778
Commentaires

Ramadan, Dieudonné, Soral, peuvent-ils être invités sur le service public ?

Profond désaccord sur le plateau d'Alessandra Sublet (France 5) entre Patrick Cohen et Frédéric Taddeï. En cause : la politique de programmation des invités par Taddeï. L'animateur de la Matinale de France Inter considère que son confrère de France Télévisions donne la parole à des "cerveaux malades". Taddeï réplique qu'il n'est pas un censeur.

Derniers commentaires

Je suggère un suivi de ce sujet. Il me semble que l'on entend plus du tout Tariq Ramadan et Marc-Edouard Nabe dans les médias, ce que je déplore. Une question se pose: l'injonction de Patrick Cohen ne serait-elle pas suivie d'effet ?

Question éminemment médiatique, s'il en est.
Très honnêtement il me semble utile de rétablir quelques vérités je ne suis pas sur que le racisme sois l'apanage du f haine....
Les premières lois anti-immigrés sont de gauche :
« La gauche vote ou fait voter des lois de préférence nationale (loi Herriot de 1932 et d du 10 août 1932) »

et c'est le régime de vichy qui à mise en place les retraites ( je précise pour les gens de mauvaise fois que je ne souhaite pas vivre sous vichy hein, juste que l'histoire est plus complexes )

http://www.bakchich.info/france/2010/05/27/les-retraites-par-repartition-une-petain-didee-57824

maintenant le franc maçon mélanchon qui au bout de 30 ans decrouvre que le ps n’est pas à gauche et que l’Europe est un piège à con.Je ne suis pas certain que se soit l'homme providentiel qui va sortir le pays de la crise.

Pour ds que je suis depuis des années je suis surpris de son revirement sur dieudonné, remarque moi aussi j'ai fait pareil ^^.
La réponse de Soral:

Alain Soral : "Patrick Cohen allie l’inculture à la connerie !"
Entretien avec Nicolas Gauthier

Une liste noire d’invités à ne pas inviter sur France Inter ? Patrick Cohen, animateur de la matinale de cette radio de service public en convient. Et le revendique, même. Nous avons interrogé les principaux intéressés. La parole est à Alain Soral…

À en croire Daniel Schneidermann dans Libération du 18 mars dernier, il existerait une « Liste Patrick Cohen ». Soit une « liste noire » d’invités sur France Inter : vous, Tariq Ramadan, Marc-Édouard Nabe et Dieudonné. Votre première réaction, et que pensez-vous de vos trois compagnons d’infortune ?


La fameuse liste de Cohen ! Qu’on mette Dieudonné et moi dans le même wagon me semble cohérent, puisque nous résistons tous deux frontalement au tout-puissant lobby talmudo-sioniste français, dont ce monsieur Cohen semble être l’un des multiples rouages… En revanche, je ne vois pas le rapport avec Nabe et Ramadan qui, eux, ne sont pas des opposants au système, mais des opposants DU système, ce qui est fort différent. Nabe feint de croire à la version officielle du 11 Septembre et à la responsabilité de Ben Laden, c’est donc un anti-« complotiste » comme le petit Cohen. Quant à Ramadan, en tant que représentant francophone de l’islamo-mondialisme au service du mondialisme tout court, il est tout aussi Coheno-compatible. Askolovitch l’a d’ailleurs fait remarquer lui-même sur RTL…

Frédéric Taddeï, le seul à vous inviter dans son émission, Ce soir ou jamais sur France 2, serait-il donc l’unique journaliste libre d’esprit sur le service public ?

Disons qu’il essaie encore de faire aujourd’hui, dans un climat de plus en plus dictatorial et vicié, ce qu’Ardisson faisait il y a dix ans avant d’être viré du service public, à savoir : glisser de temps à autre une petite « quenelle » en invitant UN maudit parmi six lèche-cul. Un maudit… par le tout-puissant lobby talmudo-sioniste, ça va de soi, puisqu’il est le seul à avoir ce pouvoir en France… Une petite insoumission taquine qui n’a pas échappé à Cohen, Hanouna, Haziza, Askolovitch, etc.

Il ne faut pourtant pas trop jeter la pierre à Taddeï. Il ne m’a plus invité depuis deux ans, et je suis bel et bien, contrairement à ce qu’il prétend pour faire libre et couillu, sur la liste noire de son émission. Plus de deux ans d’absence en attestent…

Patrick Cohen a été de ceux qui reprochaient au défunt président Hugo Chávez de ne pas respecter la pluralité des médias au Venezuela… L’arroseur arrosé ?

Ce Cohen, que je ne connaissais pas avant sa sortie – je ne consomme plus les médias d’occupation, surtout le matin – allie visiblement l’inculture à la connerie, comme la plupart des journalistes en cour aujourd’hui. Un, il y a bien plus de pluralité des médias au Venezuela qu’en France, tous les observateurs internationaux le constatent pour le déplorer. Deux, s’il y a si peu de diversité de contenus dans les médias français aujourd’hui, les petits Cohen – qu’on retrouve bien plus dans ce secteur que chez les hommes de troupe qui meurent en ce moment au Mali – y sont pour beaucoup. Ça ne leur suffit pas visiblement, ils veulent du 100 % !

Toujours selon Daniel Schneidermann, « chacun entend bien le point commun : les quatre proscrits, sous une forme ou une autre, ont dit des choses désagréables sur les juifs, Israël, ou le sionisme ». Pensez-vous que ce soit la cause ou, au moins, l’une des causes de votre mise à l’écart ?

Schneidermann, que je ne classe pas dans la catégorie des Patrick Cohen et autres Hanouna, malgré son patronyme, a dit là la vérité toute crue. Cette vérité, tout le monde la voit, elle crève les yeux. Il faut juste avoir le courage de la dire, comme Dieudonné et moi… ou alors s’appeler Schneidermann ! Quand c’est Schneidermann qui dit, ça passe mieux… Encore une histoire de patronyme, on n’en sort pas !

À ce sujet, on n’entend plus guère deux autres dissidents du showbiz, Mathieu Kassovitz et Jean-Marie Bigard, qui émettaient quelques doutes sur la thèse officielle des attentats du 11 septembre 2001. Vous avez de leurs nouvelles ?

