51
Commentaires

Biélorussie : "Notre rédacteur en chef a été arrêté"

Dimanche 23 mai, le pouvoir biélorusse a détourné un avion empruntant son espace aérien afin d'arrêter Roman Protassevitch, opposant politique et ancien rédacteur en chef du média en ligne Nexta. Avec ses chaînes Telegram et YouTube, cette plateforme d'information réunit plus d'un million de personnes. Elle est le principal organe de presse d'opposition en Biélorussie.

Commentaires préférés des abonnés

Toutes proportions gardées cette histoire invraisemblable me rappelle celle de l'avion d'Evo Morales, président Bolivien, en juillet 2013. Lors de son vol de retour entre la Russie et la Bolivie l'avion, à court de carburant, est contraint d'atterrir(...)


Un petit complément d'information pour savoir de qui on parle. 


Notons que Roman Protassevitch a combattu au sein d'un groupe de néo-nazi ukrainien, le bataillon Azov


Andriy Biletsky le chef de ce groupe paramilitaire néo-nazi l'a confirmé (...)

C'est quand même pas compliqué. D'un côté il y a les bons dictateurs : au Tchad, au Gabon, en Arabie Saoudite, au Qatar, au Cameroun. ..

Et de l'autre les méchants : La Russie, la Biélorussie, le Venezuela. ..

Notre indignation est à géométrie variable(...)

Derniers commentaires

50 commentaires où il aura surtout été question de la couleur et de la longueur de la jupe.


Chers abonnés : suite à certains commentaires ayant relevé les liens présumés entre Protassevitch et l'extrême-droite, nous avons ajouté, en fin d'article, un encadré présentant les éléments à notre disposition. Merci pour vos remarques et votre lecture. Bonne soirée à tous. 

J'ai terminé l'article et puis ayant entendu parler d'une vidéo où Roman Protassevitch fait une déclaration depuis la prison de Minsk, j'ai été la voir


Et là que vous dire, sinon une certaine admiration pour le scénariste

Le scénario est des plus réalistes et le dialogue, enfin en l'occurrence ici le monologue de Protassevitch précédé par celui du Grand et Honorable Loukachenko laissent pantois, le premier de véracité des mots ressentis, le second de véracité des faits

Je n'ai pas tout lu, je reviendrais ce soir à l'article mais j'ai été surpris par l'expression "trouver la mort"

"L'arrestation intervient deux jours après qu'un opposant à Loukachenko, Vitold Ashurak, a trouvé la mort en prison. "


C'est incroyable comme dans ce genre de pays les prisonniers politiques ne trouvent jamais la sortie mais la mort


Quand à Loukachenko, grande ordure devant l'éternel, il a réussi à joindre au despotisme l'antisémitisme

Gageons qu'il sera perçu comme ami par toute la tribu des nouveaux relativistes qui ne craignent pas d'apporter leur soutien à des gens comme Poutine sous prétexte que la démocratie n'est pas toujours bien respectée à la lettre dans leur propre pays

Si Loukachenko dirigeait l'Arabie Saoudite, cette affaire n'aurait droit qu'à 3 ou 4 secondes entre le dernier fait divers macabre et un débat sur la "sécurité" ou "le voile islamique".

Source Wikipedia

Guerre du Donbass

Selon la BBC, les autorités biélorusses présentent Protassevitch comme un « extrémiste proche de l'extrême droite »15. Le journal d'Etat biélorusse, Belarus Segodnya, prétend que Protassevitch était un mercenaire qui se « battait en Ukraine de l'Est avec le Régiment nationaliste Azov »15. En 2020, Protassevitch déclare quant à lui dans une interview sur NEXTA qu'il a passé une année en Ukraine comme journaliste pour couvrir la guerre du Donbass et qu'il y a été blessé16,15. Selon la BBC, cette dernière version est confirmée par un ancien commandant du régiment Azov, qui indique que Protassevitch a été blessé alors qu'il couvrait le conflit en tant que journaliste

S'il y en a qui devraient se faire discret dans cette affaire, ce sont bien les représentants du régime de Macron.

Allons faire un tour sur Wikipedia pour nous rafraîchir la mémoire :


Le détournement de l'avion du FLN est un épisode de la guerre d'Algérie ayant eu lieu le au cours duquel l'armée française capture un avion de la compagnie Air Atlas-Air Maroc dans lequel cinq dirigeants du Front de libération nationale (FLN) se trouvaient.

L'événement suscite des réactions très négatives dans la presse française de gauche et également au Maroc, où se déroulent de violentes émeutes anti-françaises qui font une soixantaine de morts parmi la population européenne.

