69
Commentaires

Primaire écolo : on a disséqué le débat de Franceinfo

Nous avons regardé le débat organisé par Franceinfo avec les cinq candidats à la primaire écologiste. Un débat vide de questions européennes et internationales, où l'écologie fut abordée quasi-exclusivement sous l'angle économique. La laïcité et "les valeurs républicaines" étaient au cœur des préoccupations des intervieweuses.

Commentaires préférés des abonnés

Bon on ne s’attendait pas à ce qu’ils répondent : 


« Bon c’est vrai qu’on a fait de la merde!
Ne pas parler écologie avec des écologistes. Ne pas poser des questions d’économie à une économiste.
Ok on a fait un traitement différencié entre notre (...)

J'ai été scandalisé par ce débat, que j'ai suivi en direct.


Et je suis frappé par la défense de saint Cricq et Snegaroff. "On n'aurait pas compris que", "Les Français veulent savoir"... A les en croire, les questions qu'ils posent leur sont imposés pa(...)

Ecolos et de gauche en plus , ça vous étonne qu'elle en prenne plein la tête ? Alors je sais que les gauchos sont des gentils et qu'ils sont prompt a tendre l'autre joue , vu qu'on ne va pas pouvoir compter sur Saint Cric pour soulever des questions (...)

Derniers commentaires

J'ai tenu 10mn, au bout de la 2e insulte à Sandrine Rousseau et de la fellation en direct à Jadot, j'ai préféré le silence...

pendant ce temps, en Guinée : https://www.radio-kankan.com/de-la-fiscalite-miniere-a-la-revolte-de-certainnes-populations-guineennes/


réflexions sur l'extraction minière, ses impacts environnementaux face au nécessaire développement pour subvenir aux besoins des populations, et le rôle de l'Etat là-dedans, à travers la fiscalité (taxes)


NB : la Guinée est très riche en bauxite (qui sert à fabriquer l'aluminium), entre autres !


PS : deux jours après la parution de cet article, le président Alpha Condé a été renversé par une junte militaire qui a pris le pouvoir et promet une transition pour le bien des Guinéens, ce qui suscite beaucoup d'espoir là-bas...

Saint Criq c'est la vrp de Manuel Walls en fait ! Elle a cru qu'elle citait un philosophe....

Comme d’habitude, le service public s’illustre. Après tout, pourquoi changer une équipe qui perd ? Surtout au vu des chasubles présentes sur le terrain : Mme Fressoz, Mme Saint Cricq, Mme Becard, etc. Du lourd, la crème de la crème des motoculteurs. Enfin, on n’allait tout de même les laisser sur le banc avec les citrons ! Ça aurait été bien dommage pour le téléspectateur, le bon client à la redevance. Mention spéciale pour M. Snégaroff (la nouvelle coqueluche, façon Kojack, de France Télévision – hacheutageuh team Rissouli). Cependant, mon garçon : peut mieux faire – encore un peu de scrupules, peut-être ? Ça va ! c’est le rodage, ça viendra … 


On remercie tout de même nos deux éditorialistes d’avoir eu l’extrême bonté de prendre sur leur si précieux temps (si savamment employé) pour répondre à Loris Guémart. Oui, oui, merci à eux deux ; merci pour la sacrée tranche de rigolade ! Faut dire que ce n’est pas les pépites qui manquent ! «"Je ne suis pas une malade mentale de la laïcité (...) ». Hi ! Hi ! Savoureux n’est-ce-pas ? - Nathalie, elle est toujours un peu farceuse- Mon cochon, on en reprendrait bien tous les jours des comme ça ! Matin, midi, soir… Ramène donc ton auge ! Et ce n’est pas fini, non, non ! Faites donc rentrer le plateau de fromages : « La démocratie c'est choisir, éliminer selon des critères objectifs. » De l’objectivité ! Mais rassurez-vous, notre presque-stagiaire spécialiste des Etats-Unis (et en leçon de démocratie) sait aussi faire preuve de modestie ; il avoue bien volontiers ses erreurs, ses regrets, ses petites bafouilles, et ses bonnes suées : le burkini est sorti tout seul, mea culpa ! « Ma langue a fourché » Oup ! Gloups ! Ce n’est pas grave Thomas, ça arrive … c’est le rodage ! 


