106
Commentaires

Pulvar Montebourg, premières réflexions

Sur

Derniers commentaires

Sans vouloir mettre de l'huille sur le feu il y a t-il des témoins de cette altercation autres que ceux qui y ont pris part ? J'ai beau relire les diverses dépèches je n'y trouve rien.
Deuxièmes réflexions, car votre titre laisse entendre qu'il y en aura.

Peut-on vous en suggérer une ?

Jeudi dernier, chez Laurent Ruquier, dans une émission diffusée samedi, Audrey Pulvar, à l'unisson sur ce thème avec Natacha Polony, a reproché avec insistance à Dominique de Villepin de tenir en banlieue des propos qu'elle a qualifiés d' « anti-israéliens », au risque pour elle de passer pour pro-israélienne auprès d'esprits simples.
Et, en vertu réciproque de la vulgate imbécile « anti-israélien~ antisémite », d'être victime d'une assimilation « pro-israélienne~juive »
tout aussi imbécile .
Hors sujet : toujours aucune reprise d'Acrimed sur le plagiat de Laborde? C'est surprenant quand on se souvient l'excellente collaboration lors de "l'affaire" Macé-Scaron. C'est encore plus surprenant quand on sait que seuls nos cousins canadiens ont repris l'affaire. Ou suis-je par trop naif?

http://www.acrimed.org/article3782.html
Il est inadmissible que les quartiers soient devenus des zones de non-droit.
L'agression est évidemment condamnable. Dois-je préciser que je suis "de gauche" pour accompagner mon propos?

La séparation sphère privée/sphère publique, à laquelle est d'habitude très attachée Mme Pulvar, est brisée par le couple lui même.
Bien sûr que le racisme et l'antisémitisme sont condamnables! Pourtant, n'aurait-il pas mieux valu garder cette agression, si horrible soit-elle, privée? Utiliser le profil "6/7 inter" de son employeur avec comme sous-titre "pitbull, j'irai verser du nuoc-mâm sur tes tripes" ajoute encore à la confusion et au mélange des genres. Peut être que la première victime de la médiatisation de son agression sera le couple lui même. Pire, les conséquences de cette agression, alimentent encore un peu le débat infantilisant sur l'insécurité pour lequel d'habitude le couple veut prendre de l'altitude. Créer l'info voire le buzz est assez surprenant ! A sa place, j'aurai refusé toute interview ou nuancé, en séparant la journaliste et la personnalité.
Et oui, le 16e arrondissement peut aussi être peuplé de racistes (pourquoi pas instrumentalisés d'ailleurs) et oui l'insécurité est partout ! Choqués ? On les comprend et on s'indigne comme on s'indigne tous les jours dans le cas de pareilles agressions. Mais on aurait aimé plus de discernement et de commentaires à tête reposée de la part des deux personnalités.
Accuser le FN et mobiliser la gauche entière pour une agression privée, si condamnable soit-elle, n'est vraiment pas très habile, et donne du grain à moudre à ceux que le couple entend combattre. Faire un procès à tout va pour qui brise le seing privé et ensuite se répandre sur twitter comme un paparazzi !
C'est assez hallucinant de constater que des professionnels communicants utilisent avec aussi peu de discernement les outils actuels et notamment les réseaux sociaux ! Le profil Twitter de Mme Pulvar n'est pas un chat privé mais bien un fil public ! On mettra cela sur le compte du choc post-agression. Et on suivra cela, de loin ... à droite, comme à gauche !
Vu les lascars en état de crétinisation avancée, il est assez peu probable qu'ils sachent qui sont Pulvar ou Montebourg.
Ils ont vu un couple bien habillé, donc forcément "juifs" (ben oui vous le saviez pas que les juifs ils sont tous riches donc on les reconnait au fait qu'ils ne portent pas de jogging/baskets pour aller bosser?) et en plus de deux couleurs différentes, et en avant qu'on va s'amuser avec.


Ils doivent être particulièrement contents d'eux actuellement (s'ils se sont réveillés de leur cuite): "Ah ouah vous vous rappelez les aut' youpins qu'on a chopés c'matin? Ben ils étaient connus en plus! warf warf z"ont pissé leur race de peur ces batards!"


Enfin donc, il faut en parler comme un délit ordinaire, une de ces incivilités qui pourrit la vie de beaucoup, et qui est soudainement mise en exergue parce que des relais médiatiques en sont victimes. La délinquance quotidienne où deux personnes deviennent le symbole des autres.
John Galliano a encore bu un canon hier soir?
Je n'ai pas très bien compris la conclusion de l'article :

"On peut néanmoins saluer leur extra-lucidité pour avoir compris, ce qui avait jusqu'ici échappé à tout le monde, que Audrey Pulvar était juive."

