354
Commentaires

Racisme : les dirigeants du foot français condamnés sans preuves

Si on m'avait prédit que je serais un jour amené, en plein week-end, à voler au secours du personnel dirigeant de la Fédération Française de Football, j'aurais changé de voyante. Mais la critique médias mène décidément à tout.

Derniers commentaires

le bilan de médiapart : http://blogs.mediapart.fr/edition/crise-la-fff/article/080511/affaire-des-quotas-un-bilan (accès payant)

Si certaines personnes ont trouvé choquant la manière dont les informations sont sorties (l’enregistrement de la réunion) ou la manière dont elles ont été traitées par les journalistes (titres et photos), il est aisé de rétorquer que la liberté de l’information est à ce prix-là.


bon, voilà un sujet de philo pour le bac.
ou pour une chronique de DS, encore ;)
Je pense qu'il serait bon que les contributions des gens de couleur qui postent sur ce forum soient affichées en vidéo inverse (en blanc sur fond noir, pour les non-techniciens). Oh non, certainement par je ne sais quel goût douteux pour la statistique ethnique, voire pire par racisme honteux. Non, c'est tout simplement qu'il ne faut pas oublier que sur le site d'ASI, il y a beaucoup de bi-internautes, que l'on retrouve égaement sur mediapart. Et beaucoup d'entre-eux affinent ici leur art de la rhétorique pour aller ensuite parader exclusivement sur les forum de chez Plenel. C'est une perte sèche pour le site de Schneidermann ! Mais quel rapport avec les gens de couleur, allez-vous me dire ? Ben c'est tout simplement que ceux qui s'intéressent à l'art de la palabre, regardez-bien, ce sont tous des blacks ! Ce n'est pas raciste que de dire cela, c'est dans leurs gènes ! J'en discutais encore tout récemment avec un copain espagnol qui me disait : "oh, chez nous, on n'a aucun problème de ce côté là, on n'a pas de blacks". Et regardez ! Ni ASI, ni médiapart chez les ibères ! CQFD. Donc, pour la sauvegarde de son site, il ne serait pas stupide que DS envisage la mise en place de quotas...
Quand une infirmiere, fait ses etudes payeés par un hopital ,elle a un contrat dans cet hopital de 5 ans (moralMaintenant quand un joueur comme Obraniak, qui joue à LiLLeunexemplequi a fait sport etudes payés par la 3F avec kinés entraineur formateurs profs etc..A sa majorité comme il a la double nationalité, joue avec l equipe de Pologne. je m excuse mais ça me gene n en deplaise.
Le président du club de foot de Nancy fait une déclaration choque car pour lui on revient à l'époque de Vichy 39/45 :

[quote=C'est surtout cela qui me heurte un peu parce que aujourd'hui, on va revenir comme en 39/45, sous le régime de Vichy, quand il y avait des rapporteurs, des gens qui dénonçaient des gens. Je crois que c'est intolérable dans notre démocratie.]

source : http://www.lequipe.fr/Football/breves2011/20110503_221208_rousselot-soutient-blaquart.html

Et un premier commentaire sous l'article :

[quote=Les actes de Médiapart nous rappelle un âge sombre de notre histoire !]

Je suis trop jeune pour savoir mais s'il dit vrai ça va loin les méthodes crapuleuses actuelles.
Et c'est le second buzz de mediapart. Le premier avait eu moins de portée mais concernée bien les juifs qui seraient favorisées d'après eux par l'Elysée aux concours des grandes écoles ... on a bien dit sombre malheureusement.

P.S : à propos de Thuram qui s'est exprimé de manière très intéressante à ce sujet (ironie ^^) dans des commentaires il y a eu un lien que j'ai trouvé intéressant
http://www.surlering.com/article/article.php/article/lilian-thuram-sa-vie-son-a-uvre
Il y a quelques années, dans "On n'est pas couché", l'ex international français Viskash Dhorasoo disait qu'il était difficile pour les jeune joueurs blancs de s'imposer dans certains clubs de banlieue, et du coup, ils préféraient laisser tomber...

A l'époque, cette phrase, prononcée par quelqu'un du milieu, qui n'a rien d'un extrémiste de droite (Dhorasoo cultive un style bobo branchouille de gauche, peu courant dans le monde du football), et passée totalement inaperçue...
Pour ceux qui préfèrent les actes à la parole

voici l'équipe de Mediapart

voici l'équipe de France de Laurent Blanc
Merci Daniel Schneidermann pour cette analyse rigoureuse des accusations franchement infondées de Mediapart. Il aurait été tellement plus facile de céder aux sirènes de la posture morale FFF=SS.

Edwy Plenel qui s'était insurgé à raison contre les écoutes secrètes de l’Élysée dont il était victime se croit aujourd'hui tout permis au nom du sacrosaint principe de transparence. La fin vaut tous les moyens puisque la fin est indiscutablement juste. Cet extrémisme fait froid dans le dos.
Dans sa critique de la presse comme "quatrième pouvoir" (De la raison), Charles Péguy rappelait que "le véritable libertaire sait apercevoir l'autorité partout où elle sévit ; et nulle part elle n'est aussi dangereuse que là où elle revêt les aspects de la liberté".
et voila ! maintenant ce que je reçois dans ma boite mail par un proche de mon boulot !
Ne connaissant pas ce reportage d'Arte (extrait 2mn) ! une véritable surprise mais que fait Mediapart !
Le climat est malsain et ils ont ouvert la boite de pandore !

http://rutube.ru/tracks/3457289.html?v=cbf169c00fa83f9808b05f18eec4e25d
La gauche ultra-morale qui vient tacler l'ultra-gauche morale sur le terrain du racisme dans le football pour des questions de moralité journalistique : j'adore !

;-)


Plus sérieusement, si ce n'était une question de petite guerre entre limédias.net, j'apprécierais, cher Daniel, que vous pensiez (juste) ainsi un peu plus souvent contre les vôtres... et que vos envolées intellectuelles rejoignent un peu plus souvent le bon sens tactique des gens de terrain...
C'est bien le seul moyen de ramener les brebis égarées ou, en tous cas, d'éviter une fuite massive des (petits) cerveaux...
Pitié, ne prenez pas trop au sérieux ce qui suit et qui ne contient aucune contrepèterie...

Imaginons une réunion "off" chez une major de la distribution musicale, avec un monsieur Nègre (je tais son prénom pour éviter la vindicte judiciaire, mais s'il y a des Blanc dans le foot, hein) auquel on soumet le problème des chansons paillardes : elles font trop l'éloge des performances des Blacks et des Beurs, il y en a marre de ces stéréotypes qui nuisent en outre aux performances des Français, etc.
On propose donc un quota (non-dit) de diffusions de "la grosse bite à Dudule" (Dudule, rassurez-moi, c'est bien un de souche, comme on dit ?) ou du "tra-la-la de la mère Michel", au détriment de "la fille du bédouin" et de "Suce ma canne à sucre" (un titre pourtant de bon goût...) ; on va même préconiser de réduire à 30% le "Zobi d'Ali Pacha" (ce qui lui laisse des perspectives, tout de même, on n'est pas des chiens).
Mediapart, qui sent un gros coup, [s]s'érige[/s] s'insurge, l'instruction d'@si est menée à décharge, les débats sur la physiologie comparée enflent, gonflent, jusqu'à prendre des proportions, euh ...
J'arrête là ma fiction, sinon un vigile du forum (quelle couleur, le vigile, hmmmm ?) va me prier de sortir.
Ah ! Il faut vraiment que je sorte ?
Citation d'une réunion: "Laurent Blanc: Qu'est-ce qu'il y a actuellement comme grands, costauds, puissants ? Les blacks (...) Je crois qu'il faut recentrer, surtout pour des garçons de 13-14 ans, 12-13 ans, avoir d'autres critères, modifiés avec notre propre culture (...) Les Espagnols, ils m'ont dit: “Nous, on n'a pas de problème. Nous, des blacks, on n'en a pas”.»
C'est pas raciste ça ? Il y a les blacks et "notre culture". Et les blacks c'est le problème.
Les propos qui suivent sont ceux d'un pilier de forum soutenant Renaud Camus, candidat présidentiel 2012. Son parti est le PI, parti de l'in-nocence (sic), version aristocrate du FN, dont les idées sont parfois plus radicales encore.
Le rédacteur s'exprime bien sûr quant à la très grande difficulté d'à la fois défendre leurs idées de préférence nationale et de hiérarchie culturelle, et sans doute pour certains de divers racismes et racialismes, sans tomber sous le coup de la loi ou au minimum de l'opprobre des media, qui peut signifier le retour à la cale des galériens de fond :

"C'est aussi mon avis, cher Florentin. Qu'est ce petit "accroc" tout relatif, rapporté à tout ce qui a été dit, et de quelle manière ? Il faut bien voir que nous sommes en position périlleuse quand nous prenons la parole, qu'aucun des "prérequis", comme on dit, n'est assuré pour cela, tout au contraire, même dans un contexte amical, qu'il nous faut donc, dans des conditions difficiles, veiller à mille choses et expliquer, trancher, ne rien fausser, tout à la fois. L'exercice est d'une très grande difficulté, il laisse toujours quelques traces, à commencer par la frustration de n'avoir pas dit tout ce que l'on souhaitait, ou su trouver la meilleure réponse, le meilleur angle d'attaque ou de riposte le cas échéant. Avec cela il y a que nous avons encore peu d'occasions de nous exercer à ce type de défi. Il ne s'agit jamais de la seule chose qui pourrait convenir et au sein de laquelle la langue serait la mieux servie : un libre dialogue, si combatif soit-il."


Suite au récent entretien de Renaud Camus avec Manuel Valls, tous deux invités de Finkielkraut sur France Culture, le 16 avril dernier, si je me rappelle bien.

Un autre billet se réjouit du passage à la lumière et donc la validation que représente cette entrevue avec un académicien sur une radio du service public. Il va un peu vite à immortaliser AF, mais cette audience est une aubaine pour ses thèses. L'émission est pourtant consternante.

Le site pour ceux qui ne connaissent pas leur style
(certains appellent Camus "Le Maître")

Je cite ce texte parce qu'il illustre à merveille le cadre possible qui aurait pu contraindre la FFF à cette ambiguïté. Telle qu'il est difficile d'y discerner ce qui est du projet racialiste ou d'une simple réunion technique sans prérequis de cette sorte. De trancher.

Pour ma part, les éléments sont nettement à charge, et le but inavoué, didactiquement rugueux, semble clairement la gestion de quotas raciaux, sous couvert d'un plan global, dont la question de la fuite des crampons à l'étranger n'est alors qu'un vilain paravent.

 La mention du choix de jeu, (à l'espagnole), qui imposerait des gabarits que l'on ne trouve pas, selon Blanc, dans les cités, et la réponse de Mombaerts comme quoi "tout est lié", répété deux fois, comme si la solution était tout bonnement de justifier ces choix inavouables, et inconstitutionnels, par ce jeu nécessitant des Iniesta.  
Ce qui élimine ces gabarits "blacks/cités/regroupement familial africain, combinant selon certains - voir plus haut - tous les défauts (sélection nationale non représentative au plan ethnique, joueurs un pied dans chaque pays et donc soupçon de déloyauté possible au drapeau, résultats catastrophiques depuis 2002, insultes, grève, etc..)

Chaque point est plus ou moins frelaté, jusqu'à la grève du bus qui est la meilleure preuve d'intégration que ces gamins pouvaient donner à la France, sans compter l'esprit de corps qui était assez beau à voir, et ces types de toute façon n'auraient rien gagné avec un tel directoire, donc...
Maintenant les mouchards ne sont plus dans le sanctuaire des vestiaires mais au sein des réunions de la FFF. J'aime beaucoup ce retour à l'envoyeur, toujours le jokari des nazes. L'espion joue.

J'avais commencé par être de l'avis de Daniel, mais la lecture attentive du verbatim m'a quasiment convaincu du contraire.

Et qui donc est au clavier du piano à journalistes ? Joli instrument.
Enfin, cela n'invite pas au blanc seing à Saint-Blanc. Pas a priori.
L'affaire est fini ! Ben Laden est mort !

Sauf chez Mediapart l'info la plus importante l'entretien de Thuram !
La mort de Ben Laden qu'en 4eme position ! ;-)
Monsieur Daniel tu déconnes!
Croire que le problème des "binationnaux" est une question économique et - ou - tactique, c'est, par exemple, penser que les immigrés sont le problème du chômage, ou que le travail au noir dans les arrière-salles des restos ne serait que la résultante des "qualités" physiques de ceux qui y travaillent.
Allez sur le site de Mediapart juste pour lire et entendre ce que Lilian Thuram dit à ces propos. Il parle un peu de l'intérieur,non, montre que pas très loin de la "discrimination" se tapie le racisme ordinaire dans le foot comme dans le reste de la société française.
Et monsieur Daniel arrêtes de déconner s'il te plaît.
Cette histoire de joueurs binationaux nés en France (si j'ai bien compris), me laisse dubitatif.
Il y a quelques années on évoquait plutôt la traite des jeunes footbaleurs africains attirés par les clubs professionnels de D2 et de D1, et à qui on faisait miroiter une grande carrière et que l'on sous payait. Une sorte de rapport qualité prix.
Une minorité d'entre eux s'imposaient à certains postes (attaquant par exemple), et on les aidait à accéder à la nationalité française.
A partir de là, le sélectionneur de l'équipe de France, qui ne cherche pas des ados de 13 ans, faisait son marché dans les grands clubs et si les meilleurs attaquants sont des africains naturalisés, et bien tout naturellement il les sélectionne.
Il me semble qu'une bonne question serait de demander si en 2011 cette filière des jeunes joueurs africains existe toujours et que représente-t-elle par rapport à ces fameux joueurs "binationaux" nés en France ou arrivés enfant avec leurs parents.
Tout le débat sur le "racisme" cache, à mon avis, les ressorts bassement économique qui sous tendent le football.
CLAP CLAP CLAP...Bravo et merci pour cet article. C'est bien ce que je pensais mais aucun article n'expose les choses aussi clairement (à ma connaissance).
@ Daniel

Vous avez eu le temps d'y réfléchir, maintenant...

Trois jours après, alors que Médiapart a publié le verbatim, que le DTN a démissionné, que Blanc s'est excusé, et que les langues commencent à se délier (par exemple ici *), que l'indignation est générale, vous continuez à penser que Médiapart a accusé "sans preuve" ? Vous continuez à "voler au secours du personnel dirigeant de la Fédération Française de Football" ? Vous continuez à n'y voir aucun racisme ? Vous continuez à penser que faire une distinction (en vue de discriminer) entre les franco-français et les franco-pays d'Afrique ne pose aucun problème ? Vous continuez à ne voir aucun racisme dans l'opposition Blacks-grands-costauds / Blancs-intelligents qui suinte de ce verbatim ?