La capture des chefs de la délégation extérieure du FLN n'est pas une perte irrémédiable pour le FLN. Les cinq hommes étant des politiques et n'ayant pas de responsabilités opérationnelles dans la lutte armée, elle ne modifie pas le cours de la guerre d'Algérie. 


Quand au respect des droits de l'homme on rappellera que si à l'époque l'Algérie était française les algériens ne l'étaient pas. Que tout droit civil ou politique leur était refusé au nom de leur statut d'indigène et que le viol et la torture étaient pratiqués systématiquement par les forces de répression*. 


* précision pour les négationistes de service : la torture n'était nullement une conséquence de la guerre puisqu'elle était une pratique constante, parfaitement connue et assumée par les autorités françaises pendant toute la période coloniale.

Ils doivent penser qu'on a une mémoire  de poisson rouge ou alors c'est eux qui ont une mémoire de poisson rouge .J'adore quand l"Europe parle de torture ,d'acte de piraterie .On a vraiment a faire a de drôle de loustics , c'est sur c'est pas comme ça qu'ils vont regagner notre confiance .Mais bon tant que les flics tiennent z'en ont pas vraiment besoin...

Sans parler du silence sur Assange !

Le témoignage du Président de la Bolivie à propos du détournement de son avion présidentiel est à lire dans cet article du Diplo.

Pour moi, c'est au moins aussi scandaleux que l'affaire biélorusse car en plus des règles de l'aviation civile, les lois diplomatiques ont été violées. La différence est que Snowden n'était finalement pas à bord et n'a donc pas pu être arrêté suite à l'atterrissage forcé.


Le silence assourdissant des médias sur ce précédent me semble un bon angle pour un prochain édito ou article ASI.

...j'aimerais en savoir plus sur ce personnage afin de me faire une opinion.


Un petit complément d'information pour savoir de qui on parle. 


Notons que Roman Protassevitch a combattu au sein d'un groupe de néo-nazi ukrainien, le bataillon Azov


Andriy Biletsky le chef de ce groupe paramilitaire néo-nazi l'a confirmé sur télégramme :


Одразу розставлю всі крапки над "і". Так, Роман справді разом з Азовом та іншими військовими частинами боровся проти окупації України. Він був з нами під Широкиним, де отримав поранення. Але його зброєю як журналіста був не автомат, а слово.


Je voudrais tout de suite mettre les points sur "i". Il est vrai que Roman s'est battu avec le bataillon Azov et d'autres unités militaires contre l'occupation de l’Ukraine. Il était avec nous à Shirokyne où il a été blessé. Mais en tant que journaliste son arme n'était pas une mitrailleuse mais le mot. 


A noter qu'il a apparement (reste à confirmer) fait aussi la couverture du magazine du bataillon Azov qui porte le nom charmant de soleil noir. (source) Il existe de nombreuses photos de lui en uniforme et portant des symboles néo-nazis mais je ne vais pas m'amuser à toute les poster. 


Les liens de son médias avec la NED américaine sont évidemment innombrables et compilés dans cet article



C'est quand même pas compliqué. D'un côté il y a les bons dictateurs : au Tchad, au Gabon, en Arabie Saoudite, au Qatar, au Cameroun. ..

Et de l'autre les méchants : La Russie, la Biélorussie, le Venezuela. ..

Notre indignation est à géométrie variable ! 

Toutes proportions gardées cette histoire invraisemblable me rappelle celle de l'avion d'Evo Morales, président Bolivien, en juillet 2013. Lors de son vol de retour entre la Russie et la Bolivie l'avion, à court de carburant, est contraint d'atterrir en Autriche et, probablement, d'accepter qu'il soit fouillé, parce que la France, l'Espagne et l'Italie lui ont refusé l'accès à leur espace aérien. La rumeur court en effet que Snowden est à bord et ces quatre grandes démocraties ont peur de mécontenter les États-Unis en le laissant filer. Elles n'ont pas fait le coup de l'alerte à la bombe et de l'interception par des chasseurs mais c'était tout de même gonflé. D'autant plus qu'il s'agissait d'un avion présidentiel, théoriquement protégé par les conventions internationales.


Sans aucunement sous-estimer la gravité des actes du satrape Biélorusse, il est peut-être bon de mesurer la sincérité des indignations qu'ils provoquent à l'aulne de cet autre acte de quasi-piraterie perpétré par des "démocraties respectueuses de l'état de droit et des conventions internationales".

il me semble que du temps du président hollande la France avait détourné l'avion d'Evo Morales président bolivien parce que elle pensait que Snowden le lanceur d'alerte était dedans et on n'avait pas fait un tel tintamarre.

