190
Commentaires

Pujadas, dans le rétroviseur

Catastrophe : les ventes de voitures neuves sont en forte baisse en France.

Derniers commentaires

Daniel, vous dites qu'une baisse de niveau de vie est inévitable. N'en doutons pas, mais jetons un oeil sur la question vue par le pauvre voué à devenir très pauvre, et par le très pauvre promis au statut enviable de SDF (par rapport à la fosse commune je pense). C'est, comme vous l'écrivez par ailleurs, la consommation qui doit baisser, et la qualité et la durabilité des bien qui doit faire un fabuleux bond en avant. Le reportage qui suit Je travaille mais je suis pauvre nous en parle, et nous rappelle que l'obésité frappe tout particulièrement les classes défavorisées (ceci pour prévenir des réactions banales et déjà lues ailleurs). En fait, je ne pense pas que notre niveau de vie puisse encore baisser ; il doit s'améliorer de toute urgence pour de millions de personnes en France. Et c'est bien de la manière qu'il va falloir discuter.
Pujadas comme Julian Beaugier si bien épinglé par Bohler ici même, ne sont que les caisses de résonnance de la doxa libérale. Combien de fois ont-ils eu des invités qui portent sur l'économie un regard critique, hétérodoxe?

Pourtant, je ne suis pas sûre qu'il faille se réjouir de la baisse des ventes des automobiles. Pourquoi ? Parce que cette baisse ne signifie nullement un changement de mode de vie vers une "sobriété heureuse". Ce n'est que l'un des multiples symptomes de l'apauvrissement de ceux qui étaient les acheteurs de ces voitures. Les autres symptomes sont le mal logement, la mauvaise bouffe, la précarité énergétique, le renoncement aux soins médicaux etc ... Ce n'est donc pas du tout un signe positif de la transition énergétique, au contraire. Les objectifs écologiques sont complètement abandonnés. La baisse du niveau de vie se fait dans le désordre. Les nouveaux pauvres ne vont pas se nourrir de bio.
Pour qu'un nouveau mode de développement soit en vue, il faudrait un changement politique radical ...
T I N A : pas glop, pas glop !
Pour alimenter notre réflexion sur la sobriété heureuse, je me permets de poster ce lien.

http://vertement05.europe-ecologie.net/autour-de-sobriete-heureuse-et-joie-de-vivre-conference-de-p-viveret/

Cela vaut la peine de prendre le temps de le lire.
Très égoistement, ce qui m'intéresserait, serait qu'@si parle un peu de cette affaire:

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Venezuela.-Expulsion-d-un-Francais-ayant-purge-4-ans-de-prison-pour-detention-d-armes_6346-2148647-fils-tous_filDMA.Htm apparemment il travaillait pour la DGSE...

qu'en est-il? l'affaire n'est pas tellement répercuté dans les médias traditionnels evidement... j'aimerais bien savoir si c'est sur lard ou du cochon ( de Bretagne).

qu'il y ai un faux compte touiteur du ministre de la défense, je ne suis pas sûr que ce soit vraiment de l'info...
"Est-ce un mal ?"

Bonne question, mais attention DS, vous dérapez tout en douceur sur le nouveau thème gouvernemental de la "flexibilité au travail" ou de la flexi-sécurité, dont l'UMP rêvait seul il y a peu, et que le PS de concert avec le MEDEF vont réussir à imposer... Preuve que la continuité dans l'alternance est en total soutient pédagogique du JT de France 2.

Votre question, c'est un peu comme si vous demandiez au Syndicat du Livre d'être souple d'esprit et partageur avec le reste de la filière livre...

Ceci dit, il faut aussi regarder de plus près sur la soi-disante "baisse du pouvoir d'achat" indéniable. Car moi, chaque année, j'arrive à réduire le coût de mes dépenses en télécommunication, de cent à deux cents euros, sans me sentir restreint (même, plus de forfait qu'avant ou d'options, avec toujours le même appareil certes).

