92
Commentaires

Porte pulvérise l'opération Sinclair-DSK-Levai

Ex-mari d'Anne Sinclair, le journaliste Ivan Levai a été invité sur plusieurs plateaux de télévision, pour la promotion d'un livre ne contenant aucune révélation sur "l'affaire DSK", mais affirmant néanmoins que "Dominique et Anne" ne sauraient être coupables de viol. Didier Porte réduit en miettes cette étrange opération médiatique.

Derniers commentaires

A la bonne heure

l'ami Porte chez Bern, excellent !

et l'occasion de reparler des communicants les meilleurs de la planète : the famoussss EURO RSCG !!
ceussss qui ont si brillamment coaché DSK (la porsche, le steak et la douche repasseuse de Washington !!) et avant lui Jospin et son fameux 21 avril !
de vrais comiques ces EURO RSCG !!

mais que Sarko se le tienne pour dit : Hollande ne veut pas travailler avec eux et toc !!
il a donc toutes les chances de gagner la présidentielle non mais !!!
Hello! merci- j'ai pas tout lu !

De toute façon, sa réponse ne me concerne pas, car je ne me fais pas l'avocate de Ruquier!!! Je critique la posture de Porte dont il n'a pas conscience, me semble-t-il.
C'est pas parce qu'on n'aime pas quelqu'un que l'on a le droit de mentir en faisant un montage ne traduisant pas la réalité de l'échange.

Soit il critique la bêtise de Levaï, clairement apparue grâce à l'émission, soit il critique Ruquier qui a oscillé entre 2 postures (j'aime la personne/je haie le livre+ d'autres manipulations dont Porte a connaissance).
Mais dans le cas précis de cette chronique "Porte pulvérise l'opération Sinclair-DSK-Levaï" (et pas "Sinclair-DSK-Levaï-Ruquier"), le montage final est mensonger. Ayant vu l'émission, je trouve qu'il y a supercherie sur cette chronique, le livre a été lu, "analysé", annoté par Ruquier, et l'auteur est questionné-critiqué par Ruquier. C'est "grâce" à ce "travail", quoiqu'on pense de ce travail, que "l'horreur" nous apparaît, et que Porte peut nous amuser de cela.

Je tenais à donner mon avis, car, je suis le travail de Porte, je relaie certaines de ces vidéos, donc on peut dire que j'apprécie son ton, mais en vivant cette "manipulation", cela jette un discrédit sur d'autres chroniques... j'en viens à me demander, si je n'ai pas été trompée sans m'en rendre compte... si des raccourcis, n'ont pas été faits lors de précédentes chroniques...??
J'ai suivi l'émission de Ruquier, comme l'ont suivie Porte et Schneidermann.

Porte a choisi d'en faire une chronique mettant en évidence, les propos de Levaï qui ont choqué tous les spectateurs et téléspectateurs normalement constitués. Je me réjouissais donc, par avance, du pamphlet de Porte qui allait démonter le postulat du livre : "DSK n'est pas un violeur, car mon ex-femme n'a pas pu épouser un violeur".

Or, cette chronique pourtant bien partie, s'effondre :
Porte fait un montage vidéo qui ment. Comme le signale succinctement Schneidermann à la fin de la chronique, le "montage est de mauvaise foi".
En effet, Ruquier a lu le livre et l'a démonté-massacré.
@si peut-il d'un côté analyser scrupuleusement des images que les médias nous balancent à la figure et présenter en son sein un montage mensonger?

Si Ruquier fait preuve d'un "grand jeu d'équilibriste" entre 2 postures, respect du journaliste-invité/critique du livre comme le dit Schneidermann ; alors que fait Porte?

