296
Commentaires

Perraud-Lancelin : une engueulade "soutenue", et ce qu'elle révèle

Commentaires préférés des abonnés

Schneidermann, si Lancelin s'emporte, c'est bien le fruit de votre lancinant travail de sape non? Votre petit plaisir jubilatoire à noter son dérapage est franchement malsain. Pervers?


Cinquième article en moins d'une semaine sur le média alors que le(...)

Ah! ça commençait à me manquer. 

Une petite chronique fielleuse sur LE MEDIA chaque matin, ça vous requinque un Schneidermann!

Surtout quand ça veut se cacher sous le récit un peu paresseux et plus ou moins ironique d'une querelle de bac à sable.

E(...)

Encore une référence au "PCF des années 60" concernant la France insoumise Daniel? ça devient une manie! 

on dirait vraiment que c'est un jeu pour vous mais personnellement ces attaques gratuites cherchant à ramener un nouveau mouvement politique(...)

Derniers commentaires

RÉPONSE AU DERNIER POST DE DS que je place ici pour qu'il ne finisse pas enfoui dans les réponses, sans doute à cause de mon profond désir d'exhibitionnisme, au risque, évident, de polluer l'espace commun.


Soit on s'adresse à tout le monde, on estime avoir quelque chose à dire à tout le monde.


Non, c'est juste une question d'honnêteté. Répondre, c'est une manière de dire que l'on aborde tel ou tel point du sujet traité. Ce que vous auriez du préciser dans votre propre "réponse" qui ne s'adresse pas à tout le monde, mais bien à "certains" de ceux qui vous critiquent. Vous n'ajoutez rien à ce que vous avez dit jusqu'à présent, vous vous contentez de le réitérer sans démonstration. C'est en effet une démonstration qu'une partie d'entre nous attendaient, et pas uniquement sur le sujet du "Media". Vos chroniques tournent à la dénonciation - qui donnent à certains, dont je fais partie encore pour peu de temps, l'impression que vous réglez des comptes. Et, en guise de réponse d'intérêt général, vous vilipendez, avec, je trouve, une certaine maladresse, toute forme de critique en ne citant que les plus exaltées ou insultantes. Je comprends que vous n'ayez pas le temps de procéder vous-même à des réponses individualisées, qui donc n'apparaîtraient pas directement pour ne pas entraver la lecture des posts à vocation "universelle, mais, en ce cas, soyez honnête avec vous et nous, et concoctez-nous donc un de ces posts à vocation universelle (que c'est donc joliment dit !) au lieu de vous laisser entraîner, mauvais exemple, évidemment, des participants au forum, dans un échange singulier jusqu'au bout de la nuit, jusqu'au dernier sang parfois.

Car, si vous ne l'aviez pas compris (à moins que je ne me méprenne, moi !), je crois que ce qui dérange de plus en plus ceux qui vous lisent, c'est de voir la plume du scrutateur des médias, celui qui devrait entreprendre la difficile analyse de la manière dont on passe de l'info à la manipulation, devenir celle du partisan qui nous fait part de "ses" réactions. Intéressantes, sans doute, d'un point de vue humain, mais me semble-t-il de moins en moins pertinentes par rapport aux attentes de ceux qui vous suivent vous et ASI et que cela décourage de s'intéresser encore au site (effectivement, d'ailleurs, terriblement banalisé et peu commode, désormais, à mes yeux).

Voilà ce que je voulais dire à DS et que j'ai, indûment, placé en post d'intérêt général quand j'aurais dû le dissimuler en réponse d'un de ces exaltés exhibitionnistes qui ne savent pas distinguer entre l'universel (carrément !) et le particulier.

Toutes mes excuses, mais je persiste et signe.

"Résurrection de l'insulte soutenue, qui rappelle les années 30 et 50, où l'on s'insultait gaiement d'un journal à l'autre, sur fond de goulag et de fascisme."


... Mais vous y participez en alimentant ces feux par la rédaction de chroniques qui franchissent les points Godwin !

Allez, cette fois c'est trop. Adieu ASI.

@ Bernard Guericols,                


"Hélas, hélas, je suis abonné à leMédia depuis l'origine (...) Mais c'est fini. Car trop c'est trop."


La belle idée d'un média de gauche indépendant a disparu pour laisser place à une annexe des Insoumis (de Mélenchon).


"Bon tant pis, tout a une fin."

@ l'otre,


Ils sont méchant, on est gentils...

Dans lémédia et dans celui-ci parfois, grosse fanfare contre Le Média, et maintenant petite musique contre Aude Lancelin... 

Suivons l'affaire. 

En tous cas, l'émission "Vraiment politique" du 8 mars était une belle émission. Jugez par vous-même : https://www.lemediatv.fr/programmes/vraiment-politique

Hélas, hélas, je suis abonné à @si depuis l'origine, c'est-à-dire depuis onze ans et j'ai aimé @si avec peut-être des hauts et des bas, et plus de hauts que de bas. Mais c'est fini. Car trop c'est trop (et ce n'est pas à cause du "bêta" dont j'aurais attendu la stabilisation et que je trouve totalement indigeste, mais je me serais adapté ....) Non trop c'est trop à cause de ça :

https://beta.arretsurimages.net/chroniques/crise-au-media-bolchevisme-et-coolitude

et ça :

https://beta.arretsurimages.net/chroniques/perraud-lancelin-une-engueulade-soutenue-et-ce-quelle-revele


Et s'il n'y avait que les titres ... dignes du pire de Libé ... : j'ai relu les articles plusieurs fois, incrédule !


Bon tant pis, tout a une fin. Et je me désabonne également, tout en souhaitant bonne chance à Mathilde Larrere et quelques autres bons acteurs d@si et en espérant qu'elle, ils, sauteront du navire avant le naufrage moral.

Aujourd'hui, Journée Internationale des Droit des Femmes, le Media a invité à un débat sur le féminisme une journaliste de la revue pseudo-écologiste d’extrême droite Limite, une certaine Marianne Durano, catho intégriste, ancienne militante de la Manif pour Tous et des Veilleurs, anti-IVG, anti-contraception (si !).


C'est elle :



Interpellée sur Twitter, Aude Lancelin a répondu : "Nous invitons tout le monde au Média, sauf les incitateurs à la haine raciale avec qui le dialogue ne mène nulle part, je le sais d'expérience. Je vous invite à regarder pour vous faire une opinion."


Ainsi donc, au Media, on n'invite pas les incitateurs à la haine raciale, mais les incitateurs à la haine homophobe, le débat est possible, pas de problème ? 

Mais depuis quand on débat avec l'extrême droite ? L'extrême droite, on la combat, on ne l'invite pas à discuter.

Et mon opinion sur ce genre d'idées, elle est faite. Je n'ai pas besoin d'écouter ce genre de saloperie pour m'en faire une ! 


Cette invitation est une insulte au féminisme, surtout aujourd'hui


Le Media est en plein délire, là ! La honte !

M. Schneidermann

Merci de votre message, mais, s'il est largement bienvenu, il vient tout de même un peu tard. Comme beaucoup d'internautes ici, outre votre parti-pris systématique (et superficiel) ne vous déplaise, contre le Média (qui, en fait, oblige à prendre parti "pour ou contre", c'est ça la raison de la dénomination en XXXsphère), c'est surtout le manque de transparence et le caractère lapidaire, et encore une fois léger de certains textes et sujets que je regrette. Personnellement, je ne souhaite pas obliger les journalistes ou techniciens à travailler la nuit, le week end, etc., mais qu'on me prenne comme un-e abonné-e (lambda) digne de respect, en expliquant ce qui se passe, pourquoi tel choix et ce qu'on va avoir par la suite. Mais aussi, pourquoi changer le site si c'est pour faire moins bien ? Vous oubliez sans doute que vous n'êtes pas seuls dans cette galère et que nous sommes aussi, et parfois depuis longtemps dans ce bateau. En fait, je ne sais pas si je souhaite ou non me désabonner, mais j'ai parfois l'impression que c'est vous qui nous jetez dehors.

Quelques réponses en vrac.


"Leader minimo", "la radicalisation de votre bêtise", "allez vous faire foutre" : merci à quelques uns, ci-dessous, d'illustrer ce que je veux dire à propos de "petits coqs" du forum. Heureusement, ils ne sont pas (tout à fait) les seuls. Quelques réponses bienveillantes et constructives me laissent penser qu'une discussion est possible. Mais, camarades gallinacés, n'êtes-vous jamais effleurés par l'idée que la violence de votre ton est dissuasive, pour tous ceux qui hésiteraient à contribuer ? Pour ce ton-là, des lieux existent : les réseaux sociaux. Ici, on va continuer de s'efforcer de lutter contre la prime au plus fort en gueule, phénomène désormais bien identifié sur les réseaux sociaux.


Je lis qu'un d'entre vous, se plaignant à juste titre de la lenteur des réparations de bugs de la V2, ironise sur les vacances de l'équipe "à Val d'isère". Eh bien oui, l'équipe prend des vacances. Et même, des fois, il nous arrive de prendre des repas. Et même d'être malades. Ca ne va pas assez vite ? Vous voudriez que ça aille plus vite, que ce soit déjà terminé ? Une confidence : moi aussi. Depuis toujours, l'impatience est ma compagne. Mais depuis dix ans, je capitaine ce site en tenant cette impatience en laisse. En la muselant, quand elle piaffe trop fort. En m'efforçant, avec des succès variables, de communiquer le minimum possible de stress à l'équipe. De me souvenir que nos vies, et leur épanouissement, passent avant les fausses urgences dictées par l'extérieur. Si on n'avait pas fait ainsi, on aurait implosé depuis longtemps. Donc, on bosse, et on bossera jusqu'à ce que le site soit doté de toutes ses fonctionnalités. En essayant de ne pas se tuer à la tâche.


