190
Commentaires

Quelques simples questions de vocabulaire

Commentaires préférés des abonnés

Putain de bonne chronique.

j'ai filé 100 euro pour permettre a ce mec de tenir face a un système qui va chercher a l'écraser . Par contre je voudrais remercier les flics pris a partie qui n'ont pas sorti leurs armes . Vous vous en êtes pris plein la gueule comme des hommes, vo(...)

Ca fait déjà quelques semaines que je le dis. A force de crier au fascisme tous les matins, on n'a arrive plus à le voir quand il est réellement là.

Macron, en bon banquier se paye de mots et dénonce la montée des partis extrémistes en Europe. Il est (...)

Derniers commentaires

Merci Daniel.... et puis, c'est tout!

A propos de la petite intelligentsia qui crache sur les gilets jaunes.

Je n'aime pas les citations, mais celle-ci... Michéa.

" (...) le libéralisme aboutit dans son logiciel à claquemurer les individus dans leur ego pour mieux les contrôler avec leur propre accord. "

"Je peux pas en placer une!"


C'est plutôt marrant de voir plus de 20 ans après Daniel expérimenter à la première personne ce que son meilleur ennemi de l'époque P Bourdieu subissait sur son propre plateau d'@si!


A Baddou est, comme la plupart de ses confrères, incapable d'entendre ce que lui dit pourtant clairement Daniel: les media institutionnels sont incapables de rendre compte d'un phénomène comme les GJ, pour les raisons qu'il a évoquées - distance sociologique, crispation professionnelle, rôle de chien de garde....


Ce qui est très caractéristique aussi c'est que Baddou impose à Daniel un dispositif qui n'est pas éclairci à l'avance, en s'improvisant comme "contradicteur" face à son invité, pour les nécessités du "débat" - en reprenant à son compte les "arguments" entendus tous les matins dans la bouche des éditocrates.


Comme cela a été de nombreuses fois analysé par ACRIMED et des tas d'autres, le fait de mettre en face d'un interlocuteur dont la parole va à l'encontre de la doxa médiatique  - comme c'et le cas ici de Daniel dans sa critique des media institutionnels à propos des GJ - systématiquement un contradicteur - rôle ici endossé par Baddou - qui se contente de mobiliser une fois de plus cette même doxa quotidienne est une parodie de "débat".


En effet, ce contradicteur, comme l'a déjà fait observer Lordon, n'a qu'à mobiliser de fausses évidences - qu'il est inutile d'expliciter puisqu'elles sont intériorisées à force de propagande quotidienne - au moment même où l'invité devrait avoir justement le temps de les déconstruire.


Et Baddou est très fort dans l'exercice: il lui suffit d'évoquer les "bulles de fake news" sur FB vs l'objectivité du journaliste qui trie le bon grain de l'ivraie, à trois reprises le fait qu'il ne faut pas confondre "journaliste et prophète", la puissance monstrueuse de l'algorithme de FB face aux petits moyens des patrons de la presse privée française et du service publique d'information réunis etc... pour couper son sifflet à Daniel, alors qu'il serait facile avec un peu de temps de déconstruire chacune de ces fausses évidences.


Enfin, on voit ici aussi une nième vérification de la règle empirique démontrant l'impossibilité de la critique authentique des media dans le champ même des media institutionnels, y compris France Inter.


"Dieu est grand , son transpalette encore plus !"

J'ai écouté l'émission de France Inter, c'était pénible. Mais DS a tout de même du courage d'aller parler à des gugusses comme Baddou, dont on sent dès l'introduction sa hargne vis-à-vis de tout critique. Mais il faudra tout de même qu'il soit moins poli. "France Inter, grand média que j'écoute tous les jours", il aurait au moins pu ajouter "pour mieux le critiquer".

DS lui demande ce qui a changé depuis 58, Baddou répond à côté en ne mentionnant que des changements portant sur la forme. Car sur le fond, le ministère de l'information existe toujours, seulement, il est dirigé par un collège diffus aux opinions globalement homogènes.

Baddou qui qualifie les réseaux sociaux de délires organisés par l'algorithme maléfique de Facebook quand le journalisme lui, est "libre" et "trie le bon grain de l'ivraie" à l'aide d'un algorithme salvateur. Vous savez, cet algorithme qui trie et diffuse en boucle, par exemple, images de policier frappé à terre mais pas images de mains et d'yeux arrachés.  