Il me semble que ce qui fait la gravité des faits, ce n'est pas l'appartenance réelle ou supposé à ce peuple, ou à cette religion ("juive" étant écrit sans majuscule), de Audrey Pulvar, ce qui fait partie de sa vie privée, mais plutôt l'insulte antisémite en elle-même. Pourquoi alors se poser la question de savoir si elle est, oui ou non juive ?

Quelqu'un peut-il m'éclairer ? Merci
youpins, antillais, nègres, arabes, espagnols, portugais ou italiens c'est du pareil au même ! tous des envahisseurs estrangers, probablement communistes ou francs maçons...De la vermine je vous dis !!!!
J'ai un sentiment de malaise à lire certains commentaires, comme si des crypto-FN étaient abonnés.
"On peut néanmoins saluer leur extra-lucidité pour avoir compris, ce qui avait jusqu'ici échappé à tout le monde, que Audrey Pulvar était juive."
Le vrai nom de Montebourg est "Montenberg" et "Pulvar" n'est rien d'autre que le diminutif de "Pulvarovstein". La fameuse alliance du séférade bourguignon et de l'ashkénaze antillaise... Comme Dieudonné affirmait que c'est l'alliance judéo-sioniste internationale qui a organisé l'esclavage, rien d'étonnant à retrouver un morceau de Pologne en Martinique. Et puis, hein, le pied-noir nivernais, on le connaît!
;-)
(on est obligé de mettre la mention "second degré" maintenant?)

On peut néanmoins saluer leur extra-lucidité pour avoir compris, ce qui avait jusqu'ici échappé à tout le monde, que Audrey Pulvar était juive.


N'était-ce pas Arnaud Montebourg plutôt qui était visé par ces sinistres individus dans les injures antisémites ? Non pas que la judaïté d'Arnaud Montebourg soit plus établie que celle d'Audrey Pulvar, mais il me semble que ses origines Nord-africaines doivent plus prêter à spéculation de la part de ces sinitres personnes que les origines martiniquaises d'Audrey Pulvar… Enfin, je dis ça, c'est pas comme si mon esprit plutôt sain et rationnel était à même de percer les mystères du fonctionnement du cerveau de ces tristes personnes (et en vérité, il n'y tient pas plus que ça).
Bon, ça serait peut-être bien d'attendre le résultat de l'enquête. Si il y a résultat.

J'apprends qu'Audrey Pulvar est juive en plus d'être colorée, la pauvre, une cible évidente pour les gros cons..... Et si c'était les gros bras musclés de Poutou dont Pulvar s'est odieusement moqué, pendant deux émissions dans "on n'est pas couché". Je déconne, hein ! Je ne justifie pas les violences, évidemment d'où qu'elles viennent. Faut faire gaffe ici avec le second degré. Quelle campagne lamentable. Rien d'autre ?
Audrey Pulvar est antillaise et Française.
Montebourg est moitié d'origine algérienne et Français.

Quitte à être traité d'antisémite primaire, j'ai souvent entendu Le Pen affirmer que le FN y était pour rien dans l'affaire de Carpentras...

Il serait intéressant de re-situer cet ignoble agression dans le contexte de l'élection présidentielle et le vote Le Pen (environ 20%).

SEMIR
Ce qui m'a remonté le moral, concernant cette affaire, c'est que c'est le patron du bistrot d'où les zozos invectivaient, qui est venu leur dire de se taire. Audrey Pulvar a raconté les faits au 7/9 de France Inter.
C'est assez flippant de s'imaginer dans cette situation, à deux contre une quinzaine d'imbéciles de ce type.
Savoir qu'un "garant des lieux", comme disent les sociologues, peut intervenir et avoir de l'autorité pour les faire taire, c'est la preuve que tout n'est pas entièrement pourri au royaume de France.
Etonnantes premières réflexions… le doute, la relativisation… le fait que la victime soit partiale (!)…
Franchement, il faut parfois s'abstenir d'écrire ses premières réflexions du matin, quand on se lève du mauvais pied, sinon on risque de passer pour quelqu'un qu'on est peut-être pas.
Un autre twitto politique a aussi relativisé tout ça, hier soir, de manière magistrale, c'est Eric Normand, Conseiller National UMP, membre du Comité de la 13eme Circonscription de Paris, conseiller du quartier Georges Brassens (Paris XVe) :
"Pulvar-Montebourg agressés à Paris c'est malheureux. Mais à force de stigmatiser les gens en les insultant ça arrive"

En somme, quand on se fait agresser par des fachos, c'est qu'on l'a cherché, et il vaut mieux fermer sa gueule… Belle leçon de morale.

