201
Commentaires

Occupation nazie "relativement inoffensive" : Stéphane Hessel fait scandale

Jusqu'où critiquer Israël ? Peut-on comparer la situation en France sous l'occupation nazie et la situation actuelle des Palestiniens? C'est ce qu'a fait Stéphane Hessel en janvier 2011, dans une interview au journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung. L'interview de l'ancien ambassadeur de France, rescapé du camp de concentration de Buchenwald et auteur du petit livre au succès retentissant "Indignez-vous !" refait surface dans

Derniers commentaires

Purée... qu'est-ce qu'il faut lire, parfois...
En tout cas, s'il y a une ville qui doit être en dehors de tout territoire, ou nation, c'est bien Jerusalem, berceau des 3 grandes religions !
Et avant les Romains ?? La géographie d'abord et l'histoire avec :

La Palestine avant les Romains et bien avant Israel ...

On ne peux pas y échapper pour cerner la problèmatique. Sinon voir le livre sur l'archéologie de Norman Fikelstein et

Histoire et diplomtie des relations mouvementés entre les peuples d'orient

Qui a crée le monothéisme ? qui est le pharaon de l'Exode mythe fondateur d'Israel et de la bible ?

Sur l'histoire a travers les premières fouilles archéologiques détachées du mythe biblique :

Premières fouilles et découvertes non basées sur le mythe biblique

Israel Fikenlstein et Neil Asher Silberman qui ont révolutionné en ne se basant que sur la méthologie moderne sans dépendre des textes dits sacrées. Gros coup de massue sur les mythes bibliques qui viennent aussi des mythes mésopotamiens.

Etudes des mythes mésopotamiens et comparaison avec ceux de la bible juive ou Thora :

D'ou viennent les mythes bibliques ? Histoire de la Mésopotamie !

autre source de comparaison entre les mythes bibliques et sumériens :

Comparaison des mythes bibliques et sumériens

L'histoire commence à SUMER :

L'histoire commence a SUMER

Allez je ramasses les copies je veux tous vos devoirs fait d'ici lundi sans faute ou ZERO ! boun diou !
Rome est en Italie ...
Bethleem en Palestine ...
Revois ta geographie
Jesus est né juif en Pallestine, et non musulman me semble-t-il !
On oublie un peu vite que la Palestine était juive avant d'être musulmane ...
Allons bon ! Affaire franco-française typique :

Guéant à Hollande : non c'est pas la France qui est en cause .....

Mr Guéant a du mal a intégrer le fait que c'est bien la France et sa culture antisémite qui a conduit Vichy a faire ce qu'il a fait ! Une chutzpa !

Oui l'antisémitisme a bien existé en France et le fait que le gouvernement exilé à Londres semble mieux représenter l'idée de la "grandeur de la

France" est un éternel poncif "franco-français" qui date historiquement. Non les français n'ont pas toujours été à la hauteur et il y a bien eu

deux France : celles des revanchards bourgeois qui étaient contre le Front Populaire en 1936 et ceux de la gauche Jaurès, Blum qui l'on

obtenu de haute lutte contre le patronat et la bourgeoisie de l'époque.

Stop ! Dernière minute réaction en chaine Mr Chevenement a aussi une dent contre Hollande :

Chevènement réagis aussi contre le discours d'Hollande ....
Aujourd'hui en Palestine occupée.
Probablement l' effet d'un "sionisme modéré".
ALERTE ! Voici la réponse du berger à la bergère un membre de l'UEJF qui a écrit l'article sur le nouvel Obs :

Droit de réponse de Stephan Hessel à l'Union des jeunes juifs de France

Il s'agit bien donc d'une pratique courante qui consiste à prendre quelques phrases et ne pas les remettre dans le contexte de l'interview qui

est plus longue.

Et encore il est gentil Mr Hessel il dit que l'auteur de l'article se trompe, alors que depuis sa déclaration contre la politique

d'Israel envers les palestiniens, il est black-listé au point de s'être fait interdit à la demande du CRIF de réunion.

