92
Commentaires

Quand la journaliste Trierweiler écrivait sur Hollande et Royal

Le trio Valérie-François-Ségolène n'en finit pas de fasciner la presse. Cette semaine, Le Point est allé exhumer les articles de Valérie Trierweiler publiés dans Paris-Match de 2004 à 2005, alors que celle-ci entretenait déjà une relation avec le futur président. Eloges de Hollande et portraits au vitriol de sa compagne "officielle" Ségolène Royal: récits d'une journaliste particulièrement bien informée.

Derniers commentaires


Le trio Valérie-François-Ségolène n'en finit pas de fasciner la presse. Cette semaine, Le Point est allé exhumer les articles de Valérie Trierweiler publiés dans Paris-Match de 2004 à 2005, alors que celle-ci entretenait déjà une relation avec le futur président. Eloges de Hollande et portraits au vitriol de sa compagne "officielle" Ségolène Royal: récits d'une journaliste particulièrement bien informée.

Journaliste depuis 1989 à Paris-Match, Valérie Trierweiler couvre des sujets politiques et suit notamment le Parti socialiste. Elle y a donc notamment traité du couple Hollande-Royal, avant et après le début de sa liaison avec Hollande, qui a commencé en décembre 2004 selon la journaliste. Manifestement, selon les extraits reproduits par Le Point, Trierweiler semble ne pas porter dans son coeur la compagne de François Hollande.
Le 1er avril 2004, Trierweiler consacre trois pages au "couple royal"...... > Lire l'intégralité du texte


Qui pourrait lui dire de se taire ? De se comporter "normalement" ? De s'impliquer dans des opérations caritatives par exemple ? Non, décidément, être journaliste et compagne du président, c'est antinomique. Et poursuivre de sa jalousie et de sa haine la mère des enfants Hollande est d'une bassesse sans nom.
et vous appelez ça du journalisme ??....
http://www.atlantico.fr/pepites/popularite-francois-hollande-baisse-deux-points-sondage-ifop-jdd-399687.html

Merci qui ? merci Valoche !
Quelqu'un a-t-il entendu une info, hier, selon laquelle, un fils de V.T aurait été arrêté pour trafic de drogue (France Bleue Provence) ?
Remarquons une chose presque hors sujet: lors de l'anniversaire de Julien Dray-Rolex-Patek-Breitling-Breguet-Jaeger Lecoultre au mois d'avril ou mai dans le bar à partouze de la rue St Denis en présence de Sa Turgescente Sainteté $trauss-Kahn himself et tout le gratin gratiné du socialisme parisien, Ségo a rebroussé chemin en se pinçant le nez en apprenant la présence de Queutard-le-Vaillant aux joyeuses agapes sodomites de sa famille politique bien aimée. Deux mois plus tard, elle est down. Out. Carbonisée.

Un conseil Ségo, si tu veux retrouver le chemin des ors de la République, faudrait te mettre à la partouze comme tout le monde ma pépette!
Le procès que l'on fait à madame Trierveiler peut s'appliquer dans les mêmes termes à Alain Duhamel.
je soupçonne donc Alain Duhamel d'avoir eu une liaison avec François Hollande, sinon on ne pourrait pas expliquer ceci:
Au même moment où Valérie écrit que Hollande devient présidentiable (en novembre 2005), Alain met la dernière main à son livre qui paraîtra en janvier 2006.
Dans ce livre il trace le portrait d'une douzaine d'hommes ou de femmes politiques qui peuvent prétendre à la candidature pour les présidentielles de 2007.
Son portrait de Hollande est très flatteur et il considère que c'est le meilleur candidat pour la gauche.
Son portrait de ségolène Royal est inexistant puiqu'il n'a pas jugé nécessaire de la faire figurer dans ce palmarès des plus méritants.
Etonnant non!! Celà cachait quelque chose, mais début 2006 nous ne pouvions pas imaginer cette relation coupable entre Alain et François.
Alain avait tout simplement effacé ségolène du paysage politique de 2006.
tout ca est deprimant...francois hollande etait-il conscient de nuire a segolene durant sa campagne presidentielle de 2007? autant humainement que politiquement,c'est vraiment derangeant. valerie etait-elle la seule a penser francois president ou etaient-ils complices??
j'ai toujours pense que segolene aurait ete une vraie rupture parce qu'avec son "aimons nous les uns les autres " et ses intentions "d'ouvrir des debats participatifs" sur a peu pres tous les sujets, elle aurait fait une politique au feminin. ce qu'on lui a reproche c'est de ne pas faire une politique au masculin genre "j'ai tout compris et je connais les solutions parce que je suis le plus fort" de sarko (et on a vu comme il avait si bien compris la si complexe conjoncture!!)
je n'ai jamais compris pourquoi la presse detestait tant segolene. elle s'en ai vraiment pris plein la tronche en 2007 et apres, peut-etre est-ce la un debut d'explication.
Une journaliste embedded dans tous les sens du terme.
Moi je trouve que ça illustre bien une certaine forme de journalisme.
Et alors, pendant ce temps là Ségolène avait une taupe à France-Inter; chargée de suivre le PS elle chargea la mule sur Ségolène et les machos. Après la victoire écrasante de Royal aux primaires, cette journaliste se retrouva attchée de presse en Charente-Poitou.
Elle avait misé sur le mauvais cheval.
Valérie au moins, je présume, c'est par amour. Quoique, allez savoir si toutes ces femmes et ces hommes trépignant de ferveur pour soeur Marie de la Bravitude, ne transendaient pas une attirance d'un autre genre.(Cf. la fascination des jeunes novices pour Thérèse, dans le film de Cavalier )
dommage collatéral : Batho prend le poste de Brick .On s'enfonce de plus en plus dans le bitume. .
Je trouve assez etonnant que les asinautes pensent que cet article n'a pas sa place dans asi. Moi qui ne connait rien a ces histoires, je trouve hinteressant de savoir que cette personne ne s'est posée aucune question de conscience quand il a sagit d'écrire des articles sur son homme et sur l'ex de son homme, le toute de manière tres partial.
Ca eclaire d'un jour nouveau ca volonté de rester journaliste malgres tout.Perso, je pense que president de la république, c'est pas un job comme un autre, et que ca demande des 'sacrifices' que l'on ne demande pas a un salarié lambda. Comme : ta famille doit s'interdire tout conflit d'interet. Et c'est pour ca que c'est tres bien payé, même 'apres'.

