371
Commentaires

Quatennens, et tous les autres

Commentaires préférés des abonnés

Mais de qui parle-t-on ? 

Adrien Quattenens ?

Adrien Quatennens ?

Adrien Quattennens ?

Adrien Quatenens ?

Les médias écrivent son nom frénétiqement depuis quelques jours, mais son orthographe continue de leur échapper?


Sinon que dire ? Bah oui quand o(...)

Plusieurs remarques à propos de cette affaire Quatennens, dont j'étais sûr qu'elle serait abordée par ASI et qu'elle servirait avant tout à dézinguer LFI (comme s'il n'y avait pas d'autres raisons, comme le manque de démocratie interne, pour critique(...)

Bien sûr une gifle est un geste terrible. Mais c’est une affaire privée qui aurait dû rester dans le domaine du privé, et réglée dans le domaine du privé. Elle a été mise sur la place publique avec un seul objectif : Abattre LFI, sans même se soucier(...)

Derniers commentaires

Sur le même sujet, je vous invite à lire la chronique de Natacha Polony (bien meilleure que celle de notre ami Daniel, aveuglé par son militantisme féministe et peu inspiré en cette circonstance) sur le site de Marianne.
La chronique de Natacha Polony prend évidemment une valeur particulière du fait qu'elle est écrite par une femme.

Gifles reçues, gifles données... Je vous parle d'un temps où personne ne vous aurait cherché des poux dans la tête pour une "simple" gifle. J'en ai moi même reçu (pas trop quand même) et donné quelques unes, (pas trop non plus, hélas, frapper un enfant n'était pas interdit, c'était même, par proverbe, recommandé). 


J'ai revu récemment "Touchez pas au grisbi", et j'ai été doublement sidérée: de voir les mecs gifler les femmes avec une telle allégresse... et d'en être choquée pour la première fois, où donc avais-je les yeux? 


Je suis désolée pour Quatennens, pour Mélenchon, pour toute la LFI, ils ne sont certes pas plus mauvais que bien d'autres sur le sujet, et certains de ceux qui leur crachent dessus feraient bien de chercher un miroir où se regarder. 


Mais stop, fini, ça ne passe plus, ça ne doit plus passer. Prendre ça, enfin, au sérieux est une absolue nécessité. Il a une suppléante, Quatennens. On ne peut certes pas désélire un député régulièrement élu, mais qu'il s'efface en faveur de sa suppléante, hein, ça le ferait, non?



"On ne demande pas à un homme de 70 ans d'en être intimement pénétré, de "métaboliser" les privilèges masculins dont il a joui toute sa vie."

Je pense que si on peut demander cela à un homme ayant la culture et les capacités intellectuelles de Mélenchon. 

On néglige toujours dans ces violences l’enfant, qui assiste à, encaisse entièrement la violence. 

"Mais comment ne parvient-il pas à en saisir, intellectuellement, l'exigence politique ?" Politique ? Ou médiatique inféodée aux politiques ?
Certes les faits sont ce qu'ils sont , mais l'étrangeté du traitement des affaires diverses et variées par la morale médiatique (et donc politique) , sa géométrie variable , sont de plus en plus surprenantes . 

Quand , par exemple , Sarko a envoyé son épouse aux pelotes , était-ce privé , médiatique ou politique et quelles conséquences induites ? Il fut PR malgré tout . Quand PPDA s'est retrouvé dans une situation autrement plus marquante que Quatennens , quelles conséquences immédiates pour sa présence médiatique ? Etc etc etc...

Après le bâillon judiciaire , le bâillon morale tous azimuts ?

Splendide.

Apres les pro poutine, pardon les fanboy des realistes. Blabla pour preserver les vies laissez nous vous denazifier. #Z


Maintenant le problème n'est pas tant la violence de Quatennens envers sa femme (c'est une affaire privée ca ne nous regarde pas parait il) mais plutôt les médias à la botte des millardaires qui en profitent pour dezinguer LFI.

Une gifle mais...c'est pas le plus grave mes ami(e)s.


Dans une bonne école réaliste on pourrait vous enseigner que si Mme Quatennens n'avait pas cherché à resister à M Quatennens ca aurait évité la violence physique et des problème à LFI.


Certains commencent meme à se demander si Mme Quatennens n'a pas été provoqué par l'OTAN (LFI est bien anti OTAN) pour induire Quatennens à la faute.

Ouais ouais ouais ouais...

Je pourrais dire comme l'autre : que celui qui n'a jamais péché, etc... Mais mon propos est plus terre à terre.