Je lis aussi : "Schneidermann sur la télé Plenel". Ciel, on est démasqués. Si on "s'acharne" sur Le Media, c'est dans le dessein caché d'aller "sur la télé Plenel". Ah ah ! Faits aux pattes, mes gaillards. Alors, pour info, c'est mal parti. Dans nos rapports confraternels avec Mediapart, on a eu des hauts et des bas, et là, on est plutôt dans un bas. Après une certaine chronique sur Ramadan, certains éminents confrères de Mediapart m'ont clairement signifié en privé, en termes "fleuris", comme on dit, qu'ils ne voulaient plus jamais entendre parler de nous, sous aucun prétexte. On n'est donc pas près d'aller "sur la télé Plenel". Ce qui ne m'empêche pas de penser que Mediapart est une formidable réussite, indispensable à la presse française. Je souhaite d'ailleurs vivement que d'ici quelques années, Le Media ait fait la même preuve.


A propos du Media, un argument revient plusieurs fois, que je veux postuler de bonne foi : pourquoi vous acharner sur eux ? Ils sont si jeunes ! A peine un mois et demie ! Laissez grandir le bébé. Réponse en deux points. D'abord, je le répète, on ne s'est nullement acharnés. A chaque épisode de leur crise, on a pris soin de chercher et de donner le point de vue la direction, et pas seulement celui des partants. Ensuite, compte tenu de la place que revendique (légitimement) Le Media, du caractère innovant de l'initiative, et de l'identité des initiateurs (mais oui, les Insoumis ! Mais oui, l'étiquette "Le Media des Insoumis" me semble parfaitement correspondre.Comment l'appelleriez-vous ?), une attention, disons, soutenue, me semble parfaitement légitime, et nécessaire.


Un mot enfin sur le forum. 


J'ai choisi, dans le post que vous lisez en ce moment, de répondre à tout le monde, et non pas aux interpellateurs en particulier.


Ce sont deux registres d'échange différents.


Soit on s'adresse à tout le monde, on estime avoir quelque chose à dire à tout le monde. Soit, on répond à quelqu'un, on est dans un échange singulier jusqu'au bout de la nuit, jusqu'au dernier sang parfois. A quel moment cet échange singulier cesse-t-il de s'adresser à tout le monde ? Et quand c'est clairement le cas, pourquoi imposer cet échange singulier à tout le monde ? Au nom de quel exhibitionnisme ? Pourquoi ce manspreading verbal ? C'est cette question, qui nous a amené à replier, par défaut, les réponses aux posts, pour ne pas entraver la lecture des posts à vocation "universelle".


J'entends bien que certains, sans y participer, apprécient de pouvoir assister à ces échanges singuliers, certains y trouvant même le principal intérêt du site. Dans les correctifs du forum, qui viendront bien un jour, quand tout le monde sera redescendu de Val d'Isère, on fera en sorte que ce soit possible, pour ceux qui le veulent. De même qu'il faudra rétablir un système de vote, qui permette de faire remonter les contributions les plus votées. Bref, on apprend tous les jours. Là-dessus, je plonge dans la préparation de l'émission de la semaine, sur un vrai et grave sujet : Presstalis. Merci à tous.



-- 

Daniel Schneidermann

En ce qui me concerne je me contrefout des bugs ou de ce site créé par un stagiaire de troisième.

Les réels problèmes sont :


-  le manque total de transparence sur la vie du site. Il y a quelques années, chaque arrivée ou départ de chroniqueur était saluée par un article "Chez nous". Maintenant plus rien. Des chroniques apparaissent sans qu'on sache pourquoi, d'autres disparaissent sans raison apparente... Un post sur le forum c'est bien mais une chronique aurait un bien meilleur visibilité. 


- des choix de sujet pour le moins étonnant... et leur traitement ne l'ai pas moins. Quand on regarde la page d'accueil du site, AUCUN sujet d'importance. Seule l’enquête sur le Rojava semble sortir un peu du lot. Le reste n'est que revue de presse sans valeur ajoutée sur des sujets sans intérêt.


Mais c'est à ce demandé l’intérêt de relever les problèmes et de donner son avis puisqu'il semblerait que ce que vous retenez de vos forum c'est qu'il n'est peuplé que de trolls  qui râlent pour le plaisir de faire chier.


Ah, et généralement, "on bosse, on bosse, on bosse" AVANT de mettre en ligne un site web. C'est mieux.

La rédaction de Mediapart s'est désolidarisée de Perraud hier dans l'émission du mercredi soir. Expliquant que comme Mediapart avait été mise en cause dans son ensemble, la réponse d'un seul, valait réponse du média dans son ensemble, vu de l'extérieur. Ils expliquaient que leur charte de déontologie voulait éviter ce genre de problème. Et que e "journaliste ami" avait été remis au pas.

Il reste que "Moralement stipendiée" est quand même de l'ordre de l'oxymore.  Pas étonnant de la part de Perraud, mais assez dur.

Quant à accuser Mediapart, comme le fait Ancelin, de bashing pour pouvoir placer ses propres produits, c'est un peu exagéré... Elle a un peu trop nagé dans les eaux troubles de l'Obs. Et l'interview de thinkerview, qui explique bien son état d'esprit, est révélatrice à cet égard (J'adore Ancelin). 

La réponse à son intervention requérait davantage de doigté et de précisions que ne l'a fait Perraud.


Mais en général, de toutes façons, il faut éviter de donner au public l'impression que la gauche se déchire... Qu'elle n'est pas d'accord,  OK, mais se déchirer, non....

Monsieur Schneidermann,,

Je suis particulièrement sensible à la notion de respect que vous évoquez dans un de vos commentaires ci-dessous.


Moi j'ai trouvé pas très respectueuse la disparition totale de certains contenus du site. Je croyais qu'avec mon abonnement je pouvais lire et visionner tout ce qui avait été fait depuis le début, mais la migration ratée rend cela impossible. J'ai beaucoup posté à ce sujet dans les premiers jours de la V2, mais sans aucune réponse de qui que ce soit, j'ai laissé tomber ( j'avais même proposé de lister les contenus manquants, c'est à dire que j'avais proposé de bosser gratos).


Je profite aussi de l'occasion pour vous signifier que j'ai vécu comme très irrespectueuse  la disparition pure et simple de la majorité nides forums de la V1 : vous n'avez respecté ni le temps que les abonnés avaient passé à les rédiger ni le fait que certains abonnés venaient sur le site autant pour les forums que pour les articles.


Mais je découvre aussi que vous considérez que les anciens forums étaient squattés par des " petits coqs" qui y menaient des guéguerres de cour de récréation.

Ça, ce n'est pas respectueux du tout, ou alors vous connaissiez mal votre site. De nombreux fils étaient très documentés et argumentés, beaucoup étaient drôles, certains contributeurs avaient du style. Et comme on répérait facilement les combats de coqs, on pouvait zapper ou alerter la modération. 

Comme j'ai pas mal caqueté avec les petits coqs des anciens forum, je conclus que je suis probablement une poule. Je ne le reçois pas comme un truc très respectueux.


Concernant la contrainte libératrice que serait la relecture de nos commentaires avant publication, afin de traquer les fautes :  pourriez-vous, dans le cadre du respect qui doit prévaloir, appliquer cette logique aux contenus rédactionnels de votre site ? Il devient rare qu'un article soit correctement saisi et/ou orthographié, et les titres de rubriques et notifications du site contiennent de nombreuses incorrections qui ont été signalées plusieurs fois sans donner lieu à la moindre correction. Vous voyez, ce genre de choses : les fautes signalées non corrigées, ça ne donne pas de vous l'image d'un patron de presse respectueux des abonnés et des usages. 

Le leader minimo sort de son silence!!!!! Pour nous prendre pour des cons!!

Le site donne satisfaction au plus grand nombre..... ben voyons!!

Le forum a été modifié pour éviter les petits coqs et les cours de récré....ben voyons!!

Il n'y a plus de possibilité de modifier ses interventions ......car cela nous oblige à nous relire...Rien que ça !!

Le traitement du media est le plus objectif possible.....On tombe de l'armoire!!!


Alors pour toutes ces pitreries, ce monsieur devrait savoir que le forum était une part fondamentale de ce site,souvent plus intéressant que l'article source et que nous sommes suffisamment marioles pour trier les interventions cour de récré.....Sans avoir un guignol pour en juger. Beaucoup d'intervenants étaient de haut niveau et ce à tous points de vues, littéraire, analytique voir humoristique. Nous permettant de rebondir sur le sujet en y ajoutant des sources différentes et contradictoires.

La modification de ce forum doit être pris pour une censure....Point barre! ....Comme il l'a avoué c'est une torture d'aller lire ces manants....La vague de départs a du l'inquiéter suffisamment pour consentir au survol de l'aigle....Aie aie aie...


Pour ce qui de la fixette vomitive sur le média, je vais être complotiste, la haine recuite des PS historiques ( tellement ridicules, carriéristes et avec seule conviction que leur avancement qu'ils ont sabordé le navire) envers Mélenchon ne peut expliquer seule un tel acharnement.


Je parie donc pour les grandes manoeuvres médiatiques et donc un rapprochement d'ASI avec la web télé de médiapart.....ON parie???