Aucune. Mais moi qui ai eu le loisir de discuter avec eux de ce sujet, et de quelques autres auxquels ils sont systématiquement associés, je peux vous dire qu’ils manquaient terriblement de culture historique pour faire des critiques sérieux ! De culture et d’un peu de courage aussi : difficile d’attaquer un système qui vous nourrit, même si on sait qu’il nous domine par l’intimidation et le mensonge…
AMINA, première FEMEN tunisienne séquestrée par sa famille !

signer la pétition : https://nadiaelfani.wordpress.com/2013/03/25/freeamina-je-demande-a-voir-pour-le-croire/
Je défendrai mes opinions jusqu'à ma mort, mais je donnerai ma vie pour que vous puissiez défendre les vôtres. "Voltaire"
Quel est l' intérêt d' inviter des gens qui ne prêchent que haine, mensonges et rejet de la démocratie moderne dans toutes ses modalités (féminisme,tolérance ect..)
Je suggère à @SI un petit sujet sur les réactions comparées des médias aux phrases de Mr Mélenchon et MR Frêche...
Avant hier soir à la Main d’Or (21 mars 2013), une quenelle smatchée
Patrick Cohen n'est pas la seule flèche sur F Inter:
au journal de 13.00 de ce jour c'est à un indiscutable grand honnête homme qu'on voulait demander son avis
sur la mise en cause de Sarko: Gérard Longuet...

Mon appareil radio étant muni d'un utile dispositif permettant de changer de station, je ne suis pas en mesure de
répéter les salades de Longuet.
Le CV de Patrick Cohen est celui d'un animateur/présentateur radio, chien de garde du politiquement correct.
Il n'a rien à voir avec le journalisme...
Ses opinions ne valent pas plus que celles de tous ces négationnistes de l'histoire; ça n'intéresse personne.
Ses positions tiennent plus de l’adolescent émotif en colère que d'une volonté de débat d'idées.
Mais des idées, en a-t-il au moins... (misent à part celles de ses maitres)
François Morel défend son employeur. C'est loyal et... prudent. Normal que Patrick Cohen n'invite pas des anti-sionistes et des racistes (le pas est si vite franchi). En revanche, comme le dit Taddéï, il peut continuer à inviter des ministres ou d'autres "personnalités" anti-arabes. Ceux-là ne sont sûrement pas racistes...
Le capitaine m'agace de plus en plus : "boeuf-carotte" incapable de se remettre en cause et donneur de leçons.

Donner la parole à un climato négationniste (Benoît Rittaud : http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2791) alors que le réchauffement climatique n'est plus un débat scientifique? Il y a d'autres "clients intéressants" sur Roswell, les Mayas, l'Atlantide, l'amiante, le tabac, le diesel...
Juste pour signaler que le "Vite dit" de 12h20 "Pas de promo pour Assange sur Inter" fait la part belle aux relations interpersonnelles et aux querelles d'ego en évacuant un petit peu vite à mon sens l'objet de l'interview... Dans le genre "je regarde le doigt plutôt que la lune" on fait difficilement mieux.
Tiens, moi aussi je vais m'amuser à faire de l'analyse des médias : David est mur pour envoyer son CV à (feu) Direct8 !
Merci UlysSe! :)
pas suivi ce forum, mais bien sûr que d'inviter ce genre de personnage, genre Soral ou Ramadan, a son utilité sur le service public * !
si ce n'est que pour bien saisir leurs intentions derrière le style fleuri de leur discours !!!
mais pour cela il faut de bons contradicteurs qui maîtrisent leur sujet ; alors merci à des Fourest par exemple, d'accepter de se coltiner de tels débats qui a priori ne devraient même pas exister ( il n'y a vraiment qu'un frère Ramadan pour se poser encore la question d'un moratoire sur la lapidation !!
les 2 frangins n'ont toujours pas capté qu'au XXIe siècle on ne lapide pas, point !!!! ) !.....

(*je n'écrirais pas ici ce que je pense de Pat Cohen, je risque de me faire varliniser par le capitaine !!!)

et à propos de débat, voilà une opinion que je partage à 1000%, celle de Badinter sur l'affaire du voile à la crèche Babby Loup :
" Quand en 1989, nous avons été quelques-uns à réagir à l’entrée du voile au collège, nous avons dû attendre 15 ans pour qu’une loi soit adoptée interdisant le port de signes ostentatoires religieux à l’école. Ne faisons pas la même erreur. Il est temps de l’étendre à la petite enfance, publique comme privée. Il est temps aussi que l’on comprenne que le port du voile n’est pas un impératif religieux, mais que cette tenue est un étendard politique et communautaire. Imaginez les réactions si les salariés des crèches affichaient leurs opinions politiques…"


"il est temps que l'on comprenne que le port du voile n'est pas un impératif religieux"
" Assez d’entendre que ceux qui défendent la laïcité sont des islamophobes."
pas mieux !!
Le problème avec Taddei est qu'il énonce des horreurs sous forme de sophismes et sur le ton d'un salonnard : "les trvailleurs aussi vendent leur cops, au lieu de leur sexe ils vendent leurs bras, donc l'assistance sexuelle aux handicapés n'est pas de la prostitution."

Et surtout qu'il qu'il considère les dires antisémites de Dieudonné comme des opinions.

Pour énoncer un sophisme ou un horreur raciste il faut juste le temps de l'énoncer; pour les démonter il faut déjà surmonter la sidération d'autant plus paralysante que c'est dit sur le ton de la coversation de salon et avec le sourire.

Aller donc débattre dans ces conditions. Observer le sourire de Taddei lorsqu'il énonce un sophisme horrifique,
j'ai plus peur de lui que de Dieudonné.
Je tenais juste à attirer l'attention sur un fait relativement cocasse et qui ne devrait plus étonner personne, mais voilà :

- Apparemment l'une des défenses de Cohen face à ce type de critiques, c'est que sa matinale est organisée de telle manière qu'il n'est pas vraiment possible de mettre en place un débat contradictoire.
- Dans cette logique, on reçoit dans la matinale, il y a moins de deux semaines, et en solo, Xavier Bertrand, pour qu'il nous fasse profiter pendant 50 bonnes minutes du discours que l'on entend à longueur d'année et que l'on peut trouver en intégralité dans les comptes-rendus du CA du Medef.
- Par contre, lorsqu'il s'agit d'inviter sur le plateau un économiste attéré (en l'occurence Henri Sterdyniak), tout d'un coup la matinale devient un lieu où le débat contradictoire est possible. Vous remarquerez par ailleurs que chaque fois qu'un économiste attéré est invité où que ce soit dans les médias publiques, il se voit affublé de sa contrepartie orthodoxe.

