28
Commentaires

Non, la tablette n'a pas (encore) sauvé la presse

Et revoilà la tablette. Un an après les premiers journaux 100% tablette française (Ouest France, Rue89) et quelques semaines avant avant le lancement des éditions du Monde ou de L'Obs, le sauvetage de la presse tant espéré tarde à venir. Alors que le rédacteur en chef du JDD.fr consacre un livre au sujet, premier bilan des projets (et de quelques échecs) français.

Derniers commentaires

Je suis intégrateur web depuis plus d'une dizaine d'années.

Cela fait au moins 4 ans qu'à chaque formation liée au référencement, on nous sort le même baratin : dans 2 ans, le nombre de connexions de périphériques avec écran tactile vont dépasser les connexions d'ordinateurs classiques.

Ce type de discours est accompagné d'une série de préconisations :
- le design de votre site doit-être responsive (entendez par là qu'il doit s'adapter à tout type d'écrans)
- des applications portables doivent accompagner le site

Ce type de préconisation fait le bonheur des agences web, puisque la facture du site augmente avec ce type de prestations. Alors tout le monde répète la bonne parole.

Dans les faits en novembre 2014 :
- Sur les 38 sites internet dont je m'occupe (surtout des sites associatifs et para-publics), jamais les connexions de smartphones + tablettes ne dépassent 40%. La plupart du temps, les connexions de nos petites bestioles nomades tournent autour de 15%.
- Le meilleur taux de fréquentation via téléphone portable est de 35%. C'est très rare d'atteindre ce chiffre. Il s'agit du site d'une association localisé dans un milieu rural.
- Le meilleur taux de fréquentation via tablette est de 15%. Ce site d'information touche un public très connecté.
- En moyenne, le nombre de connexion via smartphone est de 10%. Le nombre de connexion via tablette est de 5%
Aller, j'ai un peu de temps ce matin:

Donc dans

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2014/01/23/les-defis-de-netflix-nouveau-champion-de-la-tele_4353037_651865.html

On peut lire:
"Aujourd'hui, sa principale force est de proposer aux spectateurs de regarder ce qu'ils veulent, quand ils veulent, contrairement aux chaînes classiques. Pour 7,99 dollars par mois, on peut voir à la demande, mettre le flux sur pause et regarder ses films depuis un ordinateur, un smartphone…

Le prix de l'abonnement est inférieur à celui des bouquets de télévision par câble et satellite (à partir de 30 dollars).

L'autre atout de Netflix, c'est sa capacité à proposer au spectateur du contenu finement adapté à ses goûts. Les algorithmes du groupe se fondent sur ce que le spectateur a regardé auparavant et sur les préférences des autres abonnés. Aux dires des « accros », cela rend le catalogue de contenus irrésistible… Ce dernier est pourtant surtout constitué de films et séries TV peu récents, à l'exception des productions originales de Netflix, comme la série « House of Cards » avec Kevin Spacey et Robin Wright, récemment primée aux prestigieux Golden Globes."

et ca devient dans
http://www.huffingtonpost.fr/agnes-chauveau/faut-il-avoir-peur-de-netflix_b_4896578.html
"Aujourd'hui, sa principale force est de proposer aux spectateurs de regarder ce qu'ils veulent avec un accès illimité à cent mille films, séries ou documentaires, quand ils veulent, et tout cela pour la modique somme de 7,99 dollars par mois, un prix bien inférieur à celui de l'abonnement des bouquets de télévision par câble et satellite (à partir de 30 dollars). L'autre atout de Netflix, c'est sa capacité à proposer au spectateur du contenu finement adapté à ses goûts. Les algorithmes du groupe se fondent sur ce que le spectateur a regardé auparavant et sur les préférences des autres abonnés. Son catalogue est organisé autour de 79.000 catégories pour mieux prédire les choix des abonnés. Aux dires des "accros", cela le rend irrésistible.

