163
Commentaires

Pourvu que lémarchés ne surfent pas !

Derniers commentaires

BREAKING NEWS


Agence privée de notation aux USA, le début de la fin votée au Sénat....

En Europe, et en France on attendra les 10 millions de chômeurs avant de réagir! Marc de La Richardière fait sans doute partie des intimes des amants présidentiels (ne parlons pas de couple, pas d'insulte pour les hétéros SVP!!) français.
http://lasserpe.blogs.sudouest.com/archive/2010/05/13/youpi-la-crise-est-finie.html
Le marché m'a tout l'air d'être une pyramide de Ponzi.
Dans quelques jours il faudra remettre des sous dans la machine car tout aura été capté par une minorité.
C'est super ce qu'ils font avec nos futurs impôts de citoyens

Le marché, le marché, nous voilà !
Avec ces 23 la, je paris kon sortira mème pas les poules !

Edith : Je viens de m'apercevoir que j'ai envoyé par erreur mon commentaire superbien torché sur lémarchés qui surfent à l'equipe.fr, et posté ici celui qui concerne les 23 sélectionnés pour le Mondial de foute.
Toutes mes confuses.
Les marchés surfent, si si.
Sur des sites comme zerohedge.

Je vous mets ci-dessous un cht'i extrait d'un des articles (daté d'aujourd'hui, 11 mai)

"So you think: "How can I get an even greater bonus appreciation? Why - I will short the euro again. At this point I know that between myself and the other FX desks at all the other French and German banks we can easily take the euro down to 1.20 if not much lower. After all we are only trading against the very central banks that are keeping us alive. And when that happens Europe will have to print another trillion, then ten trillion, then one hundred trillion, all the while the stock portion of my accrued bonus surges. Brilliant." Brilliant indeed - Zero Hedge has received confirmation that several of the largest French banks are now actively shorting the euro to take advantage of globalized moral hazard, which with every ensuing bailout does nothing but make the bonuses of French FX traders surge. In other words, the very banks that Europe is bailing out are betting more and more aggressively with each passing day against Europe's own survival! Even George Soros has shed a tear of pride in how beautifully his initial plan to take on the BOE has mutated for the Bailout Generation. "
"Lémarchés" cé dlumour? un clin d'œil à l'utilisateur copain? Ouah, c'est chic, c'est sympa, mais nous n'avons pas gardé les vaches ensemble. Allez, on arrête les bêtises et on refait de vrais arrêts sur image, pas du copinage, pas du mauvais théâtre, pas du blog de boutonneux. Enfin, la situation n'est pas encore désespérée. Épibon, koa, chacun ifé keskiveu, fobienvivr.
Pour reprendre l'idée de l'édito du Monde : "Faire tomber la fièvre sans soigner le malade",

750 milliards d'aspirine... ça fait cher le saule !

***
Il y a un truc qui m'échappe dans la réflexion de la majorité...

Ils parlent de fric, de banquiers, de spéculateurs... et se moquent d'un type qui pose la question de la responsabilité collective...

Mais enfin, tous ceux qui écrivent, n'ont-ils pas un compte d'épargne où ils déposent quelques Euros pour les faire se multiplier ???

Et les confiant ainsi à leur banque, ils leur demandent bien de faire en sorte que cet argent déposé ne perde pas de valeur - sinon ils seront en colère - mais en gagne...

Et ce que font les banquiers sur "les marchés", c'est d'essayer de placer cet argent pour qu'il rapporte le plus possible...

Cela me fait penser à tous ceux qui crient aux délocalisations, mais qui vont bravement acheter un jean à 10 € ou des chaussettes à 1 € - la "bonne affaire" - sans jamais se poser la question de savoir QUI a fabriqué le tout. Les Chinois, les Mauriciens et bientôt les Africains... Et pour les vendre à ces prix, les usines sont déplacées dans ces pays où la main-d'oeuvre permet de vendre à ces prix.

C'est terriblement aveugle de râler sur les délocalisations et en même temps de courir au supermarché acheter à bas prix sans se poser la question du lieu de fabrication et de la qualité achetée...

Totalement schizophrène, aveugle et borné.