Autant pour Patrick Cohen. Le pauvre n'avait déjà pas grand chose pour lui.
mal placé
ET SI ASI INVITAIT SORAL ?
Vite-dit intéressant suite au rebond de l'affaire Cohen/Taddeï puisque DS a été pris a parti dedans suite à sa chronique dans Libé.
Pris par sa volonté de prendre le producteur du 7/9 à contre-pieds, il me semble que DS s'emporte un peu, au sujet de Soral, Ramadan et Dieudonné : "je remercie Cohen de son invitation à inviter les quatre de sa liste. Il se trouve que nous avons déjà invité Marc-Edouard Nabe, à propos d'un livre qui nous semblait intéressant. Peut-être inviterons-nous un jour les autres aussi, si le projet nous semble intéressant. Et peut-être pas. Nous déciderons seuls, comme des grands, sans que personne ne nous y oblige, ni ne nous l'interdise. Pas d'invités obligés, pas d'invités interdits: c'est pas beau, la liberté ?".
D'une part, je doute fort que sur les trois cités un seul soit invité un jour sur le plateau d'@SI. Sinon ça aurait été fait depuis longtemps, tout le monde connait leurs positions depuis longtemps et elles n'ont pas grandement évolué ou changé.
D'autre part, des invités interdits, non, mais des invités plus ou moins (in)désirables j'en connais, les auteurs des "nouveaux chiens de garde" par exemple, ou des abonnés qui ont tendance à exprimer des critiques jugées pas assez enrobées de courtoisie...
Sinon, rien à voir mais je me demandais par rapport aux audiences de CSOJ....
Comment ça se calcule des audiences ?
Parce que je pense que la plupart des gens regardent cette émission sur internet, par pluzz principalement, et sur youtube (moins légalement). Chaque débat a une durée de vie très longue. Ce qui n'est pas le cas des émissions de Bruce Toussaint à mon avis.
Il faudrait regarder ça de plus près non, le calcul d'audience, je suis sur que c'est bizarrement fait.
J'ai un peu abandonné le forum, mais je viens d'entendre Cohen invité sur la Nouvelle Emission de Canal (ou le Nouveau Journal ? ) ???
Je l'ai entendu étriller le Capitaine méchamment ! Wow purée, D.S. , z'en avez pris plein la tronche ! "mais qu'il invite donc Soral, Nabe etc. sur son site ou à Libération"...
Et j'ai appris au passage que M.E. Nabe, selon Cohen, soutenait Oussama Ben Laden !!! (il est mort, rassurez-moi) ;o))
Pourquoi lui donne-t-on autant droit à la parole, à ce journaleux qui se la pète et qui se prend pour un crack ? Qui montre sa gueule partout, monopolise les media mainstream, et va en plus faire des reportages à Manille (ben quoi, c'est cool, Manille... y'a de la corruption dans la police, il va pouvoir montrer ce qu'est la vraie misère, celle du "soleil") !
Mpffff... énervée ! Il m'a coupé l'appétit, le bougre ;o((
Même pas envie de m'impliquer sur le fond de ce "débat" appeau-à-trolls, mais la juxtaposition des trois noms me fait bondir ! On peut penser de Tariq Ramadan qu'il a des objectifs politiques cachés, le rattacher à son milieu familial, etc., mais il est un chercheur, qui connait en général ce dont il parle, sauf quand il se mue en experts multi-cartes à l'instar de certains de ses détracteurs... tandis que les deux autres sont des huluberlus, devenus très proches de l'extrême-droite violente et dangereuse, qui sont dans un délire de persécution, et dans une optique de propagande via le net auprès de jeunes désœuvrés et qui cherchent des réponses virilistes, pseudo-intellectuelles, et anti-juives qui les rassurent. Dieudonné est un comique, il n'a pas fondamentalement de raison d'être sur un plateau en-dehors de ce rôle ; Soral n'en a aucune, il est juste idiot et faussement provocateur.
Bizarre et douteux de la part de Cohen de mettre les trois noms ensembles ; pas très honnête de votre part, @si, de les reprendre en titre.
Chez Cohen sur France inter c'est un défilé de ministres et de dirigeants de l'UMP.
Désespérant pour l'auditeur-trice matinal-e.
Ce qui fait un bilan d'une grande pauvreté. Le ronron libéral. La France ne manque pas pourtant de personnalités critiques d'envergure, mais Cohen ne les voit pas, et préfère se cantonner au ping pong attendu PS-UMP.

Il est vrai que cette radio a aussi remplacé la chronique économique de Sylvestre par celle de Seux , qui en est la copie conforme.
La surenchère économique libérale tous les matins. Ils se sont complètement plantés en matière de politique économique, la croissance tant promise tourne au vinaigre. Qu'importe, il faut continuer.

Chez Taddeï au moins on a souvent de vrais débats !
Patrick Cohen, gentil toutou qui se rêve en redoutable "Chien de Garde"...
On se marre un bon coup.
Allez pour détendre l'atmosphère, une petite vidéo marrante sur le cas Alain Soral.

Alain Soral illustré par Parano Mag
Wow! Déjà plus de 300 commentaires. Avant même de les lire tous, et en sachant que je ne vais rien ajouter de neuf, je veux dire que moi aussi j'ai trouvé ce "farfelu", glissé l'air de rien dans le texte, à propos des propos de Mathieu Kasowitz, des plus mesquins. Et ce quoiqu'on pense de ses critiques.
Quand à l'extrait de cette inutile émission de papotages mondains: un parfait exemple de chien de garde tentant d'imposer sa non-pensance. Le coup de baton de Taddei était joussif.
, oui, je vais régulièrement voir ce que racontent Soral, Dieudo et Ramadan (et bien d'autres) sur le web, et je pense que nous sommes légions à le faire,

Non, je ne fais pas partie de cette légion.
ATTENTION FAUX DEBAT !!!
Entre les deux versions de la liberté d'expression présentées ici, et incarnées par Cohen et Taddéï, désolé, je ne choisis pas. Taddéï a l'air lui-même étonné par la critique de Cohen, tant elle le présente en fou de la liberté d'expression. Il se marre, et moi aussi. Au delà de l'émission en elle même, Taddéï sait qu'il sert de caution, et il accepte totalement ce rôle, jusqu'au jour où il se fera virer (ça va pas tarder, si l'audience décolle pas...) et où il reviendra par la petite porte pour nous faire une émission à la Enthoven, ou de fades chroniques sur Europe 1.
Un conseil aux hypocrites à la sauce Cohen et consort, fiez vous à votre propre pratique sur le web. Si je me réfère à la mienne, et bien, oui, je vais régulièrement voir ce que racontent Soral, Dieudo et Ramadan (et bien d'autres) sur le web, et je pense que nous sommes légions à le faire, même ceux qui voudraient que cela soit officiellement interdit. Alors, c'est bon pour soi, mais pas pour les autres ? La masse ne serait pas assez éduquée pour s'en sortir ? Et bien éduquons la masse ! C'est bien le boulot de Taddéï et de Cohen, non ?
Jeanbat, je n'ai pas envie d'enfoncer Soral, tout le monde le fait déjà et mieux que moi. Plutôt que de défendre ses positions les plus indéfendables, pourquoi ne pas poster un contenu quelconque (texte, vidéo, audio, gravure sur alliage de bois et de ciment frais...) que vous jugez pertinent et digne d'alimenter notre matière grise ? Je ne m'appelle pas Patella, c'est donc une vraie demande que je vous adresse, je suis suffisamment ouvert d'esprit pour discerner un argument de qualité parmi une quantité d'autres farfelus, pour le moins.

