50
Commentaires

Pour déchirer le voile, suivre bien les pointillés

Commentaires préférés des abonnés

Le mec s'est cru dans papy fait de la résistance version grand remplacement. 

Production LREM

Réalisation FN

Distribution CNews, LCI, BFMTV

D'après une histoire vraie ecrite par Eric Zemmour

On sent que DS est remonté, on sent une forme de dégout que l'on ne peut que partager.

Il me semble avoir vu récemment Julie Graziani non pas sur LCI que je ne regarde pas, mais sur LCP, dans l'émissions "N'ayons pas peur des mots". 


Ne connaissant pas l'oiseau (ou plutôt ayant oublié son nom), je n'ai pas compris de suite qui c'ét(...)

Derniers commentaires

Ouais, ok, un papy, avec des papillons dans le bocal, arrête ses médocs et va se faire le Bataclan local...Le problème est: si il avait tiré dans un McDo, est-ce que TOUS les obèses seraient concernés?

Franchement, si tous les terros de daesh se baladaient en déambulateur, et en descente de tranquillisants, je dis pas que je serais d'accord, mais je serais, sûrement, moins tendu...Et je supprimerais les mines et les barbelés de mon jardin!

Alors, c'est vrai: en plus de fréquenter les hôpitaux psychiatriques, il a cumulé, 3 jours, sur une liste fantôme du FN...Après tout, Pol Pot se disait bien communiste, pas vrai?

C'est marrant, au siècle dernier, la Gauche dénonçait la Droite pour son lapidaire "c'est nous, ou le chaos", et aujourd'hui, en mal de slogan, elle nous sert, sans sourire le "c'est nous (en fait, EUX!), ou le chaos fasciste"...Si vous voulez des sujets, j'en ai quelques uns qui sont toujours, ou revenus, d'actualité: les 35h, la proportionnelle, l'égalité des salaires entre genres de la même espèce (je sais causer novlang, moi aussi), la retraite à 60 ans...

Déjà, nommer "voile" un "foulard", c'est en soi un parti pris... Dans mon agglomération de > 100 000 habitants, je ne rencontre que très exceptionnellement des femmes "voilées",  et un nombre modéré de foulards.


Nous avons vécu quelques années en Algérie à la fin des années 1970 : il est vrai que beaucoup d'algéroises portaient un "voile" blanc enveloppant, par-dessus leurs vêtements qui n'étaient pas pour autant complètement masqués, avec une voilette blanche devant le visage (les "djellabas" noires étaient plutôt visibles dans l'Est, du côté de Constantine)

Beaucoup d'autres ne portaient rien de tel !


Le foulard.... encore dans les années 1950/60, nos compatriotes chrétiennes ne sortaient jamais "en cheveux" et celles qui n'avaient pas les moyens d'un chapeau (avec éventuelle voilette sur les yeux...) portaient un foulard. En tout cas, systématiquement pour aller à la messe.

L'obsession des trois "religions du livre" pour le caractère sulfureux de la chevelure féminine n'est pourtant pas une nouveauté : elle est culturelle avant d'être religieuse, me semble-t-il !


Quant au "communautarisme" il nous vient depuis quelques décennies directement des pays anglo-saxons - qui n'ont pas notre conception originale de la "République une et indivisible". Qui donc fait référence sans cesses aux "communautés" - religieuses certes, mais aussi "LGBT", ou "arménienne" ou "martiniquaise" - j'en passe et des meilleures ? On n'en entendait jamais parler dans ces temps de "foulard chrétien" dont je vous parlais ci-dessus.


Une septuagénaire toujours pas sage...

Et sinon pourquoi ne pas inviter le frere de mohamed merah pour parler d'islamisme et de la vision des chaines d'informations sur l'islam.

Abdelghani Merah

https://fr.wikipedia.org/wiki/Abdelghani_Merah 


Je suis sur que vu son parcours personnel et de militant il a une sacre quantite d'informations a fournir.

L'essentiel est que la mayo ne retombe pas. Peu importe le nombre d’œufs cassés.


Et en 2022 on vous sommera de voter pour le champion du ldb et des arrestations préventives... "pour faire barrage" à... !

