198
Commentaires

Nouvelle donne, le parti qui veut allier douceur et fermeté

Un économiste qui crée un parti politique pour combler le vide laissé par le PS et répondre à la déception d’un électorat de gauche égaré ? C’est l’objectif de La nouvelle donne emmené par Pierre Larrouturou et Bruno Gaccio et rassemblant pour l’heure des philosophes, des anciens résistants, des urgentistes, des chômeurs et même une écolo qui vient de quitter EELV. Un parti tout nouveau tout beau qui va devoir se faire une place politique et médiatique. Et accessoirement élaborer un programme.

Derniers commentaires

Je passe juste pour dire que je compte un peu sur notre éconaute pour nous expliquer ceci :

http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/infos-conseils-valeurs/infos/libor-euribor-l-ue-inflige-une-amende-de-1-7-md-d-euros-a-six-banques-934171.php

http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/11/05/euribor-des-amendes-pour-six-banques_3508501_3234.html

http://www.lafinancepourtous.com/Actualites/Libor-et-Euribor-des-manipulations-sanctionnees

Merci !
Nouvelle donne, le parti qui veut allier douceur et fermeté...J'ai l'esprit mal tourné mais je viens de penser à ça....

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

C'est bizarre. Tous les medias déroulent le tapis rouge à ce parti ainsi qu'a "Nous Citoyens" alors qu'ils viennent à peine d'être créés mais l'UPR (Union Populaire Républicaine), qui existe depuis 2007, dont le programme politique est calqué sur celui du CNR, qui est le SEUL à expliquer que sans sortie de l'euro et de l'UE la France ne peut pas conserver son modèle social (puisque les traités en signent l'arrêt de mort) et qu'on peut en sortir sereinement en respectant nos partenaires européens par l'article 50 du TUE ..... eh bien ce parti est banni des medias. Pour lui pas d'invitation à France Inter, France 2, FR3, France 5, et apparemment pas d'invitation à Arrêt sur Images non plus, ni Mediapart. Finalement, vous n'êtes pas prêts à jouer les empêcheurs de tourner en rond jusqu'au bout mais prêts à entraîner des citoyens sincères à se fourvoyer dans leur vote en croyant défendre les intérêts de la France alors qu'il svont simplement permettre que le système perdure encore !!!!!
Quelle tristesse !!!
Je ne vais pas tenir le pari : je n'ai aucune idee d'ou je pourrais trouver un slip de socialiste.
Je consulte également le blog de Paul Jorion tous les jours, il se pose aussi la question de créer un nouveau parti...
Pour ceux qui n'auraient pas vu, voici un édito de DS sur Libé à propos des prestations de Mélenchon et ses liens avec les journalistes.


http://www.liberation.fr/politiques/2013/12/08/jean-luc-melenchon-repoussoir-prefere-du-pays-enchante_964999
Magnifique article de DS dans Libe.
Qu'il écrit bien qu'en il veut!
Magnifique article de désinformation et de dénigrement de concert, qui mériterait bien un arrêt sur image. Bon, on va chercher ailleurs, pour ça. Acrimed, peut-être ?
quand
Je lis dans le texte de DS une immense déception.
Il a depuis longtemps pris fait et cause pour Melenchpn.

En fait d désinformation, c'est dire comme il est déçu parle fait que Meléchon ne fasse que du Mêlenchon, au lieu de se préoccuper de ce pourquoi il avait organisé cette manif: chômage, TVA, et disparition de nos services publics.
peut-être l'occasion de fonder le PDDPP ( parti des déçus par principe)
Ce qui est marrant, c'est que ce faisant (parlant de sa déception), DS ne fait plus ce pour quoi il est bon : la critique médiatique.
Il blâme presque uniquement, Mélenchon des défauts du système. En plus il est très partial. Les attaques sur De Vries sont aussi justifiée par la saloperie de la petite vidéo qu'ils passent dans l'émission. Perso, ce que j'ai ressenti pendant l'émission, c'est plutôt que les journaleux ne savaient plus où se mettre et qu'ils se faisaient démolir par Mélenchon. Comme quoi les impressions sont très tributaires de ce qu'on pense à la base et pas tellement de la supposée clownerie de Mélenchon. DS est pénétré des caricatures de mélenchon qui sont faites en permanence. Il analyse les images pénétré de ce préjugé que le système à instillé en lui. Il n'est plus bon pour la critique médiatique si il se fait bouffer comme ça par les campagnes de com.
Faut peut-être lui conseiller l'OPIAM ( http://opiam2012.wordpress.com/ )
Je m'astreins à l’euphémisme comme discipline Asinautique... Mais c'est dur parfois...
albert on t 'as déjà dit de stopper l'opium là ...Ecoutes nous un peu voyons; C''est mauvais pour la santé ..essaie le pinard ...
Le PINARD ? Le Parti Intégralement Nationaliste des Adorateurs des Ringardises de Droite ?

N'y vas pas, Yèza, c'est une secte adoratrice du Divin Naturel ! (à ne pas confondre avec le Naturellement Divin, qui ne reconnaît que la cuvée rosé svelte 2012)
Le PINARD la religion pure et dont Bacchus est le prophète, d'ailleurs des millions d'adeptes dans le monde et en France communient ensemble, un vrai monothéisme non inscrit dans le dico des religions.

Et les encore plus nombreux piliers de café, et leurs orgies romaines, nous donne a voir que c'est sacré comme croyance. L'art de divination dilué dans le pinard est un acte de divin et remontant aux temps les plus anciens après le néolithique. Ben oui j'ai fais quelques recherches archéologiques, l'amphore vient de l'Egypte antique et d'excellentes vignes étaient cultivé le long du Nil fleuve sacré entre tous. De là vient le monothéisme originel : Akhénaton est le premier de tous les déistes. hic ...
Ah bon ? Et quand il veut pas il écrit comme "un cochon" hallal ? Méchante langue toto ...je suis déçue par vous toto que j'appréciait tant ....pouff pouff ...
????
A Yéyé, c'est quoi votre problème?
J'ai encore le droit de préférer certains écrits a d'autres sans que vous parliez de religion!
C'est quoi écrire comme un cochon hallal?
Et après, vos amis le demandent de converser avec vous.

Je ne comprends strictement rien a vos " raisonnements".
DS, déçu du Hollandisme révolutionnaire, s'enthousiasme pour le nouveau parti propre de la gauche (ND), et poursuit inlassablement sa propagande anti Mélenchon, l’excité utile du système.

Rien de nouveau sous le soleil

DS, déçu du Hollandisme révolutionnaire, s'enthousiasme pour le nouveau parti propre de la gauche (ND)


Ah bon ? Jusqu'ici il le cache bien, son enthousiasme : http://www.arretsurimages.net/chroniques/2013-11-29/Tetes-nouvelles-id6332
DS cache, c'est un fait. Bien, ça se saurait...
Faut-il comprendre que vous déduisez ses opinions de ce qu'il ne dit pas ?

Décidément j'ai souvent l'impression d'être l'idiot du village par ici : tout le monde semble aboutir à des conclusions évidentes à partir de raisonnements qui me semblent assez obscurs, à moi...
Vous êtes bien sibyllin, Erwan. De quelles évidences, de quels raisonnements, de quelle obscurité parlez-vous ? Ne nous laissez-pas en plan !
Erwan, vil tentateur, vous allez m'attirer des ennuis.

Il y a un discours façade sur la transparence, l'objectivité, la neutralité, tralalala la vie est belle.
Et une réalité derrière la façade. Il y a bien un million de preuves sur ce site de ce que j'avance.
Libre à vous d'en tenir compte ou non.
on va dire qu'il est légèrement moins révolutionnaire que Pierre Carles ...mais plus que 90 % des journalistes du PAF.
Et moi je vais dire qu'il n'est pas du tout révolutionnaire, et fait partie de ces 90%. Je peux, dis ?
tu peux mais c'est injuste
même Tadéi n'a pas invité Chouard
1h30 avec Chouard ,Lepage ,montre moi ou ça à lieu ? je zap tout les soirs pendant des heures interminables pour les trouver .....j'perd un temps fou avec ça...dis moi pitié
Bonne objection !
On est tous des être complexes.
On peut à la fois offrir une tribune aux Chouard, Lepage, Friot, … et à la fois garder son poste d'éditocrate à Libé pour y baver de conserve avec les copains.

Sinon, si tu penses que la télé est une perte de temps tu peux aussi la balancer par le fenêtre.
Sinon, si tu penses que la télé est une perte de temps tu peux aussi la balancer par le fenêtre.
c'est déja fait depuis loooontemps.

de plus ,je ne suis pas sure qu'en choisissant de poursuivre Asi ,il est choisit le chemin typique des editocrates

très honnêtement la relation de certain asinautes a DS me fait surtout penser à un syndrome de Stockholme à l'envers ..
syndrome de Stockholme à l'envers, rien que ça !