Comme quoi il faut bien faire attention aux médias en général, on a vite fait de lyncher sur quelques mots "mal dits" ou "manipulés" ....


Cordialement
Se méfier de Christophe Conte journaleux des Inrockutibles il est lui aussi "mainstream" car ce journal a bien changé, mais c'est sa chronique dite méchante qui est sa marque de fabrique : un article méchant sur Mylène Farmer :

Lettre à Mylène Farmer

Sur Mathieu Kassovitz qu'il accuse de voir des complots de l'Ordre noir quand à son film sur l'affaire OUVEA !:

http://blogs.lesinrocks.com/billetdur/2012/02/13/cher-mathieu-kassovitz/

Il s'en prends bien sur à des politiques mais bon il n'est jamais que spécialiste autorisé en musique moderne non ? Il est aussi clair qu'il

ménage le pouvoir en place donc ne lui demander pas de faire dans la finesse et la probité son rôle de méchant lui demande plus de faire

dans le "mélo-drama-scato-diffamtoire" . Du moins c'est un avis qui n'engage que moi bien sur.

Mais il n'y a pas que Christophe Conte d'autres journaux et celà bien engagé pour la défense d'israel demande la "tête " à Hessel pour avoir

comparé les deux états Allemagne nazie et ses alliés et Israel :

Déjà en 2011 les inrocks font un article sur S. Hessel interdit de faire une tribune sur le BDS par le CRIF (le lobby qui n'exise pas ...)

S. Hessel s'indigne du CRIF


Le nouvel Obs contre Hessel

Là on le compare donc à Le Pen et l'auteur demande à se qu'il soit traduit devant les Tribunaux pour ces mots en fait pas mal sortis de leur contexte !

Et de plus sur Rue 89 racheté par le groupe PERDRIEL et qui fait la chasse aux anti-israeliens et conspirateurs :

http://www.rue89.com/2012/02/10/une-falsification-indigne-pour-salir-stephane-hessel-229257Autre article pro-Crifien anti-hessenien

Non je dois être "conspiratiste" donc faites pas attention à ce que je dis là......
En attendant, on vient d'arrêter (je cite) : "Le-criminel-nazi-le-plus-recherché-du-monde"...
Bon...

Et ça leur a pris près de 70 ans, pour le retrouver, alors qu'il était: "Le-criminel-nazi-le-plus-recherché-du-monde" !...
Bon...

Si on n'est que, disons, le troisième sur la liste des "plus-recherchés-du-monde", on doit pas avoir trop de souci à se faire, hein...
On a envie de lui demander à Jacques Tarnero, si ça le chatouille ou ça le gratouille? quand on ose mettre en parallèle l'occupation des allemands en France et les "territoires occupés" de Palestine.
Un an et demi après, il était urgent de réagir, sinon on ne sait pas quelle conséquences auraient pu avoir de tels propos. :-)
Surtout qu'ils étaient tombés dans l'oubli. Et surtout que c'est dans dans un journal que l'usage fait jeter, même pas un livre. D'un monsieur dont la parole n'est pas rare, donc une recherche documentaire sur ses dires ne fait pas tomber directement sur cette interview en allemand
Surtout que le gars qui les a tenu est hautement suspect de vouloir rendre sympathique l'occupant allemand, dont les nazis.
Tout ça est ironique, mais pour dire à l'auteur, tout satisfait d'épingler Hessel, que on ne peut lire sa réaction que pour ce qu'elle est. (un caca nerveux)

Ionesco (journal en miettes):
"Chaque auteur dit objectif, ou juste, plein de raison, réaliste, a un méchant à chatier, un bon à récompenser. C'est pour cela que toute oeuvre réaliste ou engagée n'est que mélodrame.
.../...
Mais je suis bien l'homme dépouillé de tout ce qui en lui est mentalité partisane, séparation, déshumanisation, homme aliéné par le choix ou le parti, et je ne hais plus les autres. C'est là le lieu de l'identification profonde, c'est là le moyen d'y parvenir."