Il en est exactement de même avec "les marchés" et l'épargne déposée à la banque du coin.
Donc ils n'ont pas plongé.
Mais tout en n'y connaissant techniquement rien, je trouve cette hausse de près de 10% en un jour presque aussi inquiétante, car c'est tout autant n'importe quoi, délirant.
clonage, évidemment...
tant qu'ils surfent, c'est qu'ils ne plongent pas... ?

tout ce qui se dit ici, essentiellement contre le système, la spéculation toussi toussa, participe au système tant que nous oublions le principal : tout le mal qui a été fait jusqu'à aujourd'hui, pas seulement au point de vue social, mais idéologique.
le pognon, l'argent , le flouze a tout sali durant ces trente dernières années, tout corrompu.
que la BCE, les gouvernements, ou je ne sais pas qui trouve des centaines, des milliers, des millions de milliards d'euros pour sauver le système n'a aucune importance si la salissure perdure;

c'est comme un viol. Il y a un temps pour la parole, un autre pour la réparation.

Babylon system is the vampire
suckin' the blood of the sufferers..


tel the children the truth avant qu'il ne soit trop tard
Après les émeutes grecques…
par une employée de la Banque Marfin,
Athènes le 05 Mai 2010.
Une employée de la succursale d’Athènes de la banque Marfin incendiée revient sur les incidents de la nuit dernière (du 04 au 05 Mai 2010 ) à Athènes.

Les 3 décès de la nuit dernière à Athènes laissent peu de place aux commentaires – nous sommes encore sous le choc et profondément attristés par l’enchaînement des évènements tels qu’ils se sont passés. À ceux qui avancent que les victimes de l’incendie seraient le fait intentionnel d’Anarchistes (ainsi qu’on peut le lire sur le site « Occupied London », par exemple, site qui accueille les élucubrations des magnats et armateurs grecs investissant actuellement leurs avoirs dans l’immobilier « haut-de-gamme » londonien…) nous n’avons qu’à répondre ce qui suit : nous n’abandonnons pas les rues, nous ne risquons pas notre liberté et nos vies en affrontements avec une police grecque prête à tuer d’autres gens. Les Anarchistes ne sont pas des meurtriers, ni des adeptes du lavage de cerveaux agréés par George Papandréou, les médias nationaux comme internationaux en convaicraient autrement quiconque se risquerait à cette conjecture.
Cela dit, et compte tenu des développements ultérieurs poursuivant leurs cours, nous voulons publier cette traduction de dernière minute de la déclaration d’une des employées de la Banque Marfin –la banque dont la succursale a été mise sur la sellette aujourd’hui (le 05 Mai 2010 ) à Athènes, où trois employés ont trouvé le sort funeste que l’on sait.

«  Je me sens dans l’obligation envers mes collègues qui ont morts aussi injustement aujourd’hui de prendre la parole pour rappeler quelques faits avérés. J’envoie ce message à tous les médias alentours. Quiconque porte encore une conscience devrait le publier. Les autres peuvent continuer à jouer le jeu du gouvernement.
La brigade de sécurité anti-incendie n’a jamais donné matière à une procédure légale d’intervention pour l’immeuble en question. Les agréments nécessaires à sa mise sur pied opérationnelle étaient encore en éternelle discussion, ainsi qu’il est de mise pour tous les locaux de commerces et d’ entreprises en grèce.
L’immeuble en question n’était pas muni de dispositifs de sécurité anti-incendie, ni planifiés, ni installés – c’est-à-dire pas de détecteurs de fumées, pas de vaporisateurs d’eau plafonniers, issues de secours ou pare-feux. Il n’y avait que quelques extincteurs portatifs qui ne sont, évidemment, d’aucun secours pour faire face à un départ de feu intensif dans un immeuble construit selon des normes depuis longtemps dépassés.
Aucune succursale de la Banque Marfin n’a compté d’élément d’aucune équipe entraînée sinon à combattre un départ d’incendie, du moins à réagir en pareil cas, ni à utiliser les nouveaux modèles d’extincteurs. L’encadrement de la banque a prétexté les coûts élevés de tels stages d’entraînement pour ne pas même prendre les mesures les plus élémentaires de protection de sa propre équipe.
Jamais n’a eu lieu la plus simple simulation d’évacuation d’aucun immeuble par des employés, ni de sessions d’entraînement avec une équipe de pompiers, qui instruisent de ses recommandations en de telles circonstances. Les seules sessions qui aient eu lieu à la banque Marfin regardaient l’évacuation des « grosses légumes » de leurs bureaux et de la banque en cas d’attaque terroriste.
L’immeuble en question n’était doté d’aucun équipement en cas d’incendie, même si sa construction le rendait vulnérable à une telle éventualité, rempli qu’il était des sols aux plafonds de matériaux plus ou moins inflammables : papiers, plastiques, métaux, isolants. Cet immeuble n’était pas conçu à sa construction pour recevoir le public d’une banque. Aucun membre des services de sécurité n’avait de connaissance d’aucune sorte de premier secours ou d’extinction d’un départ de feu, même s’ils étaient sans cesse sollicités pour sécuriser l’immeuble. Les employés de la banque Marfin auraient dûs faire fonction de pompiers ou d’employés de sécurité pour satisfaire aux appétits en matière d’économies de Mr Vgenopoulos (propriétaire de la banque Marfin).