Il vous semble mal. 


La France avait fermé son espace aerien pour cet avion et l'avait contraint à atterrir dans un autre pays. Pas envoyé un Rafale pour la forcer à atterrir sur son sol, ni arrếté qui que ce soit dans cet avion.



Ce n'était pas un épisode glorieux (c'était même une honte pour la France), mais rien à voir avec l'acte de piraterie de Lukachencko.


Il se trouve que les 4 pays complices dans cet autre acte de quasi-piraterie (France, Espagne, Italie et Autriche) n'ont pas eu besoin d'alerte à la bombe et d'interception pour perpétrer leur forfait. Il leur suffisait d'interdire l'espace aérien de 3 d'entre eux (France, Espagne et Italie) et de confier au quatrième (Autriche) le soin de fouiller l'avion après que le manque de carburant ait fait le reste. Difficile de dire ce qu'elles auraient inventé en d'autres circonstances.

Il leur suffisait d'interdire l'espace aérien de 3 d'entre eux (France, Espagne et Italie) et de confier au quatrième (Autriche) le soin de fouiller l'avion après que le manque de carburant ait fait le reste.


1) A ce qu'on en sait, l'avion n'a pas été fouillé.


2) Le coup du manque de carburant ... l'avion n'était pas censé aller jusqu'en Equateur ? Si tel était le cas, il avait assez de carburant pour retourner en Russsie, non ?


3) C'est un peu indécent de comparer les deux événements quand un a eu zéro conséquence et l'autre coûtera la liberté, si ce n'est la vie, à un journaliste et militant qui veux juste un peu plus de démocratie en Biélorussie. Vous ne ressentez pas un peu de honte à faire cette comparaison ?



Le Washington Post a fait une synthèse des versions de tout le monde. Il en ressort que:

1. La police autrichienne est bien montée à bord, contrôlé les passeports de tous les passagers et fouillé l'avion. Une opération de routine paraît-il (fouiller les véhicules diplomatiques c'est la routine en Autriche ?).

2. L'avion n'est pas un long-courrier. Il ne devait pas faire le voyage d'une traite, mais faire escale à Lisbonne puis aux Canaries. Mais outre la fermeture des espaces aériens français ("par erreur", pas de bol !), espagnol (qui nie, le pilote a probablement mal compris) et italien (qui refuse de commenter) qui rendaient difficile d'atteindre Lisbonne, le Portugal avait annoncé que l'avion ne pourrait finalement pas faire le plein là-bas "pour des raisons techniques" (re-pas de bol !). Au moment de ces annonces, l'avion était déjà au-dessus des Alpes, trop loin de la Russie (re-re-pas de bol !).

3. Si Snowden avait été dans l'avion, il aurait probablement été aussitôt extradé "par inadvertance" (re-re-re-pas de bol, on n'aurait plus été à ça près !), et exécuté aux États-Unis où il est passible de la peine de mort. Donc les deux affaires me semblent tout à fait comparables.

Ce que je trouve remarquable dans cette histoire, c'est que si l'Europe avait essayé de monter une telle opération, ça aurait pris des mois, personne n'aurait été d'accord sur rien, et ce serait probablement tombé à l'eau par manque de coordination. Mais dès que ce sont les américains qui commandent, 5 pays peuvent se coordonner parfaitement en quelques heures. Et après on vient nous parler de souveraineté nationale.

Je ne peux pas lire l'article du WP (paywall); en revanche, l'article du monde diplomatique donné par Météor (témoignage du président Morales) ne mentionne aucune fouille de la part de la police autrichienne, juste une intention de fouille de la part de la police espagnole.


Pour le 2, le même président dit que "le kerozen risquait de manquer" pour retourner en russie, pas une certitude absolue. Mais bon, admettons qu'en effet il n'avait pas assez de carburant pour la russie, ils ont pu atterrir dans un pays qui n'a rien fait contre qui que ce soit.


Pour le 3 ce que vous dites n'est que de la spéculation. En revanche, le jeune journaliste biélorusse qui va pourrir en prison, c'est une réalité.


Je vous laisse boire votre honte.

L'indigence de votre argumentation mal informée, votre difficulté à lire correctement les commentaires des autres et l'incongruité de vos leçons de morale font un mélange amusant mais dont je n'abuserai cependant pas. J'ai un peu de mal à comprendre votre motivation à multiplier ainsi les occasions de conflit, la plupart du temps sans aucune raison objective.

Je suis aussi bien informé que les autres asinautes et je lis très bien les commentaires des autres (et j'y réponds correctement), merci.