Je suis personnellement très en colère suite au sabordage du site (et aussi parce que je ne sais toujours pas pourquoi il n'y pas eu d'émission sur Pompidou)
Néanmoins, je trouve l’agressivité de certains vis à vis du taulier tout à fait insupportable car elle fait peu de cas de tout ce que nous devons à D.Schneidermann. Sans lui, ce site unique et indispensable n'aurait tout simplement pas existé  toutes ces années !

Pour ceux qui souhaitent une critique du Média incisive, méchante mais au moins jouissive et qui tape plutôt juste, faites vous plaisir avec cet article :


Sur la Syrie, la très molle fermeté bobocratique de madame Chikirou

@Neity 07 mars 2018 à 11:21:20


«Les commentaires en accès public, c'est bon pour le référencement, pareil pour les articles. Ceci doit expliquer (en partie) cela.»


Sauf que non. Ce nouveau site est tellement mal branlé qu’aucun des commentaires ne figure dans les moteurs de recherche. Pour des raisons techniques, on aurait pu croire que seraient pris a minima ceux de premier niveau (ie. pas les réponses), et au moins par Google (qui interprète le JavaScript), mais même pas. Zéro. Macache. Que dalle.


Quand je dis «mal branlé» (l’évident «parler sans respect» d’un «petit coq»), je pèse mes mots, puisque plusieurs semaines après son lancement, les articles mêmes du site n’étaient présents que dans Google. Les autres moteurs, tous les autres moteurs (DuckDuckGo, Bing, Qwant, Yahoo!, Lycos, etc. y compris l’Internet Archive) n’avaient pour tout contenu qu’un sibyllin «Chargement… » Pour l’ensemble du site. Sans rire. Ça fleure bon le degré d’incompétence crasse.


Je me suis déjà largement appesanti ailleurs sur le reste de cette bérézina, et avais prédit qu’il s’écoulerait des mois avant que ça ne ressemble à quelque chose. Deux sont déjà passés, avec comme seule amélioration marquante un embryon chétif de la rubrique «Mon compte» (inutilisable pour certains) déversant une nouvelle cargaison endémique de «Bientôt disponible». (J’abuse de superlatifs, mais la coupe est pleine.) Deux mois.


Sûrement, dans l’intervalle, y a-t-il eu la correction de moult bugs, qu’on n’a pas fini de compter. C’eût été cependant appréciable qu’ils ne fussent point là au lancement, ce qu’une version «bêta» coexistante à l’originelle eût pu permettre de résoudre à peu de frais. On aurait, pour beaucoup, été ravis de faire la chasse au bug, de donner notre avis de manière «respectueuse», «constructive» et même impliquée, de suggérer des améliorations, voire de participer au développement pour ceux qui en ont la capacité.


Mais non.


Petit·e Asinaute, rends respectueusement dans ta face cette nouvelle version que je te dis qu’elle est «généralement bien accueillie» et que «bien des abonnés ne se sont même pas aperçus des bugs», tellement qu’ils sont ridicules, «relativisons» et positivons dans l’harmonie et la confraternité.


Des fois, juste admettre qu’on s’est planté peut grandement faciliter l’acceptation et même susciter la sympathie. Cette com’ de crise de Daniel Schneidermann plus bas dans ces commentaires, qui consent à s’adresser à nous en nous prenant pour des jambons, produit un peu l’inverse.


Pour l’anecdote, le site a été mis à jour hier, le 6 mars, alors qu’il n’avait pas bougé notablement depuis le 16 février, du moins pour la partie qui nous concerne, la consultation. «On bosse. Vous ne pouvez pas imaginer ce qu'on bosse.» L’équipe de développement est enfin revenue de ses vacances au Val d’Isère?

Très bien vu Daniel. On parle d'Arrêt sur images dans Libé, précisément CheckNews, peu susceptibles de copinage : https://liberation.checknews.fr/question/44501/est-il-vrai-que-des-journalistes-du-media-sont-partis-apres-un-desaccord-sur-le-venezuela


Le parallèle avec le PCF des années 1950 est juste, la différence c'est qu'à l'époque les cadres communistes avaient l'excuse de se faire complètement manipuler par un appareil de propagande hyperperformant à Moscou (et face à des généraux US dangereux, en Corée comme à Grenade, etc.) ; aujourd'hui on voit des gens très fins, esprits critiques et intéressants, porter la bonne parole de LFI sans trouver rien à redire à la "haine des médias", et c'est attristant.

Daniel Schneidermann, la radicalisation de votre bêtise serait un beau sujet de chronique, non ?

Si on comprend bien les explications de Monsieur Schneidermann, le nouveau site est très bien, mais les utilisateurs ne s'en rendent pas compte. Au fond, ce n'est qu'un problème de pédagogie.

Macron est bien sûr serein en ce moment : aucune opposition digne de ce nom.


Cependant il y a quand même du "boulot " pour que le media atteigne - ne serait-ce que la cheville - du PCF des années 50/60.


Une contre-société cohérente, solidaire et chaleureuse pour ses membres ? C'est de l 'humour j 'espère !



"Reste qu'un article comme celui-ci fait presque 200 commentaires" Chez détecteurde vérité un peu plus bas. 


À comparer, en pensant au souhait de DS d'avoir des commentaires sérieux, aux cinq commentaires qu'a déclenchés  sa dernière chronique "Initiale DS". Pas un ne concernait directement le sujet.

c'est vrai que les temps changent D.S. .....et c'est tant mieux pour la solidité de "le media."...en quoi cela devrait satisfaire macron...? nous vivons une autre époque , une époque ou la politisation de la chanson populaire est depassée car la rue a découvert depuis longtemps un problème que se pose D.S. aujourd'hui....Aude Lancelin a raison de rentrer dans le ventre de "truc" , autre époque camarade ! 

Monsieur  Schneidermann

Citation : « Le suivi le plus impartial possible de la création de ce media » !

Je pensais qu’@Si avait pour but d’être critique vis-à-vis de « media » qui racontent des conneries, essaient de nous enfumer… mais que signifie cette surveillance de la croissance d’un nouveau venu au monde ? Le bébé nous enfume-t-il déjà ? Ou est-ce que par hasard les personnes qui lui donnent naissance ne sont pas fiables ? Si j’étais vous j’attendrais un peu, on ne vous en voudra pas de vous occuper encore un temps de sujets comme « Foutre la trouille aux français et aux françaises pour qu’ils votent bien ! »

Citation : « rester uniques, et irremplaçables »… Non, je ne me fais pas une opinion sans aller confronter ce que vous nous amenez à d’autres « sources » d’info, ce qui me permet de constater que souvent les mêmes sujets avec les mêmes critiques existent ailleurs. Vous différez des autres par votre caractère, chacun fait comme il peut, n’est-ce pas !

à oui l'échange complet, au point où on en est:

https://twitter.com/alancelin/status/971118359512313857

D'abord, si, d'un point de vue formel, les lecteurs sont satisfaits du site et que les forumeurs ne le sont pas, c'est que les forumeurs ne lisent pas les articles, et que les lecteurs n'expriment pas leur opinion.

Il y aurait donc deux types de passagers différents à bord de la navette @SI. 

Comme toujours je dois être une sorte d'abonné hybride car je ne suis pas franchement emballé par la forme générale des deux versants.


Mais surtout, il y a le fond, et là faut pas pousser mémé dans les orties : c'est clair comme de l'eau de roche cette animosité contre Le Média au point qu'il n'est pas besoin d'être psy comme Gérard Miller pour déceler ce que de nombreux commentateurs ont décelé ici, allant jusqu'à ternir l'opinion qu'ils ont du maître de ces lieux.


Reste qu'un article comme celui-ci fait presque 200 commentaires et que nous perdons notre temps sur des animosités entre gens allant dans la même direction tandis que la bête immonde reprend du poil comme avec ces mouvements d'extrême droite toujours plus puissants et mieux organisés, comme avec ces "Survivants" qui oublient que les générations de leurs parents l'étaient tout autant mais dans des conditions effroyables pour leurs mères, ces anti-IVG qui salissent la mémoire d'une femme le jour de sa mort (Simone Veil), eux qui se réclament de la morale religieuse et bafoue cette morale.


bon sinon, très fort la com' chez "Le Média", ça passe son temps à poser en victime sans la moindre once de recul, par contre pour me donner envie d'aller y jeter un oeil ya plus personne. Si tout la stratégie c'était "nous on est le seul vrai média alternatif, les autres c'est des vendus pro-Macron", ben c'est un peu léger. 

(à part ça Pierre Carles avait déja taillé un sacré costard au média en Janvier

https://fr-fr.facebook.com/Pierre.Carles.Officiel/videos/1601597296590109/

pas de jaloux, Carles déteste également D. Schneidermann et Edwy Plenel)

@ Deeplo,


C' est la fameuse théorie du complot chère aux militants de Trump... et aux "fadas" de leMédia.

le journal de Drahi vient de lancer une info passionnante: Plenel se lance dans la web télé. Alors cela explique évidemment l'acharnement de médiapart contre le média depuis quelques jours, et l'on pourrait parier sur une partie à 15 bandes qui verrait des courageux démissionnaires comme Rossigneux et Mamère les rejoindre. Très probable connaissant le Plénel.


Mais Schneidermann qui ne met aucun bille dans son site et a perdu ses journalistes, qui poursuit le média de ses assauts et cible 5 articles en une semaine contre eux, se contrefout de perdre autant d'abonnés en quelques jours? Il a pas envie d'en être lui? Schneiderman sur la télé Plénel! On comprendrait enfin cette incapacité à expliquer une telle agressivité à l'égard du média et toutes ces circonvolutions humiliantes.


Faut pas prendre les bolchéviques pour des canards sauvages Schneidermann.

