118
Commentaires

Pleins feux sur les anonymous

Ils ont lancé des attaques contre les sites financiers qui avaient tenté d'étrangler Wikileaks. Ils auraient aidé les manifestants tunisiens anti Ben Ali. On ne les a pas encore vraiment rencontrés en Egypte, où l'Internet, il est vrai, est coupé. Qui sont les "Anonymous", vengeurs masqués du Net ? Sont-ils coordonnnés ? Ont-ils un chef ? Ne sont-ils qu'un label ?

Derniers commentaires

C'est amusant comme beaucoup des problématiques évoqués ici avec le cas Anonymous font penser à Ghost in the shell SAC saison 1 . L'action d'un groupe à la fois individualiste et grégaire où chaque individus à son niveau participe à l'ensemble de l'action à sa façon mais en coordination avec les autres.

c'est à la fois fascinant et terrifiant quand on repense à "la casaque uniforme du nouveau monde"...
Message des Anonymous à France Télévision et l'Elysée

Tout ça me fais décidement un peu penser au Film 8Th Wonderland mais en plus pacifique évidement ! ;)
Bonjour,

Pité pas de pub en préroll sur arrêt sur image.
Je sais bien que c'est un moyen de monétisation, étant moi même dans la pub online.
Sur M6 replay, canalplay et TF1, ok la diffusion est gratuite.
Mais ici, on paie l'abonnement donc ne mettez pas de pub.

Vincent
Bonjour,
j'ai appris sans apprendre vraiment quelque chose, bref, une sorte de frustration quant au contenu global de l'émission que je ne saurais vraiment définir. Peut-être que vous n'êtes pas allés assez loin, mais était-ce possible ?

Pour ce qui est du masque et du rapport au film ou à la BD il me semble que passé la problématique physique du grand brûler qu'est V, il symbolise l'impersonnel, un grand tout. Mais alors pourquoi ne pas avoir pris un masque sans visage puisque cette figure nous offre une certaine expression ? La réponse se trouve certainement dans la manière dont ou appréhendons les images et le figures.

Ce qu'on pourrait donc reprocher à @nonymous est l'utilisation d'une figure (visage pour le coup) et de ne pas rester simplement "@nonymous", le signe écrit restant pour moi bien plus efficace : ce qui me donne tout de même une orientation quant à l'utilisation du masque par ce mouvement.

Parlons donc des codes visuels, car il me semble que nous sommes passés un peu à coté également.

Bon j'ai l'impression de vouloir faire genre je sais des trucs, ce qui en toute modestie n'est pas le cas. Ce que je cherche c'est pourquoi je me suis senti frustré après l'émission.

Bien à vous.

Jocelyn.
Une émission intéressante sur ce mouvement. J'ai bien aimé et appris pas mal de choses.

Seul détail énervant, cette impression qu'il se passe des trucs en coulisses.
C'est frustrant de vous voir regarder hors champ, jusqu'à perdre le fil de la réponse de votre interlocuteur.