Simplement, si vous accédez à cette requête, je vous demanderai si c'est possible de m'épargner les propos ultra-sexistes, racistes, judéophobes de ce dernier.
Pourquoi le Che, Sankara, Chavez, Jean Lefebvre et Bernard Menez ?

Elle lui dit : Ma mère-grand, que vous avez de grands bras ? C’est pour mieux t’embrasser, ma fille.
Ma mère-grand, que vous avez de grandes jambes ? C’est pour mieux courir, mon enfant.
Ma mère-grand, que vous avez de grandes oreilles ? C’est pour mieux écouter, mon enfant.
Ma mère-grand, que vous avez de grands yeux ? C’est pour mieux voir, mon enfant.
Ma mère-grand, que vous avez de grandes dents. C’est pour te manger.
Et en disant ces mots, ce méchant Loup se jeta sur le Petit Chaperon rouge, et la mangea.
Un clash qui ne va pas manquer d'aiguiser la curiosité des télespectateurs pour Ce soir ou jamais, diffusée depuis vendredi 8 mars sur France 2. Elle en a besoin. En effet, les premières audiences de l'émission ont été mauvaises. CSOJ a enregistré une part de marché de 4 %, soit 600.000 téléspectateurs. Un chiffre en dessous de la dernière émission de Bruce Toussaint "Vous Trouvez ça normal ?" que CSOJ a remplacée. Toussaint avait réuni le 21 décembre dernier 900.000 téléspectateurs pour une part de marché de quasiment 7 %. De même, le score de CSOJ vendredi 8 mars est dans la fourchette basse de l'émission qui tournait sur France 3 autour de 700.000 téléspectateurs.
(David Medioni).

Moi c'est ça qui m'inquiète le plus, c'est la première fois que j'entends le mot de "part de marché" en relation avec CSOJ.
La presse 4 ème pouvoir mais pour qui ? une vraie vieille question?!
Ignacio Ramonet, janvier 1995 La pensée unique :"La répétition constante, dans tous les médias, de ce catéchisme par presque tous les hommes politiques, de droite comme de gauche , lui confère une telle force d’intimidation qu’elle étouffe toute tentative de réflexion libre, et rend fort difficile la résistance contre ce nouvel obscurantisme ."
http://www.monde-diplomatique.fr/1995/01/RAMONET/1144
et
On appelle les journaux gouvernementaux quant ils sont serviles.
On les appelle indépendants, quand ils ne sont que gouvernementaux.
On appelle journaux d’opposition ceux qui sont en coquetterie avec le pouvoir .
[...]
Et dans tout cela, que devient le journaliste ?
Il devient l’employé d’une maison de commerce.»
André de Jouvenel « La république des camarades » 1913.[large][/large]

Cohen est un excellent employé.
Chomsky

Chomsky au sujet de la liberté d'expression, dans Chomsky et Compagnie de Mermet :

« Aux Etats Unis, la liberté d’expression est protégée à un degré que je crois inconnu dans tout autre pays du monde. C’est assez récent. Dans les année 1960, la cour suprême a placé la barre très haut en matière de respect de la liberté de parole, ce qui exprimait, à mon avis, un principe fondamental établi dès le XVIII° siècle par les valeurs des Lumières. La position de la cour fut que la parole était libre, avec pour seule limite la participation à un acte criminel. Si, par exemple, quand je rentre dans un magasin pour le dévaliser, un de mes complices tient une arme et que je lui dis : « tire ! », ce propos n’est pas protégé par la constitution. Pour le reste, le motif doit être particulièrement grave avant que la liberté d’expression soit mise en cause. La cour suprême a même réaffirmé ce principe en faveur de membres du Ku Klux Klan.

En France … la liberté d’expression est définie de manière très restrictive. A mes yeux, la question essentielle est : l’état a-t-il le droit de déterminer ce qu’est la vérité historique et de punir celui qui s’en écarte ? Le penser revient à s’accommoder d’une pratique proprement stalinienne.

Des intellectuels français ont du mal à admettre que c’est bien là leur inclination. Pourtant, le refus d’une telle approche ne doit pas souffrir d’exception. L’état ne devrait avoir aucun moyen de punir quiconque prétendrait que le soleil tourne autour de la terre. Le principe de la liberté d’expression a quelque chose de très élémentaire : ou on le défend dans le cas d’opinion qu’on déteste, ou on ne le défend pas du tout. Même Hitler et Staline admettaient la liberté d’expression de ceux qui partageaient leur point de vue.

J’ajoute qu’il y a quelque chose d’affligeant et même de scandaleux à devoir débattre de ces questions deux siècles après VOLTAIRE. Et c’est rendre un bien triste service à la mémoire des victimes de l’Holocauste que d’adopter une des doctrines fondamentales de leurs bourreaux. »
« comment voulez vous combattre une idée si vous ne pouvez même pas en parler ? »



Taddeï

Taddeï au sujet du débat d'idées polémique par rapport à l'immense majorité des débats de l'entre soi sans intérêt, dans Télérama n°3294 p.69 :

"Mais tant mieux s'il y a des polémiques ! Quand je choisis mes invités, je cherche des excentriques, des contestataires qui n'ont jamais accès aux médias. Sinon, à la télé, vous vous retrouvez toujours avec des centristes - des gens plus ou moins proches du PS ou de l'UMP. Moi, je veux des antagonismes. Vous pouvez faire semblant pendant des années d'assister à un débat entre Jacques Julliard et Luc Ferry [sur LCI, NDLR], mais en réalité, ces deux-là sont absolument d'accord sur tout. Il y a des téléspectateurs qui aiment ce genre de débats, ça les conforte dans leurs opinions. Moi, je préfère les discussions, où, au contraire, on vous montre que le monde est extrêmement complexe, qu'on peut avoir des avis discordants sur des sujets qui font prétendument consensus et qu'en réalité vous-même ne croyez pas à ce que vous dites dans les dîners depuis deux ans."



Ariès et Lepage

Et à cet instant je repense à Paul Ariès qui répète que tout idée qui importera demain se bricole dans les marges aujourd'hui et ne sort jamais de la main-stream académie !
Ceux qui pensent en rond finissent par ne plus penser. D'ailleurs la "pensée" dominante est-elle une pensée ?... C'est le résultat d'un prétendu consensus qui rassure celui qui le défend et celui qui l'écoute. Au fond, il me semble qu'on a globalement un problème avec la "culture du débat" ou le "conflit" ou, allez j'ose, la "violence". Une analyse intéressante de ce sujet est celle du Pavé de Lepage : Le militantisme rate souvent sa cible pour parler aux convaincus car il se cantonne dans des postures rassurantes pour lui, qui ne le mettent pas en danger. Source : Le plein d'énergie, d'Anthony Braud, Scop Le Pavé.