Non, on est exigeants !

Rien que cette histoire de vidéo de manif diffusée "par erreur" pour contester les 100 000 manifestants mérite un arrêt sur image. Parceque quand justement on arrête l'image on s'aperçoit que les pancartes de la mauvaise manip sont floutées. Pourquoi flouter les pancartes, si ce n'est dans le but de les faire passer sciemment pour les images de la manif anti-TVA ?
Tu crois pas que ça méritait un arrêt sur image sérieux ? Je ne lui demande pas d'être partisan pour la cause ! Juste d'être sérieux et de déconstruire l'émission, avec justement des arrêts sur image.
Au lieu de faire le boulot pour lequel on s'est abonnés, il fait sur Libé un article qui reprend "l'échec" de la manif, et attribue à Mélenchon le fait que pendant ce temps là on ne parle pas du pourquoi de la manif.
Là c'est peut-être pas un syndrome de Stockolm, mais c'est bien à l'envers !

Et c'est pas la première fois que sur Libé il déploie toute son énergie à faire la preuve qu'il ne soutient pas le FdeG ! Moi je me fous de savoir qui il soutient, mais je trouve que quand on fait un site qui s'appelle arrêt sur image sans arrêt sur image, ça me rappelle le canada-dry.
il a un style a lui ,des idées politiques à lui ,tout ça tout ça..
mais in finé ,c'est sur ce qu'il a construit ,lui ,avec ces collaborateurs qu'on aime passer un temps fou.
c'est qu'il s'y prend pas si mal que ça.ou qu'on est maso.tu choisis...
DS est un journaliste comme tant d'autres... On vient quand même sur son site.... Le monde est gris, rien de nouveau sous le soleil...
Mon intuition me dit que tu as loupé un wagon ou deux jeanbat.
Et puis, maja est allé chez chouard, mais je ne suis pas sur que chouard sera un jour invité sur le plateau d'ASI.
Pour tenter d'en finir, Al1, avec cette histoire de pancartes, si vous regardez bien la courte séquence fautive en question, il n'y a pas "des pancartes floutées", mais UNE pancarte illisible. Vous me direz que c'est bizarre de défiler avec une pancarte illisible. C'est vrai, mais on rencontre plein de choses bizarres dans la vie. Le Bureau Politique d'@si, après une session de plusieurs heures, a donc considéré que cette pancarte illisible était sans doute LA CAUSE de l'erreur de ITélé / Canal+, et non le résultat d'une sombre opération maquillage (qu'il eût été fort heureux de dénoncer, croyez-moi, mais on ne fait pas toujours ce qu'on veut dans la vie).
D'accord pour croire à l'erreur, d'autant que les médias ont beaucoup à perdre à être pris en flagrant délit après coup. Encore que si on était retors, on pourrait penser qu'ils comptent là-dessus pour se disculper

Mais tout de même, que penser du fait de garder les images de baston pendant l'interview d'itélé ?
Peut être qu'ils croyaient de bonne foi que les images étaient de la manif du 1er mais ils ont cherché les images où la foule était la plus clairsemée et ont mis des images choisies pour décrédibiliser.

Il y a eu un processus de sélection d'images qui est mille fois plus manipulatoire que la mise en scène de mélenchon. Alors on ne peut pas dire "un partout balle au centre".

Ce centrisme qui se prend pour de l'objectivité, c'est un truc que les critiques des médias commentent souvent. Ici par exemple : http://krugman.blogs.nytimes.com/2011/01/08/views-still-differ-on-shape-of-planet/
Et ce n'est pas comme s'ils n'étaient pas des adeptes de la bidouille, sur i-Tele...
Il est clair pour moi que c'est tout sauf une erreur de stagiaire.
Cela dit, vu les statuts de précarité qui règnent dans ce joyeux monde de l'information, techniquement, c'est peut-être vrai.
Un stagiaire avec plusieurs années de boite derrière lui...
Bon pour prendre un cas précis : quels sont les indices qui vous font penser que DS s'enthousiasme pour ND ? J'ai peut-être raté quelque chose, mais jusqu'ici je n'ai connaissance que de sa chronique du 29/11 où il en parle et elle est loin d'être positive : "aucun avenir politique", on a fait mieux comme cri d'enthousiasme non ?

Sinon j'ai le même sentiment d'incompréhension sur cette idée, apparement évidente à beaucoup ici, selon laquelle ND n'existe que pour piquer des voix au FdG au profit du PS : y a-t-il des éléments tangibles qui permettent de le soupçonner (je ne dit même pas "de l'affirmer" !) ? Sinon c'est juste un procès d'intention, et comme je disais plus haut :


se sentir menacé sans raison particulière par un petit parti qui vient à peine de naître, ça dénote soit une tendance limite pathologique à la victimisation, soit un manque de confiance dans les idées et/ou la stratégie FdG encore plus inquiétant, non ?


( oui, je m'auto-cite sans vergogne)
Erwan j'ai l'impression que vous avez fait un amalgame :
"cette idée, apparement évidente à beaucoup ici, selon laquelle ND n'existe que pour piquer des voix au FdG au profit du PS"

L'idée selon laquelle ND n'existe que pour piquer des voix au FdG au profit du PS n'est évidente que pour un ou deux.
Par contre, l'idée selon laquelle ND va piquer les voix de ceux qui voteraient bien FdG mais qui se laissent embarquer dans cette peur du rouge et des révolutionnaires qui causent vachement méchamment, cette idée là est probablement répandue ici.
Dans cette perspective, on peut aussi penser qu'ils rejoindront le PS ou disparaîtront.

On n'est pas nés de la dernière pluie, quand même.
Vu les discours que les dirigeants de ND tiennent (y compris en privé selon ce que j'en sais), cela m'étonnerait grandement qu'ils rejoignent le PS. Ils ont essayé de le changer de l'intérieur avec la motion 4 mené par Larrouturou et Hessel (qui a fait 12% aux dernières élections internes au congrès de Toulouse). Cela na pas fonctionné. Basta!

Larrouturou répète à toutes ses interviews qu'un grand nombre de dirigeants du PS est d'accord avec lui (en privé) sur son analyse de la croissance (qu'elle de ne reviendra pas, qu'il faut arrêter de l'appeler de ses voeux et qu'on peut même réduire le chômage sans!), mais que cela ne change rien à leurs discours publics. Il s'est même fait quasiment viré du BN lorsqu'il leur à présenté la courbe de la croissance depuis 1960 et qu'il à associé hollande et sarkozy sur ce sujet.

Quant à ce que ND disparaisse, l'avenir nous le dira.
En attendant, que chacun se pose la question de savoir si ce mouvement mérite son support, voire son adhésion, ou non.
ok j'ai simplifié un peu, ailleurs je disais "Nouvelle Donne n'existe que pour piquer des voix au FdG au profit du PS, consciemment (option parano "sous-marin du PS") ou non (option blasée "bonnes intentions mais trop gentils")".

De toute façon, ceux qui "se laissent embarquer dans cette peur du rouge et des révolutionnaires qui causent vachement méchamment", je ne vois pas comment ils auraient voté FdG : ce n'est pas l'apparition de ND qui crée cette distinction entre gauche révolutionnaire et gauche réformiste, elle existait déjà et les voix de la gauche modérée allaient principalement au PS. Désormais le PS applique une politique de centre-droit (cautionnée de fait par les Verts, au passage), donc logiquement le PS a plus à craindre de ND que le FdG (et j'espère sincèrement qu'il y perdra ses électeurs !).

De plus cette distinction a un sens : il y a des différences majeures entre ces deux visions de gauche, contrairement à ce que certains disent ici; je suppose que ça apparaîtra plus clairement au fur à mesure que ND détaillera ses idées et son programme. Par conséquent son existence distincte à la fois du FdG et du PS est idéologiquement pertinente, et pour être plus précis comme je vous disais plus haut :


Ceci étant dit, à mon humble avis la question n'est pas tellement ce que ND propose de plus que le FdG, mais plutôt les propositions du FdG que ND ne reprendra pas : je peux me tromper mais je serais étonné qu'ils proposent par exemple des choses comme un relèvement massif du SMIC, la retraite à 60 ans, un blocage des loyers, etc. : a priori c'est un parti qui accepte le principe de l'économie de marché avec un Etat (vraiment) régulateur, là où au contraire le FdG propose un Etat comme acteur central de l'économie.
Je prends acte d'une chose, c'est le positionnement différent du FdeG. Pas d'augmentation du SMIC, pas de retraite à 60 ans, …

Etant donné que le parti de gauche est peu ou pro ce qu'était le PS avant 83 (avec des évolutions, hein, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit), étant donné que le PS depuis lors est plutôt centre-droit, on voit donc apparaître donc un "nouveau" parti centre-gauche. On est sauvés !

ceux qui "se laissent embarquer dans cette peur du rouge et des révolutionnaires qui causent vachement méchamment", je ne vois pas comment ils auraient voté FdG"

Bien sûr que si, il y a une foule de gens qui sont retenus par le vote utile et le parler-dru qui sont assénés non-stop par les médias. Les dominants ont intérêt à ce que tu aies les mêmes peurs qu'eux. Ils y mettent les moyens, et contre ça il y a mieux à faire que créer un nième parti, c'est l'éducation populaire, la diffusion d'infos, la politisation.