Finalement, Porte utilise des procédés de manipulation médiatique qu'@si s'efforce de dénoncer...
Message aux contempteurs de mes "bidouillages" et aux avocats de Ruquier, qui aurait "pulvérisé" son invité en lui rabâchant l'estime qu'il a pour son travail et sa carrière; un peu que je suis de mauvaise foi et je vais pas me gêner(!)!...Car il se trouve que je connais bien Ruquier et ses méthodes, autant vous dire que je m'amuse beaucoup de vos commentaires élogieux, mais bon, ça, ça ne compte pas...La pantomime critique auquel il se livre avec volupté n'a qu'un seul but: mettre en évidence sa louable perspicacité, doublé d'une méritoire bienveillance à l'endroit de son âiné...par charité, je me suis abstenu de diffuser l'extrait ou il explique qu'il se sent "rassuré, lui, certes, vivant désormais dans un milieu parisien, mais resté fidèle au petit garçon né en HLM qu'il était" tellement il se sent differrent de DSK. Manifestement, personne parmi vous, les gros malins, n'a noté ce passage hallucinant d'autosatisfaction béate, bonjour l'esprit critique les gars! Je concluerai en vous signalant que le talk de Ruquier est actuellement l'espace promotionnel le plus payant pour les auteurs, même quand ils sont dégommés, donc rien que pour ça, l'invitation de Levaï est scandaleuse.
Je vous salue pas!
(mais si, je blague)
Didier Porte
Par Bernard Langlois dans Politis.fr : Source :http://www.politis.fr/Levai-DSK,15621.html?utm_source=twitterfeed&utm_medium=facebook

… libertinage et prostitution

Alors qu’à Radio-France circule un projet de » charte » émanant de la direction qui énonce, à l’usage des salariés, les règles d’une utilisation bienséante des commentaires sur les sites officiels de la maison, on laisse passer à l’antenne des choses curieuses, qui pourraient paraître incongrues.

Par exemple, dans la revue de presse du week-end que nous sert Ivan Levaï [1].

Nul n’ignore que le premier mari d’Anne Sinclair a, dans un ouvrage récent, volé au secours de ce pauvre DSK soumis à la vindicte publique, et qui, selon lui, est forcément innocent, puisque Anne Sinclair est toujours à ses côtés … Le livre est mince, comme l’argument, et dans le genre pavé de l’ours, il est difficile de faire mieux.

Or voilà qu’aujourd’hui le nom de l’ancien directeur du FMI est à nouveau cité dans une affaire de proxénétisme qui met principalement en cause quelques notables lillois.

Et c’est Levaï qui nous en informe dans sa prestation de ce matin. Mais là encore, il s’y prend d’une drôle de manière.

Toujours soucieux de blanchir son ami, il nous sert toute une digression sur les mérites du libertinage (dont DSK est un adepte avoué), qui nous garderait de tout fanatisme, notamment politique. Exemples à l’appui : Sade était un homme pacifique et Robespierre, à l’inverse, homme vertueux, fut le monstre que l’on sait (enfin, tel que Levaï le considère).

Admettons. Encore qu’on pourrait trouver bien des exemples de libertins et de débauchés qui furent des satrapes sanguinaires, Staline et Mao par exemple ….

Mais la question n’est pas là : comme on l’a dit cent fois, le libertinage en soi n’est pas choquant, toutes pratiques sexuelles entre personnes adultes et consentantes sont licites et ne nous regardent pas.

C’est de tout autre chose dont il s’agit ici, avec cette affaire lilloise où (peut-être) Strauss-Kahn est mouillé, en tant que client : de prostitution, de proxénétisme.

Comme il était question hier, concernant le même homme, de viols et d’agressions sexuelles.

Pas plus hier qu’aujourd’hui , le mot (plaisant, autant que peut l’être la pratique) de « libertinage » ne peut recouvrir les violences faites aux femmes et leur exploitation sexuelle.

Or ce matin, sur Inter, M. Levaï, de sa façon ordinairement hypocrite, nous a tout bonnement fait passer en contrebande une apologie de la prostitution et du proxénétisme.