Monsieur Schneidermann, vous devriez méditer cette parole de Pierre Desproges : "Il vaut mieux se taire et passer pour un con plutôt que de parler et ne laisser aucun doute à ce sujet."
Curieux qu'il ne ce soit pas encore trouvé quelque bel esprit, à droite, pour rappeler l' "attentat" des jardins de l'Observatoire (1959)...
Oh mais si, hélas, et jusque sur le site de Libé. Je ne vous parle même pas du Figaro, où en fin de matinée il y en avait bien au moins une mention par page de commentaires. J'ai bien essayé de poster une mise au point rétablissant les faits (ou tout au moins ce qu'on en sait aujourd'hui) en réponse à quelques-uns, mais je ne suis pas encore retourné voir si mes réponses avaient passé les fourches caudines de la censure bleue...

Voici le texte en question:

A propos du "pseudo-attentat" de l'Observatoire

Robert Pesquet explique, notamment dans un entretien inclus dans un documentaire télévisé de Joël Calmettes diffusé le 16 décembre 2005 sur la chaîne France 3, qu'il fut le seul instigateur de ce coup d'éclat destiné à éveiller l'opinion française sur la question algérienne et à discréditer Mitterrand qui avait cessé de soutenir l'Algérie française après la démission du gouvernement Mollet en 1957.
Il explique ainsi avoir dans un premier temps rencontré François Mitterrand à deux reprises pour lui faire part des intentions d'un groupe d'extrême droite (ce qui sera confirmé par Roland Dumas6), dont Pesquet se disait proche, de commettre un attentat sur sa personne. Il profitait ainsi du climat en France tendu sur l'affaire algérienne qui faisait dans la même semaine la une des journaux avec l'annonce qu'un « groupe de tueurs qui serait rentré en France », et l'assassinat d'un homme politique français en Algérie. Ce faisant, Robert Pesquet mit en garde François Mitterrand contre la révélation à la police de ce complot, affirmant craindre alors pour sa vie. Indiquant à François Mitterrand une soirée possible où l'attentat pourrait avoir lieu, il aurait recueilli alors des informations sur son itinéraire.
Il écrivit ensuite, quelques heures avant l'« attentat », deux lettres qu'il s'adressait à lui-même dans laquelle il affirmait que François Mitterrand lui-même avait convenu avec lui de mettre en scène un faux attentat et qu'il fit ouvrir par un huissier de justice. Robert Pesquet organisa alors avec un complice la filature en voiture de François Mitterrand la soirée en question, jusqu'à l'avenue de l'Observatoire où François Mitterrand s'échappa de sa voiture, croyant avoir affaire au groupe extrémiste décrit par Robert Pesquet, juste avant que celle-ci fût mitraillée. Selon Robert Pesquet, les choses se sont déroulées parfaitement comme il l'avait espéré : François Mitterrand est dubitatif jusqu'au moment où sa famille reçoit des menaces de mort par téléphone. Dès lors, il croît à un vrai attentat, mais sitôt la lettre révélée, il comprend que Robert Pesquet lui a menti et l'a manipulé.
Constantin Melnik, conseiller de Michel Debré chargé des services secrets entre 1959 et 1962, a également souligné que Mitterrand n'avait plus aucune confiance dans les services de police français et que cette méfiance n'était pas, selon lui, dénuée de fondement7.
L'entretien de Robert Pesquet corrobore certains commentaires développés par Franz-Olivier Giesbert, qui considèrent notamment que la principale erreur de François Mitterrand est de ne pas avoir cru vraiment Robert Pesquet, sauf au dernier moment ; Franz-Olivier Giesbert note que le sénateur de la Nièvre n'a pas prévenu la police, ce qui lui aurait certainement évité tout ennui.
Ce qui intrigue dans l' "affaire Molitor", c'est que les agresseurs se réclamant du Front national et de "Jean-Marie" aient appelé Audrey Pulvar et Arnaud Montebourg par leur nom en les insultant, comme l'a indiqué ce matin Montebourg. Ce qui peut conduire à s'interroger sur ceux qui, actuellement, pourraient avoir intérêt à discréditer le Front national dans l'opinion publique tout en s'évitant de l'affronter directement pour ménager son électorat. Les propos du conseiller national UMP Eric Normand expliquant que de tels faits devaient nécessairement arriver sont peut-être une indication...
OK je ne savais pas que les holligans avaient appelé AM et AP par leurs noms, parce qu'il n'y a aucune chance que ces crétins sachent qui ils sont (ça m'étonnerait qu'ils aient suivi la primaire PS et qu'ils écoutent Inter).
Ce seul détail est en lui-même préoccupant. On a pu les renseigner.
vous croyez pas que vous sous estimez un brin la médiatisation de pulvar-montebourg ?
Il me semble que leurs photos ont dû orner quelques journaux pipoles, qu'on les a vus sur des chaines grand public à l'heure des grand messes de l'actu, qu'ils ont fait quelques buzz sur internet, que pouvoir les reconnaître n'est pas l'apanage des auditeurs de france inter (lesquels ont, à vous en croire, l'oreille vachement fine et une sacrée mémoire auditive, ou alors c'est ma radio qui défaille, j'ai que le son moi)...
Sauf que aucun témoin de la scène n'a confirmé que les nez-de-boeufs s'en étaient pris au couple parce qu'ils les auraient reconnus. On en saura peut être plus après enquête.