Bref, comme je l'ai dit j'ai du respect pour Larrouturou et Berruyer, mais pour avoir une aussi mauvaise idée il faut être mû par des intentions, disons humaines mais moins louables.

Bref, on verra bien, mais je met ma main à couper qu'ils seront les outils permanents de la division de la gauche. Qu'ils prennent leurs responsabilités !
« ce n'est pas l'apparition de ND qui crée cette distinction entre gauche révolutionnaire et gauche réformiste, elle existait déjà »

Si le FdG passe pour « révolutionnaire », c'est surtout par décalage avec une époque en état de sidération face au TINA. Le terme de « révolution citoyenne » inspiré par l'expérience latino-américaine à Mélenchon est objectivement synonyme de « réformisme [profond] légitimé par les urnes ».

« là où au contraire le FdG propose un Etat comme acteur central de l'économie »

Pas vraiment certain de vous suivre... Il n'y a ni capitalisme d'Etat, ni économie administrée dans L'humain d'abord. D'après ce que j'en retiens, les pôles publics ne sont pas des nationalisations, la planification écologique est un principe d'action, ce n'est pas le Plan, etc. Mis à part dans certains sanctuaires (énergie, santé, éducation), l'économie de marché ne devrait pas se porter trop mal sous un gouvernement FdG.
On peut certes discuter du degré de "révolutionnarité" du FdG, mais accordez-moi que Mélenchon se positionne beaucoup dans l'idée d'un changement radical voire violent, ne serait-ce que dans son discours.

En fait Mélenchon précise ( http://www.jean-luc-melenchon.fr/arguments/programme-lhumain-dabord-replique-argumentee-a-mediapart/ ) que son programme inclue bien la nationalisation des banques, et "refonte globale du système financier, en remettant en cause ses normes de fonctionnement, à commencer la libre circulation des capitaux. De manière à orienter les financements de manière radicalement différente, grâce notamment à un pôle financier public." Ce qui semble d'ailleurs assez cohérent avec des dépenses publiques très élevées. Bref, tout cela indique il me semble une reprise en main pour le moins sérieuse de l'économie par l'Etat.

J'y vois deux problèmes potentiels : d'une part à court terme je ne sais pas quelles conséquences le déséquilibre ainsi créé peut avoir dans une économie mondialisée, fût-il seulement psychologique; d'autre part l'Etat se retrouverait de fait avec un pouvoir très important, ce qui suppose des instances démocratiques très solides pour éviter les problèmes habituels de type corruption, abus de pouvoir, censure, etc.
À quel moment mélenchon parle-t-il de changement violent ? C'est tout le concept de la révolution citoyenne qu'on se base sur la souveraineté populaire et la loi pour avancer.

Dans le passage que tu cites, il y a moins de nationalisation de banques que chez mitterrand.
De manière générale, notre programme est effectivement pour changer la structure de pouvoir dans les entreprises mais pas forcément sous forme de nationalisation. Une part sera aussi plus de pouvoir aux salariés. Mais certainement le principe, c'est moins de pouvoir au capital.

Dès lors que tu interprète mal le contenu du programme, tu peux en effet y voir les problèmes que tu veux. Mais des déséquilibres, tu crois qu'il y en aurait pas avec le programme de ND ? Le principe de base, au FG comme chez ND, c'est de constater que les déséquilibres sont déjà là.

En particulier pour ce qui est de la démocratie renforcée, c'est la raison pour laquelle on demande une 6e république.
C'est tout le principe de la révolution citoyenne que tu décris : pour sortir de la crise actuelle, il faut des changements en profondeur qui vont rencontrer des oppositions fortes. Dès lors, il est important que le peuple soit engagé dans le processus qu'il prenne les risques du changement en toute souveraineté.

À quel moment mélenchon parle-t-il de changement violent ? C'est tout le concept de la révolution citoyenne qu'on se base sur la souveraineté populaire et la loi pour avancer.


Pas violent dans la prise de pouvoir, mais dans le caractère radical/brutal du changement. Ce qui me semble honnête d'ailleurs : pour ne parler que sur le plan économique, les changements profonds envisagés vont au moins dans un premier temps déstabiliser certains secteurs, donc pas mal de gens se retrouveront au chômage. Ce n'est pas forcément un problème en soi, si ces personnes sont ensuite mieux formés, etc., et on peut penser que c'est la bonne façon de faire une réorganisation profonde; mais c'est clairement annoncé comme quelque chose qui ne se fera pas dans la douceur, il me semble.


Dans le passage que tu cites, il y a moins de nationalisation de banques que chez mitterrand.


ok, enfin ce n'est pas neutre pour l'Etat de prendre le contrôle de structures financières, c'est un des principaux leviers pour contrôler l'économie.


De manière générale, notre programme est effectivement pour changer la structure de pouvoir dans les entreprises mais pas forcément sous forme de nationalisation. Une part sera aussi plus de pouvoir aux salariés. Mais certainement le principe, c'est moins de pouvoir au capital.

Dès lors que tu interprète mal le contenu du programme, tu peux en effet y voir les problèmes que tu veux. Mais des déséquilibres, tu crois qu'il y en aurait pas avec le programme de ND ? Le principe de base, au FG comme chez ND, c'est de constater que les déséquilibres sont déjà là.


Une grande différence me semble-t-il c'est que ND ne remettra probablement pas en cause le modèle général du libre-échange, alors que le FdG s'y attaque ouvertement : je ne dis pas qu'il y a une bonne et une mauvaise option, mais en tout cas ce n'est pas le même ordre de grandeur dans les conséquences. ND ne devrait pas avoir besoin de limiter la circulation des capitaux, par exemple : ça dépend évidemment comment c'est fait, mais dans le pire des cas c'est un casus belli potentiel avec les pays qui y perdent...

Bon je suis conscient que j'imagine les pires scénarios et ce n'est pas très juste, puisque forcément les partis qui ne proposent aucun changement apparaissent alors moins critiquables. Cependant je reste pour le moment plutôt dans l'idée qu'on peut tenter de réformer le système, avant d'en venir à une approche "radicale".


En particulier pour ce qui est de la démocratie renforcée, c'est la raison pour laquelle on demande une 6e république.
C'est tout le principe de la révolution citoyenne que tu décris : pour sortir de la crise actuelle, il faut des changements en profondeur qui vont rencontrer des oppositions fortes. Dès lors, il est important que le peuple soit engagé dans le processus qu'il prenne les risques du changement en toute souveraineté.


Ben j'ai envie de dire : justement, pour que le peuple soit réellement engagé dans ce processus il faut bien qu'il ait le choix avec d'autres options, non ?
Sur la rapidité du changement, je pense que tu as une mauvaise idée de ce qu'on propose. Il y aura un changement rapide sur ce qui concerne le contrôle des capitaux (il faut être rapide) et les titularisations dans la fonction publique et des choses dans le style (il faut que le peuple cesse d'être dans la peur du lendemain pour qu'il ose s'engager dans la nouveauté). Mais sur l'appareil productif, je ne crois pas que ça se fera en un jour.

Sur la non radicalité de ND, vu les analyses qu'ils font et qui sont les mêmes que le FG sur la part du capital, sur les paradis fiscaux, sur la nature financiarisée du capitalisme d'aujourd'hui, en bref, il faudra qu'ils contrôlent les mouvements de capitaux s'ils veulent y changer quelque chose. Sinon, ils resteront dans l'incantation. Taxer le capital sans prévenir l'évasion, c'est impossible. Sinon les socialistes l'auraient fait. C'est tout le truc qui est bizarre avec ND. Ils n'expliquent pas pourquoi les soc ne mènent pas les politiques avec lesquelles ils sont d'accord. Si les soc mènent une politique de droite alors qu'ils ont en gros la même analyse keynésienne que ND, c'est parce qu'ils sont directement confrontés au chantage du capital et qu'ils n'osent pas l'affronter.

J'ai pas compris pourquoi tu pense qu'on est contre le fait qu'il y ait d'autres options ? Tu crois vraiment qu'on est pour le parti unique ?

