42
Commentaires

Placé, touché

Et Jean-Vincent Placé, président du groupe EELV au Sénat

Derniers commentaires

... donc lorsqu'il est invité sur le plateau d'une émission politique qui lui brosse un portrait qui ne lui plait pas, il quitte le plateau.
Mais lorsqu'il est invité sur un autre plateau pour parler d'un sujet qu'il maitrise... il quitte l'émission quand même.

Il veut quoi Placé, aller chez Drucker ?
Etant donné que j'estime que DSK était fortement coupable de viol, et étant donné que Michelle Sabban le défendait bec et ongle contre l'évidence, j'en conclu que tout ce qui sort de la bouche de ce personnage n'est pas digne de confiance.

Que cela soit dit et écrit.

SEMIR
18 000 euros de PV ?
Il faut qu’il apprenne à mieux garer son vélo, monsieur l’écologiste.
Si Placé, les politiques, les "économistes" (et même les "journalistes", pourquoi pas ? on sait jamais) étaient vraiment capables de

1) regarder la courbe du prix du baril sur une période assez longue :
http://iiscn.files.wordpress.com/2013/07/bp-oil-price-2013.jpg

2) connaitre les perspectives -objectives- de "production"(cad extraction) d'hydrocarbures à court/moyen terme :
http://iiscn.files.wordpress.com/2013/05/jlliquidsworld.jpg

Peut-être que le vrais questions de priorités pourraient être abordées.

Autres graphes de situation pétrole, gaz et charbon et liens vers pdfs ci dessous :
http://blogs.mediapart.fr/blog/yt75/030713/transition-energetique-crise-actuelle
(dans les commentaires)
Souvenez-vous aussi du rôle de Michèle Sabban pendant l'affaire DSK http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/affaire-dsk-tristane-banon-michele-30239

J'aurais préféré que Placé soit épinglé pour avoir validé (à la demande du PS mais la droite FN compris aurait fait la même chose ?) l'achat de bus diésel par la région IDF en 2010, mais bon faut pas rêver quand même... je parle du journalisme politique à la télé, et même dans la presse écrite : un exemple, quand Rebsamen est entré au gouvernement, on l'a présenté comme "un fidèle de Hollande" personne n'a évoqué son combat contre la loi sur le non-cumul des mandats, qu'il a en partie remporté pourtant. Et qui participe un peu, il me semble, du désarroi d'une partie de l'électorat à l'égard de nos élites...
Le compte rendu de l'esclandre du blog "Big Browser" du Monde mentionne Maïtena Birenbaum comme animatrice de l'émission.

Moi je pense qu'@si devrait se concentrer sur la guerre civile en Ukraine, parce que là, la manipulation médiatique joue à fond et que c'est un peu plus important que de gloser sur les états d'âmes d'un politicard arriviste.
Bonjour
Ah si La Pen avait dit la même chose que Placé à Pupujadas, ça aurait fait faire des économies à F2.
Mais Jérôme Bermyn, les yeux dans les yeux, où sont les preuves...
"Quelles sont leurs preuves ? Je ne défends pas Jean Vincent Placé, ce n'est pas le sujet. Je m'interroge sur cette pratique du journalisme. Canal+ affirme que Jean Vincent Placé n'a pas payé ses PV. Et on est donc obligés de les croire ?"... :)
Pardon de tant de trivialité.

"Je me tire, vous me faites tous chier", c'est une métaphore du lavement, pratique médicale abandonnée (pas par tous) depuis longtemps ?

Parce que sur un site tel que @si, il faut savoir garder les convenances.

Soit la vérité triomphe qui qu'il en coûte de nos préventions culturelles ( lavement, chier et autres mots sont libres de droits, mais peu recommandés)

Soit nous restons dans le poltiquement-scatologiquement-pornographiquement korrrekt. Alors, il nous faut nous réfugier dans une explication médicale du coup de sang du sénateur : Il avait besoin d'un lavement.
Salut tout le monde.

Pour ma part, j'ai trouvé le procédé de conserver au montage les images APRES le jingle de rédition d'antenne odieux. A plusieurs titre mais je vais pas détailler.

