35
Commentaires

Pour Nivat, la légion d'honneur est journalistico-compatible

Anne Nivat, grand reporter de guerre, prix Albert Londres en 2000, se dit "surprise" d'être récompensée au grade de Chevalier de l'ordre de la légion d'honneur. Qu'elle vienne du gouvernement Macron lui "importe peu" même si, elle n'aurait "jamais accepté cette distinction d'un gouvernement d'extrême droite".

Commentaires préférés des abonnés

"Sinon Hollande, Sarkozy, Macron, ça m'est égal !" 


bon résumé : bonnet blanc et blanc bonnet,


Par contre je ne vois pas trop la différence qu'elle fait encore avec ce qu'elle appelle l'extrème droite au vu du traitement des migrants de Calais ou (...)

" Pour  n'avoir plus à y revenir, pour ne plus me trouver dans le cas d'avoir à refuser d'aussi désirables faveurs, ce qui me cause nécessairement  une grande peine, je les prierais qu'ils voulussent bien, leur Légion d'honneur, se la carre(...)

Les journalistes ont vraiment besoin de faire un peu d'études sur les conflits d'intérêt, les biais cognitifs, les biais de classe, la corruption, etc. car ils ont un énorme angle mort à ce niveau. Leur ignorance de ces sujets explique en grande part(...)

Derniers commentaires

La légion d'honneur me fait penser à ce que Jacques Vergès à répondu à propos du Who's Who : " Je reçois votre invitation et vous en remercie vivement. Malheureusement, je dois la décliner car je ne pourrais supporter longtemps le voisinage de la moitié des occupants de votre annuaire qui représentent tout ce que j'abhorre en ce siècle : la culture de l'énarque, l'élégance du parvenu et la morale du faussaire, tous humanistes. Avec mes regrets. " (source)

Hormis un tweet et deux captures d'écran (dont je ne vois pas l'intérêt or décoratif), il y a finalement bien peu d'images dans cet article d'Arret sur images..... Ah, si, l'argumentaire vidéo de Mme Nivat déroulé lors d'une émission de télé ou l'on voit une bande de marionnettes surplombant des assiettes à trois-quarts vides (symbole ultra bourgeois de la supposée "bonne bouffe" !). Je ressens, à ce visionnage, une espèce de répulsion liée à cet éternel entre-soi médiatique. Le ton condescendant de la présentatrice, à l'endroit de la malheureuse "Anne" qui a plus souffert au fond de la campagne française que sur les fantasmés champs de bataille afghans par le téléspectateur, me met très mal à l'aise. Je n'ai pas d'explication ou d'analyse à donner il s'agit d'un simple ressenti émotionnel, épidermique...

Après, sur sa breloque, franchement, quelle affaire ? Dans une semaine tout le monde aura oublié ; et son papa, lui au moins, sera heureux.

vous devriez enquêter un poil plus sur le processus d'attribution de la légion d'honneur. si dans les faits la breloque ne se demande pas  directement, il est plus que courant que les demandes soient faites indirectement, le lobbying dans ce domaine est féroce, les breloques tombent rarement du ciel.






C'est aussi madame Bourdin! Ne l'oublions pas!

Après on se retrouve en famille de décorés et ça c'est bien. Bourdieu, toujours bourdieu 

Juste dommage de ne pas l'avoir questionnée sur les journalistes arrêtés et blessés par l'état français dont elle accepte la distinction

"C'est avec des hochets qu'on mène les hommes" aurait dit Napoléon. L'inventeur de la légion d'honneur avait oublié les femmes sans doute car pour lui, "elles  (étaient) l’âme de toutes les intrigues, on devrait les reléguer dans leur ménage, les salons du gouvernement devraient leur être fermés. » affirmait-il. Cet humaniste un tantinet autocrate doublé d'un misogyne était parfois, à l'écart des champs de bataille, visionnaire...,

Un hors sujet, excusez moi par avance, mais Schneiderman peut faire un Arrêt sur Image quand il y a des images, mais quand il n'y a rien  comme sur France télévision, pas d'image des manifestations, pas d'image de l'assassinat sous prétexte d'un contrôle d'identité, etc ... j'en suis à me poser la question de mon abonnement, est ce qu'il m'est encore utile à quelque chose ?

De tout ce qu'ASI nous parle, le gouv.fr n'a rien à foutre, il y a toujours une explication prête dans la boîte à mensonges inépuisable des marcheurs. 


La sensation du  vide des informations commence à s'exprimer chez les citoyens, c'est un signe du changement.

Je suis un vieux machin râleur, fils d'un militaire décoré pour sa valeur au combat, et qui a failli rendre plusieurs fois sa décoration, car il ne comprenait pas pourquoi elle était décernée à des civils. 

"Ils n'ont qu'à créer une breloque pour civils, ces cons-là" tonnait-il. 

Ben t'avais raison, Papa !

Perso je ne vois pas de raison de se scandaliser qu'elle lui soit décernée ou qu'elle l'accepte. Cette récompense est censée récompenser l'exemplarité et le mérite quel que soit le corps de métier, et c'est un de ces cas où elle ne peut être mise en doute (ce qui est déjà pas mal par rapport à la plupart des nominations).