Est-ce que Cohen, au fond, ne nous montre pas qu'il flippe de parler de ces sujets "interdits" avec échanges d'arguments, parce que ça l'ébranlerait dans ses certitudes et que ce socle de certitudes c'est son gagne pain...
Ce monsieur est largement incapable de dire qu'il ne sait pas sans faire semblant...

La très brève question de Taddeï sur l'assassinat de Kennedy décontenance Cohen car, de mon point de vue, il est renvoyé à ses certitudes (si on peut douter de ça, le penser et le dire, pour quelles raisons objectives on ne peut pas le faire du reste).

Les médiacrates ont peut-être besoin aussi de psychiatres pour les rassurer comme on rassure les marchés qui s'affolent...
Le Cohen ça le dérange pas par contre de faire une émission spéciale sur les bondieuseries et le nouveau chef de la plus grande secte du monde.
la crédibilité de Cohen s'est terminé dès lors qu'il a critiqué Guillon, c'est à dire depuis un bon moment, la bien pensance de la gauche réac a un porte parole sur France Inter
Je rêve de Taddei sur @si. Invitez-le, ce type est brillantissime et a une vrai philosophie de ce que doit être le journalisme.
Houla... Tant que ça? Ça fait beaucoup quand même...
Remarquez que FOG aussi semblait avoir une philosophie du journalisme...
Comparer Taddei a FOG, c'est un peu comme comparer Vincent Cassel à Michaël Youn.
Que lui reprochez-vous?
Rassurez vous, je fais des chichis. Je pense seulement que chaque journaliste pense avoir une philosophie. Je ne vais pas taper sur le borgne au royaume des aveugles. Mes regrets se situent au niveau de la cacophonie de cette émission, trop d'invités, qui ne peuvent pas vraiment développer leurs idées. Et aussi trop de sujets dans une émission.
Assez d'accord en ce qui concerne le nombre d'invités, et surtout la qualité de certains, cf Elisabeth Lévy, Christophe Lévêque, Véronique Genest, et souvent des "artistes" qui n'ont pas grand chose à dire. Ceci dit, le grand nombre d'invités permet d'avoir des opinions vraiment différentes représentées.
D'accord aussi en ce qui concerne le nombre de sujets. C'était moins le cas quand l'émission était qutidienne.
Par contre je te trouve bien sévère quand tu parles de borgne. Je parlerais plutôt de petit oasis dans le désert.
Va pour un petit oasis... Mais borgne c'est pas du tout le milieu entre voyant et aveugle, c'est beaucoup mieux!!!
Ce soir, il en a remis une couche, en l'absence de Taddeï bien sûr... et a maintenu qu'"on ne peut pas inviter n'importe qui" même à des émissions de talk-show... Mais lui, il parlait en tant que journalissssse...
Cohen, c'est l'Apathie de la 5 ;o(-
Ah, Patrick Cohen... Son seul bronzage hivernal nous dit toute la difficulté avec laquelle il traverse la crise dont il parle matins et soirs... Avec qui il veut, j'te f'rais dire.
Il bosse, lui. Il ne chôme pas. Il a plusieurs boulots. Parce que avec un, il ne serait bronzé que d'un côté.
Alain Soral est peut-être "malade", mais ses vidéos sont les plus regardées de l'internet français. C'est un type qui pond des monologues filmés de plusieurs heures qui font péter les "scores" sur YT et DM. Son dernier livre est un immense succès, il vend plus de bouquins que tous les intellectuels médiatiques officiels. Dieudonné, sans la moindre promotion médiatique depuis 10 ans, peut remplir des salles tel que le Zenith, et faire de même en province...

Que veut Cohen ? Qu'on fasse comme si ça n'existait pas ? Pire, est-ce qu'il se rend compte que c'est le boycott médiatique qui a fini par faire leur succès, leur attrait, auprès de beaucoup de gens (notamment de jeunes, qui ne s'informent presque plus que par Internet) qui ne sont pas tous "malades" ? Plutôt que de s'en prendre à Taddéi, Cohen ferait bien de se demander pourquoi Soral et Dieudonné, après toutes ces années d'exclusion, ont encore un succès énorme, peut-être même encore plus grand qu'avant leur marginalisation forcée.

Aujourd'hui, le boycott médiatique de telle ou telle personnalité, c'est une garantie de succès pour elle. Certaines vont même finir par le rechercher ! Se faire insulter par Cohen, Apathie et toute la clique, ça devient une médaille d'intégrité, un gage de "rebellitude" face au "système".
Pas que je méprise P. Cohen habituellement, mais là il dévoile un visage vraiment décevant, les masques tombent:

"des invités qu'on a pas vraiment...euh... que les autres médias n'ont pas vraiment envie d'entendre". Ah bon ? Les médias ont envie d'entendre ? Je croyais plutôt qu'ils cherchaient à diffuser, pas à recevoir. Enfin, je pensais que c'était leur utilité quoi !? Un verrou de naïveté vient de sauter dans ma pauvre cervelle...

C'est toute une erreur de diagnostic que font les tenants du "politiquement correct". Nier ou cacher l'existence d'une idée ne la démonte absolument pas. Taddei a eu raison de comparer la vision défendue par P. Cohen avec celle de Fox News. Dans les deux cas, la démarche consiste à imposer une vision plutôt qu'à la faire émerger. Excellent résultat: 18% de votes en faveur du FN en 2012 ! Résultat que les mêmes attribueront à la dédiabolisation médiatique de ce parti, à la droite UMP qui a validé ses thèses... alors que ce même parti faisait déjà 17% en 2002, 15% en 95, etc...

Merci à F. Taddei d'avoir créé la seule émission de débat valable sur nos chaines de tv (ça ne m'empêche pas d'en regarder d'autres). Si seulement elle passait en prime-time !

La seule émission où j'ai vu le concept d'islamophobie être démonté et contesté (par 85% des invités, de mémoire), était Ce soir ou jamais.

Alors certes, j'étais d'accord avec les invités, ce qui biaise sans doute ma vision des choses. Mais le fait que ce type de débat ne s'exprime QUE dans cette émission pose vraiment problème.

