85
Commentaires

Pour Hanouna, malgré tout

Commentaires préférés des abonnés

Le plus effarant dans ces moments que nous vivons c'est leurs tentatives grossières de reprendre la main :
- le mouvement des foulards rouges calqué sur celui des Gilets Jaunes

- la manif de dimanche copiée exactement sur celle de juin 1968 au point qu(...)

Je trouve assez savoureux l'histoire des peines planchers pensées pour les pauvres, qui se retournent contre les riches.

"un discours qui n'est pas dimensionné pour la télé."


Je crois plutôt qu'il joue intentionnellement sur la différence entre 70% du tout et 70% de la seule tranche supérieure. 


Hanouna paie des impôts (enfin j'espère) il connaît parfaitement la dif(...)

Derniers commentaires

Ça me donne envie de faire un arrêt sur image, celle d'aujourd’hui, assez singulière;


Hier, la violence policière a franchi trois tabous ; elle a tiré sur:


- Un militaire

- Sous une poussette

- Sur une figure des Gilets jaunes, délibérément.

Singulier, le silence du (le la )chien.n.e de garde qui n'a pas eu un mot "relativiser" les faits. C'est même le contraire, Rodrigues a fait la Une, toutes les Unes.

Quant à la manif des foulard rouges...

A croire, qu'à un moment, la Cour médiatique se dit qu'elle n'a pas signé pour ça.

Aujourd’hui par exemple, Barbiche est allé vitupérer contre la fin possible du 80km/h, lui qui roule en patinette dans son living room. Mais pas de lance-grenade qui vous déchire l’arcade sourcilière, pour Joffrin, ce lundi dans Libé, pas la pêche, désolé.

Du coup, c'est le politique qui s'y colle. C'est Nunez qui se colle à la défense de l'indéfendable. Lui, il est payé pour être inepte. Il ne lui arrivera jamais rien, à Nunez, protégé pour le restant de ses jours, il peut bien insulter qui il veut. 
Ou bien encore Macron qui dit des horreurs sur les gilets jaunes au pays de Sissi, où l'on viole des gens dans les commissariats. Sûrement pour que l'on relativise avec ce qu'il se passe en France, encore que : comprend-il ce qu'il raconte, Macron ? Et le sinistre de conclure que l'honneur est sauf car aucun de la dizaine de gilets jaunes ne l'a été de la main d'un policier. Sauf peut-être cette femme à Marseille... Un peu de haine, c'est toujours cela, pour provoquer l'étincelle.

Je ne suis pas dans le secret de ses crétins qui se prennent pour des dieux, mais j'imagine qu'il doit bien y en avoir un.e ou deux pour ramener ce fou à la raison.

En tout cas, ça part trop en sucette pour les baron.ne.s médiatique ce lundi.







On pourrait imaginer un débat entre avocats : 


François Boulo  d'un côté et  Dupont-Moretti de l'autre .


: "On a pu entendre l'avocat Gilet jaune François Boulo  plaider pour une peine plancher de trois ans de prison pour les fraudeurs -et même, si on a bien compris, les optimisateurs fiscaux"



Par ailleurs, "optomisateur fiscal"  : de quoi est-il question ?


Est-ce que le contribuable qui fait un don à une association et qui le déduit de ses impôts est un "optimisateur fiscal ?"


Est-ce que celui qui isole son logement et qui le déclare est un "optimisateur fiscal" ? 


Celui qui finance un parti politique dans les mêmes conditions ? un think-thank ? 


Quelle politique publique  environnementale est-elle possible si les mesures incitatives telle que la déduction d'impôt pour isolation devient un délit ?




Pendant ce temps a Nice notre bon maire baptise un rue C Pasqua (combien de condamnations ?) et pour enfoncer le clou bientot une rue J Medecin (et lui ?)et pourquoi pas une Mesrine qui a tant pour nos egouts ! 

Eh bien, quand je lis Schneidermann, c'est avec l'espoir de me rassasier d'analyses pertinentes de ce petit monde des médias. Et de plus en plus, quand je lis Schneidermann, je découvre qu'il parle essentiellement de lui, ou plus exactement de ses partis pris politiques qui lui font penser que ... supputer, deviner, cqfdetter. Y'a pas que Salamé etc ...  