Et je le répète, on peut avoir peur des mesures proposées par le FG ou ND mais il ne faut pas oublier d'avoir peur de l'évolution actuelle. La différence entre les deux c'est une mauvaise appréciation des échelles de temps. On imagine des changements immédiats et complets en tout alors que ce n'est pas ça qui est proposé.

Sur la rapidité du changement, je pense que tu as une mauvaise idée de ce qu'on propose. [...]


Ben je me trompe peut-être mais j'imagine que quelque chose comme l'annonce de la nationalisation des banques est de nature à semer la panique au moins dans les mileux financiers, que le contrôle des capitaux va faire réagir pas mal de pays alentours avec lesquels des traités ont été signés, que les grosses multinationales risquent de vouloir retirer leurs billes rapidement, que les marchés vont fuir la dette française... Je ne sais pas, ça me semble difficile de prévoir gérer tout ça tranquillement, en particulier en prenant le temps de passer par les instances démocratiques.

C'est typiquement sur ce genre de choses que j'ai du mal à suivre le FdG : autant je partage assez largement les objectifs, autant j'ai des doutes sur la manière (disons "musclée") d'y parvenir.


Si les soc mènent une politique de droite alors qu'ils ont en gros la même analyse keynésienne que ND, c'est parce qu'ils sont directement confrontés au chantage du capital et qu'ils n'osent pas l'affronter.


Je suis d'accord que c'est une question pertinente. Parmi les raisons qui expliquent en partie les abandons du PS, il y a d'une part la connivence avec les milieux financiers (mêmes écoles, passerelles haute fonction publique - grandes entreprises, etc.) et d'autre part l'inertie du parti lui-même, trop habitué à vivre de ses mandats, incapable de se réformer et incapable de prendre le moindre risque électoral. De ce point de vue on peut espérer que ND ne tombe pas dans ces pièges... au moins dans un premier temps. Après, c'est un problème plus vaste, et il n'est pas dit que ça explique tout non plus, et de ce point de vue en effet l'approche FdG est plus "nette".


J'ai pas compris pourquoi tu pense qu'on est contre le fait qu'il y ait d'autres options ? Tu crois vraiment qu'on est pour le parti unique ?


Non, à vrai dire cette remarque s'adressait plus à ceux qui se plaignent de l'apparition de ND vu comme "FdG light" : si pour les deux partis la stratégie consiste à récupérer les déçus du PS, dans l'esprit d'un vrai choix du peuple, il est préférable que celui-ci puisse dire s'il préfère la version rouge ou la version rose, en gros.
Je ne sais pas, ça me semble difficile de prévoir gérer tout ça tranquillement, en particulier en prenant le temps de passer par les instances démocratiques.

Mais quand on fait campagne, on est tout a fait clair sur notre programme d'action initial. Donc ce qui sera fait rapidement (brusquement, si tu veux) sera validé par l'élection même. Et tout au long du processus plus long qui suit, on consultera le peuple.

Après, il y a aussi une inertie des économies qui est plus grande qu'on l'imagine. Par exemple depuis le temps qu'on crie que la France se désindustrialise (ce qui est vrai), ça n'empêche pas qu'il reste suffisamment d'industries pour qu'on annonce très régulièrement des cessations d'activité, des licenciements etc. L'échelle de temps sur laquelle les processus deviennent irréversibles super graves etc. donne un certain temps pour la délibération.

Ce que je voulais dire sur les soc, c'est ce que j'ai dit plus haut en réponse à un de tes com plus récents. C'est qu'ils sont de bonne volonté, comme Larrouturou et ils sont déjà au courant que ce qui marche c'est ce que préconise ND et pas ce qu'ils font. Si ils ont échoué c'est que la méthode gentille, la méthode des technocrates qui font le boulot sans mobiliser un soutien populaire, qui ne se rendent pas compte que c'est un problème de rapport de force et pas un problème de compétence ne marche pas.

Le FG c'est déjà une tentative pour faire aussi gentil que possible. C'est risqué, je suis d'accord avec toi. Peut-être que les soc dém ont raison et qu'ils sont effectivement le moindre mal mais si on veut tenter quelque chose pour changer les choses maintenant sans attendre un effondrement dans les grandes largeur de la société pour essayer de construire quelque chose de nouveau alors on ne peut pas tenter moins que ce que propose le FG. En ce sens, Larrouturou se trompe quand il dit que le FG c'est dans 10 ans et lui dans 3 mois. Les deux veulent le changement avant que ce soit trop tard mais un des deux à mon avis n'a pas compris que ça nécessitait certains moyens qui ne plaisent pas aux honnêtes gens et qui feront quoiqu'il arrive se hérisser le poil aux éditocrates.

Mon avis c'est que si ND avait compris la situation, ils choisiraient leur camps entre le "moindre mal" soc dém et l'affrontement avant l'effondrement que propose le FG. Pour l'instant leur positionnement est signe de naïveté. Ils se comportent en socdém naïfs.

Où alors, ils se représentent le FG d'une manière fausse (cf les propos de gaccio et de Larrouturou). Ils ont pas compris qu'ils étaient sur la même ligne.

Dans tous les cas, cela dénote une incompréhension de la politique qui était déjà à l'origine des précédents retournements et déconvenues de Larrouturou.
Il n'y a pas de changement violent dans le discours du FdG. Grillo est violent, Troadec est violent. Mélenchon est, au pire, tranchant. Personne ne peut s'attendre à ce que les changements prônés dans l'Humain d'abord rencontrent autre chose que des réactions de violence de la part des possédants. Pour le moment, insidieuse, elle s'appelle décrédibilisation/diabolisation.
Si le FdG passe pour « révolutionnaire », c'est surtout par décalage avec une époque en état de sidération face au TINA.

Peut-être qu'il passe pour révolutionnaire simplement parce qu'il se pose (tout à fait délibérément) comme révolutionnaire ?

Qu'il le soit vraiment (ça veut dire quoi, « vraiment » révolutionnaire ?), c'est une autre histoire.
Aucun change ment sans violence !
Faut pas rêver...
saloperie d3 clavier virtuel [large][/large]
gamma énerve
"Revolution citoyenne"... le concept fumeux marketing par excellence...

Comme si une revolution pouvait se faire par les urnes, avec des revolutionnaires en rang d'oignon mettant leurs bulletin de vote....

En politique dans le courant socialiste, le revolutionnaire est celui qui choisit la ligne du rapport de force/confrontation directe,et en assume les contraintes et les consequences.... ceux qui choisissent de respecter les regles en place et donc faire evoluer le systeme de l'interieur, c'est les reformistes (comme melenchon dans la continuité d'un Jaures par exemple).

Melenchon qui essaye de se parer de l'aura "sulfureux" de la radicalité du revolutionnaire....on tombe au degré zero de la culture politique... cela dit les trotsko/stallinien ont deja fait le coup du "revolutionnaire qui se presente aux elections".... pourquoi pas... si ca marche. Mais avec ce genre de marketing ca fait juste piquer des voix a ses concurrents a sa gauche, et fuir tout les autres.... strategie tres con pour un reformiste.
Les gens qui "savent" comment on mène des révolutions me font bien marrer.
Cite moi une révolution qui ait réussi. Il faut essayer du nouveau.

Mais va pour réformisme.

Melenchon a une aura sulfureuse parce que son réformisme est trop radical pour le système, avant que ce soit à cause de ses bons mots. Par contre, Besancenot n'a pas d'aura sulfureuse parce qu'il ne prétend pas gagner les élections et prendre les places des gens en place. Il est trop révolutionnaire pour être dangereux.
Très juste. J'ajoute que Mélenchon est un des très rares politiciens à être incapable de dissocier culture et politique, à faire mentir la loi ( très en vigueur aux USA) selon laquelle les élites intellectuelles fuient les carrières politiques comme la peste, au profit des carrières universitaires. Depuis le fiasco d'Adlaï Stevenson, aucun intellectuel n'a la moindre chance de se faire élire aux USA. La haine que déchaîne Mélenchon est donc proche de la vieille haine de l'intello, de celui qui échappe à la langue de bois qui seule peut nous donner l'illusion de l'unité. Etymologiquement, Mélenchon est le diable, celui qui désunit, l'homme du dissensus. Le bon côté des choses, c'est qu'il dissocie avec une grande précision la fausse gauche de la vraie.
Aloys,
Je ne suis pas absolument pas d'accord avec Mêlenchon, mais, au contraire, il fait(faisait?) mon admiration.
Les dernières élections n'ont pas été archi ennuyeuses grâce a lui.
Discours magnifiques, phrase superbe, franchement c'est un grand tribun!
Sankara ,Lumumba,Alliendé......leurs révolution ont réussi .
c'est juste qu'il se sont fait assassiner avec l'aide( si se n'est plus) de nos chère puissances occidentales.
Sans ingérence,la plupart des révolutions auraient été beaucoup plus loin .
Dans le cas d'allende, c'est une révolution par les urnes qu'il a fait. Lumumba aussi est arrivé au pouvoir par l'intermédiaire d'élections.
Après il y a peut-être un certain caractère insurrectionnel après mais c'est la même chose dans le programme du FG avec la 6e république etc.
Pour Sankara, c'est clair, il a fait un coup d'état.

