145
Commentaires

Plenel, le scandale, et l'oasis

Commentaires préférés des abonnés

Ne pas oublier non plus l'agonie déontologique de Radio France qui s'accroche à l'enquête pourrie de Tronchet.

Rigolo. Je ne sais pas pourquoi je me disais que ça ferait probablement une chronique du Matinaute ce matin :)


Je suis tombé complètement par hasard sur ce live hier soir. Je l'ai regardé presque intégralement (j'ai probablement raté une minute ou deu(...)

Médiapart fait une émission pour répondre en toute transparence (hmm hmm) aux interrogations et remarques de leurs abonnés....en donnant la parole à Médiapart! J'ai regardé une bonne partie de ce live, et je lui ai trouvé un petit parfum de jugement (...)

Derniers commentaires

« Dans mon métier, on interroge la meilleure manière de couvrir les crises, on remet en cause les habitudes, mais lorsqu’il s’agit de la politique, rien » (Léonard Vincent).

Un beau texte de Léonard Vincent, qui alerte sur ce qui nous arrive :

https://yetiblog.org/leonard-vincent-regard-dun-journaliste-critique-sur-le-journalisme/

Je suis encore ébahie que les discussions tournent autour de l'écume des choses (les petites infamies répétées de Mediap.... ou la hargne indécente des psittacidés qui se disent "journalistes"...)


En revanche, sur l'ATTEINTE INOUIE AUX PRINCIPES DE LA RÉPUBLIQUE que représente cette attaque en force contre un MOUVEMENT POLITIQUE, traité  comme une organisation de grand banditisme - pas de véritable discussion !!!


Parce que, ne nous y trompons pas : après ça, pourquoi imaginer que les barbouzes vont s'arrêter en si bon chemin ? Après épuisement des politiques (et aussi les syndicalistes) "dérangeants" il y aura assurément attaques contre... les media "dérangeants", etc.


Et le problème n'est pas d'apprécier ou détester telle ou telle personne : c'est bien de REGARDER ce qui est à l'oeuvre - et de s'interroger sur les INTENTIONS des donneurs d'ordre au sens strict (ceux qui ont porté le p'tit psychopathe à l'Élysée et qui n'hésiteront pas à le remplacer par n'importe quel autre s'il ne fait pas leur job !)


Allez, comme je vous apprécie, je vous recommande de (re)lire MATIN BRUN de Franck PAVLOV : c'est court, pertinent, pas cher et ça peut éclairer toutes les lanternes sur les conséquences des petites lâchetés personnelles qui permettent de se contenter de regarder le doigt quand le sage montre la lune

Conférences de presse des avocats à la FI. Pour qui veut parfaire ou rectifier ses connaissances sur cette "affaire" : 


https://www.youtube.com/watch?time_continue=926&v=Py36_rNk26k


On y apprendra, notamment, qu'ils demandent la saisie d'un juge d'instruction de manière à avoir accès au dossier et à pouvoir exercer les droits de la défense, ce qui n'est pas le cas pour le moment dans le cadre de la procédure actuelle.

Un tout petit rien

Les images oubliées par les journalistes (qui ont fait un "travail objectif") de la fameuse perte de contrôle du non-présidentiable JLM.

Merci Daniel de ne pas hurler avec les loups et de chercher au contraire à prendre du recul. Vous prenez Mediapart en flagrant délit du deux poids deux mesures, emberlificoté dans ses propres contradictions. Ça fait du bien de voir un peu de bon sens. C'est une chose rare par les temps qui courent.

Comme souligné ici par d'autres, le  Monsieur Médiapart organise sa propre interview de lui-même par lui-même afin de décoder ce qu'il a dit ou écrit précédemment pour en dire tout le bien qu'il en pense, toute l'objectivité des faits et de son 《enquête》. Monsieur Médiapart ajoute que c'est la vérité... un peu comme Le Monde ou Libé avec leur décodeur et checknews... Il écrit puis il le fait confirmer par lui-même comme vérité absolue en changeant le nom de la rubrique (ici analyse, là décodeur ainsi de suite...) Simon

