42
Commentaires

Notre vie sous le virus

Commentaires préférés des abonnés

Ce n'est pas tant la gravité qu'a bien expliqué votre émission (à mon avis), mais ce que ça signifiait de lutter contre la maladie. C'est à dire que, si j'ai bien compris, on n'y échappera pas, mais plus ce sera étalé dans le temps, et plus le systèm(...)

Vous avez été nombreux à nous dire que nos deux invités, deux médecins parlant fort et clair, vous avaient fait réaliser la gravité de la situation. Cela m'a étonné, mais n'aurait pas dû. Je sous-estimais la puissance du déni.


Où ont été les nombreuse(...)

Merci pour votre travail, ASI, on a bien besoin de vous en ce moment pour y voir clair, courage et bonne santé à toute l'équipe. 

Derniers commentaires

Comme  je ne parviens pas à lire tout ce qui est produit par ASI, je découvre cet article après la bataille (même si elle n'est pas encore gagnée !)... Il serait intéressant de prendre du recul et de voir si les analyses faites ont été justes et dans quelle mesure...

"Il est aussi possible que la contrainte accouche de nouvelles formes, de nouveaux formats. On expérimentera. Je sais que vous nous aimez (aussi) pour ça. La vie continue."


Manifestement, le télé-travail ne donne rien de catastrophique. Bien au contraire. Continuez !

Merci à toute l'équipe pour son travail indispensable. Cette émission était remarquable de clarté. Continuez, on est là !

1er commentaire je crois !! 

Merci à ASI, tout simplement, de nous proposer ces émissions  de qualité, et de  mettre en accès public celles qui sont utiles pour tous. Cette dernière émission était très éclairante, et je suis ravie de pouvoir la partager. Merci aussi pour votre recherche de nouvelles formes pour continuer, on a besoin de vous, comme l'a écrit dit LaJoconde.

Amicalement,

Anne-Marie.

Peut-être que Macron a regardé l'émission, car le changement d'attitude récent du pouvoir est surprenant de par le sentiment de soudaineté et d'impréparation qui transpire des récentes déclarations.

Le rôle d'@si et de la dernière émission en particulier est essentiel à l'heure d'une communication erratique y compris de certaines autorités qui par exemple affolent avec des statistiques incertaines basées sur de prétendus comités tout en prétendant ne pas vouloir officiellement affoler : Attention au debriefing !

Bonjour, personnellement j'ai effectivement partagé le plus possible votre lien... pas parce que j'étais dans le déni (je travaille moi meme à l'hopital)... mais plus parce que j'ai trouvé les interventions vraiment d'une grande qualité, très pédagogiques. PArce que personnellement je lutte justement contre la tentation de la communication  surcatastrophiste : je ne pense pas qu'il soit bien de faire croire aux gens qu'on va tous mourir du covid19, ce n'est pas vrai, la donnée de 1% de mortalité n'a pas changé pour le moment.

En revanche et ce pour quoi j'ai trouvé cette émission excellente, ce que les gens semblent avoir du mal à réaliser c'est qu'en effet, le probleme n'est pas tant dans le taux de létalité du virus que dans le fait que nos sociétés sont ce qu'elles osnt avec leurs hyperconnexions, et notre hopital est dans l'état dans lequel il est. Moi je suis incrédule de constater que malgré 1 an de lutte hospitaliere les gens pensent toujours que ça peut passer sans casser

bref j'ai beaucoup apprécié le fait d'expliquer clairement que c'est de ca qu'il s'agit, de mettre en pratique là maintenant tout de suite le fait qu'il faut changer de façon de fonctionner, et que effectivement, en faisant marcher un peu son cerveau, on peut décider de se confiner quelques semaines sans pour autant verser dans la psychose paniquée, mais simplement parce qu'en fait, à moins d'etre bistrotier ou indépendant (désolée pour eux :( ), soyons réalistes, ça ne coute rien.
Par contre, que les gens palpent concretement ce que ca veut dire "donnez nous du personnel et du matériel"...  ca c'est important.

Et au passage, ça m'a permis de lancer un appel à soutenir la presse libre et indépendante ;) donc bénéf pour vous!

allez, on se serre les coudes à distance

Salut,


Peu habitue des commentaires ici, je vous remercie d'avoir fait et mis en acces public cette emission (pas encore regardee).


Un lien interessant trouve sur Mediapart quant a la gravite de la situation et surtout l'importance des mesures de confinement rapides: https://blogs.mediapart.fr/le-cri-des-peuples/blog/120320/coronavirus-vers-un-scenario-catastrophe-en-france


Merci d'etre la, comme toujours!


Amicalement,

(pour info pour les équipes techniques, je me suis fait dégager du site vendredi soir dans la soirée et plus moyen de se connecter ! )

Cette rupture de serveur était salutaire. Votre émission était réellement d’utilié publique 

Un des facteurs inquiétants avec cette épidémie, outre bien évidemment l'état d'épuisement de notre système de santé, c'est qu'elle arrive à un moment où les institutions politiques et les médias sont fortement délégitimées.