Baddou qui invoque la personne du "pigiste" pour se défendre lorsque DS met en avant la rupture sociologique, c'est minable. Le pigiste, il fait sa pige comme on lui demande et ferme sa gueule en priant pour qu'on lui en donne une seconde, et s'il rentre dans le cadre, on lui donne un CDI. 

Après Barbier qui se prend pour un "tuteur sur lequel le peuple, comme du lierre rampant, peut s'élever", il faut bien le dire, Baddou a raison, ils ne sont pas des prophètes. Mais ils se prennent pour des dieux.

Et cette habitude de Baddou de dire "consommer" de l'information, ça m'horripile, d'assimiler comme ça, innocemment, l'information à une marchandise.

DS qui se plaint de ne pas pouvoir finir une phrase, il m'a fait penser à Bourdieu sur le plateau asi en 1996. La sagesse acquise trouve parfois difficilement ses chemins d'expression. En tout cas, cette émission était vaine, rien n'est passé, le gardien de but était trop bon. Ah si, il aura laissé passer une pub pour le livre de DS...

Un autre point de vue sur le combat de boxe. http://www.revolutionpermanente.fr/Brigitte-temoigne-Ce-boxeur-et-d-autres-GJ-m-ont-protegee-puis-on-a-laisse-partir-les-CRS

«Ils n’auront pas le dernier mot.» Tels sont les mots du Premier ministre de la France à propos du mouvement social des gilets jaunes (dans Libération).

Mais que restera t-il à Le Pen ?

Luc Ferry : "qu'ils se servent de leurs armes une bonne fois, écoutez, ça suffit [...] on a, je crois, la quatrième armée du monde, elle est capable de mettre fin à ces saloperies, faut dire les choses comme elles sont "


Et après ça vient donner des leçons de morale....

 

http://www.francesoir.fr/politique-france/luc-ferry-appelle-tirer-sur-les-manifestants-gilets-jaunes-et-intervention-de-armee



Et pendant ce temps la tous les sondages montrent que le FN monte pour les prochaines elections alors que la FI reste stable.

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_europ%C3%A9ennes_de_2019_en_France

Mais bon les sondages ne sont que des armes du gouvernement pour faire peur a la populace.


En tous cas si ces chiffres se confirment, qu'elle va etre le bilan a tirer des gilets jaune et de leurs soutient ?

Peut-être une explication à la disparition de la cagnotte ... http://www.revolutionpermanente.fr/Sous-pression-du-gouvernement-Leetchi-ferme-la-cagnotte-de-soutien-a-Christophe-Dettinger

pour en finir avec tout ça, je propose que Didier Andrieux et Christophe Rettinger se confrontent sur un ring ( vu qu'ils ont les mêmes valeurs )

Si Didier l'emporte, les gilets jaunes rentrent tous chez eux, sans discussion !

Si Christophe gagne, Macron et son gouvernement démissionnent et on fait de nouvelles éléctions ( législatives d'abord et présidentielles ensuite )

Voilà, c'est simple non ? !

Bon reste à trouver le lieu... place de la concorde par exemple....??


;-))

le geste de ce boxeur est nettement plus classe que celui du gendarme tabassant un noir sans gilet jaune et un gilet jaune sur le capot  d'une voiture , pour moi la violence ne devrait pas être du coté des policiers sauf s si ils sont agressés; on a trop vu d'attaques massives contre des gilets jaunes pacifiques, avec une pluie de gaz lacrymogènes , de bombes de désencerclement et de flash Ball tiré directement sur le visage dans les manifestants!


Ce boxeur ( soit disant d'extrême droite )  mérite  notre respect. Il était seul points nus face à une "armée" de robocop ( dont la plupart sont aussi d'extrême droite ne l'oublions pas !!! ) qui, depuis des générations (remember le  17/10/61 par exemple.. ) sont formés à se battre et à taper sur des gens qui ne savent pas répliquer à leur violence institutionnelle. 


Avant, c'était les jeunes de banlieue qui se faisaient défoncer la gueule et les gilets jaunes d'aujourd'hui bien calés dans leurs fauteuils regardait ça à la télé en disant " qu'il l'ont certainement bien cherché". Aujourd'hui, c'est le même citoyen moyen qui fait les frais de cette violence d'état ! les exemples pullulent et les témoignages aussi, ça permet au moins de lever les ambiguïtés sur qui  à le monopole historique de la violence:


exemple éloquents :


https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/ma-premiere-manif-et-la-grenade-gli-f4


https://www.varmatin.com/faits-divers/une-ambulanciere-affirme-que-le-commandant-andrieux-lui-a-mis-un-coup-de-tete-et-depose-plainte-289440


Et pour une fois que quelqu'un réplique avec ses seuls points ils faudrait le vilipender parce qu'il ne pense pas comme "nous", ne pas le soutenir financièrement alors qu'il va prendre très cher pour l'exemple ?