Quand sortirons-nous de ce mélo pour nous intéresser au sort des gens?

Ionesco suite: "Nous nous entretuons parce que nous savons que nous serons tous tués. C'est par haine de la mort que nous nous entretuons."
Il ne faudrait pas que l'indignation sélective de ce cher Jacques Tarnero fasse oublier le fait qu'Israël, dans sa démarche racialiste, est en train de ratonner du réfugié politique soudanais (ici aussi). Pour un chercheur avec spécialisation racisme-terrorisme (pour abréger, on les appelle des chercheurs Ra-Té), je ne le trouve pas très informé.

Que Jonathan Hayou défende son bifteck, en tant que juif communautaire "représentatif", c'est bien légitime (mais pourquoi le relayer?).

Qu'un parasite "rock and roll" post soixante-huitard attardé fustige un héros de la résistance (en le tutoyant de surcroît, et non sans une médiocrité de style affligeante, même pour les illettrés amateurs des photos des pages publicitaires des inrocks), ca n'est pas très étonnant (ni très intéressant). On pourra toutefois proposer l'aphorisme suivant: "billet dur, cerveau mou".
Les termes choisis par Hessel ne sont sans doute pas judicieux. Mais enfin, si on analyse avec un peu de recul la situation, l'occupation allemande, pour un citoyen français lambda, était-elle plus horrible que ce que vivent les palestiniens de Gaza et Cisjordanie depuis des décennie ? Ce n'est peut-être pas de bon ton de le dire, mais c'est pourtant la vérité. Les parisiens à l'époque, ne souffraient sans doute pas plus que les gazaouis aujourd'hui.
ce que je comprend c'est que SH a voulu dire que la répression nazie dans toute son horreur était ciblée. Ignoble, mais ciblée et que le gouvernement israélien réprime les gazaouis de façon aveugle et indifférenciée, ce qui en ferait toute son horreur. un autre type d'horreur, mais une horreur tour de même.
Triste et consterné , parce qu' à la fois admiratif des résistants, hostile à tout négationnisme concernant la Shoah et attaché à la cause palestinienne.. C'est pour celà que j'avais acheté son petit bouquin. Ai-je agi là par mimétisme, conditionné par la fabrique médiatique des stars? C'est plus facile de condamner le mimétisme chez les autres, c'est l'histoire de la paille et la poutre.
J'aimerai, pour ne plus être triste pouvoir croire au "complot" contre Hessel, à la mauvaise traduction.
S'agissait -t-il simplement de parler de la liberté de circuler et de l'intensité comparée des contrôles des armées? certes l'allemande avait du diminuer ses effectifs pour d'autres fronts, la surface était grande, la ligne de démarcation avait ses points de passage alors que Tsahal concentre beaucoup de checkpoints sur de petits territoires,mais il y avait aussi en 40-45 la chasse organisée conjointement par la Gestapo et les miliciens collabos.
Dire qu'Hessel n'"avait pas voulu parler des juifs mais des français en général" ne me paraît pas un argument recevable: même venant de personnes bien intentionnées, il justifie inconsciemment le fait du clivage des populations sur un même territoire en deux statuts: les citoyens d'un côté , et les sujets (juifs en 39-45 et palestiniens comme "arabes israéliens" à l'heure actuelle).
Plus crédible l'argument selon lequel ce qu'il a vraiment voulu dire, c'est que les allemands, Pétain et Laval avaient su mieux sauver les apparences ( notamment par les actualités , l'équivalent des JT, projeté en première partie des séances de cinéma) ce qui peut expliquer que l'opinion publique restait majoritairement maréchaliste, ce qui rendait la tâche de la contre-propagande des résistants particulièrement difficile .
Voilà, ces petites réflexions n'ont pas grande importance, mais elles m'ont permis de me consoler tout seul , enfin, presque.
Aah... la Liberté de penser, d'expression et d'opinion ... quelle ineptie ...
Et maintenant le lobby sioniste veut se payé papi essel,avez vous remarquer que de plus en plus de vieux monsieur qui n'ont plus rien n'a perdre ,deviennent soudainement des revisioniste(l'histoire est continuellement revisitée),oui le nazisme est une monstruosité,mais oui ce que fait subir l'etat d'israel a certains palestiniens est aussi une mostruosité,que l'ont soit le peuple qui a subit la shoa ne permet en rien a ce dernier de ce comporter ainsi avec quoi qu'on en dise ses freres palestiniens avec qui ils devront un jour partager la terre.
Attention Laure Daussy, l'ordonnance de 1942 traite des droits et libertés des Juifs de France, Hessel, lui, parle de tous les français. Il parle de l'occupation et de ses conditions, pas du racisme et de la déportation juive.
Sinon, merci de m'avoir fait lire cet article de Hessel, intéressant comparo.
c'est assez malin de la part de Conte de mélanger les deux condamnations de lepen, comme ça qui est d'accord que le "détails de