Mais ce n’est pas bien grave, puisque la maison a désormais son projet de « charte de modération des commentaires », où l’on apprend aux collaborateurs les règles de la bienséance …
Notes

[1] Plus un numéro de cabotinage, d’ailleurs, qu’une revue de presse digne de ce nom …
Entièrement d'accord sur le coté lamentable de ce livre et de sa tentative de justification.
Ce qui ne justifie en rien le montage malhonnete sur sa réception chez Ruquier.
Cela risque de porter ombrage à la crédibilité de Didier Porte sur ses autres interventions.
Merci Daniel d'avoir rappeler à Didier que son montage était de mauvaise foi, car si Ruquier n'a pas cessé de dire qu'il avait de l'admiration pour le journaliste qu'est Levaï depuis 40 ans, il n'a pas cesseé non plus de descendre en flèche son livre, et les interventions de Polony et Pulvard ont été, à juste titre, très dures.
J'aimais Ruquier lorsqu'il s'étranglait de rire sur Inter ; j'aimais Ivan Levaï lorsqu'il était "journaliste" ........c'était antan !

Il me reste Internet (!) et les livres - pas forcément ceux qui sont présentés chez le dit Ruquier -

Pour Tiphaine - je suis bénévole dans la jolie bibliothèque d'un petit village, nous achetons en moyenne 50 livres tous les deux mois et avons à peu près 25 000 ouvrages à proposer à nos adhérents. Tarif de base : 18 € l'année pour 2 livres que l'on peut changer sans restriction. Voilà ! et je suis sûre que nous ne sommes pas les seuls !
Moi j'ai bien connu Levaï quand il s'appelait Narboni, qu'il était instituteur et qu'il appartenait à la cellule PCF de la rue de l'Arbre Sec... Il est entré dans le journalisme en insistant... Allez, faut pas lui en vouloir.
Je suis triste qu'à la fin de cette chronique, vous finissiez par une note de vraie mauvise foi Didier : Ruquier a poussé Levaï dans ses retranchements, sans aucune faille, jusqu'a, effectivement, tenter de placer une petite valve sur la cocotte minute en étant plus coulant tout simplement parce qu'il sentais, ce que je sentais moi-même en temps que spectateur : un homme cerné n'ayant plus aucune prise sur le débat... et pour cause, sa position était dès le départ absolument indéfendable. Au regard de la carrière de Levaï, de sa personne plus que de sa personnalité, il a tenté, en temps "qu'inviteur", de libérer un peu de pression en ouvrant un peu la fenêtre... on ne peut vraiment pas le lui reprocher au regard de ses propos durant toute la séquence Leväï... non ?
Il a beaucoup été dit sur Levai. Je pense qu'on pourrait résumer en disant qu'il fait et dit n'importe quoi.

Maintenant, pour parler de choses plus constructives, je vous suggère de regarder l'intervention de Dupont-Aignan chez Ruquier. Ce mec fait partie des quelques hommes politiques "économiquement hors du cadre" (selon la classification Lordon) avec Mélenchon, feu Montebourg, et Marine Le Pen. N'ayant pas spécialement envie de voter pour quelqu'un qui souhaite faire un référendum sur la peine de mort ou réfléchir sur le droit à l'avortement, j'aurais tendance à me rabattre sur Mélenchon ou Dupont-Aignan, dont la plupart des interventions sont, comme dans cette émission, argumentées et intelligentes. Même si l'asinaute clarkophile aura tendance à me répondre avec son oeil vide et son muffle humide "Eh mais t'es con ou quoi, Dupont Aignan, il est de droite", je vous conseille de regarder son intervention chez Ruquier.

Ce qui m'a le plus interpellé est l'attitude inepte d'Audrey Pulvar et ses questions (au passage, celles-ci auraient tout aussi bien pu s'appliquer à son mari Montebourg, ce qui est assez incompréhensible à mes yeux: Pulvar aurait elle décidé d'UMPiser ses interventions pour faire la moyenne avec Montebourg qui a décidé de se Mélenchoniser? Pulvar et Montebourg sont ils d'accord pour dire que ces propositions étaient complètement utopiques et Montebourg ne les a t il pas défendues par simple opportunisme?). Je n'ai aucune hypothèse satisfaisante pour expliquer ces petits sourires incrédules et crétins qui ont ponctué les questions fortement orientées de cette chère Audrey (que je trouvais, soit dit en passant, plutôt sympathique, compte tenu de sa carlophilie avouée dans fin de concession et de ses interventions dans l'affaire guerlain).
Bref, ces efforts pour ridiculiser Dupont Aignan se sont avoués inefficaces car au vu des réactions du public, on peut dire qu'il a cassé la baraque chez Ruquier.
Parler de plaisir d'Onan en se se refusant à prononcer le mot "masturbation" est à mon avis parfaitement révélateur du personnage : Yvan Levaï rechigne à prononcer un "gros mot", mais s'évertue à défendre un DSK convaincu a minima d'agression sexuelle.