Par contre, j'ai sérieusement réduit mes dépenses en restaurant (au cas où ça intéresserait lol), non pas parce que pouvoir d'achat. Mais parce que la TVA à 5,5% puis à 7%, je ne l'ai toujours pas digéré. Faut pas exagérer. Trop belle niche fiscale à 3 millliards d'euros! Ceci dit, Hollande vient de créer en loucedé une niche à 20 milliards d'euros pour les patrons avec sa compétitivité sans contrepartie sociale. Mais là aussi, ça se règlera en 2014 dans les urnes.
Y a pas que Kempf et Rabhi dans la vie, y a aussi Ariès : comme dit l'éditeur dans sa présentation du livre Le socialisme gourmand :
"Inutile de faire à nouveau le réquisitoire du capitalisme : il est déjà si lourd qu'il finit par nous assommer. Ce qui importe, c'est d'en finir avec les passions tristes au coeur du capitalisme, mais aussi de courants de gauche et de la décroissance du « ni droite ni gauche ».
Ce livre revient sur les expériences du mouvement ouvrier, passionnantes mais oubliées, comme les bourses du travail, le mouvement coopératif, le socialisme municipal ou le syndicalisme à bases multiples. Il témoigne aussi des « gros mots » qui s'inventent internationalement pour dire les nouveaux chemins de l'émancipation : buen vivir, vie bonne, jours heureux, vie pleine, convivialisme, etc. Il en appelle à une gauche maquisarde, buissonnière, prenant en compte l'antiproductivisme, les luttes écologiques et la joie de vivre.
Pour Paul Ariès, les gens n'ont pas besoin d'être éduqués : ils ne sont pas idiots mais angoissés, pas abrutis mais blessés dans leur sensibilité. Ce livre est un appel à favoriser les dynamiques de décrochage et les actes de « désadhésion », un appel à l'expérimentation et à l'insurrection des existences."
Ouais ben la sobriété heureuse c'est pas pour tout de suite les zamis. Déjà quand vous dites que vous vous lavez au savon et pas au gel douche, vous passez pour un Cro-Magnon. Quand vous dites en plus que vous n'avez pas de portable, pas d'aillepade, pas de liseuse, pas de lave-vaisselle, pas de sèche-linge, pas de machine à café à dosettes, pas de cadre-photos électrique,pas de salière et poivrier électriques (avec une lampe des fois qu'on poivrerait en pleine nuit dans l'obscurité), que vous n'achetez que des ordis d'occase, que vous n'avez jamais acheté une voiture neuve et tutti quanti, on vous regarde soit avec mépris, soit avec pitié. Je finirai ma vie exposé dans un musée. Poussiéreux. Mais avec l'agréable sensation d'avoir compris plus de choses que la moyenne.
Deux remarques :

Les chiffres sont ceux "du secteur automobile" selon la chambre des constructeurs auto. On a déjà vu des chiffres semblables les années précédentes (bon, cette fois-ci, ils ont enlevé l'entretien des routes du nombre d'emplois, passé de 2 millions à 1,5 millions : on progresse).

On notera avec intérêt que les salariés du secteur des transports sont inclus, soit les 2/3 du nombre total d'emplois dans le "secteur automobile". Ces emplois dans le transport sont-ils réellement directement menacés par la chute des ventes dans l'automobile ? M'est avis que le coût des carburants a un impact nettement supérieur sur ces emplois-là...

Bref, dur de se faire une quelconque opinion avec des chiffres aussi bidons, repris (une fois de plus) par F2 sans aucun recul.
Bon allez, un petit appeau à troll de la nouvelle année (mais c'est pas parce que c'est présenté comme un appeau à troll que c'est pas sérieux, hein)(sinon, bonne année, les zigotos, je vous aime bien quand même, va) :

Donc,

fait n°1 : les Français gardent leurs voiture plus longtemps et du coup en achètent moins.

Et dans le même temps, il faut mettre fin à l'obsolescence programmée, parce que (fait n°2) : elle empêche de garder les voitures plus longtemps (et c'est pas bien pour la planète, tout ça).

Donc à la fin expliquez moi : l'obsolescence programmée empêche de construire des voiture durables ou pas ? (puisqu'en fait, on dirait qu'on peut quand même garder plus longtemps des voitures programmées à être obsolètes quand on n'a pas de pognon)

Ou juste, le concept d'obsolescence programmée est, euh, disons : discutable (parce que le fait n°1 s'accorde assez mal avec le fait n°2, j'espère que vous en conviendrez).

