas encore un personnage public. L'intrusion de ce journaliste dans l'intimité de leur vie privée est sans doute la raison du choc plus violent que ce qui a pu être fait à Carla Bruni
L'important dans ce que dit DS, c'est pas la beaufitude, et Trucmuche viré, on s'en tamponnne le coquillard.

Ce qui pose une vraie question, de fond, peu étudiée par les médiologues, c'est cette vielle histoire de la courtisanerie.

Comment on fait contre la courtisanerie, et quoi on fait ?
Quel contre-pouvoir peut-on mettre en place ?

Relire Balthasar Gracian, intemporel ?
Hélas, ça suffit pas, on apprend que la recette.

Relire René Girard, peut-être, sur les mécanismes des hiérarchies.
Et décortiquer les dits mécanismes.

Relire les grandes pensées anar, peut-être.
S'émanciper, dans sa tête, des dieux, césars, tribuns.
Internet, horizontal, déjà, nous a fait progresser, si les petits cochons nous mangent pas.

BS

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce n'est qu'un début puisque dès hier alors que la "passation de pouvoir" n'a pas encore eu lieu - Valérie "suppliait" les journalistes de les laisser tranquilles! elle qui sévissait dans hebdo qui en son temps n'hésitait pas à pourchasser Jacques Brel mourant et ne parlons pas du petit de Romy! Elle n'a qu'à subir. On ne va quand même pas plaindre les journalistes?? Ah il est vrai que Marianne va se mettre en faillite, ce torchon qui a inventé le bling-bling que le commun des mortels n'avaient même pas remarqué! les injures des Guillon, Alevêque, du fils Bedos etc...vers qui vont-ils se tourner??? je pense que la presse française "normale" na jamais été aussi haineuse, de mauvaise foi depuis 1936 (Blum, Salengro..) et les revanchards de l'après-guerre. Seule presse non partisane : les radios SAUF france Inter!
Je suis heureuse de l'alternance mais vous déchanterez vite : la marge de manoeuvre est très très mince! Hollande est sympathie et beaucoup de talents au PS - je n'ose imaginer l'arrogance d'un Fabius s'il est au Quai d'Orsay....
le ballon en photo, ce ne serait pas un ballon de football américain (le lacet ) plutôt que de rugby??
Peut-être aussi que, plus que par courtisanerie, volonté de plaire à la nouvelle reine, le lourdage est peut-être du au fait que la blague graveleuse de Slaviac touchait un sujet sensible dans la profession : Les relations entre les femmes journalistes et les hommes politiques.
Daniel votre chronique va dans le sens de mon message d'hier.
Cette décision pourrait avoir été prise uniquement pour créer ce trouble parfaitement expliqué dans votre chronique.
en effet donner l'impression que nous entrons au Hollandistan, ça permet de minimiser l'ampleur du phénomène Sarkozistan
donner l'impression que le nouveau couple présidentiel a demandé la tête de Salviac, ça permet de donner l'impression que les critiques à l'égard de Sarkozy n'étaient pas justifiées dans le sens ou ce que nous aurions vécu depuis 5 ans ne serait pas spécifique au Sarkozisme.

Ce sentiment que j'ai est également étayé par une chronique entendue hier juste avant midi dont j'ignore le nom de l'auteur et entendue sur France Info, au sujet du "lynchage médiatique de Sarkozy"
d'abord cette chronique entérine le fait qu'il y a effectivement eu lynchage
ensuite elle nous disait que les journalistes avaient été insultés et violenté lors des meetings politiques mais particulièrement dans ceux de l'UMP, entendez ils ont été insultés partout, dans tous les meetings de tous les camps mais ça a été juste un peu plus intense à l'UMP....Avez-vous entendu parler de journalistes mollestés et insultés dans un meeting d'EELV? du Modem? du FDG? du PS????

Enfin il nous expliquait que dans toutes les fins de règne, il y a eu lynchage médiatique et donc le camp du lynché a attaqué durement la presse : il renvoyait tous les camps dos à dos et à égalité....
Giscard et les diamants de Bokassa
Mitterand et le Rainbow Warrior qui a traité de chiens les journalistes après le suicide de beregovoy
je sais plus ce qu'il a sorti sur Chirac
et là , pour Sarkozy c'est juste pareil que pour les autres.....

