120
Commentaires

Mort de Cédric Chouviat : "Je pars du principe que Castaner est sincère"

Plus d'un an après le début du mouvement des Gilets jaunes, le gouvernement et les médias semblent découvrir qu'il existe un sérieux problème de violences policières en France. Pourquoi maintenant ? Comment expliquer cet éventuel retournement ? Et s'agit-il seulement d'une inflexion du discours ou faut-il en attendre de vrais changements dans la politique du maintien de l'ordre en France ? Questions à nos trois invités : Assa Traoré, soeur d'Adama Traoré, décédé en juillet 2016 après son interpellation et membre du "Comité vérité et justice pour Adama" ; Doria Chouviat, veuve de Cédric Chouviat, livreur décédé le 5 janvier à Paris à la suite d'un contrôle routier ; et Arié Alimi, membre de la Ligue des Droits de l'Homme et avocat de la famille Chouviat.

Commentaires préférés des abonnés

Au-delà de l’admiration que m’inspirent la dignité et le courage des deux invitées, et des remerciements à ASI pour cette émission, je suis en ébullition là : 

bordel de merde, dans un pays qui a quand même une histoire, des penseurs, des institu(...)

Castaner en appelant la police à l'exemplarité vise à la fois tous les policiers et aucun d'entre eux, c'est une grave erreur qui à la fois renforce le sentiment d'impunité des brebis galeuses, et renforce la colère des policiers qui essaient de bien(...)

Je pars du principe que  Castaner est sincère, que Notre Président ( que Dieu le Garde ) a beaucoup travaillé pour lutter contre l'inégalité ,  et que je vais bientôt entré à l'Académie  Française .

Derniers commentaires

Les gouvernants (et les médias à leur service) s'appuient aussi sur l'ignorance des gens pour les manipuler. Ainsi, Mme Chouviat a été bien dupée par le machiavélique ministre de l'intérieur, quand son avocat et Assa Traoré ne peuvent l'être, forts de leur connaissance des drames vécus par de nombreuses familles avant elle.

Et vous avez pas un peu oublié de parler des misérables le film de Ladj Ly ?

Pour ainsi dire aucun arrêt sur image dans cette émission très décevant....

Bravo pour cette émission poignante et instructive (mise en lumière utile sur les rapports : média/préfecture & ministère/ syndicats de police). 

Personnellement, elle a un peu plus éveiller ma conscience et mon niveau de connaissance (procédure, exemples, institutions, rapports de pouvoir) sur ce sujet dramatique pour ces familles et pour notre démocratie. Merci.

ils peuvent pas incriminer les flics c'est leur dernier rempart 

Très bonne émission. Merci 

Merci pour cette émission ,à la fois  poignante et engagée.J'espère que justice sera rendue à la mémoire des deux disparus et à leurs familles .

Police du type "pays bananier", j'en sais quelqu chose. Impunité, gâchette rapide, trafic de drogues... et j'en passe. Qaund la police fait la loi, il n'y a plus de Loi.

Je relaie un commentaire vu sur twitter: dans un état où les violences policières ne seraient pas systémiques, tout policier commettant un abus (sur un manifestant, par exemple) serait immédiatement interpellé par ses collègues. Hé oui.

magique les commentaires qui se veulent tous plus condescendants envers Dora Chouviat  qui "ne peut pas comprendre car elle est naive ou sous le choc". peut être voudriez vous a l'instar du gouvernement faire preuve de pédagogie pour mieux lui expliquer ? 

 acceptez le fait qu'elle tient ces propos en connaissance de cause, votre avis vaut bien le sien. 


Pour le reste quand j’entends castaner et les membres du gouvernement éluder ca me rappelle le rwanda quand les états unis refusaient de parler de genocide (ce qui les aurait obliger a intervenir) mais uniquement "d'actes de genocide". suite a quoi une journaliste finit par demander "combien faut il d'acte de genocides pour constituer un genocide".