Donc, si j'en crois ses interventions dans les diverses strates de ce forum, Daniel Schneidermann est plutôt satisfait du travail de Schneidermann Daniel. 

En revanche, les abonné-es, y font rien qu'à critiquer.

Alors que la nouvelle version du site, elle est superbien, c'est tellement vrai qu'il y a même des gens qui le disent.

Monsieur Schneidermann demande qu'on lui cause avec respect. Mais le respect, c'est comme un ascenseur, si ça marche pas dans les 2 sens, ça marche pas du tout.

Par exemple, quand on écrit sur un forum, faut éviter d'insulter les forumeurs ("petits coqs"), faut éviter aussi de les considérer comme des enfants ("si vous vous relisez, vous n'avez pas besoin de la fonction corriger"), faut éviter aussi de les prendre pour des buses, par exemple en omettant les critiques de fond, comme l'impossibilité pour certains d'accéder à leur compte.


Monsieur Schneidermann bosse, lui. Alors que ses abonné-es ???


Je ne suis pas sûr, pour en finir cette fois-ci, que cracher à la gueule de ses clients (qui pour certains ont été des soutiens indispensables à certaines périodes) soit le meilleur moyen de les fidéliser.


PS : oui, je suis en colère! Ces messages de Monsieur Schneidermann me confirment que ce nouvel ASI n'est pas le mien.

Lancelin en roue libre, je pensais pas qu'elle puisse tomber si bas. La réponse de l'excellent Perraud, maitre dans l'art des punchlines savantes est tout à fait méritée. (sans parler du fait que Lancelin animait l'année dernière encore des émissions sur Mediapart).

Finalement Monsieur Deeplo, il trouve que c'est bien le Media ?

Quand je pense qu'il suffirait de remplacer Chikirou et Cie à la tête de leMédia par un(e) journaliste élu(e) par la rédaction ou les Socios pour s’éviter toutes ces polémiques et priver les médias mainstream de leur principal argument...


(Je fais comme Deeplo, j'insiste lourdement en em... tout le monde.)

Schneidermann dans les abysses de son propre site s'exprime il y a une demie heure :


"Pour faire l'historique de ces fameux "bolcheviks", l'image historique qui m'est venue en premier en apprenant les départs au Media, c'est le départ des mencheviks, en 17, laissant désormais les bolcheviks de Lenine seuls au pouvoir. Mais non, ce n'est pas QUE négatif. 17, c'est la fin du tsarisme, le rêve d'une société meilleure, beaucoup d'idéalisme, des mesures sociales, etc. Les horreurs ne vont commencer que plus tard. Une chronique de media, c'est souvent ça, un mot qui vous trotte dans la tête, une image qui vous vient. C'est subjectif. Il ne faut pas y lire une analyse politique !"


J'ai dû m'infliger la relecture du texte pour comprendre si c'était du lard ou du cochon. 


J'y ai trouvé les passages suivants qui contredisent les propos, pour le coup lénifiants, et cherchent à nous endormir. Il s'agissait bien d'une charge malsaine construite sur un double amalgame "bolchévisme" et "PCF des années 60" :


"coolitude et bolchévisme". 

"Maintenant, chacun le sait au fond de lui, on va rester entre soi, dans le combat, et mort aux faibles." 

"Passent les fantômes des grandes exclusions du PCF, dans les années 60" 

"Tu as un désaccord, camarade ?" 


Le PCF des années 60 c'est une image historique qui vous est venue comment? Il ne faut pas y lire une analyse politique non plus?


Mais comment osez vous vous moquez du monde à ce point?

Je deviens  vieux, de plus en plus vieux

. Je mets plus longtemps à comprendre.

 Mais pourquoi continuer à essayer de modifier la forme d'un  forum qui était opérationnel, vivant et intéressant.

Les réformes, c'est bien quand il y a une amélioration ... sinon, comme dirait l'Autre, " c'est la chienlit "

@d_schneidermann


Hors du forum, la V2 du site, le croirez-vous, est généralement bien accueillie. Si si ! Plus accueillant, plus lisible, plus agréable : sur le design, nous avons bien davantage de compliments que de critiques.


J'ai en effet du mal à vous croire. La page d'accueil de la V1 était mieux organisée, avec le code couleur qui indiquait immédiatement le type des articles/ émissions, et il y avait un plus grand nombre d'articles "visibles" sans avoir à "scroller" (faire défiler la page). Il y avait aussi une distinction claire entre les "brèves" et les vrais articles. 


Seul avantage de la V2: des images mieux intégrées au texte.



Reste le forum. Un des objectifs de ce nouveau forum était de privilégier les contributions charpentées, argumentées, plutôt que les échanges stériles de cour de récré.


C'est un échec total de ce point de vu là. En particulier, l'ancien forum avait la possibilité de mettre en avant certains commentaire pertinents, tandis qu'il est impossible de les retrouver dans la nouvelle version. Pire: en affichant d'abord les commentaires les plus récents (au lieu des plus anciens, comme dans l'ancien forum), vous encourager les plus militants des asinautes à "spammer" le forum pour faire remonter leur propagande. Et même sans le problème du spam, l'expérience montre que plus la discussion avance, plus on s'éloigne du sujet. En mettant en avant les derniers commentaires, vous encouragez le hors sujet.


Et que dire des réponses qu'il faut dérouler une par une... Si le but était d'empêcher les asinautes de discuter entre eux, c'est réussi. Il y avait certes des discussions stériles, mais aussi quelques échanges intéressants qui justifiaient à eux seuls l'existence du forum.


Enfin, l'absence d'outil de prévisualisation ou de correction nuit à la qualité de chaque message. Si vous me dites "comme ça, ça vous force à vous relire", je vous réponds que c'est bien mal connaître la psychologie humaine et surtout, c'est un peu comme si vous retiriez les ceinture de sécurité pour forcer les conducteurs à conduire plus prudemment sur la route.


Sérieusement, rétablissez les anciens forum. Merci.

@ Daniel Schneidermann


Je réitère la réponse à votre commentaire, car décidément la version V2 de la fusée ne vaut pas la version V1 ( pas de Golwin) je ne retrouve pas la réponse dans le forum , peut être mon grand age


Pour le premier point vous avez raison , je vais relire...pour évitez "le compulsif !!! "

Pour le deuxième , je ne vais pas epiloguer, mais d' une part les comptes de campagne de JLM sont acceptés , les factures en questions n'ont pas été remboursés par le contribuable, mais par le FI. Donc ....

La dite campagne de JLM ( 15 mois) est nettement moins chère que Macron et beaucoup moins chére que Hamon .AUCUN journalistes au jour d'aujourd'hui, vous même compris ne lui ont posé la question

Mais si l'on veut parler de comptes qui ont donnez lieu à signalement à la justice et au fisc , je vous conseille de regarder ceux des donnateurs du président de la république Macron, qui lui non plus n'a pas répondu aux questions, car AUCUN journalistes ne lui n'a posé la question vous même compris.

Je suis comme Deeplo j'ai trouvé la terminologie un tantinet déplacé, et ai trouvé une sorte d'amalgame hideux , que pour tout dire je vous aurais pas cru capable.

Je cite : "Celui qui doit s'en réjouir, c'est Macron. Pendant ce temps, il est tranquille."

Il était déjà tranquille dans les locaux de MDP pendant la campagne (2 fois reçu), c'est vous dire le niveau de la rédac de MDP ... et leur capacité journalistique (questionner la futur hyper autorité).
Ils (ces journalistes) veulent exister en tant que contre pouvoir. Ce n'est aucunement indiqué dans notre constitution. Qu'ils ne s'en donnent pas l'illusion.

Je n'ai pas encore lu les nombreuses contributions de ce forum, mais j'ai répercuté ici, il y a quelques jours, les tweets pourris de Perraud, Aude Lancelin n'étant qu'une de ses cibles parmi tant d'autres. Ce type étant d'une suffisance et d'un mépris monstrueux, le qualifier de "personnage répugnant" est un euphémisme.

Morte de rire !! de l'excellent DS comme j'aime...Ah là là ! je viens juste de commencer à lire les commentaires, fallait s'y attendre, 115 ! déjà ? ;-) 

Antoine Perraud sait écrire, sait très bien écrire, incompréhensible trop souvent, trop cultivé sans doute, langue de vipère c'est certain. 

Aude Lancelin est trop honnête pour ce monsieur, ravi de lui tirer vulgairement les cheveux, mais voilà, la dame ne se laisse pas faire, elle a bien raison ! 

L'instruction donne du savoir, de l'aisance, rarement de l'intelligence, de la suffisance pour beaucoup.

Bravo la parole vraie et ses fautes d'orthographe, beurk le sans faute prétentieux.

Oublions la politique de temps en temps...ouais ! je sais elle ne nous oublie pas...il y a un temps pour tout...

 

@Radiohead. En voila une question qu'elle est bonne. 


Que soulève cette opposition des médias entre eux?


ma thèse: 


Macron a démoli le PS et les sociaux démocrates qui se cherchent une utilité sociale et politique depuis quelques mois. Il a le mérite d'être précis sur ses intentions depuis qu'il était chez Hollande. Et soit vous êtes avec lui: droite dure et sans complexe dynamitant l'Etat social et l'equilibre entre les forces sociales du pays. Soit vous résistez. Beaucoup des barons du PS ou EELV ont rejoint Jupiter sans aucune difficulté (Le Drian, Cohn-Bendit, Valls, De Rugy, Pompili, etc) malgré la facon dont il s'occupe des migrants et tourne le dos à toute action écologique.