Ceux qui ont défilé en criant "je suis Charlie " demandaient-ils à leur voisin de gauche et de droite quelle était sa couleur politique ?  Et il y en avait des fachos, anti musulmans craignos dans les cortèges !

Il y a des moments ou l'urgence fait qu'on doit être solidaires les uns des autres, parceque du coté des gens de pouvoir et des médias mainstream; eux ils serrent les rangs  pour que surtout rien ne change !


Ils tablent sur le pourrissement et la désunion et attendent patiemment ( en mettant de l'huile sur le feu aussi ) que l'opinion se retourne ! heureusement la cagnotte miraculeuse prouve que la solidarité existe encore. 


Je pense qu'elle devrait être systématique pour chaque personne arrêtée et molestée et pas uniquement pour ce type que je ne connais pas mais que je soutiens et dont je salue la bravoure. Le policier était bien protégé et soutenu; ce n'est pas le cas des Gilets Jaunes à qui on retire leurs moindre foulard ou lunette de protection.


La fédération française de boxe, au lieu de se désolidariser, devrait prendre ça comme une pub pour le courage et la volonté qu'il faut pour faire se sport de dingue !  

Je suis fasciné par cette émission qui montre tellement bien comment des journalistes sont les porte-paroles du pouvoir en place, quoi qu'il en coûte.

Badou ici, Salamé là, sont parfois incompréhensibles pour l'auditeur dans leur façon de mener les débats, car ils doivent (ILS DOIVENT) placer le point de vue des chefs.
Un Demorand devient inaudible quand il demande que l'on donne du temps à Macron pour mesurer l'impact de "réformes" milles fois mis en place auparavant.
Aphatie laisse pantois le plus obtus des capitalistes lorsque qu'il rétorque à chaque demande de coup de pouce social "comment qu'on va payer tout ça."

Cette cour sort du film Ridicule, de Patrice Leconte. A voir, à revoir.

Individuellement, il font penser à un automobiliste excédé par un bouchon et qui s'engage en trombe sur la bande d'arrêt d'urgence ; il ne faut pas céder de terrain aux voix divergentes, il en va de son emploi.

Longtemps je me suis trompé sur le devenir des grands médias en cas d'arrivée de Le Pen ; qui partirait, qui resterait ? Je les imaginais nombreux à rester au chaud sous le régime autoritaire.
Mais j'avais tort. Non pas sur la réponse mais sur la question ; le régime autoritaire s'impose lentement, porté par les partis de gouvernement. Les Le Pen ont juste offert le langage.

Ecoutez Badou, écoutez Aphatie, on y est.

Pour nuancer un peu mon propos sur Badou: on notera qu'il peine à s'imposer face à Natacha Polony qui peut dérouler une pensée à rebours de "la vérité officielle", pas loin des analyses de Daniel, sans être interrompue.
Noter aussi, que quand Polony parle de social, elle se démarque de la meute, quand elle parle d'Islam (50% de ses propos public), elle est dans le moule.
Ceci explique t-il la mansuétude de Badou à son encontre ; on ne cogne pas sur ses semblables ?

Daniel Schneidermann, cet outlaw :)

pour Polony qui n'est pas dans la bonne ligne avec l'islam (enfin la votre) on dira "nobody's perfect" comme dans "Certains l'aime chaud"pour rester dans la citation cinématographique

Faite excuse, c'est bien plus important que "nobody's perfect". Ses diatribes contre l'islam sont son passeport pour les medias dominants. Sans ce minimum, ses harangues contre les mahométan.e.s et le jeune de banlieue - qui permettent à cette souverainiste de cohabiter avec son ennemi "européiste" Caroline Fourest au sein de Marianne, on aura tout vu, tout :) - elle n'aurait pas obtenu son set de ronds de serviette sur une dizaines de plateau radio et télé.

Loin d'être un détail nobody's perfect, taper sur l'islam est son sésame.

Ma réplique préférée su film est de Jack Lemon admirant le derrière de Marilyn: "De la gelée sur ressorts."
Youtoo ?

c'est un point de convergence indiscutable.