Tout est dit.

PatriceNoDRM
Merci Daniel d'avoir précisé que Ruquier avait lui aussi critiqué le livre de Levai, sinon le bidouillage malhonnête de Porte pour les besoins de sa démonstration nous aurait laissés sur une fausse impression.
Ah, si seulement Sébastien Bolher était là! On aurait pu creuser la question, savoir si les effets télévisuels s'annulent. Si l'outrance des flatteries, des circonlocutions de Ruquier, est là pour laisser penser au téléspectateur que ce n'est pas sincère, qu'en vrai il voudrait dire combien Ivan Levaï est capable de se tromper.
Car c'est bien connu, plus on appuie son propos plus on est suspect de mentir. Ou bien le téléspectateur moyen n'est-il pas surtout sensible au premier degré, quand l'heure d'aller au lit est largement dépassée, et est convaincu que Ivan Levaï fait "autorité" sur tout par aquissition définitive du label "fameux journaliste"?
Que valent des mots pour dire que, moi Ruquier, l'égal du spectateur de l'autre côté, issu de prolo, à la parole chintante, "je ne suis pas d'accord", après avoir situé tellement haut son adversaire?
Ça préserve juste l'image de Ruquier, mais ça n'aide pas à se faire une opinion.
L'opinion à laquelle adhère le téléspectateur est celle de Dupont-Aignan, mais sa phrase ne sera pas dans un recueil futur d'aphorismes politiques; disons qu'intellectuellement ça n'agite pas beaucoup les circuits de la réflexion "ras le bol".
"Un viol, c'est avec un couteau, un pistolet..."

Mais oui Ivan, tout à fait Ivan. Un couteau, un pistolet... voire un fusil à pompe.
Mais tu te calmes à présent, tu prends tes petites pilules qui vasodilatent... non, pas les bleues, pas maintenant. Les roses pour le cerveau. Celles de ton quart d'heure de lucidité quotidien.Tu te souviens, tu avais vidé toute la boîte avant d'aller chez Ruquier... Non, on peut pas dire que ça t'avait réussi. On t'aurait cru sous ecstasy.
A propos d'extase, tu sais que Dominique vient d'être blanchi, dans le procès que lui avait fait la petite conne nymphomane ? Preuve que l'honnêteté finit toujours par triompher... Oui, appelle le sur son portable, ça lui fera plaisir. Mais ne le retiens pas trop longtemps. La dernière fois, par ta faute, il avait laissé brûler son steak...
Ecoutez Didier , pourquoi argumentez-vous sur DSK ? Ce mec a des chicots . Il ne mérite même pas qu'on continue de parler de lui.
Ci-dessous, un copié/collé de l'intitulé retenu ce matin (7h00) par Google pour l'actualité liée à l'agresseur sexuel DSK :

Divertissements »
France Soir
DSK a agressé Tristane Banon
France Soir - ?Il y a 24 minutes ?
Le parquet de Paris, jeudi, a estimé que « des faits pouvant être qualifiés d'agression sexuelle sont reconnus ». Mais, prescrits, ils ne peuvent être poursuivis. « J'ai dit la vérité, que dans cette rencontre il n'y avait eu aucun acte d'agression, ...
Vidéo : Info BFMTV : "DSK a fait preuve de sincérité" BFMTV
Banon-DSK: la plainte a ete classee sans suite La Voix du Nord
Europe1 - Le Télégramme - nouvelobs.com (Blog) - L'Express


