34
Commentaires

Non, Melania Trump ne sauvera pas l'humanité

Commentaires préférés des abonnés

De toute façon, pour s'envoyer Donald, il faut être un peu Dingo ....

Que Libé et le Monde titrent que MT "sort de sa réserve" au lieu de "monte au créneau en renfort de son mari" est simplement révoltant. On a déjà paris-match et le figaro pour ça.

Votre remarque m'a permis de voir avec Le Robert que les Amours peuvent être ils ou elles (elles en style littéraire) au pluriel alors qu'il faut dire les beaux orgues de France et les grandes orgues de Notre Dame (c'est à dire au féminin lorsqu'on p(...)

Derniers commentaires

Parfois, on croit qu'en évitant une vidéo, on est moins sensible à nos affects et on raisonne plus clairement.


Je viens de ne pas résister à une vidéo à la Une de Le Monde

et j'ai compris qu'à force de raisonner j'étais passé à côté de l'impensable

à côté des pleurs qui durent accompagner les longs convois


Je n'ai pas de mots trop forts contre DONALD et tous ses sal... qui l'entourent, et qui avec une froideur de Mengele viennent justifier l'injustifiable, ils ne sont même pas les petits acteurs de la banalité du mal, ils sont le mal


Qu'ils soient maudits à jamais de la mémoire des hommes et des femmes



Une déclaration de principe, c'est mieux que rien ! La Macron, elle, se tait, figurez vous, concernant l'Aquarius.

C'est en effet un sujet sensible, laval y avait longuement réfléchi avant de décider que non, ce serait inhumain, il fallait déporter les parents avec leurs enfants. D'ailleurs, financièrement, c'est une dépense disproportionnée, un pognon de dingue pour faire faire à des professionnels, même mal, le boulot que les parents font gratuitement. 


Il y a peu, chez moi, alors que des militants du DAL tentaient de faire pression sur le Conseil Départemental pour le contraindre à trouver un logement à une famille, au nom de la Protection de l'Enfance qui est une de ses missions, le CD a répondu "OK, je mets les enfants en institution", ce qui a cloué le bec à tout le monde. 


Monsieur trump ferait d'ailleurs bien de se méfier: il y a dans son électorat des couches sociales pauvres à qui cela évoque de très mauvais souvenirs. C'est une vieille habitude du pouvoir de punir les parents pauvres en leur retirant (parfois à juste titre) la garde de leurs enfants. J'imagine que les USA ne font pas exception, et que chaque famille pauvre, même blanche, a dans sa mémoire, presque au niveau de l'ADN, ce genre de souffrance.

Il faudrait que Melania lui concocte un décès à la Félix Faure.

"Non, Melania Trump ne sauvera pas l'humanité" , c'est marrant çà s'applique aussi à Hulot !

C'est toujours bon de resituer d'où la première dame parle, pour peu, on aurait pu croire qu'elle était portée par un ultime souffle d'empathie…  Je ne sais pas pourquoi, ça me fait penser à la série house of cards...

Que Libé et le Monde titrent que MT "sort de sa réserve" au lieu de "monte au créneau en renfort de son mari" est simplement révoltant. On a déjà paris-match et le figaro pour ça.

Ah oui Melania, surtout ne pas séparer les enfants des parents; cela serait inhumain !

L'Histoire ne se répète pas, elle bégaie ... 

“If we build the wall, if we pass legislation to end the lawlessness,” Mr. Sessions said, “we won’t face these terrible choices.” 

Il faut aussi les comprendre les Mr. Sessions et Mr. Miller, ces fachos qui entourent Donald T. et sont toujours restés droits dans leurs bottes avec les idées les plus rétrogrades et les plus inhumaines de leur siècle et qui nous rappellent les autres, ceux qui disaient que si on considérait certains comme des sous-hommes alors il n'y aurait plus de terribles choix, les choix découleraient d'eux-mêmes, fleurant bon la logique qui s'épargne la conscience. Quand l'homme redevient bête, un animal féroce doté d'un sentiment religieux.


La rédemption apparente de Melania, une de celles qui furent "grabbed by the pussy" par Donald T., est toutefois allée un peu plus loin que ne le dit Daniel Schneidermann car elle parle d'un pays "qui gouverne avec le cœur" retirant à Donald T. un rôle dans ce domaine.


Mais peu importe, reste l'incroyable comme ces couches que les officiers des douanes ne peuvent retirer aux enfants en raison des lois de protection des mineurs

Je lisais il y a un instant la dernière chronique de Jean-Marc Vittori sur le site des Échos, Donald Trump, le président qui tient ses promesses. Il y fait remarquer la principale arme de ce dernier pour parvenir à ses fins, la négociation. Votre chronique de ce matin le confirme, l’intervention de son épouse vient en appuie de la négociation quant à sa promesse de campagne, le mur séparant les USA du Mexique, et tant pis pour les enfants ; comme tant pis pour les alliés, tant pis pour le  multilatéralisme, etc, etc....

J'aime beaucoup ce fascisme désinvolte.

De toute façon, pour s'envoyer Donald, il faut être un peu Dingo ....

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.