100
Commentaires

Notre-Dame des tranquilles, Notre-Dame des pressés

Commentaires préférés des abonnés

#gardezvosdonspayezvosimpots

ou

#payezplutotvosimpots

Encore un très beau billet, chargé d'émotion et de .. dévotion ? Mais qui esquive, à ce stade, l'auguste question, pas secondaire, de la fiscalité des richissimes au chevet du patrimoine public. Dont j'aimerais bien qu'on rappelle qu'il est public, c(...)

Imaginez ! Un chantier de cathédrale, pendant des années, au cœur de Paris ! Qui aurait imaginé voir ça, de son vivant ? 

Moi je rêve qu'il soit lent, très lent, très soigneux et respectueux, ce travail. Le choc de l'incendie passé, quel plus bea(...)

Derniers commentaires

J'y pense tout d'un coup: je suis étonné;e que si peu de "responsables" religieux ne se soient exprimés ou alors j'ai raté un épisode? Prêtres, évêques, archevêques, pape, vous les avez entendus vous?  Merci de me dire. Après tout ce lieu est un symbole avec une polysémie incroyable mais c'est aussi la maison de Dieu (quel qu soit le sens qu'on donne à ce mot au 21ème  siècle)

J'ai trouvé ceci dans la presse suisse.

Ce qui tendrait à expliquer les questionnements sans réponse de M. l'ex-architecte des monuments historiques.

Centre de la France, et de cette Ile de la Cité mythique d'où avait émergé Paris, et la France, Notre Dame de Paris parlait d'un monde immuable. D'un monde qui appelait à la verticalité, relié à la Terre et au Ciel, il disait que nous avions beau être des fétus de paille à la merci de notre biologie défaillante et de l'Histoire, nous aspirions à quelque chose de plus haut, de plus léger, de plus beau que nous.


Une transcendance qui pour certains était dieu, et pour d'autres une verticalité vague qui nous appelait vers le haut, l'indicible, une conscience collective et immanente, quelque en quoi nous puissions croire de même qu'en l'avenir et au passé.


Plantée par des arc-boutants gigantesques dans un sol qui l'accrochait  à jamais dans les profondeurs du globe, elle escaladait le ciel à travers ses tours et sa flèche qui l'avait renouvelée. Victor Hugo nous avait conté comment elle avait survécu au délabrement, et à toute cette Histoire qui nous avait crucifiés pendant ces mille ans qui avaient achevé la quête de notre identité culturelle commune. 


Son chevet magnifique illuminait la promenade de la Seine, et même si elle n'était pas, loin s'en faut, le monument le plus emblématique de Paris, nul autre n'aurait pu se prévaloir de son vieil âge et de sa puissance immobile, vaisseau de pierre harassé de touristes et de réparations.


C'était de son parvis que, symboliquement, partaient toutes les routes, et y menaient tous les chemins depuis que Rome avait perdu sa centralité.


Il semble qu'un soir d'avril, dans le printemps, bien installé, un volcan symbolique en ait jailli, annihilant son toit de plomb et sa forêt presque millénaire, comme pour signifier que le monde peut basculer, que rien n'est immuable et que rien ni personne n'est à l'abri de l'entropie.

Qu'il doit changer, se renouveler, se réassortir à tout ce qui vit et se meut.


Et c'est alors que des mécréants et des assoiffés de pouvoir et d'argent l'ont ravalée à des montants d'argent et à de la communication. Témoins et signes d'un monde qui s'avachit dans la bêtise et l'argent roi.


Et essoufflé par la puissance de la marchandise.

Je vais y aller de mon commentaire de béotien.

Je ne serais pas contre techniques et matériaux modernes (dans toutes les parties non visibles) pour remettre en état l'édifice. Les ingénieurs au cours des ages ont à chaque fois utilisé les techniques de leur époque pour le restaurer; ya pas de quoi. Ce n'est pas une relique, mais un bâtiment actif aujourd'hui... Une charpente en titane, ça me va; elle ne prendra pas feu ;-) et en plus si c'est Bernard qui paye... :-)

Pour les parties visibles, les cailloux abimés,etc, on fait comme d'habitude pour les restaurations...

C'est toujours consternant d'écouter de soit-disant experts assener avec aplomb des contre-vérités. Ici par exemple, l'emploi de bois sec ou à minima réessuyé pour reconstruire. Ce n'est pas du tout une nécessité. Les Anglais construisent quasi exclusivement du chêne vert (pas l'espèce) et comme la plus part des Historiens et Archéologues s'accordent à dire, au moyen-age et après, les bois mis en œuvre étaient également vert. Bien plus facile à travailler.


