39
Commentaires

Quand la presse adorait Aquilino Morelle

Aimé, vif, attachant, franc et affable : avant le Aquilino-Morelle-gate révélé par Mediapart et sa démission vendredi 18 avril, les journaux rivalisaient d'admiration pour ce conseiller de l’Élysée qui "parlait tous les jours avec une petite dizaine de journalistes". Revue de (bonne) presse.

Derniers commentaires

[large]30 paires de chaussures artisanales c'est créer des emplois en France,
se les faire cirer c'est participer à la conservation d'emplois en France,
finalement ce type devrait être décoré par Montebourg d'une médaille "Chevalier de l'Ordre du Made In France" ^^
Quant à nous avec nos chinoiseries....[/large]
Bonjour
Si leur admiration des crapules est aussi fondée que celle qu'ils ont pour les bienfaits du libéralisme effréné, l'avenir ne peut qu'être radieux pour les opposants à ce dernier. Ils se trompent en permanence.
ASI, après avoir sali le conseiller dynamique de l'Elysée, un homme en phase avec les industries qui font la grandeur de notre pays, réussit le tour de force, par le biais d'un homme qui avait noué de solides relations avec le Brésil en utilisant les services d'un cireur indigène, à salir les grands organes de la presse française, avec ce ton ironique et méprisant qui fleurit chaque jour davantage sur le site.
En effet, les Echos est un journal responsable qui par le biais de grandes plumes comme celle de Dominique Seux (l'un de nos meilleurs analystes économiques avec Elie Cohen ) présente la situation de la France sans parti pris et sans idéologie !

Le nouvel Observateur a longtemps été un journal marxisant mais heureusement depuis quelques années a entamé un aggiornamento libéral afin de convaincre les derniers lecteurs favorables à l'interventionnisme croissant de l'état du bien fondé de la loi du marché et de la société de consommation
Saluons d'ailleurs les excellentes pages immobilières de cet hebdomadaire qui proposent des bâtisses magnifiques où nos grands capitaines et autres investisseurs étrangers peuvent se reposer après avoir crée les emplois qui permettent aux plus modestes de s'offrir de belles vacances sur la Côte d'Azur dans des camping ombragés près des ports de plaisance et des stations d'épuration.

Le journal du dimanche est un organe populaire que la gauche bien pensante se plaît à dénigrer alors qu'il a été l' un des rares hebdomadaires à proposer un critique objective d'une comédie réussie, Supercondriaque.

Souhaitons que ce conseiller qui courageusement tenté de faire bouger les lignes en mettant ses compétences au service de l'état retrouvera dans les plus brefs délais une fonction à la hauteur de son talent.
Quand je vois ce A M,je pense à "Ridicule" de P Leconte...
Hallucinant commentaire de journaliste sur FrancInfos , digne d'une nécrologie du meilleur d'entre nous .
Lécher, lâcher, lyncher.

(Lâcher, ils n'ont même pas eu le temps tellement MdP a tapé vite et fort)
portrait de Cahuzac sur Rue89 en 2012 : http://rue89.nouvelobs.com/rue89-presidentielle/2012/03/07/cahuzac-le-mec-qui-dit-tout-haut-ce-que-hollande-fait-tout-bas
"Il est jugé brillant, honnête"

Je pense qu'on peut établir une sorte de règle : à chaque fois que les journalistes se mettent à admirer un politique vous pouvez être sûr que c'est la pire des crapules.
Non, pas pathétiques. Cette bande de journalistes sont des misérables pour la population.
Il n'est pas le seul au PS à avoir reçu de l'argent des labo pharmeutiques.
Il fait même petit joueur par rapport à Henri Nallet, ancien ministre de la justice, qui a reçu au moins 3,5 millions (oui millions !) du labo Servier.
Pour éviter des poursuites ? Jamais de la vie... la justice française est trop indépendante !
L'article est ici : https://app.box.com/s/kgk2zhthf7d4mjz67uwh
Cet article parle aussi de suspicions envers d'autres hommes politiques, à droite.
Tous plus pourris les uns que les autres !
Il s'était occupé de la " rupture " avec Valou, il aurait pu dire comme Pierre DAC " les femmes , c'est comme les chaussures ( 30 paires ), quand on les quitte , il faut y mettre les formes "
Et puis un détail intéressant qui jamais, mais jamais n'émerge à la surface... Aquilino est un Young Leader de la French American Foundation... une organisation d'influence ou seuls une vingtaine de femmes ou d'hommes politiques on été distingués depuis 33 ans. Oui, à peu près ça... vingt. Peut-être 25. En revanche, tous, je dis bien tous les patrons de presse (ou actionnaires de grand journaux) en sortent... de Joffrin à Olivesnnes, d'Okrent à ce pauvre Israëlevicz, de Yves de Kerdrel à Colobani en passant par Croissandeau et Bompard et j'en passe... j'ajoute une bonne dizaines de grandes signatures de la presse. C'est peut-être pour ça que certaines parties des CV des "ces gens-là" sont opportunément passés sous silence...

Tiens, tant qu'on y est, parmi ces 20 personnalités politiques, lesquelles sont passées chercher leurs directives à Washington étant encore tout frais émoulus de l'ENA ou d'HEC ou d'ailleurs ?
- En plus du bon Morelle...
- bé, le taulier, Hollande.
- Et pis Marisol Touraine,
- Pierre Moscovici,
- Nadjat Valaud-Belkacem,
- Arnaud Montebourg...
- et pis, outre le conseiller Aquilino, on a le conseiller culture et éducation David Kessler...
- et le bon ami Bruno Leroux...
- et l'inspirateur (Dieu ait son âme), fondateur de Terra Nova, Olivier Ferrand...
- Et Lauvergeon, et bien d'autres encore...

...Une bonne moitié des personnalités, des hommes et femmes politiques ayant été distingués par la French American Foundation et devenus French Leaders constitue actuellement l'avant-garde, la direction, le coeur stratégique et idéologique de "cette gauche" au pouvoir, des inspirateurs au plus haut "dignitaire" de l'oligarchie, qui aura bien oeuvré pour la cause. Médiapart vient d'en virer un... ce serait bien de se débarrasser des autres, non ?
Application immédiate : Le Nouvel Obs, qui dévoile à l'instant toute la fourberie de l'homme qui "évinçait ses rivaux"
http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20140418.OBS4442/elysee-comment-aquilino-morelle-avait-evince-ses-rivaux.html

Bientôt, on va apprendre qu'il pue des pieds et qu'il mange des enfants.
O tempora, o Morelle !
Et bien si on ne peut se faire de belles pompes dans une salle de muscu, ou va le monde. :))
Je crois que les journalistes que M. Morelle recevait profitaient de la cave de l'Elysée.

On ne saurait être désagréable avec un homme aussi attentionné...
Des ajustements cosmétiques qui font penser aux retouches photoshop de Lady Gaga.
Aquilin a manqué de nez.
Aquilino Morelle n'embauchait donc pas qu'un seul artisan pour lui cirer les pompes...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.