Après, on peut discuter de savoir si ils ont réussi. Celui des 3 qui est resté le plus longtemps au pouvoir c'est Sankara, 5 ans. Un peu court pour juger...

Et imaginer une révolution sans tenir compte des ingérences possibles, ce n'est pas sérieux. Pour résister aux ingérences le mieux possible, il faut mobiliser au mieux son propre peuple. Peut-être qu'une partie de l'échec face à l'ingérence est du au manque de soutien populaire (Allende et Lumumba ont eu moins de 40% des voix, Sankara arrive par un coup d'état). Pour moi ça veut dire qu'il est vain de s'engager dans un processus révolutionnaire qui ne s'appuie pas sur un choix délibéré d'une majorité du peuple et pour s'assurer de cela, les élections sont peut être le moins mauvais des moyens.
Et imaginer une révolution sans tenir compte des ingérences possibles, ce n'est pas sérieux

d’où l’intérêt de réformer les lois internationales et de proscrire l'ingérence a tout jamais,source de tout les conflits , de tout les prétextes.Bref...le mensonge humanitaire.
voire Jean Bricmont et sa critique terriblement efficace du droit d'ingérence
Si on attend d'avoir fait ça pour faire une révolution, citoyenne ou pas, on risque d'attendre longtemps. Sans compter qu'on peut avoir des lois internationales sans qu'elles soient super respectées. C'est bien une idée de physicien théoricien.

Enfin, pourquoi pas. De toutes les façons, citoyenne ou pas, on attend la révolution depuis longtemps.

Moi je dis pas que la révolution citoyenne est la seule voie possible à coup sûr. On peut avoir d'autres idées mais faut pas non plus mal comprendre ce que dit mélenchon et tout transformer en "concept fumeux marketing".
ce que je ne fais pas.
Et pendant ce temps, le parti sulfureux à l'aura radicale peaufine son discours politique de fond... ah non, pardon, il continue sa pathétique guérilla tacticienne contre Valls :
http://fr.news.yahoo.com/valls-accus%C3%A9-d%C3%A9lit-d-39-initi%C3%A9s-europ%C3%A9ennes-amis-103819342.html

(je note que c'est uniquement le PG qui se livre à cette fuite en avant, le PCF n'a pas l'air de trop s'en mêler...)

Continuez comme ça et ND risque de devenir la seule alternative à gauche :-/
Il semblerait qu'il se livre également à de la stratégie de haut vol, en proposant à ND des listes communes aux européennes (E. Coquerel dans l'émission ASI diffusée en fin d'après-midi)
Si c'est le cas, c'est une bonne nouvelle !

[sub](et je vois qu'il y a des privilégiés qui ont accès aux émissions avant les autres)
[/sub]
La question n'est pas de savoir si seul le PG parle de cela. La question c'est de savoir si tu trouves normal ces tripatouillages sur le découpage électoral.
Ce qui est bien avec ce genre de rhétorique, c'est qu'il y a un délit et un coupable désignés d'avance. Dans la rhétorique des communiqués rageurs du PG, on (Valls ici, dont je n'aime pas la politique, mais enfin) est présumé coupable.

Je ne suis pas spécialiste, mais apparemment il y a deux sièges d'eurodéputés français de plus à la prochaine élection (démographie ?). Le ministère de l'intérieur est chargé de les répartir sur les régions électorales existantes. Le PG crie au scandale parce que le ministère a décidé de le faire trop tard au goût du PG...

(note qu'on parle de seulement deux sièges supplémentaires sur 74)

Et donc, au lieu d'exposer tranquillement son désaccord (ce n'est pas un déshonneur, hein, d'être calme et modéré des fois), le PG nous sort l'artillerie lourde habituelle à base de "délit d'initié", "tentative de coup de force", "atteinte aux règles démocratiques"... Le tout parce que l'incertitude sur ces deux sièges (sur 74) rend plus difficile la cuisine électorale et politicienne de constitution des listes (un sujet politique de fond, comme chacun sait !).

Bref, peut-être que ce n'est pas normal que ces députés soient répartis aussi tard, mais ce que je trouve dommageable, c'est que le PG saisisse toutes les perches pour essayer de porter sur le devant de la scène, non un discours de fond, mais des sujets tacticiens à deux balles.
C'est vrai que réagir poliment aux bassesses du PS, c'est primordial.
Il s'essuie les pieds, Vals, avant de dégager les Roms et les immigrés ? Ou quand ils font passer des lois sur la programmation militaire ? Quand ils laissent dans la merde des syndicalistes écroués sous Sarkozy ? Quand il laisse des gosses dans les centres de rétention malgré ses belles promesses ? quand il permet à des entreprises de se gaver d'argent public en ponctionnant directement dans les impôts qu'elles collectent elles-mêmes ? quand ils votent en bloqué sur les retraites ? les discours de Moscovici avec ses potes du MEDEF ? la casse des droits sociaux programmée dans l'ANI ?

Et c'est le PG qui dégaine "l'artillerie lourde" ??
Il semble que la torpeur hivernale commence déjà à faire des victimes; l'indignation et la colère sont de rigueur face à ces torpilles continues et répétées.
L'heure n'est plus depuis longtemps, "d'exposer tranquillement son désaccord", il faut se réveiller.
l'indignation et la colère sont de rigueur face à ces torpilles continues et répétées.

Note que c'était un peu la rhétorique de Stéphane Hessel, l'indignation et la colère (bon, ses cendres penchent du côté ND, à celui-là...).

L'heure n'est plus depuis longtemps, "d'exposer tranquillement son désaccord", il faut se réveiller.

Pour l'incertitude concernant la répartition de deux sièges d'eurodéputés dans les huit circonscriptions électorales, et le surcroît de difficulté que cela apporte à la constitution des listes de candidats (car il faut bien cuisiner dans l'arrière-cuisine, et réserver des sièges gagnés d'avance aux caciques...).

Oui, je suis sûr que les citoyens compâtiront en masse aux malheurs du PG, sur ce coup-là.
J'ai quelques menues réserves quant à l'hypothèse que les "citoyens" compartimentent et morcellent leur colère en parts inégales concernant les points relevés ci-dessus.
Quant à Stéphane Hessel, il n'a pas eu l'occasion de voir ce qu'est devenu le PS ces derniers mois.
Il aurait eu l'occasion de faire une suite bien fournie à son livre précédent, sans aller faire son marché ailleurs.
Poliment... je ne sais pas.
Le fait que ça ne soit que 2 sièges ne change rien. Toutes les listes sont retardées pour ça, ce serait pareil avec 1 ou 73. Ce retard est encore plus merdique pour le FG car les négociations entre partis sont toujours plus compliquées.

Je ne sais pas si c'est le seul dont les médias parlent ou si un autre journal que libé a choisi d'en parler mais j'ai l'impression que tu exagères l'importance que les médias donnent à cette affaire et la culpabilité du PG comparée à celle des médias.

Le PG fait des communiqués sur plein d'autres sujets (récemment, Mélenchon a essayé de faire passer des trucs sur EADS, par exemple). Le truc sur EADS m'avait l'air plus intéressant mais le système électoral, je trouve pas ça si accessoire que ça.
Toutes les listes sont retardées pour ça, ce serait pareil avec 1 ou 73.

Pourquoi seul le PG s'en plaint-il si bruyamment ?

j'ai l'impression que tu exagères l'importance que les médias donnent à cette affaire et la culpabilité du PG comparée à celle des médias

Contrairement au PG, je ne parle pas de culpabilité, moi. Je parle de discours politique, et de ce qui en est audible ! Là, vu le ton du communiqué, ce qui sera repris par les médias (et le PG le sait très bien...) c'est "le PG tape encore une fois sur Manuel Valls".