Si vous maintenez ce que vous avez écrit dans votre chronique, il n'y aura bientôt plus que vous et quelques zemmouro-ménardiens à trouver l'"interprétation" de Médiapart "détestables".

* au passage les commentaires valent leur pesant de Zemmour, tout y passe, le "racisme anti-blanc", la "bien-pensance-des-bobos", etc.
Médiapart a fait son boulot .
vous n'avez pas la même approche des investigations certes.
Alors n'en restez pas là et poursuivez.
la ministre tente d'éradiquer le problème .
Votre place est de démonter l'affaire pièce par pièce à nous de juger .
Un autre article interview un spécialiste qui explique bien je pense :

[quote=«De ce que j'ai lu, il est normal qu'une fédération se pose la question de son efficacité, ajoute "JPDV". Sélectionner des joueurs grands, forts, athlétiques, préformés (donc la croissance est finie avant leur majorité), ce n'est pas la même chose que de retenir celui dont le jeu évoluera fortement. C'est Platini en foot. Athétiquement, il était nul.»


Mais cela légitime-t-il les propositions sur une «espèce de quota», réponse au sujet sur la binationalité, ou des «critères modifiés avec notre propre culture» ?

Pour Jean-Pierre De Vincenzi, la question est biaisée : «Ce que j'ai lu, c'est qu'il y avait eu une réunion professionnelle. On y balayait les sujets en termes interrogatifs. Aucune décision n'a été prise. Je trouve que ça va très loin pour quelque chose qui n'a pas été confirmé.»]

source : http://www.lequipe.fr/Basket/breves2011/20110502_144124_de-vincenzi-on-stigmatise-le-sport.html
Médiapart joue à "Minority Report" : dénoncer le racisme juste avant qu'il n'arrive...
On leur a dit que c'était un film de science fiction ??!
J'ai pas de problème avec la chronique de Daniel, en revanche, le "vite dit" sur Martine Aubry qui a suivi m'en pose bien plus. En effet, ASI est pris en flagrant délit de "Mediapartise" (et de ce que dénonce Daniel dans sa chronique).

Vous titrez : "Aubry : Duchaussoy "homme du Nord", donc "pas raciste" alors qu'elle dit "Le président de de la Fédération, Duchaussoy «est un homme du Nord, un homme ouvert dont je sais qu'il ne peut pas accepter tout propos de racisme. C'est une bonne décision, attendons la fin de l'enquête»"

Une virgule n'a jamais été un DONC !!!
J'hallucine un peu.

Si le problème de la FFF c'est "l'intelligence de jeu" qui manque aux sélectionnés, ben la solution elle était vachement simple : tu fais passer aux recruteurs la consigne que maintenant il faut recruter plus de petits techniques et moins de grands costauds, et voilà. Tout naturellement la situation changera, et nul besoin de parler de la couleur de peau de qui que ce soit, ou de parler de quelconques quotas.

Donc c'est pas ça qui motive la FFF dans cette histoire.

Le problème serait le manque de rentabilité des centres de formation français du à la fuite des mollets? Mais on se moque de qui là? Quand on voit que ce système a donné aux amateurs de foot des Zidane, des Henry et diverses grosses coupes dorées, faudrait vraiment être mesquin pour venir reprocher un manque de rentabilité.

Donc c'est pas ça non plus.

Après, on peut faire des rapprochements, et se demander pourquoi la FFF veut réellement instaurer des quotas. Les français blancs ne se sentent peut-être plus suffisamment représentés, d'où une désaffection du public en faveur d'autres sports. Simple supposition, nourrie par le fait que ce qui motive la FFF ne sont PAS les points évoqués au-dessus. Mais on ne peut rien affirmer.

Ce qu'on peut affirmer, c'est que quota = discrimination. Point barre, c'est automatique.

Donc titrer "la FFF accusée sans preuves", désolé mais c'est mensonger. Médiapart possède des sources montrant que l'application éventuelle de quotas a été évoquée par les hautes huiles de la FFF. Ils ne l'ont pas nié, ils ont dit ce ne sont pas des "quotas raciaux". Mais des quotas quand même alors? Et puis manque de bol, ça concerne, non pas les bi-nationaux, mais les potentiellement bi-nationaux. Je me demande par quelle méthode subtile on va les repérer, ces potentiellement bi-nationaux.

L'indulgence de Mr Schneidermann envers des propos au mieux archi-maladroits, couplé à ce doigt accusateur pointé sur Mediapart, me font m'interroger sur les raisons réelles qui motivent cette fronde soudaine.

Guerre d'épicier?
1°) Le résumé de Mediapart visait sans doute le bouzze. D'où des accusations abruptes et caricaturales. Mais la réaction des fouteux fut ridicule (ou si l'ont veut Woerthienne) : nier tout pour recevoir en boomerang un verbatim aux propos quand même, disons, ambigus (pour rester dans l'euphémisme).

2°) Quand Blanquart dit "On peut baliser, en non dit, sur une espèce de quota. Mais il ne faut pas que ce soit dit.", F. Smerecki (entraîneur des 20 ans) comprend que ça sent le soufre et défend les jeunes bi-nationaux. Si les fameux bi-nationaux sont beurs ou blacks à 95 %, c'est un malheureux hasard.

3°) Le grands costauds "bourrins" avec comme exemples Desailly, Thuram, Henry (et pourquoi pas Blanc lui-même) on en redemanderait (même en Espagne).
Entre blacks et blacks, une vrai ligne jaune.

Black, noir ou nègre ? Personnellement, je préfère noir.
«Les mediaparts, ils m'ont dit: “Nous, on n'a pas de problème. Nous, des blacks, on n'en a pas.”»

http://presite.mediapart.fr/atelier-journal/equipe
Et bien, voilà qui permet de situer encore mieux le "contexte" :
http://www.lequipe.fr/Football/breves2011/20110501_123522_merelle-enfonce-blaquart.html

André Merelle, l'ancien directeur de l' Institut national du Football (INF), a estimé, samedi soir sur l'antenne d'Europe 1, que François Blaquart «a ce qu'il mérite». Le DTN a été suspendu samedi de ses fonctions par le ministère des Sports et la FFF après les révélations de Médiapart concernant la mise en place de quotas discriminatoires au sein des instances fédérales et notamment de l'INF Clairefontaine. «Je pense que Médiapart ne dit pas de bêtise en ce qui concerne ce sujet là. Ca va tout à fait dans ce que je ressentais lorsque j'étais directeur», a déclaré Merelle, qui a quitté son poste en septembre 2010.

«II a semble-t-il dans son projet pour le football français essayé de limiter leur nombre, chose que je ne comprends absolument pas, a-t-il poursuivi. Il ne parlait pas de quota explicitement. A chaque fois qu'on faisait un concours et qu'on parlait de nos joueurs, il disait toujours : "Tous vos Blacks". Comme si on faisait exprès de ne prendre que des Blacks et des Beurs au détriment des petits Blancs. Nous, à l'INF, on a toujours pris les meilleurs joueurs qu'on a pu. On ne regardait pas la couleur ni l'origine des gens. Il se trouve qu'à l'arrivée, on avait quand même beaucoup de gens de couleur.» - R
Pour les racistes, les vrais, 30% de noirs et d'arabes c'est insupportable. Il n'en faut aucun!
Les bi-nationaux sont un faux problème.... Les meilleurs seront sélectionnés en équipe de France, les autres iront dans d'autres sélections, s'ils en ont le niveau !
Si laurent Blanc ne se sent pas concernés, pourquoi s'excuse t-il ???? Quant aux histoires de grand costaux ou de petits techniques, on se croirait revenus aux aptitudes sur critères ethniques du XIXème siècle.... sur MON BLOG
être ldevrait on interdir à un Franco-Beninois de venir étudier en France sous préteste qu'il choisir d'aller exercer la médecine au Bénin? devrait on interdir à Franco-Camerounais d'étudier à Pont et Chaussé sous preste que major de sa promo il pourrai aller servir le Cameroun?

Si Daniel n'arrive pas à voir le faut débat et le dénoncer c'est qu'il a pour une fois perdu l'occasion de se taire!!!
daniel vous avez tout simplement raté une occasion de vous taire, quand on dirige l'emission qui ets la votre on doit pouvoir lire entre les lignes et si vous ne voyez pas ce qui est dit entre les lignes ici, alors vous avez manqué une très elle occasion de la fermer pour une fois!
Un bon article fait par un spécialiste du football français :

http://www.football.fr/footballfr/cmc/equipe-de-france/201117/affaire-des-quotas-le-bal-des-hypocrites-est-lance_103199.html?featureshome-page
La FFF ne veut plus des arabes et des noirs ?!


C'est Finkielkraut et consorts qui vont être aux anges !

Eux qui ne verront jamais plus loin que leur petit parti-pris identitaire infatué !

Cela dit...

Chouette !

La société française va enfin pouvoir proposer à toutes ces minorités visibles d'autres débouchées, d'autres perspectives d'avenir professionnel, d'autres postes dans lesquels briller de tous les feux de leurs talents aussi variés que multiples !

Et puis, à l'étranger, on cessera de ricaner et de se moquer d'une intégration à la française qui offre à une trentaine d'entre eux - trente et seulement trente par génération, notez-bien ! - l'opportunité de se faire une place au soleil dans le sport seul, et le foot en particulier, condamnant des millions d'autres au chômage, à la délinquance, au commerce du cannabis, à des emplois précaires, même sur-diplômés ou bien encore, à vider les poubelles.

_________

Serge ULESKI - Littérature et écriture
Vite-Dit de dimanche sur Martine Aubry, le titre laisse penser que Martine Aubry aurait affirmé que untel était un homme du nord DONC pas raciste.
Une lecture attentive de sa déclaration, donnée dans le même Vite-Dit, révèle qu'elle a affirmé que Untel était un homme du nord qu'elle connaissait et DONT elle savait qu'il ne tolèrerait pas de racisme.
En clair : elle le connaît parce qu'il est de la même région qu'elle, et c'est parce qu'elle le connaît qu'elle affirme qu'il ne tolère pas de racisme.
Pourquoi, dans le titre, faite-vous un lien logique différent ?
Votre raccourci est aussi racoleur que celui de Mediapart dénoncé samedi par DS.
Quelqu'un à la rédaction confond DONT et DONC ?
Au fait, combien de noirs et d'arabes dans l'équipe de Médiapart ?
Le Christian, il est blanc comme neige lui, puisqu'il s'est excusé... lui-même!!
Tout à fait d'accord !
Le "probleme" de fond, est juste " l'image "de cette representation à l'étranger !
Et , beaucoup, sur ce forum, ne voyagent pas souvent, et donc n'imaginent pas l'iage vehiculée, par cette representation nationale ...
Bonjour,
Pour ma part je ne souhaite pas rentrer immédiatement dans le débat du racisme au sein de la FFF mais amener quelques éléments de contexte sur la formation dans le milieu du football.
Je souhaiterai d'abord dire que le football tel qu'il se pratique aux âges de recrutement en centre de formation (de 12 à 15 ans en gros) est un des milieux les plus égalitaires qui soient en France. En gros, il faut être bon et cela n'a aucun lien avec avec des héritages et des filiations qui biaisent tellement la société du travail et des emplois à grosse fiche de paie par la suite.
C'est également un des milieu où il y a le plus de mixité sociale à la fois en termes d'origines et en termes de classes sociales. C'est un sport populaire au sens où il attire des jeunes de tous les horizons.

Il faut en conséquence épurer ce débat de tous les commentaires sur les "enfants gâtés" du football tels qu'on a pu les voir à Knysa. Cela est une conséquence lointaine des quelques uns qui percent dans le monde très concurrentiel du football. Il ne concerne quasiment pas les jeunes qui sont évoqués par la FFF. Pour la même raison, il ne faut pas parler, ici tout du moins, de la machine à fric qu'est le football de ligue 1 dans les pays européens. Encore une fois à ces âges et pour longtemps encore, les jeunes évoluent dans des championnats amateurs. Et d'ailleurs pour la majorité d'entre eux, c'est ce qu'ils feront toute leur vie. La vaste majorité des joueurs recrutés à Clairefontaine, le centre de formation de la FFF (ils sont peu et très prometteurs), n'atteignent pas le niveau de l'équipe de France. Leurs dirigeants souvent bénévoles évoluent dans la même logique...

Au sujet des "grands costauds puissants", il y a effectivement un vrai débat. Et celui ci ne concerne pas la physionomie des joueurs évoluant en Ligue 1. Je m'explique: à l'âge du recrutement en centre de formation, l'adolescence, il y a un grand écart de développement physique entre certains joueurs. Certains ayant quasiment atteint leur maturité (physiologique) d'adultes tandis que d'autres ont encore un physique d'enfant. Les premiers ont un avantage sur les terrains en termes de vitesse et de puissance. Il y a eu une tendance à recruter ces joueurs dans les centre de formations au vu de leurs performances. Le problème c'est qu'après un certain nombre d'années, l'écart physique se ressert et que les joueurs à priori moins prometteurs du fait d'un moindre bagage physique auront été écartés à tort...

Enfin, les éducateurs de football font un réel travail de fond dans les "quartiers" et ailleurs qui à mon sens n'est que peu reconnu par les gens qui ont l'idée spontanée de s'abonner à ASI et dont je fais bien évidemment parti (je ne lance donc pas de pierres...). Je trouve ça dommage.

Pour nombre de ces raisons, je serai très surpris que cette idée de quotas aille au delà d'une très grosse maladresse. Par construction, le monde du foot est un des moins inégalitaire et raciste en France. Il possède nombre de tares par ailleurs mais pas celle là.