A force de vouloir imposer la sainteté dans la gestion de la Cité vous finirez par avoir le Diable au commande. Parce que quand tous les pêcheurs de bonne volonté, mais en manque de sainteté, auront renoncé, il ne se trouvera plus que Il Diavolo pour cueillir le pouvoir.

Et vous aurez ce que vous aurez mérité.

Machiavel, sort de ce corps!

La réaction de Mélenchon est incompréhensible sans l’être, je crois que comme Laéla Veron l’écrivait en commentaire du fameux premier tweet « le tweet d’un pote qui soutient son pote », j’ai de l’estime intellectuelle pour Mélenchon mais il tweete aussi plus vite que son ombre (comme son double dans « Le Baron noir » à ce niveau) et la rectification est arrivée trop tard, sans parler de la réaction de Chikirou peut-être plus infâme encore. 

Peut-être serait-il bon d’entendre l’avocate d’Adrien Quatennens face au procureur Brice Toussaint. Je retiens qu’elle fait un distinguo entre « Un geste condamnable et un homme à condamner ».

C’est fou comme les commentaires d’abonnés proches de l’insoumission ne cesse d’invoquer le « c’est pire ailleurs et les gens restent en place » ou le « on vise toujours LFI et son chef », ça en devient immonde.

Le gars Quatennens n’est pas un perdreau de l’année question représentation nationale et militance. Il sait parfaitement que la violence en direction des femmes est à la une des préoccupations politiques depuis des années. Il n’en a pas tenu compte et y a sacrifié. Dans ces conditions il ne peut plus prétendre à une personne politique publique avec mandat électif.

Ce n’est pas parce qu’ailleurs rien est fait pour dégager de la représentation nationale certains qu’il faut le laisser continuer comme si de rien était.

Les grandes reporters du Monde Chemin et Baquet  : Melenchon est fragilisé. 

Le bloc bourgeois jubile.

Et de remettre sur le tapis Guenole qui pourtant avait été écarté de l'investiture à la députation défendu à l'époque par Aude Lancelin et Tahar Boufaf lui aussi écarté. 

Après avoir lu l'article digne de la Corée du Nord de ces deux journalistes sur Macron intitulé le fantasme macron, leur fantasme sans doute, je dois dire que leur analyse.....

De Praud... au Monde... en passant par LCP.... c'est l'aubaine qu'ils ne pouvaient manquer.

Plusieurs remarques à propos de cette affaire Quatennens, dont j'étais sûr qu'elle serait abordée par ASI et qu'elle servirait avant tout à dézinguer LFI (comme s'il n'y avait pas d'autres raisons, comme le manque de démocratie interne, pour critiquer ce mouvement).
Tout d'abord, ce que je trouve un peu too much, c'est qu'on n'envisage pas une seule seconde qu'après un dérapage, un geste grave, un homme puisse s'amender. Il a commis un acte de violence, il s'en est excusé (en quoi ce geste serait inexcusable, comme il est dit partout ?), a promis de ne plus jamais se comporter ainsi, il est bien conscient que ce qu'il a fait n'est pas acceptable, mais non, c'est un homme foncièrement, intrinsèquement violent et qui le sera toujours. Il faut le condamner à vie. Ce qui me fait rigoler (jaune) c'est que Quatennens se fait rentrer dedans y compris par tous ceux qui n'arrêtent pas de se foutre de la g... de Sandrine Rousseau avec une violence ahurissante. Comme si la violence, ce n'était que la violence physique caractérisée ici par une gifle.
Autre chose, à propos de Mélenchon. Son seul tort est d'avoir oublié Céline Quatennens dans sa première réaction. Je ne suis pas d'accord avec la position de Mathilde Viot, co-initiatrice de l'Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique, pour qui Mélenchon n'aurait pas dû exprimer publiquement son soutien à Adrien Quatennens. Je ne vois pas pourquoi manifester son amitié devrait se faire en loucedé. Comme si l'amitié et la fidélité en amitié (même si le proche a failli) ce n'était pas une valeur qu'il faut défendre, y compris publiquement. Au contraire, c'est lorsque le proche est abandonné de tous. lorsqu'il est cloué au pilori, qu'il faut montrer qu'il n'est pas tout seul.
Dernier point, toujours en réaction aux propos de Mathilde Viot. On n'a pas le droit de dire qu'il nous est arrivé, par le passé (et c'est plus souvent le cas lorsqu'on appartient à une ancienne génération), d'avoir eu des comportements violents dans la sphère familiale, même si c'est pour dire qu'on a changé, qu'on a compris la leçon, l'évolution de la société sur ces questions. Non, l'admettre ce serait pour les ultra-féministes (qui, j'avoue, me font un peu peur), défendre Adrien Quatennens et ses dérapages. Bref, alors que les pires criminels ont le droit d'être défendu, Quatennens, lui, n'a pas le droit de l'être, en aucune façon.