Puis les gars, aussi, faut les comprendre … ça leur travaille énormément le cassis ce genre de questions ! Matin, midi, soir… trois fois par jour, tous les jours! Alors forcément, des fois, ça finit par sortir tout seul ; ça somatise en somme - la chute des cheveux, la calvitie, Toto et la boule à zèr. Malgré tout on voulait du rab ... Parce que ça parait pas comme ça, mais c’est qu’on est gourmand chez France Télévision : « On aurait voulu avoir deux heures et demie[…]Deux choses m'ont aussi manqué, l'Afghanistan, et l'immigration ». Visez donc la trombine du joli trou normand qui se préparait dans les cigares de l’aréopage : Afghanistan et IMMIGRATION, subtile association n’est-ce-pas ?  C’est bien simple, dans les cambuses, on en salivait d’avance.  Tout à fait originale, la chanson ! Bien qu’un peu resucée du 16 août dernier, le discours du grand dab : « Mes chers compatriotes, ne vous inquiétez pas : on ne va pas tous les ramener ces sauvages ! On les laissera s’accrocher un peu sur le train d’atterrissage, ça fera du tri ». Et tout ça pendant que les Vaillants savataient à tout va à l’aéroport de Kaboul. La grande classe !  Vive la République ! 


Bref, avec un tiercé pareil, les turfistes de France Télé auraient fait la belle culbute : bourrin pur-sang, le bien dénommé « Séparatiste », et celui-là il galope fort ! Surtout dans la dernière ligne droite. Heureusement qu’on a coupé au rab; tout le monde était déjà bâfré bien lourd de toute façon... bien farcie comme des outres. Un petit amuse-bouche de plus et y’aurait eu du vilain ! du rififi bien baveux, des renvois (type burkini) positivement incontrôlables ! Le pire là-dedans, c’est de justement penser qu’on a peut-être coupé au pire … C’est dire le niveau !


Changez rien l’audiovisuel public : toujours au top ! La redevance ? mais oui, mais oui Mme Ernotte, prenez donc les petits fafiots publics, faut pas être timide : c’est cadeau ! Ce serait dommage de se priver, vu l’excellence du travail accompli.

Thinkerview est de retour !

(et c'est en rapport avec le sujet - GIEC, solutions, politique...)


Je n'ai pas vu ce débat. Mais, vu que c'est une primaire interne aux verts (enfin aux différents partis écologistes), je ne comprends pas pourquoi ce ne sont pas eux qui fixent les règles du débat, le plus simple étant que chaque candidat parle sur un certain nombre de thèmes prédéfinis (quitte à ajouter une carte blanche pour chaque candidat pour qu'il parle d'une thématique de son choix).

Les journalistes deviennent quasi inutiles ou alors ils posent des question neutres et pas orientées, les mêmes à chaque candidat...

Cela évite d'avoir ces questions orientées des journalistes, plutôt anti-écologistes en général...


Et la défense des journalistes comme quoi c'est ce que les français veulent entendre est pitoyable... Merci de ne pas parler au nom de tous les Français déjà. Et ensuite, qu'est-ce qu'ils en savent...

Et, même si c'était le cas, est-ce que ce n'est pas l'occasion justement de parler de thèmes moins traités par ailleurs, justement de montrer que pour ces candidats d'autres thèmes sont importants.

Si c'est pour parler insécurité et immigration, autant regarder un débat Darmanin Le Pen...


