19
Commentaires

Pêche : les médias britanniques déclarent la guerre à la France

À lire la presse britannique ce jeudi 6 mai, on pourrait croire que le Royaume-Uni est entré en guerre avec la France, en mode bataille navale au large de Jersey. Au cœur des tensions : l'accord commercial post-Brexit sur la pêche. Retour sur une surenchère médiatique, et sur une tentative des Conservateurs de... noyer le poisson.

Commentaires préférés des abonnés

Boris Johnson a un gros cul !

Chic ! 

Une guerre !


Ça va permettre aux uns et aux autres de se gonfler le jabot et de faire ronfler les discours.


Pendant ce temps, la mer se vide et les marins s'épuisent.

Il pourrait être bon de rappeler Jersey est une dépendance de la couronne britannique mais est une entité semi-indépendante qui ne fait pas politiquement partie du Royaume-Uni (enfin ils ont une reine commune mais pas un premier ministre commun), ni (...)

Derniers commentaires

Pendant ce temps la surpêche continue, et le pillage par les bateaux-usines de tous bords et de tous pavillons vide les mers. 

Les europhobes détestent qu'on leur rappelle que la construction de l'UE a permis une longue période de paix en Europe (plus de 70 ans sans conflit majeur), ce qu'on n'avait jamais vu depuis la chute de l'empire romain. Les europhobes prétendent que l'UE n'y est pour rien, que même si elle disparait il y aura toujours la paix.


Les tensions post-brexit, si elles n'ont pas dégénéré en conflit armé, prouvent néanmoins que la paix n'est pas garantie et que l'UE permet effectivement de diminuer les problèmes lié au nationalisme qui ont tant de fois provoqué des conflits destructeurs.



Plutôt que de menacer de couper l'électricité, que le gouvernement cesse de maltraiter les migrants, dénonce le traité du Touquet et supprime tous ces barbelés dégueulasses autour de Calais, Boulogne jusqu'à Dunkerque.  Cela aurait plus de poids pour le respect des accords de pêche et le respect de la dignité humaine. C'est peut-être ce dernier point qui bloque dans l'esprit de l'exécutif.


J'ai bien ri! Même si je sais que c'est pathétique à pleurer... Une question: le daily telegraph est de quel bord? Sa Une avec Boris à vélo, en mode "petit guerrier de bac à sable" est à mourir de rire, mais....

"À ASI, on n'a pas peur de traduire : ce haut fonctionnaire britannique évoque la taille d'un pénis métaphorique pour évaluer le charme et l'influence d'Emmanuel Macron, et selon lui, l'organe en question serait donc plutôt une "petite bite". "


Quelle fine analyse !

Il pourrait être bon de rappeler Jersey est une dépendance de la couronne britannique mais est une entité semi-indépendante qui ne fait pas politiquement partie du Royaume-Uni (enfin ils ont une reine commune mais pas un premier ministre commun), ni de l'UE.


Plein d'articles parlent de "directives de Londres" etc... mais de ce que j'ai compris c'est cette troisième partie (son gouvernement local élu) qui probablement sous l'influence des pécheurs locaux a choisi d'imposer des conditions plus strictes que celles que les deux autres avaient décidé pour obtenir la Jersey Fishing Licence (ou juste de faire trainer les demandes c'est pas clair). Le gouvernement britannique ensuite ne fait que publier la liste des navires à l'avoir obtenu (son propre site pour demander des licences dit "Applications are forwarded to the relevant Crown Dependency and where an application is approved, that Crown Dependency will issue an EU vessel licence directly "). 


Enfin là dessus pour une fois Boris Johnson n'y serait pour rien (enfin il ne fait qu'exploiter le truc ensuite), c'est la France qui a mal compris le système dans un premier temps et a réagi à ça comme à une politique "de Londres" (puis dans un deuxième a réalisé que c'était Jersey qui bloquait, et menacé des coupures d'électricité, seulement c'est le moment où Boris a choisi de faire son cirque).

Chic ! 

Une guerre !


Ça va permettre aux uns et aux autres de se gonfler le jabot et de faire ronfler les discours.


Pendant ce temps, la mer se vide et les marins s'épuisent.

Pardon mais tous les navires de la marine des forces Britanniques sont des HMS


Mais à part, cela j'entendais les actualités de LBC la radio londonienne qui commençaient ce soir par "La guerre de Jersey est finie"


La connerie est sans limite, il faut dire que le Brexit commence à se faire sentir et parmi ceux qui en souffrent, il y a les pêcheurs de Jersey


Quand a éclaté la guerre des Falklands, la majorité des Britanniques ont été transformés en ardents défenseurs de cet ilot de moutons en moins d'une semaine, de la même manière que les Argentins

Boris Johnson a un gros cul !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.