67
Commentaires

Punissons La Rochelle !

Faut-il punir La Rochelle ?

Derniers commentaires

D'une part un député a un mandat représentatif. Pas un mandat impératif.
D'autre part, le travail d'un député est de proposé et de voter les lois. C'est en ce sens que les électeurs lui délèguent un pouvoir législatif.

Pourquoi dans ce cas parler d'un "parachutage" ? Au niveau national, un député n'est pas là pour défendre une "conception locale" de la loi/les intérêts de sa circonscription, non ?

Constitution - article 34 ; article 37
Ségolène a raté son parachutage, ça rate souvent en politique les parachutages
comme marine et Jean Luc ont raté leur parachutage a hénin beaumont
Jack Lang a aussi raté son parachutage
Une différence de taille apparait de plus en plus entre le Normaland et le Sarkozistan
Au Sarkozistan il se passait des trucs énormes (Karachi, Bettencourt, Mediator) et les médias fermaient leur gueule jusqu'au dernier moment
A Nomaland il ne se passe rien et les médias en font un fromage, et un touit par ci et un feu rouge par là, et une absence de parapluie ici et une punition pour les rochelais laids par là...
Alors, pourquoi choisir ce sujet sans intérêt pour votre chronique?
Toute cette histoire autour de La Rochelle me laisse songeur.
Du théâtre haut en couleuvres ?
La pièce d'E. Ionesco "Amédée ou Comment s'en débarrasser", vous connaissez ?
Le parachutage de S.Royale dans cette circonscription était-ce raisonnable ?
Il y avait pourtant déjà un candidat P.S potentiel, non ?
L'effet Tweet Buzz d'une très proche de F.Hollande, un hasard, une maladresse, un calcul ?
Suite à l'arrivée de l’ex-candidate aux présidentielles, ce candidat P.S potentiel devient un dissident (pas de primaire ici).
Et finalement, le dissident l'emporte.
Exit Royale et son perchoir à l'horizon.
Point affilié aux théories complotistes en tous genres, le déroulé de l'action cependant me pose question.
Manipulation, intox et commentaires de bulles de savon.
"Ségolène ou Comment s'en débarrasser", vous connaissez ?
la fronde n'est elle pas aussi un expression de la démocratie directe .un peu moins d'appareil un peu plus d'écoute voilà ce qu'il faut au parti socialiste .ils ne sont pas en pays conquis mais à conquérir!
Etrange chronique sur La Rochelle où n'apparaîssent pas les noms de Vincent Bolloré, gros commissionnaire avec SE Renault-Delage du port en eau profonde, et de son suppôt Dominique Bussereau qui a personnellement appelé à voter Falorni.
Tout deux se sont frittés avec Segolène Royal lors de sa bataille pour Heuliez.
[ Hors-sujet ] Pouvez-vous arrêtez de changer vos RSS sans arrêt ? Ça devient pénible, surtout qu'on est pas mis au courant de ce changement. Bref on croit qu'il n'y a plus de nouveaux articles, que c'est mystérieusement jour férié. Prévenez au lieu de faire ça silencieusement. Merci.
Le duo Raffarin-Bussereau s'est "très élégamment "démené pour se venger de Ségolène Royal.Falorni n'est qu'un pion.Sa manoeuvre ressemble à un coup politicien que ses propos haineux confirment.Par ailleurs les commentaires taclant la candidate sont si nombreux qu'on se demande sur quels arguments avouables ils sont basés.Plus le coup foireux de la compagne officielle,ça fait beaucoup,non ?
Pas du tout d'accord avec ce billet. Bien sûr La Rochelle dans son ensemble n'est pour rien dans ce mic-mac préparé par l'UMP (ave le clan Jospin ?) et orchestré magistralement par Mme Triervipère dans le dos de son compagnon. Par contre les électeurs de Forlani ne sont pas tous des électeurs socialistes. Il y a même fort à parier que ce sont plutôt des électeurs habituels de l'UMP ou du FN. Ce qui fait du nouvel élu un député de droite. Comme ces électeurs appartiennent sûrement aux classes moyennes (artisans, commerçants, chefs d'entreprises, professions libérales, etc.), on peut les atteindre là où ça leur fait mal : le prote-monnaie. Supprimer l'université d'été serait de ce point de vue sans doute efficace.
Comme pour l'"affaire" Zemmour/RTL, je me demande si on ne fait pas une confusion dans les causes : est-ce qu'un déménagement de l'université serait une conséquence directe de ce second tour, ou est-ce que, justement, le fait qu'elle soit restée tant de temps à la Rochelle n'étais pas la volonté de Royal qui avait du pouvoir au sein des socialistes ?

