44
Commentaires

Opération Juncker : l'esprit Youtubeurs terrasse Google

"Confier à quelqu'un qui a été ministre des Finances 18 ans du plus grand paradis fiscal en Europe la mission de lutter contre l'évasion fiscale, est-ce que ce ne serait pas désigner comme chef de police un braqueur de banque ?"

Derniers commentaires

Pour rendre à César, c'est pas complètement l'Obs ici, c'est Rue89 (ce qu'il en reste, donc, spécialisé dans le ouèbe et le numérique).
Le Dalaï Lama est un petit joueur, à trop méditer on fini par se faire censurer :
"A Strasbourg, les conférences du dalaï-lama censurées sur Youtube" vu sur le site Europe1

Heureusement, il nous reste Fergie ! Youtube ne censure pas les vraies valeurs !
"Milf Money"
Tirage au sort:

Pile je m'efface
Face je m'épile.

Pour la "youtubeuse", extraordinaire, la pièce est tombée sur les deux côté à la fois.
Miracle du progrès...
"Facebook, YouTube, et compagnie c'est bien gentil mais ça ne changera jamais la face du monde."

Voilà, tout est dit.
Sentiments mitigés dans mon esprit se juxtaposent.

Laetitia, vive, pétillante, incorruptible, refuse d'être achetée et fait le travail que les journalistes ne font pas, trop occupés qu'ils sont à chasser les complotistes et à ménager leur carrière future.

Kudos Laetitia, bonne route, tu as les "skills"... tu passes bien à l'image, une moche n'aurait pas fait parler d'elle,... jeune, jolie, un peu multi, intelligente... tu fais déjà partie des 1%...

Merci à @si pour la découverte, je ne suis pas super connecté mais que quelqu'un ait affronté Drunker les yeux dans les yeux sur des sujets réels ne m'était pas parvenu de nulle part ailleurs... Quatremer en a parlé?

Laetitia refuse son contrat du siècle (25000 euros ne devraient pas trop gréver la capitalisation boursière de google, 555 milliards de $...), elle aurait du le prendre, les autres youtubers l'ont pris, et de toutes façons elle aurait pu faire ses vidéos quand même (sauf clause explicite)... parce que si elle croit qu'elle va vaincre "evil" google... et salut aussi à Snowden qui a essayé sans succès de lutter contre la pieuvre à un niveau bien plus crucial, sans plus de succès.

Laetitia, tu dis:

"Ce que je voudrais aujourd'hui, en fait ce serait que youtube s'engage publiquement à ne plus jamais manipuler, menacer et instrumentaliser les youtubers parce que ce n'est pas l'image qu'on se fait de youtube (...) pour moi youtube vaut beaucoup mieux que ça (... youtube c'est une plateforme à laquelle je crois, c'est une plateforme qui doit rester libre, et nous on doit être le garant de cette liberté..."

Sauf que youtube c'est google, "evil" google, et on ne fait pas plier "evil" google dont le CA est plus lourd que nombre des pays de la planète..."backdooré" par les innombrables agences US... c'est du domaine de la volonté politique, des lois anti-trust, et cela requiert une solide paire de volontés que plus personne en haut lieu ne trouve utile de cultiver en dehors des visites aux maitresses en scooter. Les politiques, les hauts fonctionnaires, les éditocrates, eux, ils l'ont pris, le contrat, directement ou indirectement.

La contestation des "youtubers" à l'intérieur du cadre d" "youtube", c'est un peu comme vouloir faire évoluer "l'UE", à l'intérieur du cadre de "l'UE", ça serait mieux bien sûr, mais ça n'arrivera pas.

Reste à créer un youtube alternatif, libre, associatif, comme youtube au début...
C'est quoi cette phrase humiliante ? Si ça avait été un mec vous n'auriez pas dit cela, machiste 'jeune youtubeuse lit laborieusement ses notes, ' ... Elle lit ces notes très facilement; seulement ces questions sont longues, et elle ne veut pas se tromper , 'laborieusement' quel jalousie de votre part, qu'une femme, soit si courageuse de face, elle a pas envoyé des doc en secret, elle a fait les choses de manière transparente, quel courage, bravo, cette génération qu'on a très bien élevé, est bcp plus libre et courageuse que la notre, nous qui avons supporté le poids des soixante-huitard méprisants, de droite, machiste.
Après quand on regarde l'interview, on voit que finalement Juncker s'en sort très bien, parce que la vidéaste n'est pas journaliste... Pas de relance, pas de demande de justification : Juncker répond un truc complètement à langue de bois et elle répond merci.... et ce ton bien lourdingue de "je parle comme une débile à des débiles" propre à osons causer, qui fait que je ne tiens jamais plus de 5 minutes sur ses vidéos...