Si c'e'st pas de la critique des média, c'est quoi ?
Ne plus la voir,ne plus rien lire sur elle....Pour moi qui ai voté pour Hollande,c'est l'ombre au tableau.Et je le pense depuis bien avant ses facéties.
A mon avis, cet article a sa place sur un site d'analyse des médias. On découvre, ou on a la confirmation que celle qui était à l'époque "journaliste" politique n'avait aucune éthique journalistique.
Cette Trierweiler semble avoir beaucoup de mal à faire une séparation entre ses petites décharges d'endorphines et l'intérêt général. Bien choisi, flamby!
"Du mal à faire la différence" malheureusement je crois pas. Il se confirme qu'elle se sert sciemment de TOUT ce qui est à sa disposition pour servir ses intérêts. Ce qui est tragique, c'est que TOUT ce petit monde est du même tonneau. Certains commentateurs disent on s'en fout (c'est vrai, en quoi ça nous regarde, leurs manigances, pendant qu'ils augmentent le smic de 2%, corrigé à 0.6% et qu'ils cherchent à Rio comment faire du fric, quand même, avec l'eau, la terre, et nos vies à la moulinette), d'autres "pourquoi on en a pas parlé plus tôt" (mouais, c'est vrai que ça énerve d'apprendre tout ça maintenant), d'autres que vient faire @si dans cette galère (c'est vrai, je n'achète ni Voici, ni Gala, ni Paris Match, je les lis même pas chez le coiffeur et je sais pourquoi), d'autres pensent que nous devons connaître les ressorts cachés de la farce que nous prenons pour un drame shakespearien (oui, c'est vrai que ça donne une autre couleur au FMI, au G20, à Rio, tous ces messieurs dames qui barbotent dans le même genre de marigot).

Mais souvenons-nous que, contrairement à ce qu'on nous a très bêtement appris à l'école, ce ne sont pas les frasques de Marie-Antoinette qui ont déclenché la révolution de 1989 mais les famines qui ont précédé, et les Lumières aussi. Que ce n'est pas la folie de Hitler qui a fait le nazisme, mais les relations internationales et les marchands de canons. Les vaudevilles perso des vedettes de la politique sont la conséquence, la face visible, et non la cause, du pourrissement d'un monde.

Il y a toujours des famines, il y a de plus en plus de marchands de canon. Où sont les Lumières?
Ces articles sont exhumés pour être lus à la lumière de la nouvelle stature officielle/non-officielle de leur auteur. Et l'on s'aperçoit fort bien du mélange entre les genres, de ce que la journaliste laisse passer de sa subjectivité, des sous-entendus que l'on avait problablement pas pu relever à l'époque en tant que lecteurs.
Pourtant, en lisant les extraits sélectionnés, je n'ai pas vraiment l'impression de lire un article très différent de tout ce que je peux lire habituellement, et je ne parle pas de Paris Match ou de Voici, mais du Monde, Libé, le Nouvel Obs, le Figaro pour ne citer qu'eux. Combien de journalistes rapportant une ambiance, citant un proche ayant un avis particulièrement tranché et orienté qui a tenu à conserver l'anonymat sans le contraster avec un autre avis, laissant passer des détails qu'on pourrait également interpréter comme encore plus subjectifs si l'on avait connaissance de leurs vacances ensemble ou de leur cousinage, ou même de leur inimitié?

Les reproches que l'on pourra adresser à VT sur le sujet maintenant qu'il est bien illustré, et les doutes concernant son statut de Première Dame voulant demeurer journaliste seront désormais bien fondés, mais ce serait complètement s'écarter du sujet que d'en faire la seule bouc-émissaire, de croire que si elle est enfin évincée, il n'y aurait plus personne sur qui on pourrait éventuellement transposer ce problème.