"Pour Hanouna .." je ne  vois pas en quoi il faut l'encourager parce qu'on a proposé dans TPMP la suppression de l'UDF et la pénalisation des fraudeurs fiscaux Chez Hanouna mieux vaut laisser son cerveau au porte-manteau.

Sans doute, mais la désinformation d'Hanouna - sur le revenu des profs par exemple - n'a pas eu de contradicteur/trice, elle

Pour le reste

(sic) - très peu commenté même s'il a paru dans le Parisien la semaine dernière - est intéressant : hackons le Grand débat national !

Et si on adhérait à "Démocratie ouverte" pour voir ? 


Je n'ai écouté que France Inter depuis hier (ce qui limite peut-être la portée de mon propos ... mais je n'en suis pas certain !) et n'ai entendu aucune reprise de l'enquête de Médiapart sur les démélés de Chantal Jouanno avec le gouvernement depuis la mi-décembre. Cette enquête, dont les éléments semblent peu contestables, me semble d'intérêt public et confirme l'impression générale que nous laisse le lancement de ce "Grand Débat National" ! Il serait utile d'investiguer auprès d'eux pour savoir pourquoi les pricipaux média se montrent aussi timorés sur ce sujet.

A propos du "grand débat, la dernière vidéo du Stagirite, à voir !

"Il n'est pas certain que cette coproduction... () n'ait pas au final servi le mouvement". Ce n'est pas : "il n'est pas certain" mais "il est certain". Le débat était ouvert, non truqué, ils ont choisi des gens représentatifs, les propositions sont représentatives de ce que pensent les gens, les votes n'étaient pas truqués. J'attends que les autres chaînes suivent et pourquoi pas Arrêt sur image.


Schiappa et Hanouna ont parfois dit ce qu'ils pensaient mais sans excès et ils n'ont pas empêché les débats ni les conclusions du public. Quand Hanouna parle des personnes qui vont partir si l'ISF/valeurs mobilières est rétabli, il dit un argument qu'on entend beaucoup (qu'il le pense pour lui ou non n'a pas d'intérêt puisque ça ne supprime pas l'argument). Ses contradicteurs ont eu la parole et les arguments échangés offraient une synthèse proche de ce qui se serait dit sur un temps plus long (voir le débat d'une heure sur RT "faut-il rétablir l'ISF ?).


Encore une fois, si je devais mener un débat d'innovation publique, c'est exactement de cette manière que je le ferais et j'ai toujours pensé cela. A noter qu'ils avaient commencé à préciser les sources de financement des nouvelles dépenses, c'est dommage que cela ne figure pas dans la restitution car c'est une précision et une contrainte importante. Par exemple : TVA 0% financée par TV 22% sur les produits de luxe. Du coup Le Maire aujourd'hui dit qu'il est ouvert à une baisse de la TVA à condition que des services publics soient supprimés. C'est dommage que la 2ème partie de la proposition n'ait pas été rappelée !

Monsieur Hanouna est un honnête homme et Madame Salamé aussi.

Ils méritent tout notre respect; ils ont des idéaux à défendre, eux.

A tous moments, Monsieur Hanouna et Madame Salamé aussi risquent le peloton d’exécution ou la défenestration! 

Vive la Philatélie, vive la France !

Félicitons Hanouna d'être moins malfaisant que d'habitude,

Félicitons Macron de nous avoir évité Le Pen

Félicitons Charybde de nous dispenser de Scylla,

Félicitons  la peste de ne pas nous transmettre le choléra

" Il n'est rien de pire que d'imaginer le pire..."

 "Le pire n'est jamais sûr ..."

" Les hommes sont si simples et si faibles que celui qui veut tromper trouve  toujours des dupes "

depuis samedi, je suis terrifié par la soirée concernant l'eurovision. D'abord parce que mon indignation m'a valu le courroux de mon épouse, mais surtout parce que personne n'a l'air de (vouloir) comprendre qu'on est entrain de jouer avec un gamin de 19 ans, pour des raisons qui me semblent plus idéologiques qu'artistiques.

En effet, au delà du fait que j'ai rien pigé à l'attribution des points (qui le fait passer, au dernier votre, de la 4ème place à la première...), on est tous d'accord que c'est ni la chanson, ni la voix de Bilal qui le font gagner.