D'autres se vivent en opposants constructifs. Le mythe social démocrate a la vie dure... et il faut dire qu'ils doivent manger. Alors comment s'opposer mais ne pas être mis au banc? Difficile ligne de crête.


Car s'opposer cela veut dire résister farouchement à l'Europe actuelle qui donne ses ordres à Macron. Le programme qu'il applique est celui de la CE en elle même. Et aussi s'opposer à l'OTAN/les US qui sont le creuset et le bras armé de cette idéologie mortifère qu'est le néolibéralisme. 


Alors culturellement, pour les gens comme Joffrin, Schneidermann, Plenel ou autres Apathie, c'est dur de mordre la main qui a nourri leur imaginaire pendant tant de décennies. C'était l'oncle Sam ou bien les bolchéviques (tiens donc! comme c'est étrange cette redondance). 


Pour ne pas se faire manger par les méchants rouges, ils ont quand même appris à baisser les yeux devant l'information réelle dès les années 70 quand les US massacraient au Salvador, au Guatémala, au Nicaragua. Combien de young leaders parmi les journalistes officiels d'ailleurs? Un tas. 


Vous ajoutez à cela l'urgence climatique qui impose une vraie résistance, c'est à dire prendre le pas sur les multinationales polluantes qui sont en roue libre depuis trente ans, et vous comprenez le besoin de radicalité dans le discours politique qui soutient un programme de renouveau social et économique.


Et cette radicalité est un marqueur de crédibilité. C'est je pense la raison pour laquelle la France insoumise a été première aux élections chez les jeunes, mais a aussi été le suel mouvement politique capable d'agreger toutes les couches sociales sur à peu près le même pourcentage.


Alors vous avez une frange jeune et souvent inexpérimentée en politique qui prend le taureau par les cornes et cela donne la France insoumise ou des médias indépendants radicaux comme le média, le vent se lève, entelekheia, le Grand soir, les-crises, etc...


Ces médias remettent en question toute la doxa atlantiste qui fait dire tant de bêtise sur la Syrie ou le monde en général, sont très influencés par les lanceurs d'alerte et ont été inspirés par Assange, prennent grand soin de trouver des sources remarquables, notamment des dissidents US de l'appareil militaire ou des services, des intellectuels et des universitaires, quelquefois de simples citoyens redoutables de clarté et de rigueur intellectuelle.


c'est un  nouveau monde pour de nouvelles luttes avec de nouvelles forces vives.


C'est un monde qui échappe aux sexagénaires professionnels de la posture sociale démocrate. Et ça les rend méchants. ou crétins. 

D'ailleurs il y a aussi un corrollaire à faire entre leur comportement et la dérive du PC qui s'allie avec le PS quand bien même c'est celui de Valls ou Hollande. Ils n'arrivent pas à enterrer leur monde.


De plus ils savent que l'écologie et le changement social sont théorisés noir sur blanc dans le programme de la france insousmie. Or ils ne peuvent plus se l'approprier parce qu'ils ont peu de la radicalité et sont connus pour en avoir peur. Alors tactiquement ils sont coincés et doivent taper Mélenchon, les insoumis, tout ce qui s'y rapporte de près ou de loin, disqualifier le messager et récupérer le message.


Mais ça ne prend pas. La colère est grande, la volonté de changement profonde, et la pression monte. Tous ces types (très très peu de femmes chez ces vieux réac déboussolés comme par hasard) sentent  le sol se dérober sous leurs pieds.


Ils feraient preque pitié s'ils n'étaient pas simplement méchants. Franchement, emmerder Lancelin pour un twitt qui dérape, qui plus est en face d'un individu aussi déplaisant que Perraud... Cela révèle une vraie perdition.


Voilà une explication possible à discuter radiohead.

Enfin!!! Un nouvel article passionnant ayant un rapport avec le Média... j'étais très déçu hier de ne pas avoir eu ma dose...

Heureusement mon abonnement ne se termine que vers Juillet-Août, que de moment réjouissant en perspective... 

Quand je pense qu'il suffirait de remplacer Chikirou et Cie àla tête de leMédia par un(e) journaliste élu(e) par la rédaction ou les Socios pour s’éviter toutes ces polémiques et priver les médias mainstream de leur principal argument...

Re-bonjour à tou.te.s


Lire ou ne pas lire le forum ? Chaque matin, je me répète : n'y va pas ! Ne te fais pas du mal pour rien. Tant que l'interminable mise au point du site n'est pas terminée, tant que tu n'as rien d'autre à répondre que "on bosse, on bosse aussi dur que possible, on rafistole, on y arrivera bien un jour", n'y va pas. 


Et puis, comment rester insensible aux cris de rage, de déception, de détresse, qui s'expriment ici ? Alors, maso, j'y reviens. Je me dis Serre les dents. Ne réponds pas. Et puis, parfois c'est irrésistible.


Donc, je vous réponds. Brièvement, en attendant mieux. Et notamment à un post d'un autre forum, signé Luimeme. Il se reconnaîtra.


Deux crises se conjuguent.


La V2, d'abord, cette V2 construite et conçue pour les dix prochaines années.


Hors du forum, la V2 du site, le croirez-vous, est généralement bien accueillie. Si si ! Plus accueillant, plus lisible, plus agréable : sur le design, nous avons bien davantage de compliments que de critiques. Bien des abonnés ne se sont même pas aperçus des bugs. Ils lisent les articles, regardent les émissions, n'ont pas besoin de fonctions plus sophistiquées. Je ne dis pas que la situation actuelle est normale. Je relativise.


Reste le forum. Un des objectifs de ce nouveau forum était de privilégier les contributions charpentées, argumentées, plutôt que les échanges stériles de cour de récré. D'une certaine manière, ce n'est pas tout à fait un échec, en témoignent justement (pour notre malheur) la qualité de certains posts de déception, dont justement celui de Luimeme. Mais bien évidemment, on entend la déception qui s'exprime ici. Et on en tiendra compte. Pour le reste, oui, on bosse. Vous ne pouvez pas imaginer ce qu'on bosse. Alors de grâce, un peu de patience, et d'indulgence, pour des gens qui travaillent et, à côté, ont aussi une vie personnelle à préserver.


Sur Le Media : croyez-le ou non (la plupart d'entre ceux qui s'expriment ici ne le croiront pas), mais nous nous sommes placés sur le terrain le plus difficile : celui du suivi le plus impartial possible de la création de ce media. Ni soutien béat, ni alignement sur l'acharnement (réel) des confrères classiques. C'est une position de principe. "Vous êtes seuls", dit Luimeme. Mais notre mission, dans l'environnement médiatique, nous contraint, à cette solitude. Depuis le début.


Le Media est-il, pour nous, un concurrent ? Peut-être. Je l'entends. Je ne le sais pas encore. Et au fond, je ne veux pas le savoir. Pour tenter de préserver notre liberté intellectuelle, on souhaite se situer dans une démarche où on ne se connait pas de concurrents, mais seulement des sujets d'analyse et d'enquête. C'est seulement ainsi, que nous pouvons tenter de rester uniques, et irremplaçables. "Questionner les dispositifs, débusquer les plans com' " : on ne fait que ça, Luimeme. Aujourd'hui comme hier. Même si on le fait aujourd'hui sur des objets sur lesquels vous n'avez pas forcément envie qu'on le fasse.


Voilà. Discutons. Je suis là. Je lirai (et répondrai éventuellement) à toutes les remarques constructives, et...respectueuses. Ici comme ailleurs, rien ne justifie de se parler sans respect. Merci de votre attention.




Oui. Contrairement au JT du Média, Macron, vous le laissez vraiment tranquille. C'est clair !!
Et tant pis pour les cheminots, les retraités, les réfugiés, les infirmières, les pauvres, le nucléaire... la grande casse, en bref !!

je profite de mes derniers jours de pouvoir commenter sur ce site ( j'ai suspendu mon abonnement à compter du renouvellement mensuel) car ras le bol... pas des chroniques du matinaute - quoique ce dernier ait depuis quelques temps un problème de fixation sur des guerres pichrocholines et d'entre soi sur les alternatives médias)  mais parce que je ne me contente pas de 2 articles par jour au mieux qui ne m'invite qu'à entrer dans des hystérisations de bla bla buzz.


les trous noirs des médias ? les droits de suite presstalys où en est-on ? la guerre TF1 opérateurs où en est-on ? 

bref, pas de réponses....Ni à ceux qui s'inquiétent de l'évolution des arcanes de ce site, ni à ceux qui y venaient pour les commentaires éclairés de différents forumeurs.... et pas forcément pour réviser le vocabulaire des années 68 des gauches utopistes, révolutionnaires  et autres.....


Comme dirait l'autre




DS voudrait saborder ASi, qu'il ne s'y prendrait pas mieux.

Et comme il a déjà un pied dans Libération, son avenir est tout tracé.


Adieu ASI. C'était une belle histoire.

Paix à son Âme ...

@ Hallucined,


"l'unique sujet de votre ressentiment"


"Ce qui est peut-être excessif  est peut-être insignifiant", comme le disait Ke-sais-Je, plus bas.

Finalement, pourquoi ne pas poser la question directement à l’intéressé lui-même ?


Daniel Schneidermann pourquoi " Ah Le Media, Ah Le Media, Ah Le Media ", est-il l'unique sujet de votre ressentiment ?

