27
Commentaires

Parodie en Catalogne : Manuel Valls, encore Charlie ?

Il suffisait que France 5 fasse franchir les Pyrénées à la parodie catalane de Manuel Valls pour que l'ex-conseiller municipal de Barcelone fraîchement revenu en France prenne la peine d'y répondre. Sa parodie représente pourtant assez fidèlement l'opinion très négative qu'en ont une majorité de Barcelonais.

Commentaires préférés des abonnés

 "Les médias publics en Espagne sont dans l'ensemble beaucoup plus affiliés au pouvoir politique qu'en France, et c'est une réalité que Valls n'a peut-être pas perçue car c'est quelque chose auquel on n'est pas du tout habitué en tant que França(...)

Quand on pense que ce type a été Premier  Ministre .....

Je n'arrive jamais à faire la différence entre un arriviste et un opportuniste. 


Avec Valls, je ne peux me tromper, il a les deux qualités.

Derniers commentaires

Avec la baffe que s'est mangée Notre Président, on saura si, comme l'affirment certains, on vit en dictature.

Si c'est le cas, son auteur devrait être pendu dans les prochains jours.

Bon je sais pas comment je me suis débrouillé mais je me suis fais jeter sans que mon début de commentaire ait été pris en compte. Je recommence. 

Il devrait y avoir un bouton en plus de "offrir", "voter pour" etc.  celui "je lirais plus de trucs sur ce type". Qu'est-ce qu'on apprend de plus sur Vals, Hanouna, Bigard dans les derniers papiers. Ils ont réacs, Ils font glisser la société un peu plus vers l'ignominie ? C'est là qu'une analyse un cran au dessus serait utile. J'ai besoin qu'on me fasse réfléchir au delà de mes humeurs, mes répulsions. Un bouton comme ça permettrait que les chroniqueurs (gloire à eux et à leur persévérance) oriente leur regard vers d'autres sujets ou regardent différemment ou vont voir des choses qui les ont attirés.  A ce propos le dernier billet de François Ruffin offre une analyse moins convenue du RN, de la droite et l’extrême droite (c'est à mon sens le même sac maintenant),  qui mériterait un peu d'écho.

Les Guignols de l'info manquent tellement au paysage médiatique. Tous les puissants étaient rhabillés quotidiennement, quel que soit leur bord. C'était une vraie soupape qui permettait de renouveler l'air chaque soir après le tumulte. Nous baignons depuis trop longtemps dans une soupe devenue rance - alimentée par ce genre de loser opportuniste sans colonne vertébrale.

Valls est une catastrophe pour toutes les causes qu'il prétend défendre, les valeurs Républicaines, la laïcité, puis le constitutionnalisme espagnol. Quand on a des amis comme lui, on a pas besoin d'ennemis

Après une très longue réflexion,  je suggère à notre ami Manuel de se présenter en tant que Secrétaire Adjoint du Conseil Général de la principauté d'Andorre.


Il pourrait être chargé de la lutte contre la radicalisation dans la Principauté.


Evidemment, il n'a aucune garantie d'être élevé à ce poste

Suivre l'actualité devient franchement dur psychologiquement en ce moment... 

Seul contre tous , je vaincrai , quoi je sais pas , mais j'y 'arrivera . Quelle honte ce mec , putain de libéraux aucun honneur aucun  respect de soi !C'est au delà de la colère , l'indignation , le dégout , en tout cas il va bien dans l'équipe a Macron...

Ce week-end, c'est la fête à Valls.

Vous avez aimé l'article de Loris Guémart, vous aimerez sans doute celui d'Ellen Salvi :


 "Les médias publics en Espagne sont dans l'ensemble beaucoup plus affiliés au pouvoir politique qu'en France, et c'est une réalité que Valls n'a peut-être pas perçue car c'est quelque chose auquel on n'est pas du tout habitué en tant que Français", rappelle Chamerois à propos du paysage médiatique espagnol."

Je ne sais pas qui est Chamerois, mais l'affiliation entre médias et pouvoir politique qui serait moins prononcé en France, c'est... osé

c'est pas comme en France : Radio et TV nationales, c'est un peu média Macron (sans évoquer LCI, TF1, BFM et C8, c'est plutôt TV RN, qui sont privées et aux mains de milliardaires, mais ce n'est pas la même chose)


Sans vouloir en rajouter une couche, la barque de Manuel est déjà bien pleine.

Merci aux goguettes

Moi aussi j'ai trouvé ça très bizarre qu'une journaliste puisse dire ce genre de choses surtout après 2017, du coup je me demande si elle a voulu dire qu'en Espagne les chaînes ont tendance à clairement se ranger dans le camp d'un parti politique bien défini (PP, Ciudadanos ect) tandis que chez nous on aurait des chaînes qui se positionnent plutôt sur la défense de positions idéologiques qui peuvent être transpartisannes (par ex une extrême droite qui va de Manuel Valls à De Villiers).


Ou alors on a bien compris son propos et alors elle se plante totalement. 

C'est vrai que cette appréciation est surprenante. Mais peut-être que cette impression est plus prégnante en Espagne parce que les journalistes des médias publics réagissent davantage qu'en France aux interventions du pouvoir ? En France, une hiérarchie bien choisie fait qu'il n'y a souvent pas besoin d'intervenir de l'extérieur.

Bonjour, merci pour vos commentaires, qui appellent précision : grosso modo, ce qu'elle me disait pendant notre échange était que la situation était plus extrême en Espagne qu'en France pour les chaînes publiques financées par les pouvoirs (car il existe bien des pouvoirs à cet égard, compte tenu de l'existence de chaînes publiques régionales et financées par les régions). Bonne journée

Merci pour l'info, du coup mon commentaire acide tombe un peu à côté de la plaque.

Question complémentaire :

Les TV radios et journaux privés sont ils détenus très majoritairement par de grands démocrates pluralistes comme en France ?

ou comme si Arte ne faisait pas du pro-européen en permanence ?


Je n'arrive jamais à faire la différence entre un arriviste et un opportuniste. 


Avec Valls, je ne peux me tromper, il a les deux qualités.

Les vils opportunistes n'ont pas d'humour, c'est bien connu.

Heureux pour nos amis de Barcelone de s'être débarrassé de la tache.

Et maintenant à nous de le convaincre d'une future brillante carrière dans le désert de Gobi. 

 Valls rêvait d'avoir un destin national. Pour toutes sortes de raison ,cela n'a pas été le cas . Il ferait mieux de tourner la page.

Bien cet article !

Mais coquille sur le prénom de la Maire: c'est Ada Colau

Quand on pense que ce type a été Premier  Ministre .....

Zéro commentaire ce dimanche , pourvu que cela reste ainsi (je sais j'en pose 1 , si seulement c'était le seul) le "sujet Valls" étant tellement proche du zéro ...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.