Sinon, rien à voir avec le sujet, mais j'ai trouvé magnifique cet article de blog du monde qui s'étonne qu'un candidat présent seul au second tour totalise 100% des suffrages exprimés et s'émeut de l'abstention importante dans ce cas de figure : http://lacourneuve.blog.lemonde.fr/2012/06/18/100-des-voix-67-dabstention-23-de-blancs-et-nuls/
On voit bien que le programme d'Histoire est désormais en "noption" dans les basses séries du BACH. Pas savoir que les Rochelais ont crevé de faim pendant des mois parce qu'ils souhaitaient vivre libres... et que la gloire de l'évêque de Luçon fut de les réduire à famine... ça montre une certaine déficience que lunivers cité d'été ne pourra jamais combler. Bon... c'est pas le tout. Ya la perfide Albion qui propose de dérouler le "tapirouge" pour les marchands de fromage qui déserteront le territoire national à la suite des mauvais zimpos que va leur mettre dans les dents le "totalitarisme" pinky. C'est sûr : "on peut pu yarriver"... "Au Bon Beurre" est à relire (et "La Traversée de Paris" à revoir... pour les "rognons") Qui qu'a dit que le triomphe des "pinkies" ça serait pire que la France sous l'occupation ? Comme on est le 18 juin, faut bien saluer Caméron-de-chapeau... Sûr qu'il va aider les "résistants".
Le mieux ne serait-il pas de punir le ps en supprimant cette "université" d'été qui sert surtout à servi la com' des différents chefs de clans, à magouiller des alliances pour et surtout des alliances contre ?

Qui peut donner une idée d'abord sortie de ces jusdecrâneurs ensuite appliquée de façon à changer vraiment la vie, je veux dire, la nôtre ?
Deux éléments sur l'affaire médiatique de La Rochelle.
1) Daniel, comme tu semble apprécier Patrick Cohen et son souci de vérification des faits, tu aurais pu relever sa "vacherie" (justifiée de mon point de vue) à l'encontre de Ségolène, quand il a dévoilé le texte de Victor Hugo (contre Napoléon III) dans son entier.
En plus de la phrase sur les "traîtres qui périssent de leur traitrise", Hugo parlait aussi des " assassins qui se blessent avec leur couteau".
Bien sûr l'allusion était claire avec les tentatives répétées d'assassinat politique de la part de Ségolène (des Deux Sèvres) à l'encontre de Falorni, le premier secrétaire PS des Charentes maritimes. Notamment en 2010 pour les régionales quand elle a tout tenté pour que ce dernier ne soit pas la tête de liste de son propre département.
Pour le coup, le couteau a méchamment glissé puisqu'elle se retrouve plus morte que blessée.
2) Sur l' Université d'été de La Rochelle, une info d'un connaisseur: J'en parlais dimanche avec un camarade, militant de longue date.
Pourquoi toujours La Rochelle depuis plusieurs années? celà tient à l'organisateur sur cette période.
Inconvénients pour les militants: pour la majorité d'entre eux c'est loin et c'est cher. Il faut payer une inscription et se loger. Les tarifs de l'hôtellerie locale ne sont pas donnés. D'autant plus qu'elle est organisée fin août et non en septembre pour permettre (parait-il ) aux enseignants de pouvoir y participer.
Le camarade a connu des universités d'été organisées dans le sud dans des établissements Léo lagrange (Risoul, Ramatuel) bien plus abordables.
Oups! Mais oui, je suis bien sur mon forum préféré...@si; mais le niveau des interventions est tel que j'ai bien cru être sur Atlantico ou le Point...C'est dire!
@+
Ils devraient attendre que l'orage se passe, organiser l'Université d'été au mois de décembre.
Je reste sans voix devant cette passe d'armes Pascale Clark et Elisabeth Guigou. Poser la question me semble déjà surréaliste - je ne trouve pas une raison sensée liée au scrutin de dimanche pour le PS de ne plus organiser ses universités d'été à La Rochelle - et y répondre par une prudente affirmative me semble encore plus surréaliste. Le peuple ne suit pas le politburo, boycottons le peuple, c'est ça ?
Bravo Daniel !
Moi aussi le papier de Fressoz m'a bien fait marré hier. Elle a une grosse tendance a se lancer dans des extrapolations tirées au couteau des moindres évènements médiatico-médiatiques.