il oublie juste de dire que les scandales en nombre et en degré ne sont pas comparables mais surtout que entre temps, la presse a changé de mains, à l'époque de Giscard et de Miterrand les médias n'appartenaient pas aux grands patrons du CAC amis proches de l'ex président, le monde médiatique n'était pas coupé en deux comme aujourd'hui avec une presse aux ordres et une presse libre sur le net. en réalité ce chroniqueur nous roule dans la farine, ce chroniqueur participe au rachat de conduite de Sarkozy...Sarkozy a changé totalement d'attitude depuis dimanche il s'agit de gommer l'image qu'il a donné pendant 5 ans....La presse roule toujours pour l'UMP, elle s'efforce juste de tenter de donner l'impression que ce n'est pas le cas
Je propose pour satisfaire les féministes qu'on remplace Salviac par Fourrest, un c** remplacé par une c****, ça c'est de la parité !
Bon.
Admettons que Salviac ait fait l'objet d'une mesure juste.
Donc RTL est devenue une station éthique, soucieuse du respect que l'on doit aux femmes et au corps féminin. RTL a donc sanctionné Salviac uniquement au motif que ce dernier a fait montre d'un sexisme scandaleusement outrancier, et non pas, comme ose le prétendre Daniel Schneidermann (honte à lui) mue par un assaut de courtisanerie honteuse.
Bon.
J'imagine alors que RTL saura prendre les sanctions qui s'imposent contre Bernard Mabille, titulaire d'une chaire permanente aux Grosses Têtes de Philippe Bouvard, dont je livre ici à la vindicte populaire et féminine (et niste, aussi), l'une dernières saillies (si j'ose dire!) pleine de finesse et de respect du corps féminin : http://www.rtl.fr/emission/les-grosses-tetes/ecouter/la-blague-du-jour-de-bernard-mabille-du-04-05-2012-7747766797.
Je vous en recommande l'écoute jusqu'au bout (si j'ose dire). C'est édifiant, bien que gerbant.
Et si l'on songe que Salviac a proféré ses âneries dans un contexte non-professionnel et hors temps de travail, alors que Mabille (et les autres), éructent leurs blagues en public et à l'antenne, on se dit que d'aucuns (et d'aucunes) ici devraient réviser un peu le code du travail (et le pénal aussi, rapport à l a qualification d'injure publique) avant de tomber à bras raccourcis sur le Taulier.
On a bcp bossé pour que cette loi se mette en place, concernant le sexe, on= assoces féministes & homos.
Pour savoir si un propos sexiste est sanctionnable (parce que y'a des gens pour qui rien n'est 'vraiment' sexiste, en fait) suffit de remplacer le vocable désignant la ou les femme-s dans la remarque par juif, noir, homo, ou handicapé, et hop, on sait !
Dingue non?
Itou pour l'humour.
Itou pour les films, les images, dont pub), les récits, les romans, les situations sociales ....
Les images et propos dégradants pour les femmes, c'est un bombardement incessant, à force d'y vivre, on ne le 'voit' même plus, tellement on est conditionné-e-s à se le prendre pour LA réalité des rapports sociaux de genre.
Un petit effort, siouplé, regardez et écoutez...
Bref, ne voulant pas reproduire leurs propos, j'appuie kako, mona, clo, flo, toustes celles et ceux qui sont choqués par le sexisme en général et notamment dans ce cas précis ....
Que Salviac ne soit viré au nom du sexisme de se spropos uniquement parce qu'il s'agit de la compagne du futur président, c'est un peu dommage: il aurait fallu le faire AVANT, là le signal antisexiste aurait été cohérent -- et ceci est valable pour BCP de gens, hommes et femmes (oui, aussi).Mais je ne pleurerai pas sur Salviac, il trouvera autre chose.Dont plein de gens pour le plaindre et le soutenir, lui.
Et le 9:15 de DS me déçoit particulièrement.
Certes il n'existe pas de "délit de beaufitude"...
mais une loi sur la Liberté de la Presse du 29 juillet 1881, article 29 alinéa 1 :

CHAPITRE IV : des crimes et délits commis par la voie de la presse ou par tout autre moyen de publication. Paragraphe 3 : Délits contre les personnes. Article 29 Al. 1er : "Toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation.
La publication directe ou par voie de reproduction de cette allégation ou de cette imputation est punissable, même si elle est faite sous forme dubitative ou si elle vise une personne ou un corps non expressément nommés, mais dont l’identification est rendue possible par les termes des discours, cris, menaces, écrits ou imprimés, placards ou affiches incriminés."

m'est avis qu'un journaliste qui enfreint une loi sur la liberté de la presse devrait pas trop s'étonner d'être sanctionné en tant que journaliste...

Quant au sexisme du propos, il est intéressant de souligner qu'ici, comme c'est souvent le cas, les propos sexistes sont aussi injurieux à l'égard des hommes qu'à l'égard des femmes, bien que différemment : en effet, si une femme est supposée avoir "baisé utile", alors l'homme est supposé n'avoir aucun autre charme que son "utilité".
Cela va prendre un peu de temps à tout ce petit monde pour oublier les anciennes habitudes... Il va falloir sanctionner/corriger ces licenciements abusifs afin de peut-être revenir aux lois de la République. On aurait attendu une remarque dans ce sens du nouveau parti au pouvoir...
Aprés "@La porte" je vois bien une rubrique genre "Sur Le banc" pour décrypter l'actualité sportive avec Salviac du coup !

[sub]Comment ça on s'en fou ! Ok, j'ai rien dis :)[/sub]
Hé bien pour une fois je ne suis pas d'accord avec vous.
Ce crétin à dit quelque chose d'immonde et d'exécrable. Que ce soit au dépend d'une femme connue ou pas (d'ailleurs, si elle ne l'était pas il aurait fermé sa gueulle parce que ça ne l'amusait pas). C'est nul.
Et si je suis le patron d'une chaîne ou journal, je ne peux pas supporter un tel comportement immonde, pour l'honneur de mon canard
Je le vire
C'est indéfendable. Femme de président ou pas !
"le silence gêné qui entoure le lourdage express de Salviac"
Euh... faut pas déconner. Eussiez-vous souhaité une manif' devant RTL? Un communiqué de protestation de François Hollande? La saisine du Conseil de Sécurité de l'ONU? Un spécial C dans l'air?
Peut-être que tout cela viendra. Mais jusqu'à présent, l'importance planétaire de l'évènement n'a pas débordé des limites du touiteur des journalistes au point d'éclipser la situation en Grèce, par exemple. Je n'arrive pas à m'en désoler.
Cela dit, je ne serais pas surpris si on me disait que RTL souhaitait se débarrasser depuis longtemps du porte-micro, et qu'ils ont profité de la [s]connerie[/s] l'incident.
Pensée du jour, spécialement pour les adeptes de Touiteur : Il vaut mieux se taire et passer pour un con plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute à ce sujet (Desproges?).
Le premier viré, d'une longue liste j'espère !
et en attendant, les harceleurs sexuels peuvent désormais agir en toute impunité... http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/civilisation-articles-section/civilisation/1878-impunite-pour-les-harceleurs-sexuels