Et ça fait plaisir à lire :)

L'exemple type est cette adhésion de Mariani au RN , clairement affichée , ouverture du toboggan des " droitiers LR" dans le bocal à poison (oui poison) RN ! 2019 sera formidable !

Je viens d'écouter votre intervention sur France inter... Et cela confirme ce que je pense de cette station radio. Le déclin intellectuel est manifeste. 

"A l'heure où je mets en ligne, il semble que le montant de cette cagnotte a été pudiquement masqué, peut-être en raison de la menace de saisie par des syndicats de policiers)."

  

  C'est fait, ou quasiment car Leetchi vient d'être obligé de fermer la cagnotte en ligne et le Crédit Mutuel,  banque mère de Leetchi, ouvre une enquête interne. On se doute bien qu'il n'y a pas eu de pression du gouvernement sur le Crédit Mutuel. Commentaire de Marlene Schiappa: «Je salue la démarche du @CreditMutuel qui lance une enquête interne sur la #cagnotte auprès de sa filiale #leetchi. Cette cagnotte est contraire aux valeurs de la République. Elle est indécente.» Je n'ai pas de compte au Crédit Mutuel mais si j'en avais un, je le clôturerais immédiatement. Boycottons cette banque !




Tesson chez Salamé qui disait "la France est un paradis peuplé de gens qui se croient en enfer", ou à peu de chose près. Voilà la différence entre "régime" et autres qualificatifs, tant que les privilégiés continueront à penser qu'au fond même le plus pauvre des français n'est pas à plaindre, nous ne serons pas sous un "régime". C'est ce qu'il y a de beau dans la mondialisation: les très bien payés peuvent relativiser leur salaire, "mais regardez, il y a des gens mieux payés que nous à l'étranger", et en même temps relativiser la pauvreté "mais regardez, il y a des gens qui meurent de faim et n'ont pas la liberté de s'exprimer", enfin de façon plus insidieuse bien sûr.

A propos de liberté d'expression, je vois que la cagnotte litchee a été fermée par la maison mère, le crédit mutuel. Très bien, continuez d'apporter de l'eau au moulin, il tournera plus fort.

Excellente chronique ! Ça fait du bien...

L'analogie avec 1958 hier m'a frappé avec cette phrase du premier ministre sur TF1 :"Ce ne sont pas ceux qui remettent en cause les institutions qui auront le dernier mot" Sauf que le pouvoir en place va dans la direction opposée à celle prise à l'époque. Je trouve que cette phrase n'a pas été assez commentée. Elle contient tous les amalgames et démontre la vrai crainte des dirigeants : que soit remis en cause leur pouvoir et leur façon de l'exercer. 

Merci!

C'est pour cela, Daniel Schneidermann, que j'étais téléspectateur d'@SI.

Et sur @SI web depuis des années; et pas là-bas si j'y suis, j'y serais...


Aparté: 

Avec un voisin, fort sympathique au demeurant, policier de son état et de gauche, discutions de la réciprocité de la violences lors des dernières manifestations.


A propos du gendarme qui avait sorti son arme sur les Champs Élysées, il m'a fait remarquer qu'il fallait avoir beaucoup de professionnalisme et de sang froid pour ne pas tirer.


La violence quand elle vient du prolo à toujours excité une partie de la bourgeoisie de gôche dite "intellectuelle" ( cf Branco, Guénolé ), "intellectuelles" qui n’hésiterons pas une seconde à jouer les Dr Villega si cela se passe trop mal.


Et vive la Révolution ( mais que le samedi )

La myopie c'est de céder aux injonctions, à la pensée sous contrôle, aux amalgames, aux idées toutes faites, aux  peurs viscérales, la clairvoyance c'est de laisser venir ce peuple souverain comme une chance pour tous·tes.. Peut-être même la dernière chance.


Chronique tellement juste ! Hier soir, BFM, après l'admonestation du premier ministre (jamais interrogé sur les violences policières et leurs victimes... bien évidemment), reprise "comme si de rien n'était" par un journaliste (?) du mot "factieux" pour désigner les gilets jaunes (GJ). Il est temps de relire Victor Klemperer...

Admirable patience de D.S. sur France Inter face à Ali Baddou. ! Quelle agressivité de A. B. ! Pour le clash ? pas seulement, mais aussi panique et mépris d'une partie de certains journalistes (ceux de la "noblesse médiatique") envers les GJ, journalistes qui ne peuvent plus cacher leur appartenance -soutien aux cercles du pouvoir et leur  rôle de "chien de garde" (cette façon d'aboyer, il n'y a pas d'autre mot, contre un interlocuteur : insupportable !, à comparer avec leur déférence et profil bas envers les puissants, les représentants de la "noblesse d'Etat (Bourdieu)) d'un système politique-économique-médiatique (les tirets sont signifiants ici).