L’encadrement de la banque a strictement interdit aux employés de fermer ce jour là, en dépît de leurs demandes répétées depuis très tôt le matin de ce jour là – alors qu’il a forcé ces mêmes employés à se boucler à l’intérieur et a confirmé par téléphone que l’immeuble resterait bouclé tout au long de la journée. L’encadrement avait aussi supprimé l’accès Internet pour dissuader les employés de communiquer avec l’extérieur.
Il y avait donc eu depuis plusieurs jours auparavant une complète prise en mains terrorisantes des employés de cette banque en prévision des mobilisations de ces jours-ci, assortie de cette alternative verbale : ou vous continuez à travailler ou vous êtes virés.
Les deux policiers-enquêteurs en civil détachés à cette succursale pour dissuader les braquages ne se sont pas montrés aujourd’hui (le 05 Mai) alors que l’encadrement de la banque avait assuré à ses employés qu’ils seraient là.

Enfin, que ces « très distingués messieurs » passent en revue leur conscience si responsables et cessent de prétendre être sous le choc d’un tel bilan ». Ils sont responsables de ce qui est arrivé cette nuit dernière, et dans n’importe quel État de droit (comme ceux que vous affectionnez fréquenter de temps à autres en tant qu’exemples à suivre dans vos shows télévisés…) vous auriez déjà été placés en état d’arrestation pour les manquements cités plus haut.
Mes collègues qui ont perdu la vie aujourd’hui, l’ont perdu par la forfaiture de la Banque Marfin et de Mr Vgenopoulos qui a explicitement décrété que quiconque ne serait pas venu travailler aujourd’hui [le 05 Mai, jour de grève générale !] ne devrait pas penser se moquer du monde en se présentant au travail le lendemain [ou alors, ils seraient virés].

Une employée de la Banque Marfin.

P.S. : prière de faire circuler ce texte après l’avoir lu. Merci.

Traduit de l’Anglais par Sedira Boudjemaa, artiste-peintre Nîmes, le 09.05.2010.
La seule chose que je constate, c'est que de nouveau, les banques refusaient de se prêter entre elles et que l'économie était au bord de la mort clinique.

Et que donc les états sont intervenus sur un collapsus économique majeur. Quand lémarchés se rendront compte que la dette de la GB est supérieure à celle de la Grèce, que ferons-nous ? Ce n'est pas la main invisible du marché qui nous tendra la main pour nous sortir des sables mouvants, au contraire, elle va nous enfoncer la tête sous l'eau.
Il semble que certains petits malins aient confectionné de l'argent informatique à partir de formules mathématiques à laquelle personne ne comprenait rien et qui en terme de richesse n'existait pas, et que maintenant, il faut que quelqu'un paye, et ce sera nous, pauvres petits citoyens, qu'on affame depuis des années.