Cher DS, vous oubliez la candidature maintenu d'Yves Blein, désigné par Macron en personne, dans la 14ème circonscription du Rhône, celle où s'était aussi initialement présenté Taha Bouhafs. Yves Blein faisait l'objet d'une enquête préliminaire du parquet de Lyon pour harcèlement sexuel. Bouhafs a vu sa candidature retiré par LFI/NUPES et Blein maintenu par LREM. Bizarrement à l'époque des faits, tous les projecteurs étaient braqués sur Bouhafs, et aucun, notamment dans les médias mainstream, sur Blein.

Ça me rappelle une fable de La Fontaine qui se termine par "À ces mots, on cria haro sur le baudet"...

Et je m'étonne que personne ne se soucie de respecter la demande formulée explicitement par Céline Quatennens : elle a déposé une main courante mais ne souhaitait pas de suites judiciaires et encore moins de fuites dans la presse, ce qui n'était pas le cas dans toutes les autres affaires citées ici ou là.

Donc c'est assez gênant de voir sa déclaration confidentielle instrumentalisée de la sorte sur la place publique, même s'il est urgent de réduire la concentration de testostérone à la tête de LFI !

Adrien 4nens, ça m'a fait l'effet d'une gifle car je comptais bien sur son intelligence pour la suite

c'était sans compter sur la nature humaine

en tous les cas, quelle aubaine pour le dégommer


Décidément j'ai pas de chance : à Strasbourg aussi j'ai perdu autrefois un député pour des faits apparentés (je ne dirais pas son nom car les faits étaient moins graves bien que tout aussi justiciables)


Mais quand j'ai entendu le nom de 4nens et compris l'affaire, je ne sais pourquoi j'ai pensé à Darmanin de Tarascon

Allez savoir pourquoi je souffre de cette infirmité (dont Daniel Schneidermann semble aussi souffrir) qui est de comptabiliser les occurrences de certains noms dans les actualités et d'en tirer des conclusions 

par exemple, ce matin pas moins de vingt fois le nom d'Emmanuel associé à des voyages à travers le monde et les mots "nouveau visage politique",... 

ça fait sens RN-sance


Et ce matin encore, j'entends parler subrepticement (merci mon correcteur) de CNR

Et là je me dis Le bougre il n'a pas osé ! Ben oui il l'a fait 

Tandis que tranquillement, j'évitais toute émission By appointment to HM The Queen, Emmanuel usurpait/volait/accaparait un des plus beaux sigles de l'histoire de France, et de ça on n'en parle qu'en entrefilets


OK Quatennens  fait son autocritique, comme en URSS,    quitte son poste de deputé  et les 20 pr cent d' electeurs (trices)qui votent elisent une femme RN, avec les applaudissements de Darmanin ... la morale est sauve  et une  90 eme deputée RN à l' assemblée

Finalement, qui se souci de ce que souhaite et de ce que ressent de l’épouse d’A Quatennens ?

Dieu ( s'il existe ) sait que le sujet des V.S.S. est important.


Mais, vous auriez pu, tout de même, évoquer les funérailles de la Reine, sujet qui n'a, pratiquement, pas été traité par nos vaillants journalistes.


Impardonnable.

Quand on voit toutes les casseroles accrochées derrière les macronistes, macron, des LR, Marine Lepen, qu'on calfeutre de mousse pour éviter tout risque de raffut, je dis bravo.

La lutte contre les "privilèges" que sont les allocations, le rsa, le droit au chômage (qui fait qu'on n'est pas complètement esclave), la retraite à 60 ans, est en route. L'embrouille est à son summum. 


Un homme dit "je déteste la violence, mais j'ai été violent",  et est-ce qu'en tant que femme, ça ne démolit pas quelque chose en vous? En plus de démolir Quatennens qu'on espérait être un poids politique?


La menace mâle est encore plus indéchiffrable, quel jauge pour évaluer ce qu'on risque, nous femme face aux hommes? À qui faire confiance?  L'échelle qui circule sur le net à cette occasion : ça va pas. Déjà car on est jamais à sa gauche, et aussi c'est aux hommes qu'elle devrait s'adresser, pour leur dire assez, pas aux femme pour leur dire fuyez.