Combien d'actes de "deviance  policière individuelle" faut il pour que le gouvernement reconnaisse qu'il s'agit de "violences  policières" synonyme d'un problème systémique dépassant largement le cadre de la bavure.

moi j'ai très peur pour l'avenir de cette dame, qui semble ne pas réaliser à quel point le pouvoir, Lallemend, Castaner  etc... sont cyniques (je crois pas ailleurs qu'elle n'a pas encore intégré que son mari est mort), je crains que soit elle se laisse "acheter" par eux, soit elle pête un câble violemment le jour où elle ouvrira les yeux!

suis je la seule à être frappée par le fait que cette femme semble ne pas réaliser vraiment que son mari est "pour de vrai et pour toujours"?

 Une pétition portée par Mme Chouviat conjointement avec Mme Traoré portant précisément sur l'abandon immédiat de la procédure du plaquage ventral recueillerait un nombre appréciable de signataires en très peu de temps. @si pourrait en prendre l'initiative puisqu'il a su réunir ces deux femmes sur son plateau.. Qu'au moins M Chouviat demeure la dernière victime de cette violence policière encore réglementaire. Je crois cet abandon à portée de  main.

JM Blanquer ce midi sur France Inter (à partir de 12'20) nous dit qu'il faut expliquer aux élèves que les victimes de LBD, de coups, de croche-pied, etc... sont en réalité victimes de la violence des manifestants qui entraîne ces "dérapages" policiers. Sérieusement pour lui le rôle des professeurs est d'expliquer cela à leurs élèves !!

C. Bécar partage avec lui sa déception : elle intervient dans les écoles pour parler informations et malgré tous ses efforts elle ne parvient pas à enlever à des collégiens la conviction qu'il y a des injustices dans notre pays.


Cet échange montre qu'on est décidément arrivé à un point où ils ne sont mêmes plus hypocrites, tout est assumé. Je suis ecoeuré une fois de plus...


https://www.franceinter.fr/emissions/questions-politiques/questions-politiques-19-janvier-2020

à la fin de cette émission, j'avais tendance à être un peu sévère avec Mme Chouviat, puis ( heureusement ) j'ai lu les commentaires avant de poster, et effectivement comme certains disent ( FH, IT ... ) cette pauvre dame est encore en êtat de choc et dans le dénie le plus total . 

Non prépatrée à vivre un tel drame ( qui le serait ? ) et certainement pas habituée à s'exprimer elle à certainement été prise dans un tourbillon médiatique et politique qui la dépasse.

 Je pense aussi que son réveil sera brutal voire fatal !


Merci à Maître Alimi de parler cash et sans détour de l'état policier dans lequel nous nous trouvons et de l'aveuglement sciemment orchestré dans lequel nous plonge les médias grand-public. Rappeler que l'IGNP ne fait pas son boulot, que les policiers ne respectent pas la loi en portant leur matricule,  etc...


Merci aussi à Pierre Lemaitre, qui samedi matin sur France Culture a tenu bon face à Mme Brouet qui tentait de lui faire dire ( avouer ! ) qu'on ne vivait pas vraiment dans un état policier et que c'eut été pire si Mme Le Pen était au pouvoir ! Ce que Pierre Lemaitre ( qui a vote pour Macron ) n'a pas voulu convenir! 

à raison !

Je suis affligée par le constat de racisme fait par Me Alimi... et la soeur d'Adama... Ecoeurée, affligée que cette police qui ne fait que déraper de plus en plus fort, et de façon de plus en plus évidemment raciste (parce que là, on ne parle que des faits récents)... mais je suis prête à parier que, si on sortait des archives les affaires de bavures policières dans les "quartiers", il y aurait une majorité de victimes de délits de faciès ! 