Alors je voudrais savoir: "Arrêt sur images" c'est un media du régime ou un media jaune ? Ce matin, j'ai été à deux doigts de me désabonner: Cette matinale est juste assez indigne..."Petit jeu," oui, fake news, peut-être, rhétorique bas de gamme :  "j'exagère"? Quel est le propos ? travailler sur l'analyse des media ou prendre parti (de haine) avec un aveuglement inquiétant. car que voulez-vous à la fin ? Que cent mille,  allez deux cent mille qui hurlent et cassent ("je déteste la violence"..Ah bon ? ) décident du sort de tous et en appellent à un général De gaulle ( y'en n'a pas) ou plutôt à un général Boulanger (y'en a beaucoup) . vous avez des solutions de sortie de crise ? Dees solutions politiques de gauche, unitaires intelligentes durables  ? Par pîtié éclairez moi !!! Chacun a droit à sa sortie de route...pourvu que vous retrouviez vos panneaux "limité à 80" ! JPL

Quelle chronique démagogique.


DS passe sous silence plusieurs faits :

1/ Christophe Rettinger est un facho. Voilà un petit échantillon de ce qu'il "like" sur facebook https://twitter.com/Aur0rax/status/1081661203028545537. Il manifestait avec un groupe de cathos intégristes.

2/ La fachosphère a proposé de la séance de boxe sur CRS un storytelling qui colle avec ses cadres idéologiques et qui s'est peu à peu s'est imposé sur les réseaux marchands et chez les GJ, se traduisant concrètement par cette cagnotte : Gloire à ce brave chevalier qui affronte seul et virilement les légions de CRS, tel un Spartiate du film 300. L'héroïsme individuel et viril des musclés et des bien portants, quelle symbolique sympathique, généreuse, de gauche...

3/ Beaucoup galèrent à se défendre face à cette justice répressive qui est une justice de classe. Super idée de faire de la pub pour une cagnotte qui recueille déjà des dizaines de milliers d'euros au bénéfice d'un seul gonze.


Bref encore une fois, manque total de discernement de la part du patron d'un média dont le lectorat (ce forum en fournit la preuve quotidiennement) est plongé dans le confusionnisme jusqu'au cou, croyant que "le peuple" est à la fois uni et Bon, que "Macron démission" est une perspective politique sérieuse et que l'extrême-droite est marginale chez les GJ. Continuez, vous êtes parfaits.

Merci pour cette chronique qui est excellente.

En lisant ce terme de "munichois" dans la bouche d'un ministre, je me suis interrogé : d'où cet homme nous parle-t-il ? Je me suis retrouvé à penser à mes parents, gens ordinaires, et comment ils avaient vécu cette époque, comment les évènements, l'Occupation, l'État français, avaient recouvert leurs vies qui pourtant devaient continuer. Et qu'après avoir lu "Crépuscule", j'en arrivais à penser que le macronisme c'est la collaboration qui vend la France, qu'une minorité sortie de nulle part résiste et que nous en sommes réduits à écouter des petites voix qui nous disent "Radio Paris ment ..."

Excellente chronique. Clair net et précis.


Par contre, on peut avoir la violence en horreur, ce qui est aussi mon cas, mais aucun soulèvement ne s'est jamais fait sans dégâts collatéraux. Alors, les fustiger n'est peut-être pas la solution. Aujourd'hui, il est possible d'embrasser d'un revers de regard l'ensemble du conflit grâce à la technologie, enfin, c'est ce que l'on croit... 


Retranscrire la complexité des personnes, des moments dans une mouvance générale me parait utopique, peut-être un doux rêve de journaliste...


En tout cas, si les mots étaient subtitués comme vous le faites remarquer, je serais très curieux de voir l'effet...

Merci de cette chronique, Daniel, on sent que vous avez fait bon usage de la trêve des chocolateries. Une semaine supplémentaire aurait-elle eu raison de vos "taquineries" si adroitement pudiques ? Osez, SVP, osez aller au bout de ce qui nous pète à la gueule. A rien ne sert de l'occulter, de l'amoindrir, de le nuancer, parce que ça explose. Nous vivons enfin la tant attendue apocalypse, qui n'est pas la fin du monde, mais la fin du monde du mensonge. Oser la vérité, quel qu'en soit le prix, voilà qui, moi, me grise et me donne autant envie de vivre que d'en mourir. Mais une fois morte, je ne pourrai plus soutenir ASI et ce sera fort dommage. Bien à vous; Nath.   