Taddei n'a pas le mépris que d'autres ont pour leurs téléspectateurs. Savoir ce qu'Alain Soral pense, des fois ça m'aggresse, des fois ça me navre, mais zut, j'ai envie de le savoir. Parce que ça existe ! Et que j'ai envie de savoir ce qui existe !
Par ailleurs, au-delà des invités black-listés ailleurs, Taddéi laisse toutes les opinions s'exprimer, et ne cherche pas à créer des clivages artificiels.
Le résultat est fascinant: des invités qui ne se caricaturent pas (certains le sont quand même, c'est leur façon d'être ^_^_), et ne se censurent (par peur d'un buzz qui les mèneraient vers un lynchage médiatique puis à des excuses et explications aussi inutiles qu'inappropriées).
A un moment je n'ai plus regardé CSOJ.Trop bordélique à mon goût.Et des gens que je n'avais pas envie de voir.Par exemple cette femme ultralibérale dont j'ai oublié le nom et quelques autres.Alors hier soir j'ai été en partie d'accord avec ce que disait Cohen.Pour moi Taddei,c'est un peu comme Ardisson ou Ruquier..On se lasse.
Une question toute bête à David Médioni. Vous titrez : "RAMADAN, DIEUDONNÉ, SORAL, PEUVENT-ILS ÊTRE INVITÉS SUR LE SERVICE PUBLIC ?" Puis vous reprenez dans le corps de l'article les propos de Cohen : "En passant sur France 2, est-ce que vous continuerez à inviter Tariq Ramadan, Dieudonné, Alain Soral...".

Comment se fait-il que vous n'ayez pas repris le nom de Marc-Edouard Nabe alors qu'il a été cité clairement 3 fois ?
Sur le 11-Septembre, Patrick Cohen a un avis minoritaire et marginal, puisque la majorité des Français n'a pas été convaincue par la thèse officielle, ce qui s'explique quand on prend 5 minutes pour l'étudier : http://www.dailymotion.com/video/xldbpd
De toutes façons, quand on se commet dans ce genre de dispositif à la con, faux repas dans faux loft inchauffable so trendy, faux cadeaux, vrai vin blanc qu'on ne boit jamais (à part Taddei avant de monter au front) avec l'incontournable musique d'ascenceur en fond forcément jazzy couvert à intervalles réguliers par les interjections histériques de la maitresse de maison de gravure de mode toute émoustillée d'avoir un peu de chaleur dans son plateau repas froid ça va faire le buzz!!! ça fait le buzz.

Et il y a des gens pour regarder ça. Si j'étais Cohen, je leur interdirais...

Pour le duel à 6h du matin, il doit bien y avoir encore une émission avec café,croissant tout ça??
Je pense que Cohen mériterait une laisse d'or, il est si médiocre et si larbin !
Ce qui est très clair, c'est que Cohen vise en fait les doutes sur le 11 septembre, qu'il prends toujours soins de citer autour de thèses d'illuminés ou indéfendables. Ainsi nous avons d'un trait dans la bouche de Cohen "Il n'y a pas eu d'hommes sur la lune, le 11 septembre n'as jamais existé, les chambres à gaz non plus".

C'est donc la caricature absolue de l'amalgame, que Taddéi désamorce de très belle manière !

Et lors de la comparaison avec Fox News, le pauvre Cohen en était au bord de l'apoplexie.

Il faudra quand même un jour faire objectivement l'inventaire de ces personnalités médiatiques qui n'ont pas seulement refusé toute enquête critique sur le 11 Septembre, mais on en plus tout fait pour qu'un débat à ce propos puisse exister.

Le réduire à une affaire d'illuminés, d'antisémites ou de négationnistes apparaît chaque jour un peu plus ridicule.
Il y aurait tellement à dire ...
Juste quelques interrogations :
- en quoi Ramadan est-il un "cerveau malade"?
- "complotiste"*, c'est pire que pédophile?
- P. Cohen est-il mal comprenant (il croit que dès lors qu'on conteste la version officielle des évènements du 11 septembre 2001 à New-York et Washington, on affirme que ce jour n'a pas existé)?
(*) A propos de complotiste : la réponse de Michel Collon à Caroline Fourest (qui l'avait accusé dans un récent "documentaire").
Ce qui m'a le plus choquer c'est la réponse de Patrick Cohen à l’affirmation "on peut penser ce que l'on veut " sa réponse [large]NON[/large]
Il y a quelques années Taddei avait invité Dieudonné pour une interview de 35 -40 minutes. Sur cette durée on voit clairement les limites de son argumentation et son côté monomaniaque ,obsédé par un seul thème.Taddei est un provocateur ,il aime bien inviter des gens que l'on voit peu à la télévision ,mais ses plateaux sont souvent équilibrés et on voit souvent apparaître les limites de ceux qui représentent des idées supposées non conformistes comme les adeptes du relativisme culturel.
D'abord, rappelons au médiacrate multicarte Patrick Cohen que s'il est producteur du 7/9, c'est une station de service public, il n'est donc pas propriétaire de celle-ci et ses auditeurs sont des citoyens à qui il doit son salaire, pas ses enfants.

Ensuite il a déjà été gaulé en flagrant délit de mensonge par l'équipe du FdG durant les présidentielles, il devrait y aller mollo sur les leçons d'éthique à ses confrères ce n'est pas le mieux placé pour délivrer des brevets d'intégrité et de professionalisme. Présidentielles au sujet desquelles, sur le plateau d'@SI, il avait confié, la morgue aux lèvres, qu'il n'aurait pas invité Cheminade s'il n'y avait pas été obligé. Au nom de quoi un médiacrate peut décider qui il autorise à s'exprimer ou qui il censure alors que le candidat, quoiqu'on en pense, a reçu les 500 signatures requises pour se présenter devant le suffrage des français ?

Patrick Cohen délire ou dévoile ses fantasmes de petit inquisiteur quand il assène qu'on a le droit de penser dans le cadre de la loi. C'est la liberté d'expression qui est encadrée par la loi, pas la liberté de pensée, et c'est heureux ! On peut aussi rappeler, comme le fait Taddei et quoiqu'on pense de Dieudonné, que si l'humoriste a en effet été condamné, il a aussi fait casser plusieurs arrêtés qui lui interdisaient, illégalement, de présenter ses spectacles. Patrick Cohen a t'il dressé la liste noire de tous les maires qui ont dû indemniser l'humoriste pour ne plus les inviter dans le 7/9 ?

Quant à l'habituelle tarte à la crème qui permet de mettre dans le même moule à gaufres conspirationnistes et antisémites, inutile de la commenter, la ficelle est tellement grosse qu'elle revient comme un élastique dans le nez de ces fainéants qui se régalent de ce mélange des genres.

