38
Commentaires

Nos années France 5 : "Quand tu es présentateur, tu ne peux pas sourire impunément"

Et si on se replongeait dans de vieilles émissions d'ASI à la télé, distillées sur le site en calendrier de l'Avent depuis le début décembre ? Pour la fin d'année, Emmanuelle Walter prend la chaise de Daniel Schneidermann et en fait son invité, le temps d'une émission. Avec lui en plateau, André Gunthert, chroniqueur Arrêt sur images.

Commentaires préférés des abonnés

C'est très rare qu'une institution se regarde elle-même et publiquement en plus. Etant donné la nature d'ASI, ça peut, de leur part, paraître être la moindre des choses mais non, ce serait facile d'analyser les médias sauf eux-mêmes ; ça passerait sa(...)

Bonsoir,


Je suis frustré, comme Daniel, de ne pas en entendre plus sur l'émission Bourdieu. 


Je pense que les préparations de l'émission n'ont visiblement pas été simple, mais que, en la regardant en entier, elle valide entièrement ses thèses.&nbs(...)

Quel dommage, mais vraiment quel dommage de ne pas avoir fait réaliser cette émission avec un plateau de jeunes journalistes d’ASI, et même sans la présence de DS et EW. 


Ils font un travail qui s’efforce d’etre honnête mais de quel média prendra(...)

Derniers commentaires

bonjour

Merci beaucoup pour cette émission 

Mais dommage que ne soit pas du tout évoquée la réponse de Pierre Carles en un film

qui accablait fort - à tort ou à raison - Daniel Schneiderman sur le traitement différencié de Bourdieu et Messier

Creusons


Bonjour, lors de l’échange sur Bourdieu, le chroniqueurs présent sur le plateau a évoquer un livre, celui qu’il avait avec lui, dont la couverture est violette. Pourriez vous me donner le nom de l’ouvrage s’il vous plaît ?

merci! 

Le dispositif qui met l'animatrice et un invité au service des propos de DS est assez dérangeant. 

J'aurais préféré DS seul ou une émission sans lui mais là on sent la domination .. 

Daniel Schneidermann a manifestement encore un peu de mal à laisser ses collègues prendre la parole...

Ce petit récapitulatif frustre un peu évidemment. Vous êtes bien gentil avec Bourdieu. Il n'avait pas fait une émission tout seul ensuite, pour coller à ses souhaits ? Qui était très ennuyeuse, bien plus que la première ? Un peu ridicule. Et par contre, je me souviens de Serge Halimi brillantissime, sur le même sujet de la critique des médias pendant les grèves. Que de souvenirs !  

"Bourdieu avait peut-être bien raison"


Euphémisme du siècle.

Mais comment avez-vous fait pour passer sous silence les enquêtes et les nombreuses démissions dues au Canard enchaîné ? Je reconnais volontiers aujourd'hui l'extraordinaire travail d'investigation et d'enquête de Médiapart mais je fais partie de la génération du Canard et je continue à penser que ce journal est essentiel et ne devrait pas être oublié.

Merci ...


pas fan du recyclage.....  d'autant que le résultat est assez décevant. 

Comme dit ci dessous il aurait été plus pertinent de faire analyser ces émissions par d'autres, car je trouve DS 2020  bien indulgent avec  DS années 90/2000.









Bonjour et merci pour vos émissions. Dans celle-ci vous abordez la question de l'invisibilité des femmes, etc. et Emmanuelle Walter conclut le passage d'une vidéo où l'on entend Jean-Michel Apathie en reprenant le mot  "bien" pour moquer son accent. Voilà donc une minorité invisible à vous soumettre : les personnes qui parlent avec un accent hors Paris intra-muros/classe intellectuelle.

Très cordialement.

La solution existe ! Une réforme des médias avec la garantie d’un plus grand débat des idées et d’un strict pluralisme pour les élections.

Pour cela, il faut revoir les règles de financement des médias avec une redevance proportionnelle aux revenus selon les nouvelles tranches d’impôts, les individus choisissent obligatoirement cinq médias qu’ils souhaitent voir financer par l’État. Cela changerait tout.

