65
Commentaires

Police, armée, gendarmerie : frémissements dans l'appareil

Commentaires préférés des abonnés

Ca n'a pas été faute de prévenir que les marottes sécuritaire et identitaire de Sarkozy, que Hollande aurait dû stopper mais qui a été poursuivie par Valls et accelerée par notre actuel monarque, était littéralement la préparation de l'appareil d'éta(...)

Terroriste ou pas terroriste ? 

Il existe pourtant un outil simple pour répondre à cette question, employé tous les jours par les médias et la police :

(...)

Sans nier l'existence d'une extrème droite putschiste, violente et anti-démocratique, je pense qu'il serait temps de mettre le hola sur l'obsession extrème droitiste/zemmourienne de ce site au plus vite. 


A la lecture du Figaro ce matin (saine le(...)

Derniers commentaires

C'est le recrutement qu'il faut changer. Surtout pour la police et la gendarmerie.

En l'espace d'une semaine deux pauvres malheureux se précipitent sur des policiers avec un canif en main en criant allah Akbar et se font flinguer , Pasqua est revenu ou Zemour arrive ?

Mouais... et en clair ? 

Sans nier l'existence d'une extrème droite putschiste, violente et anti-démocratique, je pense qu'il serait temps de mettre le hola sur l'obsession extrème droitiste/zemmourienne de ce site au plus vite. 


A la lecture du Figaro ce matin (saine lecture qui renseigne toujours bien sur les dessins de nos maitres) je tombe sur cet article tout simple et qui pourtant nous explique parfaitement à quelle sauce Macron et sa clique dégoutante compte nous manger. 


"Le vote utile en faveur d'Emmanuel Macron dès le premier tour, «pour faire barrage à l'extrême droite» en cas de candidature du polémiste Eric Zemmour, est envisagé par 54% des électeurs se déclarant pour Yannick Jadot et par 57% de ceux penchant pour Anne Hidalgo. Chez les sympathisants LFI, pourtant a priori plus à gauche, elle atteint aussi un niveau élevé, 41%. "


Évidemment ces chiffres sondagiers n'ont aucun sens mais la démarche même de l'étude montre bien l'intention de notre Méprisant de la République, se placer au second tour avec les voix d'une foule d'apeurés de gauche qui pensent ainsi faire barrage au "fascisme".


Rappelons ici que toute les mesures liberticides, terroristes, sanitaires, tout les changements de constitutions, toute les castrations de l'assemblée et du parlementarisme ont été prises par des présidents non "fascistes", venant de partis institutionnels et soient disant respectueux de la démocratie. 


N'oublions pas les liens consanguins et troubles de Macron avec l’extrême droite, lui qui passe sa vie au téléphone avec De Villiers, Zemmour, etc. parade dans les conférences épiscopales, fricote avec des racailles intégristes du genre Darmanin et Blanquer. De sa main droite, le capitalisme français nous effraie avec les épouvantails Zemmour, Lepen, et divers militaires en embuscade, de l'autre ils liquident tranquillement la démocratie à petit feu avec des technocrates visqueux et sans âme genre Macron/Hollande. 


Je conseil à tous la lecture de ce long article en anglais, malheureusement.


L'auteur y parle de "techno-populisme" dans le cas de l'Italie et la démonstration est édifiante. Sans rentrer dans les détails (il y'a beaucoup et c'est très intéressant) la thèse fondamentale c'est que les technocrates au service du grand capital italien (on a les même à la maison suivez mon regard) utilise la menace du populisme d’extrême droite, qu'ils ont eux même créé par 40 ans d'austérité budgétaire, pour tailler en pièce le système parlementaire et précipiter le pays dans l'autoritarisme. Au final chez nos voisins la sois-disant menace fascisto-populiste a finalement tombé le masque et révélé qu'elle n'était qu'un hochet au service des technocrates. Salvini et la ligue ont rejoint avec entrain Mario Dragui, l'homme de la BCGE et de la Goldman Sacks. C'était lui la vrai menace à la démocratie, et maintenant il est soutenu par presque tout les partis de l’extrême droite à l’extrême gauche et nos frères italiens vont avoir bien du mal à s'en débarrasser. 