Note qu'une vraie question de fond, c'est pourquoi le Ministère de l'Intérieur est en charge de ce genre de décisions (ce qui n'est pas très sain). Là ce n'est pas Valls le "coupable".
Pourquoi seul le PG se plaint ? Parce que parmi ceux qui sont désavantagés par la décision, le PG est le parti le plus réactif. Nos commissions thématiques bossent bien.
Aussi peut-être parce qu'on est moins installé et cynique que d'autres, moins prêt à accepter toutes ces petites turpitudes.
Mais ma remarque sur 1 ou 73, c'est pour dire que ton insistance sur le fait que ça concerne 2 sièges sur 74, ne dit rien sur le problème que ça pose. Ces 2 sièges retardent l'ensemble des listes aussi bien que s'ils avaient été 1 ou 73.

ce qui sera repris par les médias Tu crois vraiment que c'est un communiqué qui fera autant de bruit que le pédalo ? Je ne suis pas très bien les médias mais il me semble que tu t'emballes pour un articulet dans libé ici. Et encore une fois le fait que cela fasse plus de bruit que nos communiqués sur EADS ne dépend pas de nous. Faut aussi arrêter de croire que le PG a une totale maitrise de ce qui passe ou pas et sait exactement quel mot sera repris ou pas.

Content de voir que ce communiqué permet de soulever un débat de fond sur le pouvoir du ministère de l'intérieur.
La tonalité est la même dans chacun des 26 communiqués publiés par le PG (pardon, « par les amis de Mélenchon ») depuis le début du mois de décembre, dont 9 à l'international. Mais, coïncidence innocente, Libé a choisi de faire porter son aigreur sur le seul qui cite le nom de Valls.
Bon et pour poursuivre, ça, c'est pas un article de Libé : http://www.lepartidegauche.fr/actualites/communique/le-parti-gauche-suspend-sa-participation-au-pge-26262

[quote=communiqué du Parti de Gauche]Le Congrès vient également de renouveler Pierre Laurent à la présidence du PGE. Cette décision complique lourdement notre tâche en France. [...] Nous décidons donc de suspendre notre participation au PGE jusqu’aux élections municipales.

Si c'est pas de la bidouille tacticienne, c'est quoi ? Ça sert à quoi de tendre les relations avec le PCF (dont Pierre Laurent, qu'on approuve ou non ses décisions, est dirigeant) et d'exporter vos bisbilles dans la gauche européenne ? On a l'impression que vous jouez aux petits soldats...
NB: Je précise que je ne fais partie d'aucun « vous »

[Mode dissonance cognitive OFF]
On peut au moins reconnaître qu'ils restent cohérents avec leur ligne.

Mais je ne vois pas bien où tout ça va mener... Peut-être à crever quelques abcès... Alors que dans le même temps, ils sont reconnus comme une force de proposition majeure au sein du PGE, avec l'adoption de la motion sur l'écosocialisme qu'ils ont élaborée et portée, puis présentée avec Syriza et Die Linke.
NB: Je précise que je ne fais partie d'aucun « vous »

Pardon, au temps pour moi.
[quote=racarcpac]Les gens qui "savent" comment on mène des révolutions me font bien marrer.

Cite moi une révolution qui ait réussi. Il faut essayer du nouveau

Mais va pour réformisme.

Melenchon a une aura sulfureuse parce que son réformisme est trop radical pour le système, avant que ce soit à cause de ses bons mots. Par contre, Besancenot n'a pas d'aura sulfureuse parce qu'il ne prétend pas gagner les élections et prendre les places des gens en place. Il est trop révolutionnaire pour être dangereux.
.

je pourrais vous parler de l'adoration d'un melenchon pour le grand mitterrand, mais ce n'est pas le sujet, on parle de semantique .... ca herisse le poil de voir que votre che en costard cravatte n'a rien de revolutionnaire... moi ca me troue juste le cul de devoir le rappeler....

Apres je crache pas sur les choix de ligne reformiste, mais elle a sa propre coherence qui implique des choses....
si la ligne revolutionnaire est par exemple comme actuellement, ultra minoritaire, c'est pas parce que tout le monde les adore, adore leurs propositions leurs images etc.... un peu comme vous.

Du coup je maintiens ce que je dis : un reformiste qui joue sur la "fibre", l'imagerie revolutionnaire en terme marketing ne fait que s'adresser a des gens sur sa gauche.... (belle reussite d'ailleurs il a siphonné quasiment toute les voix sur sa gauche, mais son maximum a ete atteint la....)

Et c'est pas les medias qui ont inventé : "revolution citoyenne", alors votre couplet sur les medias, ca va 5 mn, mais ressortez le quand ca sera plus d'apropos.

Je trouve pour ma part juste debile de chercher a se donner une image revolutionnaire, alors qu'il ne l'est pas, et qu'en plus vu l'introduction de votre reponse d'une grande finesse et "tout a fait dans le sujet" :
"Les gens qui "savent" comment on mène des révolutions me font bien marrer.Cite moi une révolution qui ait réussi. Il faut essayer du nouveau",
on peut imaginer ce que peut en penser Mme et Mr Michu du marketing revolutionnaire d'un melenchon associé en plus avec des cocos....


Je ne cacherais pas le fait que je suis en desaccord avec votre assertion sur les revolutions, mais le sujet ici etait autre.
Vous devriez peut-être vous infiltrer (ni vue ni connue, avec une moustache) et nous raconter ce qu'il s'y dit.
Je viens de lire tout ce fil de discussion, ainsi que celui de blogs.mediapart.fr.
Je les ai trouvés tout deux forts intéressant.

Je suis tout de même surpris par les arguments des défenseurs du front de gauche qui me donne l'impression de se contredire. D'un côté, certains d'entre eux accusent ND de reprendre les idées du FDG sans le dire, de l'autre, d'autres attaquent de front certaines idées de ND, notamment l'idée phare (qui est aussi pour Larrouturou le combat de sa vie) d'un autre partage du temps de travail comme réponse première au chômage et donc aux différentes crises actuelles.
Je veux bien qu'il y ait des avis divergents au sein d'un même parti, mais là ça me parait tout de même un peu fort.

J'ai par ailleurs l'impression que cette idée de semaine de 4 jours (pdf n°13 en téléchargement du site du collectif roosevelt) est très pertinente et n'est nullement mise en avant par le FDG.

Je me permettrait aussi de dénoncer le procès d'intention qui est trop souvent fait à Larrouturou ou à B. Gaccio sous prétexte que l'un vient du monde médiatique et que l'autre a changé plusieurs fois de parti politique. Ne pouvons nous pas leur laisser le bénéfice du doute et croire en leur bonne volonté ? La charte que ND impose à ses élus et adhérents me semble répondre à ce genre d'inquiétudes...

Je ne suis pas dans leur tête, mais s'ils se disent que face PS mourant et mortifère, ni le FDG ni EELV (dont les idées sont majoritairement bonne mais qui n'ont pas su/pu instaurer une réelle dynamique pour ramener les français vers les urnes) n'ont de chances de faire vraiment la différence aux prochaines élections, et qu'il choisissent alors de proposer une alternative crédible et source de rassemblement, je suis d'accord avec eux.

Pour finir, je suis aussi impressionné par la diversité des personnalités ayant rejoint ND. Je crois sincèrement que ce genre de rassemblement peut réconcilier bon nombre de personne avec la politique, et est la seule solution face à l'urgence de la situation économique et sociale de la France, de l'Europe ou du Monde.
Pour répondre à Al1, quand je regarde des émissions TV, que j'entends notamment sur FI, comment les journalistes considèrent Mélenchon, le vieux briscard qu'il est, se fait bien empapaouter...Il s'emporte régulièrement et cela nuit à sa crédibilité.
L'idée de Nouvelle Donne de présenter un programme de gauche en quelques points permet de rassembler un maximum, inutile de créer un nouveau parti qui disperse encore plus les voix de gauche.
Toujours pas bienvenu par ici le petit nouveau (cf. http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,1340874,1340874)... Hé les gens attendez d'avoir mal avant de pleurer !

Pratiquement tout le monde ici semble convaincu que Nouvelle Donne n'existe que pour piquer des voix au FdG au profit du PS, consciemment (option parano "sous-marin du PS") ou non (option blasée "bonnes intentions mais trop gentils")... Mais zut quoi !! laissez-leur un peu de temps et le bénéfice du doute : c'est quoi ces délits d'intentions à base d'origines politiques douteuses, de trop grand âge ou de complot médiatico-buzzesque que vous leur faites ?

Il y a bel et bien un vide dans l'échiquier politique actuel entre un PS désormais quasiment de centre-droit et un FdG post-communiste, donc ce parti représente (potentiellement) la gauche modérée/réformiste, ce en quoi son apparition est pertinente. Si cet électorat existe encore, il est probable qu'il votait PS jusqu'ici par absence d'alternative "gauche modérée", ce qui implique qu'a priori ils sont mieux placés pour piquer des voix au PS qu'au FdG.

Moi, j'espère qu'ils ne vont pas se rallier au PS à la fin, mais que c'est le PS qui sera forcé de se rallier à eux, na.