Antoine Perraud se faisant insulter, franchement ce n'est que justice, lui-même est coutumier de la méthode vis à vis des abonnés de mediapart, qui pourtant le nourrissent, mais qui lui déplaisent. Voici quelques exemples récents :


« De par sa sottise surchauffée, un tel texte propose une sorte d'auto-taxidermie. Nous avons affaire à un billet auto-empaillé (autre définition de la connerie en barre) ! »

« Tant que vous n’érigez pas en qualité le fait de ne pas comprendre... »

« Pauvre fred v... Visiblement perdu pour l'intelligence. Et sans doute pour tant d'autres choses. »

« Pour le reste, votre « prose » est tragiquement nulle. »

« Vous êtes, sous votre pseudonyme lâche et veule, un simple exemple du crétinisme scélérat qui sévit parfois sur la Toile. »

« En l'occurrence, votre moi, qui appert d'une niaiserie à toute épreuve, nous indiffère. »

« Les deux commentaires précédents illustrent la fierté qui s’empare de ceux qui ne comprennent rien à rien ! »

« Votre ignorance vous signale une fois de plus ! »

« Il vous faut (au sens figuré) du plomb dans la cervelle » 

« Voilà toute la différence entre un adepte des brèves de comptoir électroniques occupant sa retraite tant bien que mal, et une expertise journalistique professionnelle »

« Mon pauvre Vincent, vous avez l'air d'avoir pris un sacré coup sur la cafetière. »

« Apprenez à lire ce qui est écrit et non ce que vous craignez qu'il soit écrit ou bien ce que vous voudriez qu'il fût écrit. »

« L... incarne la bêtise (anonyme) au front de taureau ; ce qui ne l'empêche pas – tout au contraire – de commenter. »

« Vous n'avez rien compris. Recopiez sept fois l'article avant de le commenter ! »

« Peut-être y aurait-il pire dans l'inanité intellectuelle : répondre à votre commentaire, digne de ceux qui osent tout (et c'est même à ça qu'on les reconnaît) ! »

« Commentaire d'une sottise insondable, doublée d'une bonne conscience franchouillarde exceptionnelle. »

« Votre avis nous indiffère. »

« Florestan (qui usurpe ce que tout mélomane adule) est un commentateur sans intérêt » 


Etc, etc...

Je replace le commentaire de OuvreBoîte ici, pour gagner en visibilité :

"Je crois que c'est finalement le meilleur résumé du vice de conception du Média, ou du moins du Média tel que le projette un certain nombre de de ses soutiens, particulièrement bruyants ici.

Être "anti-Macron" , c'est un projet de parti politique pas un projet de média ; on peut avoir une coloration politique et rester un média, alimenter une critique radicale on restant dans une démarche d'information. Mais si l'axiome de départ être juste l'opposition à un mouvement politique (ou l'adhésion pure et simple à un autre), on reste fondamentalement un tract électoral et pas un organe d'information de ses lecteurs/spectateurs."

Il y a dix -douze ans , Antoine Perraud produisait une émission consacrée à la langue sur France-Culture ,"Juste un mot" je crois . C'était passionnant et votre chronique est l'occasion pour moi de  lui dire ma dette à son égard. Par ailleurs ,je crois que vous avez raison .Former une contre-société ne mène à rien.

...au fait , @SI a "modifié" son site , mais ne devrait-il pas changer son intitulé en @ST ..."Arrêt Sur Tweets" ?

ce diable de Perraud, insupportable dans son FI-bashing, mais brillantissime et inégalé ! on adore le détester, le lire et le relire...pour la bonne bouche.

Je prefererais avoir une analyse propre au système médiatique et aux enjeux, plutôt obscures, que soulève cette opposition des média de gauche plutôt que des commentaires de tweet et autres rubriques Paris Match ? C'est sûrement jubilatoire à écrire mais c'est consternant à lire. 

Pourquoi personne n'est capable d'expliquer ce qu'il se passe ? 

Là je crois qu'on l'a perdu pour de bon, le Daniel.


La vieillesse est un naufrage...

"Antoine Perraud, journaliste "culture" à Mediapart" et "repoussoir d'abonnements" , un maître ! Sous un vocabulaire châtié , l'invective et l'irrespect de ses lecteurs ... il fût motif d'une énorme fuite d'abonnés il y a quelques temps .



Au sujet du langage "soutenu" c'est je trouve un bienfait qui change de l'euphémisation actuelle !!!

arrêtons de parler de contre-vérité et rétablissons le mensonge ;)

Quant au "MEDIA" je ne sais de l'affaire Rossigneux que ce qui m'a été rapporté par le MEDIA lui même (je suis "socio") mais que ce soit sur la forme ou sur le fond je trouve une NETTE amélioration...

Bien sur que le MEDIA est proche et pro FI, mais quand vous affirmez que la clarification conforte MACRON, je retiens moi que je préfère une ligne claire (où il y a la place à débat) à la ligne sinueuse des alliances de circonstance sans véritable accord de fond.

Je suis assez déçu de voir comme Médiapart et ASI semblent très très critiques envers le MEDIA et plutôt d'ailleurs plus sur la forme en minimisant le fond de ce qui est proposé (ça ressemble aux attaque du type : "parlez-moi du Vénézuéla")

Vous valez mieux que ça je pense!

Cet acharnement de Daniel Schneidermann devient d'une tristesse cadavérique. Le cadavre de cette vieille garde de la gauche qui vieillit mal. Comme quoi il n'y a pas que les jeunes cons qui deviennent des vieux cons... Eh oui, puisqu'on en est aux insultes sur twitter comme sujet "d'analyse critique", "d'arrêt sur l'image" de soin propre miroir.

Autrement dit : Les gens! Laissez tomber! Ya rien à voir chez la gauche qui bouge, qui donne de sa personne, avec tous les risques que ça comporte, pour essayer de contrer Macron - et qui, plus est, y arrive à l'Assemblée Nationale.  Laissez tomber vous hurle un vieil Aristote sur le retour. Il n'y a pas d'alternative. Amen!


L'engueulade ne révèle justement rien. Commenter des "tweets" me paraît un peu "bas niveau".
Systématiquement envoyer les FI aux poncifs sur le PCF "ds années 60", sans grands arguments, c'est usant, et surtout n'apporte rien en "décryptage" de ces informations.
La concurrence est partout la même avec ses débordements, ses inimitiés entre personnes (Perraud-Lancelin ; se connaissent-ils depuis le temps, quels sont leurs rapports normaux ? par exemple) cela aurait mérité un papier, plutôt que des commentaires sur des "tweets", plutôt vide et décevant. Ca fait "affaire privée entre journalistes de 20 ans de métier, plutôt crypto-journalistique.
Vous pointiez l'étrange invitation de E. Macron chez Médiapart. que révèle-t-elle, puisque de quelques tweets, vous pouvez écrire un billet ? Personnellement, cette venue m'a interpellé dans sa temporalité et l'enjeu que cela représentait dans un média "de gauche" (indépendant tout ça, tout ça), sachant que Plenel soutenait Hamon ? Macron avait-il besoin de Médiapart ? Médiapart de rencontrer ce bonhomme créé par quelques médias en un temps record. Là, rien.
Entre décryptage et opinion (respectable évidemment), la ligne est minuscule...

Les contempteurs de DS sont très agressifs, mais à mon avis,  manquent de vocabulaire.

Je leur propose : 

- ennemi de la classe ouvrière

- laquais de presse

- chien couchant

- perroquet vaniteux

- parlementariste putride

- fossoyeur de la Révolution

- vérole du mouvement ouvrier

- bureaucrate capitulard et dégéné

- clown social traite

- arriviste jaune

- suppôt de l'impérialisme

- synarque

- larbin du patronat

 Et je leur rappelle que ce qui est peut-être excessif  est peut-être insignifiant.





Depuis deux semaines que se succèdent les articles (à charge) sur LeMédia, pas un seul ne s'est donné la peine d'analyser et décrypter le contenu éditorial duditMédia et de ses différentes émissions, afin d'en démontrer la supposée "radicalisation" ou  son inféodation à la France Insoumise.... pas un.


Sinon, je sais ce que je vais faire des sous de mon abonnement à ASI que je vais bientôt économiser : un don à Acrimed, et un autre à LeMédia. Continuez votre pathétique dérive Daniel... Acrimed et LeMédia "se frottent les mains"...

Bel exercice de faux-cul : on semble s'abriter derrière la neutralité pour déplorer que deux journalistes s'injurient au lieu de  polémiquer, mais on privilégie le tweet de l'un en le publiant en gros caractères de façon à écraser le tweet de l'autre. 

Mais le comble, c'est la conclusion : Macron est tranquille ( à cause de Le Média qui refuserait l'union de la gauche ). Mais enfin, Médiapart, Asi,  vous avez envisagé de faire une place à des journalistes " insoumis " dans vos rédactions ? Et puis, Macron est tranquille à cause de vous, Mr Schneidermann, tant que vous réservez vos coups à ceux qui ont déclaré vouloir fonder un Média anti Macron, c'est à dire qui font le boulot que vous devriez faire, en faisant apparaître la collusion massive des pouvoirs politique et médiatique.

Pour celles/ceux qui se sont abonné-es à ASI pour avoir du décryptage, de la déconstruction des narrations médiatiques

Crise du "Média", des indignés en peau de lapin.

par Jacques-Marie Bourget, qui sait - pour l'avoir vécu et en avoir gardé des souvenirs dans sa chair - ce que sont les guerres au Proche-Orient.

Toujours pas le MOINDRE mots de Schneidermann sur la vie du site. Comment cracher à la tête de ses abonnés tout en donnant des leçons de déontologie au reste des médias.


C'est beau.

Bis repetita : Again Le Media !?

Sed : Pour la transparence, essayez le verre - vide ou plein (def. " Le verre est un solide non cristallin présentant le phénomène de transition vitreuse ")

Le reste, c'est de la rigolade (cf. " Entre la peste et le choléra ")

Exercice de style.

