49
Commentaires

Perquisitions : la photo brésilienne dégainée par Mélenchon

Un procureur français pris en photo aux côtés du ministre brésilien de la justice, responsable de l'emprisonnement de l'ancien président Lula : l'image est devenue une pièce à conviction pour Mélenchon puis Quattenens pour dénoncer des "mécanismes" communs entre les deux pays contre les "opposants politiques". Arrêt sur images dézoome la photo.

Commentaires préférés des abonnés

J'aurais tendance à ne pas faire de corrélation entre ce qui se passe en France pour MELENCHON et ce qui peut se passer ailleurs dans le monde dans des pays sous développés; nous nous sommes une grande démocratie et puis on a des médias indépendants,(...)

Quand sous Sarkozy, je disais aux potes où on en serait probablement aujourd'hui, ils me disaient "Meuuuh non, pas possible!"

Pourquoi je voyais juste?

Parce que ce qu'il faut comprendre c'est que l'arbre penche toujours du coté où il va tomber et(...)

Que veut démontrer votre article ??? Mélenchon n'a jamais dit que son cas était similaire à celui de Lula. Déjà, Lula est en prison et lui pas (du moins pas encore). Lui, Quatennens, Coquerel..., l'ont expliqué sur les médias mainstream, mais vous, v(...)

Derniers commentaires

Bon, j'aurais pas dû lire Ouest Torchon, ça m'a encore gâché mon dimanche. Comment est relayé le procès ? Un tiers de page (ou un quart), tout à charge, aucune contextualisation, aucun argument de la défense, aucun des éléments récents qui prouvent que plusieurs personnes ont menti pour charger la mule à méluche. Je suis désespéré de l'état de la presse.

Il est un peu dommage de lier cette photo à "l'affaire Mélenchon" sic

Ainsi donc une mission diplomatique vient échanger sur les bonnes pr

Que veut démontrer votre article ??? Mélenchon n'a jamais dit que son cas était similaire à celui de Lula. Déjà, Lula est en prison et lui pas (du moins pas encore). Lui, Quatennens, Coquerel..., l'ont expliqué sur les médias mainstream, mais vous, vous ne l'avez pas entendu. Il pointe surtout les méthodes, les moyens employés (police, justice) un peu partout dans le monde pour disqualifier des opposants politiques ou autres : les Gilets Jaunes en savent quelque chose, y compris les décrocheurs de tableaux. Ça arrive en France aussi, en plus soft mais tout aussi efficace. Il n'y a pas grand monde de choqué par cette perquisition hors-norme (digne d'une descente chez les narco-trafiquants selon Gérard Larcher), par contre la colère de Mélenchon (sans raisons n'est-ce pas ?) dont la vidéo a tourné sur les écrans des jours et des jours pour bien l'imprimer dans les cerveaux, a révulsé tout le monde, joli coup : comme dit l'autre "le sage montre la lune mais l'idiot regarde le doigt", triste constat !

Mélenchon a eu tout faux lors des perquisitions. Il a agit croyant qu'il était dans son bon droit en réclamant de pouvoir assister à la perquisition mais ils ont utilisé un article de loi d'exception qui leur permet de se passer du perquisitionné. Mélenchon aurait plus intérêt à reconnaître son erreur et à regretter son comportement, et à appuyer sur le fait que le procureur a utilisé une procédure réservée à la lutte anti terroriste ou contre le grand banditisme à son encontre, car il est là le détournement de la justice à des fins politiques.

Vous êtes un peu contradictoire, vous dîtes que Mélenchon a tout faux car il croyait être dans son bon droit. Encore aurait-il fallu qu'il le sache sur le moment, car on peut se demander pourquoi les fonctionnaires de police et de justice sur place n'ont pas pris la peine de lui expliquer qu'il n'avait pas ce droit, dans ce cas, n'étant pas plus bête qu'un autre,  il n'aurait pas tenté de pénétrer dans les lieux. Mais le HIC, c'est que je n'ai jamais entendu Mélenchon donner cette version des faits disant il n'avait pas le droit d'assister à la perquisition. Je ne sais pas d'ou vous sortez cette information, de votre chapeau peut-être ? Tout le monde veut s'en mêler et donner sa petite explication ! Vous semblez tout savoir, vous étiez donc dans le secret des dieux. Si c'est vrai ce que vous dîtes, il pourra se défendre. Donc il n'a pas tout faux et n'a pas à s'excuser. Vous lui donnez tort c'est votre avis, c'est tout à fait honorable, moi, je pense différemment, point.

si j'ai bien compris(n'hésitez pas à me corriger si je me trompe, je suis pas sûr d'avoir tout suivit) : après moult perquisitions, la "justice" n'a toujours rien trouvé à reprocher à Méluche et son parti, si ce n'est son comportement lors d'une perquisition ?

si c'est bien ça effectivement, c'est pas du tout une tentative de déstabilisation politique via la "justice", c'est tout bonnement l'instrumentalisation de la "justice" française à des fins politique...montrant du coup la connivence entre la "justice" et le pouvoir politique de notre pays et par la même l’inexistence, une foi de plus, de l'état de droit dans notre pays et donc de l'absence de démocratie...

j'ai bon ?