J'ai vu, dans le milieu des artistes bobos, tout le monde s’enthousiasmer qu'un ado d'origine maghrébine ait le courage de se travestir et d'assumer à ce point son homosexualité.

J'espère que Bilal va gagner l'eurovision et devenir une star mondiale. Je l'espère pour lui et pour les gens qui l'ont mis dans la lumière. Car, on peut imaginer que sa vie n'était déjà pas simple avant, mais maintenant qu'ils l'ont mis sur le devant de la scène, un retour à l’anonymat, de ce qui n'est jamais qu'un gamin, risque d'être dramatique pour lui. 

Il est clair que l'oligarchie a peur.


Peur de voir ses privilèges et ses prébendes pas seulement contestés, mais simplement mis au jour.

Après tout le peuple s'est scandalisé du salaire d'une JOUANNO. 

S'il connaissait celui d'une SALAMÉ ou d'un HANOUNA, ces deux-là finiraient avec du goudron et des plumes, même s'il ne s'agit pas d'argent public. 


Percevoir ce qu'ils perçoivent pour mettre des nouilles dans le slip d'un co-animateur ou "vivre des moments de grâce", c'est forcément trop. Pas pour leurs patrons qui les savent gré de maintenir leur système.





Parler du néant c'est admettre qu'il existe.

Comment parler de l'existence de ce qui n'existe pas?


Tout le monde déteste le beurre doux. *

Do-Ré-Mi-Fa-Sol-La- Cry-Mo...*


* lu sur des murs

IMPEC Daniel!

Je crois qu'un simulacre, enrobé de sucre ou pas, s'écrit sans accent...

Le plus effarant dans ces moments que nous vivons c'est leurs tentatives grossières de reprendre la main :
- le mouvement des foulards rouges calqué sur celui des Gilets Jaunes

- la manif de dimanche copiée exactement sur celle de juin 1968 au point que cela n'échappe à personne

- précision : aucun blessé lors de cette manif, Le Monde même n'est pas dupe de cette facétie et titre "Des « foulards rouges » bien sages défilent pour « défendre les libertés »" dans un article qui ne peut s'empêcher d'être moqueur

- les chiffres fanfaronnés pour la manif de dimanche avec des chiffres de la police supérieurs même aux chiffres annoncés et d'une précision merveilleuse (10500)

- le choix de Hanouna pour donner la voix (parler) au peuple tandis que Macron donne la voix (parle) aux maires


"les mecs, je vais te dire ce qu'ils vont se dire. Ils vont se dire moi ici, on va me prendre à la fin 70 ou 80% de ce que je gagne. Je vais aller dans un autre pays, et je vais tout garder pour moi..." 


Son propos aurait pu être accompagné/nuancé d'une explication de ce qu'est l'ISF, à savoir un imôt progressif ==> tu payes 70 % d'impôts sur ce que tu gagnes au-delà d'une certaine somme (j'ai en tête 600 000 euros sur l'année). Mais j'en conviens, c'est un discours qui n'est pas dimensionné pour la télé.


Je trouve assez savoureux l'histoire des peines planchers pensées pour les pauvres, qui se retournent contre les riches.

"Aussi cadrée qu'elle ait tenté d'être, l'émission a tout de même permis de développer, devant le public de Hanouna qui ne les avait peut-être jamais entendues, des propositions radicales."


C'est le souci, avec la récup, car la récup est déjà une position de recul. Le mieux pour lutter contre les idées radicales, c'est le silence. Quand on ne peut plus se taire, quand on tente la récup, on tombe dans le paradoxe: en parler, même pour essayer de manipuler, c'est "populariser". 


Hanouna qui "sert le peuple" bah... rions en choeur, ah ah ah ah ah

Oui pourquoi pas le voir dans ce sens M. Schneidermann; mais je vous trouve un tantinet trop optimiste sur ce coup là. 


Ce sont quand même des gens qui ont l'habitude de noyer le poisson, et vendre du vent ! D'annoncer 5000 supressions d'emplois ( quand ils en prévoient 2000 dans une boite ) pour au bout d'une "pseudo négociation" réduire de moitié l'écrémage  en faisant croire qu'ils ont lâché du lest ! 


Alors, faire croire qu'on écoute, écrire sur un tableau les volontés du petit peuple, ça ne mange pas de pain, en plus ce qui est bien sur un tableau, c'est que tout s'éfface en un tour de main !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.