A mon sens, la question est beaucoup plus large, concerne davantage de monde, voire même toute une corporation, et c'est l'ensemble de cette organisation et de sa transposition dans l'information qu'il faudrait remettre à plat. Et je trouve éminemment hypocrite de ressortir de tels articles maintenant, alors qu'on a pu déjà s'apercevoir par le passé, avec notamment l'affaire DSK, que beaucoup de choses sont passées sous silence alors que les liens et les agissements sont par ailleurs connus de toute cette même corporation, le tout avec des conséquences prévisibles. On peut gager que le journal qui publie ceci aujourd'hui emploie des journalistes qui connaissaient déjà les relations de VT et de François Hollande par le passé, que Paris Match a laissé passer toutes ces remarques en connaissance de cause, et qu'il n'y avait alors personne qui avait souhaité monter au créneau alors même que c'était toute la réputation d'une élue qui représentait un nombre important de citoyens qui était mise en jeu dans de tels articles.
Donc le problème de l'objectivité (qui de toute façon n'existe pas) ne se pose que lorsque nous, la populace, pouvons avoir pleinement conscience des véritables enjeux qui se cachent derrière les mots?
Je considère qu'à partir du moment où on l'a laissé cracher son venin quand le bas peuple ne connaissait pas les intérêts personnels qu'elle défendait dans ses articles, je ne vois pas du tout en quoi ça pose problème qu'elle puisse continuer à écrire maintenant qu'on sait clairement d'où elle parle...

Elle va réussir à nous faire regretter Ségolène.
Je regrette déjà Carla... et dire que je la trouvais trop centrée sur elle-même et trop dans les médias... et bien, là avec VT, on a atteint des sommets dans l'hubris..

Au moins, je reconnais à Carla les qualités suivantes :
1. d'avoir eu la décence, bien qu'étant la petite amie de NS (avant de devenir sa femme), de ne pas s'offrir, aux frais du contribuable, un cabinet de 4-6 personnes pour gérer son courrier personnel pendant qu'elle twitte ou trouve n'importe quel moyen pour s'acharner sur la mère des enfants de NS.
2. de ne pas ingérer dans la vie démocratique de ce pays - surtout, dans des élections locales
Et Brassens disait:
"Jamais sur terre il n'y eut d'amoureux
Plus aveugle que moi dans tous les âges
Mais faut dire que je m'étais crevé les yeux
En regardant de trop près son corsage.

Une jolie fleur dans une peau de vache
Une jolie vache déguisée en fleur
Qui fait la belle et qui vous attache
Puis, qui vous mène par le bout du coeur.

[...]

Elle n'avait pas de tête, elle n'avait pas
L'esprit beaucoup plus grand qu'un dé à coudre
Mais pour l'amour on ne demande pas
Aux filles d'avoir inventé la poudre.
[...] "
"Journaliste", c'est beaucoup dire...
Ah moi, jusqu'à ce que je me décide à voter Fromage Mou pour virer Foutriquet, j'ignorais l'existence de cette personne.

Je ne regrette pas le départ de l'ex, mais je regrette vraiment de n'avoir pas pu voter pour Pierre Mendès-France.

Oui, je sais, il est mort..


Si on est à regretter de ne pas voter pour des morts depuis 50 ans, alors là on est foutus !!! de chez foutus (comme dit ma boulangère) !

Mais qu'est-ce qu'il me fait rire votre commentaire...
à la place de Royal, je lui aurais arraché les yeux !
La presse de droite est en manque de sujets, elle n'a que VT comme sujet. Une journaliste amoureuse qui donne l'impression d'être la virago de Hollande, le mec qui a réussi à battre leur champion.

Quelle déchéance !
Le titre de l'article m'a intrigué............. voire désappointé..... Que dire de l'article ? Je me pose des questions.
Pas lu cet article au delà de la deuxième ligne

Ras le bol des caleçonnades de ce trio, alors que nous n'avons élu que le type, visiblement incapable de se dépêtrer de ce mauvais vaudeville.

Et ça prétend gouverner la France...
Elle est revenue mais en fantôme d'Eleonor Roosevelt !
Voilà une journaliste une vraie, elle au moins est partie sur le terrain des combats, a investigué, fait corps avec sion sujet d'investigation ! Plus objective que ça tu meurs !!!
CIT. : "Le trio Valérie-François-Ségolène n'en finit pas de fasciner la presse."

La presse ? Quelle presse ?

CIT. : "Le Point est allé exhumer les articles de Valérie Trierweiler publiés dans Paris-Match de 2004 à 2005, alors que celle-ci entretenait déjà une relation avec le futur président"

"Le point" est allé faire les poubelles de "Match" pour la plus grande joie... d'ASI !

Incontestablement, la dérive d'ASI se fait chaque jour plus précise.
Citation de l'article:
" La journaliste mêle dans ses portrait le personnage public et privé, évoque sa famille, et risque une notation...culinaire: "est-ce normal d'avaler autant de moelleux?"."

Comme disait quelqu'un: "En gastronomie,l'important, c'est le mets moelleux"...
Bientôt une collaboration avec Voici ?
gamma
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.