Moi j'avoue, j'ai pas bien compris le méandre tortueux du raisonnement, là.
entendu à l'instant aux infos à la radio, augmentation de 27% des ventes de voitures peugeot en chine, tout ne va pas si mal que ça...
100 % d'accord avec cet article.
Par contre, j'ai l'impression qu'une écrasante majorité des gens que je croise à la machine à café ne rêvent que d'être propriétaire d'un pavillon en lointaine banlieue, d'un canapé en buffle et d'une voiture neuve pour être installés confortablement dans les bouchons....

Le changement de mode de vie est nécessaire... Mais que fait on de ces gens et de leurs aspirations?

La transition vers un mode de vie plus sobre peut elle avoir lieu en démocratie?
Cher Monsieur,

Votre article correspond tellement en tout point à ce que je pense que j'ai décidé de me réabonner sur le champ.
cordialement,
G.le Clech
[quote=Daniel Schneidermann]De toutes façons, une certaine baisse du niveau de vie est inévitable [...] La généralisation du standard de vie occidental à l'ensemble de la planète serait écologiquement insoutenable. Il devra donc baisser, d'une manière ou d'une autre, pour que chacun en ait sa part. La seule question qui nous occupe ici est de savoir si Pujadas nous aidera à le voir, et à découvrir de nouvelles satisfactions dans la "frugalité heureuse", que prône Pierre Rabhi, ou nous condamnera à regarder l'avenir dans le rétroviseur.

Une autrre question m'inquiète autrement plus : tout cela se fera-t-il dans l'ordre ou dans le chaos. La nature humaine étant ce qu'elle est, les tensions géopolitiques engendrées par la pénurie de ressources risquent de générer de sévères affrontements. Non pas entre nations (l'interpénétration des économies l'empêche), mais entre nantis et pauvres. On peut en voir les premisses dans les manifestations d'il y a quelques années en Egypte ou plus récemment au Chili. Les diverses tensions provoquées par une forte immigration vers les pays "riches" en sont d'autres.

A moins que l'histoire ne se repète tristement et qu'un nouvel Hitler ne se lève...

Désolé de tenir des propos aussi pessimistes en ce début d'année 2013, qui est pourtant l'année du serpent : ayez confiance ... malgré tout.

PatriceNoDRM

P.-S. : ne faites pas comme moi qui n'ai pas (encore) renouvelé son abonnement. Hâtez-vous, le capitaine commence à stresser.
Pour malgré tout une année 2013 optimale !

http://www.youtube.com/watch?v=V_SNDGwwGFM
C'est sûr.Mais si la baisse du niveau de vie consiste à éloigner le renouvellement de la bagnole ou du téléphone,ce n'est pas grave.Juste un petit accroc au narcissisme.
Le drame est déjà là et c'est insupportable. Les restos de Coluche appellent au secours.De plus en plus de bénéficiaires. De plus en plus de personnes qui ne peuvent même plus se nourrir.Pour elles le niveau de vie a déjà baissé.On est revenu au Moyen-âge,n'en déplaise aux fugueurs friqués.
En tout cas cette phrase devrait être encadrée sur toutes les cheminées : "La généralisation du standard de vie occidental à l'ensemble de la planète serait écologiquement insoutenable. Il devra donc baisser, d'une manière ou d'une autre, pour que chacun en ait sa part."

Y'en a beaucoup trop qui l'ont pas encore compris.

En tout cas cette phrase devrait être encadrée sur toutes les cheminées : "La généralisation du standard de vie occidental à l'ensemble de la planète serait écologiquement insoutenable. Il devra donc baisser, d'une manière ou d'une autre, pour que chacun en ait sa part."



Y'en a beaucoup trop qui l'ont pas encore compris.