Venez découvrir et réagir à notre couveuse d'idées qui est en ligne sur notre nouveau site internet:
https://www.emancipation-collective.fr/couveuse-didees/
N'hésitez pas à la diffuser un maximum

Je vous mets ici le contenu de nos boîtes à idées à propos d'une démocratie réelle
https://www.emancipation-collective.fr/une-reelle-democratie/
Mettre en place une nouvelle démocratie en arrivant au pouvoir : première modification de la Constitution provisoire et lancer le projet d’une nouvelle Constitution

a. Rééquilibrage des pouvoirs : rôle accru du Parlement, modification du calendrier électoral (législatives puis présidentielles)
b. Réforme du Conseil Constitutionnel
c. Mettre en place des dispositifs de démocratie participative qui impliquent l’ensemble de la population et qui aient un réel pouvoir : budget participatif, choix des services publics, réflexion sur des nouveaux droits
d. Suppression du Sénat remplacé par une Assemblée Territoriale avec des citoyens qui représentent chacun une partie du territoire et tirés au sort. Objectif de cette chambre : éviter une centralisation du pouvoir à Paris en servant de contre-pouvoir à l’AN
Rôle : contrôle du gouvernement exécutif (possibilité de proposer la destitution d’un ministre par référendum), évaluation des politiques publiques, possibilité d’amender les projets/propositions de loi pour les adapter aux réalités locales
e. Réforme de l’Assemblée Nationale : suppression des circonscriptions, proportionnelle intégrale, renforcement des pouvoirs des députés avec un contrôle effectif de l’exécutif
Nouveau rôle : lui redonner une centralité dans la production des lois avec 50% des projets de loi à l’initiative du gouvernement et 50% des propositions de loi à l’initiative de l’AN
f. Modification des scrutins : scrutin de liste, proportionnelle intégrale, nouveau système de parrainage de la part des citoyens (1% du corps électoral), déposition des listes six mois avant chaque élection et un an avant les législatives, toutes les listes sont présentes dans les bureaux de vote à redonner une centralité aux idées et aux programmes
g. Réorganisation complète de la démocratie locale : suppressions de l’échelon régional et des métropoles, redéfinition des missions et des objectifs de chaque échelon à en faire une institution de coordination et non de décision
h. Revoir les règles de financement des partis : transparence complète des dons, interdiction des dons privés supérieurs à 200€ par personne et par an, financement public par l’intermédiaire de Bons pour l’Egalité Démocratique : chaque citoyen décide à quel parti l’Etat donne 5€
i. Réforme des médias : garantie d’un plus grand débat des idées et d’un strict pluralisme pour les élections, revoir les règles de financement des médias : redevance proportionnelle aux revenus selon les nouvelles tranches d’impôts, les individus choisissent obligatoirement cinq médias qu’ils souhaitent voir financer par l’État
j. Interdire les sondages d’opinion un an avant toute élection
k. Transformation de l’audiovisuel public avec une nouvelle priorisation des missions
• Favoriser le débat des idées
• Mettre en valeur la culture et le sport de manière équitable
• Production de documentaires d’investigations
• Production de programmes éducatifs
l. Laïcité : abrogation de la loi de 2004 concernant l’interdiction des signes religieux à l’école, interdiction du financement des associations religieuses, aide au financement des monuments religieux, suppression des écoles religieuses
m. Réforme de la justice : accélération des procédures de la justice (des procès dans des délais raisonnables) mais suppression des comparutions immédiates pour que chacun puisse préparer sa défense, suppression de la prison pour des délits (le viol sera considéré comme un crime) et TIG citoyens et émancipateurs avec une vraie volonté de réinsertion, faire en sorte que les cols blancs soient jugés à la même enseigne que ce soit pour les crimes que les délits, mises en demeure en cas de non-respect des règles du code du travail = pas de justice de classe
n. Interdiction du pantouflage des corps administratifs (par exemple la Finance, la santé, les métiers du conseil et du lobbying)
o. Laisser les Outre-mer décider de leur destin : référendums pour leur indépendance. Dans le cas d’une indépendance, accompagnement économique de la France
p. Utilisation de 4 jours fériés (1er Mai, 8 Mai, 14 Juillet et 1er Novembre) pour des journées de réflexion collective sur l’amélioration de notre société et de la convivialité

Big Up André Gunther! Alors que notre cerveau peut parfois être si facilement endormi par une rhétorique ou une présentation sympa - ça fait bizarre de voir Zemmour débattre de façon normale un interlocuteur, ou du moins essayer -  André nous force à rester alerte. 