Quant au "tournant" qui a eu lieu chez Casta (du coup chez les merdia), je n'y crois pas... David Dufresne a dénoncé ces violences policières sur tous les plateaux (avec son bouquin) enfin, tous... pas beaucoup de plateaux... Et après, ça a continué... deux mois plus tard... re-pseudo "prise de conscience"... qui a l'air de s'être effacée... Rien qu'à la façon dont FR3 a couvert hier soir la manif parisienne, on pointait du doigt la violence des manifestants... une fois de plus... c'est la rengaine depuis plus d'un an. Ca ne changera pas. Ca empirera !



Gare de l'Est, 18 janvier 2020, manifestant frappé au sol L'article de l'Obs Twitter David Dufresne

Intéressante émission. Et femme exceptionnelle Madame Chouviat.

Elle a parfaitement cerné la situation, elle y répond avec humanité.

Si on pousse le raisonnement, on comprend que le Pouvoir est aux abois, que malgré la "bonne volonté" (ils restent des humains) des uns et des autres on est au bord de la rupture d'une manière ou d'une autre.

Comprendre qu'on en est plus au maintien de force d'un Système, mais à la tentative désespérée d'éviter l’effondrement brutal destructeur pour tout le monde.

J'explique :-)

Pourt rester les limites du sujet:

L'Intérieur est pris entre les policiers et l'opinion publique. 

Faut il attendre le "mort de trop" pour que le poids de l'opinion aide au "contrôle" de la Police?

Comment faire pour que le Gouvernement ne se retrouve pas accusé "responsable" et donc soit affaibli, ce qui augment les risque d'attériss


Castaner, on a ton RIO !

Le préfet de Paris MENT,

Le préfet de Paris est LALLEMENT.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

D'où vient mon malaise en regardant cette émission, que je n'ai pas pu d'ailleurs regarder en entier ? Son titre déjà me gêne : Celle qui croyait en Castaner, celle qui n'y croyait pas.

Dans le temps du deuil, on croit, on croit énormément. Toute parole consolatrice est réconfort.


J'avais entendu Mme Chouviat dans une autre interview dire qu'elle ne pouvait pas regarder la vidéo de son mari plaqué au sol. Que c'était pour elle trop douloureux. Pourquoi l'avoir diffusée lors de cette émission ?


Douze jours que Cédric Chouviat est mort. Douze jours. 


Je repense à un poème de Jean-Pierre Siméon :


Il est tard 

quand à Paris sous une ombre humide 

agitée de voitures 

je vais face au silence

voyageur emmuré dans l'exil 

alors je suis le seul lieu du monde 

comme un naufragé des sables 

et je pousse devant moi l'immensité 

pareille à un roc invisible


on m'a volé mon langage 

mon visage 

et le trottoir lui-même pèse 

sous mes pas 

et je crois marcher 

sur la nuit même


je sais alors frère lointain 

compagnon frêle des orages 

que la terre n'est pas née pour nos joies 

et que seul le hasard 

par l'aile absente d'un sourire 

nous ressaisira 

dans l'abandon


Devant nous 

à portée de gestes et de paroles 

le sac crevé des souffrances 

les oripeaux noirs les mauvais prodiges 

le vin amer du sang


devant nous hommes brefs 

un amas de siècles étroits et sales 

comme au débarras 

avec ça les chants trafiqués 

les bronzes de l'espoir fondus pour la guerre 

et le spasme du rire 

qui racle la gorge des bourreaux


devant nous ou bien plutôt est-ce 

en nous 

cette levée de ténèbres 

quelque part sous la peau 

un second cœur qui bat 

pour la mort 

et l'accomplissement du refus ?


comme tatouée à l'encre sombre 

dans la conscience 

une haine inusable

Je suis bien d'accord avec vous. Bien trop tôt pour inviter cette dame qui est encore dans la douleur et la confusion...