C'est dramatique. Il y a un vrai sujet de fond : le traitement des perquisitions par rapport à ce qui se fait d'habitude, la dépendance du parquet au pouvoir, et ça devient cette soupe paranoïaque imbuvable. C'est un sabordage tactique et politique.

Certes la photo présentée ne constitue pas en soi un argument quant à l'affaire à l'origine, la perquisition, du procès.

Elle a toutefois le mérite de se réinterroger sur l'affaire elle même et son traitement médiatique.

La perquisition : son origine des dénonciations dont au moins une je crois a été reconnue comme "folklorique" par sa dénonciatrice; la procédure utilisée : celle mise en place dans le cadre des attentats terroristes en plus avec des moyens peu souvent utilisés en regard des suspicions et des délais entre les faits et sa venue. Pour ce qui concerne JLM il assiste à deux perquisitions celle à son domicile et celle des locaux de la FI. L'opération se déroule sans incident chez lui et provoque sa colère et le conduit à des propos "singuliers" quand il s’agit des locaux de la FI.

 Le traitement médiatique : dans la très grande majorité des médias qu'est-ce qui retenu? L'attitude outrancière de JLM qui se révolte contre la justice, qui va jusqu'à bousculer un représentant de l'état, alors que tant d'autres politiques ont été perquisitionnés sans perdre leur calme. Que montre-t-on de l'événement :  quelques coupes vidéos des moments les plus violents. Quelle analyse est faite quant aux motivations de l'intéressé? Quelle analyse des causes? Rien où presque on traite on ne parle et on ne montre que les symptômes, piètre traitement de l'information. 

Il est vrai que ce n'est pas aux médias de faire des enquêtes, quoi que...., mais ce n'est sans doute pas leur rôle de ne présenter qu'un aspect d'un problème et de sans cesse le marteler comme une vérité cela c'est prendre parti!

Alors oui cette photo n'est pas une preuve, mais laissons la de côté et venons nous interroger, et peut-être les médias peuvent nous y aider, sur les tous fondements de cette affaire et de son traitement juridique.

Je ne comprends pas cet article, en contradiction avec "L'horreur à petits pas" de juillet dernier. Il s'agit bel et bien du même mécanisme, même si la gravité est évidemment moindre, et de beaucoup, et ce ne serait pas la première fois qu'une collaboration sournoisement politique (ou pire) se cache sous l'étiquette "lutte contre le terrorisme".

un rappel, la video de Quotidien dans son entier, 40 mn : https://www.youtube.com/watch?time_continue=6&v=U65CDIO03do

Et l'interview, sur Le Média, de François Pignerole, qui éclaire les faits également : https://www.youtube.com/watch?v=7pY4YykopjI

je ne comprends vraiment pas la stratégie de LFI, il n'y a rien a gagner avec des théories complotistes et  des techniques  de victimisation ... ca ne fonctionne tout simplement pas.


vu  l'espace médiatique inoccupé  a gauche ils feraient mieux de se focaliser sur ce qu'ils font bien a savoir leur travail de parlementaire, la critique du gouvernement et la défense du modèle social.... Il est vraiment temps de mettre Melenchon a la retraite afin de mettre fin à ces dérapages systématiques qui brouillent le message et affaiblissent au final le mouvement.  


On peut sortir plein de photos de Mélenchon en présence de Marine Le Pen. Présenter une photo où 2 personnes apparaissent ensemble comme la preuve d'une connivence, c'est assez haut dans la mauvaise foi et la manipulation.

Autant je pense que Mélenchon a des arguments entendables, autant il mélange tout : il mélange son prochain jugement pour lequel il est le seul responsable, et les conditions particulières de la perquisition. Du coup je suis méfiant. D'autant plus qu'il commence à faire du Fillon. Vrai ou pas c'est contre-productif.


J'aurais été plus réceptif s'il disait clairement qu'il a déconné par son comportement, mais qu'il faut s'interroger sur les conditions et l'ampleur des perquisitions.

De plus ça me gêne de voir LFI utiliser tout son temps médiatique pour ça, en parlant bien peu des sujets actuels (le RIP, les retraites, etc.).

J'aurais tendance à ne pas faire de corrélation entre ce qui se passe en France pour MELENCHON et ce qui peut se passer ailleurs dans le monde dans des pays sous développés; nous nous sommes une grande démocratie et puis on a des médias indépendants, ce qui n'est pas le cas chez les sauvages ( d'Amérique du sud notamment ...)


Cependant, comme le faisait remarquer judicieusement POJ dans un précédent commentaire sur la vidéo de la perquisition; l'utilisation de " l'article 76 alinéa 4 du code de procédure pénale ", réservé jusque là aux terroristes, contre LFI me laisserait penser qu'on se rapproche doucement des méthodes de nos "amis" qui poursuivent le même but politique que notre gouvernement actuel: choisir son futur adversaire aux prochaines élections


Enfin, je ne veux pas tomber dans le complotisme non plus.... déjà que je m'interroge sur l'effondrement de la tour N°7. ça ferait beaucoup pour un seul homme


;-)))

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.