Je précise que je ne suis qu'un footballeur amateur depuis très longtemps qui a eu l'occasion de voir comment fonctionnait les processus de sélection dans les centre de formation. On m'a d'ailleurs dit un jour que des joueurs comme moi, "...il y en a plein le placard". J'ai fait autre chose...
Cest clair !
Donc la question de la double nationalité, est clairement posée ...
Je crois qu'il faut être bien clair : celles et ceux qui lisent "30% de Noirs et d'arabes" dans l'expression "30% de bi-nationaux" sont les vrais racistes de l'affaire - puisqu'ils n'imaginent pas un seul instant que les bi-natioanaux en question puissent être autre chose que Noir et arabe.
L'analyse des retranscriptions de la réunion de novembre dernier me conduit pour ma part à constater que la FFF commet : discrimination, et racisme et bêtise :

- discrimination lorsqu'elle se propose de sélectionner des Français sur des critères liés soit à leur double nationalité, soit à l'origine de leurs parents qui les conduit à penser qu'ils pourraient prendre une autre nationalité en plus ultérieurement.
Cette discrimination ne me semble pas justifier par l'objectif que poursuit la formation des joueurs de foot par la Fédé : former de bons joueurs susceptibles d'intégrer l'équipe de France et la représenter. Bref, il suffit mais il d'être bon et français pour cela. Que vient faire une éventuelle autre nationanlité ?
On constate en plus que ces dirigeants en sont tout à fait conscients, entre ceux qui s'insurgent et le condamnnt explicitement et ceux qui affirment avec honnêté qu'il ne faut surtout pas le dire et procéder à des quotas en totue discrétion.

- racisme : lorsque les dirigeants manient des concepts tels que "les blacks qui sont forts", les "blancs qui ont l'intelligence du jeu", on fait bien une différence entre les races et, implicitement, une hiérarchie. Evidemment il s'agit là de leiux communs, mais ce sont des archétypes racistes, et le nier, le minimiser, l'excuser, c'est, à mon avis, contribuer à laisser le racisme s'insinuer dans toute notre société.

- bêtise : on voit que pour résoudre leurs problèmes, à savoir : le foot français ne fonctionne pas, les dirigeants répondent par la facilité : c'est la faute à l'étranger qui trahit alors qu'on l'a nourri à notre sein.

Bref, inquiétants et nuls à la fois, voilà comment je qualifierai ces dirigeants.

Et oui il y a discrimination et racisme, et oui il faut les condamner car ces sentiements se diffusent insidieusement.
En tous cas chez Médiapart il est clair qu'il y a des quotas :

http://presite.mediapart.fr/atelier-journal/equipe
bon, je vois ce qui a été choisi comme commentaires en tête de gondole, je vais donc me passer de lire le forum. cher daniel, les yeux dans les yeux, merci pour cet article.

si les gens se donnaient la peine non seulement de lire la transcription en cause, mais tenaient compte également du contexte général du foot comme sport professionnel formant des pros pas par générosité et dans un but éducatif, mais par intérêt à la fois financier et national, sur le long terme, la mayonnaise montée par mediapart (mais qu'est-ce qui leur prend ?) n'aurait pas pris aussi facilement.
dans ce système foot tel qu'il est (gros dollars, gloriole, fierté identitaire), il est absolument logique, cohérent et très pertinent, il est même raisonnable que des dirigeants envisagent une discrimination nationale. ce qu'il faut critiquer, c'est ce qu'est devenu ce sport, une gigantesque pompe à fric et à cocoricos, c'est un système de représentations, mais pas les agents de ce système, qui s'efforcent de faire correctement leur boulot, eu égard au système dans lequel ils sont à la fois les victimes consentantes et les représentants.

par contre, cette polémique aveugle, et qui s'est embrasée aussi fort et aussi vite, me semble inquiétante pour 2 raisons : d'une part, cette lecture d'une conversation totalement biaisée par des a priori est une mauvaise lecture, au sens de mauvaise action et d'action mal faite, qui discrédite mediapart et qui montre bien, quelque part, le danger de la diffusion des infos par internet; mais d'autre part, et encore plus grave, la dénonciation systématique des agents d'un système sans mettre en cause le système lui-même est une erreur stratégique grave, et qui coûtera cher à la lutte nécessaire contre le racisme. et qui coûte cher, déjà, à l'intelligence et à la raison.
Laurent Blanc, ne sera jamais sanctionné ! (et encore heureux ...)
Quand vous entendez les propos de Thuram sur l'affaire (qui est juge et partie) c'est effarant !
Il ne sait même pas ce qui s'est passé, mais comme il voit le "racisme" partout, il crie au loup, et veut des sanctions partout !!!
Quoiqu'il en soit, et les échanges sur ce forum le prouvent les propos tenus sont douteux. Comme pourrait le dire un gendarme asinaute, la question consiste à se demander : ont-ils plus ou moins mordu la ligne jaune ou l'ont-ils complètement franchi ? Dans les deux cas le gendarme verbalise.
Par contre ce débat démontre que les médias et journalistes sont prêts à se lancer dans ce débat sans grand risque, alors que d'autres questions se posent. Pourquoi ce DTN connu des seuls amateurs de foot avertis a-t-il était suspendu, semble-t-il pour huit jours, aussi rapidement sans être entendu par la ministre des sports et sans pouvoir présenter sa défense ? Pourquoi ce même traitement n'a-t-il pas été réservé à ce ministre de l'intérieur condamné qui trouvait qu'il y avait trop d'auvergnats, ou à ce journaliste aussi condamné qui cherche à faire parler de lui en tenant des propos racistes, ou à ce député de la région parisienne qui, déambulant sur le marché de sa ville, trouvait qu'il n'y avait pas assez de blancs, ou ce petit "machin" qui a fait notamment deux discours mémorables sur les roms et sur les africains, ou son nouveau ministre de l'intérieur qui multiplie les déclarations sulfureuses...
Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. Bien que cet écrit date, il est toujours d'actualité.
Dans ce verbatim, il est clairement dit que les Blancs sont les seuls à avoir l'intelligence du jeu - les jeunes Noirs sont pensés comme uniquement "bourrins". Si ce n'est pas du racisme....


Quant à la question des "bi-nationaux", il est impossible de déterminer si des pré-ados seront capables d'intégrer l'équipe de France, mais s'ils n'y sont pas invités, je ne vois pas pourquoi on leur interdirait a priori et 10 ans avant que cela ne se sache, d'intérgrer une autre équipe nationale si on le leur propose.

Le problème était bien cerné: la formation donnée dans les centres. Mais sélectionner sur la couleur de peau en ayant des a priori sur l'intelligence supposée des gamins sur la base de leurs origines, c'est scandaleux.
Quelle est cette formation qui nécessite de recruter des élèves profilés, c'est à dire des individus sensés posséder avant recrutement, les qualités que la formation est sensée leur apporter ? Recrutera-t-on demain des hispanophones sous prétexte que l'Espagne a une bonne équipe ? faut revoir la formation des formateurs ! Recrutement, formation, sélection, d'accord ! Sélection, recrutement, formation : voyez les résultats.
Je suis un peu affligé par le titre "Aubry : Duchaussoy "homme du Nord", donc "pas raciste"" de votre dernier vite dit. Aubry ne fait absolument pas le raisonnement consistant à dire que tout homme du nord n'est pas raciste. Elle se justifie sa conclusion par le fait qu'elle connaît Duchaussoy, il suffit de lire sa citation pour s'en apercevoir. ça vaut bien la peine de dénoncer un raccourci si c'est pour en faire un du même acabit le lendemain.
Daniel vous utilisez une phrase qui me surprend pour cautionner la bonne foi de Mr Blanc. (Remarquez, il est peut être de bonne foi, mais ce qu'il dit me choque néanmoins)

Dans leur esprit, l'instauration de ces quotas obéit-elle à des motivations racistes ? Non. Le verbatim de la réunion est sans équivoque.
"Moi c'est pas les gens de couleur qui me posent un problème. C'est pas les gens de couleur, c'est pas les gens nord-africains. Moi j'ai aucun problème avec eux. Mais le problème, c'est que ces gens-là doivent se déterminer et essayer qu'on les aide à se déterminer. S'il n'y a que des – et je parle crûment – que des blacks dans les pôles (de jeunes, NDLR) et que ces blacks-là se sentent français et veulent jouer en équipe de France, cela me va très bien".


Tout est dans le "Si".

Si "condition = vrai" alors "oui pour les blacks" sinon ????

la partie qui manque et qui apparait dans la suite des échanges est:

Mais si je constate à contrario , et bien à mon corps défendant, que ces black-là ne se sont pas sur d'être français-français à 12 ans, alors je n'en veut pas...

Et que constate la FFF ?

Vous n'avez pas vu ça dans le verbatim Daniel ?
Tout arrive, je suis entièrement d'accord avec votre papier, Daniel, il n'y a pas une ligne à changer.
Comme cela n'arrive pas souvent, cela méritait d'être dit. C'est fait.
Que de discussions sur un sujet aussi philosophique que le football !
Personnellement, je n'y connais rien et je m'en porte tout aussi bien. Mais je trouve très intéressant que personne ne se penche sur les ressorts "civilisationnels" (diraient les historiens ou les anthropologues) qu'on voit apparaître sous le vernis éclatant voire aveuglant de la contingence

1) Les bi-nationaux formés en France ont de plus en plus tendance à jouer finalement à l'étranger ?
N'est-ce pas du fait que les migrations ont tendance à se fluidifier (la fameuse mondialisation) et les appartenances fantasmées du nationalisme s'effacer face à des choix individuels totalement rationnels ("j'ai plus de chance d'être sélectionné hors de France, j'y court") et non pas terriblement fantasmés ("je suis un vilain vampire étranger qui a pompé le fric de la FFF, je rentre fissa en Transylvanie avec mes nouveaux pouvoirs volés"). De plus, on peut tout aussi bien en conclure que la France n'est plus aussi enchanteresse qu'elle le croit : très étrange phénomène en effet quand on observe les inégalités sociales, le racisme ordinaire, le fascisme d'état, la bureaucratie sclérosée et la culture de la distinction bourgeoise (dans laquelle on peut ranger aisément lémédias et consorts) qui semblent la structurer...

2) Et si en fait, on était de moins en moins racistes ?
Imaginez-vous donc il y a ne serait-ce que 40 ans. Croyez-vous vraiment que cette houle bleu marine aurait choqué ? Croyez-vous qu'autant de gens se lancent corps et âme dans le combat anti-raciste ?
Nous sommes en train de vivre un phénomène très intéressant : c'est au moment même où nous sentons/croyons (c'est pareil, c'est du ressenti, donc ça ne se discute pas mais ça ne repose pas vraiment sur des preuves qui sortent du prisme des représentations...) que le racisme s'offre une jolie renaissance que nous pouvons en fait observer qu'il a eu tendance à se marginaliser. C'est exactement le même mécanisme que les chiffres de la délinquance : plus d'affaires élicidées = plus de crimes reconnus. Et bien avec le racisme, c'est pareil. Plus nous le voyons, plus nous le combattons et plus nous pensons qu'il est en train de nous submerger alors qu'en fait, c'est bien la preuve qu'il regresse.
En ce sens, je ne pourrai que vous conseiller de jeter un coups d'œil sur les travaux de Gérard Noiriel et de son laboratoire de recherche à l'EHESS (notament les travaux pionniers d'Islen About sur l'histoire de l'identification des personnes et de la répression policière) : une vidéo qui explicite bien ce que je viens de dire (et qu'on retrouve sur Mediapart) ou pour les plus motivés, un des ouvrages qui nous sert pas mal, nous les historiens en herbe.

En clair, ce qui est intéressant dans cette histoire, c'est la paranoïa et le choc des représentations liées au racisme, c'est cette peur que la France ne soit plus attractive, ce sont de vieux réflexes maladroits qui tentent d'interpréter la couleur de peau comme donnée socio-naturelle (mais le tollé qu'ils provoquent aujourd'hui nous montre une fois encore que même le racisme inconscient n'est plus accepté aujourd'hui), la "buzzisation" des médias et leurs réflexes moutonniers (et là, on est plus dans la Commedia Dell'Arte que dans Le Cid), la transition d'un politiquement correct à un autre : O tempora ! O mores !
C'est un probleme de fond, qui doit quand même interpeller, surtout quand vous voyagez à l'étranger, on n'y échappe pas...

Est-ce que le peuple senegalais, malien ou algerien accepterait que leur équipe nationale soit composée en majorité de joueurs originaires de l'Europe ?

Je n'en suis pas sûr !

Et pourquoi ne pas supprimer la double nationalité, voire le droit au sol ???

La question de fond est posée...
http://www.mediapart.fr/journal/france/300411/la-binationalite-vrai-phenomene-faux-probleme
Que le titre de Mediapart soit malencontreux/accrocheur/volontairement choquant, soit.

Mais que la FFF puisse même envisager de dire à des gosses de 12 ans : "Désolé, tu ne seras pas formé car dans 13 ans tu RISQUES de partir jouer pour l'Algérie", moi, ça me choque profondément. En fait, ça me choque même qu'on puisse raisonner de la sorte : "on ne va tout de même pas former des jeunes qui iront jouer plus tard dans d'autres sélections nationales".
Question de retour sur investissement ? Je me marre, avec l'argent qu'ils feront rentrer en France via les clubs, cela sera "largement" amorti.

L'interview (sur Mediapart...) tellement simple et de bon sens de M-G Buffet (En substance : "et alors, former pour l'étranger, c'est très beau comme idéal") n'est même plus audible aujourd'hui, et en fait ça me terrifie, tout simplement.
Au delà du sujet de fond, la méthode de Médiapart pour faire de l'audience est discutable, pour le moins.
Mais, à l'opposé, pourquoi ne voit on jamais Daniel Schneidermann sur aucun grand media ?
Je ne peux croire qu'il est blacklisté à ce point, et quelque chose me dit qu'il n'y est pas pour rien. Quoiqu'il est vrai qu'à l'époque d "Arrêt sur images" version France 5, l'émission semblait "cloisonnée" : parfois de gros sujets sortaient, et aucune reprise ailleurs, à mon grand étonnement ( j'étais jeune ).
En tout cas, j'aimerais bien que mon site préféré soit un peu plus exposé
Bon Dimanche à tous.
Que de bruit pour des questions économiques (Plenel pour que ça boite fasse du fric, Blanc pour que sa boite n'en "perde" pas).

Plenel nous (re)fait du Plenel, et les tenants du foot professionnel et du sport (qui n'a rien à voir avec les simples et bénéfiques activités physiques et/ou les jeux) nous font ce pour quoi ils ont été mis là.

On s'attarde sur une magnifique Plenelade concernant le sport (et plus particulièrement le foot) en plein dans nos lucarnes alors que c'est au sport lui-même que l'on devrait s'en prendre. On se divertit autour des dérives (fictivo-réalistes) d'un divertissement : le système peut dormir tranquille.

Il faut s'en prendre à Plenel et à ce journalisme de divertissement : quand on ne sait pas écouter une bande son on ne fait pas du journalisme.
Le journalisme c'est des faits et pas des chimères, le journalisme doit avoir pour but d'être un contre pouvoir, pas de faire de l'audience, du buzz, ou du fric (plus que nécessaire?).