En l'espèce, le méchant parquet, les bons et St policiers... argumentation ridicule Monsieur Médiapart. Ce sont surtout les policiers qui ne veulent pas d'Instruction. La FI selon vous a commis des actes illicites présumés... Et vous et le secret de l'enquête (ah oui il ne concerne pas la presse). Non vous ne faites que rapporter les propos ou écrits d'une ou plusieurs personnes qui ne respectent pas le principe du secret de l'enquête... Ces personnes qui vous rapportent oralement ou par écrit se sont des voyous et vous travaillez avec des voyous. Comment peut-on respecter quelqu'un qui doit faire respecter la loi pénale alors que lui-même la viole, comment le croire ? Lui accorder crédit ? Ce principe n'est-il pas là au nom de l'intérêt géneral ? Ah oui vous avez une machine à calcul qui hiérarchise .


Et l'intérêt public ou l'intérêt général que vous invoquez comme si vous aviez le monopole de cet intérêt... où vous ne faites que reprendre la jurisprudence de la CEDH... sans le moins du monde préciser sérieusement en quoi il y a intérêt général... 《 Monsieur je vous arrête... Mais pourquoi... Parce que c'est l'ordre public voyons ! 》


Mais le plus malheureux c'est le mensonge... Vous êtes au fait de cette histoire depuis longtemps ! 


Donc vous travaillez avec un ou plusieurs voyou s dont vous rapportez ce dont il s vous renseigne nt afin de leur faire dire un fait que vous connaissez depuis longtemps...  Simon


Plenel a un peu ramé, mais il n'a pas tort : on a le droit d'évoquer tous les enjeux de cette affaire politico-financière au même titre que celles qui touchent le FN et le Modem - sans parler de Sarkozy - et qui toucheront peut-être LREM demain. 

C'est frappant comme le vocabulaire des insoumis.e.s se met à ressembler à celui du PC stalinien : "pourrie", "agonie", "pro-Macron pro-Hamon", etc. sont les termes pour parler des journalistes de Mediapart et de Radio France.

Ne pas accepter qu'une affaire politico-financière concerne leur chef et que des médias déontologiquement corrects (mais pas irréprochables, Daniel a raison de le souligner) en parlent : voilà qui est troublant, venant d'une gauche qui se veut démocratique.


"Attention, ça va être dialectique. "Ah nous voila tout de suite prévenus, ce sera ni chèvre ni chou?

L'absence d'Arfi est quand même très étonnante. Si il était retenu "par une autre obligation décidée de longue date", on ne pouvait pas déplacer cette défense de la rédaction de Médiapart d'un jour ou deux ?

Médiapart fait une émission pour répondre en toute transparence (hmm hmm) aux interrogations et remarques de leurs abonnés....en donnant la parole à Médiapart! J'ai regardé une bonne partie de ce live, et je lui ai trouvé un petit parfum de jugement par contumace. 


Facile de répondre en toute transparence et d'asséner des vérités quand on monologue.... C'était assez gênant ce traitement à sens unique de la question. 


Mais Médiapart ne fait que tenir le même discours, avec les même éléments, que ses confrères/concurrents. Ce matin encore j'ai lu un article (bon c'est france info, d'accord j'aurais pu m'en passer) qui décortique les moindres factures, à la virgule, de la campagne de Mélenchon, tout en précisant dès les premières lignes que "cette situation n'a rien d'illégal"... mais alors si c'est légal, ou est le problème? 


Si seulement ils mettaient le même zêle à décortiquer les financements de la campagne de Jupiter... Ou les pv d'audition de Benalla....


Excellent!

Comme je suis un peu las virgule le mot est faible du petit jeu de "je te tiens tu me tiens par la barbichette" qui se joue entre Arrêt sur Images, Edwy Plenel et quelques autres media, je vais faire une contribution sur le fond.


Je trouve qu'avec l'âge, Saint Edwy ressemble de plus en plus à Jossif Djougachvili. 


La dialectique des virgules sous le nez ?

"le scandale, et l'oasis"

Elle fait quoi, là, la virgule?