"l'oeuvre d'un déséquilibré; d'un loup solitaire":

https://twitter.com/T_Bouhafs/status/1189141417026871296

ça va "refroidir" nos animateurs de grandes surfaces qui se prennent pour des journalistes quelques temps puis ils reviendront à l'assaut...

de toute façon l'islamophobie est un marronnier depuis quelques années maintenant, au même titre que les inondations, le froid en hivers et la chaleur en été, il est presque étonnant que ce genre de faits divers(d'une haine et d'une stupidité affligeante) n'arrivent pas plus souvent...


une pensée pour les familles des victimes, blessées sur un lieu de prière...par un forcené très certainement mentalement dérangé...ou particulièrement stupide ou haineux...ce qui revient à peu près au même dans cette situation...

Ah, DS, vous avez omis l'intervention d'Olivier Babeau, qui arrive juste après de Pujadas pour le tirer de ce mauvais pas (48'09) :

"Moi je trouve que... (silence inspiré) on surestime peut-être l'effet des paroles publiques et on oublie qu'il s'est passé un truc très nouveau depuis 10-15 ans, c'est la force des réseaux sociaux."


DS, quel mauvais esprit ! Bien évidemment, nos journalistes ont une déontologie : s'ils s'autorisent à diffuser autant de discours de haine, c'est seulement parce qu'ils savent que leur parole publique n'a plus aucune valeur.


Bien sûr, ils se sont posé la question de la distance des paroles aux actes. Et ils ont trouvé la réponse : entre Zemmour et Sinké, il y a un Facebook.

Voyons un peu...

1/ Pour Mr Z (peux pas écrire son nom, ça passe pas...) l'Islam est dangereux, et les musulmans peuvent se transformer en terroristes...

2/ Un admirateur de Mr Z pète un câble, et attaque une mosquée à la manière d'un dangereux suprémaciste blanc bon teint

3/ Qu'est-ce que ça pourrait bien faire penser des admirateurs de Mr Z (désolé, passe toujours pas....) ?

georges abitbol a raison, monde de merde 

et télé de merde qui relaie des idées de merde

Ouf on est sauvé, ce n'est pas un attentat terroriste mais seulement des coups de feu devant une mosquée.

s'il n'y a personne d'autre que Goupil pour réveiller les consciences, on n'est mal barré !


Ce "machin" ( comme disait Todd de Sarko ) vilipendait sur France Inter Pascale Clark qui avait décidé de passer une chanson dans son émission alors que Goupil tentait ( en vain ) de "vendre" la guerre d'Irak et appelant à se ranger derrière Bush, Blair Rumsfeld, et autre Wolfowitz ( tous jamais jugés.... contrairement aux salauds de dirigeants africains ) Alors, encore une fois s'il n' y à personne d'autre en magasin pour sauver la démocratie, Zemmour peut dormir tranquille, parce que Goupil n'a jamais fait de méa culpa de ses prises de positions à ce sujet !

là les identitaires de "gauche" style printemps républicain; ou de droite, ainsi que Macron, nous tiennent un discours du style "c'est la faute à l'islamisme si les fachos sont passés à l'acte; ils ont provoqués".  En gros "donnons aux fachos ce qu'ils veulent en créant un véritable appartheid; en controlant la religion; etc". et ce etc. peut aller très loin comme ça. c'est complétement hallucinant.


Et au passage Mélenchon est comme d'habitude loin d'être à la hauteur de l'enjeu puisque il a decidé de parler de l'acte d'un "fou" ; sans parler du fait que le mot "islamophobie" a été banni du vocabulaire de la communication officielle de la FI; faudrait pas froisser les racistes du parti (pardon les "républicains partisans de la laïcité").  Psychiatriser les terroristes c'est nier l'idéologie derrière leur geste; et c'est en plus comparer tous les gens atteints de problèmes psys à des terroristes.

Romain Goupil ?


Un instant de lucidité ?

"Pour déchirer le voile, suivre bien les pointillés"


Et pour lire la chronique en une minute et cinquante trois secondes, ne pas cliquer sur les hyperliens inclus dans le texte ou après celui-ci.


Parce que sinon, il faut bien plus que cent treize secondes pour lire la chronique.


Parce que sinon, on est invité à lire une bio du va-t-en-guerre octogénaire sur Marianne. Bio dans laquelle manque me semble-t-il le rappel quel l'octogénaire en question est devenu un homme dans la légion étrangère.


Parce que sinon, on est invité à lire la k plus unième page du Parisien sur l'éternel marronnier Zemmour


Parce que sinon, on est invité à reprendre connaissance de Julie Graziani (ce dont on se passe volontiers) à travers une chronique de Manuel Vicuña.