En fait, je crains qu'il y en ait pas mal qui l'ont parfaitement compris et ce, d'autant mieux que, vu d'où ils partent en terme de confort et d'empreinte écologique, il leur faudrait des efforts colossaux pour prendre leur part.
Du coup, ils voient les choses un peu autrement : le plus fort aura le plus de ressource, les autres devront se serrer la ceinture ou crever. Bien sûr, ils ne peuvent pas le formuler comme cela, mais en gardant cette idée en tête, l'actuelle crise et la rigueur amplificatrice qui est appliquée en réponse prennent subitement toute leur cohérence.
"La généralisation du standard de vie occidental à l'ensemble de la planète serait écologiquement insoutenable. Il devra donc baisser, d'une manière ou d'une autre, pour que chacun en ait sa part."

Mais il baissera, Daniel, comme il l'a fait à chaque fois depuis des décennies, pour ne pas dire des siècles. Il baissera pour les autres, quelque soit le il et les autres en question.

L'égotisme est à ce point généralisé que ce que nous nous évertuons à préserver, un connard d'ici ou d'ailleurs l'exterminera. C'est ce que j'appelle le syndrome Cannelle, le dernier ours des Pyrénées, morte parce qu'elle a eu le malheur de croiser un abruti avec un fusil.

L'écologie est une préoccupation occidentale, la majorité du monde n'en a pas les moyens, cela ne fait pas parti de ses rêves et même parmi ceux qui en ont les moyens, cela ne figure pas au programme.

Bref, c'est foutu, mais chut, continuons d'espérer pour pouvoir consommer le premier bien de consommation dont nous nous ne pouvons nous passer, que nous renouvelons à un rythme fou, sans fin et qui est pourtant la source de tous nos maux, celui dont personne ne parle, pas même vous… à savoir, notre progéniture.

Continuons d'enfanter comme si de rien n'était, comme si la raison l'avait un jour emporté sur la bêtise.

Bonne année, qu'il disait, qu'ils disaient, qu'il disait, qu'ils disaient.

yG
Affirmer religieusement que la durabilité peut créer autant d'emplois que l'obsolescence programmée me paraît quelque part aussi naïf que prétendre, en médecine, que la prévention est plus économique que les soins. Prévenir, c'est détecter des affections qui vont justifier de nouveaux soins coûteux: la relecture d'Illich permettrait de se refamiliariser avec ses concepts de " complexe pharmaco-thérapeutique" et surtout de "vitesse généralisée": Il a démontré que la voiture n'est pas un moyen de transport, car on passe plus de temps à la payer elle et ses consommations captives, qu'on en gagne en l'utilisant. L'ignorance de la notion de besoin amène nécessairement une cascade de confusions: revenu, pouvoir d'achat, niveau de vie, niveau de satisfaction, j'ai même vu sur ce forum " bonheur national brut", tout est noyé dans un flou artistique bien utile pour la perpétuation des langues de tous bois.
pujadas remplit le rôle qu'on lui demande : maintenir l'angoisse, la peur , la Terreur. Avec un message subliminal : non consommateurs, vous ètes coupables ! Responsables de nos malheurs, alors que les gentils investisseurs qui s'évertuent à nous offrir du travail sont matraqués d'impòts....
comme des lapins aveuglés par les phares de voitures, les télespectateurs restent immobiles.
Et passe la voiture...

bonne année frugale à tous, coûte que coùte !
Chuuuuut, Daniel. Je crois que les gens qui travaillent à la télé n'ont pas encore compris que nous entrions dans une période de récession... ils en sont encore aux titres idiots des communiqués officiels qu'ils répètent à l'envi.
D'toutes façons, Poujado, il n'a qu'un scooter doré pour pouvoir circuler à l'aise et incognito dans Paname... alors qu'est-ce qu'il s'y connaît en bagnoles, en gadgets inutiles, en économie d'énergie et en frugalité heureuse ? Pour aller animer les conférences de nantis, il doit être rétribué, on lui paie ses frais de transports... Pis s'il avait besoin d'une bagnole un jour, il se trouverait beaucoup d'attachés de presse de l'industrie automobile pour la lui prêter pendant quelques jours...
Ils avancent heureux de leur sort, ces "nouveaux chiens de garde"... (pensez à acheter ce film)
Le problème est le même en Belgique, ce matin, la RTBF se lamentait sur la diminution des ventes de voitures en 2012:
>>> "Un recul de près de 15% entre 2011 et 2012: les chiffre officiels des ventes de voitures neuves en Belgique sont tout sauf
>>> encourageants, quand on sait qu'il s'agit là d'un indicateur primordial de la santé économique du pays."