Une fois je suis allé voir Edwy Plenel à Strasbourg à la Librairie Kléber présenter son petit livre que j'ai aimé "Le devoir d'hospitalité"

Au cours de la présentation, j'ai eu quelque inconfort mais j'ai admiré avec quelle prouesse dialectique il a renvoyé au delà de la ligne des 22 mètres un de ces fachos nouveaux, ces patriotes dont le cœur balance entre la haine des Juifs et celles des Musulmans.


Puis quelques jours après est apparu l'article de Daniel Schneidermann et je me souviens de mon désarroi 

J'avais même écrit un commentaire "Il [Edwy Plénel] vient légitimer la soft dictature comme Cohn-Bendit l'a fait pour l'ultralibéralisme, les fous du roi"


Non, non vraiment, Edwy Plénel pourra expliquer et réexpliquer l'attitude de MédiaPart à l'encontre de la France Insoumise et mélenchon

ça ne pourra que conforter en moi l'idée qu'il carbure au Macron et que tout cela ne pourra servir qu'à conforter le petit comme à l'élection présidentielle

"Médiapart, Médapart, morne Plenel" 

dixit Victor de Braine-l'Alleud* ou Hugo de Waterloo*


*Lieux se disputant une bataille non loin de Bruxelles.



A voir l'info du vrai du 22/10 - l'actu ou comment Thomas Guénolé agace fortement Yves Calvi sur des remarques de déontologie journalistique... A partir de 9'47. Si vous voulez aller plus vite allez à 15'45 et admirez le sourire en coin de Thomas Guénolé quand Yves Calvi ne sait plus trop où il en est...

La propension de Daniel Schneidermann à se prétendre l'arbitre des élégances journalistiques est assez insupportable. Et toujours en exerçant ce que Roland Barthes appelait la critique ni-ni : ni Mediapart, ni insoumis ; ni poivre, ni sel ; ni aile, ni cuisse. On est en plein dans la rhétorique bourgeoise que DS a certainement apprise a sciences po et qu'il a mobilisée avec profits tout au long de sa carrière, tant "dedans" (au Monde puis à France 3) que "dedans-dehors" (journaliste respectable mais rebelle depuis son départ de France 3... tiens, encore une posture permettant de cumuler les profits).


J'ai le souvenir d'une magnifique prise de position de DS alors que le torchon raciste Charlie Hebdo attaquait Plenel pour sa supposée "proximité" avec T. Ramadan (hoax propagé par l'extrême-droite) : "on est tous de gauche, ne vous tapez pas dessus les amis". Quelle lecture subtile du positionnement politique de la presse française. Pour DS, il est entendu que Charlie Hebdo est de gauche, et donc naturel pour lui de se placer avec arrogance au-dessus de la mêlée pour distribuer les bons points.

Plus récemment, DS a soutenu dans Libé, en substance, que le torche-cul mensonger et islamophobe de Davet et Lhomme était un tout petit peu racoleur mais bienvenu.


Posture d'arbitre, de vieux sage, typique du bourgeois installé qui au nom de je ne sais quel magistère moral ou "expérience", se complaît dans un entre-deux confortable qui évite d'avoir à réfléchir sur sa propre position dans le champ et sur les effets réels de ses prises de position.


Bref, DS, à 60 ans, est toujours aussi ridicule et n'a toujours pas lu Bourdieu.

 quand même Daniel vous ne pouvez cautionner autant de duplicité de la part de Plenel. ça fait juste 10 ans que je vous dis qu'ils sont à droite, et être à droite ça un sens ça veut dire qu'on écrase la gauche, le commun , le partage, ou Plenel a-t-il valoriser le commun, a-t-il produit du partage ?  même les abonnés ne sont pas des gens respectables,  pour eux nous sommes des sauvages , rappelez-vous l'émission où j'ai été invite,  nous n'étions traiter de sauvages,  parce qu'on ne sait pas écrire comme des gens qui ont fait des études littéraires pendant des années ?  pour les bobos si tu n'as pas leur formation littéraire, ils ont peur, par contre moi je suis atterré par le manque de formation scientifique et l'adhésion à des conneries style Rabbi  . 