...no comment...
je ne saisis toujours pas pourquoi Levaï prend la défense de DSK, "l'agresseur sexuel non jugé"???
je ne vois qu'une chose : il touche une pension alimentaire conséquente de Sinclair....
Je n'ai jamais vu ces émissions - le genre de truc interminable grand guignolesque j'imagine, histoire de passer le temps entre samedi et dimanche - ce que j'ai vu en revanche c'est que Sylvain Tesson figurait parmi les "invités" de Ruquier, et je me demande bien ce qu'il est allé faire dans cette galère ?!
Une exigence de sa maison d'édition sans doute... Quelle misère.
bon ,j'aime bien Ivan Levai ,mais ce n'est pas bien d'attaquer Le Troquer . si on lit le livre de Benoit Duteurtre qui lui est consacré ( " ballets roses") ,on apprend que Le Troquer a été l'avocat de Léon Blum au procès de Riom ( 1942) . Ce n'est pas rien.Il est vrai qu 'en vieillissant Le Troquer a participé à des "ballets roses" ,mais il était âgé.
Tous ces commentaires sur un prétendu troussage de domestiques font peine à voir et entendre. Il va sans dire mais c'est mieux en le disant qu' Yvan n'a rien à voir avec cette sombre affaire de suite à je ne sais combien la nuit ? ... logement pour hommes et femmes d'affaires avec quelques affaires louches parfois venant assombrir la mise en lumière de ceux qui prétendent avoir solution à tout et se font attraper pour un simple troussage de bonnes !

Pas terrible la défense d'Yvan, je crains que toutes ces personnes voyageant, discutant, voyant, jugeant ce qui est le mieux pour le peuple ne soit un peu coupé de la réalité. Il est de l' honneur de certains autres journalistes de dénoncer cette vision myope d'une part de notre classe dirigeante, possédante avant que sans doute eux mêmes emportés par leur confort n'oublient ce qu'ils dénonçaient naguère.

Ainsi va le monde de l'argent qui corrompt jusque les plus intègres des Hommes.
vieux et con ,pathetique et obscene,quand le journalisme devient nausée.
Pov' Sinclair ! On va finir par l'excuser de s'être fourvoyée avec l'agresseur sexuel...Après avoir passé 6000 jours et 6000 nuits avec ce pauvre Levaï, on doit plus savoir où on habite...Et le premier qui passe doit ressembler au prince charmant...
oui, bon, en cherchant vraiment mais alors vraiment bien...
J'ai écouté Levai chez Pascale Clark; c'était consternant. On sentait Clark très génée, mais elle n'a même pas eu le courage de porter la contradiction à son aîné.
Et le couplet macho-ringardos "j'adore les femmes, ah si seulement les femmes dirigeaient la France" sur l'air de "c'est bien connu les femmes, elles sont douces : elles font des bébés" (et Marine, elle est douce?), et autres tartes à la crème...
Fin de la chronique : Je m'attendais à ce que la seconde manière de réagir soit un montage de toutes les autres phrases de Ruquier, qui, comme Daniel le fait - heureusement ! - remarquer, critiquai(en)t le contenu du livre et sa démarche...

Il aurait aussi été intéressant de traiter le ton catastrophé de tous ceux qui, sur le plateau, sont intervenus ...
+1 sur la remarque concernant la "mauvaise foie" de D Porte à propos du passage sur Ruquier qui attaque bille en tête le bouquin dans sa présentation et reste bien sur cette ligne, malgrè les précautions oratoires notées par D Porte.

A noter au passage que lors de la revue de presse qui preceda l'itw par Claire Chazal, Yvan Levaï avait eut l'inspiration un peu à côté de la plaque de citer qques vers des trompettes de la renomée de Georges Brassens.

C'est triste un journaliste qui baisse comme ça.
Si la vieillesse est un naufrage, Yvan Levaï est par cent mètres de fond avec une gueuse de plomb qu'ils s'est mise lui-même aux chevilles.

Quant à la terrible Pascale Clark, tout dépend avec qui, hein...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.