Il faut s'en prendre à nos jeux du cirque (et le sport en est un) pendant moderne de notre désir (créé et non réel pour l'immense majorité des Français-e-s) de pouvoir d'achat (panem) à opposer au pouvoir de citoyen-ne.

Il faut les critiquer pour ce qu'ils sont des divertissements, des distractions, des détournements de nos esprits (détournés de quoi? répondre à la question c'est s'attaquer au vrai problème).

Il faut combattre le sport pour ce qu'il véhicule. En plus de nous écarter de nos combats, il continue d'instiller les "valeurs" du système: le luxe (pour le sport professionnel), la compétition, l'affrontement, la performance, le dépassement de soi (mais surtout des autres), la passivité, etc.

Blanc n'est pas raciste, la belle affaire, il sert le système, mais de cela tout le monde se fout...
Bizarre, ils se posent jamais la question dans l'autre sens ????

Quant se sont des africains (ou autre) qu'on va chercher et qu'on leur donne la nationalité français parce qu'on est sûr de faire une merdaille aux JO !!!!
Et puis, il va falloir que Médiapart nous dise d'où elle tire ce verbatim, parce qu'honnêtement, titrer sur les preuves et ne pas en donner la nature, je trouve ça tout de même d'un foutage de gueule monumental de la part de Médiapart.
A un moment du verbatim, on entend quelqu'un dire : 300 Français jouent dans des clubs étrangers.
Ce problème ne concerne donc pas que les bi-nationaux, mais bien tous les sélectionnés.
Pourquoi donc ne s'attaquer qu'aux blacks binat ?

Et la rhétorique de Blanc semble ambigüe; il prétend ne pas en vouloir aux blacks, mais tout son propos sur la taille des joueurs est "raciste" au sens le plus ancien, c'est à dire physique. Pourquoi dérape-t-on des binationaux aux gens de couleur ? Ce problème devrait être traité du seul point de vue de la bi-nationalité ?

Et avant de penser à des quotas, on peut penser à des engagements : on demanderait aux "formés" de signer un contrat les engageant à rester n années dans l'équipe de France. C'est l'esprit qui est tordu, tout autant que les propos.

http://anthropia.blogg.org
Le racisme n'existe plus, c'est fini.
Tout est racisme, rien n'est racisme.

Je ne prends pas position ici pour cette histoire en particulier.
Mais on peut sentir jusque dans les forums d'@SI, qui sont pourtant un vivier rare d'esprits alertes
et aiguisés, que la confusion est générale et que les mots ont bien du mal à retrouver leur sens...

Le ver est désormais dans le fruit depuis bien trop longtemps, la pourriture est bien trop profonde.

Bienvenue Mme Le Pen, l'allée est bien dégagée et le tapis rouge apprêté : à vous l'honneur.
Et merci à Nicolas, Brice, Claude, Éric et les autres : vous avez fait du bon boulot, vraiment.
Le doute n'est plus permis. Laurent Blanc est non seulement raciste... mais néo-nazi !
Cette photo sur laquelle on le voit faire le salut hitlérien, en est la preuve irréfutable. Marine Le Pen devrait d'ailleurs prochainement l'exclure du FN, parti auquel il s'était encarté pour s'attirer les sympathies des responsables de la FFF et obtenir son poste de sélectionneur de l'équipe de France.
http://www.sofoot.com/federation-francaise-de-fous-141253-article.html
Bonjour,

J'ai réagit hier sur le forum sans argument, ce qui n'est pas intéressant. Donc voici une réponse plus circonstanciée, pleine de fautes d’orthographe, mais c'est trop long au vue mon niveau de français trop bas pour que je les corrige.

0/ la photo : quelle mauvaise fois ! J'ai le monde.fr ouvert sur une autre fenêtre, je clique dessus et la première photo que je vois est celle de l'article "Un tiers des Français envisagerait de participer à la primaire PS " Vous avez vue la tête désespérée de Strauskhan ? vous croyez vraiment qu'on vient de lui parler de ce sondage ? Un petit tour sur Rue 89 : "2012 : Nicolas Hulot, un candidat qui n'a rien à dire ?" Vous croyez vraiment qu'il met sont doigt sur la bouche pour signifier à son voisin qu'il n'a rien a dire ?

1/ "Pourquoi ce participant n'a-t-il diffusé cet enregistrement que maintenant ?"
Vous faite l'oie blanche, là. C'est a mon avis un choix de médipart pour voir tout le monde du foot dire qu'ils ont jamais entendu parlé de quota et de leur ressortir l'enregistrement. Ce que j'ai trouvé assez jouissif. Je crois me souvenir qu'ils précisent qu'ils sortent le moins de preuve possible pour protéger leur source.

2/ Vous êtes ok qu'ils veulent instaurer des quotas de binationaux "éventuels" (tout un programme !). Vous ne resolver pas le pb de comment le faire : ben le seul moyen c'est de le faire "à la tete des gens" (ou on met sur la demande de licence de FFF "êtes vous binational éventuel ?"), donc on est ok que c'est de la discrimination de la plus belle eau.
Pour vous, ce n'est pas avec un théorie "raciste" qu'il font ca. La preuve, ils disent "Moi c'est pas les gens de couleur qui me posent un problème." Cette phrase annonce juste que ce n'est pas du racisme assumé. En effet, ca rentre plutot dans la catégorie la plus classique du racisme "moi, j'ai rien contre les arabes, mais y ferait mieux de rester chez eux".
Le pb avec le racisme non assumé, c'est que ce n'est pas clairement exprimé. Mais se focaliser comme ils le font sur un probleme un peu pres inexistant (Il n'y a qu'un joueur dans ces "traitres" qui aurait pu jouer dans l'équipe de France, et à 25 ans quand il a fait le choix, il n'etait pas assez bon pour l'EDF et n'était pas du tout sur de l'être un jour) et en déduire qu'il faut absolument, pour ce non problème, mettre en place une politique discriminatoire (donc illégal) qui va drastiquement diminuer le nombre d'arabe et de noir dans les écoles, je pense qu'on peut sans être taxé de mauvaise fois dire que la logique derrière est raciste.
La preuve, la réunion est tendu et un participant crois utile de dire que la couleur de peau n'a rien a voir ave la qualité de jeu).
Un autre participant fait remarquer qu'il y a 300 joueurs francais qui joue dans des club étranger sans que ca pose problème personne. C'est la même logique. Que des francais "bon teint" (ou non) ayent jouer en angleterre alors qu'ils sont formé en france, c'est normal, mais que des "a peine francais" ayent jouer dans une autre équipe nationnal c'est inadmissible. Pourquoi ? (les éléments entre guillemet ne sont pas utilisés dans le verbatim, il n'ose pas dire ca, c'est ce que je comprend.)
Et puis vous avez éludé les phrase de laurant blanc du type "Je crois qu'il faut recentrer, surtout pour des garçons de 13-14 ans, 12-13 ans, avoir d'autres critères, modifiés avec notre propre culture. (...) Avec notre culture, notre histoire, etc. Les Espagnols, ils m'ont dit: «Nous, on n'a pas de problème. Nous, des blacks, on n'en a pas.»
C'est pas à conotation raciste, ca ?

3/ "La FFF a-t-elle le droit de régler, par des quotas non-dits, son problème de bi-nationaux ?" La vous poussez un peu loin. Il est parfaitement évident que c'est de la discrimination (c'est même dit par un participant) et il est évident que la discrimination est illégale. On peut discuter sur si il y a idéologie rasiste, mais pas qur la discrimination qui est acté. C'est des vrais anges, pour vous, ces gens là ?

4/ On ne peut pas titrer : "la fédération française veut moins de Noirs et d'arabes". Ce titre est scandaleux.
Non, dans les faits, c'est exactement ça. Ils disent (et Laurent Blanc est "tout a fait d'accord") qu'ils veulent 30% de binationaux potentiel. Comment les reconnaitre ? c'est très clair pour les participants dans la réunion, ce problème est posé par les noirs et les arabes, car ils ont potentiellement des parents ou grand parent d'origine étrangère, et comme ont a pas d'autre moyen de le savoir, il va leur falloir limiter à moins de 30% les noirs et arabes.
Ce titre n'est pas scandaleux. C'est la vérité.

5/ Le problème des "grands costauds puissants" et la remarque d'Ali
Ben justement, ça ne vous choque pas de mettre sur le même plan le pb des binationaux et des grand et costaud ? Comme vous le dite, ca n'a rien à voir.
En pleine discussion sur les "grand puissant costaud" (ce qui n'a normalement rien a voir avec la couleur de peau) qq s’énerve et "rappelle qu'un bon joueur est efficace quelle que soit sa couleur de peau, rouge ou blanche, sa taille, grande ou petite." Il y a bien un malaise là car ils mélange les pb.
Et Eric Monbaert de renchérir : "Parce que le jeu, c'est l'intelligence, donc c'est d'autres types de joueurs. Donc tout est lié, tout est lié !"
On aimerai bien savoir avec quoi c'est lié...

En conclusion, oui, heureusement, dans une réunion des instances nationales du foot français, avec un nombre surement conséquent de participants, il n'est pas visible sans équivoque que c'est une idéologie raciste. Il est "juste" parfaitement clair qu'il y a de la discrimination (et oui, Daniel, c'est illégal). Mais ce racisme transparait dans tous le discours, dans l'acceptation sans sourcillé de discriminer les noirs et les arabes, dans la focalisation sur des pb qui n'en sont pas, sur le mélange de problématique qui ne sont pas liées. Sur certaines petites phrases nauséeuses.

Alors peut-être que pour vous, tant que vous n'avez pas de grosse pépite de bon vrai racisme bien assumé, on ne peut pas titrer avec le mot "raciste" mais pour moi oui, parce que qu'en France, dans des instances dirigeantes du foot on osera dire ouvertement, texto, qu'on aime pas les noirs et les arabes ça sera trop tard.
La F.F.F télépathe

Qu’est-ce que je vais pouvoir lui dire ? Je crois que la France lui a déjà tout dit.
Domenech, salut à toi, saga Africa… est-ce que tu voudrais bien m’expliquer la discrimination positive
qui va s’appliquer à nos jeunes footballeurs ?
Tropo tarde ! tropo tarde ! Comment ça ?
Ah bon…Vous n’y avez jamais cru… à vos black blancs beurs !
Quel con !

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/04/la-f-f-f-telepathe/
Ho que c'est intéressant!
Vraiment pas le courage de tout lire, tant c'est répétitif, chacun bien campé dans ses affirmations.
Que c'est commode ce genre de "débat". Le "mariage du siècle" et le nouveau béat ne suffisaient donc pas à nous distraire?
Merci pour la chronique, Daniel.

je voudrais cependant dire sur mon désaccord sur un point :

Introduire dans ce débat la question du racisme ne rend service à personne.

hélas, ça rend service aux racistes.

au final, il va ressortir de la chose que le débat au sein de la FFF n'était pas raciste, surtout si cela va devant un tribunal avec ces éléments-là.
et ce sont les racistes qui vont se sentir décomplexés.
ben oui : si la FFF est exonérée (ce qui serait justice) après avoir été accusée, alors toute accusation de racisme sera à prendre avec des pincettes et sera soupçonnée, quand bien même elle serait parfaitement étayée. pour un esprit raciste, il suffira de dire "c'est comme pour Blanc, on m'accuse à tort". et comme vitrine, le foot, c'est top!


sur un registre proche, les accusations abusives d'antisémitisme nuisent à tous sauf aux antisémites.


on croit faire bien, avec des "bons sentiments". et on nuit.

des faits, de la réflexion, du recul, des argumentaires construits : c'est avec ça qu'on bosse bien, qu'on informe bien.
mais ce n'est pas la mécanique du buzz voulue par Médiapart, et bêtement suivie par ses confrères (avec l'exception notable de l'article du Monde, en effet).
L'insidieux Daniel Schneiderman a un avis sur tout. Je n'ai lu que le titre de son billet et j'ai compris qu'il parlait sans connaître le sujet. Alors je lui explique :

1- Mediapart n'a pas écrit son article sans preuves.

2- Ce samedi, le DTN François Blaquart a été démis de ses fonctions pour 8 jours par la FFF. Pour rien ?

3- Laurent Blanc à évoqué le sujet des bi-nationaux un Dimanche soir sur Canal+ et je n'ai pas entendu vos cris de poules effrayées !

4- A ce sujet, L. Blanc a avancé des arguments recevables et donc sujets à la réflexion : de jeunes joueurs FRANCAIS d'origine africaine ou maghrébine, une fois formés en France se sentent tout à coup moins français pour préférer entrer dans l'équipe nationale de leur pays d'origine. Pour moi, ce n'est pas "réglo" et en dit long sur la "francisation" de ces footeux... Qu'ils soient français et aiment le pays d'origine de leurs parents ne me pose aucun problème. Les origines ça compte, la différence ça existe, les choix sont humains

5- Il y aurait trop de noirs et d'arabes dans le football français, paraît-il ! Je n'en sais rien, mais je vois qu'il y en a beaucoup. En fait je me suis posé depuis longtemps la question inverse : pourquoi y a t il de moins en moins de joueurs blancs dans notre football ? Dans la dernière chronique de Pierre Menez, j'ai lu qu'il y avait, je cite : "200 000 adhérents en moins depuis la dernière coupe du monde. Le déficit provient en grande partie des classes moyennes et moyennes supérieures - donc par définition plutôt blanches - qui se détournent du foot au profit d'autres sports.". Personnellement, je ne suis pas étonné car j'ai constaté depuis longtemps l'état d'esprit lamentable du football en général, la perte des valeurs éducatives de ce sport et le comportement des "supporters" !!! Et il n'a donc pas été question que je laisse mes enfants monter à bord de cette galère...

6- On parle aussi d'un critère de sélection qui tient aux aptitudes physiques des "mômes"; de la force physique (des africains?) qui aurait été préférée, en formation des jeunes footballeurs, à la vivacité des petits gabarits ayant l'intelligence du jeux (des blancs?). Laurent Blanc en a parlé à la télé.... Là est peut-être la confusion dans les esprits simples (simplets ou simplistes ?) Certains crieront au racisme!!!! Et c'est déjà fait ! Alors circulons, ya rien à voir...
Si la Fédération International de Football (FIIFA) décidait demain d'interdire le changement de sélection nationale des les catégories jeunes (une sélection jeune pour la France et vous ne pouvez etre sélectioné que par la France), le probleme serait caduque.
Blanc ne se soucierait aucunement des joueurs intégrant les centres de formation et serait enchanté de pouvoir choisir les meilleurs joueurs parmi tous ces blacks, blancs, beurs FRANCAIS.
De toute façon, suffit de voir les joueurs nommés par Laurent Blanc depuis qu'il est sélectionneur, il n'a pas hésité à rendre titulaire des joueurs comme Adel Rami, Benzema, Alou Diarra (souvent capitaine), Samir Nasri... Chercher la moindre trace de racisme dans les choix de Blanc, c'est stupide. La petite réunion était peut-être maladroite sur la forme, mais c'est toujours la même histoire des propos informels cités hors contexte...