Parce que sinon, au cas où on serait très amateurs de marronniers ou bien atteint de troubles de mémoire, on est invité à consulter le dossier maison sur Eric Zemmour


Parce que sinon, et pour les mêmes raisons que ci-dessus, on est invité à consulter le dossier maison sur les délicatesses le la mode féminine islamique ou islamiste.

 D'où il s'ensuit que les commentateurs, avec la meilleur foi du monde, s'en vont commenter tous azimuts.


Dommage parce que sans toutes ces notes de bas de page, tout est dit et bien dit.

Dans quel pays vis-je en ce moment? Est-ce encore une République?


Des mosquées incendiées, des femmes vilipendées et tuées, voilées ou non, antisémitisme, lutte anti-IVG, menaces sur TOUS LES SERVICES PUBLICS, nos biens communs dans une République (Res publica, pour rappel, la CHOSE PUBLIQUE) dont nous sommes tous les dépositaires et responsables, corruption. Sans oublier, la lutte contre les plus pauvres et ceux que l'Etat ne cesse d'appauvrir en abaissant toutes les allocations, la classe moyenne, la haine contre les migrants, ces hommes et ces femmes qui n'ont qu'un seul tort : celui de vouloir une meilleure vie dans la SEULE VIE qu'ils pourront mener à moins de croire en la résurrection! Je n'en peux plus du couple infernal presque pathologique à savoir régression/répression.


Nos réactions sont trop tièdes : je ne milite pas pour une insurrection mais pour le combat pour La REPU8LIQUE! Je suis en train de lire une biographie sur Robespierre, un homme que l'Histoire faite par les riches, les puissants et par tous ceux qui détestent la FRANCE.  La France, ce pays que j'aime par-dessus tout dans lequel je m’enorgueillis de vivre car elle est accueillante, généreuse, bienfaisante, soucieuse du bien-être des autres et imparfaite aussi mais, là nous pouvons, nous les citoyens, nous les habitants ce magnifique pays, l'améliorer et la protéger à condition de se serrer les coudes, de faire preuve de solidarité, peu importe la région, les conditions de vie, la classe sociale, par-delà toutes nos différences qui font la VRAIE RICHESSE de notre  pays, de NOTRE PATRIE.  Pour les esprits chagrins et étriqués, la PATRIE n'est ni de droite ni de gauche; e



Je ne sais plus quoi dire. Triste.


Peut-être :

Ça vous arrive parfois, les gens (toi, Zemmour), de parler avec une femme voilée ? Elle te saute au visage, une bombe explose ?

De mon côté, à chaque fois, ça se passe bien. Et je ne la quitte pas convertie. Je ne deviens pas musulmane, bizarrement.


Quand j’étais petite, je vivais dans une ZUP. Notre quartier était mélangé. Français, Européens, Français des Antilles, personnes d’origine maghrébines. Et dans notre ZUP, une enclave : le coin où vivaient les Arabes. On me disait de ne pas y aller, c’est trop dangereux.

J’y allais. Car il y avait une belle côte à grimper à vélo ! Je passais par là, je voyais ces femmes avec leurs enfants. En fait, étonnamment, ce n’était pas dangereux. Même quand je m’y arrêtais.


Je n’oublie pas. C’était un ghetto dans un autre ghetto. Et je ne l’oublierai jamais.

https://www.youtube.com/watch?v=wuwM3i5_zTk

Merci pour la chronique


Si on ne voit pas que des vents mauvais arrivent, (et je le dis en tant que bouffeur de curés, d'imams et de rabbins), je ne sais pas ce qu'il nous faut. 


Symptôme parmi d'autres, le jus de nœuds de neurones de M. Valls qui nous a été généreusement offert par France Inter ce matin, on se demande bien au nom de quoi il est encore invité. L'interview n'avait pas commencé depuis 3 minutes que c'était reparti comme en quarante, c'était les musulmans qui devaient faire preuve de leur compatibilité avec la république. Tout ça sous couvert de république laïque vigilante qui ne stigmatise personne. Tout ça courageusement justifié par un sondage qui démontrerait que les français sont très inquiet pour la laïcité. Ben voyons : menteur, manipulateur(1)


J'intuite que pas un des éditorialistes réacs, au delà du-soutien-aux-familles-toussa, aucun des animateurs de chaines d'info continue n'ont eu hier le moindre mot pour concéder à quel point ils ont pété un plomb, tout particulèrement ces dernières semaines. Au contraire, il semble qu'ils brandissent la bouche en coeur le "pas d'amalgames" dont ils se gaussent tellement d'ordinaire. Ils n'ont honte de rien. Mais le problème n'est plus leur égo surgonflé, ça on peut tout s'en remettre. Le problème c'est que sous couvert d'avoir le droit de tout dire, ces petits marquis de plateaux, ces embourgeoisés de la parole publique sont en train de transformer les dispositifs médiatiques qui accueillent leur péroraisons satisfaites en armes automatiques contre les Arabes, les musulmans, les étrangers et les immigrés. C'est ça qui est en train de se passer. 