Cela me rappelle la campagne de 2017 où Pujadas avait dit un truc à Hamon du genre "Les perturbateurs endocriniens, je sais que cette question vous tient à coeur", sous entendu, "ce n'est pas un sujet important mais je vous laisse en parler 2 mn (je suis trop bon) et après on revient aux sujets sérieux (l'immigration, l'insécurité...)". D'ailleurs, un certain DS en avait fait une chronique que je viens de retrouver :

https://www.arretsurimages.net/chroniques/le-matinaute/ces-sujets-qui-nous-tiennent-a-coeur


En revanche ... aucune question sur le capitalisme devenu fou ...

Donc, si je comprends bien, jusqu'à présent on ne parlait pas d'écologie ni de politiques écologiques parce que les gens n'étaient pas ouverts à ces questions et que ça ne les intéressait pas. Maintenant on n'en parle toujours pas parce que les gens sont au courant et en ont assez entendu parler. Euh, attendez....? (ou "oh, wait..." comme disent les anglophones...)

Article très intéressant. Le traitement de cette primaire par ce média généraliste, est annonciateur de ce que seront les thèmes QU'ILS choisiront pour nous, à l'occasion de la campagne présidentielle.


Sinon, le montage des interventions de Saint Cricq est édifiant. On dirait que Natacha Polony lui a écrit ses questions : la laïcité (surtout anti-islam), l'universalisme, la police, et surtout en arrière plan, la sacro-sainte république mère de toutes les vertus..

Quelle arrogance, cette France là !



"Qu'aurais-je pu poser comme question : où en est la planète ? "


Par exemple: que proposez-vous pour lutter contre les multiples dégradations de l'environnement et rétablir la santé de la planète?


De rien, M.Snégaroff.

Le format et les obsessions des intervieweurs rend ce genre de débat un peu inutile mais ça a au moins le mérite de faire parler de ces candidats et donc c'est juste une grosse pub pour la primaire. C'est toujours bon à prendre car le premier défi dans l'élection est de ne pas être invisibilisé.

Alors d'après ces éditocrates, éminents tuteurs sur lesquelles le peuple, tel du lierre rampant, peut s'élever (selon Saint Barbier), les mesures de protection de l'environnement feront payer avant tout les plus pauvres ? Mais alors on pourrait peut-être réfléchir à faire payer les riches avant ? Ah mais non, c'est vrai que cela entraverait le ruissellement, et ce serait encore les pauvres qui trinqueraient... donc l'equation dans leur tête, c'est comment rendre le monde durable tout en permettant aux riches de continuer à s'enrichir et en limitant l'apauvrissement des pauvres, en tout cas suffisamment pour qu'ils ne sortent pas dans la rue. Autrment dit, comment les riches peuvent s'enrichir mais durablement et sans entrave. Ou comment vicier une conversation en figeant les termes du problème.

Une candidate à ce point haïe par Nathalie Sanit-Cricq ne peut pas être entièrement mauvaise

Et au passage, c'est une illustration limpide de l'"etrêmedroitisation" des médias principaux expliquée par Lordon.

"En réalité, ce jour-là, l'écologie, quand elle est abordée, ne l'est que sous l'angle économique et social : combien d'emplois perdus dans le nucléaire ou l'aéronautique ? Que dire aux pauvres, dont les intervieweurs affirment qu'ils sont les premiers  à craindre une fiscalité écologique ou la décroissance ? Combien coûteront ces mesures, et qui paiera ?"

Mais ces questions sont parfaitement valables DANS LE CADRE CAPITALISTE ACTUEL. Les écolos conséquents sont nécessairement anticapitalistes, or aucun des candidats ne l'est. Conclusion: ils sont soit inconséquents, soit pas écolos. Dans les deux cas, on n'est pas prêt d'éviter la catastrophe avec eux.

J'ai été scandalisé par ce débat, que j'ai suivi en direct.


Et je suis frappé par la défense de saint Cricq et Snegaroff. "On n'aurait pas compris que", "Les Français veulent savoir"... A les en croire, les questions qu'ils posent leur sont imposés par un consensus clair de l'opinion.