Taddei sauve à lui seul France Télévision en proposant des émissions où l'on parle à peu près de tout avec un minimum de pluralité, qu'un incompétent inculte comme Patrick Cohen lui fasse la morale, c'est le monde à l'envers et il s'est logiquement fait rétamer en un round.
Il est amusant d'entendre Frédéric Taddei conclure son discours par un suffisant et souriant : "Mon émission est la plus transgressive de PAF" après avoir répété et répété : "Je m'autorise tout ce qui n'est pas interdit par la loi".
"A partir du moment où c'est pô interdit par la loi, c'est bien simple, y'a pô à réflechir, on peut le dire" : telle semble être la devise du bonhomme, toujours bien propre sur lui et apparemment très content d'être Frédéric Taddei.
Et ce champion de la transgression se vante de n'avoir jamais reçu la moindre observation de la part des autorités chargées de veiller au respect de l'ordre établi.
Taddei, le rebelle qui traverse dans les clous.
On comprend que Patrick Cohen soit consterné.
Lorsque l'on dissimule une « pensée » tel le coiffeur de Midas, on finit par l'entendre bien plus que si on lui avait opposé une contradiction publique.
[quote=@si]Peut-on laisser toutes les opinions - même les plus minoritaires et marginales - s'exprimer dans une émission de radio ou de télévision ?

Cette question est elle bien pertinente ? Sur le 11 septembre en tous cas, sondage après sondage, en France, à New York, dans le monde, le point de vue en faveur de la réouverture d'une enquête oscille entre courte majorité et quasi majorité. En outre, ce n'est pas que cette demande d'une nouvelle enquête (ni les arguments qui la sous tende) que les médias omettent de rapporter mais de façon plus générale c'est tout exercice de remise en cause indignée de l'exécutif. Ainsi, on n'a pas vu les médias états-uniens faire le procès en incompétence et faute grave des membres du gouvernement et de l'armée directement responsables de l'échec sécuritaire indubitable que fut le onze septembre. La "théorie du complot" n'a rien à voir là dedans et dans ce simple passage on voit la soumission de la presse au pouvoir fonctionner à plein. Ca marche aussi en France: personne, pas même les sites des critiques des médias, n'a osé critiquer la propagande anti kadhafi quand elle a eu lieu. Quand on a dit que ce dernier faisait tirer par son aviation sur la foule, ce fut le tournant pour l'opinion et le point décisif des mots mêmes de notre président de l'époque. Sauf qu'il est bien établi maintenant que c'était faux, les correspondants de l'époque l'ont reconnu au micro de Daniel Mermet notamment, et à vrai dire tout ce que la France compte d'esprit à peu près dégourdi et modérément au fait des choses militaires aussi puisque bien évidemment les avions de combat ne sont tout simplement pas équipés pour ce type d'exercice. Ca n'a pas empêché la presse de tous les Patrick Cohen de France de relayer comme un seul homme et aujourd'hui encore, pour certains (comme BHL) de soutenir cette version et d'accuser ceux qui présentent les faits comme des révisionnistes. Et leur argument c'est "responsabilité".

"Responsabilité, mon cul", dirait Katerine. La responsabilité, ça ne se décrète pas, ça implique qu'il y a un cadre avec des conséquences. Un juge exerce une responsabilité mais il y a des instances qui contrôlent sont action et il y a un code qui encadre ses écarts. Quand Patrick Cohen relaie la fausse information de ces bombardements (ou celle que les opinions dissidentes sur le 11 septembre sont archi minoritaires), il ne risque rien, pas plus que ces correspondants qui savaient pertinemment que rien de tels n'étaient arrivés mais ont laissé dire "pour la bonne cause". La bonne cause aujourd'hui, selon un rapport de l'ONU, c'est un pays ravagé dont la population a été divisée par deux essentiellement par les exodes mais n'oublions pas un nombre de dizaine de milliers de victimes qui dépasse largement tout ce qu'on a reproché depuis à Bachar El Hassad.

Il y a surement quelque part une charte de journalistes pour expliquer à tout ces "journalistes" qu'ils ont ainsi violé les principes de leur profession, mais ce ne sont pas des médecins, des juges ou des élus et ils n'auront aucune sanction. Ils ont parfois directement contribué à un cours des évènements dont la violencer et l'injustice soulève le coeur, mais "ça va". Pour se supporter ils entretiennent l'idée qu'ils seraient du bon coté de la morale et en conséquence "responsable".

Ils n'y sont pas. Ils ne sont même pas du bon coté de la légitimité intellectuelle : comparé aux autres corps de métiers, les journalistes sont très rarement les crayons les plus affutés de la boite et si l'émission de Taddéi a montré une chose, c'est qu'on trouve facilement un discours plus intelligent - sur n'importe quel sujet- chez un associatif, un syndicaliste, un universitaire, un chercheur ou un artiste que chez Patrick Cohen.

La "responsabilité" de la presse quand à savoir ce qu'on peut dire ou pas est son cache sexe pour ne pas se facher avec le pouvoir. Les journalistes n'ont aucune légitimité intellectuelle à l'exercer, pas plus qu'ils n'ont de légitimité éthique ni même de légitimité pratique, c'est à dire adossée à un statut qui leur fait rendre compte de manquement à cette responsabilité.

On pourra tourner en rond indéfiniment là dessus, tout ça c'est le réel que les gens "savent" consciemment ou non. Y compris les journalistes qui entrent ainsi dans des postures défensives ridicules genre "non, on ne peut pas penser ce qu'on veut". La profession est tellement mal à l'aise là dessus que manifestement même la partie d'entre elle qui fait sienne la mission de faire du journalisme sur le journalisme a le plus souvent bien du mal à appeller un chat un chat, et un journaliste, un descripteur d'évènement plutôt qu'un responsable d'opinion. Bien sur que les évènements font l'opinion, mais la seule question est toujours de savoir comment les restituer avec justice, pas ce qu'il est bon ou non que le peuple entende. En démocratie, c'est le peuple qui est seul juge, comme il faut manifestement le rappeller souvent.
Mais qu'est-ce qui a fait que des journalistes comme P. Cohen se posent maintenant en journalistes "certifiés détenteurs de la moralité"... J'ai été ravie que Taddeï ait mouché Cohen qui a moins de scrupules avec des Ministres racistes qu'avec les "cerveaux malades"... Je lui ai même fait un twitt pour le complimenter.
Cohen, qu'il aboie avec les chiens de garde et la caravane hélas passera de moins en moins tranquillement ;o(
Taddei se dit le plus subversif du paf... C'est vrai que c'est le seul à avoir invité les réalisateurs des chiens de garde... (tout le monde ne peut pas en dire autant)
Ha oui... une petite question : en quoi les doutes (à priori très sincères puisque lui n'a rien a gagner et beaucoup à perdre à ouvrir sa g...) de Kassovitz sont "farfelus" exactement ? Le procureur qui a intenté les premiers procès, en 1967, qui ont mené sur la voie d'une remise en question de la thèse gouvernementale de l'assassinat de Kennedy était un "farfelu" ? Vos collègues journalistes de Canal+ qui sont allés aux Etats-Unis et ont très clairement impliqué Lindon Johnson dans cet assassinat sont des "farfelus" (ils vont bien contre la sacrosainte "thèse officielle" que je sache") ? Les scientifiques du 16e dézingués par l'Eglise parce qu'ils pensaient qu'on vivait dans un univers héliocentrique étaient des "farfelus" ? Vous en voulez d'autres ?

