Pour Nivat, la légion d'honneur est journalistico-compatible
article

Pour Nivat, la légion d'honneur est journalistico-compatible

Réservé à nos abonné.e.s
Anne Nivat, grand reporter de guerre, prix Albert Londres en 2000, se dit "surprise" d'être récompensée au grade de Chevalier de l'ordre de la légion d'honneur. Qu'elle vienne du gouvernement Macron lui "importe peu" même si, elle n'aurait "jamais accepté cette distinction d'un gouvernement d'extrême droite".

Première prise de contact avec Anne Nivat, ce dimanche 5 janvier, via son répondeur téléphonique. On lui signale notre volonté de l'interviewer au sujet de "sa récompense" : la légion d'honneur. Elle nous reprend d'emblée par sms : "Vous voulez parler de la distinction que j'ai reçue ? (Ce n'est pas une récompense...). " En quelques secondes, bien que persuadée qu'il s'agit bien d'une récompense, on doute. On se rend donc sur le site officiel de la légion d'honneur. A la rubrique "Ordres nationaux et décorations" figure une FAQ ( foire aux questions). En tête des 10 interrogations fréquemment posées : "Qu'est-ce que la légion d'honneur ?" La réponse est limpide : "La Légion d’honneur est la plus haute distinction fr...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.