Ainsi donc, "les Français" tenaient absolument à avoir le point de vue développé des candidats sur l'insécurité (anglé d'ailleurs sur des louanges aux policiers), ainsi que sur différentes stratégies de prise du pouvoir. Et les entendre parler environnement, ou détailler quelque peu les mesures de fond qu'ils pensent prendre, cela leur importait peu.


C'est évidemment faux. Comme d'habitude, les médias se sont convaincus que leurs propres sujets d'intérêt (par le truchement de l'image qu'ils se font des "Français") sont les seuls qui vaillent, et ils choisissent leurs questions en fonction.

Du coup, l'électeur à la primaire écolo n'a rien appris quand aux différences entre les candidats (si ce n'est que Governatori est bie nde droite, et Rousseau bien haïe par Saint Cricq).


C'est quand même dingue que ces journalistes n'aient pas conscience de cette importante critique envers leurs biais, alors qu'elle est évidente pour une bonne partie des observateurs.

C'est aux militants du parti de choisir leur candidat. Pas aux médias . Surtout ceux où sévissent Saint Cricq , Becard ou Fressoz. 

Primaires = piège à cons ! 

"l'écologie fut abordée quasi-exclusivement sous l'angle économique."



  Ce n'est pas là le champ de compétence de Sandrine Rousseau ?


  En regardant sa fiche Wikipedia, on apprend que les parents de Sandrine Rousseau étaient inspecteurs des finances  et qu'elle-même enseigne les sciences économiques à l'université avec une spécialité en économie de l'environnement . 

Donc - a priori - ces questions devaient lui sembler légitimes . 




Sauf qu’elles ne lui ont pas été posées, pardi

En l'espèce, Rousseau a été la seule à ne pas avoir interrogée là dessus, et elle s'en est d'ailleurs émue. Mais Saint Cricq a préféré repasser une couche poisseuse d'attaque contre le communautarisme.


Par ailleurs, ce que Loris décrit par cette périphrase, ce sont des itnerpellations du type "c'est bien gentil vos mesures de bobos mais les Français les plus pauvres ils souffrent déjà beaucoup et ils ont autre chose à penser que l'environnement alors vous répondez quoi à ça?"

Et je caricature à peine.

J'avoue ne pas avoir perçu la caricature, j'ai cru qu'il s'agissait du verbatim. Excellente imitation.

Bon on ne s’attendait pas à ce qu’ils répondent : 


« Bon c’est vrai qu’on a fait de la merde!
Ne pas parler écologie avec des écologistes. Ne pas poser des questions d’économie à une économiste.
Ok on a fait un traitement différencié entre notre chouchou Jadot qui nous rappelle Macron en vert et Piolle ou Rousseau, ces dangereux islamogauchistes woke qui nous dégoûtent.
Ok on a plus posé des questions d’économie que d’écologie. Parce que c’est bien gentil la planète les espèces menacées toussa, mais nous on s’en cogne. Nous on veut savoir si ce sont de bons gestionnaires bourgeois qui nous aideront à faire fructifier notre épargne et ne feront pas de vagues.
Ok on a pu donner l’impression d’un jury universaliste qui distribue des diplômes en valeurs républicaines, mais au fond c’est parce que c’est le cas! On a trouvé un moyen degueulasse d’ostraciser la gauche et l’écologie tout en se parant de vertus républicaines, on ne va pas se priver! 

De toute façon, les candidats ne vont pas se plaindre. Donc ça va passer comme une lettre à la Poste. Le service public, on lui pisse à la raie » (propos tenus en off par NSC)

« Le n°2 du parti écolo-centriste Génération écologie Jean-Marc Governatori » euh c’est faux ça, c’est Cap Écologie le parti de Governatori,  parti qu’il a fondé avec Corinne Lepage.


Génération Ecologie, c’est désormais le parti de Delphine Batho.

Il ne faut pas s'étonner que des journalistes faisant parti de la proche oligarchie au pouvoir, puissent à la fois s'imaginer poser des questions que des français de classe moyenne attendent, et se sentir légitime, voir même neutre dans leur démarche face à des écolos.