Mediapart a fait du Mediapart: ligne politique pro-Macron, pro-Hamon et anti-Melenchon (bien sûr, ils ne veulent pas l'admettre). Je trouve le commentaire de Sycophante (rechercher "Sycophante" dans la page ci-dessous) très éclairant sur les raisons de cette ligne politique et les méthodes de Mediapart.


lien: https://blogs.mediapart.fr/la-sdj-de-mediapart/blog/211018/nous-ne-lacherons-pas-les-exigences-d-enquetes-sur-le-financement-de-la-vie-politique/commentaires#sort=showMoreRecommended

Dans le budget de l'Etat, le financement des partis est de l'ordre de 66 millions d'euros . 


C'est une grosse somme et il est légitime que l'Etat vérifie l'utilisation qui en est faite .



Mais au delà du cas de la France Insoumise, et de celui des Républicains qui revient dans l'actualité, 

ce qui serait intéressant, ce serait un rappel historique sur les raisons qui ont conduit à l'adoption de cette loi en 1988 sur le financement public des partis politiques .


Comment en est-on venu à se dire que la vie démocratique a un coût et que c'est l'Etat qui doit payer ? 


Comment ça fonctionnait-il avant 1988 ? 


Où les partis politiques trouvaient-ils l'argent nécessaire pour fonctionner ?







Sinon, quel intérêt de rappeler systématiquement que le SUCCESSEUR du procureur à l’œuvre sur cette enquête a du être adoubé (poussé) par l'Elysée ? Si encore c'était le nouveau venu tout fraichement pistonné qui menait l'enquête...

Une question, cette chronique :


  - C'est pour faire plaisir (un peu, mais pas trop) à certains de vos abonnés sympathisants LFI comme moi et donc tenter d'éviter chez vous ce qui arrive visiblement à Médiapart ? (L'échéance d'un an arrivant bientôt...)

  - C'est pour taper (un peu, mais pas trop) sur Mediapart et donc Plenel ?

  - C'est parce que ça commence à monter (un peu, mais pas trop) au cerveau ?

Je pense qu'il faut différencier la direction des enquêtes de la probité des gens qui travaillent. Ca parait statistiquement raisonnable de dire qu'il y a au moins 1 ou 2 gus dans l'équipe qui veulent faire éclater la vérité et ça suffit pour organiser une fuite.
D'ailleurs Mélenchon lui-même a utilisé cet argument en disant qu'il y avait des fonctionnaires qui lui filait des infos par sympathie envers LFI.

Pour ceux qui veulent voir les failles dans les éléments de langage de Mme Chikirou :
https://www.franceinter.fr/justice/ce-que-sophia-chikirou-n-a-pas-dit-lors-son-interview-sur-bfmtv

L'argumentation "il y a les faits, et la manière dont telle ou telle institution peut éventuellement les instrumentaliser" est-elle si difficile à comprendre ?


quoiqu'il en soit pour moi c'est trop tard, je leur ai écrit que si je voulais du Closer, j'achetais Closer pas Médiapart, avec ma lettre de désabonnement Merci Plenel,je viens d'économiser 11 € par mois et je continue ASI!

Ne pas oublier non plus l'agonie déontologique de Radio France qui s'accroche à l'enquête pourrie de Tronchet.

Rigolo. Je ne sais pas pourquoi je me disais que ça ferait probablement une chronique du Matinaute ce matin :)


Je suis tombé complètement par hasard sur ce live hier soir. Je l'ai regardé presque intégralement (j'ai probablement raté une minute ou deux au début). Parce que oui, Mediapart, ça n'est pas n'importe quelle "officine", et il est toujours intéressant de noter ce qu'il sont à dire, même si là, très franchement ça faisais un peu damage control face à un double combo shitstorm rézosociô + campagne de désabo.


Et franchement c'était super bizarre, en gros ça commence par un gros rappel de à quel point Mediapart c'est bien (et oui, globalement, c'est quand même un super journal), de à quel point jusqu'à présent ils ne se sont quand même pas trop planté (et oui aussi, effectivement), et puis après ça enchaine sur ... pas mal de conditionnel quand même. Le seul truc à peu près affirmatif c'est "Jean-Luc couche avec Sophia, donc il y a conflit d'intérêt". Pour le reste, ça spécule quand même beaucoup.