Que ce sinistre putsch bancaire transalpin nous serve de leçon, la vraie menace à la démocratie est déjà au pouvoir, elle à le nom et le visage d'un premier de la classe qui fait de la lèche à des maitres bien plus dangereux que ceux qu'il avait dans son lycée catholique, les grands capitalistes français. Macron nous a démontré son peu de respect pour le parlement, l'état de droit et la constitution chaque jour de son quinquennat. Sous sa férule, la police a eu carte blanche pour mutiler le peuple français, et elle le fera encore. Il a transformé le parlement en une sinistre chambre de d'enregistrement peuplée de figurants absentéistes, et la presse nationale lui déroule depuis 6 ans un tapis rouge qui ferait rougir de pudeur les autocrates les plus éhontés. 


Eric Zemmour, et les groupuscules d’extrême droite militaro-policiers qui grenouille dans ce pays sont réels, mais ils sont le loup qui va nous pousser dans les bras du boucher de l’Élysée qui n'attend que ça. Comment ne pas voir la manœuvre quand elle est si grossière ? 


Ce site, comme tout autre véritable journal de gauche devrait se concentrer sur la menace principale, évidente, celle qui est déjà au pouvoir et qui a fait plus contre les travailleurs de ce pays et sa maigre démocratie que tout les pétinistes à la petite semaine de ce pays : MACRON. Comment ne pas imaginer un second quinquennat et trembler d’effroi ? Et comment ne sentez vous pas l'inquiétant pressentiment que chaque jour que Macron reste au pouvoir, il risque un peu plus de ne jamais le quitter ? Quand Bolloré montre Macron, l'imbécile regarde Zemmour. 

"Soigneusement consigné" je suis pas sur que ça suffise.

Ai-je compris ou pas?


L'ultra-droite inventée par MAM en pendant de l'ultra-gauche  se fournissent dans l'épicerie de Tarnac appelée "Nouvelles C"  en cuivre pour faire dérailler les TGV, en galons valorisant la réussite au BAC, en 5G bien mystérieuse, en Covid rempli de mystères...


Darmarin les surveillerait-il à l'instar de sa grande prédécesseure marrie, point trop n'en faut, de ses assertions éhontément mensongères.


Nous vivons un époque formidable.

Où est ma caverne. Je l'ai encore perdue!



Ah. Donc, d'après le Grand Rabbin, antisémite et raciste, ce n'est pas pareil. On se demande où se situe la nuance.
Et on n'a pas le derrière sorti des ronces, avec ces formulations.

"Disons que, manifestement pris au dépourvu, il a exprimé une pensée parfaitement claire. "


La pression, la surprise, tout ça... ne sont pas vraiment des vecteurs favorables à la révélation de la vérité sur la pensée de quelqu'un. Cette logique ne s'applique pas qu'en GAV ou lors d'une agression. Il est tout à fait possible qu'il ait juste exprimé la pensée qu'il trouve la plus socialement acceptable pour s'extirper d'une situation.

Je ne dis pas que c'est forcément le cas, mais cette jubilation me parait malvenue.

Fantastique ! les sommets France Afrique débouchent enfin sur du concret : les pays Africains ont réussi à exporter leur savoir faire en matière de coups d'état.


Ayant biffé le Royaume Désuni de ma carte du tendre, il me reste l’Écosse ou l'Irlande voire la Belgique (où je retrouverai certainement l'ami Imposteur) à moins que vu les temps de répercussion très lents dont parle JPMarcel j'aille me réfugier dans les Pyrénées auprès des ours et des hippies d'Ariège


Ami entends tu le vol noir des miliciens qui se relèvent...

Terroriste ou pas terroriste ? 

Il existe pourtant un outil simple pour répondre à cette question, employé tous les jours par les médias et la police :

Rhôôôô.... Alors on ne pouvait déjà plus rien dire, maintenant on ne peut plus se réunir, ou se former ? Pffff ! La bien-pensance soupçonneuse avec ses cris d'orfraie, ça commence à bien faire !

(je n'ai pas le point d'ironie sur mon clavier, mais y en a un...)