Lémarchés ne surfent pas sur internet, ils ont autre chose à faire, ils sont comme les insectes suceurs, ils fondent sur les meilleures fleurs qui leur offriront le meilleur nectar, pris dans leur problématique d'expansion du pouvoir, et peu importe que le champ soit ratiboisé après leur passage, eux se sont rempli la panse et le dard. Pour nous piquer encore, jusqu'à la mort et le collapsus cardiaque final.

Et les Etats européens, au lieu de les repousser, les requinquent quand ils manquent d'énergie.

- Loi obligeant la séparation des banques entre organismes de prêt de liquidités et banques de marchés de bourse

- Interdiction de tout système tel que les hedge funds qui spéculent à la baisse. Même pas les empêcher d'être adossés à des banques comme dans l'épisode Goldman Sachs, suppression immédiate.

- Taxe Tobin sur les spéculations boursières planétaires

- Ceux qui cassent payent en dernier ressort et sont sévèrement mis à l'amende, comme on le ferait à un quelconque délinquant de banlieue.

Rien que ces mesures évidentes assainiraient le système. Il est sans doute trop tard, mais on ne pourra pas faire cetté économie-là.

Et surtout, surtout, des gens compétents pour nous gouverner et pas des idéologues caprins qui bêlent à tout bout de champ :

"Trooooop de taxes, trooooooooop de charges, trooooop de salaires pour les classes dominées. Paaaaaaaaaaaas assez de liberté du renard dans le poulailler."

Tous ces cris d'animaux m'exaspèrent.



-
La vraie nouvelle d'hier est la décision de la BCE d'accepter de racheter les dettes d'Etat sur le marché secondaire. Et ça a du en couter à Trichet. Reste à voir qu'elles seront les conséquences. Mais à mon avis si on se sort de cette crise par le haut, l'élément déterminant aura été cette décision de la BCE. Une décision qui n'a rien d'aberrante puisque la Fed et BoE l'ont déjà prise il y a longtemps.
Bonjour,

SVP une enquête sur le traitement médiatique de la pseudo "bourde" du trader jeudi dernier....
Aujourd'hui,ils sont contents :ça marche..Et demain,après demain......
Plutôt que d'essayer d'éteindre l'incendie, l'Europe devrait s'attaquer aux incendiaires :
- mise en place de la taxe Tobin : elle s'impose plus que jamais, et devrait même être plus élevée pour les produits financiers à forte teneur spéculative (produits dérivés), et moins élevée pour les engagements forts des actionnaires (dégressive jusqu'à 0 dans le temps)
- suppression des annonces de résultats trimestriels, qui impliquent une vue à court terme de l'activité des entreprises et sont donc contre-productifs
- encadrement strict des agences de notation (avec éventuellement une agence européenne gouvernementale, ou une privatisation en la matière)
- taxe carbone sur les produits venant d'hors Europe (pour rétablir un équilibre du marché international du travail)
- plafond des primes des traders (ou taxation plus importante, à l'image de ce qui se fait désormais en Angleterre)
- blocus "économique" des principaux paradis fiscaux (Curacao, Mariannes et autres petites îles, mais pour lesquels le coût économique serait faible par rapport au gain en termes d'image pour un gouvernement)

Evidemment, les gouvernements en poste n'ont pas le courage politique de prendre ces décisions qui pourtant, seules, permettraient d'en finir avec les spéculateurs nuisibles à l'économie mondiale...
salut à toi, l'écologiste européen
Ouais salut à toi ! Mais est-ce vraiment un manque de courage...?
je ne sais pas si tu es militant d'ATTAC mais si tu ne l'es pas, tu me sembles mur pour y adhérer !
lien garanti sans publicité : http://www.france.attac.org/spip.php?rubrique427
Je ne suis ni membre d'Attac (jamais adhéré à ce mouvement), ni écolo. Juste que j'estime qu'il s'agit de la seule solution valable pour répondre efficacement à la crise. Car je suis prêt à parier que lémarché va revenir à l'assaut sur l'Espagne ou l'Italie à un moment ou un autre. Et là, ce ne sont pas les "mesurettes" actuelles qui suffiront. Car on ne s'est pas attaqué aux racines du mal...
Et moi, au moins, je signe de mon nom ;)
"Et moi, au moins, je signe de mon nom ;) "
(Nananér-euh)

