11
Commentaires

Rock&Folk et la RTBF plagient des médias anglophones

Les sites web du magazine musical Rock & Folk et de la télévision publique belge, la RTBF, proposent de très nombreuses traductions littérales d'articles de médias anglosaxons, sans que le procédé soit mentionné, ni que les droits de reproduction soient payés. Mise face à ses plagiats par Arrêt sur images, la RTBF s'excuse et assure qu'elle va prendre des mesures. Enquête.

Commentaire préféré des abonnés

Bonjour, merci pour votre commentaire : de gentils anonymes (que je remercie) m'ont effectivement mis sur la piste de ces plagiats, très difficiles à repérer. Bonne journée !

Derniers commentaires

"Il se tut, me fixa de son regard bleu sur lequel glissaient des éclats métalliques comme un lac accablé de soleil dont il aurait été impossible sous le scintillement des reflets de percer la surface."

Lui ne plagie personne. C'est tout de son cru.

Cette phrase sublime est extraite du dernier ouvrage de Bruno Lemaire, évoquant son tête-à-tête avec Emmanuel Macron, lors de leur échange à propos de son poste au sein du gouvernement.

Le Maire est un touche-à-tout de talent. Mais il est vraiment dommage que son poste de Ministre l'accapare autant, lui laissant si peu de temps pour de telles fulgurances littéraires. Un beau gâchis.


Morbleu! le syndrôme Gad Elmaleh a atteint la presse!

Au fait, @SI/Loris Guémart, comment avez-vous découvert que R&F et la RTBF plagiaient ? Une source anonyme ? Ou alors vous avez épluché toute la presse magazine française et tous les sites de radiotélévision belges ?

Pourquoi ces deux-là et pas d'autres (car il y en a sûrement d'autres, non ?) ?

On devrait y aller plus carrément et généraliser ce procédé pratique et économique à toute la presse, en remplaçant les journalistes par des traducteurs (mais attention, hein, que des anglophones, bien sûr : plus nombreux, donc moins chers). Cela simplifierait en outre la complexité culturelle : pourquoi s'embêter à développer des points de vue diversifiés quand celui des anglophones, qui parlent naturellement une langue internationale, mais aussi et surtout disposent d'une intelligence et d'un savoir bien supérieurs, est à portée de main ? 

Quelque chose que la chaine Arte, par exemple, à bien compris, dont la quasi totalité des documentaires, quelque soit l'origine de leurs réalisateurs et le thème, fait systématiquement appel aux services d'universitaires Anglais ou Etatsuniens, spécialistes de tout, des fouilles de Pompéi aux aigles des Carpates, en passant par les statues de l'Île de Pâques et l'histoire du thé au Japon ? (Car qui a déjà entendu parler de chercheurs Italiens, Roumains, Chiliens ou Japonais ?...). 

Traduire la presse anglaise et américaine : voilà qui règlerait efficacement le problème de la crise du restant de la presse européenne.

@SI comme on l’aime : redresseur de torts ehonté. Vous allez vous faire de nouveaux ennemis. Daniel doit jubiler. 

J’adore la réponse de la rédac’ cheffe : « journalistiquement parlant, pas idéal ».

Euh... on dit plutôt : « contraire à la déontologie ». Ou tout simplement.... malhonnête ?

Les confrères belges semblent de meilleure foi et plus apte à faire amende honorable ! 

Rock & Folk est tombé bien bas...

Mais c'est normal... :-)

quand on applique les techniques de merde de webedia, on ne peut que tomber bas

oops phillipe manoeuvre n'est pas le fondateur de R&F. A part ca bon papier.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.