On sait très bien que le terme "terrorisme" est réservé aux individus qui portent une barbe hirsute et qui crient "dieu est grand" dans la langue du coran. Ceux qui ont la peau bien blanche, comme Claude Sinké qui a attaqué la mosquée de Bayonne, n'ont pas cet honneur. Ce sont des "déséquilibrés" ou des complotistes, traduire: des gens irrationnels motivés par leur seule détermination personnelle et pas pas un réseau. Ouf. Les suprémacistes qui ont envahi le capitole aussi, des fous en costume folklorique relativement inoffensifs. D'ailleurs Zemmour leur a fait un beau clin d’œil quand il a visité le salon Milipol, fusil à la main. "Proud Boys? Stand back and stand by" avait dit Trump.

Zemour va réussir le tour de force de séparer aussi les Séfarades des Ashkénazes . 

Quand aux flics , C'est un peu comme élever un chien , si tu lui montre pas qui est le leader , il finira par te mordre .Chez nous on attend pas que le chien morde , dès qu'il grogne , on l'abat ! Maintenant si des véganes  veulent venir les adopter ....Quand ils auront bouffé les véganes , on les abattra ! Un syndicat comme alliance doit être dissout et tout ces dirigeants virés sans solde et sans retraite ! Tout les flics qui ont manifestés en provoquant les gilets jaunes , doivent être virés , sans solde et sans retraite , tout ceux qui ont manifesté devant l'assemblé , virés, sans solde et sans retraite etc etc 

Votez pour moi !

Vous avez raison DS l'arrivée de l'extrême droite n'est effectivement pas à écarter et dans ce cas il se peut que cela se termine dans la rue  ou dans les stades comme disait, gourmand, Calvi au sujet des gilets jaunes.  A trop jouer avec le feu on s'y brûle. 

Autre scénario "guerre" plus rejouissant : réélection de Macron. Un pouvoir de plus en plus autoritaire et sécuritaire pour faire passer au forcep des contre réformes qui plongeront le pays dans une crise sociale à la grecque (voir le très bon article d'Halimi dans le monde diplo : et la Grèce redevint exemplaire). Et le risque que cela se termine également dans la rue.

L'extrême droite ce sera la thérapie de choc. Macron ce sera la grenouille que l'on trempe progressivement dans l'eau chaude. Une mort de la Démocratie juste un peu plus longue.

Le premier tour des élections sera décisif, ensuite il sera trop tard.  



Pas sur que ce soit une question de pudeur, le concept de terrorisme doit tout simplement être défini dans le code pénal, là où le complotisme non.

Clairement des fascistes occupent en France de hautes fonctions dans les forces de "l'ordre", et sans parler de ceux d'en bas. La bienveillance de Darmanin et Macron est elle forcée (les extrémités ayant pris un tel pouvoir dans l'institution qu'ils n'osent plus les mettre au pas) ? Où sont ils d'accord avec cette évolution de la police ? Personnellement je pense qu'il y a des deux maintenant. En tout cas la spirale du pire est bien enclenchée....va falloir trouver le grain de sable ( ou la poignée) capable d'enrayer cette spirale...

Chouette, hier c'était mercredi, jour des sorties "cinéma" dans les grandes villes concernées. 


Le film promu fut donc " Complo-Terro" un film  aux acteurs possibles sur cible improbable avec des vrais morceaux de Bollo. L'écran blanc sera de fumée et cachera la forêt qui brûle.


Dans mon coin, il passera dans un an et demi et je me dépêcherai de ne pas l'aller voir.

Ca n'a pas été faute de prévenir que les marottes sécuritaire et identitaire de Sarkozy, que Hollande aurait dû stopper mais qui a été poursuivie par Valls et accelerée par notre actuel monarque, était littéralement la préparation de l'appareil d'état aux besoins spécifiques de l'autoritarisme et du "débat public" aux thématiques fascistes. Le jour ou par malheur, un guignol trumpesque, un idéologue fasciste zemmourien ou une boutiquière du racisme familiale ou un quelconque ambitieux de droite qui compte bien surfer sur la cette dérive pour aterrir au pouvoir y arrive, le terrain aura été préparé de longue date.

" Les coups d'Etat se terminent toujours pas des tas de coups  "

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.