Bonne journée,

PS : et n'oubliez pas de nous parler de la grève de France Info, personne n'est au courant, et moi pauvre homme de la province (le quart-monde quoi), je n'ai qu'@si pour m'en parler !!!
Je reconnais bien là l'ironie mordante DS et c'est en partie pour celà que je l'apprécie. Mais La Rochelle n'est pas en cause dans cette affaire, les électeurs sont encore libres en démocratie de voter librement. Le problème c'est Olivier Falorni. Au premier tour des élections, il y avait des candidats de droite et deux candidats se réclamant de la majorité présidentielle, l'une investie officiellement et l'autre s'estimant tout aussi légitime parce qu'il avait été écarté sans vote par l'état major parisien. L'électorat de gauche a choisi de placer l'une en tête et l'autre en second. Le vote des militants était remplacé par un vote du "peuple de gauche". Olivier Falorni aurait donc dû se retirer comme cela se fait toujours entre candidats de gauche (voir Mélanchon) et non pas demander à l'électorat de droite de les départager. Il ne peut pas se cacher derrière le l'expression vague "les rochelais se sont prononcés". L'électorat de gauche avait choisi Ségolène Royal et l'électorat de droite a choisi Olivier Falorni. Il est donc effectivement l'élu légitime des rochelais mais ne peut pas se revendiquer de la majorité présidentielle.
Gérard.
En attendant, c’est Ségo et les chaînes ayant servilement et cupidement suivi son plan com’ qui risquent d’être punies par le CSA. Bah oui ma poule, la loi est la même pour tout le monde, y compris celle qui voulait le perchoir pour superviser l’élaboration des lois (et pour un splendide hôtel particulier).

Elle a grincé sur l’élection d’un « candidat de droite ». Comme Falorni est un très ancien supporter de François Hollande, pas un ouvrier de la onzième heure comme une bonne moitié du gouvernement Ayrault, on peut voir là un tir sur son ex, le nouveau compagnon d’un touiteuse de choc.

Falorni n’est pas un élu de droite, même s’il a été élu avec des voix de droite, à lui donné par la bande à Raffarien. C’est un élu aussi socialiste qu’un bon paquet de DSK, de Catoire, de Percheron, de Pupponi, de Collomb, et on n’aura aucun mal à allonger la liste.

Punir la ville de ne pas s’être prêté à leur opération « Câlinons Ségolène pour qu’elle arrête de nous chier dans les bottes », c’est bien digne des zéléphants du ps.

PS Hier, dans Libé, billet de Luc Le Vaillant fort parisianocentré, fort méprisant pour ces cons de militants de base qui prétendent faire autre chose que tracter et coller des affiches dans la nuit noire. En voilà un autre qui punira la Rochelle par son absence – et les Rochelois ne s’en porteront que mieux.
C'est quoi le tableau qui illustre le neuf-quinze du jour ?
Pascale Clark est spécialiste des "bulles médiatiques stupides"et des propos du même tonneau.Plutôt que la taxe,je verrai bien le carton jaune(ou rouge)décerné par les auditeurs lassés. Au bout d'un certain nombre,elle disparaîtrait de France inter.Ses manières avec elle...couper systématiquement la parole,ricaner,jouer à l'insolente etc.Même quand l'invité m'intéresse,j'abrège,me demandant ce qu'il est venu faire là.
Falorni doit évidemment rejoindre les dix députés "front de gauche", qui avec quelques ultra-marins pourraient devenir les quinze nécessaires à la constitution du groupe parlementaire destiné à rehausser le niveau intellectuel de cette assemblée rose qui ne s'annonce pas folichon.
Ne pas oublier de demander à Solférino de couper tout moyen de communication entre Sainte Marie et le reste du monde. Sinon c'est pas la peine de continuer à punir les traîtres.

Quand même étonnant un parti qui arrive à en fabriquer des modèles de compétition !
Ah ben oui, excellente idée. Ils se prennent un revers dans la ville, et ne trouvent rien de plus pressé que de quitter les lieux. Histoire de voir marqué dans les manuels (d'Histoire précisément) : "c'est à la suite d'une défaite électorale cinglante que le parti socialiste décida de quitter La Rochelle, pour s'installer dans une autre ville". Rien de mieux pour faire oublier l'incident, c'est sûr.

C'est le genre de situation où il faudrait se poser avant de prendre une décision précipitée.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.