Après oui la refuser n'aurait pas été mal non plus, avec la triple raison que c'est pas vraiment flatteur de partager cet honneur avec bien d'autres de ses récipiendaires (outre tous les nominés par copinage politique, un certain nombre de dictateurs criminels), que c'est suspect de l'offrir à des journalistes et ne peut que nuire à son image d'indépendance, et puis enfin Macron, quoi.

Ceci étant dit, ouais ça aurait pu être une occasion de se la jouer trop rebelz pour elle, comme le firent bien d'autres personnes, mais il y a aussi des gens dont c'est pas le truc, et on va pas leur en vouloir pour ça. Puis faut penser aussi à tous ceux ayant de réels mérites genre universitaires, pour qui ça peut être le couronnement d'une carrière, avant de mépriser ce genre d'honneurs (ayant un père dans ce cas il est compréhensible qu'elle ne voit pas la légion d'honneur comme un signe d'infamie).

Un choix ou un autre, en résumé, me semble tout aussi acceptable, elle a fait le sien, voilà. 

La Légion d'honneur de père en fille et en beau-fils

Ce doit être l'honneur familial

Effet du hasard certainement qui n'a d'égal que la "surprise" de Anne Nivat

Elle a reçu cette distinction malgré son bon gré


"Ruth Elkrief, Jean-Jacques Bourdin, Robert Menard, Sylvie Pierre-Brossolette, Jean-Pierre Elkabbach, ou encore Michèle Cotta "

et Christophe Barbier, il n'y a pas droit lui ?

Pourtant des services rendus au gouvernement, il en a rendu avec son beau panache rouge

Snif, snif, c'est pas juste, il y a des favori(te)s à la Cour

Madame NIVAT, ce n'est pas l'état français qui vous récompense par cette médaille mais un gouvernement puisque que ce sont des ministres-politiques qui en font la demande.

Je suis d'accord avec les décisions de Messieurs PIKETTY et KEMPF qui eux l'avaient bien compris.

Quelque part cela doit flatter votre égo et vous monter à la tête !!!

Rappelez-vous qu'au Canard Enchainé on montre la porte de sortie à un journaliste qui accepte une médaille. C'est le prix de la liberté, vous devriez vous en inspirer je crois.

Sûr que dans le beau pays d'Utopia recevoir la Légion d'Honneur est une distinction dont on peut être fier. En France, parce qu'elle n'est qu'une forme d'adoubement pour bons et loyaux services, elle reste à mes yeux la Légion du Déshonneur. 

Et puis les chevaliers ne sont pas ma tasse de thé, sauf quand ils s’interrogent sur la vélocité des hirondelles.

Les journalistes ont vraiment besoin de faire un peu d'études sur les conflits d'intérêt, les biais cognitifs, les biais de classe, la corruption, etc. car ils ont un énorme angle mort à ce niveau. Leur ignorance de ces sujets explique en grande partie pourquoi leur métier est en perdition. 


Car la population est consciente de ces biais et des formes discrètes de corruption.


Je ne mets pas en cause sa résistance aux tentatives de corruption "douces" ni ne conteste le fait qu'elle mérite une distinction journalistique, je pense par contre que le gouvernement ne l'a pas choisie sans arrière pensée, et pas que pour sa carrière (peut-être en partie pour amadouer son époux, peut-être en partie pour les discréditer tous les deux aux yeux d'une partie de la population défiante envers ces distinctions). C'est pour ça que ce genre de "distinction" (qui, je pense, n'a plus aucune valeur aux yeux de la population voire même est devenue une marque d'indignité) doit être refusée.

" Pour  n'avoir plus à y revenir, pour ne plus me trouver dans le cas d'avoir à refuser d'aussi désirables faveurs, ce qui me cause nécessairement  une grande peine, je les prierais qu'ils voulussent bien, leur Légion d'honneur, se la carrer  dans  le train, comme aussi leurs plaisirs élyséens " ( M.Aymé )

Bah une chose est sur ,c'est que l'on a plus besoin de lire cette journaliste si un gouvernement comme celui de Macron la distingue !Mais en meme temps (comme dit la sainte parole)elle doit  s'en balancer puisque les eunuques du sérail sont peut être assez nombreux pour lui permettre de vivre .Mais bon ça fait du bien de blacklisté , j'ai l'impression d'avoir du pouvoir .Mais qu'est ce que je fout là au lieu d'être en manif ? Je suis là dans mon fauteuil roulant a glisser sur le carrelage sous prétexte que je n'ai pas de roues tout terrain , alors j'ai envie de dire "Lève toi et marche mon bonhomme "whaou ça s'arrange pas , v'la t'y pas que je me prends pour l'autre maintenant .L'abus du mauvais internet est dangereux pour la foie ! ahahahah(rire)

Elle n'aurait pas accepté venant d'un gouvernement d'extrême droite ? ... mais elle publie dans Le Point !  sans foi ni loi ! Beurk

"Sinon Hollande, Sarkozy, Macron, ça m'est égal !" 


bon résumé : bonnet blanc et blanc bonnet,


Par contre je ne vois pas trop la différence qu'elle fait encore avec ce qu'elle appelle l'extrème droite au vu du traitement des migrants de Calais ou de Vintimille pas les 3 sus cités .

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.