Je ne suis pas d'accord du tout. Ce que des commentateurs attribuent (avec un poil de condescendance je trouve) à de la confusion ou à un déni de deuil, je l'attribue à la personnalité même de Doria Chouviat. Ca va de la relative sérénité à l'humour et la capacité de rire encore présents (on sait que pour le public il faut porter une expression faciale victimaire 1'440 minutes par jour pour éviter la suspicion), et jusqu'à son interprétation indulgente des promesses de Castaner. Interprétation qui est la plus humaine et la plus naturelle, la plus fonctionnelle et la plus saine, par défaut, quand on n'est pas déjà en guerre contre quelqu'un depuis des années (ou quand on n'est pas un militant internet pour qui la question se règle à l'avance d'un simple "politiciens-tous-pourris"). Je l'ai trouvée un peu prise de haut pour ça, sur les forums ainsi que dans l'émission, avec les questions presque neutres de Daniel Schneidermann (genre "moi je dis-rien mais je vais laisser Assa Traoré vous dire que vous déconnez compl... vous dire son opinion quelle qu'elle soit").


En réalité, ça a fait deux ou trois moments vraiment drôles dans cette émission. J'ai franchement éclaté de rire dans les silences gênés où les points de vue sur Castaner essayaient de succéder diplomatiquement à celui de Doria Chouviat. Pareil quand elle essayait de faire sens du soutien psychologique de Lallement aux policiers traumatisés. Et en apprenant que Cazeneuve avait déjà fait pareil. Impossible de dissocier la réalité de la parodie, le gouvernement joue sa propre caricature.


Donc émission très drôle, et très émouvante, bouleversante et enrichissante. Alors que j'étais sceptique sur l'intérêt "informatif" d'inviter les familles des victimes plutôt que les responsables des rédactions qui ouvrent et ferment les clapets sur la visibilité des violence policières, cette émission a beaucoup apporté. Et je suis vraiment content, comme public, d'avoir découvert un peu la personnalité de ces deux dames.


Mais, en particulier, j'ai apprécié chez Doria Chouviat ce précieux tic qui consiste à toujours vérifier que l'interlocuteur ait, jusqu'ici, "compris ce qu'elle veut dire". Je pense que ce souci de communication claire et non parasitée est symptomatique d'un certain type d'attitude vis-à-vis d'autrui, une attitude qui, justement, focalisée sur les difficultés de la simple communication interpersonnelle honnête, laisse peu de place au souci supplémentaire de la communication délibérément fausse (telles que, a priori, les manipulations castaneriques). J'ai beaucoup "lu" cette dame à travers cette façon de s'exprimer, et, de là, ça ne m'étonne pas qu'elle ait de ses interlocuteurs politiciens une interprétation plutôt ouverte. Ouverte à la compréhension mutuelle, plutôt qu'au blocage de l'a priori de tromperie.


Les gens comme ça sont facilement pris complètement par surprise en face des vrais menteurs, vrais manipulateurs sans honte (et ça doit pulluler dans le milieu politique, surtout dans ce gouvernement-là). il n'en demeure pas moins que c'est une attitude que je considère très bonne dans l'absolu (placer la tromperie tout au bas de la liste des hypothèses interprétatives), et que je rattache plus à une façon de vivre générale qu'au traumatisme des événements subis.  


Donc voilà, pourquoi j'ai une lecture différente de ce qui s'est dit dans cette émission et de pourquoi.      

Merci pour cette remarquable intervention. J'y retrouve point par point clairement exprimé ce que j'ai ressenti en regardant cette émission, l'une des plus intéressantes que j'ai visionnées.

Merci pour votre message. Nous sommes apparemment peu nombreux à être surpris par cette émission. (Plus bas, vous pouvez lire aussi ma réponse au message de Bruanne)

Il me semble qu’elle explique très clairement qu’elle a fait le choix de mener un combat médiatique et que l’experience de ses avocats l’a poussée à choisir d’être présente très vite. 