Mais à part cette frustration, une émission et un sujet intéressants.
Si si, Guy Fawkes était bien catholique comme vous le disiez Guy Birenbaum,
et non pas protestant.
Il faut corriger la correction apportée par DS !
Il ne serait pas complètement inutile que Guy Birenbaum donne quelques cours d'élocution à ses invités avant l'enregistrement. Lui s'exprime clairement et dans un français standard, compréhensible par tous et adapté (choix des mots et des tournures). Il est vrai qu'il est éditeur. Le parler djeun et accéléré, usant de sigles peu courants devient vite décourageant. Courage @si !
Quand je regarde une telle émission je suis content d erre abonne et d etre parmi les privilégiés qui apprennent des choses en regardant la tele
merci à vous je deviens de moins en moins bête et ca ne me déplait pas
Un peu à côté du sujet et pourtant !!! :
J'avais créé un compte Facebook, sous mon vrai nom.
Je voulais juste y faire des commentaires décalés de l'actualité à la manière de Félix FENEON.
En écoutant votre émission, et, pour détourner les effets intrusifs de FaceBook. J'ai naïvement rejoint le réseau "Tor". J'ai créé un nouveau compte que je croyais anonyme. J'y ai copié (c'est là mon erreur, mais elle est significative) mes anciens "coups de gueule" du premier compte que j'ai alors supprimé.
Ma surprise a été grande de constater que tous mes "amis" pouvaient continuer à me suivre puisqu'avisés de la création de ce nouveau compte!
Comment l'ont-ils été sinon par le fait que toutes mes données ont été conservées malgré ma demande de suppression!
Je commence à faire un peu de paranoïa et me demande si FaceBook n'est pas allé visiter mon disque dur de façon plus "indiscrète" quand je croyais leur donner accès à mes photos!!!
Existe-t-il une façon vraiment efficace de s'opposer au dictat FaceBook?
La Méditerranée n'est pas large!
Et après ... l'Atlantique!
Ca ne fait que commencer!
G. Delcros traque les pirates comme A. Bauer les terroristes ruraux. Cela nous promet une bonne tranche de rigolade.

Sinon le métier de Lexsi c'est quoi exactement ? Faire le marchand de viandes (SSII) et l'auxiliaire pour des régimes policiers ?

Profil type du "criminel" : jeune, geek ? Ça risque d'occuper Squarcini un moment.
merci aux intervenants (surtout les 2 , à gauche).
à Guy : Al Jazeera avait déjà fait du bon boulot à Gaza en...2009. Et je ne vois pas que nos médias ont appris quoi que ce soit depuis.
On "sent" bien, pendant toute l'émission, qu'on est face à un "mouvement", une "mouvance", un "phénomène" qu'on a du mal à qualifier.... ni vous, ni vos trois invités ne parviennent à trouver une terminologie qui définirait sans réduire, qui décrirait sans trahir. Et pourtant, un mot m'est venu, un mot utilisé depuis une dizaine d'années : le mot "nébuleuse"... c'est à l'organisation protéiforme et insaisissable d'Al Quaida qu'on a associé ce terme voilà 10 ans. La "nébuleuse" Al Quaida. Avec des "réseaux dormants", avec des adeptes qui peuvent, indépendamment d'un organe central et décisionnaire, naître en génération spontanée, se former, agir, se réclamer de "l'esprit" initial, et ce n'importe où sur la planète...

Selon que l'on se trouve d'un côté ou de l'autre du miroir, le terroriste devient résistant et le libérateur un "dangereux activiste"... (sur le plateau, le jeune et si bien coiffé représentant de la société de protection informatique n'emploie surement pas la même terminologie qu'un hacker pour décrire cette réalité qui leur est pourtant commune : une cyber-attaque). Partant de là, pour certains, sûrement, les Anonymous sont sûrement qualifiés de terroristes ! "La nébuleuse anonymous" me semble alors un terme... fort mal choisi, qui correspondrait... fort bien à la réalité virtuelle... "selon que vous serez....". Faudrait qu'Anne-Sophie s'y penchât en fait.
Concernant Internet démocratique :

Pourrait-on couper Internet en France ?

http://www.01net.com/editorial/527741/couper-internet-en-france-possible-ou-pas/
La vrai question que l'on doit se poser est : Est ce que un état peut se considérer démocratique quand ce même état couvre, ignore, minimise, aide etc... un état totalitaire?
En vrac :
- Ce n'est pas parce que l'humour de 4chan est potache, limite décérébré (cf. leurs infâmes demotivators), qu'il n'est composé que d'ados.
D'ailleurs, c'est peut-être un des aspects de façade qui contribue à rendre difficile toute analyse statistique du phénomène : L'informaticien chevronné y côtoie en permanence le n00b (débutant) à tel point qu'on pourrait prendre l'un pour l'autre.