En tout cas, merci Anne-Sophie pour vous intéresser à ce nouveau parti, je suis curieux de voir la suite !
Après réflexion, je crois qu'un parti "qui veut allier douceur et fermeté" resemblera surtout Jacques Glandu, le candidat "souple et solide à la fois" (à partir de 6'45 pour ceux qui veulent zapper l'intégralité du sketch)...
Bon c'est un parti de gauche light quoi, mais il peut avoir son intérêt pour ramener aux urnes des électeurs écoeurés à juste titre par les grands appareils
On peut aussi continuer à soutenir en interne le courant écolo au pS, ou le courant de gauche au sein d'EELV, qui représente plus de 35% des voix au dernier congrès de ce parti (même si la secrétaire nationale Emma Cosse s'appuie sur la majorité "gestionnaire" duflotiste)

Allez, on va l'avoir la réforme fiscale
Je suis curieux de savoir combien de temps va durer le séjour de Bruno Gaccio dans le monde politique.
J'aimerais bien lire un jour un article (pourquoi pas dans @rret sur images ?) qui recenserait les personnalités de "la société civile" qui sont entrées un jour en politique et mesurerait la durée de leur survie dans ce milieu hostile... :o)
Je crois que le record est détenu par Leon Schwarzenberg Ministère de la Santé dans le gouvernement Rocard en 1988, qui s'est fait porter pâle après 9 jours d'exercice.
C'est de la diversion.

A l’instar de l’UDI qui rapplique à la soupe de l’UMP au garde-à-vous, doigt sur la couture du pantalon, je pressens que ce parti qui parasite le Front de Gauche, rappliquera à la soupe du PS le moment venue.
Il n'y pas que des personnalités médiatisées qui ont choisi de rompre avec le PS :

http://www.parti-socialiste-de-gauche.fr/

http://georgessali.fr/?p=1586
Gaccio balance qu'il n'est pas communiste, un peu com.e on assurerait quelqu'un qui boit à la même bouteille... "ça va, j'ai pas la gale..."

dans la foulée il balance des proposition d'écart de salaire plus rouges que celles des cocos, histoire de nous confirmer sa nullité.


Ce nouveau parti, c'est tout simplement du racisme de classe.
Gerbant....
Le parti ND pense sans doute récupérer l'aile gauche du PS et les réticents de Mélenchon. Celui-ci s'est fait prendre dans les filets des journalistes pour qui c'est un jeu maintenant de le faire sortir de ses gongs. Pendant ce temps, il ne présente pas les idées du FDG et c'est sans doute le but recherché par les chiens de garde. Il faudrait peut-être que ce parti change de leader car qu'on le veuille ou non, la personnalité du représentant est primordiale. Nous verrions si le nombre de voix augmente significativement et permettrait à certains de Nouvelle Donne d'adhérer plutôt que de diviser.
Courrier International avait cité une étude suédoise il y a quelques années qui concluait "les patrons ont gagné". C'est à dire, les 1% qui possèdent 80% de tout ont gagné, fin de l'expérience soviétique, masses immenses qui demandent à travailler,... Cà n'a pas trop changé à ma connaissance.
Pour Nouvelle Donne, le premier objectif c'est de s'insérer entre les 1% et les 99% qui restent pour avoir le droit au chapître, faire voter des lois ou faire appliquer des lois différentes par les lobbys puisqu'apparemment ils sont aux commandes. Le problème est ce bien le programme? Les partis classiques ont un programme n'est ce pas et çà ne marche pas, sinon pourquoi Nouvelle Donne et les autres? Est ce qu'on ne veut pas leur dire, "vous n'avez pas la pointure pour gouverner", puisque vous n'avez pas de programme et qu'arrivé au pouvoir vous ferez comme les autres? et là, désolé, on est à coté de la plaque, Nouvelle Donne est candidat aux européennes où se joue notre quotidien, plus que dans les municipales.
Quel programme en France pour Nouvelle Donne? n'est ce pas plutôt sur Bruxelles et les élections européennes qu'on devrait consacrer du temps? comment çà marche là-bas pour que malgré nos élections nationales, les alternances, les beaux programmes, l'Europe soit devenue tellement ultra-libérale, qu'on ait auto-détruit nos services publics au lieu de simplement les réformer, voté la directive Bolkenstein...
Autre sujet d'étude pour ASI: pourquoi le temps passé par les médias sur les élections est inversemment proportionnel à leur importance sur notre quotidien?
Je me souviens d'une intervention de la Ligue Communiste Révolutionnaire qui a voté à Bruxelles contre la première taxe Tobin sous prétexte "qu'on améliore pas le système capitaliste". Qui l'a su? Combien de milliards d'euros épargnés à la TVA avec 0.1% de taxe tobin? (je ne vise pas la LCR particulièrement, je l'ai citée parce qu'elle doit mieux résister aux lobbys que les autres et pourtant même elle...).
J'attends la couverture des prochaines européennes par les médias, à moins que ce soit encore une affaire de gros sous, et alors là les 1% qui commandent ont déjà gagné..., sauf à voter Nouvelle Donne ?
Faut-il être né de la dernière pluie http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_socialiste_unifié pour croire à tout ça. Dites Mr Rocard, il est autogéré ou pas votre nouveau parti?
C'est la nouvelle vieille donne.

3 modifs: c'est fou ce petit é que je ne peux pas enlever après le lien
des manoeuvres pour clouer le bec au FDG qui patine...et si ce "mouvement" s'alliait avec ceux-là pour animer un "Front Populaire" ??
regardons la "gauche" du PS tétanisée, plutôt que d'en appeler à ce Roosevelt mi-tique, devrait appeler JAURES pour ne pas servir de béquille aux solfériniens !!
"c’est bien d’avoir du temps libre encore faut-il savoir l’occuper."

Il est gonflé, Larrouturou! ou alors, ça fait longtemps qu'il a pas travaillé. Moi, ça fait bientôt huit ans que j'ai quitté, je me souviens bien que, transports compris, j'avais pas gagné beaucoup de temps par rapport à mon père, sauf que je m'occupais de mes gosses en plus, chose accessoire dont mon père était déchargé par ma mère.

Et maintenant que je suis retraitée, j'ai aucun problème pour occuper mon temps libre. D'ailleurs, je suis pas la seule: incroyable le nombre de gens, retraités ou pas, qui s'activent (et se désespèrent) dans des associations dont les subventions stagnent ou chutent alors que les besoins augmentent. Tiens, je suggère une grève de TOUS les associatifs, pour essayer de faire comprendre aux ahuris qui nous gouvernent qu'ils auraient du mal à se passer de nous. En attendant, faites simplement la liste.
Je reviens sur la réponse de Gaccio :
"je ne suis pas communiste, je ne veux pas tout piquer aux riches, je veux juste un équilibre décent."
Mélenchon idem.

"Si un patron gagne 100 et le salarié 10, le jour où le patron gagne 200 le salarié doit gagner 20. C’est simple."
Mélenchon idem.

"Après, je ne suis pas contre l’idée qu’ils s’en aillent tous."
Mélenchon idem.

"Si tu fais ton business en France, tu paies tes impôts en France. Sinon, tu n’es plus citoyen français. Johnny est gentil mais s’ils veut payer ses impôts en Suisse, qu’il vende ses disques en Suisse."
Mélenchon idem.

La question qu'on pourrait lui poser c'est est-ce qu'il l'a lu, le bouquin "Nous, on peut!" ?
Anne-Sophie, j'aime beaucoup ce que tu fais … d'habitude ;-)

Non parce que là je te trouve très légère. La question centrale, qui est dans toutes les têtes et dont on attend de ta part des questions insistantes et pertinentes comme tu sais le faire, et une des rares à en être capable, c'est le positionnement vis-à-vis du Front de Gauche. Forcément, on comprend l'enjeu. Or tu te contentes de ce paragraphe :
"Un Nous, on peut emprunté au Parti de gauche ? Gaccio s’en défend : "je ne suis pas communiste, je ne veux pas tout piquer aux riches, je veux juste un équilibre décent. Si un patron gagne 100 et le salarié 10, le jour où le patron gagne 200 le salarié doit gagner 20. C’est simple. Après, je ne suis pas contre l’idée qu’ils s’en aillent tous. Si tu fais ton business en France, tu paies tes impôts en France. Sinon, tu n’es plus citoyen français. Johnny est gentil mais s’ils veut payer ses impôts en Suisse, qu’il vende ses disques en Suisse."
Vraiment, ça t'a suffi comme réponse ? Tu as dans tes bagages suffisamment de connaissance du sujet, le bouquin de Jacques Généreux en question, au hasard, le travail fourni par toutes les composantes du Front de Gauche, pour ne pas te contenter d'un "ouais mais nous on est pas cocos, on veut pas de chars soviétiques et de couteaux entre les dents" !