Ce doit être très éprouvant physiquement et psychologiquement, mais peut-être supporterait-elle encore plus mal d’attendre sans rien faire ( un «  rien » très relatif avec une entreprise et 5 enfants ... )que la justice fasse son travail au rythme de l’Interieur et de l’IGPN ? 


Merci pour votre message.


J'ai bien compris que Mme Chouviat souhaitait pouvoir s'exprimer dans les médias. Et je n'aurais pas été choquée si elle avait été invitée avec son avocat.

Je n'aurais pas été choquée non plus si Assa Traoré était venue donner son point de vue, seule, dans le cadre de cet énième mort par des violences policières..


Ce qui m'indigne est d'avoir voulu "opposer" la confiance de l'une à la lucidité de l'autre.

Mme Chouviat est dans les premiers temps du deuil, Assa Traoré a déjà une longue expérience dans le combat qu'elle mène avec une admirable ténacité.


J'ai trouvé cruel que soit diffusée la vidéo où l'on voit son mari se débattre lors du plaquage au sol et j'ai arrêté de regarder cette émission après qu'ASI ait appris à Mme Chouviat que le préfet Lallemand était allé apporter son soutien aux quatre policiers impliqués dans la mort de son mari. Cet instant m'a semblé particulièrement violent, pour elle. A quel titre et dans quel but  ? Pour la persuader que, vraiment, elle ne doit pas faire confiance ?


Le temps du deuil est un cheminement personnel. Ici, la confiance est une bouée. De quel droit vouloir la lui retirer ? Et avec quelles conséquences ?


Alors que le décès de Cédric Chouviat date de quelques jours, que ses obsèques n'ont pas encore eu lieu,  cette émission m'a semble particulièrement dénué de délicatesse.


Savoir respecter le temps du deuil.

Peut être que l'avis de madame Chouviat est plus légitime que le nôtre? C'est elle qui a décidé de venir, et d'affronter une situation qu'elle savait devoir être dure. J'ai même noté qu'elle avait, sur conseil de son avocat, renoncé à aller dans une émission où elle voulait aller. Peut être que c'est nous qui souffrons d'imaginer sa souffrance? 


Il est vrai qu'elle a mis très longtemps à comprendre que "nos" dirigeants étaient allés soutenir le moral des responsables de la mort de son mari. Si nous n'étions pas blasés par rapport aux infamies de "nos" dirigeants, cela ne nous serait-il pas apparu comme une invraisemblable, indécente, incroyable extravagance? C'est nous qui n'avons plus des réactions normales. 


Pourquoi ne ferait-elle pas "confiance" à Castaner, ces gens-là sont, aussi professionnellement que des escrocs, formés à capter la confiance des innocents. Quand elle a compris qu'apporter son soutien aux malfaisants était habituel (le même scénario pour Adama Traoré) elle s'est tournée vers Assa, il m'a semblé entendre des rouages se connecter dans son cerveau. 


Je n'ai pas encore vu l'émission en entier, mais j'ai apprécié aussi la parole de l'avocat et son obstination à chercher le bon chemin à travers la broussaille. Bon travail et bonne chance. 


Et chapeau à Assa et à Doria pour leur courage et leur persévérance.

Visionnage terminé, merci très chaleureusement à Daniel et Juliette, et à tous ceux qui ont participé  à ce beau travail. Merci aux trois invitées, il et elles sont tellement parfaitement complémentaires, avec leurs expériences différentes. 


Je suis émue par la confiance de Doria, même si, comme le dit pudiquement Arié Halimi "je ne partage pas son optimisme". Si "notre" république en était une, c'est elle qui aurait raison. Nous sommes blasés d'en avoir tant vu, et elle, pas encore. Elle continue à réagir comme si, en effet, "notre" république était ce qu'elle doit être. 

Merci pour votre message. Mais je crois que vous n'avez pas compris le sens de ceux que j'ai laissés.

Savoir respecter le temps du deuil, certes, mais laisser à la veuve le choix des modalités.