Mais bien sûr ça Daniel s'en fout, un peu d'éducation féministe mais point trop n'en faut. A défaut, il faudrait apprendre à faire la différence entre une insulte et une injonction qui tue, opprime, empêche, sort des millions de femmes du monde.

Le rapport sur l'image des femmes dans le médias, ça vous dit quelque chose?

Je suis dégoutée, je pense à résilier mon abonnement, bien qu'il y ait plein de choses géniales chez vous par ailleurs.
D'accord avec DS.

Quelle violence que ce monde où une blague, fut-elle raciste, sexiste ou que sais-je, peut entrainer un licenciement!Oh,le vilain dérapage, il doit être puni! Adieu humour, adieu discordance, adieu polémique, nous filerons droit, nos opinions seront bonnes ou mauvaises et gare si elles ne sont pas bonnes, adieu liberté d'expression, liberté de penser et adieu Florent Pagny. N'essayons pas de faire de l'humour, ou, du moins, n'échouons pas, les tentatives seront fort punies.

Vivement que Bedos soit aussi viré sur sa blague sur les arabes! L'humour raté ne passera pas! Les opinions peuvent être des délits, ne l'oublions pas!-
Aux grosses tetes d'autres sont payes pour pire. Et que je sache etre la femme de... n'est certainement pas une reussite sociale. Que les indignes affutent donc leur argumentaire a coucher dehors
Je recommande à Mme Trierweiler de faire attention à l'effet Marie-Antoinette!
Elle ne veut pas être une potiche? Je regarde dans le dictionnaire et je lis:
" Récipient de terre, de métal, etc., de formes et d'usages divers.
Familier. Personne qui n'a qu'un rôle de représentation, sans pouvoir réel"
En tant que "Premièredame", elle aura un rôle de représentation.
En tant qu'amoureuse du Président de la République, elle aura un pouvoir réel, comme la (presque) totalité des amoureuses, amantes, compagnes, épouses... ont sur les décisions prises par leur amoureux-amant-compagnon-époux.
Je trouve ce qu'elle dit extrêmement sexiste et insultant pour les autres femmes. Je ne pense absolument pas que Mme Chirac a été un tant soit peu une potiche, pas plus que les autres "Premièredames".
Mme Trierweiler se compare apparemment à Mme Sylviane Agacinski. Or, il ne me semble pas que celle-ci se mêlait ostensiblement de la carrière politique de son mari, ce qui ne veut pas dire qu'elle ne l'influençait pas d'une certaine façon, comme dans tous les couples, bien évidemment. Elle est restée indépendante parce que leurs vies publiques semblaient en grande partie séparées (il leur restait la vie privée qui ne nous regarde pas tant qu'elle est strictement privée). Valérie Trierweiler veut jouer sur tous les tableaux: elle veut continuer à être journaliste pour des marchands d'armes (mais si elle est salariée, dans quel sens le rapport de subordination joue-t-il puisque ces groupes vivent aussi des commandes de l'Etat?), elle était dans l'équipe de campagne (officieuse) de Hollande, elle jouera un rôle politique de 1er ordre et, en plus, elle ne veut pas passer pour une potiche. Elle veut donc diriger et que ça se voit... F. Hollande passait pour un mou jusqu'au débat, cette image pourrait revenir très vite si elle continue.

A force de vouloir paraître normaux, ces gens sont hyper compliqués: ne veulent pas habiter à l'Elysée, ce qui nous coutera beaucoup plus cher (à l'Etat, donc à nous), elle veut continuer à travailler en tant que journaliste et en même temps faire les sourires convenus mais pas la potiche etc. Le quiquennat s'annonce fort mal avec ce nouveau couple princier!

Abolir la fonction de "Premièredame", cela me semble nécessaire mais alors, elle vit sa vie publique séparément de celle de son "compagnon" et sans travailler pour des entreprises dépendantes des commandes de l'Etat... et sans insulter les autres femmes, merci pour nous!
Exceptionnel : je ne partage pas tout à fait le point de vue de D.S. Mais le problème est ailleurs. Peut-on m'expliquer pourquoi Mme Trierweiller est considérée comme la première dame de France" ? Outre que je déteste l'expression, y-a-t-elle droit ? Juridiquement, s'entend. Elle n'est que la "compagne" de M. Hollande. Cela lui confère-t-il un statut juridique autre ? Le règlement intérieur de l'Élysée prévoit-il un tel cas de figure ? Je n'ai aucune réserve sur ce couple mais je pressens comme des problèmes diplomatiques et protocolaires…
donc on répète ?

que l'éjection soit une anticipation dans la grandetradition courtisane des médias, c'est un fait. ( mais qu'est ce qu'un fait, au fait ?)
il faudra donc que ce soit argumenté comme une faute professionnelle, pourquoi pas.
Salviac a un métier de média. Publier sur internet une ânerie de la sorte peut être considéré comme une faute.