l'histoire" est une ignominie, et j'en suis, ne peut qu'être également sûr que Hessel a mérité son point godwin en stipulant que l'occupation

allemande n'aurait pas été "particulièrement inhumaine"
C'est curieux Hessel me fait penser à Pétain.
Un héros de la guerre de 14 nommé père de la patrie. Il s'est vraiment pris pour le sauveur, sa tête a "enflé" et il s'est déshonoré dans la collaboration.
Un grand résistant, membre du CNR, qui écrit sur ses vieux jours un livre à succès insignifiant. Il se prend vraiment pour le sauveur, sa tête enfle, enfle...Et il se lâche...
" La vieillesse, ce naufrage" , comme disait un autre , un vrai grand celui-là.
Bonjour

En ce moment, à Paris, se tiennent deux expositions : l'une sur les enfants pendant la shoah au Mémorial de la Shoah et l'autre sur les enfants pendant l'Occupation en France à la mairie de Paris. Non, l'occupation nazie a été bien d'être inoffensive.

Ces deux expositions sont gratuites!
Le titre de l'article est extrêmement mal choisi : Hessel parle dans cette interview avant tout de l'occupation allemande de la France, et non nazie, ce qui semble être pour lui une distinction importante à ses yeux. C'est donc du comportement des autorités allemandes dans leur ensemble envers la population française "acceptable" à leurs yeux qu'il est ici question. On peut juger ensuite que Hessel sous-estime le caractère oppressif de cette occupation, mais rien ne permet en tout cas de laisser penser que le nazisme fut selon lui "relativement inoffensif". La fin de l'article montre même d'ailleurs qu'il est tout à fait clair à ce sujet (et heureusement).

Ensuite, je me demande s'il était très utile de relayer cette énième insignifiante polémique lancée par les milieux nationalistes franco-israéliens. Ou alors il pourrait être intéressant d'analyser leur réseau sur internet et dans d'autres médias, de façon plus générale, car leur propagande arrive néanmoins à s'infiltrer en dehors de leur cercle restreint.
Il y a des sujets où il semble impossible de fonctionner autrement que selon un manichéisme primaire. Parmi eux les méfaits du nazisme font référence, et parmi les sujets d'actualité le conflit israélo-palestinien.

Je viens de lire dans le texte la totalité de l'article du FAZ. Si vous êtes germaniste, ne vous en privez pas.