Il me semble que son avocat la conseille et qu'elle décide, et c'est normal.


La veille, elle était sur le plateau d'Hanouna, une de ses filles témoignait, les autres étaient dans le public.

Je n'imagine pas une seconde que les images ont été montrées sans son accord dans ces émissions. Chez Hanouna elle en avait fourni au moins une autre.


Je comprends votre réticence, et c'est vrai qu'une telle exposition dans les premières semaines de deuil ne sera certainement pas neutre à long terme pour elle … mais ça a été aussi pour elle l'occasion de recevoir des milliers de signatures, des messages des soutien, et donc de ne pas porter seule ce deuil, et de nous rappeler au passage que ce n'est pas un deuil familial : il y a deuil pour tous les citoyens. Je pense que c'est précieux aussi.

Je pense même que la famille Traoré aurait peut-être apprécié le même traitement.

Et Assa Traoré a certes eu plus de temps pour faire son deuil, mais elle a été beaucoup moins aidée, beaucoup moins soutenue. Là où Doria choisit d'accepter les invitations les Traoré ont du se battre pour pouvoir parler. D'ailleurs, du point de vue des procédures, il leur a presque fallu 3 ans pour en arriver là où la famille Chouviat en est déjà…  


Mais bon, le fond de mon ressenti s'explique assez facilement. Sans commune mesure avec l'affaire dont il est question, il se trouve que j'ai eu à faire le deuil d'une personne décédée jeune et brutalement qui était très connue dans son milieu professionnel, à un niveau international: donc dans ce milieu ça a fait beaucoup de bruit,  il y a eu beaucoup (énormément) de monde aux funérailles, il y a eu plusieurs cérémonies officielles et des hommages dans les semaines qui ont suivi, où on a dû faire des discours, on a reçu des témoignages et condoléances écrites pendant une très longue période, on a répondu à des journalistes et pas mal de trucs qui n'existent pas d'habitude quand on perd un proche. Je me souviens que si de l'extérieur ça pouvait paraitre pesant, en réalité il y avait un sentiment d'être "porté",  et que même 15 ans après ces moments partagés nous fortifient encore. Et dans les temps de " coup de mou", revoir ou relire ces moments n'est pas douloureux.


Pour cela, je me dis que oui, Doria Chouviat s'expose, oui, elle est sollicitée et éventuellement ébranlée, mais je pense assez volontiers que ce qu'elle retiendra de sa rencontre avec Assa c'est qu'elle connait une personne de plus avec qui échanger.

Si Doria pense un jour qu'elle a été trop naïve, elle prendra conseil auprès d'Assa.

Si Doria obtient quelque chose, elle en fera profiter Assa.

Merci pour votre témoignage.

Il est certain que nous réagissons avec notre sensibilité, notre propre vécu de la mort d'un proche, dans des circonstances dramatiques ou pas. 

Ce n'est pas la présence de Doria Chouviat sur les plateaux qui m'interroge, cela relève en effet de sa décision. Comme déjà dit dans un de mes précédents messages, ce qui me choque est d'avoir souhaité opposer la croyance en Castaner de l'une à la lucidité de l'autre.  Alors que ces deux femmes ne sont pas du tout à égalité sur leur chemin de combativité. Le thème de cette émission me semble avoir été réalisée dans un temps inapproprié.

Pour ma part, j'en reste là.

Merci encore.

à Arphine: "D'où vient mon malaise en regardant cette émission, que je n'ai pas pu d'ailleurs regarder en entier" à mon avis il vient du fait que --normalement-- le deuil est une affaire intime; dans cette affaire la famille a été exposée (et s'est exposée elle-même +++) dans et su les media . Elle (mme Chouviat) vit son deuil (ou son déni?) en public et je pense que le malaise vient de là.

Vous avez sans doute raison , mais ce décès là est public aussi. 

Un homme est mort, il était époux et père. 

Mais il se trouve qu’il était aussi un citoyen et qu’il a été tué par la police. 