- Un Charpentier

Finalement 5 ans je me demande si ce n'est pas trop long avec l'intelligence de l'Homo modernus et les techniques hyper-sophistiquées et con nectées actuelles, non ?


Par contre le risque sera sans doute il me semble l'assèchement en artisans spécialisés des autres chantiers de restauration en Province...


Mais tout va si vite tout est si beau avec une bonne Communication !

Plutôt qu'un commentaire maladroit, je renvoie à ce bel article  de "Lundi matin" écrit par un curé de campagne (j'ai comme un doute mais peu importe) Sauvons la cathédrale du cœur! 

Suspense insupportable :


 Pinault renonce à sa défiscalisation sur son don.


Que va faire Arnault ?


Mes frères ,et soeurs , prions ...


Macron annonce la restauration en cinq ans.


Que va proposer Marine ?


Mes soeurs et frères, Prions ....

L'argent et l'hypermodernité sont écervelés. On commente plus vite que son ombre et c'est un festival de banalités convenues et superficielles, on sort de sa cachette son portefeuille bien garni pour se faire valoir en profitant de l'émotion générale, et on croit que nos inventions dernier cri, chères et donc prestigieuses feront un joli sparadrap plus beau que la plaie. 

S'il est certain que reconstituer de l'ancien d'aujourd'hui comme à Guédelon (château "du moyen-âge" en chantier depuis 25 ans) n'est pas adapté au cas de ND de Paris, il faut quand même prendre le temps pour comprendre, réfléchir et imaginer les meilleurs solutions, et il faudra du temps pour que ceux qui seront à l'ouvrage puissent faire un travail assez bon pour être raccord avec tout ce qui a échappé à l'incendie. Ce qui en sortira sera probablement une combinaison qu'on espère intelligente de solutions "à l'ancienne" et de solutions contemporaines, mais ça demande un temps de réflexion.

Arrêtons de juger avant de savoir, trouvons les bonnes personnes (ceux qui ont du savoir, de la culture, de l'expérience et qu'on a vus à l'oeuvre dans ce genre de circonstances) et mettons les à l'aise non seulement en termes de budget, mais aussi en termes de délais. 

De toutes façons, les jeux olympiques à Paris, c'est la même bêtise écervelée, alors que les touristes aient à voir un chantier pendant quelques années (ça peut être présentable et civilisé ce genre de chantiers), ça n'est vraiment pas une préoccupation qu'on devrait avoir.

Notre Dame de Paris, qui malgré son grand âge devrait pour nous être une leçon de savoir faire ien employé, mérite mieux que ce que nous font craindre toutes ces gesticulations des prétendus puissants.

Pourquoi ne pas faire appel à Christo ?


En deux coups de ciseaux, ni vu ni connu je t'embrouille, il nous emballe avec un joli drapé Notre Dame et Hop! :


C'est super chouette, c'est rapide et ça coute pas un rond !


Souvenez-vous du Pont Neuf :


   

Attendez, mais c'est quand même incoryable qu'ils (les capitalistes, nos chers maitres et leurs alliés bourgeois) nous fassent payer la reconstruction par leur don défiscalisé (s'il est défiscalisé, c'est donc nos impots - qu'ils ne payent pas- qui vont servir aux frais) et en plus ils voudraient que l'on soit très reconnaissant de la "générosité" des milliardaires.


Ils se foutent de notre gueule, mais à un point....


Alors que les grands capitalistes détruisent des centaines de millions d'années d'évolution, massacrent des peuples indigènes aux cultures millénaires, brûlent des millions d'hectares de forets primaires qui ont plusieurs centaines des millions d'années - pour faire du soja transgénique qui servira à transporter les futurs engins pollueurs qui detruiront le reste de la foret -, alors que 80% des insectes ont disparu, que l'on continue de chasser les quelques survivants de l'holocauste des animaux sauvages en france, que l'on continue d'écraser les langues minoritaires qui ont aussi plusieurs centaines d'années.. etc. etc.


Et bien le bourgeois parisien pleure pour une toiture de quelques siècles. Le reste, il en a rien à foutre, enfin si: "c'est pas cool, tu vois, mais je vais continuer à aller au boulot en 4x4, continuer à consommer de la merde de supermarché, continuer à voter les même connards, parcequ'au fond, moi, personnellement, je suis pas si mal que ça, là, et mes amis c'est pareil, alors ça va". Ils sont vraiment à vomir. Ils ne s'en rendent pas compte de leur immense bêtise, inconscience, hypocrisie, irresponsabilité. Totalement déconnectés de la réalité. Comment les ramener sur Terre ?