Salviac n'a pas profession de comique, ni chroniqueur, même de mauvais goût. journalisssse ! qu'il est paraît-il.
En dehors de toute notion de liberté d'expression, on peut se demander si un journaliste peut graver pour toujours sur la toile des blagues de fin de banquet ou de troisième mi-temps sans mettre en délicatesse son employeur.
La sanction est-elle mesurée ?
Il a l'âge de partir à la retraite. Qu'il nous en fasse donc profiter à tous.
Apparemment, DS n'a pas pleinement conscience du sexisme contenu dans les propos du gros con.
Recouvrir pudiquement cette dérive sous le terme "beaufitude", c'est chercher d'emblée à l'excuser.
Sinon je n'aurais pas RT avec mon commentaire son tweet salace qui présuppose que toutes les femmes arrivent par la promotion canapé.

Et s'il y a un point commun entre Porte et Salviac, c'est plutôt du côté des patrons de médias que je chercherais.

"RTL, 1ère carpette auto-désignée de Hollande".
Le contexte change tout, Daniel, tout d'abord, le beauf n'est pas un Didier Porte (c'est insultant pour votre employé), et le contexte n'est plus le même, on n'est plus dans l'autorisation et l'exaltation de la beaufitude sarkozienne.

RTL l'a bien senti, qui sanctionne aujourd'hui ce qu'hier elle avait laissé passer. Ce qui ne l'honore aucunement, elle est juste opportuniste, comme toutes les entreprises pour qui l'éthique n'est qu'une variable à considérer en fonction du marché et non un principe premier.

Il n'en reste pas moins qu'il fallait sanctionner (légalement eut été mieux, car en dehors du petit intérêt de l'entreprise radiophonique) les propos sexistes de ce présentateur.

yG
Tu penses vraiment qu'il faille licencier toutes personnes pour si peu ?
Tout JOURNALISTE, oui. Il a un boulot qui lui donne la possibilité de diffuser son message tres largement et ce qu'il dit, pour les auditeur, représente sa boite. Personne ecote le patron de RTL causer, non ? Mais bien les journalistes ?

Donc oui, un journaliste qui insulte qq, qui que ce soit, il me semble normal : 1 de le virée, et même que qu'autre représentants de sa profession demande a ce que ce genre de propos soit sanctionné par "plus d'antenne", donc viré.
Absolument pas d'accord avec toi. Le mec, son boulot c'est de commenter "du rugby" et ça tout le monde le sait ! Vous vous attendez à un commentaire plus fin, plus pertinent de sa part ?
Il a sorti sa beauferie sur tweeter, personne ne le soutient maintenant, désormais il passe pour un con en public ! Ca me suffit largement comme sanction, mais le licenciement, c est un peu abusif honnêtement.
non, franchement, je comprend qu'un employeur le licencie pour faute grave car il a nui à l'image de la boite.

Même en ne causant pas de rugby. comment permettre a qq qui dit des horreurs pareil de causer dans le poste si on est un radio sérieuse ? (oui, je sais, là...) Et dire que les commentateurs de sport ne parle que sport a leur antenne... c'est pas mon souvenir. Par contre, qu'il existe une étrange permission qu'il leur est donné de dire n'importe quoi, ca c'est sur, on se souvient de larqué.
J'ai du mal à croire que le meilleur chemin pour arriver à cet aseptisme soit de se drapper en Ayatollah de la petite phrase pour licencier à tour de bras les cons. Je préfère faire la part des choses entre les individus et leurs moyens de subsistance et ne pas connecter mes jugements sur ces 2 aspects respectifs.
Comme dit Habib, il a largement dépasser l'age de la retraite, ca ne le lèse donc pas tant qu'il n'ai plus de "moyen de subsistance". La riposte ne me semble donc pas si disproportionnée.

Ca me fait un peu mal de me retrouver dans le camp des "aseptiques". Ou commence l'aseptie ou fini la maison bien ranger. Si il avait dit que les chambre a gaz n'ont pas existé, le vilipendé aurait encore été de l'aseptie ? Là, je n'ai pas de réponse net, mais il me semble qu'a partir du moment ou qq qui a pignon sur rue verse dans l'insulte sans autre but qu'elle même, on peu tirer a boulet de la couleur qu'on veut.

Je suis bcp plus permissive pour les quidams moyens qui disent des grosses conneries (genre la banderole sur les chti, je trouve que c'est triste a mourir que tout le monde leur soit tombé dessus pour une pauvre blague naze), et pour les personnes ayant le micro qui disent des grosses conneries mais ne verse pas dans l'insulte gratuite (genre Dieudonné).

Ca parait délirant ce que je dit ou me suis-je fait comprendre ?
Mais moi je suis d'accord avec ce que tu dis. De toute manière, pierre salviac ne paye pas le prix d'une blague sexiste, mais du fait d'avoir fait référence à une femme en particulier ... c'est donc une blague Trierweileriste.

