Non, Melania Trump ne sauvera pas l'humanité
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Non, Melania Trump ne sauvera pas l'humanité

Et même Melania Trump ! claironnent les medias français unanimes. Même la Première Dame s'oppose à la politique de son mari, de séparation des enfants d'avec leurs parents, à la frontière mexicaine. Alleluia. Les dépêches : "Mme Trump déteste voir des enfants séparés de leur famille, a assuré sa porte-parole, Stephanie Grisham. Elle pense que le pays doit respecter la loi mais doit aussi être gouverné avec cœur."  Soupir de soulagement général : elle va le ramener à la plus élémentaire humanité. Vive les femmes !

Depuis quelques semaines, l'administration Trump a décidé de poursuivre systématiquement les familles immigrant illégalement (les administrations précédentes fermaient les yeux). Ne pouvant être emprisonnés avec leurs parents, les enfants sont donc placés en rétention. On estime aujourd'hui à environ 2000, le nombre d'enfants d'immigrants illégaux en provenance d'Amérique centrale, retenus dans des cages grillagées, dans des locaux de fortune souvent surchauffés par le soleil, que l'on peut voir ces derniers jours sur tous les écrans du monde. Selon certaines estimations, cet effectif pourrait s'élever à 30 000 enfants au mois d'août. Le site ProPublica a par ailleurs publié un enregistrement de pleurs d'enfants réclamant leurs parents.

A regarder de plus près, la dissidence de la Première dame est moins évidente. Melania Trump juge cruelle la séparation des enfants et des parents ? Mais son mari n'a pas tweeté autre chose. "Les démocrates forcent la séparation des familles à la frontière avec leur agenda législatif horrible et cruel", a-t-il tweeté vendredi.  Et le lendemain : "les démocrates peuvent apporter une solution à la séparation forcée des familles à la frontière en travaillant avec les républicains à une nouvelle loi, pour une fois". Si l'on comprend bien les compte-rendus du (confus) blocage politique sur la question, les Républicains se déclarent (anonymement) prêts à introduire dans une loi un amendement interdisant le placement des enfants en cages grillagées surchauffées, mais en échange d'un financement intégral du fameux mur promis par Trump au cours de la campagne. Les enfants, contre le mur.

En fait, Melania Trump ne fait rien d'autre qu'appuyer la politique de son mari. Dans cette même intervention reprise par tous les medias du monde, mais dans un passage qui ne figure qu'à la fin des dépêches, elle ajoute espérer "que les deux camps du Congrès pourront enfin tomber d’accord pour faire aboutir une réforme réussie de l’immigration". Elle se tient sagement à la place qui lui a été assignée.


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.