Alors oui, il y a peut-être conflit d’intérêt parce qu'un chef de parti couche avec sa prestataire en com. Je ne suis pas expert en la matière, je laisserai de plus avisés que moi en juger. Reste que chacun appréciera la perquisition concertée de 15(?) locaux, dont deux sièges de partis politiques, déployant je ne sais combien de policiers armés, pour un conflit d’intérêt concernant une somme qui si j'ai bien suivi concerne une somme de l'ordre du million d'euros.

Edit pasqu'on peut pas : *pour un conflit d’intérêt qui si j'ai bien suivi concerne une somme de l'ordre du million d'euros. *

Oui oui, je me souviens d'avoir lu votre post qui résume bien le problème :)

comme dirait Florence Aubenas : se cacher derrière son petit doigt avec le conditionnel

Globalement d'accord. Juste sur le truc "il y a peut-être conflit d’intérêt parce qu'un chef de parti couche avec sa prestataire en com.".

C'est pas un marché public avec mise en concurrence obligatoire. Si demain je fais une campagne et que ma femme a une boite de com, ça ne me viendrait pas à l'idée d'aller chercher la boite de com à Macron qui a facturé un seul clip de campagne à plus de 150.000€ quand Médiascop en facture 20 à 100.000.

Je note aussi que la communication de JLM a été plutôt bonne avec les hologrammes, une chaîne youtube la plus regardée de tous les candidats, des meetings gigantesques et surtout avec des résultats inespérés notamment chez les 18-25.

Prestataire de com ET directrice de communication.

De rien.

Il y a deux possibilités quand quelqu'un pointe ce genre d'élément.


Soit il ou elle n'a jamais travaillé dans la sous-traitance.


Soit il ou elle est de mauvaise foi.


Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais en tant que prestataire de service, il m'est arrivé à de nombreuses reprises de suggérer des lots de travaux à mes (nos) clients. Que parfois ils acceptent. Parfois non. Il y a de nombreux cas concrets où ce genre de "conflit d’intérêt" est inévitable, soit parce qu'on travaille sur des domaines tellement pointus qu'on ne peut pas demander conseil à beaucoup de monde, soit parce que pour diverses raisons une relation de confiance est requise par le client, et que les prestataires de confiance, ça ne se trouve pas sous les sabots d'un cheval.

merci  pour cette réponse de quelqu'un  qui connaît  le sujet . Si je vous ai bien lu , il n'y sans doute pas eu sursaturation . Dans ce cas , les juges son intervenus  parce que  la loi les oblige à  le faire ( une dénonciation , un article  , si j'ai bien compris) . En fait ce qui est critiquable ce n'est pas le fond ,mais la forme .

Les juges ne sont pas intervenus ; la police, oui, sous direction du parquet, qui est composé de magistrats, mais pas de juges.

C'est bien une critique de fond : le "cadre légal" cité dans la chronique n'offre pas les garanties qu'on est en droit d'exiger dans une démocratie digne de ce nom.

Le fan club de Saint Jean-Luc s'est beaucoup égosillé à critiquer la forme de la perquiz, avec des discours qui rappellent beaucoup les grandes heures de l'affaire du châtelain de Sablé-sur-Sarthe ou de la visite des locaux de la dynastie politique des nostalgiques du Maréchal.

En fait, et Mediapart n'a pas tord de le souligner, il y a pas des masses de trucs à dire sur la conduite de la perquisition elle-même. Les flics n'ont probablement pas assisté cagoulés à un briefing dans les caves de l'Elysée avant d'y aller, et ont été relativement cool face aux prestations scéniques de Jean-Luc, qu'on a connu plus inspiré (c'est bien la peine d'avoir sa directrice de comm sous la main au milieu des draps si c'est pour se filmer en train de vriller...)

Si il y a un truc à dire sur les poulets, c'est quand même que beaucoup de trucs fuitent, alors qu'ils sont quand même tenus à des obligations de confidentialité (et ça veut pas dire que c'est forcément les flics qui étaient là qui ont lâché les infos). Mais bon, on voit rarement les journalistes critiquer les flics qui filent des infos qu'ils n'ont pas le droit de filer. Et c'est probablement pas parce qu'ils ont soit disant anti-FI qu'ils sont pas très offensifs la dessus....