Justement, l'article de Stéphane Hessel est une très longue interrogation surtout pas manichéenne et de plus appuyée sur un vécu personnel. Il y réfléchit à ce qui peut rester d'humanité dans l'univers concentrationnaire, et à ce qui peut conduire des êtres ordinaires à la déshumanisation.
Il a suffi pour qu'à la toute fin, dans un paragraphe qui ne représente que quatre pour cent de l'article (et qui sent un peu la conclusion bâclée), il se risque à un parallèle assez maladroit, pour que le Net s'enflamme dans une de ces polémiques binaires qu'il secrète immanquablement.

La comparaison que fait Stéphane Hessel est certes bien mal venue et trop courte pour un pareil sujet, mais elle me semble tout a fait compréhensible de la part de ce vieux monsieur encore très engagé contre les injustices de son époque.

En ce qui me concerne, j'attribue pour cette fois un point Godwin à Stéphane Hessel mais je lui conserve par ailleurs toute mon estime.
vel d'hiv
c'est l'anniv'

Rafle opérée par des policiers français qui ne faisaient " qu'obéir aux ordres"

comme l'a si bien dit fred 2 de saint empire et tout le frusquin , c'était légitime puisque légal...
On n'en finira donc jamais! Oui la France est un pays fortement antisémite! Et ça ne s'arrange pas maintenant que l'amalgame se fait entre la politique menée par l'état d'Israël et les juifs de France ou de Navarre. Oui Hessel est un vieux gâteux! En plus il donne du crédit à tous les ignorants pro-palestiniens qui tiennent des propos antisémites et révisionnistes comme les nouveaux nazis que sont Alain Soral et sa clique! Il y en a marre! Tous les opprimés d'aujourd'hui, les oubliés, les bafoués, les reniés (jusqu'à ma belle-soeur) s'identifient aux palestiniens! Et la Ligue arabe elle s'y intéresse elle, aux palestiniens? Non, elle n'en a rien à foutre la Ligue arabe! Par contre ma belle-soeur qui est née dans le Poitou elle se sent super concernée!
Et c'est censé passionner qui et en quoi, cette querelle communautaire sur des évènements survenus il y a 70 ans ?
D'un autre côté, étant donné que c'est le CRIF qui co-rédige les manuels d'histoire en France et qui en revendique l'exclusivité, les occasions de polémiques sont nombreuses... Manque plus que Goldnadel et Taguieff et la boucle sera bouclée, on pourra passer à autre chose.
Dis-moi, papy Hessel, on lisait Stefan Zweig, Karl Marx, Sigmund Freund, Louis Aragon dans ta France occupée dotée d'une "politique culturelle d'ouverture" ? Dis-moi, papy Hessel, as-tu entendu parler de la liste Otto ? Dis-moi, papy Hessel, quand tu as dit que "les incarcérations, les internements et les exécutions, ainsi que le vol d'oeuvres d'art" étaient des "éléments d'exception", te souvenais-tu qu'un homme politique français avait été condamné pour avoir qualifié de détails certains éléments saillants de l'histoire de la seconde guerre mondiale ?

Bon, je crois qu'il est temps que Stéphane Hessel se taise, j'ai peur qu'il n'ait plus toute sa tête.
Ah mais zut euuuuh !… j'aurai bien aimé connaître cette période sympa !
Moi je m'étonne surtout (pas vraiment en fait) que les journalistes français passent plus de temps à défendre à demi-mot Israel (en relayant toujours les mêmes associations d'extrême droite) à l'occasion de cette polémique qu'à démontrer que les propos de Hessel sont historiquement faux. Le sens des priorités tout ça.
un jour victime, demain bourreau, le malheur est dans le coeur qui saigne, dans l'âme qui oublie.
Si il y a un homme qui a le droit de parler de ce sujet, c'est bien S.H. qui a vécu dans sa chair ces évènements, il a un language de vérité qui n'est pas considéré comme politiquement correct dès lors qu'il s'agit de parler de la politique d'Israël, personnellement j'ai du mal à comprendre comment un peuple qui a tant souffert avec la Shoah peut se comporter de manière aussi inhumaine avec les Palestiniens, c'est à croire que la souffrance endurée a complètement transformé ce peuple pour le rendre capable d'étouffer des palestiniens coupables d'habiter cette région.Je ne m'y ferais jamais, la seule explication est la haine.
Je dois dire que je suis fort malheureuse de cette histoire. Comment, pourquoi, défendant une cause juste, Hessel peut-il dire des trucs pareils sur l'occupation allemande? Ça disqualifie le reste de son propos, c'est dommage, dommage, dommage.
En Palestine il ne s'agit plus depuis longtemps d'occupation au sens où cela a pu être compris en France pendant la seconde guerre mondiale.
Il s'agit d'une période de colonisation sauvage que le gouvernement actuel d'Israël considère
comme transitoire avant la réalisation définitive de l'Etat Juif ethniquement pur.
Cet objectif est largement partagé par la majorité politique israélienne.
Les déclarations de Benyamin Netanyahou en 2009 au journal Washington Post sont extrêmement claires et provocatrices, je cite: 