Félicitations, quel courage ^^

(vieux débat)
n'empeche que ce que tu veux c'est pile poil ce pour quoi milite ATTAC depuis sa création.
Je l'ignorais. Et je ne vote pas à l'extrême gauche, ni même à gauche ou vert tout simplement depuis plusieurs années (disons, depuis la dernière présidentielle inclue). Ces mesures me paraissent être la seule solution réellement efficace, et je suis persuadé qu'on y viendra. Seulement un peu tard, quand une nouvelle vague de spéculation sur l'Italie ou la France montrera l'inanité des "mesures" prises, mettre l'euro à terre et des milliers (millions ?) de ménages à la rue. Et là, ce sera ça ou une nouvelle "révolution", quand les gouvernements de tous bords auront montré leur incapacité à prendre des mesures efficaces. Simple constat. On en reparlera dans quelques années...
Le garagiste : Bonjour Madame Michu qu'est-ce qui vous amène en ce vendredi soir ?
Madame Michu : Je ne comprends pas, ma voiture ne freine plus et la direction est flottante.
Le garagiste : Houlala oui il faut faire tout de suite quelque-chose, imaginez que vous deviez éviter d'urgence un obstace !
Madame Michu : Bon, je vous fais confiance, je reviendrai chercher ma voiture lundi matin, vous avez donc tout le week-end pour la réparer.
(...)
Le garagiste : Voilà, elle est comme neuve, vous pouvez repartir sans crainte, nous avons fait le nécessaire, vous devriez être rassurés maintenant, vous et votre assureur !
Madame Michu : Vous êtes bien aimable, merci vraiment, c'est rassurant de savoir que l'on peut compter sur des gens comme vous ! ... Heu, dites-moi, au fait, quelles interventions avez-vous faites sur ma voiture ?
Le garagiste : Nous avons rajouté des airbags, comme ça au prochain crash, vous aurez moins mal...
Je suis frappée par cette expression qui revient en permanence dans les médias ; on veut rassurer les marchés, tel un credo... et pour rassurer les marchés, on inquiète les particuliers.
Simple loi des vases communicants., pour trouver quelque monnaie, mieux vaut plumer les plus fauchés...comme le propose Alain Minc
qui s’interroge à haute voix "sur le fait de savoir comment on récupère les dépenses médicales sur les très vieux en mettant à contribution, ou leur patrimoine quand ils en ont un, ou le patrimoine de leurs ayants droits ?"
Il serait peut-être temps de réagir avant que de telles mesures ne soient mises en place ou alors on pique tout de suite tous ces malfaisants qui coûtent cher sans rien rapporter. La mesure est un peu radicale mais qui veut la fin veut les moyens ! Et les marchés seraient rassurés.
En ce moment, il faut consulter le blog de Paul Jorion plusieurs fois par jour!
Avec un tel consensus occidental (avec du Obama dedans), ils arrivent à nous pondre encore un plan ruineux, qui ne résout toujours pas le principal problème, la déréglementation des marchés. C'est hallucinant de mauvaise foi, ou de stupidité. Ils sont complètement déraisonnables.
le pire est à venir .

spéculation sur les matières premières, dernier refuge incontournable : on peut se passer de beaucoup de choses mais pas de manger.


toutenbateau
Ce package financier improvisé est la révélation de la soumission du politique à l'économique, de la peur ressenti par le premier à l'égard du second.
Il faut sauver le soldat Europe, parce que sinon, ce sera pire que mieux.J'acquiesce à cette nécessité, par pragmatisme. Nous sommes pieds et poings liés. Mais une fois le système sauvé, tout reprendra comme avant Pas d'argent public pour l'éducation nationale, pas d'argent pour l'Afrique affamée, pas de fonds spécial d'aide à Haïti, etc. Ma réflexion pourra sans doute être taxée de primaire ou de simpliste, et vous aurez raison, mais je trouve que la situation actuelle est révoltante et qu'elle soulève le seul vrai problème de ce monde : la répartition de la richesse, et la hiérarchie des valeurs sous-tendue derrière (argent vs humain).
Chronique nécessaire en ce jour où,à moins de se boucher les oreilles,on assiste à la valse des milliards .Et il se pourrait bien qu'elle nous colle le tournis ...Ne sommes-nous pas ce troupeau de moutons qui ne sait plus où il va,mais qui pressent les résultats désastreux de leur fuite en avant ?
Cette photo est vraiment drôle.
On peut se moquer de l'Europe financière, à juste titre si j'ose dire.