(excusez-moi, je suis un peu vif mais ça me gave)

On a inventé les avocats pour s'assurer que lors de procès, deux voix se fassent entendre, que le tenant d'une seule "vérité" ne puisse pas l'imposer en choisissant, pour l'établir, les argument ou évènements qui étayent seuls cette seule "vérité". Et de plus, on a essayé de s'assurer que le débat qui découle des tenants des deux "vérités" se fasse en public. Et encore au-delà, on a demandé à ce public, constitué en jury, de rendre la sentence en son âme et conscience...

Pour permettre autant que faire se peut l'émergence d'aspects les plus divers des façons d'appréhender un évènement, il n'est rien de pire que ce que nous voyons actuellement : pour beaucoup de causes, de faits d'actualités, de situations, de problématiques, les voix qui se font entendre (à la Cohen) sont celles des procureurs et on musèle les avocats. Et chacun est prié de se conformer à la voix dominante en faisant taire les émanations de son "cerveau malade".

Je me fous de savoir si les doutes de Kassovitz sont fondés ou non. Kassovitz m'intéresse peu. En revanche, je ne me fous pas, mais alors pas du tout, de savoir que les quelques malheureux qui ont eu l'impudence, l’outrecuidance, (la folie ?), de dire qu'ils voulaient juste une vision plus contradictoire des choses aient été décapités ainsi par la Très Sainte Inquisition Médiatique (voir par exemple l'émission navrante de Guillaume Durand à l'époque).

Encore une fois, je n'évoque nullement les détails que Kassovitz trouve "troublants" dans cette affaire.... chacun est troublé par ce qu'il veut. Peu importe. Mais quand l'analyse d'un fait énorme tel que celui-ci n'est rapporté que par le procureur, moi, je veux entendre l'avocat. Et quand en plus, le procureur, c'est les officines policières et les services secrets des Etats-Unis, excusez-moi, mais je suis même prêt à payer moi-même l'avocat ! Ensuite, ceci doit être public, donc, relayé par les médias qui assurent la "publicité" large aux débats. Et enfin, c'est aux gens, aux peuples, aux individus de juger des choses, de prendre parti, de penser enfin !... de penser à partir d'un travail médiatique honnête parce que pluraliste. Le journalisme "mainstream" ne l'est plus....

Rien que ce "farfelu" lâché presque instinctivement dans votre papier est un travail de sape à l'encontre de l'intelligence de votre lecteur et à ce qui devrait être l'essence même de votre profession. Mais c'est surement farfelu comme raisonnement....
Je suis souvent choqué par les idéologies défendus par soral et Dieudonné,néanmoins je trouve l expression "cerveaux malades" extrêmement dérangeante
Je ne suis pas un grand fan de Taddei, mais confronté à la faiblesse des arguments de Cohen, je le trouve plutôt convaincant. Il ne se fait ni le procureur, ni le défenseur de ses invités, et libre au téléspectateur de zapper son émission de service public, lorsque la composition du plateau lui déplait.
Cela dit, j'avais désapprouvé la présence de Florian Philippot sur celui d'@si. Car même si je considère que le site auquel je suis abonné, se doit d'être ouvert à toutes sortes de sensibilités, il me paraissait choquant qu'il participe à la promotion des idées du FN. On peut évidemment en débattre.
Vous devriez revoir deux ou trois fois cette séquence et analyser plus en profondeur les propos insensés tenus par "le journaliste le plus écouté de France". Pardon, mais à mon sens, vous passez à côté de ce que cette séquence contient de plus fondamental... l'aplatissement total, l'arrogance démesurée, la condescendance incommensurable d'un médiacrate tel que Cohen, représentatif de cette "caste" journalistique. Il ne va pas jusqu'à dire qu'il s'est arrogé le rôle protéger ses auditeurs des idées "subversives", mais pour la première fois peut-être, on n'en est pas loin. En tout cas, pour lui, les opinions, la culture (prise dans le sens que lui donne Franck Lepage, culture populaire au sens politique), la controverse, tout ça doit passer sous les fourches caudines d'un politiquement correct à vomir... surtout ces temps-ci.

Et puis vous loupez aussi la raison d'être de cet échange à savoir que Cohen place Nabe dans le même sac que Soral et Dieudonné est le VRAI déclencheur de l'échange, et si le nom de Nabe n'avait pas été prononcé, Taddeï serait sans doute resté plus consensuel (parce qu'il l'enterre, le Cohen, faut le dire) : Nabe est le meilleur ami Taddeï, l'auteur contemporain qu'il considère le plus talentueux et le parrain de son fils (ce qui est au demeurant parfaitement son droit). Il n'en a pas fait état, mais il y a fort à parier que Taddeï ait été irrité plus que de coutume par le cataloguage péremptoire du parrain de son fils , par un "roquet de garde" comme Cohen, dans la catégorie des "cerveaux malades"... on peut pas passer à côté.
Je partage l'avis de Patrick Cohen qui chaque matin nous régale avec ses transitions habiles menées de main de maître avec l'excellent Dominique Seux, le compétent Bernard Guetta et d'autres intervenants . On ne doit inviter que des cerveaux en état de marche.
D'ailleurs nous avons même le plaisir d'entendre sur Inter , les excellentes analyses d'Alain Minc ou d'autres philosophes pertinents....et je ne parle pas du passage d'antenne avec pascale Clark, une animatrice qui sait clouer le bec aux syndicalistes casseurs et autres trublions de notre démocratie médiatique.
Pourquoi avoir omis Nabe de la liste des "cerveaux malades" ?
Nous avons une «responsabilité».

Cet homme est un sachant.

Tout les matins il permet à la vérité de franchir les obstacles qu'a dressés le malin.

Ses prédécesseurs le faisaient le dimanche depuis leurs chaires lui diffuse sur le hertzien, la fibre optique et même, dorénavant, les Hautes Fréquences de la TNT.

Chaque matin, jusqu'au jour du Jugement, il promouvra la vertu et réprimera le vice.

En Afghanistan, en Iran, il y a des ministères entiers pour ça, nous on a le 7-9, c'est bien suffisant.
Faut savoir ce qu'on veut. On donne des leçons de morale et de democratie au monde entier,on montre du doigt le mondre pet foireux en russie et ailleurs, mais chez nous attention ,on invite pas n'immporte qui ! non mais...sauf s'ils ont beaucoup d'argent, comme le prince du quatar..
Le meilleur moyen pour deux journaleux d'esquiver la critique, c'est de simuler une polémique entre eux.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.