Les réponses de DS lorsqu'on l'interroge sur le sexisme sont assez médiocres étant donné le nombre d'émissions récentes ou le sujet a été abordé: on est clairement dans la langue de bois. Toutes ces émissions pour essayer de rendre la parole aux "dominés", c'est pour rester dans le coup?


Quand à l'émission sur Bourdieu, passionnante - merci pour cet upload -  pourquoi n'avoir pas pris le soin, par soucis d'équité, d'interroger les deux contradicteurs sur leur propre position, en tant que citoyens, sur la grève de 95? 

Quel dommage, mais vraiment quel dommage de ne pas avoir fait réaliser cette émission avec un plateau de jeunes journalistes d’ASI, et même sans la présence de DS et EW. 


Ils font un travail qui s’efforce d’etre honnête mais de quel média prendrait-on au sérieux une «  analyse » réalisée par la rédac  chef et le propriétaire ? 

Imaginez ça pour n’importe quel titre presse écrite TV ou internet ... vous verrez, c’est drôle. 

Ça peut pas marcher. 


Donc, pas de critique télé à la télé et pas d’autocritique crédible. 



Tout au long de cette émission assez sympathique m'est apparu une petite musique qui laisse entendre que sous des apparences de gros chats assez tranquilles nos invités sont en fait de grands fauves qui ne laisse en rien la part de viande qui doit leurs revenir. 

Daniel je crains que comme pour cette émision passée, vous n'êtes encore que dans une posture de déni sur les petites choses. Quand Bourdieu vous avait attaqué pendant cette émission, vous aviez comme les autres invités, nié l'utilisation de ces petites choses par vous même. Aujourd'hui encore votre position me paraît identique quand vous êtes concerné directement. Je crains donc que cette posture ne soit naturelle pour nous tous quand nous sommes mis en cause et ce sont les autres qui perçoivent notre deni. Amicalement car j'aime vos enquêtes.

Il y a eut autant d'années télé que d'années internet. Ça nous rajeunit pas ça !


On pourrait faire la même chose sur le ASI sur la toile ?

Eh bé, toujours pas digéré l'émission avec Bourdieu ? Merci à Emmanuelle Walter d'avoir abrégé, parce que ça commençait à trainer en longueur, j'ai failli abandonner. André Gunthert a très bien résumé : ce monsieur n'a pas supporté de n'avoir tout contrôlé. Fallait voir l'état du forum après cette émission. J'en ai développé une allergie à BourDieu. Il y avait eu un crime flagrant de lèse majesté sur ce plateau, et une floppée de pleureuses hargneuses s'épanchait à longueur de fil pour expliquer ô combien la faute était impardonnable. J'ai redécouvert Bourdieu plus tard, par d'autres chemins. Mais c'est fou comme les trolls des forums peuvent vous faire prendre un type en grippe par leur attitude disproportionnée. Le forum de l'émission sur les sectes avaient été bien plus calme.

Et si moi, j'avais du choisir les pépites de Noël d'après mes souvenirs forumiques, j'aurai choisi celle sur J6M, reçu - horreur - TOUT SEUL - quand Bourdieu avait eu des contradicteurs.
Il y a eu aussi un autre forum assez dingue, avec une "maman de Liséa" qui avait pété un câble en plateau. Je ne me souviens même plus du thème traité, mais c'était l'incursion des "vrais gens" dans l'émission, et ça n'avait pas donné un très bon résultat. Je me souviens juste de ça.
Il y a eu celle aussi sur le Chikungunya, alors que La Réunion subissait une épidémie grave depuis des mois, invisibilisée complètement côté grands médias nationaux, quand sur place, le nombre de cas se multipliait.
Et j'ai une tendresse toute particulière pour l'émission sur le "débat immobile". Il faudrait d'ailleurs produire la suite. Les sciences sont toujours aussi mal traitées à la télé. Les grandes émissions, style "c'est pas sorcier" et celle dont j'ai oublié le titre d'Arte, on disparu. Remplacé par... rien, si ce n'est une foultitude de chaine youtube, dans lesquelles on peut facilement se perdre.


