16
Commentaires

Pub cachée : c'est prouvé, les médias ruinent leur crédibilité

Il s’appelle "native advertising", publireportage, ou "article sponsorisé". Il est aujourd’hui généralisé dans les médias. Mais les chercheurs ont démontré que ces contenus trompaient une majorité de lecteurs, ceux-ci pensant lire ou regarder un contenu journalistique. Les journalistes spécialisés ne traitent pas le sujet... qui touche souvent leur propre média.

Commentaires préférés des abonnés

Pour que les médias ruinent leur crédibilité, encore eut-il fallu qu'il leur en restât  ....

Grand merci pour ce second volet, qui malheureusement confirme les craintes par anticipation émises après lecture du premier... Est-ce que les spécialistes de l'économie des médias en articulation avec la question démocratique, comme Julia Cagé, ne p(...)

Approuvé 6 fois

Je ne sais pas pour les autres mais personnellement la publicité me sort par les yeux depuis de nombreuses années, une vrai aversion, quand je suis obligé de m'en taper une, je ressemble à un chien en refus d'appat (Tête sur le côté, ne regardant pas(...)

Derniers commentaires

En fait, le problème est simple : la consommation en ligne repose sur un modèle en deux socles : soit avec un service payant garanti sans pub, soit un service de merde basé sur la pub et on se fout de la qualité du contenu tant que ca a l'air chatoyant quelque soit la marque (figaro etc..). Le consommateur qui ne paie pas est sûr d'avoir un produit pourri. Le consommateur qui paie n'est plus tout à fait sûr de ne pas avaler du contenu pourri à cause de l'intégration des contenus dans les pages du gratuit. 

Bref : si on veut lire un contenu correct, il vaut  mieux prendre le papier pour les medias old school, et sinon prendre du pure player qui n'a que le modèle payant.


Est-ce qu'on ne pourrait pas créer une taxe de reformattage? Obliger de citer la source, de redistribuer un pourcentage sur le traffic et à ce titre forcer la responsabilité éditoriale : relayer et representer rend co-responsable des erreurs juridiques.

Bref taper google et tous les autres là où ca fait mal : les aggregateurs de contenus seraient ainsi dans leur fonction de parasite coregulés. 

Si google actu veut se passer des revenus liés au trafic et ben tant mieux.

Quelqu'un prendra sa place.


Ça me rappelle la fois où Next Inpact avait fait un publi rédactionnel sur un VPN. Grosse perte de crédibilité d'un coup, surtout que je paie pour ne pas avoir de pubs.

Ils auront l'air bien quand les bloqueurs de pub auront été réglé pour bloquer ce genre de publicité (ce qui ne doit pas être très compliqué à faire vu le balisage obligatoire de l'article). 

Ils auront perdu en crédibilité et en seront à chercher des moyens encore plus fourbes de tromper leurs lecteurs.

Il est où le 4 eme pouvoir déjà? Il a fondu comme toutes les neiges éternelles ....

Je pense que nous avons franchi un nouveau cap dernièrement avec la série HPI sur TF1, en réalité un très long spot publicitaire pour la fête des mères.

Attention : c'est très travaillé !

Héroïne maman de trois enfants, ménagère au sens propre, dont l'actrice promeut un produit de beauté présenté dans chaque coupure publicitaire.

Quand la target audience est hooked par notre brand content, on reach nos objectifs tout en "digitalisant" profondément le lecteur et le média.

Je ne fais pas piéger car je n'achète plus que le Diplo, le Canard, Politis et parfois Siné !

Pour que les médias ruinent leur crédibilité, encore eut-il fallu qu'il leur en restât  ....

Grand merci pour ce second volet, qui malheureusement confirme les craintes par anticipation émises après lecture du premier... Est-ce que les spécialistes de l'économie des médias en articulation avec la question démocratique, comme Julia Cagé, ne pourraient pas pousser pour que ceci soit une des questions soulevées à gauche dans la campagne électorale 2022. Il y a de toute évidence un travail législatif à faire...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.