74
Commentaires

Prés salés

Il doit bien y avoir quelque chose, dans

Derniers commentaires

Bonjour Daniel,
Si à l'occasion vous avez 5 minutes...
Tout frais sorti des labos d'Arte.
Merci de votre attention.
Un Français sur 10 regarde L'Amour est dans le Pré, même si ça paraît énorme, les 9 autres vaquent à d'autres occupations.

C'est comme toute la télé-réalité, ça n'a d'intérêt que pour ceux qui rêvent de savoir ce que fait leur voisin en continu. Ils ne s'intéressent pas à eux pour eux ou pour découvrir autre chose, pour s'ouvir à l'ailleurs, à l'en-dehors, juste pour savoir, pour calmer une espèce d'angoise existentielle., De quelque sorte qu'elle soit....
Et si les paysans sont les derniers remparts de la tradition, de ce que nous lâchons jour après jour, on ne va pas pleurer. C'est juste que la société du spectacle fait feu de tout bois : dans notre société urbanisée, ils sont comme les bons sauvages, les restes d'un ancien monde qui refuse de mourir, même dans nos têtes de citadins "bien protégés par 2000 ans de servitude, et quelques clous sur la chaussée." Oui, je cite du Sardou, j'adore cette phrase., elle rend exactement compte de notre moderne condition.
A peine sortis d'une servitude pour en trouver une autre.
Vous ne regardez pas la télé ? On va vous la raconter.
"notre regard curieux est le même que celui des visiteurs des expositions coloniales des années 30, s'émerveillant d'appartenir, finalement, à la même race humaine que les spécimens exposés. "

Abjecte phrase. Lisez par exemple Cannibale de Didier DAENINCKX, c'est très rapide à lire et ça vous évitera d'écrire une nouvelle fois une telle bêtise.
La majorité des visiteurs des expositions coloniales des années 30 ne considéraient absolument pas les "exposés" comme appartenant à la même "race humaine" qu'eux, ils étaient au contraire persuadés de voir des animaux, des bêtes sauvages, ce qui les confortaient dans leur soi-disant supériorité blanche, eux les Européens, seuls dépositaires de toute humanité (et qui finissent par faire la Shoah, comme c'est ballot).
Ils n'y voyaient que des animaux, par exemple juste bons à être échangés contre un lot de crocodiles.
Comme une devinette ..
Les prés salés ? je vais vous dire : c'est un petit coin de nature bien préservé - et oui ça existe encore - que l'on parcourt le matin, lorsque la marée est basse, qu'on peut encore voir et entendre des oiseaux etc...ça se situe dans un petit bled du bassin d'Arcachon, pas très loin des cabanes des ostréiculteurs mais chut, n'en parlez pas trop, c'est à nous, les A......s !
"Si "Télé-passe moi le sel" fonctionne, si des millions de gens, pas moins sains d'esprit que vous et moi, restent scotchés, c'est qu'il y a donc forcément autre chose. "

Vous avez invité Bernard Stiegler l'an dernier qui a essayé de vous expliquer ce "autre chose"... Il va peut être être temps de le faire revenir, qu'il vous ré-explique!
" et notre regard curieux est le même que celui des visiteurs des expositions coloniales des années 30".
Merveilleux lien entre "voyeurisme" au sens ou l'entend votre dernière invité, "exhibitionnisme" au sens du musée Branly, et racisme
au sens commun.
Tous voyeurs donc.Comme ça me manque.Il va falloir que je m'achète une TV, la dernière je l'ai laissée choir il y a 30 ans.
Mais qui a dit qu'on a besoin d'une télé pour mater? vu que c'est dans la tête et non dans la Tété euh! Tévé que ça se passe.
Cheveux longs blonds et soutif bleu à l'entrée du site, ils sont bien visibles vos "fondamentaux".
Et si, imaginons - attention, un truc de dingue -, @si faisait une émission avec Pierre Labriet, autour de sa conférence gesticulée sur les médias, le quotidien des journalistes et les enjeux capitalistes des flux d'information ?
Deuxième ou troisième mention de L'Amour est dans le pré dans une chronique, ça sent le sujet de l'émission de cette semaine. Déjà que je regrette d'avoir regardé la précédente, ça promet une loooongue année.
Ma passion presque exclusive des derniers jours envers la pratique du point de croix commençait à m'interpeller sur l'augmentation de ma misanthropie et de ce qui la motiverait.
Après lecture de la chronique du jour, et surtout de ce qu'elle raconte sur ce qui passe sur certaines chaînes TV, me voilà rassurée : tout va bien chez moi !!!!
En ce qui me concerne, je zappe sur toutes les "voix off" omniprésentes sur le PAF...
Comme si on n'était pas cap' de voir qu'en effet, elle lui passe le sel !!!
C'est plus énervant que du roman-photo parce qu'elle cause, la voix-off...
Au moins, le roman-photo, c'est silencieux ;o))
Donc le PAF ne me sert qu'à voir de jolis petits films comme "Juno" dimanche dernier et revoir Meryl Streep (et Cher) jeunottes hier soir sur Arte, dans un film pas nul du tout.
Bonjour Daniel, bonjour à tous,
je suis vraiment étonné par les réactions, je trouve au contraire l'analyse de Daniel assez intéressante.