- Je ne connais pas la BD idoine, mais comme Daniel et certains @sinautes, j'ai trouvé le film V for Vendetta nullissime. Je recommande plutôt The Score. Rien à voir avec les Anonymous, mais le hacking y est évoqué, non sans un certain panache.

- Je trouve le nom du "groupe" mal choisi. En ce qui concerne les pays du Maghreb, et eut égard à leur gastronomie, il serait préférable de les désigner ainsi :
Les Anon-Hoummous (Il y a bien Amar le sauceur hi hi)
Pour apporter une autre vision sur Anonymous, voici un article tres interessant :
http://fr.readwriteweb.com/2010/12/14/prospective/les-anonymous-premire-forme-dintelligence-collective/
Dommage qu'il n'y aie pas eu d'anonyme sur le plateau.
C'est bien, Guillaume respecte la règle 1 et 2.
L'émission qui nous manquait. Tout est plus clair maintenant sur ce cyberactivisme des anonymous.

Juste une réflexion sur vos invités, GB, je me demande toujours quels milieux vous fréquentez pour réussir à faire venir des personnes telles que cet intervenant cadre à Lexsi. C'était le bon invité pour la bonne émission, certes, et il était on ne peut plus clair, mais ce côté policé, bien droit, pour qui chaque mot est calculé, une présentation presque scientifique, un Jack, pardon Alain Bauer pas parano, je ne rencontre jamais ce genre de personne dans la vie réelle.

Quant à V comme Vendetta, je partage l'avis de DS, ce film n'était pas génial, trop rapide formellement, et très naïf. Un film stylisé comme ça se faisait à l'époque dans le film de SF politique. Mais qui annonçait une vision "pure", à l'américaine père fondateur, de la politique que défendent une partie des jeunes internautes politisés d'aujourd'hui.
http://xkcd.com/834/ aussi, même si c'est un peu facile.
Formidable dernière phrase de Guy : "voilà on en sait un peu plus sur ce groupe, qui n'est peut-être pas un groupe..." :-)

En fait la seule chose à comprendre est que ces mouvements ne sont pas "structurés", ce qui supposerait un engagement "pour", et sont toujours plus ou moins dans l'affrontement "contre". C'est comme si on demandait à tous les abonnés facebook : est-ce que vous êtes pour Facebook ? ni pour ni contre : je m'en sers comme d'une cuillère. Facebook a juste été plus utile qu'une cuillère pour renverser Ben Ali...

On pourrait croire que la notion de 'liberté" est un point de ralliement mais en gros, comme vous l'avez rappelé très justement, avant que M. Bouazizi s'immole en place publique et en crève, les anonymous n'avaient rien à faire de la Tunisie et de sa restriction des libertés publiques. Les combats pour la liberté ont sans aucun doute de bien meilleurs partisans, dans tous les pays, que quelques jeunes cyberophiles en quête d'engagement, même si leur engagement a pu y être là de quelconque utilité.

A mon avis, c'est plus la mutation technologique (l'ère d'Internet) qui est en cause : même notre speedy Sarko est enfoncé et annone de vieilles rengaines face aux bruits de la rue et aux rumeurs de la Toile qui distillent leurs informations bien plus vite que toute pensée articulée. Le décalage est chez nous déjà assez fort alors face aux brontosaures du Maghreb il y a un décalage... flagrant. Le décalage est d'ailleurs plus fondé non pas à mon sens sur le décalage technologique en tant que tel (chaque régime maîtrise à peu près les "moyens" technologiques) mais sur l'appropriation de cette technologie, c'est à dire son usage et sa philosophie, par 2 classes d'âge qui, en particulier dans les pays du Tiers Monde (je sais on dit plus comme ça maintenant), sont dans des positions sociales intenables : les rassis au pouvoir avec leur mentalité d'hommes de la guerre froide et la jeunesse dans les rues, au chômage, éduquée, qui maîtrise les nouvelles technologies et vit concrètement ce décalage, notamment un décalage entre les espoirs fondés sur l'éducation et les libertés publiques verrouillées par les pouvoirs. Ces révoltes /révolutions sont aussi des luttes contre la schizophrénie.