«  Israël n'est pas un état binational. Il y a des non-juifs qui vivent ici avec les mêmes droits entiers et égaux, mais il y a deux choses qui font le caractère unique d'Israël. C'est la mère patrie de tous les juifs. Il y a un vaste consensus en Israël sur le fait que le problème des réfugiés palestiniens devrait être résolu en dehors de frontières d'Israël.
Les juifs viennent ici et les palestiniens là-bas. Donc choisissez. C'est la base d'une solution » (fin de citation).

On peut, pour confirmer l'existence du consensus sur ce sujet en Israël, rapprocher ces propos de ceux tenus, lors de la campagne électorale dans laquelle elle s'opposait à Nétanyahou, par Tsipi Livni, devant des lycéens de Tel-Aviv, je cite également :

 «  je peux aller expliquer aux Palestiniens que nous appelons Arabes israéliens (ceux qui vivent déjà en Israël donc) que la solution nationale pour eux est ailleurs ».

Ailleurs ou là-bas, en tout cas « à l'est d'Éden », voilà clairement délimité l'espace réservé par le gouvernement israélien actuel au peuple palestinien.
Et il est encore plus clair aujourd'hui que cet « est » est au delà du Jourdain dont la partie cisjordanienne de la vallée est aujourd'hui entièrement sous contrôle militaire israélien. Il ressort en effet des cogitations actuelles de juristes israéliens que le
staut international de territoire occupé ne serait pas applicable à la Cisjordanie !

Ne comparons pas ce qui n'est comparable ni dans le temps ni dans l'espace, mais ne refusons pas d'examiner dans sa réalité concrète la situation faite aux palestiniens par l'état d'Israël d'aujourd'hui.
Négationisme. Encore un mot qui avait du sens à l'origine - quand il s'agissait de nommer ceux qui niaient l'évidence du drame des chambres à gaz - et qui est, aujourd'hui, utilisé pour interdire tout débat sur la politique d'Israël.
Quant à M. Conte (un journaliste ?), son argumentation de cour de récréation est consternante.
Un sujet vraiment important : allez voir la nouvelle coiffure de Pulvar (ça fait djeun) depuis qu'elle dirige les inrocks : http://www.leparisien.fr/actualite-people-medias/audrey-pulvar-les-inrocks-ne-seront-pas-une-annexe-du-ps-16-07-2012-2092095.php
[quote=Laure Daussy]Et personne ne pouvait, non plus, franchir la ligne de démarcation entre la zone occupée et le reste de la France. Autant de limitations de la liberté de mouvement que semble oublier Hessel.