La dernière phrase "On fait craquer comme des noix les dernières résistances du réel. Et après ?" et plus qu'inspirée.

C'est du globish dont on parle, et de sa capacité destructurante sur l'ensemble des sociétés.
Ce modèle de "réalisation de soi même" qu'on (le on est indéfini... chacun a son responsable) impose (comme on impose les mains) aux derniers taiseux [s]mohicans[/s] normands,
c'est ce qui arrive au monde. De l'Australie à l'Amérique du Sud en passant par la Chine et aussi... la Normandie...
Pour Tom Cruise, ce sont les scientologues qui se sont occupés du casting.
J'en parlerai à ma maman, qui regarde cette bouze,
mais sans passion. C'est bête mais j'oublie les ( petits ) soucis !.
L'amour est dans le pré permet d'oublier les soucis d'une personne de 84 ans.
C'est déjà ça...
gamma
Ben oui, mais non.

Il se trouve que je randonne régulièrement avec un petit groupe local, et que parmi nous il y a quelques accro de l'émission, qui en discutent passionnément. Ce dernier mardi, on en rigolait gentiment (quelques autres pas du tout accro, qui avaient jamais vu l'émission et qui n'avaient pas l'intention de la regarder, ou qui l'avaient vue une fois, non merci, vraiment, j'ai plus faim du tout). Il se trouve que ce groupe est à la fois extrêmement hétéroclite et (l'un expliquant l'autre et réciproquement) très tolérant. C'est pas allé beaucoup plus loin, la tolérance amicale a ce vice qu'on évite d'approfondir les sujets qui fâchent, et qu'on peut co-randonner avec des mecs qui parlent de "bougnoules" et de "melons", qui daubent sur les soins gratuits aux étrangers... (ou qui regardent "L'amour est dans le pré") sans se brouiller définitivement avec eux.

Du coup, je vais faire mon enquête de terrain. Pourquoi ils (elles plutôt) regardent ça, pourquoi ça les passionne?

Je vous tiens au courant.
Rentrée de merde à @si : Delarue, L'Instit, L'amour est dans le pré.
Et à part çà, elle revient quand, Anne-Sophie?
Parce que, vous savez, il y a un super sujet, pas vu à la télé mais qui est quand même intéressant (bon d'accord, peut-être pas autant que L'amour est dans le pré, mais quand même un peu intéressant), c'est le TSCG. Et le fait qu'on n'en parle pas à la télé, c'est intéressant aussi. Une sorte d'arrêt sur (non)image pourrait être pertinent. Avec des explications autour, sur les implications de la chose. Et aussi essayer de comprendre, précisément, pourquoi on n'en parle pas à la télé, et qu'on préfère L'amour est dans le pré.
Ça fait peur.

DS blabla télé à la télé--> viré --> DS blablabla téle & co sur le net --> dégout de la télé complètement consommé --> DS interdit blabla télé, c'est quoi la télé?
Bonjour
Je vous conseille Daniel de relire (ou lire) la Stratégie du Choc de Naomi Klein, c'est nettement plus trash que ce que vous nous racontez-là.
Toutefois le but des manoeuvres (démontées par cet auteur) est le même, nous raconter des balivernes juste plausibles pour nous faire gober des énormités.
"On fait craquer comme des noix les dernières résistances du réel. Et après ?"

Elle n'est pas près de venir craquer mes noix, la prod !
il va être funky le pik nik de dimanche.
Il doit bien y avoir quelque chose, dans l'article de D.S.. Quelque chose qui crève les yeux, et nous échappe. Quelque chose qui parle aux gens qui lisent ces gens en train d'écrire un article, cet exposé qui étire en vingt-huit lignes le moindre "passe-moi le chlorure de sodium".

....Une mise en abyme, peut-être?
Rare que Daniel fasse à ce point l'unanimité.
Vous pourriez pas nous dire où ils en sont dans plus belle la vie aussi, à l'occase ?
Merci d'avance ;)
Bien tenté, Daniel, mais non!
Non merci.
Tout pareil, m'intéresse pas.

Par contre félicitation pour les 3 dernières émissions de @ux sources, c'est elles qui m'ont fait renouveller mon abonnement !
Pas vu.
Pas envie de voir.
Pas envie qu'on me raconte.
M'en fous.
Je n'ai pas vu, mais je vous en conjure : la prochaine fois, ne racontez pas.
On touche le fond ...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.