Bref, c'est pas pour casser la vidéaste, mais juste pour dire que l'exercice montre que les journalistes restent des acteurs essentiels à la vie démocratique. Journaliste interviewer est un métier qui doit être préservé et il me semble dangereux de montrer les nouveaux vidéastes comme une solution de remplacement.
Ils sont un complément peut être, mais dans le cas présenté par DS, ils me semblent contre productifs puisqu'ils donnent une opportunité à Juncker de se justifier comme il veut sur des sujets critiques : ça nous fait donc croire à une forme de transparence qui n'en est pas.

En résumé : c'est bien de poser les bonnes questions, encore faut-il savoir obtenir les bonnes réponses ! D'où l'urgence de soutenir les médias alternatifs, où travaillent des vrais journalistes.
C'est exactement ça.
C'est vrai que la fausse agressivité des journalistes est tellement plus éclairante , la pugnacité une assurance de liberté de la presse, ou ça? Cohen ? qui ose tenir plusieurs relance, personne. Les politiques disent ce qu'ils veulent, elle au moins a posé les questions que vos mâles a la voix rauque n'osent, même pas poser . Vous êtes jaloux de son courage qui n'est pas matamore, elle a une voix douce (et alors ? elle doit se masculiniser , pour vous plaire,) qui va au bout, vous n'auriez pas eu un quart de son courage, et elle elle ne se couche pas pour un contrat , pas comme les mecs aux dents longues comme Junker. Ensuite on a pas besoin d'elle pour entendre qu'il ne répond pas, c'est ça qui est bien .
Vos arguments sont les arguments classique des macho , rien sur le fond tout sur la forme, et surtout puisque c'est une femme, une appréciation esthétique, on ne parle jamais de la voix moche d'Apathie ???
Vous êtes sérieuse là ?
" Ensuite on a pas besoin d'elle pour entendre qu'il ne répond pas, c'est ça qui est bien .^"
Pas mieux !
[quote=evemarie]Ensuite on a pas besoin d'elle pour entendre qu'il ne répond pas, c'est ça qui est bien .
En effet. D'ailleurs, combien on parie que les gens ont écouté les questions, ont rigolé, et n'ont écouté les réponses que d'une oreille distraite tellement elles étaient prévisibles?
Il m'est arrivé, récemment, de poser une question précise à un "politique", et sa "non-réponse" a été très éclairante (décisive) pour moi, pour les autres personnes présentes... et pour tous ceux à qui je l'ai raconté ensuite. Il y a, et surtout de la part de ces gens-là, des "bonnes réponses" en creux.
Moi qui suis la première à défendre les femmes quand je les sens attaquées, je ne suis pas d'accord avec votre analyse.

En regardant l'interview, je me suis demandé quel était l'objectif réel de cette jeune femme quand, au cours de cette même interview, je l'entends dire, et là ça devient complètement surréaliste pour moi :

Script :
(...)
- parce que - et là, ça n'a rien de personnel, et c'est pas du tout une attaque, mais...
- Mais vous pouvez m'attaquer, si vous voulez. Si l'envie vous prend, attaquez-moi...
- Non, je veux pas vous attaquer, non, non, jamais de la vie, vraiment pas.

Elle vient lui poser des questions que nul journaliste au monde n'oserait poser et dément vouloir l'attaquer ?

Peut-être le tout est-il une question de ton ?
Masculin ou féminin... peu importe.

Le décor est cul-cul (supposé être la cuisine de la youtubeuse). Je suppose qu'on le lui a imposé ?
Décor très sexiste au fond.
Le fond de l'écran représente visiblement une petite ville de province, voire un village. Mais on surplombe le village depuis la cuisine de cette youtubeuse...

Bref, Osons causer n'aura pas suffisamment peaufiné le tout selon moi.
Beh ouais, c'est fait à l'arrache et ça sert surtout les intérêts de Juncker et Youtube.

Et attention à Osons causer, je ne suis pas sûr de la sincérité de sa démarche.
Allez, l'agression gratuite. Vous m'attaquez sur le néant, puisque j'attaque d'abord "osons causer" qui est affiché comme son rédacteur de question... Ce que je trouve assez répugnant comme procédé puisqu'il signifie qu'elle ne pourrait pas les écrire elles-mêmes... Dans le genre misogyne, bonjour !

Je n'ai donc absolument pas "genré" ma critique et il me semble que mes arguments sont clairs : il ne faut pas discréditer le métier de journaliste au risque de n'avoir plus que des larbins d'un côté et des gentils vidéastes de l'autre... Je ne défends pas la meute de chiens de garde, au contraire, je le répète : il faut soutenir les médias alternatifs ! Dont @si et les qualités d'interviewer (quoique sujet à discussion parfois) de Daniel Schneidermann.