Il est très sain et très stimulant que la jeunesse qui découvrait la "vraie" vie par l'information et les échanges sur Internet soit retournée dans la rue, dans la vie réelle pour tenter de l'y retrouver. On peut d'ailleurs s'attendre à ce que mouvement ne s'arrête pas au niveau des droits politiques et citoyens mais soit également mené tous azimuts dans tous les domaines de la vie sociale (sexualité, moralité, information, vie culturelle, intellectuelle et politique, etc.) - les obstacles seront alors tout aussi nombreux et croupissants que des régimes autoritaires enkystés dans une realpolitik globale.

Bon on dirait que j'ai dérivé sérieux, donc j'arrête là.

PS: j'aimerais bien qu'@si fasse une étude un peu soigneuse des termes pour désigner ces régimes, il y en a d'infinies variations : dictature,régime autoritaire, régime autocratique, etc. Il y a bien des nuances dans le discours dominant (politique, diplomatique et/ou journalistique) quand on passe de la Corée du Nord, à la Birmanie, à la Chine, à la Lybie, au Soudan, à la Syrie, à l'Egypte, à l'Algérie, au Maroc, etc. la liste semble inépuisable. J'imagine qu'il y a en fonction de la distance et des intérêts un spectre kilométrique permettant de qualifier un tel de dictature (voire de "régime fasciste" - là c'est quand même l'insulte ultime) et tel autre de simple "partenaire", certes ne respectant pas les Droits de l'Homme. Proposition : on fait un sondage avec tous les termes et tous les pays et on saura vite fait comment chaque pays est vu globalement sur internet. Ah mais dans ce cas là il faudrait aussi délivrer une palme du régime le plus loufoque (la France et l'Italie seraient pas si mal classés - gageons), du plus crédible, etc. j'abandonne.
Je crois que l'émission passe un peu - pour ne pas dire complètement - à côté du sujet.

Anonymous n'a aucun réel but, encore moins de véritable idéologie...c'est un mème né sur 4chan (fabrique féconde) et qui ne représente ni plus ni moins qu'un amusement pour des utilisateurs majoritairement adolescents ; méler cela avec Wikileaks ou une quelconque forme d'activisme ou "hacktivisme" n'a aucun sens.

Rien que le mot d'ordre du groupe donne le ton : “We are Anonymous. We are Legion. We do not forgive. We do not forget. Expect us.

Concrètement ils peuvent aussi bien s'amuser à tagger un site avec des photos et répliques autour de Chuck Norris (dieu vivant sur 4chan) que lancer une attaque DoS vers un site de la Scientologie ou autre (selon qu'ils estimeront cela opportun)...dans le seul but de se divertir et parce qu'ils en ont le pouvoir.

Ils ne s'agit en rien de petite cracks de l'informatique mais simplement de script kiddies qui profitent de ce qui est facilement faisable aujourd'hui grâce à internet ; le fait que certaines de leur actions puissent apparaitre comme nobles (en général il y a peu de monde prêt à défendre la Scientologie ou les banques) ou de l'activisme (cas Tunisien ou Egyptien) n'est qu'un corollaire du ..."we do it because we can".

Il n'y a rien de concret derrière ; dans dix jours ils seront passés à autre chose.

En 2012, ils pourraient par exemple très bien faire campagne pour la gloire d'Hervé Morin...simplement parce quelqu'un aura traduit la vidéo désormais mythique des voeux dans la cuisine et que 4chan se sera trouvé ainsi une nouvelle idole, voila ce qu'est Anonymous.