Je n'étais pas le dernier à parler ici de la conférence de Larrouturou "pour éviter le krach ultime", excellent, à parler du travail énorme fourni par Olivier Berruyer sur son site "les crises", je leur suis reconnaissant, comme toi, de leur travail fourni, c'est pas des branquignoles, mais la création d'un nième parti politique à gauche du P.S. pose sacrément question quand la gauche du P.S., justement, se réunit pour faire front.

Bordel, c'est quand même pas anodin, et puisque les médias adorent, ça va avoir des répercutions, ça va faire des dégâts. Tout ça pour retourner sous le giron du P.S. à la première occasion, c'est d'une évidence !!!
Je partage le scepticisme de la majorité des intervenants... Les intentions de Nouvelle Donne sont louables, mais ça ne suffit pas à faire une stratégie politique de conquête du pouvoir, encore moins dans le cadre européen: ce sera l'énième diversion socialiste pour que le PS moribond conserve la première place dans le camp de le gauche (même si de facto le PS n'est pas de gauche)... Le chiffre surprenant de 3000 adhérents me laisse sceptique: en admettant qu'il soit réel, et non gonflé pour des besoins de communication, j'attends de voir s'ils se contenteront de signer un chèque ou s'ils agiront aussi sur le terrain. Enfin, Larrouturou refuse le Front de gauche tout en défendant des positions qui sont déjà dans le programme du Front de Gauche: j'y vois la résurgence d'un christianisme social et anti-communiste, où l'on imagine que les problèmes peuvent se régler en tendant l'autre joue et en touchant au coeur hommes de bonne volonté. Un peu de théologie de la libération ne lui ferait pas de mal, pour comprendre mieux ce que la révolution peut avoir de chrétienne, et de violente (Jésus, parfois plus war que peace and love : "je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. Oui, je suis venu séparer l’homme de son père, la fille de sa mère, la belle-fille de sa belle-mère : on aura pour ennemis les gens de sa propre maison").

Bref, c'est bien gentil de vouloir "un impôt européen sur les bénéfices", "une révolution fiscale", le système danois d'indemnisation du chômage (qui passe en fait par l'inscription en handicap d'une bonne partie de la population active, mais chut), de refuser le dumping social européen, etc. ... Et si l'Allemagne dit non, si le MEDEF&Co disent non, si lémarché disent non kommenkonfait? Parce que mettre en place tout ça, hein, ça ne pourra se faire sans quelques remous et tempêtes politiques/économiques/sociales qui n'ont rien d'une promenade de santé (rappels historiques: Europe années 30, Amérique Latine années 2000), et je n'ai pas l'impression que le refus du Front de Gauche et la recherche du compromis constitue la meilleure approche stratégique en la matière. De toute façon, pour l'instant, c'est les européennes, qui ne servent à rien vu la nature des institutions (le Parlement n'ayant pas d'initiative législative)... Wait and see...
"construire une Europe sociale et stopper l’hémorragie des licenciements"
Il y a comme un refrain de déjà-vu, déjà entendu.
Je suis curieux de voir où sont les 3000 adhérents....Acquis en 2 jours en plus ! Visiblement aux yeux de nos dirigeants nous sommes des crétins.
Et d'autres partis avec plus de 3000 adhérents n'ont pas le droit à cette couverture spontanée des médias.
Bonjour,
Je trouve la création de ce parti complêtement crétin.
Je suis désolé tous les arguments dans le fond sont bon, mais il constitue un concurrent immédiat au front de gauche qui malgré le sérieux de son travail sur tous les domaines y compris sur les aspects économiques (applications concrétes de la plupart des idées de Lordon), a du mal à rassembler car beaucoup tombent dans le panneaux de la personnalité exaspérante (ce n'est pas mon avis, mais je le concède) de Mélenchon.
Bref, tout le travail est déjà fait, si Larrouturou est Gaccio ont des ambitions personnelles (ça pu à des kilomètres) ils peuvent, dans le cadre du Front de gauche, revendiquer leur place de coprésident (avec ceux des autres partis qui constitution ce rassemblement). En résumé, rien ne va bouger, et ceux qui vont tomber dans ce Nième panneau vont encore manquer à l'appel des voix aux prochaines élections.
Moi je dis bravo et pert un peu l'espoir de voir un jour un pouvoir de gauche démocratiquement élu en France.
.....
Au fait, j'étais un soutien de Rousevelt 2012, mais là, c'est fini bien sur. Caremba, encore raté !!!
Encore un parti reformiste de plus...
Un parti de plus qui va utiliser de grandes phrases, de grands principes, de grands mots, d'illustres ancetres et parents pour qu'au final rien ne change...

Qu'ils reviennent quand ils auront autre chose que des mesurettes, mais des objectifs clairs et assumés, avec des strategies/methodes en coherence pour y parvenir.

Il faut du radical, malheureusement contrairement a ce que veulent faire croire certains, y'a pas de compromis possible, dans cette lutte y'en a toujours un qui pliera, souhaitons que ca soit pas toujours les memes....
Ceux qui ont pris part a des luttes sociales le savent, quand ca commence a parler c'est que l'un des camps est sur les rotules, l'avantage qu'ont les "possedants", c'est que trop souvent ceux qui devraient leur resister le font pas, mais eux n'oublient jamais d'imprimer leurs volontés.

La peur doit changer de camp, et c'est pas avec les mous qu'on a actuellement dans le paysage politique (et leurs propositions) que ca changera, je leur demande meme pas d'avoir une ligne revolutionnaire... mais au moins de proposer un reformisme radical..

Pour moi, le seul creneau electoral libre a "gauche", c'est le positionnement anti-UE clair et assumé, ca reste la seule ligne reformiste qui peut rester coherante dans le fond, avec les principes des courants socialistes.
Bah ! Un petit tour médiatique et puis s'en vont.
Les mendesistes... Ils passent leur temps à creer des sectes, à les dissoudre pour rejoindre d'autres partis pour y faire leur nid tel le coucou, avant d'aller se poser sur une autre branche.
Ben ouais quoi, Nouvelle Donne avec les nonagénaires E Morin et la veuve de Hessel en référence à Roosevelt... on aurait pu faire mieux. Et puis rien de tel pour tailler des croupières au front de Gauche aux européennes et ramener les petits déçus du hollandisme dans le giron du PS. Merci Nouvelle Donne !!Qui permettra de laisser le PS en tête de la gauche artificiellement. Pffffff. Et personne ne souligne cette évidence.
Nouvelle Gauche c'est ce qui prennent les idées du FdG mais qui le disent bien, qui le susurre et qui ne font pas de vague. C'est pour le bobo chic qui s'effarouche d'un rien mais qui quand même trouve scandaleux que l'Europe blablabla et que les Roms blablaabla mais que Mélenchon oulalala
Je me demande dans quelle mesure l'illustration du livre de B.Gaccio est, ou n'est pas, inspirée par l'illustration de l'album des Shoulders: Trashman Shoes

On peut -ou pas- imaginer que les dissensions déjà naissantes se terminent (comme dans la chanson) par une boucherie sanguinolente relayée par les journaux alors qu'il ne s'agissait au départ que d'offrir des roses.
Je ne sais jamais ou poser cette question alors je la pose ici:

Jamais, à gauche, on entend parler de rétablir l'échelle mobile des salaires ( inflation de tant / augmentation du salaire de tant)
J'avais lu dans le canard, à l'époque, Seguin disant que si les français avaient eu conscience de ce qu' impliquait cette décision, il y aurait eu du barrouf. Mais c'est passé.

Mais..
J'ai aussi entendu François Ruffin, dans une émission de là-bas si j'y suis, dire que l'europe s'est construite sur l'idée de la maitrise des coûts, c'est à dire, la maitrise de l'infation et par conséquent, des salaires.Voilà ou j'en suis de mes petites connaissances de la chose.

Et je ne vois pas pourquoi personne ne se saisit de cet outil.

Merci Anne-Sophie pour l'éclairage de cette nouvelle bande de futurs copains.
[quote=Anne-Sophie Jacques : ]Je vous parie mes cadeaux de Noël que ce sujet (l'Europe) sera l’objet de profonds débats au sein du nouveau parti.

A moins que L'Allemagne, le Royaume Uni et quelques pays nordiques ne décident de rompre avec une Europe du sud qui leur est de moins en moins utile.
"Bruno Gaccio, le père des Guignols de l’info, "
Le père, si père il y a, est Alain de Greef.

Guignols de l'info
Enfin ! Entre le parti socialiste ( qui a beaucoup déçu) et les mélenchoniens ( qui sont vraiment trop), voici le zuchte milieu: Larrououou ! turououou ! La gauche n'en finit pas d'étaler son intelligence. Elle égale presque la droite dans son aptitude à manipuler les médias.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.