Ce qui est douteux ici, c'est donc de faire payer plus cher la blague sur "la meuf du boss" que sur les femmes en général.
Exactement... La question qu'on devrait plutôt se poser concerne sa présence dans un média quelconque...
Mais son licenciement n'est pas juste... Puisqu'il était déjà avéré que c t un ....
il y a beaucoup de licenciements qui soient "justes" ?
euhhh oui...

licenciement pour harcèlement, discrimination, malversation, détournement....
Je ne commente pas votre "pour si peu", qui me met en colère. Il se trouve que, sauf erreur de ma part, l'injure sexiste n'est pas un délit en France. On ne peut insulter les noirs, les juifs, les musulmans, les homosexuels, en tant que tels, sans risquer une condamnation pénale, mais les femmes on peut. Publiquement, surtout si l'on est un journaliste. Donc il ne s'agit pas de licencier "toute personne pour si peu" mais "ce salarié, de cette entreprise, ayant tenu des propos graves publiquement". Qu'il dise des horreurs machos avec ses potes au bistro, si ça lui chante, son employeur n'aura rien à dire...
bah oui, "pour si peu" par rapport à un licenciement, excusez moi de ne pas cautionner ce systématisme. Il y a d'autres sanctions dans la vie que de foutre les gens à la rue. Entre un tweet vulgaire qui reste dans la sphère du virtuel, sans incidence concrête, et un licenciement qui lui pose de réels problèmes à la personne affectée, je trouve qu'il y a en effet un décalage.

(tous les journalistes beaufs ne gagnent pas aussi bien leur vie que pierre salviac à mon avis. Les beaufs aussi peuvent travailler il me semble)
A vérifier, mais pour moi, toute insulte en publique est sanctionable, non ? Si un journaliste écrit dans son papier que untel est un gros con et une grosse merde qui pue de la bouche, il risque des sanction de la justice, non ?
Autant pour moi, j'avais mal cherché, effectivement le délit d'injure "envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou de leur handicap" (loi de 2004 modifiant la loi de 1881 sur la liberté de la presse) est bien un délit. Donc je retire ce que j'ai dit plus haut: Salviac mérite avant tout un procès pénal. Libre à son employeur de considérer qu'il peut se passer des services d'un collaborateur qui serait condamné sous ce chef d'accusation... C'est sûr que c'est beaucoup plus adapté qu'un licenciement sec, hein, Tauraduboudin.
Une entreprise ne devrait pas discrimer des employés en fonction de son passif judiciaire si la peine a été considérée comme étant "payée". Mais libre à vous également d'attaquer en justice pierre salviac ou je ne sais quel autre truc procédurier, puisque vous tenez tellement à coeur de nettoyer la société, autant enfoncer le clou à fond ! Je vous regarde.
Non, pourquoi ?, il lui faudra prouver que c'est faux...
pas évident.
gamma
Si, l'injure publique est un délit: tout nom d'oiseau. L'injure raciale, sexiste, homophobe, bref l'injure en raison de l'appartenance de la personne à un groupe de personnes (ou à la moitié de l'humanité), est, si j'ai bien compris le sens de la loi, plus sévèrement punie: "Machine, nom d'oiseau, t'es vraiment qu'une sale femme-qui-gagne-sa-vie-en-faisant-commerce-de-son-corps comme toutes les femmes de ton engeance etc etc", là je pense qu'on est dans l'injure publique sexiste
C'est pour la diffamation ("monsieur untel a piqué dans la caisse de son entreprise") qu'il faut apporter des éléments de preuve ou de bonne foi.
"Tu penses vraiment qu'il faille licencier toutes personnes pour si peu ?": tauraduboudin

Oui, car, ce n'est qu'ainsi que le "pour si peu" ne le devient plus.

Le sexisme n'est secondaire que parce que d'aucuns le considère comme tel. Il n'y a qu'à voir, hélas, comment la burqa était implicitement jugée comme secondaire, hier dans la chronique de Daniel, au travers d'une ironie mal placée, selon laquelle les journalistes savent compter, lorsque cela ne compte pas vraiment...

Il est temps que cela change.

Et sur ce plan-là, les politiques peuvent faire vraiment la différence,
pour peu que nous les y incitions.

yG
Raisonnement brillant. Rétablissons la peine de mort! C'est ainsi que les peu nombreux criminels n'existeront plus.

En prison, les sexistes, en prison les racistes, en prison les cons (gare cela dit, cela pourrait nous retomber sur le nez!), en prison les beaufs! Ou, vu que les prisons sont déjà bien remplies, mettons-les à la rue! Licencions et laissons les crever afin qu'ils ne soient plus et que nous soyons tous bien entre nous-mêmes, modèles de bien-pensance, modèles de tolérances qui auront éliminé les intolérants.

Toutes ces problématiques soi-disant morales me semblent éclipser que la véritable violence n'est pas faite contre les femmes mais contre les pauvres (dont elles font souvent parties cela dit), contre les classes les plus démunies. Les questions de sexisme ou de racisme me semblent secondaires voire même de jolis paravents. Elles ne le seraient plus (ou moins) dans une société moins inégalitaire financièrement ou en terme de pouvoir... Ah, les réactions de ce forum me désespèrent tant elles témoignent d'une intolérance encore plus perfide que celle dénoncée et d'une approbation de cette société détestable dans laquelle nous vivons, approbation qui se traduit notamment par des "je comprends le directeur de RTL" ou "il a nui à l'image de l'entreprise". Les forces capitalistes ont encore de jolis jours devant elles.
"Raisonnement brillant. Rétablissons la peine de mort! C'est ainsi que les peu nombreux criminels n'existeront plus.": Cio

Il doit l'être en effet, car il n'autorise aucunement le lien que vous établissez entre votre propos et le mien.