Ce qui peut expliquer les difficultés à en prendre la mesure à ses débuts, et à obtenir un consentement de la population aux mesures d'endiguement par la suite.


L'incohérence dans  les mesures officielles (comme les débits de tabac classés dans les commerces de 1ère nécessité !) n'aident malheureusement pas. 


Pas plus que de profiter de la situation pour faire avancer l'agenda libéral. Comme alléger les cotisations (qui sont l'oxygène financier de l'hôpital) alors qu'il serait plus pertinent, si on veut aider les petites entreprises, de décréter un moratoire sur les dettes.


A moyen terme, on peut espérer que les arguments contre la mondialisation financière et industrielle, et le new public management, seront plus audibles.

Les premiers de cordée se mettent à la diplomatie numérique dixit Le Monde alors vous pouvez bien vous y mettre aussi.   https://www.lemonde.fr/international/article/2020/03/14/g7-ue-le-coronavirus-seme-la-panique-dans-les-affaires-du-monde_6033080_3210.html

ce que je trouve incroyable c'est qu'il y a eu un déchaînement sur la manière dont la chine a géré la crise, condescendance voir racisme , pour en arriver finalement a une situation identique dans notre pays et réaliser que nous sommes tout aussi démunis (si ce n'est plus ) alors que nous avions largement  le temps de nous préparer. Mais je me garderais bien comme certains risquent de  le faire, de tomber dans la récupération politique de base .... Il me semble que sur ce sujet la responsabilité est collective et que comme DS le pointe il y a eu un déni à tous niveaux.


Chapeau en tout cas, je note que si vous prenez parfois un peu le large avec votre chronique matinale , l'émission est toujours  la (enfin presque) pour recentrer le débat et amener une analyse plus fine et nuancée des sujets.




la vie continue avec arrêt sur images, merci de pense à de nouvelles formes de travail, de débat, de diffusion, de partage

Bonne lecture (ou cauchemards , comme vous l'voul , note 10 ): https://www.ccne-ethique.fr/sites/default/files/reponse_ccne_-_covid-19_def.pdf

Gaffe au slogan : le virus ne passera pas par nous. Il a déjà été utilisé lors de l’épidémie à vih, et il n’a pas donné de bons résultats... 

L'analogie avec le danger climatique pourrait être étendue au domaine symbolique : le virus est parti non seulement d'un animal, mais aussi d'un pays spirituellement porté sur l'animisme. Je serais un peu mystique, je dirais que la nature essaye de nous dire quelque chose.


(Et ravi de voir Daniel reconnaître son propre déni. Ils ne seront pas nombreux à le faire.)

Vous avez été nombreux à nous dire que nos deux invités, deux médecins parlant fort et clair, vous avaient fait réaliser la gravité de la situation. Cela m'a étonné, mais n'aurait pas dû. Je sous-estimais la puissance du déni.


Où ont été les nombreuses personnes qui avaient réalisé la gravité de la situation grâce à l’émission ?

Pas dans le forum de l’émission, en tout cas. La plupart d’entre nous sommes globalement bien informés. Et nous vous remercions pour la qualité de cette émission. Les deux invités sont très bons.


Ce que j’ai réalisé, en revanche, c’est cette notion de déni. Et il est très palpable. Je n’en reviens pas, personnellement. J’ai l’impression d’halluciner. Si je meurs, je me dis qu’au moins je quitterai ce monde de fous. :)

La comparaison avec le déni climatique est pertinente, je trouve.


Portez vous bien.

Merci pour votre travail, ASI, on a bien besoin de vous en ce moment pour y voir clair, courage et bonne santé à toute l'équipe. 

La vie continue. Il faut continuer à marcher: " chaque pas dans la vie est un pas vers la mort. "


Ou : " vivons heureux, en attendant la mort ".


J'essaie de vous faire sourire,  avec autant de succès  que le bon docteur- camelot Cymès...

Drôle de monde. Je me demande comment cela va se terminer dans une société où tout le système tourne autour de l'économie. 

Une pensée pour tout le personnel en restauration/bar, dont le nombre d'heures travaillées est sous déclaré, et qui du coup ne vont se retrouver avec de misérables aides financières (calculées justement sur le salaire déclaré). L'impact va être monstrueux (évidement sur la partie de la population la plus vulnérable).

Bravo, et merci.

Ce n'est pas tant la gravité qu'a bien expliqué votre émission (à mon avis), mais ce que ça signifiait de lutter contre la maladie. C'est à dire que, si j'ai bien compris, on n'y échappera pas, mais plus ce sera étalé dans le temps, et plus le système de soin pourra l'amortir. Les deux médecins étaient très pédagogues, sérieux, et votre émission (comme d'hab) fort bien dirigée par Juliette et vous

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.