La différence de questionnement entre Rousseau et Jadot n'est qu'un exemple flagrant de l'ineptie qu'ils se revendiquent comme objectifs dans leur démarche. 

Il va enfin falloir que les journalistes acceptent que leur objectivité revendiquée n'existe pas, pour qu'on arrive à voir une diversité de mise en valeur des solutions à mettre en pratique demain.

Malheureusement pour le moment le débat c'est ou le pragmatisme du néolibéral, ou le scientisme obscure illusoire, et là, les journalistes sont les premiers responsables et coupables.

Ecolos et de gauche en plus , ça vous étonne qu'elle en prenne plein la tête ? Alors je sais que les gauchos sont des gentils et qu'ils sont prompt a tendre l'autre joue , vu qu'on ne va pas pouvoir compter sur Saint Cric pour soulever des questions embarrassantes pour Macron , faudrait peut être faire des campagnes pour dénoncer toute la corruption de Macron , son pognon de chez Rothshild , sa campagne payée par l'étranger , Darmanin , Kolher , Ferrand , le massacre des gilets jaunes .....Du style comment un type entouré d'autant de corruption peut il être une option pour la France ?Allez on envoie la sauce ... Merrrdeeee ;;; qui va se faire notre porte parole auprès des TV ?....OHOH ...

Pour savoir ce que pense quelqu'un, rien de mieux qu'un format à la Thinkerview : un vrai bonheur de laisser à l'invité tout le temps de développer sa pensée (qu'on l'aime ou non).

Que peuvent donner 1 h 20 à 5 quand Thinkerview offre jusqu'à 3 heures pour 1 invité !

parfois j'ai l'impression qu'ASI est le seul à regarder encore la télé... lol


je signale que Reporterre publie des entretiens avec chaque candidat - pour l'instant, sont parus ceux avec Yannick Jadot et Sandrine Rousseau


(je ne les ai pas lus)

Ce qui est le plus étonnant c'est que pour qui ne la connait pas au quotidien on pourrait penser qu'il y a haro sur Sandrine Rousseau, la seule à défendre la cause féministe, qui serait à la gauche de EELV. Cependant Sandrine Rousseau est vice-présidente d'une université (Lille), dirigée par une équipe tout à fait intégrée dans la macronie.

Dans cette université et une de ses composante (ex-Lille1), combien de mandats a donc effectué Sandrine Rousseau comme vice-présidente?  Quel est son bilan? Elle est en charge du "développement durable" actuellement, ou un truc du genre. Est-ce qu'on y a mieux isolé les bâtiments? Réparé les fuites? Facilité la mobilité douce (en créant des abris à velo sécurisé?) Mieux accueilli les étudiantes et les étudiants? En terme de progrès social, les personnels précaires sont-ils mieux traités?

Je ne crois pas. Il me semble qu'au contraire depuis la fusion des 3 universités, défendue par Sandrine Rousseau, rien n'a réellement progressé, les personnels à qui on avait promis "le mieux-disant" ont vu leur temps de travail augmenté.

Les avis du CHSCT sont-ils traités correctement et dans les temps? je ne crois pas. En guise de progrès, sur les droits des travailleuses, et bien que dire sinon que les travailleuses en congé maternité sont régulièrement non remplacées, qu'on y convoque régulièrement telles et tels à des réunions de travail sur la pause méridienne, ou en fin de journée après 17h etc... Que pendant des mois il y ait manqué de médecins au service "médecine de de prévention" ou "médecine du travail" selon les appellations changeantes.

Tout cela, Mme Rousseau ne le voit-elle pas? Pour toutes ces raisons, j'émets de gros doutes sur la sincérité des engagements de Mme Rousseau.


PS : effacez après correction

Debut du deuxième paragraphe : "Les premières questions du débat étaient destinées à présenter chacun candidat et ses spécificités au public. " -> ça pique.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.