A part exciter la fachosphère et faire de la pub à médiapart, je ne vois pas l'intérêt de cette "affaire"...
CQFD Daniel.

Juste une petite rectification : "prennent (ou acceptent) une nationalité étrangère", certains l'ont déja. Ils n'ont qu'a opter pour la sélection nationale.

Dans la série les bi-nationaux ne concernent pas que les africains: je crois que le cas s'est présenté pour Sertic un jeune joueur de Bordeaux et la Serbie (il y a fort a parier qu'il accepter de jouer pour la Serbie a l'avenir d'ailleurs).
Pour les "blacks" il ne faudrait pas oublier que les antillais, les guyanais, les réunionnais ou même un néo-calédonien ( pas seulement célèbre pour sa femme) ont fait les beaux jours des Bleus. Je ne pense pas que la FFF l'ignore...
Thuram ou Thierry Henry (cités dans la citation de DS) et champions avec Laurent Blanc comme Diomède ou Lama n'ont pas posé de problème de bi-nationalité... étant français depuis des générations...
Pour parler football autrement que vu au travers de ce énième futile remue-ménage : Les intellectuels, le peuple et le ballon rond.
presque toujours d'accord avec ce qu'écrit DS.
Mais cette fois-ci, j'ai beau me forcer à re-réflechir : y'a pas moyen.

[quote=Laurent Blanc]
"Qu'est-ce qu'il y a actuellement comme grands, costauds, puissants ? Les blacks. Les Espagnols, ils m'ont dit: “Nous, on n'a pas de problème. Nous, des blacks, on n'en a pas”.»

Laurent Blanc associe les mauvais résultats du football français à l'insuffisante présence de joueurs techniques et à l'absence d'intelligence de jeu, à l'inverse du modèle espagnol qui gagne en ce moment (à la Coupe du monde et en Ligue des champions) avec des joueurs plutôt fins, petits et techniques.
Soit...

Mais il attribue la responsabilité de ces manques du foot français aux joueurs noirs, qu'il associe au fait d'être grand, costaud, puissant.
La 2e phrase confirme cette interprétation en faisant un lien direct entre les mots "problème" et "blacks".

Si ça c'est pas du racisme...!!???
Une suggestion : ceux qu'un peu de sociologie sur France Culture attire plus que la bar-des-sports-ologie peuvent aller encore écouter cette émission du 20 avril
J'hallucine complètement, là : mettre un quotas de gamin "potentiel binationaux", c'est pas de la ségrégation, pour DS ? Ben c'est quoi alors ?????

En plus, j'aimerai bien que la FFF m'explique comment il vont "identifier" les potentiels binationaux, vue que la retranscription parle d'enfant, petit enfant d'étranger. le nom de famille ? le facies ? Les bruits de couloirs ?

Je ne comprend pas comment vous pouvez dire ça. Je suis au désespoir de lire a sur ASI.

Et les "petits intéligents", ca n'a rien a voir avec les quotas binationaux. Vous confondez tous.
A la lecture de l'article contenant le "script" de la réunion privée diffusé par Médiapart j'ai eu la même réaction que D.Schneidermann, et son article décrit très bien la confusion qui selon moi a été faite. Je rajouterai bien une chose c'est que cette affaire révèle encore une fois à quel point certain sujet provoque une hystérie générale dans les rangs de la bien-pensance médiatique, qui aime tellement cette position de moralisatrice. On ne peut pas parler de religion ou d'immigration calmement, de manière argumentée dans ce pays sans provoquer des réactions enflammées. Cela aiguise tous les problèmes et paralyse le débat. Finalement cela revient à ce que disait Mélenchon à propos de la transparence absolue: elle mène à la névrose. Ici le problème est futile et selon moi sans grand intérêt, mais diffuser une réunion de cabinet très technique dans laquelle les dirigeants d'une fédération nationale (rappelons-le) se posent des questions légitimes, et réfléchissent à diverses solutions me semblent douteux car cela ouvre à toutes les interprétations. D'autant que la solution des quotas n'est pas adoptée dans l'extrait diffusé.
Cependant la rapidité de réaction de la FFF est troublante...
il y a des blacks grands et des blacks petits : pas de particularités physiques donc .et on ne reproche pas aux ingénieurs français d'aller travailler à l'étranger après leur formation payée par le contribuable français ..que d'hypocrisie et de racisme banalisé dans ces propos nationalistes ..
Cher Daniel, bien content que vous ayez pris le temps de relever cette horreur, qui m'avait également frappée en lisant le nouveau compte-rendu sur Médiapart.

Je me suis inscrit à Médiapart en fin d'année dernière, pour un an, et assez rapidement, je n'y suis allé que très rarement. La raison est simple : j'ai été choqué et extrêmement déçu par le manque de professionnalisme (à savoir se contenter d'exposer les faits, et pas truffer les articles de son avis personnel) et les formulations particulièrement biaisées.
J'avais dès le premier jour de mon abonnement levé le problème sur les commentaires d'un article, et ensuite à deux ou trois reprises sur d'autres articles, mais manifestement, à part les rares Lhomme et Arfi, cela semble être assumé par les journalistes de Médiapart de présenter de manière partisane, biaisée, voire mensongère, des "informations" mélangées, mixées avec l'opinion du journaliste, dans des articles qu'ils osent appeler "enquête" ou "reportage", alors qu'il ne s'agit très souvent que d'éditoriaux mal ficelés, et en ayant recours à une argumentation qui viole allègrement les règles de la logique (il y a des "donc", des "c'est pour cela", des "parce que" assénés sans preuves étayées logiquement).

Très déçu, j'ai demandé il y a déjà deux-trois mois si on pouvait résilier l'abonnement d'un an et être remboursé ; je n'ai pas eu de réponse, mais apparemment on peut pas (en lisant soigneusement la longue page des CGU).

(D'ailleurs, par effet de miroir, cela m'a fait réaliser la qualité d@SI et j'ai payé sciemment une cotisation de soutien supplémentaire à @SI pour cette année : comme quoi, ma déception face à Médiapart vous a un petit peu profité...).

Putaing, il me font mal ces 90 euros "donnés" à Médiapart pour faire de la...
Je ne comprend pas votre indignation, Médiapart n'a pas parlé de racisme de L Blanc ou autre dirigeant de la FFF mais de politique de quota basée sur l'origine ethnique. Ca me parait personnellement très critiquable comme me semble critiquable la réponse de L Blanc qui n'aurait jamais entendu parler de cette orientation officieuse. Si les termes de la conversation divulguée par Médiapart sont bien réels, L Blanc n'est il pas un menteur ? Je pense que si Médiapart a diffamé il la FFF attaquera rapidement et si elle ne le faisait pas... ne serait ce pas aveux de culpabilité ?
article bien décevant de DS ! Si lui-même ne voit pas de racisme dans cette réunion de la FIFA,alors,effectivement, Marine Le pen a de beaux jours devant elle ! A.A.
Il me semble que nous manquons d'éléments factuels, notamment de chiffres, pour juger de la situation.
N'étant pas passionné par le football, je me pose, en cette circonstance, les questions suivantes (entre autres) :

- quelle est l'importance, pour la carrière des joueurs, des centres de formation dont il est question ?
- Les joueurs évoluant en équipe de France en sont-ils tous issus ?
- Quels est l'ordre de grandeur des effectifs de ces centres : 50 , 500, 1000 stagiaires ?
- Ces futurs professionnels (ou supposés tels) sont-ils rétribués ?
- Peut-on juger du talent d'un jeune de 12-13 ans et faire des prévisions sur sa carrière ? Un joueur peut-il faire la démonstration de son talent avant d'avoir joué à haut niveau dans des clubs professionnels ?
- par qui sont financés ces centres de formation ? Est-ce par la FFF (qui dispose de revenus considérables) ou par le Ministère des Sports ?
- Le budget de fonctionnement ces centres est-il important ?
- Est-il capital, pour les finances de la France, que des joueurs formés en France ne jouent pas dans l'Equipe de France ? Est-il plus - ou moins - scandaleux de former des joueurs qui n'atteindront jamais le niveau international que de former des joueurs qui iront jouer dans des équipes nationales africaines (dans les deux cas, ils ne jouent pas en Equipe de France) ?.
- etc ...

En tous cas, merci à Daniel Schneidermann pour avoir tenté de nous éclaircir les idées dans cette affaire. Et merci aux @sinautes qui, sur ce forum, manifestent beaucoup de bon sens, d'intelligence, et de mesure, qualités devenus rares sur internet.
"Si on m'avait prédit que je serais un jour amené, en plein week-end, à voler au secours du personnel dirigeant de la Fédération Française de Football, j'aurais changé de voyante. Mais la critique médias mène décidément à tout."
Décidément vous êtes un héros !
Relax, Daniel, relax ! Vous allez nous faire un "burn out" !
tout'façon, les noirs et les arabes c'est comme le racisme, ça devrait pas exister....

toutenbateau
Une petite remarque en passant : le mot racisme n'apparait pas dans les extraits cités dans l'article (je n'ai pas lu l'original). Donc ce qui se passe ici, c'est que Daniel interprète le racisme sur la phrase "veut moins de noirs et d'arabes". Hors celleci me semble une présentation certes orientée, mais techniquement juste de la réalité. A la fin, l'enjeu des discussions revient, très précisément, à réduire tout ceux suscebtibles de devenirs des bi-nationaux. Quelques décénnies en arrière ça aurait aussi concerné des blancs italiens, portugais, polonais. La ça concerne des "noirs, et des arabes".

En outre j'applaudis la position qui consiste à dire "ne faisons pas feu de tout bois sur le racisme". Ceci étant, il me semble qu'avant de parler de racisme, on parle bien de forme de quotas. Hors si le racisme est l'écume, le quota, c'est la vague. C'est le moment ou on quitte l'interprétation pour la ségrégation de fait. On a donc un moment intéressant avec ces gens habitués des stades et du mélange des couleurs qu'ils entrainent et qu'on imagine effectivement exempt du racisme de barbecue frontiste qui se retrouvent de fait avec un problème racial (les noirs sont des grands costauds et tel que sont les usages, ils sont sur représentés pour des raisons pas optimales coté foot) et y cherchent... des solutions raciales. C'est intéressant parceque ça montre que le biais racialiste n'a pas besoin de racisme pour opérer. Il aurait pourtant été plus logique de décider que les championnats de jeunes, où la taille devient un critère dominant de sélection, ne se feraient plus par age mais par gabarit. Mais ce n'est pas l'angle qui est venu spontanément dans leur discussion...
Si parler de particularités physiques ,ce n'est pas du racisme , qu'est ce qu'il vous faut ! et les espagnols qui sont si tranquilles sans noirs ,super .Expliquez nous ..
Daniel,

Ne pas voir le racisme, la xénophobie... dans ce verbatim, c'est CARTON ROUGE
Mine de rien, c'est assez complexe comme sujet. Plusieurs choses :

- Comme le dit Daniel, la proposition de quotas n'est pas révélatrice de racisme. C'est une proposition discriminatoire par contre, qu'on le veuille ou non. Ceci dit, il s'agit là d'un recrutement pour un centre de formation, ce ne peut pas être considéré comme une discrimination à l'embauche (les recrutements débouchant sur des contrats/conventions à statut bâtard). Faut voir en quoi cette proposition est répréhensible, sans par contre taxer les dirigeants de racisme.

- La question de la binationalité est particulière. La FFF ne peut pas imposer une nationalité à un joueur, évidemment. Ce que je ne comprends pas, c'est qu'en fait, ce qui les gêne, c'est de former pendant plusieurs années un joueur qui ne va pas jouer en équipe de France donc. Okay, mais le club formateur voit quand même le joueur évoluer dans son équipe. Si un joueur est formé à Rennes il peut choisir de jouer dans son équipe nationale d'origine, mais il joue les 9/10ème du temps à Rennes, dans son club formateur. Donc, c'est vraiment la FFF qui est lésée et non les clubs formateurs.

- Après, la façon dont la FFF veut cerner les footballeurs de 12 ans qui deviendront des "bons futurs français" est ridicule et relativement abjecte.

En bref, cette question est pour moi un non-problème. Car comme il a été dit, les meilleurs joueurs "binationaux" préfèrent jouer en équipe de France. A la rigueur, le cas Chamakh (marocain) peut être un contre-exemple.
«Les Espagnols, ils m'ont dit: “Nous, on n'a pas de problème. Nous, des blacks, on n'en a pas.”»

Voilà ce que dit Laurent Blanc. Il n'argumente pas sur "des binationaux, on n'en a pas", il dit "des blacks on n'en a pas". Le racisme, à la base, ce sont de telles grilles d'analyses basées sur la "race" justement, comme quand Zemmour dit que c'est normal de contrôler plus les blacks ou arabes. Donc pas du tout du tout d'accord avec ce billet.
Votre remarque m'a interpellé, mais après avoir relu le script si la formulation est malheureuse je n'y décèle pas de racisme. Vous avez sorti le phrase de son contexte, mais elle venait dans une discussion sur les critères de sélection des jeunes espagnols. Les espagnols n'ont pas de problème avec les joueurs grands, costauds et puissants (assimilés par L.Blanc aux Blacks, là est son erreur) puisque leurs critères de sélection sont différents des nôtres, car si j'ai bien compris ce que dit Blanc il fallait être noir pour être sélectionné jusqu'à présent, ce qui dans ce sens ne choque personne...
Le contexte, on l'a parfaitement, il est décrit partout y compris dans ce billet, c'est tout le reste qui est dit avant. Et on voit bien comment on passe en deux heures du problème des binationaux à "des blacks on n'en a pas" côté espagnol. Assimiler des critères de sélection physique au fait d'être black c'est pour moi de l'ordre du racialisme, donc du racisme (dans le sens où on réduit des individus à leur couleur de peau). Exemple simple : pourquoi on n'évoque nulle part les discriminations faites aux blacks petits et techniques avec une intelligence de jeu ? La conclusion de cette réunion résume en fait parfaitement les préjugés sous-tendant celle-ci, ce n'est pas le contexte qui dédouane la petite phrase mais au contraire la petite phrase qui lève l'ambiguité parcourant le contexte.
Je ne suis pas certain de vous avoir bien compris, mais je crois tout de même que vous faites une confusion qui paralyse un peu le débat que j'ai retrouvé dans un autre commentaire. Il y a des particularités physiques dans de nombreuses ethnies, nous n'y pouvons rien c'est comme cela, ce n'est pas du racisme cela s'appelle la physiologie. Par exemple la répartition des fibres musculaires n'est pas identique chez un noir et chez un blanc "moyen", ce qui explique par exemple que les noirs sont plus "explosifs" et courent plus vite en moyenne que les blancs. Ces particularités n'avaient d'ailleurs pas échappé aux esclavagistes...
On pourrait trouver beaucoup d'autres exemples concernant des ethnies asiatiques ou sud-américaine, mais le point important ici me semble-t-il, c'est qu'ils ont raison du point de vue scientifique d'attribuer certaines capacités (la puissance physique) plus facilement à des sujets noirs, bien que ces caractéristiques puissent aussi se retrouver chez des caucasiens.
Le racisme débute quand les capacités intellectuelles et spirituelles sont remises en cause du fait de la couleur de la peau, puisque les avancées de la science sont tout à fait claires là-dessus il n'y a aucune différence au niveau du cerveau. Ceci est aussi vrai entre les hommes et les femmes d'ailleurs.
Après que la solution des quotas soit mauvaise ou non est une autre histoire, mais le racisme ne peut être invoqué dès que l'on parle de couleur de peau, à moins que l'on finisse par se convaincre mutuellement que nous avons tous la même pour éviter d'être affublé de raciste.