La masculinité toxique est prospère et non pas dénoncée: libé, pour rendre hommage à un photographe décédé met en une un pistolet qui me vise, pour le cinéaste son gros cigare qui se pavane, la petite maison d'édition s'appelle braquage, les fictions de télé sont pleine d'honneur et de crimes, sans échappatoire sauf une fois de temps en temps et remarquez que c'est toujours un homme cassé, sous-entendu qu'il a perdu le combat, qui devient le bon gars. 


Il va rester la division du seul parti qui défend mes privilèges et toujours aucun parti qui s'attaque à la masculinité toxique de l'intérieur, ni dans son rayonnement (ah ah mot volé à ce que disent les proviseurs sur les profs).

un jour, j'ai mis une baffe a la mere de mes enfants. meeeerde du coup je suis un boomer machiste qui ne se remet pas en question sur les violences faites aux femmes ? oui mais.... elle elle brandissa

A chaque affaire de ce type on voit des mêmes minimisations et rhétoriques qu'on aimeraient ne pas lire dans un forum comme celui d'@si.


- Oui une gifle d'un mari sur sa femme, dans un monde où les femmes tombent sous les coups de leurs conjoints, c'est une grande violence.

- Non ce n'est pas une affaire privée c'est un délit.

- Le communiqué du député, fort en minimisation de la responsabilité en mode "je ne suis pas un homme violent", "les torts sont partagés" est indigne avec des détails qui nourrissent une image d'hystérie (ex: "elle saute sur mon dos") qu'on voit bien trop souvent dans la défense des hommes violents.

- Les tweets de soutien à l'agresseur sont inacceptables (d'autant plus qu'il s'agit d'un homme de pouvoir face à une femme sans pouvoir)


J'invite chacun à écouter plus de témoignages de femmes ayant vécu ce genre de violence et même celles qui ont simplement eu peur lors de leur démarche de divorce par crainte de la réaction du conjoint.

"Cette dénégation de LFI  Fait système " ?

Quelle est la signification de cette phrase ?

Quelle dénégation ? Quel système ?

Les attitudes machistes qui ont lieu dans les partis, dans les médias, au travail et partout ailleurs ne sont plus tolérées et c'est une avancée importante.

Le problème est posé grâce aux féministes tant moquées par ceux qui ont couvert leur  copain PPDA et d'autres pendant des années et qui font de l'affaire Quatennens un bazooka contre JLM et la FI.

Pour ce qui est de faire face à la situation, on en est au balbutiements, aux tâtonnements .

On ne mettra pas fin au machisme en un claquement de doigts.

L'instrumentation politique et médiatique de ces affaires freine le processus car elle crée des réflexes d'autodéfense et de rejet des journalistes à gage des médias des milliardaires. 


En même temps on lui demande pas d'être parfait à Mélenchon. On demande juste plus de démocratie et moins de pouvoir au "premier cercle" des mélenchonistes. A cet égard l'article du Monde est assez édifiant.

En réalité il suffit de mettre plus de femmes à la tête du mouvement et ça résoudra pas mal de problème. 

Ça évitera en tout cas que les histoires comme celle de Lachaud, de Quatennens ou de Coquerel portent vraiment préjudice à la direction du parti.

Mais de qui parle-t-on ? 

Adrien Quattenens ?

Adrien Quatennens ?

Adrien Quattennens ?

Adrien Quatenens ?

Les médias écrivent son nom frénétiqement depuis quelques jours, mais son orthographe continue de leur échapper?


Sinon que dire ? Bah oui quand on est à gauche on en prend bien plus dans la gueule quand on commet des actes répréhensibles. Etre de droite, c'est confort. Vous pouvez être un escroc (Balkany), un violeur (Abad), une chose qui porte bonheur quand on marche dedans du pied gauche (Darmanin), la vie continue, avec le soutien des camarades.

Nous attendions de la probité en politique, elle n'est pas venue.

Si le renouveau n'existe pas, alors nous votons pour l'inévitable médiocre, celui des mictions masculines de droite et d'extrême droite sur la pelouse féminine. Ces gens-là, c'est écrit dessus.

Mieux vaut laisser l'illusion démocratique en place que de s'abandonner à une fausse pureté.

Même dans la chute, nous avons notre fierté.

Voilà ce que je ressens chez mes contemporain.es en ce moment : une demande d'intégrité chez celles et ceux qui s'en revendiquent.
Le combat de Rousseau et des autres va dans ce sens.

Bonjour et merci pour la chronique . 