D. Schneidermann scribit : "Ce que Le Media aura perdu en espoir d'élargissement politique, il le gagne en cohérence, et en intensité de mobilisation -dont la radicalisation du discours de Lancelin est un signe frappant."

Contre-point en résultant : "Ce que Arrêt sur Images aura perdu en espoir d'impact politique, il le gagne en cohérence, et en désengagement prudent - dont la critique répétée des "radicalisations" est un signe frappant."

@si pour les tièdes, les désengagés, les ironiques regardant à distance les combats ? Recherche d'un coeur de cible de gens "respectables", polis, calmes, neutres, "objectifs", "rationnels" ?


P.S. divin (Apocalypse 3:15.-17) : "Je connais tes oeuvres. Je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n'ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu"

Même pas un "social traitre" ou "pourriture capitaliste" dans ces échanges, l'esprit 68 se perd .



Ça m'a donné envie de relire une chronique que j'avais appréciée il n'y a pas si longtemps : celle du 16 novembre dernier sur la guerre Charlie/Mediapart.
Apparemment, DS a choisi cette fois de prendre l'uniforme... Il faudrait nous expliquer pourquoi ce 2 poids / 2 mesures.

Daniel, vous devriezprendre quelques vacances. L'air de la montagne vous ferait du bien ... Val d'Isère par exemple

Ce n'est pas bien de mettre de l'huile sur le feu !

Pour le coup je me sens obligé de relever que quelque soit le niveau de langage, ça n'enlève rien au fait que c'est du niveau cours de récrée.


A part ça, quelques petites remarques : 


"dont la radicalisation du discours de Lancelin est un signe frappant"
C'est dommage de voir ce mot sur un site qui a dénoncé les manipulations de l'information par les média usant d'un champ lexical bien particulier (ou alors je confonds et vous n'avez jamais dénoncé ça). Sur quoi précisemment se fonde cette accusation ? Moi qui ne suit pas twitter je ne comprends pas.


"Celui qui doit s'en réjouir, c'est Macron. Pendant ce temps, il est tranquille."


Ecrire ça dans un article qui parle d'une DISPUTE SUR UN RESEAU SOCIAL. L'allégorie même du non-évènement. J'avoue : c'est osé. :)

Y aura-t-il une émission @si sur la nouvelle chaine de Médiapart ? Ca ne me paraîtrait pas saugrenu. Mais si c'était le cas, j'aimerais bien être prévenu, pour savoir d'où @si parle quand il traite ce sujet aujourd'hui.

Pas d'accord avec votre analyse a charge qui est trop digne du Libération actuel, il me semble, on ne peut plus partisan et donc qui me gene sérieusement. Cette comparaison avec le PCF des années 60 est exagérée et mériterait une analyse tout aussi bancale que celle que vous avez décidé de faire sur le Média. Pas la peine de vous joindre au concert permanent du monde médiatique frelaté contre les essais, certes parfois maladroits et pas toujours convaincants, de désenclaver i'Information française. J'adore votre travail sur la critique des médias d'utilité publique que je suis depuis vos débuts a France5. Vous etes un grand professionnel. Alors gardez votre neutralité pour le bien de tous, merci!

Perraud est un sale type bouffi d'orgueil et de suffisance.

Il est le co-auteur, avec Fabrice Arfi, de l'inoubliable et franchement  dégueulasse article "Mélenchon joue à saute-cadavre" paru dans MDP il y a quelques années.

Je me suis alors désabonné de,MDP et je n'ai pas été le seul.

Quand j'entends Perraud me vient à l'esprit  la phrase de Pagnol où  César explique à Marius: "L'honneur c'est comme une allumette, ça ne sert qu'une fois!"

Eh bien, Perraud, à mes yeux, son honneur, il l'a perdu depuis cette ignominie

Viendront-ils s'expliquer tous ces gugusses de la speudo-gauche (D.S. et les autres) à la manif  du 22 mars ?...Peut-être auront-ils la gastro !

Hé DS, on ne parle plus de la poule de Macron, du pipi du chien à l'elysée. Non aujourd' hui on parle de  c'une "bisbille" entre un "mégalomane" qui s'écoute écrire,!!! qui insulte en permanence tous ceux qui ne sont pas d'accord avec lui sur Médiapart, language méprisant du genre "on est pas du même monde". J'en sais quelquechose j'y ai droit tout le temps chez médiapart. Aude Lancelin, qui malgrè  ses défauts essaye de faire quelquechose de sa vie journalistique, ce qui je dois l'avouer n'est plus d'actualité à ASI depuis le nouveau site de "M..." 

Ce qui me plait désormais ,non ce n'est pas votre site, c'est votre mutation. Rendez vous compte vous étes devenu vous même , un journaliste ENGAGE, un journaliste qui à des opinions!!!! Qui assume. Je n'ai certes pas les mêmes opinions que vous, mais l'on peut désormais à qui l' on parle.

Malgré tout, quand vous aurez le temps ou l'argent pour recreer un site digne de ce nom , il serait souhaitable que vous puissiez dialoguer avec les membres d'ASI , ce qui se fait chez vos collègues de Médiapart , avec ce cher Perraud grand homme intouchable comme on les aime.

Cher Monsieur Schneidermann,

Je viens, après des années de "fidélité", de me désabonner de ASI. Je n'appartiens pas à la FI, je suis avec plaisir le Media Tv pour ses contenus et non par désir d'appartenir à une église, je suis abonnée à Mediapart pour la qualité de ses enquêtes et non parce que M. Plenel m'inspire la moindre sympathie et j'étais abonnée chez vous dans l'espoir de moins en moins réalisé, d'échapper à l'hystérie médiatique. Bref, comme beaucoup, je suis en quête d'info de qualité et non en désir de chapelle. Or les sujets que vous semblez prendre plaisir à relayer me semblent relever de la petite cuisine et non de l'analyse, de prises de parti qui m'échappent sans m'intéresser. La grande bataille de l'info bat son plein, écrasant les contenus au profit de jugements ad personam sans intérêt. Il serait temps de cesser de nous prendre pour des moutons à mettre en colonnes derrière tel ou tel. Franchement, en ce moment où l'enjeu semble celui de changer le monde, les coups de griffe sont non seulement insignifiants, mais carrément nocifs. C'est donc avec regret, certes, que je ne renouvellerai pas un abonnement qui ne me semble plus correspondre aux attentes d'un citoyen qui ne cherche pas à prendre parti pour des idoles, mais juste à trier l'information pour mieux agir.

DS, et si vous, vous l'embêtiez un peu, le Macron, au lieu de nous gonfler jour pour avec Le Media?.

Ce que tout ça révèle surtout c'est qu'ils ne vaudront toujours pas beaucoup mieux l'un que l'autre, ASI compris, tant que ces médias continueront à être victime de ce qu'ils condamnent: la gueguerre de tous contre tous, par l'exacerbation des petites différences qui finissent par faire de leurs alliés de fond des ennemis de surface... Je sais pas si c'est seulement générationnel mais ce serait bien que ça change! Les médias dominant étant le principal parti d'influence dans ce pays, si les médias "de gauche" se rapprochaient ça pourrait vraiment peser, c'est quand même bien con...

" En route donc pour la constitution d'une "contre-société", cohérente, solidaire, et chaleureuse pour ses membres, à l'image du PCF des Années 60. Celà n'a plus rien à voir avec l'ambition de départ, mais à court terme, ce n'est pas forcément une mauvaise affaire pour lui. Celui qui doit s'en réjouir, c'est Macron. Pendant ce temps, il est tranquille. "


Penser avec ses pieds, Daniel, permet à terme d'avoir quelques ampoules susceptibles d'éclairer un cerveau qui, en ce moment, a des difficultés évidentes à masquer votre "irritation" (pour dire gentil!!) 

Votre perfidie est là dans tous ses aspects malsains: l'utopie d'une contre-société...vous ne pouvez pas vous contenter de cette merveilleuse social démocratie libérale que l'on vit..; cette utopie confisquée qui ne pourra être chaleureuse que pour ses membres...; cette utopie ringarde, vieillotte, surannée, dépassée, pas assez disruptive, ni agile, ni mobile, ni réactives aux ENJEUX des dix années à venir...; cet amalgame Insoumis-Le Media permettant de mélanger l'ambition (de qui?) avec l'utopie (de qui?)....; et cerise, le moralisme mielleux, onctueux, paroissien de l'oligarchie pouvant dormir sur ses deux oreilles....


Cette chronique, un modèle de pensée pédestre mais aussi ampoulée, d'une préciosité toute joffrinienne.

Celui qui doit s'en réjouir, c'est Macron. Pendant ce temps, il est tranquille.


Ce que révèle cette chronique, c'est que notre lider maximo aimerait bien en faire autant...

Encore une référence au "PCF des années 60" concernant la France insoumise Daniel? ça devient une manie! 

on dirait vraiment que c'est un jeu pour vous mais personnellement ces attaques gratuites cherchant à ramener un nouveau mouvement politique au fonctionnement d'un parti dans les années 60, ça commence à me les briser menues comme dirait l'autre!

Pour être clair et dire d'où je parle, je suis un socio, un militant de la France Insoumise  (je n'avais jamais milité dans aucun parti et je ne suis même pas syndiqué...) car à 45 ans c'est la 1ère fois que j'avais la possibilité de voter pour un programme (je souligne car je pense que pour la majorité des insoumis(es) le plus important c'est le programme même si JLM est un excellent porte-parole) aussi cohérent et prenant en compte tous les aspects qu'il faut changer radicalement (finance, énergie renouvelable, agriculture biologique, sortie du nucléaire, 6ème république et constituante...). Ce n'est pas juste quelques "réformes" par ci par là mais un tout !