"En prison, les sexistes, en prison les racistes, en prison les cons (gare cela dit, cela pourrait nous retomber sur le nez!), en prison les beaufs! Ou, vu que les prisons sont déjà bien remplies, mettons-les à la rue! Licencions et laissons les crever afin qu'ils ne soient plus et que nous soyons tous bien entre nous-mêmes, modèles de bien-pensance, modèles de tolérances qui auront éliminé les intolérants."

Vous me connaissez bien mal, je ne suis aucunement un modèle de tolérance, je laisse ça aux hypocrites et aux lâches. Pour le reste, on peut sanctionner sans passer par la case prison. Heureusement d'ailleurs.

"Toutes ces problématiques soi-disant morales me semblent éclipser que la véritable violence n'est pas faite contre les femmes mais contre les pauvres (dont elles font souvent parties cela dit), contre les classes les plus démunies. "

Ben tiens, comme c'est commode la lutte des classes, résolvons ce problème et tous les autres en découleront... Quant bien même cette théorie serait défendable, ce qui est fort discutable, il n'en reste pas moins qu'on n'a toujours pas résolu ce problème "d'équité économique" depuis des décennies, pour ne pas dire plus, et donc qu'on n'a rien fait pour le reste, puisque jugé secondaire...

Heureusement, personne n'est obligé d'être assez con pour jouer au jeu du tout ou rien (l'économie d'abord ou rien), de cette hiérarchie inaltérable, sauf quelques-uns qui se reconnaîtrons sans peine, tant j'ai déjà pointé cette tare dans leurs pseudo-réflexions.

"Les questions de sexisme ou de racisme me semblent secondaires voire même de jolis paravents. Elles ne le seraient plus (ou moins) dans une société moins inégalitaire financièrement ou en terme de pouvoir... "

C'est une présupposé fort répandu, surtout dans une certaine gauche, que les fruits de l'économie une fois harmonieusement répartis engendreront d'eux-mêmes tous les bienfaits que nous pouvons espérer dans une société, un parti pris paradoxalement des plus capitalistes (et mystiques) puisqu'il place l'argent au centre, mais, hélas, que rien ne permet d'étayer.

Au contraire, lorsque la variable économique disparaît, la bêtise (ici racisme, homophobie, sexisme) ne suit pas le même chemin, sinon, pensez-vous bien, on n'en rencontrerait guère dans ces microcosmes économiquement viables que constituaient les sociétés blanches de l'apartheid ou dans ces villes riches de la côte Française. J'en passe et des meilleures.

"Les forces capitalistes ont encore de jolis jours devant elles."

Oui, car, vous jouez précisément leurs jeux iniques en plaçant l'économie au dessus de tout, comme condition sine qua non à toute amélioration de la société. Pas étonnant que rien ne bouge ou si peu.

yG
Je concède que je n'accorde qu'un intérêt mineur à ce qui est qualifié de dérapage. Cela me semble, plus que secondaire, intolérable que l'on prétende dire ce qui est admissible ou pas, ce qui est drôle ou pas, ce que l'on peut dire voire penser ou pas. Pis, que l'on réclame ou que l'on se réjouisse de sanction à l'égard du contrevenant.

Peut-être que la différence entre vous et moi, c'est que, lorsque j'évoque l'aspect économique, je ne néglige pas qu'il y a des différences de traitement entre hommes et femmes : oui, qu'un homme gagne plus qu'une femme pour un travail égal est problématique (quand bien même la femme, aussi compétente, risque d'être davantage absente et donc est moins efficace à long terme pour l'entreprise). Pour autant, le sexisme ici dénoncé (une erreur à mon sens) est bien bénin face aux traitements réels que peuvent subir les femmes. De même les réflexions antisémites d'un Dieudonné ou les propos racistes de tel autre : il me semble bien plus important de s'occuper des discriminations réelles. Je ne néglige pas pour autant les opinions racistes, homophobes ou encore sexistes : je les tolère car elles sont profondemment humaines. Je ne veux pas vraiment d'une société qui va jusqu'à réprimer la liberté de penser, de ressentir de tout un chacun. Quant à la liberté de s'exprimer, il me semble qu'un société qui punirait toute plaisanterie ratée, toute blague de mauvais goût s'appauvrirait sensiblement.

La seule potentielle victime qui pourrait s'offusquer du tweet est notre "première Dame". Elle ne me semble pas avoir besoin de preux chevaliers pour prendre sa défense et qui, ce faisant, accréditent l'idée qu'il y aurait quelque vérité inavouable dans le mot de Salviac. Je ne vois pas en quoi les consoeurs ou même les femmes auraient une légitimité à se poser en victimes.
Je rejoins Cio pour souligner que le concert d'indignation pour ce ridicule tweet atteint une disproportion face à la fois aux vrais problèmes de salaires des femmes, et face au personnage grotesque de pierre salviac.
C'est justement parceque salviac n'a aucune crédibilité que la chronique de DS est légitime. Il faut pointer du doigt RTL qui attends "on ne sait quoi" du pouvoir avec ce genre de courbettes par anticipation. Licencier salviac ne changera pas grand chose à son audience, et n'améliorera pas plus l'image de la station que le départ de thierry rolland de TF1.