Il faut admirer la prouesse de Clement Salviani; sur BFM TV on a écouté quelqu'un (Clement Salviani) parler de manière technique; détaillé et intelligente d'architecture pendant 1:30 chrono SANS jamais l'interrompre. ça doit surement être un record.

c'est formidable, on savait que les bâtisseurs de cathédrales avaient talent et compétences. Mais là, on a le nez dedans. Avec notre morgue et notre paternalisme, nous les consommateurs et les fabricants de l'éphémère, de l'obsolète programmé,du virtuel, nous butons sur le génie de nos ancêtres. Bouche bée nous prenons conscience de notre inconsistance, de notre impuissance à bâtir pour des éternités, de notre modernisme en peau de lapin. Chapeau bas, Messieurs les bâtisseurs de cathédrales.

Carbone & Verre,

C'est comme cela que l'on doit envisager de reprendre les ouvrages disparus de Notre-Dame .... Perpétuel chantier depuis le moyen âge il est impératif que le "peuple" se réapropri le lieu au-delà de son affectation liturgique et d'emblème touristique. Seule la projection d'une structure et d'une couverture quasi indépendante et ultra-légère, en matériaux type carbone, verre et titane pourrait permettre la reconstruction des volumes de couvertures et leurs perception extérieure sans avoir à solliciter outre mesure les vestiges en pierre existant qui nécessiteront après diagnostic un conformément et une restauration longue .... Cette destruction doit être vue comme une opportunité de réactualiser le bâtiment dans des accords harmonieux trans-génerationnels de techniques et matériaux nobles comme dans son identité et sa fonction comme emblème de paris. Bon, j'attend toujours ,depuis hier matin que l'on vienne sonner à ma porte pour me solliciter, j'ai vraiment envie de participer à ce future projet, utopiste et complètement intemporel ......

A16 - An'Architecture

L'architecte, Jean-Christophe TURPIN

Encore un très beau billet, chargé d'émotion et de .. dévotion ? Mais qui esquive, à ce stade, l'auguste question, pas secondaire, de la fiscalité des richissimes au chevet du patrimoine public. Dont j'aimerais bien qu'on rappelle qu'il est public, ce patrimoine (comme pour ADP, FDJ, barrages hydroliques, etc) et donc, de propriété de tous les Français et non d'un Arnault ou d'un Pinault qui s'en serviraient pour, une fois de plus, nous asservir à leur immonde logique de "charity business". Où c'est le mot "business" qu'il convient d'avoir en tête, quand on s'émeut du sort de l'âme de Notre Dame de Paris. 

Car le projet d'Aillagon ressorti de derrière les fagots n'est autre qu'une tentative de transposition en France de la culture américaine où le self made man, une fois devenu richissime, jouit de sa richesse en choisissant les causes et les misères auxquelles il est laissé libre de contribuer, ou pas, en contrepartie d'une défiscalisation substantielle qui continue d'entretenir sa richesse. Cette conception libérale de la redistribution des richesses abandonnée à la "raison" des plus riches pose une question morale fondamentale, que je ne formulerai pas pour mieux vous inciter à le faire vous-même, cher DS. Dans l'espoir que cela advienne, une fois les émotions retombées, je vous salue 

Nous avons de bon compagnons , la refaire dans le meme style bien évidement ou la laisser comme ça .Quel serait l'intérêt de la bétonner ?

Je ne vais pas revenir sur la question de la fiscalité et des dons, l'accord est ici large. Je rajouterais quand même le point du délaissement du patrimoine par les deniers de l'état (comme tout service public non immédiatement rentable), mais je vous fait le paris que ce sera fait avec une charpente en béton et lentement, sur la durée et que ce sera fait avec attention. Pourquoi? Parce que tous ça m'a l'air très comparable à ce qui est arrivé à la cathédrale de Nantes avec des dégâts peu etre plus important, mais avec plus de moyen. Aujourd'hui elle est magnifique,  la charpente en béton non visible entre la voûte et les ardoises.. Je signalerai à tous ceux qui réduisent les cathédrale à des monument religieux que dans les villes médiévales où la place était très précieuse il n'y avait pas vraiment de grand place. Les cathédrales, entre deux messes servaient de lieu publique, déscendantes des Forum et ancètres des maisons du peuples et autres maisons des associations.