Nous ne devrions pas être moins en deuil que sa veuve. 

Je n'ai pas d'avis sur le fait que Mme Chouviat souhaite s'exprimer sur les plateaux. Pour ma part, je n'ai regardé qu'une interview dans un journal de 20 heures, et l'émission d'ASI. Comme je le dis plus haut à Bruanne " ce qui me choque est d'avoir souhaité opposer la croyance en Castaner de l'une à la lucidité de l'autre.  Alors que ces deux femmes ne sont pas du tout à égalité sur leur chemin de combativité. Cette émission me semble avoir été réalisée dans un temps inapproprié." 

Merci à vous.

Bonjour, 


Nous savions effectivement que Mme Chouviat ne souhaitait pas voir les images de la mort de son mari. C'est pourquoi, les images que vous voyez apparaître lorsque sont décrites les vidéos récupérées par l'appel à témoins de Me Alimi n'ont pas été diffusées pendant l'émission mais ajoutées en post-production. Mme Chouviat n'a donc pas eu à visionner ces vidéos pendant le tournage de notre émission.


Bien à vous,

Juliette Gramaglia

Personnellement, c'est ce que j'ai pensé que vous aviez fait, merci de le confirmer. Et de confirmer en même temps que madame Chouviat sait ce qu'elle veut, et ce qu'elle ne veut pas. Respect à elle.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Merci de me donner cette précision.

Cordialement

J ai trouvé Daniel mou du g'noux ce soir, un coup de fatigue?. D'ailleurs au bout de 57 minutes l'affaire’était plié. Il y avait des gens tenaces admirables combatifs, naïfs déroutants mais très vite, il ressort comme une répétition sur la violence policière et les mots du coup ne veulent plus rien dire. En même temps j'ai été parasité par la magnifique chevelure d'Assa Traoré ça aide pas à se concentrer ça!.

Choix judicieux d'avoir invité Assa Traoré.


Il y a une contradiction dans la sincérité de Castaner : s'il ne peut pas agir à cause des syndicats de police c'est qu'il y a un système de violence policière.

Une remarque, cette manie de ces politiques de nommer des faits "images" et vouloir les faire parler en lieu et place d'enquêtes  serieuses et actives. Comme si les "images" disaient plus que le concret d'un décès ou d'une hospitalisation, un indice de déni ?

CASTANER  a tué Mme CHOUVIAT


Et oui, ça ressemble à la fable le renard et le "corbarc" que vous êtes gentille madame et votre mari méritait pas ça, et bla et bla...

MACRON aussi il est très "z'entil" quand il parle... très "z'entil" le loup de wall street !


Cette femme est sincère, elle, ça c'est certain mais elle est très très naïve et s'est laissée embobiner.

Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir (ben tiens et si il n'en a pas l'pouvoir, ben, tiens !)

S'il s'avère que.... alors là, je prendrais des décisions. Il prendra...


Madame, lâche trop vite son fromage car quand meme, c'est son mari qui est mort, assassiné lâchement ... comme le fromage !


CASTANER  a tué Mme CHOUVIAT

Au-delà de l’admiration que m’inspirent la dignité et le courage des deux invitées, et des remerciements à ASI pour cette émission, je suis en ébullition là : 

bordel de merde, dans un pays qui a quand même une histoire, des penseurs, des institutions c’est pas possible qu’on en soit à se demander si UN homme va ou pas interdire une technique d’immobilisation meurtrière ! 

Je me contrefous de savoir si vraiment Castaner est sincère ( j’ai du mal à le croire) et si Mme Chouviat est naïve ( c’est l’impression que j’ai) : on ne construit pas une politique et des procédures dans un État en fonction d’une discussion entre deux individus, même si l’un est ministre et l’autre veuve, alors qu’on a des connaissances et des expériences ( dramatiques). 

Mais quel foutoir ! Il n’y a donc plus du tout de principes, juste des individus ? 