Alors qu'il y a une semaine seulement, on entendait ceci:
>>> "A bien des égards, la fin du monde prophétisée par les mauvais lecteurs des textes mayas révèle peut être une autre réalité:
>>> la fin d'un monde basé sur l'épuisement des ressources et la nécessité d'inventer d'autres modèles de développement."

Désespérant... bonne année 2013.

Tom
Il me semble que Rabhi prône la "sobriété" heureuse. Sobriété me semble plus réjouissant et moins pénalisant que frugalité.
D'autre part, les gémissements portent sur le fait que la demande de véhicules neufs est redevenue la même que dans les années quatre-vingt-dix. Étions-nous si malheureux à l'époque? Pourquoi vouloir toujours une augmentation de la demande?
Et puis, voici une occasion de développer les transports en commun. Qui s'en plaindrait? Personnellement je partage encore une voiture, car dans nos campagnes prendre le bus est impossible. Quant au train, n'en parlons pas! Mais j'abandonnerais volontiers les soucis de pompe à essence et de réparations, sans parler les cotisations d'assurances, si je pouvais me déplacer autrement.
Donc, la bonne nouvelle est que nous sommes sur la bonne voie...
Bonne année à tous. Changeons, car "eux" ne changeront pas.
Je suis assez d'accord pour dire qu'une baisse relative des niveaux de vie est inévitable, mais faudrait pas que ça continue de peser sur ceux qui n'ont déjà pas grand chose pour permettre à ceux qui ont déjà tout de continuer à gaspiller comme des porcs!

L'analyse sur l'inadéquation des gammes automobiles à la réalité des besoin est très pertinente, mais il s'agit là d'une stratégie économique merdique : l'incapacité à voir la demande très forte de petits véhicules polyvalents économiques et fiables, plutôt que de berlines coûteuses et gadgétisées dont l'entretien fait l'objet carrément d'un abonnement! Car là est le nœud du problème. L'idée poursuivie par les constructeurs français, c'est augmenter les marges en passant du modèle de la vente à la pièce à celui de l'abonnement d'usage qui assure une rente permanente à l'entreprise. Soit tout l'inverse d'une production responsable de véhicules simples, fiables et à très longue durée de vie. En gros, je pense qu'ils réfléchissent à la voiture jetable, mais chère quand même, renouvelée (et donc détruite) très régulièrement, sous forme de contrat "à vie".
Mais après tout, à plus long terme, pourquoi la durabilité ne créerait-elle pas autant d'emplois que l'obsolescence savamment programmée ?

Holà, vous êtes fou, vous, de provoquer notre Fr… le Sentencier !

De toutes façons, une certaine baisse du niveau de vie est inévitable.

Si c’est pour se passer de gadgets consuméristes, OK. Si c’est pour se loger dans des cages à poules parce que les loyers ou la propriété sont devenus inaccessibles, non. Si cette baise est corrélée avec une baisse du niveau de protection sociale* et des conditions de travail, non.

La généralisation du standard de vie occidental à l'ensemble de la planète serait écologiquement insoutenable.

Hélas, c’est ce qui est en cours dans des pays comme le Chine (nourriture carnée destructrice de biotopes, exaltation du véhicule motorisé individuel).

* Aux Zuhessa, le FMI qui n’en pond pas d’autres recommande de sabrer les dépenses de santé des seniors (il n’en est pas encore à prôner la culture du cocotier pour y faire grimper ceux qui doivent vivre encore, mais ça va venir). C’est marrant, il ne dit rien des cadeaux ruineux au lobby militaro-industriel.

PS L'article en question relève ingénument que les voitures de luxe (que nous ne savons plus faire) se vendent mieux. Qui peut se dévouer pour apprendre à son auteur qu'une crise, c'est un truc qui appauvrit les pauvres et enrichit les riches ?
A propos d'Hervé Kempf, l'inviterez-vous dans une des émissions, pour la " promotion" de son livre ?
Bonne année ,frugale et heureuse, à toute l'équipe
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.