Cinq ans, ça me parait raisonnable pour un rafistolage. Le temps de boucher les trous et de rafraîchir les peintures. Comme de toute manière, on ne pourra pas reconstruire à l'identique, autant torcher un truc à la hâte, halte touristique obligée pour Asiatiques photomaniaques ou Provinciaux en goguette.

Et quoi de plus adapté qu'un édifice bricolé pour symboliser l'ère Macron ?

Et quoi de plus adapté qu'un édifice bricolé pour symboliser l'ère Macron ? 


;-))....oui ce sera son grand chantier à lui !

Macron est au moins devenu le Président de Notre Dame...

Je ne me souviens plus dans quel article j'ai lu qu'il avait fallu 50 ans pour préparer le bois de la charpente de ND.

Le temps qu'ils soient bien secs et qu'ils deviennent naturellement imputrescibles et résistants aux champignons (si j'ai tout compris).

Bref, si on ne veut pas passer pour des sagouins dans les siècles qui viennent, beaucoup d'entre nous ne verrons pas ND reconstruite.

pensée émue pour tous les habitants de l'ile de la citee qui vont devoir vivre dans le bruit des travaux pour les 50 années a venir. a t'on pense  un seul instant a l'impact de la reconstruction sur les prix de l'immobilier ? quel égoïsme, c'est toute la population locale de ce quartier modeste qui risque de s'appauvrir....



Macron, Macron ... c'est pas celui qui avait dit : « Je ne veux plus, d’ici la fin de l’année, avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois ou perdus. » en juillet 2017 ? parce qu'à ce rythme là même ma fille de 12 ans ne verra pas la fin des travaux hein !

Prière pour Notre-Dame des pressés : " O Seigneur, accordez-moi  la patience, mais tout de suite  !" 

Christophe Barbier l'a dit : si les chinois peuvent faire une centrale nucléaire en quelques mois, on peut restaurer ND en 5 ans. Quand on veut on peut !

Une pensée pour les ouvriers qu'on va payer au lance-pierre dans des conditions de travail discutables. L'idéal de ces gens est effrayant.

e les logements pour les sans abris, la rénovation des logements  passoire énergétique,  surement pas la pensé actuelle.

 Je ne pleure pas "notre dame", même en ruine les touristes viendront, suffit de penser "la Sagrada Família. , Barcelone"..


Les fameuse niche fiscale, doivent frétiller de bonheur en ce moment, plus question de supprimer.


Par contre la redevance pourquoi payer si c est pour entendre pleurs sur cathédrale, chacun a le droit a une croyance; mais la séparation de l  église et l "état ,...... cathédrale monument historique, oui, mais pas plus, il y aura du boulot parfait. et surement accident de travail et la les médias sur condition des travailleurs seront absent.


Je pense que les licenciés pour raison boursière doivent en avoir gros ,sur le cœur ....... leurs "grands patrons" sensible aux niches fiscale.

#gardezvosdonspayezvosimpots

ou

#payezplutotvosimpots

Et toujours aucune question sur la responsabilité des entreprises en charge du chantier, entreprises sur lesquelles pèse d'ailleurs dans ce cas une présomption de responsabilité.


Si l'une d'elles est responsable (Et c'est assez vraisemblable), alors c'est celle-ci qui doit payer pour la reconstruction, éventuellement en tout ou partie par son assurance. Et non l'état qui, s'il est effectivement son propre assureur, ne doit payer que si il est responsable du sinistre.


Entre la "responsabilisation" et "privatiser les gains, nationaliser les pertes", il semble que le second principe sorte grand gagnant de cet épisode.


Aux portefeuilles, citoyens !

Bonjour,

Clément Salviani n'est pas historien de l'art, il est archéologue, doctorant spécialisé dans la rome antique, et agrégé d'histoire.

Son premier fait d'arme médiatique est son recensement méticuleux des aneries commises par Lorant Deutsch, qui avait notamment écritque ND était de style gothique, car inspiré par le peuple des Goths.

Imaginez ! Un chantier de cathédrale, pendant des années, au cœur de Paris ! Qui aurait imaginé voir ça, de son vivant ? 

Moi je rêve qu'il soit lent, très lent, très soigneux et respectueux, ce travail. Le choc de l'incendie passé, quel plus beau monument au génie des hommes et à leur appétit de verticalité que Notre-Dame en devenir ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.