Mais même pour faire tourner une petite asso ça marcherait pas, et on parle d’un pays là! 

Très très énervée . 

Si j'étais Castaner je serais bigrement impatient de connaître la solution que Madame Chouviat évoque sans en dire plus et qu'elle se propose de lui souffler lors d'un prochain entretien, s'il veut bien le lui accorder. Pour ma part ... sans être Castaner, j'aurais tout de même aimé que Daniel invite madame Chouviat à nous en dire un peu plus ! La solution que moi je soufflerai à Castaner serait la suivante : accédez aux demandes légitimes et raisonnables de Noria et Assa et puis démissionnez pour donner une chance à un autre ministre de reprendre la main sur les forces de l'ordre ... car Castaner ne l'a plus, c'est lui qui est dans la main des flics, et j'ai bien peur que Macron y soit tout autant, comme l'analyse fort bien Alimi

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Pardon, mais...Cette madame Chouviat semble bien peu partie prenante de ce drame...

Déontologie dans la police; une réponse du syndicat VIGI.....

https://www.legrandsoir.info/deontologie-une-fois-de-plus-notre-employeur-nous-donne-raison-avec-un-an-de-retard.html

Il y a surtout du calcul politicien très évident chez les marchistes. Pendant une période la Macronie a visé à siphonner la droite parlementaire en faisant de la surenchère "loi et ordre", par crainte que Macron ne soit pas le candidat qualifié en 2022 (mine de rien LR restait le second parti d'opposition). Ils ont d'ailleurs carrément piqués à LR leur principale loi sécuritaire l'anti-casseurs. 


Les européennes ayant montré que c'était réussi, tandis que l'état de la gauche qui ne s'est pas vraiment amélioré rend improbable qu'un autre que Macron soit au second tour, ils sont maintenant passés à "battre Lepen", mais pour ça il faudrait s'assurer de ne pas trop apparaitre comme encore plus fasciste qu'elle, ce qui risquerait de rendre moins mécaniques que prévu les reports de gauche. 


D'où le virage sur le maintien de l'ordre. Virage destiné à la fois à se refaire une image à gauche et à embarrasser Lepen (si elle le critique, défendant une police qui vote en majorité RN, elle perd ses soutiens dans le public gilets jaunes, et inversement). 

Le niveau des marconistes, quand même. C'est au-delà du préoccupant, pour des gens qui sont à la tête de l'Etat. 


"On ne peut pas laisser entendre qu'il y aurait une violence d'Etat organisée". Alors que c'est la définition même de la police. C'est la violence autorisée par la loi et dirigée par l'Etat. Et dans leur tête, tout se passe comme si cette violence, du fait de sa légalité et de son but supposé de défense de l'ordre public, cessait d'être violente. On marche sur la tête.


Merci infiniment pour l'émission.

Castaner mérite, si il y croit


Je pars du principe que '" pour bien mentir, il faut beaucoup  de sincérité " (Giono)



Je pars du principe que les hommes politiques n'ont aucune conviction, à l'exclusion de la conviction de .se faire réélire.



Je pars du principe que  Castaner est sincère, que Notre Président ( que Dieu le Garde ) a beaucoup travaillé pour lutter contre l'inégalité ,  et que je vais bientôt entré à l'Académie  Française .

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Castaner en appelant la police à l'exemplarité vise à la fois tous les policiers et aucun d'entre eux, c'est une grave erreur qui à la fois renforce le sentiment d'impunité des brebis galeuses, et renforce la colère des policiers qui essaient de bien faire leur devoir.

Le problème systémique qui est un véritable danger pour la démocratie, c'est que certains syndicats de police essaient de transformer la police nationale en une garde prétorienne en faisant du chantage à la protection (protection du pouvoir et non protection des citoyens). Ce serait plutôt ces syndicats qu'il faudrait rappeler à leur devoir et non "la police".

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.