Licencier salviac ne changera pas grand chose à son audience, et n'améliorera pas plus l'image de la station que le départ de thierry rolland de TF1.


D'autant que Jean-Michel Aphatie, lui, reste en place.
"Pour autant, le sexisme ici dénoncé (une erreur à mon sens) est bien bénin face aux traitements réels que peuvent subir les femmes. De même les réflexions antisémites d'un Dieudonné ou les propos racistes de tel autre : il me semble bien plus important de s'occuper des discriminations réelles.": Cio

C'est paradoxal, comment pouvez-vous en appeler à ce que l'on s'occupe des discriminations réelles (comme si celle-ci n'en était pas une...), si on ne commence pas à s'occuper de celles-ci. Qui peut le plus peut le moins, mais qui ne peut même pas le moins ne peut espérer le plus.

"Je ne néglige pas pour autant les opinions racistes, homophobes ou encore sexistes : je les tolère car elles sont profondemment humaines."

Quant bien même, cela ne les rendrait pas moins condamnable, et si l'anti-racisme, l'anti-homophobie et n'anti-sexisme sont étrangers à ce qui fait l'humain, tant mieux, mieux vaut une humanité qui est intransigeante avec ses faiblesses qu'une autre complaisante, on sait trop ce que cela peut donner.

"Je ne veux pas vraiment d'une société qui va jusqu'à réprimer la liberté de penser, de ressentir de tout un chacun."

Il ne s'agit pas de s'opposer à la liberté de penser que de ne pas tolérer la libre expression d'icelles, c'est totalement différent. Pensez ce que vous voulez ou pouvez, mais n'attendez pas qu'on vous respecte pour cela si vous vous exprimez.


"Quant à la liberté de s'exprimer, il me semble qu'un société qui punirait toute plaisanterie ratée, toute blague de mauvais goût s'appauvrirait sensiblement."


Toute la question est de savoir quelle sanction doit-être appliquée, là-dessus, on peut en débattre, mais pas sur le principe, de tels propos doivent être sanctionné.

"La seule potentielle victime qui pourrait s'offusquer du tweet est notre "première Dame". Elle ne me semble pas avoir besoin de preux chevaliers pour prendre sa défense et qui, ce faisant, accréditent l'idée qu'il y aurait quelque vérité inavouable dans le mot de Salviac. Je ne vois pas en quoi les consoeurs ou même les femmes auraient une légitimité à se poser en victimes."

Que vous, vous ne le voyiez pas, ne compte pas, elles et d'autres qu'elles, moi notamment, le voyons, car si c'est une personne qui est visée, c'est en fonction de sa condition universelle d'être sexuée qu'elle l'a été, pas en fonction de ses qualités individuelles. La réaction de ces dames et messieurs est donc parfaitement légitime.

yG
Parce que Cio, les femmes sont tout de même nombreuses à être harcelées par de gros bourrins comme M. Salviac ! Parce qu'elles sont nombreuses à se faire tabasser par leur mec bourré -ou pas- qui rentre à la maison de mauvaise humeur et qui a une victime toute trouvée sous la main... parce que, dans les rédactions, le sexisme règne en maître... parce que les femmes en ont marre de se faire traiter de p..., de grosse sal... j't'enc... ta mère, je l'enc... (ça m'est arrivé récemment alors que je me promenais sur la plage, seule... même que j'ai failli me prendre un morceau de bois de plus de 2 kgs sur la tronche, lancé par deux mecs courageusement planqués derrière des arbres, sur la falaise). Parce que les femmes en ont marre de se faire tripoter quand le métro est bondé, de se voir exposer les bijoux de famille des frustrés. Parce que, parce que... Vous connaissez l'adage : le féminisme n'a jamais tué personne, le machisme si !
Voilà en quoi les femmes auraient une légitimité à se poser en victimes. Mais comme je n'aime pas du tout le statut de victime, je préfère condamner ces excès de langage.
Ah l’exposition des bijoux de famille ! Voici l'extrait d'une conversation avec un dame qui m'avait pris en stop, jadis :

Quand j’étais étudiante, je rentrais chez moi en stop toutes les semaines.
– Et vous n’êtes jamais... mal tombée ?
– Si, une fois, un représentant qui m’a vite exhibé son catalogue privé, m’invitant à tester manuellement son produit-phare. Je lui ai dit que des choses comme la sienne, mon travail d’élève-infirmière m’en montrait douze par jour, et des plus conséquentes. L’affaire s’est dégonflée illico, il l’a rangée, il a repris son volant à deux mains, et je n’ai plus jamais eu à parler métier avec qui que ce soit !
La médecine comme antidote de l'érotisme, comme les cours de SVT.
On licencie bien des employés de supermarché pour avoir pris de salades dans la benne à ordures.
so what ?
What ? Were you indigned with this foutage dehors, indeed ?
« Salviac, premier viré de la Hollandie »

DS, je veux espérer que ce titre donné à votre chronique sur Rue89 n’est pas de vous mais de la rédac (ce qui m’étonnerait moins). Il est à la fois simpliste, racoleur et malhonnête. Car, quand on se rappelle ce qui n’est pas si vieux, à savoir l’interventionnisme obsessionnel de l’ex-roi de Sarkozie et de sa cour pour le, moindre irrespect envers tel membre de la famille royale (demander à ValHess) ou le roi lui-même, il laisse supposer qu’Hollande ou un de ses proches a demandé la tête ovale du gros bourrin.