Quant à mes motivations, elles tiennent en un seul mot: l'indigation. L'indignation de voir tant d'asinautes (qui se pensent sans doute humanistes) se précipiter pour minimiser l'acte de piraterie et le comparant avec un incident diplomatique certes honteux pour la France mais sans conséquences humaines. Quand ce n'est pas pour salir immédiatement la réputation du journaliste militant.


Vous jugez peut-être cette indgnation "incongrue", mais au moins je reste fidèle à mes principes humanistes et je ne soutiens ni ne minimise aucun acte criminel perpétré par une dictature, quelle qu'elle soit. Car pendant que nous discutons bien tranquillement des différences entre ce qui est arrivé au président Morales et à Protassevitch, ce dernier croupis dans les geôles d'une dictature qui réprime férocement tous ses opposants politiques. Pensez-y un peu.












Je suis aussi bien informé que les autres asinautes et je lis très bien les commentaires des autres (et j'y réponds correctement), merci.


Non, vous êtes mal informé et ça vous mène, par exemple, à conjecturer n'importe quoi quant à l'autonomie de l'avion du président Bolivien. Ce n'est pas grave, on est tou·tes plus ou moins informé·es mais chez vous ça prend une tournure particulière à cause du peu de cas que vous faites des faits et de votre incapacité à reconnaitre vos limites. Vous préférez argumenter dans le vide dans l'espoir d'avoir le dernier mot et de sauver la face.


Et non, vous ne lisez pas correctement les commentaires des autres. Vous avez interprété comme un soutien au dictateur biélorusse ce qui n'était qu'une mise en évidence de l'hypocrisie des dirigeants européens et de leurs indignations sélectives. Vous lisez mal et, là encore, votre incapacité à le reconnaitre vous conduit, comble de la confusion mentale, à opérer vous-même les comparaisons que vous dénoncez "un [événement] a eu zéro conséquence et l'autre coûtera la liberté, si ce n'est la vie, à un journaliste" et à minimiser de façon caricaturale un événement très grave sous prétexte d'importance d'un autre.


Votre humanisme en carton vous conduit donc à balayer d'un revers de la main ("zéro conséquence") une violation flagrante du droit international par plusieurs pays européen, dont le nôtre, et l'humiliation de tout un peuple à travers son dirigeant élu. Votre vision étroite des situations vous empêche de voir large et de comprendre que les conséquences de ce genre d'événements sont, entre autres, le dédouanement de dictateurs tels Loukachenko lorsqu'ils violent le droit international. Vous ne voyez pas non plus le lien qu'il y a entre le mépris des puissants, États-Unis en tête, pour le droit international, et le renversement de dirigeants élus, comme par exemple, le même Evo Morales en 2016, avec le soutien actif d'organisations à la botte des mêmes puissants, comme par exemple, l'Organisation des États Américains. Bref, votre appétence pour les formules, les analyses superficielles et de vagues principes moraux désincarnés vous interdit de voir les articulations entre tous ces événements.


Tout comme ces dirigeants européens hypocrites vous avez l'indignation à géométrie variable. A leur différence vous êtes uniquement motivé par le souci du paraître numérique et de ne jamais avoir tort. En un sens c'est moins grave, demain votre prétendu "humanisme" vous poussera à défendre une autre cause et elle sera peut-être, effectivement humaniste.

Ce n'est pas grave, on est tou·tes plus ou moins informé·es mais chez vous ça prend une tournure particulière à cause du peu de cas que vous faites des faits et de votre incapacité à reconnaitre vos limites. Vous préférez argumenter dans le vide dans l'espoir d'avoir le dernier mot et de sauver la face.


C'est entièrement faux, je n'ai aucun problème à reconnaître quand me me suis trompé, et je reconnais volontiers mes limites. Si vous lisez ce forum depuis quelque temps, vous devriez le savoir. En l'occurrence, je reconnais que l'avion devait faire escale et qu'il n'avait peut-être pas assez de carburant pour retourner en Russie, selon le témoignage de Morales lui-même. Et si je me suis trompé là dessus, est-ce que vous êtes  prêt, de votre côté, à reconnaître que votre affirmation "l'appareil a été fouillé par la police autrichienne" ne repose sur aucune preuve ?


Vous avez interprété comme un soutien au dictateur biélorusse ce qui n'était qu'une mise en évidence de l'hypocrisie des dirigeants européens et de leurs indignations sélectives.


Non. Je n'ai pas interprété ça comme un "soutien au dictateur biélorusse" mais comme une minimisation de l'acte de piraterie de ce même dictateur. Quant aux intentions des asinautes, permettez-moi de douter que leur but soit simplement de mettre en évidence l'hypocrisie des dirigeants européens (hyprocrisie qui est réelle).