Et je ne comprends pas vos attaques sur sa voix ?? Où j'évoque sa voix ? Je parle juste du ton de "osons causer"... Pas de la voix de cette vidéaste en particulier, mais de la manière de construire les phrases et le choix du vocabulaire en mode instit CP-CE1.

Pour revenir au cas de cette interview, que va-t-il se passer maintenant ? Et bien Juncker pourra dire qu'il a répondu calmement sur des sujets sensibles, que la commission européenne est transparente et respecte le droit à l'information, bref il pourra se faire mousser comme défenseur de la liberté d'expression.

Si les questions de la vidéaste étaient si impertinentes, croyez vous qu'elles auraient été diffusées ? Sérieusement ?

En attendant, je profite de cet échange pour vous dire que malgré votre agressivité, j'apprécie que vous preniez un peu plus soin de vos messages qui sont enfin lisibles et permettent la discussion.
Et merci d'arrêter de traiter tous les hommes de machistes, enfin surtout moi en particulier, si vous connaissiez ma vie je pense que vous éviteriez...
[quote=Addar]Journaliste interviewer est un métier qui doit être préservé et il me semble dangereux de montrer les nouveaux vidéastes comme une solution de remplacement.

Vous auriez raison si on avait le choix. Mais vu l'état actuel de la profession, et d'une "formation" qui hésite entre formatage, conformisme et dé-formation, un bon petit courant d'air, pas obligatoirement "professionnel", n'est pas inutile. Si en plus ça stimule ceux-là, ou d'autres, à devenir de "vrais" (??) journalistes, c'est tout bénéf.

Le grand chêne est pourri*, de petites pousses montrent leur nez, dont on ne sait pas trop si elles survivront aux limaces et aux broussailles, et vous faites la fine bouche. Il est pourri, le grand chêne, je vous dis!

*Mes excuses aux quelques journalistes qui continuent à faire leur métier sérieusement et honnêtement, il y en a, bien sûr et heureusement, ici, sur Médiapart, sur Reporterre et en deux ou trois autres lieux (guère plus...)
Je ne pense pas dire le contraire. J'ai écris d'ailleurs qu'il y avait une complémentarité. Et elle est claire !

Mais cette interview là me laisse très dubitatif. ça laisse une impression de "fait à l'arrache par la vidéaste", mais je suis sûr que tout était bien calé d'avance par youtube et juncker. Une volonté de faire passer l'interview pour de l'amateurisme ?... Et le décor effectivement... no comment ! Comment faire passer la vidéaste pour une nunuche qui pose des questions de nunuche... Y a pas mieux comme mise en scène... Et le coup de lire les questions, sérieusement... Je n'ai jamais vu ça surtout quand on s'apprête à interviewer la pourriture number One européenne. En général, les questions on les apprend par coeur et on s'entraîne 50 fois devant les copains et la famille... Enfin, je ne sais pas, je me trompe sûrement, ça doit être mon côté "machiste" dixit evemarie.

Pour autant, je trouve salutaire le boulot de pas mal autres vidéastes (femmes et hommes) parmi ceux du collectif on vaut mieux que ça d'ailleurs. C'est juste qu'il ne faut pas non plus espérer les voir remplacer les journalistes de métier de qualité (je ne parle pas des larbins de la grande foire à la conso d'info mais de tous les autres qui ne sont pas si peu nombreux que ça !)

Et tiens, si vous voulez un exemple d'interview qui fait péter la baraque : https://vimeo.com/40577072
Et le débrief 4 ans plus tard chez Fakir : http://www.fakirpresse.info/le-plan-de-bataille-des-marches-entretien-avec-le-stratege
C'est aussi souvent le cas sur @si : on laisse l'invité répondre sans forcément lui rentrer dedans.
Après chacun comprend (ou pas) ce qu'il vient de se passer. Il me semble que c'est assez présomptueux de penser que si VOUS détectez la langue de bois, personne d'autre ne le verra. Les fausses confrontations, et le ton faussement pugnace ne sont en rien un gage de réelle critique, de cohérence et d'intégrité.

Est-ce que ça sert à quelque chose ? Je ne sais pas.
Est-ce que ça participe juste à la défiance généralisée ? N'est elle pas un peu justifiée, cette défiance...