Pourquoi forcément «les flics»?


Dans ce genre d'affaires, les sources sont à 90% des politiques, dans l'opposition ou au sein du même parti (règlements de comptes, abattre un concurrent, etc.).

Il me semble avoir vu une vidéo ou Arfi en parlait justement.


Pour les flics c'est justement une faute professionnelle grave, pour qu'ils parlent il faut généralement qu'ils se sentent investi de la mission de lanceur d'alerte face à une affaire que le gouvernement tente d'enterrer. Risquer ton poste pour affaire aussi triviale, bof bof.


Alors à qui profite le crime? On peut penser en premier lieu à LREM, qui ont eut le détail des perquisitions (la loi l'exige). Mais même un cadre LFI qui n'apprécie pas S. Chikirou est envisageable.

Donc rien d'illégal, juste du bon sens.

Merci

Je ne connais pas ce "bon sens" qui autorise le donneur d'ordre à être aussi prestataire.

 mais la France insoumise n'est pas l'état, un partis  a parfaitement le droit de travailler, avec sa sœur son frère, rien interdit dans un parti , il n'est pas du tout prévu de faire des appels d'offres , manquerait plus que ça, vous oubliez ce que je veux  dire le mot politique, ce que veut dire le mot engagement, militant.e.s ? . Les médias sont tellement engagé à droite,  que vous avez l'impression que l ideologie de droitéest' objective,  et vous ne voyez même plus ce qu'ont comme collusion, comme ami, et ils ont le droit,  mais à gauche c'est interdit . Exactement pareil que ces féministes blanches qui prônent pour la défense des femmes,  que les femmes se défendent seules,  alors que nous payons une police une justice pour faire ça, alors que nous pourrions apprendre à être solidaire, alors que nous pourrions assigner les mecs à gérer leur compagnon au abrs, ou dans les sports, les mecs sont tout le temps ensemble, ils pourraiznt s'auto éduquer. mais les bourgeoises blanche qui sont féminisme sont ce que Plenel est à la gauche, et elles veulent que les gens restent seuls, que les femmes reste seules,  la solitude empêche la réussite du chg.  leur grand fantasme c'est que nous soyons empêcher de nous parler, que les pauvres soient traités comme des femmes,  enfermé chez eux avec un risque d'agression dès qu'on met le pied dehors, des qu on s exprime.

un indice: si je suis chargé de la communication et que j'ai une boite de com, pourquoi j'irais donner des contrats à mes concurrents, si j'ai les compétences et que c'est pas illégal.

Je rajouterais : et que je suis moins cher et plus compétent que mes concurrents direct...

C'est pourtant assez simple. Le prestataire donne des ordres à ces employés et ces sous-traitants pour que le service ou produit vendus au client réponde au cahier des charges.


D'autre part, on peut aussi donner une mission de donneur d'ordres à un prestataire.


Si le client donneur d'ordres initial donne pour mission d'encadrer ses propres équipes à un prestataire, celui ci devient de fait donneur d'ordre dans le cadre de sa mission, sous les ordres du donneur d'ordres client.


«Prestataire de com ET directrice de communication.»


S'il y a conflit d'intérêt, il est là, pas dans les coucheries. (comme si on pouvait piocher dans la caisse tant qu'on ne couche pas)

On est d'accord que dans le cadre d'un contrat passé de gré à gré, il n'y a rien de particulièrement choquant à ce que les deux contractants se connaissent, y compris potentiellement intimement. La seule question que cela peut poser, et c'est d'ailleurs si je ne m'abuse la question qui est posée par de l'enquête préliminaire (enquête qui a motivée les perquisitions), c'est de savoir s'il y a surfacturation, ce qui au vu des éléments à notre disposition semble loin d'être établi.

Dans les deux affaires, il n'y a absolument rien. On est totalement dans la calomnie depuis le début.


Par contre l'affaire révèle des pratiques de la part de Chikirou qui ne donnent pas envie de la voir encore toucher le moindre centime provenant de l'état, des insoumis ou des socios ( du média ).



Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.