Bref, il y a largement de quoi faire des arrêts sur arrêt sur images, un rendez-vous annuel cadeau :) C'est une retour dans le temps intéressant, et sur une société qui évolue à la vitesse grand "V", ou pas, selon le thème traité !

Une belle émission de survol quime laisse une amertume certaine sur sa fin où Gunthert a une position intéressante concernant Zemmour( je suis complètement d'accord avec lui) dont les idées se sont finalement plus révélées qu'elles n'ont évoluées, et AS qui joue à domicile évacue complètement l'idée que le loup était peut-être dans sa bergerie.

Eh, promoting James C. Scott, a CIA spook in Asia in the context of discussing Bourdieu's though. How horrible! Even Scott's wikipedia doesn't hide it: "On graduation, Scott received a Rotary International Fellowship to study in Burma, where he was recruited by an American student activist who had become an anti-communist organizer for the Central Intelligence Agency (CIA). Scott agreed to do reporting for the agency."

Scott is quoted because he reveals how the power and domination "prevails". Gunther is not saying that Scott is cool or a progressist guy.

Bonsoir, je n'arrive pas à retrouver le lien du débat entre Bourdieu, Durand et et Kev Admas.

Merci

Bonsoir,


Je suis frustré, comme Daniel, de ne pas en entendre plus sur l'émission Bourdieu. 


Je pense que les préparations de l'émission n'ont visiblement pas été simple, mais que, en la regardant en entier, elle valide entièrement ses thèses. 


Les préparations n'ont pas abouti, ce qui en soit est passionnant. 


 Donc, si vous le souhaitez, faites une seconde émission sur ce seul thème...


La thèse bourdieusienne a été validée par les interventions de Cavada et Durand, mais peut être plus encore par le sentiment de Daniel d'avoir fait le mieux dans le sens de l'objectivité.


Dans ce champ, les prémices n'aboutissent pas aux effets escomptés. 


Un processus global, qui en dehors des acteurs, se traduit par une disqualification de la parole. 


Bourdieu est coupé en permanence. 


Par ailleurs, le Monsieur... 


Cavada était coutumier de l'invitation de personnes validées par les institutions  dans la Marche du Siècle, et dans ce contexte, il imposait, à chaque intervention du sujet, le rappel de ses titres.


Ici non. 


A dessin. 


Je crois que tous les trois auriez pu dire beaucoup plus sur cette seule émission.


J'ai faim. Daniel, j'ai un creux là. 


Il faut faire quelque chose.. 


Merci à toute l'équipe. 


Loïc




C'est très rare qu'une institution se regarde elle-même et publiquement en plus. Etant donné la nature d'ASI, ça peut, de leur part, paraître être la moindre des choses mais non, ce serait facile d'analyser les médias sauf eux-mêmes ; ça passerait sans doute comme une lettre à la poste.  Donc chapeau !


Au début je me demandais si l'émission n'allait pas passer une heure à enculer des mouches. Pas du tout. Perso, j'ai trouvé ça à la fois intéressant et amusant.  Merci à l'équipe et bonne année !

Après x plats réchauffés, une émission pour les commenter ! Indigeste. 

Trop comique ! Schneidermann qui a honte d'être "un mec blanc", et qui déplore la soi-disant absence de femmes et de gens de couleur sur son plateau ! Comme si une émission de télévision avait vocation à ressembler à un patchwork d'invités soigneusement représentatif de la population française, quel que soit le sujet abordé ! Et d'ailleurs pourquoi s'en tenir  aux quotas de femmes  et de non-blancs ?  Pourquoi pas des quotas de juifs, de musulmans, d'ouvriers, de chauves, d'albinos ? Schneidermann est finalement assez représentatif des errements d'une gauche socialiste qui est devenue communautariste à mesure qu'elle cessait d'être égalitaire sur le plan économique.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.