Certains, qui la dénigrent sans vergogne (non au TCE puisque célémarché), allaient manger dans des pizzérias kosovares à Belgrade il y a onze ans

Ce matin j'ai voulu voir ce que disait la BBC de tout ça (et prendre des nouvelles de Nick Clegg, dont j'espère qu'il ne va pas s'allier aux tories, ça me ferait mal) : je suis tombé sur cette info sur la découverte d'un charnier en Serbie (à vérifier, mais j'espère que les journalistes d'Angleterre et d'ailleurs vérifieront) http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/8671783.stm

Est-ce que lémédia et lémédiadémédia vont en parler aussi, alors que la zone euro est leur nouveau bouc émissaire mais au sens gentil, sans mitrailleuse ni fosse commune, du terme ?

(ça n'a rien à voir, mais parmi les quelques pays de l'UE opposés à la reconnaissance du Kosovo comme Etat - créé en 2008 - on trouve la Grèce)
La photo me fait penser à ces photos des années 30, quand on lit sur le cliché la chronique d'une guerre annoncée. La Paix de Munich.

La paix de Munich

"Le 30 septembre 1938

Un peu d'histoire

Le premier ministre britannique, Neville Chamberlain, inconscient des réalités internationales, croit que l'on sauvegardera la paix en multipliant les gestes d'apaisement envers Hitler.

Le 30 septembre 1938, le président du Conseil français, Édouard Daladier, Neville Chamberlain et le dictateur italien, Benito Mussolini, signent avec Adolf Hitler les accords de Munich.

Les conséquences des accords de Munich furent graves : l'Allemagne se sentit définitivement encouragée dans sa politique d'agression par la passivité des Alliés.

Les Tchèques sont forcés d'accepter la partition de leur pays pour « sauver la paix »... "

Multiplier les gestes d'apaisement vis-à-vis des traders, à quoi ça sert ?

http://anthropia.blogg.org
Comment peut-on fédérer par le fric ?

Sinon, la photo, à elle seule, en dit assez .
Des bulles, Daniel Schneidermann, le marché financier n'est capable de produire que du vent enrobé dans une fine couche savonneuse soit d'exaltation soit de dépression. Vous le pensez fort, maître du monde, alors qu'il n'est que faible, qu'il est sans cesse aux abois et en attente de voir ailleurs les signes d'une confiance qu'il a perdue ou d'un sérieux qu'il a oublié.

Le marché ne tient sur rien d'autre que des rumeurs.

Et la rumeur a été brisée par la mise en place du plan européen. Cela suffit largement pour calmer le marché, pour le rassurer jusqu'à sa prochaine phase maniaco-dépressive.

Car le marché est fou. C'est bien pour cela qu'il est utile.
Visiblement, nos gouvernants ne connaissent pas l'histoire du loup et du steak de rennes.

Donc quand vous faites apparaître une belle galette de 720, 750 ou 780 milliards à des loups affamés, que croyez-vous qu'ils veuillent faire, s'arrêter aux petits milliards grecs ou chercher à capter la totalité. Tous les traders vont donc se demander ce lundi matin, comment forcer le chasseur à donner son renne entier, donc renforcer la spéculation sur les PIGS.

Ce que ne comprennent pas nos gouvernants, c'est que l'ennemi n'est pas l'agence de notation, c'est les traders qui veulent s'en fichtre plein la panse.
Cela dit, je parle, je parle, si on ne fait rien, c'est pareil. Ce n'est pas une crise systémique, c'est une impasse, qui va droit dans le mur, et on y va.

http://anthropia.blogg.org

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.