Qu'est ce que vous vouliez qu'il se passe. Qu'elle sorte son coupe papier (ou son stylet pour faire plus moderne) en se jetant sur Juncker en criant "mort aux corrompus !" ?
A un moment on se bat avec se qu'on a, avec ses propres limites et défauts.
Au moins elle était là, il y a eu discussion collective, et elle n'a pas pris l'argent qui doit pourtant représenter beaucoup pour elle. Qui peut en dire autant ?
elle n'a pas pris l'argent qui doit pourtant représenter beaucoup pour elle
Oui, ça me semble nettement plus significatif que sa gentillesse et/ou sa naïveté.
rah mais non. C'est juste que lui répondre "merci" pour une mauvaise réponse, c'est un peu juste. Et relisez mon comm'. Je ne la condamne pas elle, mais la mise en avant des "youtubers" comme étant la solution à tous nos problèmes... ça me gène d'autant plus quand on cite directement youtube !

Bref, au final, ce que je dis, c'est que cette interview ET sa mise en avant risque de servir d'abord Juncker plutôt que les citoyens. Et je pense que tout ça était bien calé, puisque youtube connaissait les questions et les a forcément transmises à Juncker avant l'interview. S'il y avait le moindre risque ils ne seraient pas allés jusqu'au bout. Croire le contraire c'est n'avoir jamais été confronté aux enjeux de la participation d'un politicard à une intervention publique : même pour un petit élu local tout est calé à l'avance et revu 3 fois avant l'interview / réunion publique / conférence...
Les journalistes classiques ne posent pas les bonnes questions et donc obtiennent encore moins de réponses.

Cette journaliste amatrice pose les bonnes questions mais n'a pas l'expérience pour relancer et entamer un peu la langue de bois.

On pourrait rêver d'une combinaison : bonnes questions plus relances. Elise Lucet le fait, la BBC le fait. Pour le reste...
La BBC.... comment dire.... c'est vrai que vu de France, ca ressemble a de la pugnacite. On a pas l'habitude. Apres, on se rends compte que la complaisance est toujours tout aussi presente, mais pas exactement au meme endroit.
Disons surtout qu'avec la BBC la pugnacité s'applique avec plus de pugnacité contre certains que contre d'autres mais néanmoins les journalistes de la BBC sont en majorité plus direct et surtout moins enclins à se plier à certaines formules qui édulcorent le débat. Un exemple avec l'interview de Cameron par Laura Kuenssberg. Difficile d'imaginer un journaliste Français mettre un politique sur le gril de la même manière.
Par contre, Laura ne reprend pas les prétentions de Cameron se vantant d'avoir créé le plus d'emplois en Europe... il suffit de l'interroger sur le type d'emplois créés.

A propos de cette interview de Juncker par la blogueuse, rien de plus risible que d'entendre Juncker qualifier Barroso d'honnête. Un honnête homme qui va rejoindre Goldman Sachs !
"Confier à quelqu'un qui a été ministre des Finances 18 ans du plus grand paradis fiscal en Europe la mission de lutter contre l'évasion fiscale, est-ce que ce ne serait pas désigner comme chef de police un braqueur de banque ?"
Vous avez entendu la question posée sous cette forme dans l'interview complète? Moi pas!
Interview très décevante, questions présentées sous l'aspect de préoccupations personnelles naïves qui permettent à Juncker de se présenter comme lui même interpellé, presque du coté de l'intervieweuse, et de se placer en grand sage rassurant qu'elle finit par reconnaître. Du grand n'importe quoi et contrairement à YouTube (et à vous?), je ne félicite pas l'intervieweuse.
Tout ça pour obtenir des réponses d'anguille de la part de Junker et ne jamais le pousser dans ses retranchements :https://youtu.be/BY5rGTjrfLI
C'est surtout Youtubeur 1, Journalistes classiques 0. Ce ne sont pas des questions extremement compliquees, mais les journalistes ne les posent pas/ne peuvent pas les poser.
La question des techniques d'optimisation fiscale des GAFA ( Google, Amazon, Facebook, Apple ) a-t-elle été abordée ?
Très réussi .
Donc vous dites que:

1) Youtube ne veut pas qu'elle pose des questions dérangeantes à Juncker
2) Elle le fait quand même
3) "L'interview terminée, et diffusée, Nadji raconte même la suite : convoquée le lendemain chez Google France, elle se voit non seulement féliciter, mais proposer un contrat "d'ambassadrice Youtube" tout autour du monde, pendant un an."

S'ils étaient vraiment contre, l'aurait-on félicité après ?

Je vous propose le scénario alternatif suivant

1) Youtube veut qu'elle pose des questions dérangeantes pour faire de l'audience et se démarquer des média traditionnels
2) Connaissant bien "l'esprit youtubeur", ils lui disent de surtout ne pas faire ça, comme ça, par contradiction...
3) Elle le fait
4) Youtube a obtenu ce qu'ils voulaient.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.