(1) "La "défense de la laïcité" [y] est jugée "tout à fait prioritaire" par 39% des sondés, loin derrière la santé (premier domaine cité, avec 82%), mais aussi la lutte contre le chômage, le pouvoir d'achat, la lutte contre la délinquance, la protection de l'environnement et la lutte contre l'islamisme. Dans le détail, les sondés les plus préoccupés par la laïcité sont ceux qui sont proches du PS (50%) et ceux qui sont proches du RN (48%). "

Et surtout aucun mot pour demander qu'on muscle la traque des milices fascistes de ce pays et la surveillances des fachos isolés. C'est vrai que ce n'est pas la "radicalisation" que le gouvernement évoquait pour justifier la "société de vigilance". Du coup tout ce petit monde a les fils qui se touchent.

Le mec s'est cru dans papy fait de la résistance version grand remplacement. 

Production LREM

Réalisation FN

Distribution CNews, LCI, BFMTV

D'après une histoire vraie ecrite par Eric Zemmour

On sent que DS est remonté, on sent une forme de dégout que l'on ne peut que partager.

Il me semble avoir vu récemment Julie Graziani non pas sur LCI que je ne regarde pas, mais sur LCP, dans l'émissions "N'ayons pas peur des mots". 


Ne connaissant pas l'oiseau (ou plutôt ayant oublié son nom), je n'ai pas compris de suite qui c'était. Waouh, j'ai fini par réaliser quand elle a prétendu que le mariage des prêtres se pratiquait déjà dans l'église catholique (où ça, où ça???) et donné quelques exemples tirés par les cheveux, puis terminé en prétendant que pluss de mariage des curés ce serait pluss de divorces, pluss d'adultères et pluss de chéplukoi (c'est énervant, cette confusion à l'écrit entre plus et pluss).


Daniel, il me semble que la contagion partie de chaînes minables et que vous suivez de près (trop à mon avis) est en train de s'étendre sournoisement à des chaînes considérées comme sérieuses. 


Je précise que Julie Graziani a simplement été présentée comme journaliste de L'Incorrect, sans aucune précision supplémentaire sur ce qu'est "L'incorrect". 



ce serait pluss de divorces, pluss d'adultères et pluss de chéplukoi (c'est énervant, cette confusion à l'écrit entre plus et pluss).


La négation s’écrit par le « ne ».


ce ne serait plus.


Le pas ou plus ou point s’ajoutent à la négation mais c’est le ne qui exprime la négation. Malheureusement, c’est ce ne que nous oblitérons à l’écrit et l'oral.

Tribulations de la langue: ne, négation


Snobisme: ajout de la plus petite mesure

Je ne marche pas

Je ne vois point

Je ne bois goutte

Je ne mange miette


Le "pas" s'est généralisé à toutes les actions: je ne vole pas.

Puis le "pas" a pris le pas sur le "ne": "Je marche pas"





Je ne vois point


Il me semble qu’à lorigine, cest avec le verbe coudre. Je ne couds point.


Zemmour est une tête de ne. (Je tente de raccorder notre hors-sujet au sujet)

Oui, mais vous savez bien que le "ne" a disparu. Dans les années 50, toute fraîche endoctrinée par l'école qui m'apprenait le beau langage, je faisais déjà la leçon à ma grand mère qui n'utilisait pas le "ne" sacré. C'est dire si ça date, cette disparition. Et que l'évolution populaire de la langue est une tendance lourde.

Oui, c’est qu’est ce que je disais. Tout en sachant que vous le savez déjà. :)

Il faudrait qu’une sorte de «psy-linguiste» se penche sur le sujet : par quel mystère avons-nous supprimé la formule négative ?

Si parfois vous ne l'avez pas lu, ASI avait épinglé l'oiseau dans cet article https://www.arretsurimages.net/articles/julie-graziani-une-anti-ivg-en-odeur-de-saintete-chez-28-minutes 


Oui, je m'en suis souvenue plus tard, j'avais oublié non pas l'article mais le nom de l'oiseau.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Hugenberg-Konzern redux...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.