Pas un seul message (avant celui de DetecteurDeVraiThé) n'a explicitement condamné l'acte de piraterie de Lukachenko, ou n'a eu un message de sympathie pour ce journaliste qui va prendre très cher son militantisme pour la démocratie. Tous se sont attachés à faire le parallèle avec d'autres événements plus ou moins récents, ou à faire passer le journaliste pour un militant d'extrême droite (relayant la propagande de RT , qui, comme d'habitude, repose sur des sources tendancieuses). Il n'y a même pas des "oui mais...". Peut-être que pensez-vous cela va sans dire, que personne ici n'approuve l'acte de piraterie de Lukachenko et qu'il n'y a pas besoin de l'écrire. 


Mais  nous sommes sur un site d'analyse des média, et donc je présume que vous connaissez les techniques d'analyse des messages médiatiques. Que penseriez-vous d'un article journalististique dont le sujet est le détournement de l'avion de Ryanair, mais qui ne parle QUE du détournement de l'avion de Morals, de la prétendue appartenance de Protassevitch à l'extrême droite (en ne citant que des sources orientées) et du détournement, par la France, d'un avion du FLN? Que déduiriez-vous des intentions du journaliste ayant écrit cet article, de ses positions politiques ?


Sans doute que cela était inconscient pour tous les asinautes (dont vous) qui faites ces rapprochements. Mais le procédé est, que vous le vouliez ou nous, une minimisation d'un acte de piraterie, qui n'est jamais désigné ainsi, dans le but de le rendre plus acceptable.



vous conduit, comble de la confusion mentale, à opérer vous-même les comparaisons que vous dénoncez


Là, c'est juste du foutage de gueule. La comparaison était faite dès le départ, notamment par vous qui parlez "d'acte de quasi-piraterie" pour parler du détournement de l'avion de Morales. J'assume mes propos, assumez les votres svp.


à balayer d'un revers de la main ("zéro conséquence")


Dès le départ, j'ai dit que ce qu'a fait la France à Morales était honteux. Mais oui, l'événement à eu zéro conséquence: personne n'a été arrêté Morales a juste passé un jour en Autriche, tous les pays se sont excusés, ça a surtout foutu la honte à la France, l'Espagne et l'Italie. Je ne cherche pas à minimiser le scandale diplomatique de 2013, je le regarde pour ce qu'il est. Et j'en fait de même pour l'acte de piraterie actuel.



l'humiliation de tout un peuple à travers son dirigeant élu.


Non, je n'accepte pas cette rhétorique. Si un jour Macron est humilié à l'international, ce sera juste lui (et non tout le peuple français). Idem pour Morales. Ca a été un scandale diplomatique, OK, mais cessons de prendre tout ce qui arrive à un dirigeant comme un affront à tout un peuple.


les conséquences de ce genre d'événements sont, entre autres, le dédouanement de dictateurs tels Loukachenko lorsqu'ils violent le droit international.


Excusez-moi, qui ici dédouane Lukachenko &co ? Certainement pas moi.



Vous ne voyez pas non plus le lien qu'il y a entre le mépris des puissants, États-Unis en tête, pour le droit international, et le renversement de dirigeants élus, comme par exemple, le même Evo Morales en 2016, avec le soutien actif d'organisations à la botte des mêmes puissants, comme par exemple, l'Organisation des États Américains.


Déjà, ce qui est arrivé à Moralès en 2019 (et non en 2016) est un peu plus compliqué qu'un "renversement avec le soutien actif d'organisations à la botte des mêmes puissants, comme par exemple, l'Organisation des États Américains". C'est une lecture très partisane que vous faite de cette événement et de la situation en Bolivie en 2019. Mais surtout, si vous affirmez qu'il y a un lien entre les deux événements, c'est à vous de le démonter. Allez-y, j'attends vos preuves et promis, si elles sont convaincantes, je ne dirai plus que le détournement de l'avion de Morales a eu zéro conséquence.



Tout comme ces dirigeants européens hypocrites vous avez l'indignation à géométrie variable.


Je suis autant indigné par les saloperies commises par la France et autres pays occidentaux que par celles commises par la Biélorussie. Vous êtes dans le pur procès d'intention et vous attaquez mon intégrité et mon humanisme en vous basant sur rien, et alors que j'ai souvent montré que je suis tout le contraire du portait aussi peu flatteur qu'inexact que vous dressez de moi. 


Vous m'avez coiffé sur le poteau. J'ai eu la même réminiscence.

Donc finalement ce n’est pas grave ce qu‘à fait la Biélorussie ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.