Bref...comme d'hab, le petite monde du journalisme fantasme autour de quelque chose qu'il ne comprend pas ; l'interprétant de façon à créer de jolies histoires de résistances à la tyrannie et autres blabla...qui font plaisir aux mutins de panurges, heureux de tweeter aux quatre vents l'opération FDN pour l'honneur de la démocratie ; même si on doute que cela a été utile à ne serait-ce que 50 Tunisiens...et qu'on final on en a largement plus parler dans les média que certains autres faits qui auraient peut-être mérité un peu plus d'attention.
Quand est-ce que vous réinvitez Guillaume et d'autres pour faire une émission sur le naufrage de l'usine à gaz Hadopi et ses trop nombreux mensonges? Du point de vue du décryptage, je comprends pas que ce sujet ne vous intéresse absolument pas.
Très bonne émission, merci.
Il aurait été intéressant d'aborder les questions suivantes avec vos invités (peut-être lors d'une prochaine émission), selon moi :

En quoi l'Hadopi et la LOPPSI peuvent-ils susciter un regain de réflexes de dissimulation de ses traces de connexion et d'effacement systématique de son historique de téléchargement, techniques (via des abonnements parfois payants) de type protocoles sécurisés, tunnels VPN etc. auparavant réservées à des Internautes plus pointus, ayant "de bonnes raisons" d'avancer masqué.

En d'autres termes, une partie grandissante des Internautes qui téléchargent ne risquent-ils pas d'être assimilés par les autorités aux Anonymous, du fait de recourir à (en les détournant de leur objet premier) certaines des techniques dont ces derniers font l'apologie ?


De même :
N'y-a-t'il pas 2 poids, 2 mesures, pour le cas où des outils payants se révèleraient relativement efficaces pour préserver son anonymat, pénalisant ainsi les foyers plus modestes, dont les membres sont peut-être moins au fait des nuances de ces lois et du mode opératoire de cet organisme amené à "monter en puissance" ?

Plus vicieux, mais pas si improbable que cela :
Certaines sociétés commerciales ayant "pignon sur toile" ne seraient-elle pas tentées de prendre dans leurs filets des Internautes effrayés à l'idée de recevoir le fameux mail d'avertissement en leur garantissant un accès aux œuvres culturelles "Hadopi Free" s'ils s'inscrivent sur le site (ou téléchargent leur [s]malware[/s] appli.) ?
We are anonymous.
We are legion.
We do not forgive.
We do not forget.
And OP is always a faggot.
Anonymous est en fait plus un virus social et médiatique.

Ce n'est pas un groupe, c'est une idée pour donner un visage commun a des pratiques qui existent largement de façon indépendante et non coordonnées depuis longtemps.

Tout groupe qui s'intéresse au fonctionnement d'internet, aux façons de le détourner etc .. peut désormais prendre ce masque
et son action apparait comme le visage d'un hydre insaisissable.

Aucun groupe ou individu n'a besoin de connaitre personne d'autre se revendiquant d'anonymous, pour s'en revendiquer soi même.

Bien entendu, certains groupes peuvent se connaitre et se coordonner. Un groupe peut aussi voir d'autres personnes le rejoindre par affinité et supporter une action donnée.

S'il devient populaire de se revendiquer d'anonymous , ce virus médiatique peut créer un bug des médias dominants qui n'auront du mal a parler d'un non groupe. Quand on voit comment le gouvernement a pataugé avec M.Coupat, on peut imaginer ce que ça donnerait avec anonymous. Bon courage aux médias qui voudront relayer les positions du pouvoir...
Il y a, je pense, une erreur sur la signification du masque. Dans le film V for Vendetta, V est un anarchiste qui se bat contre une dictature très orwellienne et qui porte ce masque de Guy Fawkes. C'est à V que le masque d'Anonymous fait référence, pas à Guy Fawkes.
Tiens, je vous avais suggéré de vous intéresser au phénomène il y a deux ans.

[Je vous l'avais dit.]
Vous cherchez une comparaison "IRL" avec les anonymous ? Les black blocs, non?
DEUZZZ!

Par politesse je laisse la place de preums!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.