Ensuite, tout le monde ment dans cette histoire, Canal, Placé, et c'est vraiment pas compliqué à décrypter : Placé d'abord, parce qu'il revient, dans le cours de la discussion, en fin d'entretien, sur ce "coup de sang" qu'il a eu précédemment et pour lequel il présente une forme d'excuses... donc, si réellement il pense à ce moment là avoir obtenu que les images ne soient pas diffusées, il ne peut juste pas faire allusion, alors qu'il est revenu en plateau pour terminer l'enregistrement, à un départ en fanfare qu'il pense "coupé au montage". Ca n'a aucun sens... MENTEUR !

Ensuite, bien sûr que Canal l'a piégé ! Eux aussi sont des menteurs : il dit au journaliste qui l'a suivi pendant une semaine et qui est présent en plateau "vous m'en auriez parlé, je vous fournissais tous les éléments"... et le journaliste en question ne réplique absolument pas par un "mais je vous en ai parlé et vous ne m'avez proposé aucun documents"... non non, il sourit. Canal voulait aller au clash avec un homme politique de second plan qui a une réputation de très fort caractère, et l'a gentiment grugé (et bien sûr, Placé a raison, qu'ils se le permettent parce que c'est un petit parti et qu'ils n'ont pas fait de sujet, en présence d'un cadre de l'UMP, sur la collection de repris de justice de droite élus aux municipales par exemple... y'a pourtant à dire non ?) : cette affaire de PV est dans l'actualité de Placé, elle n'est pas anodine, et manifestement, ce journaliste, en 5 jours, a investigué derrière le dos du premier concerné, qu'il l'avait sous la main, et à qui il n'a parlé de rien. C'est un oubli ? C'est une "erreur" ?

Pour faire un joli clash qu'on compte garder quoi qu'il arrive au montage, on fait pas mieux... il y a du calcul derrière tout ça, ça crève tout de même les yeux ! Et là, Placé a raison : ces ficelles de mensonges et de trucages journalistiques sont de plus en plus grossières et participent d'une réputation de plus en plus dégueulasse de cette profession qui va chercher ce beau résultat toute seule comme une grande, et des deux mains... Ils se réveilleront quand leur audience sera à zéro et que la presse écrite sera morte ? On y arrive, et vite... qu'ils fassent attention... c'est déjà presque trop tard. Restera Morandini ! Cool !
"Et là, Placé a raison : ces ficelles de mensonges et de trucages journalistiques sont de plus en plus grossières et participent d'une réputation de plus en plus dégueulasse de cette profession qui va chercher ce beau résultat toute seule comme une grande, et des deux mains... Ils se réveilleront quand leur audience sera à zéro et que la presse écrite sera morte ? On y arrive, et vite... qu'ils fassent attention... c'est déjà presque trop tard. Restera Morandini ! Cool !"

Je ne suis pas sur que la réputation des journalistes TV soit terriblement en baisse. Mais bon si l'audience TV tend vers zéro et que Libé, Le Nouvel Obs, ou L'Express crèvent, je ne me plaidrai pas. Du moment qu'on a @si, Médiapart, Le Monde Diplo, XXI, La Nuit, etc...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ben justement, ils restent niches parcequ'ils sont en compétition avec des mastodontes bien installés, que l'habitude, les subventions et le marketing maintiennent en place malgré une qualité médiocre et une méfiance croissante (?) des gens. Dans le monde rêvé de la chute des mastodontes, on peut imaginer que les niches de qualité prennent de l'importance. Mais je suis globalement d'accord avec vous : il semble peu probable que le marché seul provoque une amélioration des choses.
Oui, c'est ce que j'allais dire: si on n'avait plus que des publications de qualité à lire, on serait bien obligé, et on finirait peut être par y prendre goût.

il y a du calcul derrière tout ça, ça crève tout de même les yeux ! Et là, Placé a raison : ces ficelles de mensonges et de trucages journalistiques sont de plus en plus grossières et participent d'une réputation de plus en plus dégueulasse de cette profession qui va chercher ce beau résultat toute seule comme une grande, et des deux mains... Ils se réveilleront quand leur audience sera à zéro

Bah ! Ils ont fait le buzz aux dépens de Placé qui a foncé comme un taureau sur la muleta

Je suppose que le Grand Journal n'a pas assez de spectateurs ! Alors une nouvelle tête, Biraben, et pour que tout le monde le sache, un bon buzz.
Je suis persuadée au contraire que tous les gogos, et ça fait un paquet, vont se précipiter.... l'audience va remonter.
Ils ont bien préparé leur coup.