Je ne suis pas certain de vous avoir bien compris, mais je crois tout de même que vous faites une confusion qui paralyse un peu le débat que j'ai retrouvé dans un autre commentaire. Il y a des particularités physiques dans de nombreuses ethnies, nous n'y pouvons rien c'est comme cela, ce n'est pas du racisme cela s'appelle la physiologie. Par exemple la répartition des fibres musculaires n'est pas identique chez un noir et chez un blanc "moyen", ce qui explique par exemple que les noirs sont plus "explosifs" et courent plus vite en moyenne que les blancs. Ces particularités n'avaient d'ailleurs pas échappé aux esclavagistes...

On pourrait trouver beaucoup d'autres exemples concernant des ethnies asiatiques ou sud-américaine, mais le point important ici me semble-t-il, c'est qu'ils ont raison du point de vue scientifique d'attribuer certaines capacités (la puissance physique) plus facilement à des sujets noirs, bien que ces caractéristiques puissent aussi se retrouver chez des caucasiens.

Le racisme débute quand les capacités intellectuelles et spirituelles sont remises en cause du fait de la couleur de la peau, puisque les avancées de la science sont tout à fait claires là-dessus il n'y a aucune différence au niveau du cerveau. Ceci est aussi vrai entre les hommes et les femmes d'ailleurs.

Après que la solution des quotas soit mauvaise ou non est une autre histoire, mais le racisme ne peut être invoqué dès que l'on parle de couleur de peau, à moins que l'on finisse par se convaincre mutuellement que nous avons tous la même pour éviter d'être affublé de raciste.


Faut arrêter le délire. Bien évidemment qu'il y a des particularités morphologiques et que les pygmées sont plutôt rare en NBA, mais c'est pas ça le problème. Je me demande si vous avez bien lu le verbatim de la réunion. Quand, après avoir discuté de la façon de limiter le nombre de grands noirs, un des participants (Erick Mombaerts) dit ceci (et c'est repris par ailleurs) :
"Mais le jeu, forcément, ça va être d'intégrer d'autres types de joueurs. Parce que le jeu, c'est l'intelligence, donc c'est d'autres types de joueurs. Donc tout est lié, tout est lié !"
ça veut dire quoi ? Ça veut tout simplement dire que les noirs n'ont pas l'intelligence de jeu. C'est pas des paroles racistes, ça ?

C'est pas vous qui disiez : "Le racisme débute quand les capacités intellectuelles et spirituelles sont remises en cause du fait de la couleur de la peau" ?

Je rejoins, pour le coup, ceux qui trouvent que Daniel Schneidermann enfourche un mauvais destrier et se gourre de combat.
Vous délirez complètement. Je pèse mes mots, parce que c'est agaçant cette analyse à charge aveugle.
J'irais presque dire que c'est vous le raciste, quand vous assimilez "d'autres types de joueurs" à "d'autres types de joueurs que des noirs". En l'occurence, ça signifie exactement "d'autres types de joueurs que des grands-costauds".

Il suffit de relire ce qui est dit JUSTE avant cette phrase que vous sortez du contexte :

Laurent Blanc: Oui, mais en ce moment tu n'as pas le choix puisque tu as toujours le même stéréotype de joueurs, tu exagères. Je vois les centres de formation, je les vois de Bordeaux, des cités, et tu as toujours le même stéréotype de joueurs, je suis désolé! Tu vas aller au centre de formation de Bordeaux, tu vas prendre les joueurs, mais des petits bons joueurs, tu n'en auras pas. Donc il faut inciter.

Erick Mombaerts: Est-ce qu'on peut essayer de proposer avant la fin de l'année un projet, quelque chose de différent, bon pas fondamentalement différent, mais qui va être force de projet. Dire: voilà on va s'attaquer à ça. Bon, on a compris aussi qu'on a besoin d'ouverture, de proposer quelque chose et qu'on peut s'attaquer à quelques croyances bien établies, notamment le jeu, hein, le jeu, au détriment peut-être de l'individu. Mais le jeu, forcément, ça va être d'intégrer d'autres types de joueurs. Parce que le jeu, c'est l'intelligence, donc c'est d'autres types de joueurs. Donc tout est lié, tout est lié !
Parce qu'il faisait partie des «petits» (1m40), Griezmann a été contraint de s'exiler en Espagne dès l'âge de 13 ans. Repéré lors d'un tournoi de jeunes à Paris par la Sociedad, il n'a eu besoin que d'un essai pour convaincre alors que toutes ses tentatives s'étaient révélées vaines en France. «Sochaux, Lyon, Auxerre, Saint-Etienne et Metz», le milieu de terrain récite de mémoire le nom des clubs qui lui ont fermé la porte. «A chaque fois, c'était à cause de la même chose : la taille. C'était dur à vivre et j'ai vite compris que pour progresser, il fallait que je parte. En France, ça n'aurait jamais rien donné...» Et pourtant, «on me disait souvent que techniquement, j'avais quelque chose en plus...» C'est précisément sur ce critère-là que Blanc souhaite aujourd'hui miser. A condition qu'on le laisse travailler.

ici : http://www.lequipe.fr/Football/breves2011/20110505_183611_griezmann-d-accord-avec-blanc.html
"Par exemple la répartition des fibres musculaires n'est pas identique chez un noir et chez un blanc "moyen", ce qui explique par exemple que les noirs sont plus "explosifs" et courent plus vite en moyenne que les blancs."

Voilà, je pense que ce genre de discours fait partie du problème. C'est quoi un noir moyen ou un blanc moyen ? L'Afrique est le continent le plus divers génétiquement :
http://darwin2009.blog.lemonde.fr/2009/06/25/pourquoi-nous-venons-tous-dafrique-et-pourquoi-cest-important/
il est évident qu'il y a de tout. Les Ethiopiens et les Kenyans qui trustent les podium olympiques en fond, ils ne sont pas noirs peut-être ? Bref, quand on commence à ramener des caractéristiques, quelles qu'elles soient, à des trucs aussi bénins que la couleur de peau, quand derrière on utilise ces généralités pour discriminer et traiter des cas individuels à la lumière de ces généralités, je trouve qu'il y a dérive...
Voilà, je pense que ce genre de discours fait partie du problème. C'est quoi un noir moyen ou un blanc moyen ?

en france, c'est plutôt originaire d'afrique de l'ouest et du centre
y compris aux antilles
ce qui donne les profils "sprinteurs" qui font la gloire de l'athlé français (ah Marie-Jo!)

les amalgames viennent de là, de la présence en France de noirs majoritairement issus de ces régions.

mais il est évident que les ressortissants de ces régions ou leurs descendants ne sont pas tous de grands baraqués. hein Tigana?
pfff pitié ne tirez pas trop d'enseignements de cette pauvre phrase... Mais oui finalement vous avez raison, Plenel et médiapart ont raison la messe est dite et puis vous savez quoi je me demande si @si et Schneiderman ne sont pas un peu racistes aussi ( le futur feuilleton de médiapart ?)

ma réponse concerne Tom Roud hein...
Je ne crois pas du tout que Schneidermann ou asi soient racistes, mais je pense que ce billet se trompe parce qu'il a (entre autres) loupé cette phrase qui justement éclaire tout ce qui s'est dit avant.
désolé mais cette phrase n'éclaire pas grand chose, mais si vous la sortez de son contexte ( vous intéressez au foot un peu ? ) vous pouvez lui faire dire ce que vous voulez, vous avez raison ne vous privez pas. Quoiqu'il en soit votre point de vue a déjà gagné donc bravo.
"si vous la sortez de son contexte "
Justement, je ne la sors pas du tout du contexte, c'est le point d'orgue d'une dérive allant du "problème" des binationaux à des considérations douteuses sur les blacks.

"vous intéressez au foot un peu ?"
Ça veut dire quoi exactement ? L'opinion de Jacques Vendroux vaut-elle mieux que la mienne sur les propos limites de Blanc ?
Sinon :
1. Oui, je m'intéresse beaucoup au foot, et je trouve le débat sur les forums des cahiers bien plus raisonnable que le débat ici
http://www.cahiersdufootball.net/sujet.php?pageNum_replies=72&totalRows_replies=722&id=69#REP1671264
on a d'ailleurs des mises en contexte intéressantes sur le pur plan du foot :

"
Hok
samedi 30 avril 2011 - 22:50
Ce qui me parait aussi stupide, c'est le constat de base comme quoi il n'y aurait que des "Grands, costauds, puissants" dans les centre de formation et ceux-ci seraient des "blacks" comme le dit Blanc...
Y-a-t'il vraiment moins de petit techniques qu'il y a vingt ans ?
J'en veux pour exemple Kebano (1,70 m) à Paris, Brahimi et Marveaux (1,72 m) à Rennes, Kakuta (1,73 m) à Chelsea...
Et à Lyon que je connais mieux, on a Mehamha (1,70 m), Réale (1,73 m), Blanc (1,65 m), Tagliamento (1,70 m) ... on avait aussi Court (1, 72 m) parti à Sedan.
Tous ces "petits" sont des techniques et indifféremment black blanc beur, alors qu'on a aussi des "Grand, costauds, puissants" et pas très bons techniquement comme Faure et Seguin qui sont eux des blancs bien de chez nous...

Et tiens Mehamha est justement un exemple de ce qui fait tiquer Blanc : il a été capitaine de toutes les sélections de jeunes de U16 en U19, et maintenant qu'il commence à stagner (il ne perce pas à Lyon) et qu'il n'est pas convoqué en espoirs, il a décidé de répondre à la convocation de l'Algérie (et il a bien raison à mon avis). Et pourtant c'est un "petit, technique, intelligent".

Donc en plus d'utiliser des raccourcis nauséabonds, je trouve qu'il est bien simpliste notre sélectionneur.
"

Bref, même sur un pur plan footballistique, on commence par un constat lui-même contestable probablement alimenté par le préjugé raciste qui sort au bout de 2 heures. Et tiens, d'ailleurs, Blanc, quand il était entraîneur de Bordeaux, il s'est intéressé à la sélection des jeunes pour le centre de formation ?

2. Le foot n'est pas le problème. Les mêmes problèmes se posent pour les discriminations de toutes sortes, par exemple sur le genre ou l'orientation sexuelle .
3. Pour finir par une touche personnelle, étant moi-même un travailleur émigré dans un autre pays bien qu'ayant été formé par la France, dans un domaine hyper international et hyper concurrentiel (la recherche, pas tellement éloignée du foot de ce point de vue là), je me sens très très concerné par ce genre de débat. Et je pense que les Français, en tolérant et en minimisant ce genre de propos, encouragent en réalité les "décomplexions" racistes - ce qui finit par se traduire électoralement d'ailleurs. Le politiquement correct américain, si décrié en France, est en réalité bien plus efficace comme agent de paix sociale et en définitive plus émancipateur.
moi aussi je lis les cahiers et leurs forums
et les avis sont partagés

sinon le thème "qu'est-ce qu'il y a dans les centres de formation comme gabarits" est très intéressant, en effet
et il serait bon qu'il y ait une étude sérieuse sur la question, puisque le débat part d'une constat de Blanc

est-ce que le constat est faux?
est-ce que les critères de sélection des jeunes sont bons?
voilà de vrais sujets de discussion, qui mériteraient une investigation poussée



le vrai problème, dans le débat, c'est que la solution envisagée (trouver un moyen de mieux sélectionner les bi-nationaux et imaginer un quota) est sans absolument nulle (sur le plan de l'efficacité de la formation FFF) et illégale (car il y a égalité des français, bi nationaux ou non)

on n'a pas là du racisme : on a des gens qui investissement sur des jeunes, qui ont des critères techniques de sélection à revoir (et il faudrait détailler les choses ici) et qui se posent la question du retour sur investissement.
On a quand même une transition rapide entre des questions d'ordre purement sportif (les gabarits, les caractéristiques des joueurs) tout à fait légitimes je suis d'accord vers un gros glissement sur les bi-nationaux (problème qui n'en est pas un à mon avis; par ailleurs on peut déceler une bonne dose de mauvaise foi de notre côté compte-tenu des cas Huigain voire peut-être Trézéguet, et avec déjà des relents xénophobes visant à sélectionner les "bons" français -) et les Noirs (assimilés donc au gabarit et à la performance athlétique de certains). On ne peut pas ignorer ce glissement sous prétexte qu'il vient d'un sous-problème légitime ou que la solution proposée soit illégale.
il y a plusieurs thèmes dans la discussion, ça peut créer la confusion.

en plus, c'est une réunion à bâtons rompus, avec plusieurs thèmes.
bon, maintenant imaginons une seconde une conférence de presse sur le sujet : dans ce cas, plus de raccourcis, on ne dit plus blacks mais "grands gabarits puissants et rapides" et puis il n'y a plus de problème.

il y a des raccourcis de langage, qui peuvent s'interpréter comme "techniques" dans un certain contexte, et comme racistes si on le veut.
puisque les propos explicites démentent la vision raciste, moi je parie sur l'approximation, le raccourci, et pas sur le racisme latent.
et les actes de blanc sélectionneur démentent le côté raciste, non?
"dans ce cas, plus de raccourcis, on ne dit plus blacks mais "grands gabarits puissants et rapides" et puis il n'y a plus de problème."