Quant à Médiapart je trouve qu'ils font souvent un très bon travail (Cahuzac) ainsi que parfois d'excellentes vidéos, interviews en accès libre mais je trouve notamment qu'Edwy Plénel reste très proche du PS (qui est LE parti soi-disant de gauche qui a fait énormément de mal justement à la gauche ...c'est "grâce" à lui que de nombreuses personnes pensent "qu"il n'y a pas d'alternative") et leurs positions parfois ne me semblent pas très claires.

En tout cas je ne vois pas en quoi LeMédia diffuserait que des idées "France Insoumises" ...des preuves peut-être Daniel?

Bref bien qu'étant abonné à @si depuis la 1ère heure, je commence à me demander si ça va durer encore longtemps si c'est pour lire les mêmes "édito" que dans libé, le monde...


"Celui qui doit s'en réjouir, c'est Macron. Pendant ce temps, il est tranquille." (copie/coller)


De toute façon, il ne risquait rien le McRon, ni maintenant, ni avant, et ni après


La vie est un long fleuve tranquille pour le McRon


Il a du matin au soir tous les médias officiels qui répètent la doxa officielle, que ce soit sur le mode du calquage, ou sur le mode un rien ironique. Que risque le McRon ? 


Je croyais rêver ce matin en entendant sur France Info Inter un reportage sur le Brexit qui risque de tourner en Brexin (pour mon soulagement) et cette radio a dégotté un spécimen unique de Britannique disant qu'il regrettait son vote en voyant les résultats de McRon... et anecdotiquement ceux de l'Europe. Le mec parlait un Français plus que correct avec juste une pointe de Birkin, fallait le trouver ce fan Britannique de McRon qui en plus aurait voté Oui auparavant (peut-être s'agissait-il de Boris Johnson, la réplique capilaire de Donald).


Et pendant que le long fleuve médiatique coule ses flots paisibles en mentionnant juste quelques points qui sautent aux audimats, l'opposition brille par son absence sauf lorsqu'il s'agit de mettre les projecteurs sur le contenu de ses poubelles. Et là, on ne peut que s'extasier devant l'énergie développée par certains qui vont même jusqu'à gommer toutes les insultes dont ils ont eux-mêmes faits l'objet dans un passé pas si lointain et les insultes toutes aussi récentes entre leurs confrères pour rattacher ces échanges de tweets aux années 30 et 50, et voire même 60 du kommunistische Partei Frankreichs

Ca fait un moment que le vrillage d'Aude Lancelin est visible sur Twitter. Elle est engagée dans une croisade personnelle contre les médias dans lesquels elle a bossé pendant les 25 dernières années (encaissant jusqu'à 9000€ / mois à l'Obs, cf. l'entretien sur Thinkerview). En bonne born again, elle se veut plus virulente que les engagés de longue date... ce qui est au fond assez comique quand on réalise que le média qu'elle défend âprement est proche d'un mouvement politique social-démocrate, post-mitterrandiste, vaguement écologiste mais radicalement antimarxiste.

Et donc, c'est décidé, ASI va nous confire d'infos sur l'entre soi de ce petit monde qui tourne autour de Mediapart / Le Média / ASI jusqu'à ce que l'on ne puisse plus le supporter.
C'est quand même très étrange tout ça.
On nous parle d'éducation aux médias, d'apprentissage au décryptage d'infos, d'esprit critique à développer… et là, depuis la refonte du site d'ASI, on se retrouve à lire des chroniques, des articles tirant à boulet rouges contre l'Ebdo, d'un côté, Le Média de l'autre… pour quel résultat sinon alimenter un commentaire incessant et vide.
La refonte du site aurait pu être une occasion magnifique de réfléchir, 10 ans après à ce que pouvait être un site de décryptage des médias.
En 1995, Patrick Le Lay, alors PDG de TF1, parlait “d'accident industriel” à propos de Christophe Dechavanne. C'est le mot qui me vient ce matin à l'esprit à propos d'ASI. Accident industriel. Le site ne fonctionne pas, ou mal (mais ça, on ne peut jamais trop prévoir comment les choses vont se passer !) et plutôt que de travailler le fond, la qualité des articles, la différence éditoriale avec les autres médias, ASI s'engouffre dans ce qu'il y a de plus commun ailleurs, le commentaire mondain de cette petite communauté journalistique.
Tous ces gens ont le même âge, et réalisent que c'est sans doute leur dernier tour de piste. Et l'on sent un besoin d'abattre l'autre, de ne pas supporter ce qui peut marcher que l'on n'a pas vu venir. Alors qu'il suffit de revenir 10 ans en arrière quand Alain Minc déclarait ricanant qu'un site d'info payant ne pouvait pas marcher, que ce n'était pas économiquement viable.
Il y a 10 ans, la pertinence de votre travail a alors payé, que ce soit ASI ou Mediapart, ce sont quand même de beaux succès.
Alors pourquoi aujourd'hui brûler tout ça, pourquoi s'acharner sur le détestable alors que les chantiers à mettre en route sont immenses ?

A Perrault est un lache, j'ai été invité a MDP en 2017 avec d'autres bloggers, il etait sur le plateau pour deziger les lecteur-ice-s qui étaient invités, il n'a pas pu, a part nous titiller sur le fait qu'on ne les insultait pas, qu'on etait de shumaisn normaux , alors que ces petits écoliers nous prenais pour des sauvage (di plusieurs fois dans l'émission) , il espérait des hystériques. Il n'avait pas compris qu'on pas tous fait 10 ans d'études et que l'écris est un mode de communication d'éduqué des spéciaux, mais que le technicienne ont aussi le droit de s'exprimer et d'être humaine. Il n'est meme pas venu nous parler avant ou apres tellement il avait peur, il a fait une blague sur le plateau, que ces amis ont applaudis , alors que nous bof, c'est tres intéressant de rencontrer les gens, on vois leur couardise, Plenel ne m'a serré la main, mais ne m'a pas regardé dans les yeux, par contre il a offert un livre a Pierre Magne (qui est tres chiant aussi) et c'est un mec, donc intelligent, moi il me voie comme une dangeureuse , dont il ne peut croiser le regard.  Perrault est mielleux avec la pouvoir , mais en face a face avec de vrai humain, pas asuheti a leur milieu y'a personne. IL s'attaque a Lancelin . 

Pour ce qui est de la virulence des insultes et du "je tire plus vite que mon ombre", Antoine Perraud est en effet une référence. Je suis abonnée à Médiapart, et il faut reconnaître que, si ses articles sont souvent très intéressants, il ne faut surtout pas le contredire, même aimablement, dans les commentaires, sous peine de se voir proprement (???) écrabouiller. 

En général, ça met le feu, et ses contradicteurs en deviennent pires que lui s'ils ne l'étaient pas avant. Je ne connais pas suffisamment Aude Lancelin pour savoir si elle appartient à la catégorie des contaminés ou des déjà atteints. 

Mais franchement, apporter ici un twitt de Perraud, c'est risqué. Pourvu qu'il ne vienne pas, en personne, apporter son grain de sel...

Cela fait une semaine que j'hésites à me désabonner.

Merci de me donner une nouvelle bonne raison.

Adieu @si.

Schneidermann, si Lancelin s'emporte, c'est bien le fruit de votre lancinant travail de sape non? Votre petit plaisir jubilatoire à noter son dérapage est franchement malsain. Pervers?


Cinquième article en moins d'une semaine sur le média alors que le monde n'a jamais été aussi passionnant et éruptif, alors que la soif de savoir est maximale dans cet univers de novlangue, de demi-vérités et silences coupables, de manipulations en tout genre. C'est tout ce que vous avez à proposer à vos abonnés?


Macron découpe le pays en tranche, jette des milliers de gens dans la misère, et vous êtes toujours sur votre petit combat personnel dérisoire contre le média?


Votre fixette fait peine à voir. Et votre fond de commerce est franchement de plus en plus glauque. La retranscription de crépage de chignon sur twitter.... vous approchez du fond. Du sous Morandini.


D'autant plus que la palme de l'injure et du retour aux années trente vous revient largement. C'est vraiment l'hôpital se foutant de la charité de dénigrer deux autres journalistes sur ce point précis. 


Accusé son concurrent de "bolchévisme" comme vous l'avez fait c'était atteindre le point godwin en quelques lignes d'un texte étonamment médiocre. Et c'était prendre le risque d'être associé à Le Pen en empruntant le même vocabulaire que lui.


Vous n'avez donc aucune fierté?



Et pendant que vous vous tirez la bourre, Bernard Arnaud gagne 3 millions d'euros par heure... 

Ah! ça commençait à me manquer. 

Une petite chronique fielleuse sur LE MEDIA chaque matin, ça vous requinque un Schneidermann!

Surtout quand ça veut se cacher sous le récit un peu paresseux et plus ou moins ironique d'une querelle de bac à sable.

Et il se confirme que, grâce à Twitter, les "journalistes" n'ont plus besoin de faire semblant de s'adresser à leur lectorat (auditorat, télévisorat, ...), ils se parlent tranquillement entre eux, se commentent entre eux. Et ça a l'air de bien les occuper.

Une chronique sur les batailles sur twitter ! Merci !!

Beaucoup d'énergie " virtuelle ", beaucoup de vocabulaire " brillant ", beaucoup de discussions " byzantines " pour une influence politique absolument nulle ....

Tiens, pour la seconde fois, j’apprends que Lancelin a la parano facile ; déception...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.