A long terme, c'est effectivement une catastrophe pour l'image du journalisme, mais pour l'émission, ça va le faire;..
C'était pas dans le Grand journal mais dans l'émission de midi du week end.
Votre analyse me parait tout à fait pertinente.
Sans doute faut-il insister sur la naïveté de Jean-Vincent Placé, qui se laisse rouler dans la farine de manière spectaculaire. Il n'a manifestement pas compris au fonctionnement de ce type d'émissions aux rapports entre les médias et les hommes politiques. Et quelqu'un "qui n'a pas compris" a peu de chances de survie dans le marigot de la politique
Il symbolise à lui seul la sottise et l'aveuglement de ceux qui ne veulent pas voir que la politique est un domaine où règnent la violence, la ruse, le trucage et le mensonge et qu'on ne peut pas y faire son chemin si on n'adopte pas les mêmes méthodes que ses adversaires.
Il est pitoyable lorsqu'il exprime son scandale face à des accusations qu'il juge indignes. Si tu recherches la justice, Jean-Vincent, fuis la politique. Ne t'étonne pas si Biraben (vicelarde blondinette!) t'appelle gentiment (traduction : "avec condescendance, comme on s'adresse à un enfant qui boude") par ton prénom lorsqu'elle le poursuit dans le studio.
On ne monte pas au combat en caleçon face aux mitrailleuses.
Placé, quitter la politique? Et pour faire quoi mon dieu?

Jetez-donc un oeil à sa fiche wiki: cet homme là n'a jamais fait QUE de la politique. Depuis 1992 (à 24 ans) de manière officielle, à l'UNEF avant ça. Sous l'étiquette rad-soc, puis écolo quand le vent a tourné.

Non, Placé n'est certainement pas un naïf qui découvre que la politique c'est rien de que des méchants. En l'occurence, j'ai bien peur que vous ne confondiez médiocrité et naïveté.
Placé quitter la politique ? Qui a parlé de cela ? Pas moi en tous cas.
Placé n'est pas naïf, dites-vous, il est médiocre. Je ne vois pas en quoi ces deux "qualités" sont antinomiques.
Placé est évidemment un médiocre puisqu'il ne se donne pas les moyens d'atteindre ses buts. C'est également un naïf, c'est-à-dire quelqu'un qui ne sait pas et qui se fait piéger à cause de cela.
A sa décharge, on peut dire que les partis sans gros moyens comme EELV ne peuvent offrir à leurs cadres une formation à la communication (traduction : l'apprentissage des techniques permettant d'enfumer les journalistes et les électeurs) aussi importante que les partis riches, c'est à dire les partis qui-savent-où-trouver-l'argent.
Il n'a pas compris en particulier que sa colère est un cadeau qu'il fait à ses adversaires. Il a perdu le combat au moment où il ne peut plus contrôler cette colère. Cet incident me rappelle le débat du deuxième tour de la présidentielle de 2007 : la crise de nerfs de Royal face à un Sarkozy réjoui a signé la défaite de Royal. En revanche, une colère simulée, comme celle de Laurence Parisot lors de l'affaire de l'UIMM (Son fameux "Je suis en colère") peut être une tactique efficace.
en passant si vous pouviez faire un article sur la masse des médias anglo saxon "sérieux" (comme le Guardian) qui expliquent que dorénavant en France on a plus le droit d'envoyer un mail pro aprés 18H (French bashing à l'épreuve du fact checking...)....
Canal+, c'est canal+ et Biraben en a depuis longtemps adopté les méthodes. Comme l'a montré Didier Porte, on est bien gentil avec le vieux Le Pen mais si on peut emmerder (et je pèse mes mots ) Placé qui n'a certes pas que des qualités, on s'y emploie avec délectation. Enervé et maladroit, il en rajoute, et hop, on diffuse...
Glorieux, canal+, on ne le dira jamais assez, glorieusement insipide!!!
Pour faire plasir à VPL (ou VLP, chai pu), mon commentaire sur monsieur Déplacé est ici (chercher QUOIQUE)

http://www.mediapart.fr/journal/france/130414/jean-vincent-place-je-me-tire-vous-me-faites-chier?onglet=commentaires#comment-4684471
Comme pour les montres de Dray, Freud s'impose. Payer son stationnement ( son immobilité), c'est le reconnaître, l'accepter. Refuser ( ou mieux: oublier) de le payer, c'est exprimer une phobie de toute identité immobilisante, et donc s'inscrire dans une sorte de mouvement perpétuel dont les verts donnent l'expression politique.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.