Je suis effaré de lire des arguments pareils : c'est justement ça le problème. Rien ne légitime qu'on remplace "grands gabarits puissants et rapides" par "Noirs". Rien du tout. Justifier et accepter ce raccourci, c'est exactement du racisme latent.


"les actes de blanc sélectionneur démentent le côté raciste, non?"

Donald Trump a de très bonnes relations avec les Blacks, et puis ce dernier candidat FN en date qui fait le salut nazi n'est pas raciste puisque sa femme est vietnamienne, etc...
Si Laurent Blanc ne parle que de culture footballistique, cela signifie d'abord qu'il pense que "les Blacks" – déjà réduits au sempiternel stéréotype du Noir "grand, costaud, puissant" (lire l'article de Michel Wieworka) et présumés peu enclins à s'identifier au maillot national – sont également en peine d'assimiler "notre culture" du jeu. Dans l'hypothèse où le sélectionneur évoquerait dans le même temps leur mentalité sous l'angle de leur caractère inassimilable, le cas serait désespérant de la part d'une telle personnalité, investie d'une telle fonction [2]. On se raccrochera à l'hypothèse d'une grande maladresse.

Tout en laissant au DTN et au sélectionneur national le bénéfice du doute, il faut clamer l'indigence du raisonnement suivi par les plus hauts responsables de la formation française. Leur métier est de repérer et de former les meilleurs jeunes et d'en faire les meilleurs footballeurs possibles. Si leur projet est de redonner une dimension plus technique et moins physique aux joueurs formés, de renouer avec des principes de jeu plus ouverts, il leur incombe de changer les critères (physiques, techniques, voire liés à la motivation) de sélection sans aucune autre considération que l'impératif de recruter les meilleurs à cette aune [3].
Là, au prétexte (largement fallacieux, répétons-le), de la "fuite" des binationaux, non seulement ils prônent en amont de la démarche une méthode de discrimination par la nationalité, mais de surcroît ils l'accompagnent par des préjugés à la fois physiques, techniques et moraux sur les joueurs concernés. Craignent-ils que "les Blacks" puissent tout aussi bien fournir des petits gabarits techniques et intelligents, ou pensent-ils vraiment qu'ils ne le pourraient pas?


c'est ici : http://www.cahiersdufootball.net/article.php?id=4071

je suis en grande partie d'accord avec l'article, mais j'ai des réserves d'importance.

on peut imaginer des préjugés sur le physique des jeunes sélectionnés (est-ce que ce sont des préjugés ou est-ce que cela correspond à la réalité? j'en sais rien, je n'ai pas d'éléments pour dire si oui ou non le critère physique conduit à une sélection de certains gabarits)
toutefois je ne vois pas les préjugés techniques et moraux sur les blacks (du moins chez Blanc, partant du principe que c'est un raccourci idiot pour signer "grands gabarits puissants sélectionnés chez les jeunes").

je vois des préjugés sur les gamins sélectionnés (les grands gabarits, en rapide "blacks") qui n'auraient pas "la culture du jeu". je ne vois pas dit que les noirs ou arabes n'auraient pas la capacité à développer la culture de jeu voulue par le sélectionneur.
exemple :
Un participant sort de ses gonds et rappelle qu'un bon joueur est efficace quelle que soit sa couleur de peau, rouge ou blanche, sa taille, grande ou petite.

Laurent Blanc: Oui, mais en ce moment tu n'as pas le choix puisque tu as toujours le même stéréotype de joueurs, tu exagères. Je vois les centres de formation, je les vois de Bordeaux, des cités, et tu as toujours le même stéréotype de joueurs, je suis désolé! Tu vas aller au centre de formation de Bordeaux, tu vas prendre les joueurs, mais des petits bons joueurs, tu n'en auras pas. Donc il faut inciter.




pour le préjugé "moral", pffff
l'article ne l'étaye pas.
le maillot national ne veut pas dire grand chose : c'est devenu un outil de promotion pour les joueurs, et encore, quand ils en ont besoin. sinon la préférence (économique) va bien souvent au club, et ce n'est pas une question de nationalité ou d'ethnie.
je ne crois pas qu'il soit dit dans cette réunion que les jeunes "issus de l'immigration" soit plus mercenaires que d'autres.
Blanc cite son cas, mais ce raisonnement est bête : il n'a jamais été dans la situation de ces gamins ou jeunes adultes. et de son temps les règles étaient différentes.



quant à la conclusion de l'article, j'y souscris pleinement :

Il reste difficile de se voiler suffisamment la face pour ne pas éprouver une immense tristesse en découvrant la façon dont, fût-ce entre eux, les responsables de la Direction technique nationale conçoivent leur mission et élaborent des politiques de formation.

oui, c'est affligeant. et triste.
J'adhère tout à fait au discours d'à la plage.

Actuellement, parmi nombre de préoccupations, il y en a 2 qui ressortent dans cette discussion (et qui intéresse au plus prêt Laurent Blanc, sélectionneur de l'équipe nationale) :
- L'archétype de joueurs formés en France
- Les binationaux.
Dans la discussion à laquelle on assiste, c'est 2 problèmes sont liés et mélangés.

Au préalable, je ferai d'ailleurs remarqué qu'il s'agit d'une discussion et, comme dans toutes discussions, il y a des idées brassées, des bonnes, des mauvaises, des stupides (les quotas faisant à mon sens partis de cette dernière catégorie). Si l'idée énoncée est bête en soi, ça ne veut pas dire qu'elle sera retenue et qu'une meilleure ne peut pas en naître. Je trouve un peu ahurissant de s'indigner de la bêtise d'une discussion sans savoir ce qui fut dit avant et après, sans laisser la moindre la chance à qui que ce soit. Les embryons de discussion peuvent être médiocre et monter en niveau, amener à de nouvelles réflexions... Enfin, je crois qu'on peut voir ça tous les jours...
Dans un deuxième temps, on a juste un verbatim qui nous donne rien du contexte, de ce qui se passe après ni de ce qui s'est passé avant. Les raccourcis qu'ils utilisent sont issus de discussion antérieurs, quand on a brassé une idée 100 milliards de fois, on la réduit de 5 paragraphes à 2 mots... ça va plus vite et c'est tout à fait compréhensible pour les gens qui connaissent les idées contenues dans les mots. Ils utilisent des mots entendus par tous qui ne veulent rien ou pas dire la même chose pour les profanes à leurs échanges.

Pour en revenir sur les 2 problèmes que j'ai introduit tout à l'heure :
- Le problème du jeu et des archétypes de joueurs formés par la FFF.
Les joueurs formés en France sont de brillants athlètes mais massivement de piètres footballeurs, les résultats de cette politique de formation à amener le football français à une grande indigence dans son jeu et à des résultats médiocres (ya pas que ça comme problème bien sûr, mais on parle ici de celui-là). Pour des raisons x ou y, on a trouvé les meilleurs athlètes majoritairement chez les blacks. La conclusion de cet état de fait n'est pas qu'on perde parce qu'ils sont blacks, pas qu'ils sont bêtes parce qu'ils sont blacks, pas qu'ils ne savent pas jouer au foot parce qu'ils sont blacks mais les critères de sélections précédents ont fait qu'on ne recherchait pas des footballeurs mais plutôt des athlètes (et c'est tout... s'ils avaient d'autres qualités, on ne crachait pas dessus mais entre un bon joueur qui court 2' plus vite le 100m qu'un autre qui sait mieux jouer au ballon ou qui sait jouer plus intelligemment, c'est le premier qui était choisi). Rien ne dit, et Laurent Blanc ne dit pas autre chose, qu'en changeant les critères, il n'y aura pas autant de blacks sur les terrains français, seulement plutôt que de voir des sprinters olympiques, des colosses ou des marathoniens, on aura des Pelé et autres joueurs de foot (parce que là, on en a peu). Le raccourci auquel on assiste est donc :
Grand Black = l'archétype de l'athlète de haut niveau qu'on voit majoritairement sur les terrains de foot français actuellement et qui savent à peine jouer au football (techniquement et tactiquement).
L'opposé n'est pas "petit blanc intelligent" mais des joueurs étant performants dans les aspects principaux du football, la technique, la vision du jeu, la tactique et autres. Pas une question de race mais une question de choix du profil de joueur à former. Si on veut voir du racisme ici, c'est du "racisme" contre les athlètes qui ne savent pas jouer au foot mais qui en font leur profession... qu'ils soient noir ou non...

- Pour les binationaux.
Blanc et consorts sont dans un strict point de vue économique et d'optimisation de leur action ; ce qui les préoccupe, c'est la réussite du football français. Ce faux problème comme certains le disent est en passe de devenir de plus en plus important. Arguer que les joueurs choisissent l'autre nationalité par "défaut", que les meilleurs jouent pour la France et que l'antériorité des choses nous prouvent qu'on n'est pas perdant me semble être un point de vue incomplet et exclusivement fondé sur l'antériorité. Le rôle de la FFF, et de tous dirigeants, est de tenter de prévoir l'avenir et de le modeler, ils voient bien que si les laissés pour compte étaient, dans le passé, ceux qui intégraient d'autres sélections, ce n'est plus -ou risque de ne plus être- vrai. Les autres fédérations n'ont pas à leur tête des hommes plus bêtes que d'autres et ils ont bien vu l'intérêt d'aller voir les joueurs binationaux, formés ailleurs, ayant un fort potentiel et ce très tôt. Des Ait-fana ou Belhanda, jeunes et talentueux, ont déjà choisis "l'autre côté", ils ont été formés en France et ils joueront ailleurs. Le problème est que les sélections fonctionnent dorénavant comme les clubs : pour avoir les meilleurs, il faut les recruter jeune, bien avant que leur côte ne les rendent inaccessibles. En parallèle, de plus en plus, les jeunes joueurs sont pressés. Jouer en sélection nationale, qu'importe la sélection, c'est qqs années de carrière gagnées, c'est un démarrage mode lièvre, pas sûr que ce choix soit le meilleur sur le long terme mais sur le cours terme, il l'est très clairement : meilleure visibilité, statut international plus rémunérateur, expérience de grands matches internationaux, être considéré comme l'un des 22 meilleurs joueurs de son pays et j'en oublie sans doute.
Faute de former leurs propres joueurs, beaucoup de pays ont maintenant des gens qui ont pour mission de trouver des binationaux performant en mesure d'améliorer qualitativement et quantitativement leur propre sélection. Ils les suivent, les observent puis finissent par les contacter. S'il devient aussi bon qu'on peut l'espérer, c'est banco... sinon, tant pis, de toute façon, ça ne coûte pas grand chose.
De leur côté, les clubs français forment de nombreux joueurs. Sur le lot, il y a ceux sur lesquels ils se sont plantés, ceux qui vont finir par décrocher et ceux dont le talent intrinsèque ne se matérialisera jamais (ou autres). Deux exemples parmi tant d'autres me viennent à l'esprit : Meriem et Meghni. L'un et l'autre était des futurs Zidane. Les 2 se sont planter. Il n'y a rien de 100% prédictif quant à la qualité future d'un joueur ou de sa réussite. On forme et très peu deviendront des champions digne de ce nom. Si en plus de ces facteurs vient se greffer celui de se faire piquer un joueur binational, la marge de manœuvre devient extrêmement tenue. Former des joueurs pour d'autres pays, c'est une perte nette financièrement parlant, c'est peut-être laisser sur le côté un joueur qui pourra profiter à l'équipe nationale, même modestement, pour en prendre un autre sur lequel il n'y aura aucun retour sur investissement, c'est aussi limiter les options de secours en cas de besoin (blessure, méforme, creux dans une carrière, stagnation, mauvais choix etc.) et c'est risquer qu'un futur très grand joueur fasse toute sa carrière internationale dans un autre pays après avoir été formé en France... L'approche est peut-être erronée, on peut dire que l'action discutée n'est pas la meilleure, que la solution n'est pas adaptée mais la logique, complètement égoïste certes, de la problématique "binational" tient la route.

A mon humble avis, il n'y a rien de raciste là dedans (ni conscient ni inconscient, ni assumé ou non, ou ce que vous voulez), c'est une discussion pragmatique qui se fait avec des raccourcis de langage entendus par (à peu près, manifestement) tous ceux qui sont présents, sur des sujets qui les concernent au plus près. L'idée (qui n'est qu'une idée, ce n'est pas une décision une fois encore) qui en est ressorti est stupide, en voulant limiter les binationaux dans les centres de formations, c'est risquer de se priver de très grands joueurs (entre autres choses).

Après, perso, ce qui me pose problème dans ce qui se passe autour de tout ça, c'est :
1/ Qu'un échange d'idées qui a pour but de solutionner un problème, avéré ou non, devient au yeux de tous une réalité. Pas le droit de dire des bêtises, pas le droit de chercher, il faut que la solution la meilleure soit tout de suite trouvée comme si ça allait de soi, comme si on ne pouvait pas dire des bêtises avant de trouver l'option la plus intelligente.
2/ Que l'étiquette "racisme" soit accolé sur tout et sur rien. Les mecs, ils sont racistes et c'est tout. S'ils ne le sont pas, c'est qu'ils ignorent qu'ils le sont. Sûr que là, on ne peut que voir croître le racisme en France. Si ce n'est objectivement ; subjectivement, elle croît... D'ailleurs, j'ai peut-être gagné l'étiquette de raciste avec mes propos.
3/ Qu'une discussion soit ainsi enregistrée et publiée, je trouve ça lamentable tant au niveau de Mediapart que de celui qui l'a fait. Si les quotas s'étaient matérialisés, c'eut été logique de faire un papier sur le sujet, de s'en offusquer, mais, là, c'est jeter l'opprobre sur le travail et l'intégrité des gens sur la base d'une discussion qui n'a pas été au delà de ça. Avec ce genre de façon de faire, on va créer une psychose chez tout le monde. Les décisionnaires passent pour des abrutis racistes, d'ailleurs le racisme est partout et chez tout le monde, qu'on en soit conscient ou non, et pis on ne peut faire confiance à personne, les gens sont soit sots et racistes soit susceptible d'enregistrer des discussions privées pour les fournir à des journalistes qui les jetteront ensuite en pâture à l'opinion publique. Super... On a la liberté d'expression mais on va bien faire attention de ne plus parler maintenant...
4/ L'intervention de Jouano qui, sur la base de ce verbatim qui ne contient rien, qui n'est rien sans son historique et son contexte et qui laisse une large part à l'interprétation, condamne immédiatement, sans une quelconque enquête et officiellement. Ça fait un peu peur de voir le manque de mesure qu'on peut trouver dans notre gouvernement actuellement... Sans compter que pour faire valoir certains droits qui sont, après interprétation et sans preuve aucune que l'idée soit devenue réalité, jugés bafoués, on en nie tout un paquet d'autres...
Soit, mettons que Laurent Blanc soit un raciste inconscient, et que ce racisme inconscient se manifeste parfois par des amalgames douteux entre noir et grand-costaud. C'est une hypothèse fort probable même si le verbatim n'est pas suffisant pour en être tout à fait sûr.
Est-ce que ça doit faire un scandale ? Tant que les ACTIONS, la politique effective, l'orientation concrète n'est pas impactée par ce racisme latent, doit-on s'indigner parce que le sélectionneur de l'équipe de France de foot a des idées incosciemment racistes ? Alors qu'il s'en défend consciemment (cf. verbatim), qu'il prend, en temps qu'entraineur de club puis sélectionneur de l'EdF des types noirs ET des arabes, des grands costauds ET des petits agiles, et cela même parfois contre l'avis d'autres gens de la FFF (cf. Evra).