En 2002, la ville de Nablouse (Cisjordanie) est restée sous *couvre-feu 24/24* pendant plus de sept semaines. En 2002, l'armée israélienne a creusé un fossé (en gros trois mètres de large et deux de profondeur) autour de la ville de Jénine (Cisjordanie aussi). Ils ont fait passer le fossé à dix mètres du bâtiment qui gérait l'arrivée de l'eau à Jénine. Contrôlant par ceci l'approvisionnement en eau de la moitié de la ville. Il restait pour arriver à Jénine trois routes, toutes bloquées par un checkpoint. La nourriture, l'eau arrivaient au gré des soldats de garde. En 2002, la ville de Bethléem n'était certes pas sous couvre-feu, mais le jour des examens, le checkpoint a été fermé. Quatre heures. Devinez à partir de quelle heure... Dans l'ensemble de la Cisjordanie l'accès à en certain nombre de rues était (est encore...) interdit aux Palestiniens. La traverser était interdit. Des dizaines de femmes ont accouché aux Checkpoints.

Et on ne parle pas de frontière, là. Juste de la vie quotidienne. J'ai connu des médecins qui prenaient des chemins à la limite du carrossable avec juste quelques boites d'aspirine pour "traiter" des villages dont toutes les routes d'accès étaient fermées par des barrages en dur, c'est à dire sans checkpoints.

Je continue ?

Naturellement les nazis sont hors-concours. Le massacre des Juifs (mais aussi par exemple des tziganes et des homosexuels) sont le témoignage de l'industralisation de l'humanité. En ce jour d'anniversaire, dois-je rappelle ce qui s'est passé au Vel d'hiv ?

Hors-concours, donc. Cela signifie-t'il que le concours a cessé ?

Comparer les occupations n'a pas de sens. D'ailleurs il n'y a pas d'occupation en Palestine...
Ah, il y avait longtemps qu'on n'avait pas été chercher des poux dans la tête de Stéphane Hessel... ;o((
"Il n'y avait pas chez [les occupants] la volonté de les empêcher d'aller au théâtre, de circuler, d'aller à l'Université...". Tant mieux pour les élites qui pouvaient en profiter. Les autres, sans parler des Juifs, se débattaient avec les soucis du quotidien, le manque obsédant de produits de première nécessité. Tout ce qui pouvait profiter à l'Allemagne, marchandises et travailleurs, y partait. Les prisonniers de guerre y restaient. Il y avait toujours la crainte d'un comportement imprévisible de la part des Allemands.
Cela pour ne parler que de la France. Mais Hessel n'a sans doute pas entendu parler de la "Shoah par balles" en URSS.
Parmi les commentaires laissés sur le site des inrocks,

Celui-ci que je recopie car il concerne la traduction de l'allemand :
http://blogs.lesinrocks.com/billetdur/2012/07/16/cher-stephane-hessel/

"Je me disais bien que les citation n’étaient pas très contextualisées : La version entière “Die deutsche Besatzung war, wenn man sie vergleicht zum Beispiel mit der heutigen Besetzung von Palästina durch die Israelis, eine relativ harmlose, von Ausnahmen abgesehen wie den Verhaftungen, Internierungen und Erschießungen, auch vom Raub der Kunstschätze. Das war alles schrecklich. Aber es handelte sich um eine Besatzungspolitik, die positiv wirken wollte und deshalb uns Widerstandskämpfern die Arbeit so schwermachte.”

La traduction du début est exacte mais les deux dernière phrase en allemand ont été ommises : “Das war alles schrecklich” à propos des arrestations, internements, exécutions, et pillage d’oeuvres d’arts. Que l’on peut traduire par “Tout cela était atroce” et la dernière phrase que l’on pourrait littéralement traduire littéralement par “Mais il s’agissait d’une politique d’occupation qui voulait agir de manière positive/concrete et c’est pourquoi elle nous rendait à nous, résistants, la tâche si hardue.” Je vous laisse en effet libre arbitre de la traduction du terme “positiv” qui dans un langage soutenu peut signifier “concret”.

Merci M. Conte de faire preuve de plus d’honnêteté intellectuelle à l’avenir ou de moins de bêtise au choix. Il n’était donc pas nécessaire de s’énerver."
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.