Ce dernier est pourtant surtout constitué de films et séries TV peu récents, à l'exception des productions originales de Netflix, comme la série Orange Is The New Black, ou House of Cards de David Fincher avec Kevin Spacey, récemment primée aux prestigieux Golden Globes, véritable phénomène de société au point de provoquer un tweet de Barack Obama "Demain: House of Cards. Pas de spoilers, merci !" le jour de la mise en ligne de 2e saison.
Au sujet de la reprise de l'article par Agnes Chaveau, j'avais 5 minutes et on dirait que c'est une habitude pour la dame de reprendre des morceaux d'articles sans citation. Je n'ai pas eu le tps de faire beaucoup de recherches, mais voila 3 exemples, avec le lien du huffpost, la formulation reprise et l'article original:

1)http://www.huffingtonpost.fr/agnes-chauveau/vie-privee-presse-limites_b_4597483.html

les articles de la presse anglo-saxonne, présentant la France comme un pays léthargique, marqué par la morosité et le pessimisme, sont nombreux.

http://www.jolpress.com/france-french-bashing-newsweek-declin-janine-di-giovanni-article-823848.html

2)http://www.huffingtonpost.fr/agnes-chauveau/conference-presse-politique-media_b_4636958.html

Mais c'est surtout le manque d'insistance des journalistes après la réponse du président, qui a évacué cette question en invoquant le respect de sa vie privée, qui a étonné le Telegraph, la question suivante portant sur le pacte de responsabilité. « Depuis des siècles nous avons raillé le stéréotype du Français obsédé sexuel

http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/01/15/conference-de-presse-du-president-ls-choses-se-passent-differemment-en-france_4348105_823448.html

3)http://www.huffingtonpost.fr/agnes-chauveau/djihad-reseaux-sociaux_b_5264306.html

David Thomson a convaincu 18 candidats au djihad en Syrie de se confier longuement sur les motifs de leur conversion, leurs espoirs, les détails de leur fuite vers al "Sham", vers cette Syrie où les combats durent depuis trois ans maintenant, et qui attire les candidats au djihad international.

http://jdrien.net/autoblogs/mediapart.france/?20140310_230000_David_Thomson_____Le_jihad_en_Syrie_est_tres_accessible__

Je n'ai pas accesa l'original de mediapart pour celui-la


Cette recherche n'est pas exhaustive, je me suis aide du logiciel en ligne( http://smallseotools.com/plagiarism-checker/)
qui ne va pas chercher derriere les paywalls.
J'ai travaillé une année pour une SS2I spécialisée dans les développements mobiles des applications presse, ce fut horrible.
Autant les groupes de presse sont dépassés par les nouveaux usages et ne souhaitent surtout pas changer (par exemple leur première demande est toujours de reproduire la version papier en PDF), autant mon entreprise (qui prétendait être le leader français) était malhonnête au possible et ne cherchait qu'a se gaver sur leurs dos.

Donc est-ce que la tablette sauvera la presse, je ne pense pas et encore moins en France.
Il n'y a pas que la tablette qui ne sauvera jamais la presse moribonde mais savez vous qu'il y a une campagne sur les morts au Congo pour fabriquer ces objets que tout le monde veut ?? du sang dans mon portable.... Gates, et les autres se font un max de fric alors que faut-il faire à votre avis ???
quelle rigolade cette question de sauver la presse. De la propagande sponsorisée par l'état, même très bien rédigée par des gens à polis et intelligents, ça reste de la propagande sponsorisée. Quel que soit le support, on a pas tellement envie de la financer de notre poche. C'est peut être un signe que l'humanité n'a pas complètement pliée.
L'entêtement de ces zozos est probablement nourri au biberon de la philosophie Shadok. "Ce n'est qu'en essayant continuellement que l'on finit par réussir.... En d'autres termes... Plus ça rate et plus on a de chances que ça marche..."

Rue89 trop audacieux. Quel humour, ce Haski.
On ne peut pas commenter sur le Vite dit consacré au conflit Plenel-Péan.

Dommage, car je pourrais dire que la majorité des commentateurs, dont certains ne sont pas des poulets du jour, s'étonne (pour rester poli) de voir Plenel-Arfi-Laske voler au secours de Bongo junior, qui de plus a envoyé un sbire ouvrir un blogue sur Médiapart.

http://blogs.mediapart.fr/blog/prospereowono
Quand on cherche dans la technologie la solution à un problème dont les causes ne sont pas technologique, on se prend les pieds dans le tapis.

"ipad, la marque préférée des enfants"... Quelle horreur. On devrait laisser les enfants tranquilles avec ça.... Mais non, on laisse les marchands de tapis envahir leur imaginaire.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.