MATL

(J’ai failli envoyer ma réaction en MP mais comme DS ne me répond jamais..)
Ca va être très dur de me convaincre qu'il y a du bon dans un licenciement, surtout quand c'est pour ne pas froisser le pouvoir. Hollande a tout intérêt de prévenir RTL que ce geste ne sert à rien.
"Si peu" ?????????
La fonction de "première dame " ça n'existe pas en France.....Si une femme est élue un jour,il y aura un "premier mec ? c'est ridicule.(mal placé)
c'est tellement ridicule qu'ils vont se marier avant la fin du mandat ? à voir
""Si peu" ?????????" ??????????????????????????????????
oui, 'si peu', de faire traiter de connard qui pue de la bouche par un mec comme lui,
je prends ça pour un compliment !
gamma
Ben c'est un insulte publique non ? Je crois que si, il y a bien une loi qui interdit d'insulter les gens sur la place publique (journaux, télé, twitter ?).
Il y a donc des gens qui consultent les tweets de Pierre Salviac ?
ha bon ? c'est pas la première fois alors ne faisons rien, qu'il continue c'est pas grave...
c'est bien la défense la plus minable qui puisse exister. Zéro pointé DS

Et comme le dis (et redis) Florence plus haut, ce tweet est sexiste, contre toutes les femmes journalistes, pas uniquement VT, c'est hallucinant d se focaliser sur elle.
Dernière chose, il n'y a pas de loi contre les propos de beauf, mais il y en a une contre les propos sexistes, à moins qu'elle aussi n'ait été jeté à la poubelle avec l'abrogation de la loi sur le harcèlement sexuel
purée, on n'est vraiment pas rendues


Edit : je rajoute, une chronique et un article là-dessus, franchement c'est si important que ça ? ciel, on a attaqué un journaliste (parce que les journalistes au féminin on s'en fout)
Oui, la beaufitude est de mise chez cette "élite". Mais elle est insupportable lorsqu'elle s'exerce systématiquement sur les femmes en premier, les homosexuels, les noirs, les "autres" quoi...

C'est ça qu'il faut dénoncer... ce côté primitif ou plutôt primaire de ces hommes censés être l'élite des niouzes. Pendant la campagne, certains nous ont prouvé qu'ils étaient capables de la pire servilité alors pourquoi être surpris ? Ce ne sont que des hommes grisés par cette notoriété qu'ils ont...

Twitter rétablit une sorte d'égalité. Trierweiler a eu raison de twitter en relayant cette connerie, non pas en tant que compagne du futur préz, mais en tant que femme, consoeur heurtée par ces réflexions sexistes.

Rien de surprenant à ce que la direction de R.T.L. ne voie en Trieweiler QUE la compagne du préz... C'est pourtant une femme d'abord, journaliste ensuite, indépendante et capable de se défendre toute seule.
Je ne perds pas de vue le principal dans cette "affaire" : c'est qu'il va avoir tout le temps qu'il faut pour répandre ses "beauferies" - par touit ou autre méthode. Il peut même tenter de trouver la bonne cible pour "baiser utile" et se refaire une santé professionnelle. Qui sait ?
Il y a plus de c... que de femmes...
Il peut toujours aller se pacser avec la mère Jouissan d'Aix en Provence. De toutes façons, le rugby se passera très bien des commentaires de Salviac. Si la liberté d'expression se mesure à la hauteur des propos lourdingues et imbéciles de ce monsieur, c'est que l'éducation des primates a été mal faite.
Les propos de ce cornichon ne visent pas seulement la compagne de François Hollande. Ils sont sexistes...Pour "arriver" servez-vous du sexe,conseille-t-il implicitement. Après,qu'on le vire ou pas...Il s'agit de savoir si ce genre de connerie machiste est acceptable ou pas. Pour moi, C'est PAS...
Bonjour Daniel,
si vous pouviez laisser le rugby en dehors de ca...

merci...
C'est quand-même dingue qu'on considère ce tweet comme insultant à l'égard de V.T. et pas à l'égard des journalistes femmes. Un truc m'échappe, visiblement.
La relation média/politique est un exemple du sadomasochisme que le pouvoir attire. En effet cette affaire aurait pu se régler autrement :
RTL : "t as déconné pierrot, contente toi de regarder des ballons"
pierre : "ouais, je ne sais pas ce qu'il m'a prit, désolé."
RTL : "on en parle plus"
Valérie Trierweiller : "je suis première dame alors vous savez, ça ne m'atteint pas plus que ça".
Ah, non, à ma connaissance, elle n'a pas réagit, pourquoi? Par manque de temps (explication pragmatisme)? Par manque de hauteur (explication "mauvaise langue")? Qu'en pense t'elle de ce licenciement? Il me semble que c'est sur ce terrain là que le nouveau "coupleprésidentiel" peut faire la différence, en déclarant de façon officielle "dites ce que vous voulez, moquez vous si ça vous chante...so what ?", ce qui manquait cruellement au couple sortant.
Ca serait la meilleure solution de court-circuiter ce sadomasochisme je trouve.
Le directeur de RTL croit avoir beaucoup à se faire pardonner. C'est un indice de ce qu'il pense de la façon
dont sa station a traité la campagne.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.