Je sais que Montebourg et Pulvar se prennent pour des stars, mais gageons que la culture politique des soifards supporters du PSG comporte quelques lacunes.
J'y ai pensé aussi, par association d'idées incontrôlable je l'avoue, tant le personnage de Montebourg est (se la joue) mitterrandien.

Cela dit, ici on a tout autre chose, des gens de l'élite socialiste - de gauche je ne le nie pas - qui se trouve confrontés à un relent de barbarie moderne. Rien de nouveau finalement, sauf que d'habitude les deux mondes s'évitent.

Le plus préoccupant ces derniers temps est ce que dit l'enquête du Monde sur le vote FN dans les espaces périurbains distants (grande banlieue en particulier pavillonnaire) : là ce mode de vie produit un lepénisme soft mais puissant qui va jusqu'à toucher les populations d'origine immigrée y compris certains jeunes, lycéens ou non, dont les parents souffrent socialement et qui s'en prennent selon un phénomène classique aux "derniers arrivés" (Africains, Roms, etc; accusés de profiter des alloc's etc.)

A propos de fraude aux allocs ne pourrait-on pas dans un article d'@si comparer l'évaluation de la fraude aux allocs par les pauvres et celle à la Sécu dont on accuse l'entreprise Michelin ces jours-ci, de l'ordre du milliard d'euros ?
Actes de débiles (la proportion de cons est à peu près constante dans tous les groupes humains) ou provocation (à qui profite le crime) ?
Est-ce vraiment une affaire politique ?
Deux bourgeois médiacrates insultés Boulevard Murat par une bande d'abrutis ?
C'est quoi au juste ? Un évènement ...
Un truc plus grave que les ouvriers débauchés des usines ?????
Les Journaleux sont vraiment les nouvelles vaches sacrées des Indes.....
Je trouve ça étonnant... Dans la forme : en criant au FN à tue-tête histoire de laisser une signature, puis des insultes antisémites ?!
Et le fait que ce soit un couple aussi médiatique qui ait été visé.

C'est assez grotesque... ça m'a tout l'air d'une grossière manipulation.
Bonjour
En tout cas encore un exemple du rejet mutuel des individus mis en en oeuvre par le machin et exploité par les extrêmes.
Hier, il a encore mis les profs au pilori, hier c'étaient les roms, avant hier, les chômeurs, et la litanie ne s'arrête jamais…
Belle précipitation de la gent médiatique. Mais la précipitation est à la mode, voir le sale loupé de NS le blessophage à propos des journalistes amochés en Syrie, enrôlés à leur corps défendant dans sa com’ de candidat. C’est moi, où les granmédias glissent pudiquement sur cette nième vilenie de Cynique le Petit ?

Qu’elles soient ou non encartées au FN, les buses avinées qui se sont mises à quinze contre deux dont une femme ont une utilité : rappeler au gens les fondamentaux du parti du gros borgne*. Malheureusement, cela n’enlèvera pas une voix à Le Pen II : on n’avertit pas ceux qui se brûlent.

* Je me permets cette attaque sur le physique car il a perdu son œil dans une bagarre électorale. Pas un retour de manivelle de la gégène, donc.
Bonjour!
votre phrase concluant le 9:15 de ce matin, concernant l'agression dont ont été victimes Pulvar et Montebourg, me trouble: par l'emploi de l'imparfait "était" . Vous semblez ajouter foi . Le conditionnel eût peut-être été plus juste, laissant l'appréciation aux agresseurs eux-mêmes.
Réaction type sur François Desouche : "et bien comme ça on sait qu'ils habitent le XVIe arrondissement !".

Ca fait rêver...
"Pulvar-Montebourg agressés à Paris c'est malheureux. Mais à force de stigmatiser les gens en les insultant ça arrive".
Commentaire dégueulasse twitté par un obscur conseiller national UMP nommé Eric Normand (relevé dans l'article du Parisien).
Le genre de faux-cul qui n'approuve ni ne justifie les propos et exactions de fachos, mais les comprend.
"ni s'ils avaient la carte du FN dans la poche": DS.

Depuis quand pour supporter le FN ou pire encore, pour voter pour lui, faut-il avoir la carte du FN ?
Avec un peu plus de mauvaise foi, je suis certain que d'aucuns pourront affirmer que le Jean-Marie de la réplique renvoyait à Bigard.
Et quoi encore ?

yG
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.