Des cons et des racistes, il y en a partout. Des blagues racistes et du racisme inconscient, il y en a tous les jours, dans tous les milieux. Mais titrer "FFF : les dirigeants veulent moins de noirs et d'arabes" en surinterpretant, voire en déformant quelques propos tenus en privé, c'est n'importe quoi.
Oui, je crois totalement à l'hypothèse "racisme inconscient". Je crois d'ailleurs que nous le sommes même tous un peu plus ou moins (je crois savoir qu'il y a des études là-dessus, et à titre personnel je l'ai déjà constaté pour moi-même). Raison de plus pour le souligner quand on a des cas aussi patents, c'est je pense assez sain, et ça peut en fait faire réfléchir tout le monde, notamment sur ce qui peut être et ne peut pas être dit, en public comme en privé.
Sur le titre, il est un peu exagéré, mais pas tant que ça, cf justement la phrase de Laurent Blanc. Encore une fois, il n'a pas dit "des bi-nationaux il n'y en a pas" ou "des gros gabarits athlétiques il n'y en a pas", ni encore "des types au yeux marrons il n'y en a pas", mais "des Blacks il n'y en a pas".
ici : https://implicit.harvard.edu/implicit/france/

bon test!
@Tom Roud :
votre réponse est bien argumentée et rend ce débat intéressant.
Mais je ne change pas d'avis pour autant. Tout est ici basé sur une discussion certes dans un contexte particulier et bien loin d'une conversation de comptoir, mais une discussion où les points de vue s'expriment sans trop de hiérarchie, un peu en vrac en attendant de faire l'objet d'une synthèse qui sera (ou pas) mise en pratique.
Puisque manifestement vous vous intéressez au foot vous pouvez comprendre aisément l'allusion au foot espagnol champion du monde avec ses petits gabarits tout ça... Blanc signale juste qu'actuellement en France des gars comme Xavi ou Inesta auraient du mal à percer, ensuite pour les blacks en sélection espagnole effectivement ils n'en n'ont pas pour des raisons diverses et variées, mais que ce propos soit rapporté lors de cette réunion en fait il un acte raciste ?

Je suis totalement d'accord avec vous sur le contexte nauséabond de l'époque qui encourage les "décomplexions" racistes mais sur ce coup là je pense que médiapart se plante.
L'exemple espagnol n'est d'ailleurs peut-être pas si anodin qu'il n'en a l'air. Souvenons-nous des propos d'Aragones, longtemps sélectionneur de l'Espagne, sur Thierry Henry ("nègre de merde"). Est-ce qu'il est représentatif de quelque chose en Espagne ?
oui je me rappelle de cette phrase dégueulasse d'Aragones mais là elle est hors sujet.
Le racisme dans le foot et la complaisance dont il bénéficie dans les milieux dirigeants seraient un très bon sujet d'enquête journalistique, une vraie...
Je ne sais pas si c'est si hors sujet. Aragones est celui qui a construit l'équipe d' Espagne 2008, championne d'Europe (et du monde 2 ans plus tard), celle qui plaît à Laurent Blanc parce que des blacks, il n'en ont pas. Et c'est aussi symptomatique de voir qu'il n'a eu à subir aucune conséquence de ces paroles.
J'ai l'impression que cette histoire n'a rien avoir avec le football.
Elle montre juste que la France, la France médiatique, celle qui se crée à travers un discours,...la représentation de la France, celle des infos , de la radio, des journaux, celle du cinéma, de la télé , celle de Cannes, du Tour de France, de Pôle-emploi... est devenu raciste et obnubilée par cette question et que cela frise à la folie, à l'obsession.
A la limite, peu importe... les élections de 2012..peu importe le résultat..Marine Le Pen sous une forme ou sous une autre, liquide solide, dysentérique ou hygiénique, propre et rassurante a déja gagné.
Voila...elle a gagné...c'est inévitable.
Ce n'est plus une question de Sarkozy....
Ce qui ne veut pas dire baisser les bras...à @si vous avez encore de beaux jours devant vous !
Cher Daniel,

J'étais plutôt sceptique au premier article de Médiapart. D'abord, ils n'avançaient rien de tangible, juste des machin-a-dit-que, et leur interprétation me paraissait tirée par les cheveux. Oui, il existe un certains "racialisme" dans le sport (noir = grand costaud), mais cela ne voulais pas dire qu'il pouvait exister une politique anti-noir. Au pire, la FFF voulait changer d'orientation sportive: plus d'intelligence de jeux (des blancs) et moins de physique (des noirs). Mon commentaire complet est sur Médiapart sous même pseudo.

Mais le verbatim me semble bcp plus clair, la FFF veux limiter le nombre de noirs et d'arabes afin d'éviter "le problème des bi-nationaux". Pour moi, cela relève du racisme pour deux raisons. D'abords, "le problème des bi-nationaux" est un faux problème: si les joueurs vont joué dans un autre pays c'est qu'ils ne sont pas sélectionnés dans l'équipe de France, surtout que la FFF forme de très nombreux joueurs pour "rien" car seuls 21 sont sélectionnés et 15 jouent vraiment. Ensuite, il s'agit bien de mettre une discrimination a priori (30% de noirs et d'arabes) indépendamment du problème (la nationalité).

Au final, j'ai été bien plus convaincu par le titre de Mediapart après le second que le premier article.
Je suis complétement d'accord avec votre conclusion Daniel même si je ne partage pas votre bonne opinion de mediapart (que j'ai juste trouvé bon sur l'affaire Bettencourt).

Cependant cela se reflète dans votre article car, d'après ce que j'ai lu sur le net, ils auraient quand même dit des quotas secret alors que comme vous dites il y avait du monde à la réunion.
D'ailleurs c'est aussi dans votre extrait de leur article :

[quote=Plusieurs dirigeants de la Direction technique nationale (DTN) de la Fédération française de football (FFF), dont le sélectionneur des Bleus en personne, Laurent Blanc, ont approuvé dans le plus grand secret, fin 2010 ...]

Donc vous faites une belle élipse de ne pas signaler dans le même passage "contrairement à ce qu'affirmer mediapart qui s'est lourdement trompé soit involontairement soit pour créer le buzz afin de se faire une publicité gigantesque".
Que des journalismes fassent courir ce genre de pensées infondées amène à la théorie du complot dans la tête de certaines personnes donc je trouve cela grave de la part de professionnels.

Mais il faut remettre votre article en contexte : vous dites manquer de connaissance sur le domaine et on est samedi alors merci d'avoir fait l'effort je fus très surpris de voir un article ici un samedi ^^
Bon week end (reposez-vous !)

P.S : la réponse de Laurent Blanc http://www.fff.fr/bleus/actu/537338.shtml
Merci pour cette mise au point. Cette question me grattouillait depuis ce matin et comme je n'avais eu accès qu'à des extraits des documents de Mediapart, je me disais que j'avais nécessairement raté l'essentiel. Manifestement il n'en est rien. Certes, les propos de Blanc et Blaquart sont au minimum maladroit (compte tenu du contexte) mais ils ne me semblent pas racistes. Quant à la question des bi-nationaux, je comprends leur désarroi mais, comme vous, je ne vois pas bien ce qu'ils peuvent y faire...
Il y a plusieurs points choquants dans cette retranscription:

- En premier lieu le problème posé. Il y a trop de bi nationaux qui partent dans le pays de leur autre nationalité. En quoi la FFF a-t-elle a s'auto saisir pour "corriger" la loi française qui le permet ?? Toutes les loi immigrations depuis pasqua ne sont elle pas encore suffisantes pour que la FFF se mette bénévolement à en rajouter ?? C'est faire du Besson en douce pour que ça ne fasse pas de vagues.
Si ils sont contrariés parce que qu'ils n'ont pas assez de budget et/ou qu'ils trouvent que l'argent public est mal utilisé de la façon permise par la loi, je leur suggère d'en parler aux parlementaires concernés au lieu de s'arroger le droit de contourner la loi en douce.
Déjà rien que ça, ça m'énerve.

Ce qui m'énerve en plus c'est que tout le monde trouve ça normal et bien légitime. je rêve....

- en second, partant d'un problème mal posé, les solutions proposées sont stupéfiantes.
On commence par poser une équation Papier / caractéristiques physiques (binational = grand costaud, français-français (sic)= petit/intelligence de jeu)
et on propose de changer les critères physiques de sélection des enfants de 12 ans en prétendant que cela va augmenter le taux de possesseurs de passeport unique pour résoudre le problème qu'on ne leur demande pas de résoudre.

les bras m'en tombent....

Si le racisme ne concerne que les discrimination en fonction de la couleur de la peau, je suis d'accord avec vous Daniel ce discourt n'est pas techniquement raciste.

Mais si on considère que les caractéristiques personnelles et physiques d'une personne sont liées à la possession d'un passeport qu'il s'agit de réguler sur des enfants de 12 ans... je suis scandalisé par cette lepénisation des esprits. (qui est régulièrement qualifiée de raciste.)
Alors là, une fois de plus, JE ME MARRE! Et doublement cette fois-ci!
D'une part, je me marre comme à chaque fois qu'il tombe une tuile, une catastrophe sur ce monde pourri du football qui marche sur la tête depuis quelques lustres.
D'autre part, je me marre comme à chaque fois que, dorénavant, on met le monde entier en émoi pour des accusations de racisme, d'antisémitisme, d'islamophobie etc (ah oui j'oubliais l'homophobie); avérées ou non, ce n'est même plus la question, on se retrouve systématiquement avec deux groupes face à face: d'un côté les crétins qui hurlent au scandale avant même d'avoir toutes les données en main (ils sont prêts à demander l'interdiction des télés noir et blanc pour racisme), de l'autre les crétins (comme moi) qui ne prennent même plus la peine de lire les détails dans les affaires de ce genre, écoeurés par les incessantes répétitions des slogans et stigmatisations de têtes de turcs: Zemmour va pouvoir souffler quelques jours, la relève est assurée par Blanc.
Dans le cas présent, par votre retenue, DS, vous faites des progrès appréciables, depuis Siné et Péan; persévérez dans ce sens ...
Cependant, si vous interviewez Blanc, posez-lui tout de même la question "Est-ce que, quand même, dans le secret de votre âme, vous n'êtes pas un peu raciste ?". On ne sait jamais ...
Euh... c'est un article pour faire buzzer ? moche.
Une chose que j'avoue ne pas comprendre : La Fédération française de foot pense à un moment donné un quota pour distinguer les franco-français des franco-sénégalais, franco-algériens, etc.
Cela reste un argument de discrimination selon les origines. N'importe qui effectuant une telle différence serait taxé de racisme, pourquoi la FFF échapperait-elle à cela ? Où est la légitimité ?
Le raisonnement "économique" ne tient plus lorsque l'on sait que les meilleurs joueurs bi-nationaux jouent pour la France alors que ceux qui n'ont pas le niveau choisissent quand ils le peuvent une sélection d'un niveau plus faible où ils trouveront leur place (Lire à ce sujet So Foot )
Oui, merci Daniel
Je comprend l'attitude de François Blaquart et son désarroi ! Plenel chez Ardisson a été véritablement ignoble.
Merci Daniel pour cette intervention d'urgence...
Terrible cette histoire mais médiapart a réussi son buzz et tout le monde est tombé dans le panneau, même la ministre de tutelle de la FFF...
Tout est déformé, vu il y a 5mn sur C+ chez Ardisson Plenel qui dit "on ne veut plus de jeunes noirs et arabes" (en substance), réponse d'Ardisson : "c'est énorme".
Voilà c'est énorme oui... Pendant ce temps on oubliera que Jouanno appartient à un gouvernement plus que limite en matière de racisme...
Voilà, à force de tout mélanger : noir/arabe, immigration, couleur, banlieue, nationalité et que sais-je encore, les gens en arrivent à n'être même plus capables de penser et analyser par eux-mêmes une situation.
Je suis d'accord avec vous, cela n'a rien n'a voir avec le racisme mais étant donné la manipulation faite par les politiques français et le climat délétére qui prévaut actuellement sur ces sujets, il n'est plus possible de débattre tranquillement et sereinement sans se voir accuser de telle ou telle chose.
Par contre, il est évident que la double-nationalité ne concerne absolument pas la FFF; cela ne fait pas partie de ses prérogatives!
Je n'ai pas trop suivi l'histoire (le foot, jet trouve ça pénible), mais si c'est ce qui a été dit, j'approuve votre analyse.

Je trouve qu'il y a suffisamment de racisme réel pour ne pas s'appesantir sur des trucs-qui-pourraient-être-interprétés-comme-du-racisme, mais ne sont que des problèmes de nationalité. Cela ne fait que brouiller les repères.
J'avais quand même compris que Thierry Henri était un grand tacticien et pas un costaud sans cerveau, mais je reconnais mon ignorance.

De plus, je viens de lire dans Marianne à propos du CV anonyme qu'une étude après application des dispositions avait fait apparaître que quand un homme recrute sur CV nominatif, les candidates on 1 chance sur 167 d'être convoquées puis recrutées, contre 1 sur 34 pour les hommes. En revanche, lorsque leur CV est anonyme, les femmes ont deux fois plus de chances d'être embauchées que leurs homologues masculins
Evidemment, ça ne peut pas jouer pour le football, mais la discrimination n'est pas toujours où elle est la plus évidente.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.