16
Commentaires

Neymar au Barça, le non-événément le plus commenté de l'histoire du foot ?

Neymar quittant le PSG pour le Barça ? De l'avis des spécialistes, le transfert du joueur brésilien vers l'Espagne était "quasi-impossible" à conclure. Cela n'a pas empêché la presse de broder, broder, broder pendant tout l'été... Avec une circonstance atténuante : à peu près tous les protagonistes de l'affaire avaient intérêt à entretenir le suspense, quitte à bluffer et à faire fuiter de fausses infos.

Commentaires préférés des abonnés

Cet Antoine S. me semble bien idiot, vous lui direz de ma part.

Le grand spécialiste Adam Smith ne parlait-il pas « du pied invisible du mercato » ? :D

Paris est tragique! C'est le seul club de foot où les joueurs sont prêts à payer (20 millions quand même!) pour partir, mais où aucun autre joueur ne veut venir.

Vivement que cette bulle spéculative éclate!

Derniers commentaires

Mon admiraion à Didier Roustan. Il a l'image du sage chez les journalistes sportifs. D'où ses commentaires  raisonnés dans l'article. Mais je suis témoin, il n'a pas arrêté de parler du transfert Neymar avec ses collègues dans la chaine l'Equipe 21. C'est un peu plus que de la sagesse, non?

@si, vraiment je vous aime bien, je vous soutiens globalement, mais... faut-il vraiment parler du traitement médiatique d'un non évènement, lui même d'un non sport tel que l'est le foot médiatique ? 

Paris est tragique! C'est le seul club de foot où les joueurs sont prêts à payer (20 millions quand même!) pour partir, mais où aucun autre joueur ne veut venir.

Vivement que cette bulle spéculative éclate!

Tiens. Je croyais que la coupe du monde était le non-événement le plus commenté de l'histoire du foot.

J'en neymar !

"De l'histoire du foot" je pense qu'on en est loin si on n'y ajoute pas un "en France", quand même.

Les médias d'Espagne et d'Angleterre sont spécialistes encore plus que les nôtres de ces interminables histoires de transfert (en France ça reste relativement limité à la presse sportive et aux titres locaux concernés hors transfert vraiment énorme, en Angleterre et en Espagne c'est la plupart des gros journaux qui ont une rubrique transfert et vont commenter la moindre rumeur concernant un joueur de 1ère division). 


D'après un reportage récent de canal sur la culture du foot anglaise  le nombre d'inscrits à des forums de supporters par rapport à la population est aussi de l'ordre de 20 fois supérieur en Angleterre qu'en France (et en Espagne c'est entre les deux). Il me semble donc assez improbable que le transfert le plus commenté de l'histoire du foot ne concerne pas un club anglais.


La nouveauté (depuis le rachat par les qatari du PSG, qui nous a fait rentrer dans le club des pays où jouent des stars mondiales) c'est que la France rattrape peu à peu son "retard" niveau culte du foot business, et commentaire non distancé des médias sur ce genre de sagas, là où il y a 10 ans ils auraient surtout parlé de ces histoires de stars transférées entre clubs estrangers sous l'angle de "des montants de transfert toujours plus indécents, ils sont fous ces espagnols/anglais".

Il est étonnant (ou pas) de constater le peu d'échos qu'ont les critiques et l'analyse des mécanismes du sport-business. Même les médias mainstreams arrivent plus facilement à s'offusquer des  salaires de la finance qu'à porter un regard critique sur ce domaine.

Si des journalistes d'investigations se penchent sur le cas Neymar (entre autres), il y a fort à parier que les vraies-fausses nouvelles du mercato soient vite effacées par les montages financiers alambiqués et autres optimisations physiques... Au fait, l'un d'entre vous arrive à imaginer ce que représentent 220 millions d'euros? Parce que moi, non. 

Et dire que j'étais passé à côté de ces informations (celle du départ et celle du non-départ) ! J'ai raté mon été !

Le grand spécialiste Adam Smith ne parlait-il pas « du pied invisible du mercato » ? :D

Cet Antoine S. me semble bien idiot, vous lui direz de ma part.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.