Pourquoi y-a-t-il si peu de journalistes comme D.S. ?


A quoi peut-on attribuer la médiocrité de ses confrères   : appartenance à une classe ? Calcul ? Cupidité? Habitude de soumission ?  Vénalité ? Manque de formation ? Peur ? Ambition effrénée ? Manque d'esprit critique?


Peut-être toutes les raisons rassemblées ?


En tout cas, merci pour cette chronique !

J'écoute donc l'émission de Baddou qui ne laisse guère la place à la contradiction. Toujours à moitié ironique, détournant les propos, agressif! Et sinon, Polony, elle est partout maintenant!? Excellente chronique.


France Inter ..."au coeur, donc, des médias du régime. Je taquine "


Et pourtant, pour ma part je ne taquine pas. Ce matin l'invité de Léa Salamé était un chef de police devenu vice-président du LR et chargé de sécurité

Et il en faut de la patience pour écouter couler cette eau brunâtre que Léa Salamé ne filtre pas mais s'empresse au contraire de polluer


Le régime joue donc la carte du vocabulaire : il choisit des mots à consonance brutale et amène l'état d'urgence. 


Depuis quelques jours, il y a des anges qui se dévouent sans compter pour assurer la sécurité des paisibles citoyens et des brutes qui les castagnent et trouvent même des engins de chantier pour commettre le sacrilège des sacrilèges : entrer chez eux, dans un ministère et en expulser par la petite porte arrière celui qui se croyait maître de céans.


Et tandis que l'effroi est agité à longueur d'ondes, les vrais terrorisés du régime tentent toutes les actions pour retarder les concessions ou comme Kabila leur éviction

🤗👍

"A l'heure où je mets en ligne, il semble que le montant de cette cagnotte a été pudiquement masqué, peut-être en raison de la menace de saisie par des syndicats de policiers)."


Au nom de quoi pourraient-ils saisir cette cagnotte ? Pourquoi des gens n'auraient-ils pas le droit de se cotiser pour lui payer un bon avocat et  aider sa famille ( 3 enfants ) ??? Il est inculpé , pas encore condamné ( quoique...) et même s'il était lourdement puni si j'ai envie de l'aider de quel droit m'en empêcher ??


Ca fait déjà quelques semaines que je le dis. A force de crier au fascisme tous les matins, on n'a arrive plus à le voir quand il est réellement là.

Macron, en bon banquier se paye de mots et dénonce la montée des partis extrémistes en Europe. Il est vrai que l'on y a récemment  vu un chef d'Etat sortir les blindés dans sa capitale, mobiliser la totalité des forces policières de l'Etat pour mater des manifestions  soutenues par les deux tiers de l'opinion, se garer un hélicoptère dans les jardins du palais, signer des pactes avec l'étranger contre l'avis de son peuple, battre des records mondiaux de taxation fiscale obligatoire, censure des réseaux sociaux, etc. Bref si ce n'est pas ça l'extrémisme en Europe, il faut qu'on me montre ce que c'est.

Au Brésil,  autre pays "fasciste" selon nos "élites" ("dangereux tuteurs" auraient dit Tocqueville), les forces de l'ordre sont actuellement déployées contre des gangs et le crime organisé. C'est vrai qu'ici dans notre pays de liberté exemplaire, la totalité de la police sert à tabasser les manifestants et à protéger le pouvoir plutôt que le peuple, alors on n'a vraiment aucune idée de ce que c'est le fascisme...

Quand a Badou , j'ai écouté l'émission , ce mec n'a été embauché que pour sa capacité a faire du buzz . C'était évident qu'il voulait provoquer la polémique , pas beaucoup de différence entre lui et Baba....

j'ai filé 100 euro pour permettre a ce mec de tenir face a un système qui va chercher a l'écraser . Par contre je voudrais remercier les flics pris a partie qui n'ont pas sorti leurs armes . Vous vous en êtes pris plein la gueule comme des hommes, vous méritez la légion d'honneur et celui de toulon on doit la lui retirer . Est ce assez explicite de ce que nous attendons des personnes qui doivent être exemplaire  ?

Putain de bonne chronique.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.