Je ne sais pas si voir partir des dinosaures machistes est cruel. En fait, pas du tout. Étrange formule! 


Quant à déplorer que J.-L. Mélenchon n'ait pas, du haut de sa si haute hauteur de vue, compris grand chose, a titre personnel j'en ressens plutôt de la colère que de la déploration de fan transi. Je sais bien que le concernant, on est à Mansuétude City ici, mais quand même. Parce que, pour lui comme pour tous les autres (pas moins, pas plus), tout raté dans la parole publique (la sienne est éminente, de facto, quoiqu'on en pense) maintient des femmes, anonymes elles, dans un environnement de violence concrète. Le problème n'est pas de savoir quand votre Pic de la Mirandole aura son épiphanie. Le problème est que des femmes meurent sous les coups de leurs conjoints avec un rythme qui n'est pas tari par #metoo, ni #metoopolitique. Que chaque raté entretient ça. Que les paroles publiques ratées ont des effets qui sont des coups. Donc oui, à titre personnel : colère, pas lassitude ou désarroi .


NB : si Mélenchon pense qu'on a le droit de "choisir son genre", il y a un problème, Houston. On ne choisit pas son genre. On se sent profondément en inadéquation avec son sexe biologique. Un autre genre s'impose à nous comme une évidence. C'est très différent, ce n'est pas un QCM, on ne fait pas d'aller-retours frivoles, au gré de changement d'envies.  Est-ce lui ou vous qui ne comprenez pas ça ? Les deux ? Il y a du boulot semble-t-il. Ou du moins la formule est maladroite, très ! 

Si tu te poses en donneur de leçon, tu te dois d'être irréprochable. A partir du moment où il avait dit qu'une simple gifle pouvait être le début de violences conjugales, que les mains courantes devaient être plus prises en compte et qu'il a avoué de lui-même qu'il a bien eu des comportements violents, je ne vois pas comment il pourrait s'accrocher à son siège de député.

Ca fait mal au sac parce que la gauche est la seule à s'imposer un devoir d'exemplarité sur ce sujet et que de l'autre côté du spectre politique, on se bat les steaks de la cause des femmes, mais il faut être conséquent. Personne n'est irremplaçable. Ca aurait de la gueule si Clémence Guetté prenait sa place comme coordinatrice de LFI, et tant pis si le siège de Quatennens est perdu dans le nord lors de l'élection partielle qui s'en suivra.
Le changement culturel a un prix : si pour une simple gifle ou une main aux fesses, ta carrière politique est brisée, ça fera réfléchir les suivants.

Bon ben, maintenant que tout cela est sur la place publique, et mettant de côté toutes les polémiques... Le mieux à faire c'est : en ressortir par le haut. Il est plus que temps d'introduire, comme ce fut évoqué aux Amfis, une démocratie interne à LFI (ça ne peut pas rester gazeux indéfiniment !).


Quatennens était bon, redoutable jouteur (quoique j'étais pas méga fan) mais voilà, c'est l'occasion de désigner une femme comme coordinatrice de LFI !


Par pitié en tout cas, ne vous écharpez pas. C'est une épreuve, il est possible d'en ressortir grandi. L'Avenir en Commun et la NUPES restent l'horizon et à vrai dire, une des rares choses qui puissent un peu entretenir l'illusion que des choses peuvent aller vers le mieux...

Un soufflet qui ne se dégonflera pas ....

Bien sûr une gifle est un geste terrible. Mais c’est une affaire privée qui aurait dû rester dans le domaine du privé, et réglée dans le domaine du privé. Elle a été mise sur la place publique avec un seul objectif : Abattre LFI, sans même se soucier de la douleur de l’épouse d’A Quatennens .


Quatennens : avec  un seul "t" et 2 "n" 



patronyme d'origine flamande .   Vu de loin, il pourrait s'agir d'un prénom devenu patronyme  : Quintinus ( Quentin )  ou  Caetanus  (Gaêtan) 




Quattenens est mort politiquement; c'est dommage car il était doué mais c'est compréhensible, car son attitude lui collera aux basques toute sa vie.


Comme le dit cette chronique :


une gifle d'un homme à une femme ne passe plus, sous aucun prétexte, dans aucun contexte 


Question : une gifle d'une femme à un homme passe-t-elle encore ?

peut-on comparer un obscur député lrem et un prétendu dauphin de JL Melenchon? Sur le plan de la gravité de leurs actes, sûrement. Mais quand à leur potentiel destructeur, je ne le crois pas. 


Proverbe chinois (ou arabe) : le poisson pourrit par la tête. 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.