71
Commentaires

Meurtre d'Adrien : un avocat victime d'attaques antisémites

L'avocat de la famille d'Adrien Pérez, ce jeune de 26 ans tué devant une discothèque près de Grenoble le 29 juillet, a été la cible d'un site de l'extrême-droite radicale. Hébergé aux États-Unis, le site est toujours en ligne, et référencé sur Google.

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 11 fois

Un coup de surin a la sortie d'un bal ou d'une boite de nuit est un fait divers tragique et insupportable et non supporté d'ailleurs aux vues des reactions de la presse qui la abondamment relayé . Ceci étant ce genre de fait divers augmente il ? devi(...)

"Ensauvagement de notre société"

Sources ? Chiffres ? Eléments probants autres que des faits divers montés en épingle ?

Merci pour cet article et pour  votre enquête. Vous avez indiqué le  lien pour  Réseau de Lutte contre le Fascisme -Isère, qui a le premier informé et s'est demené pour alerter devant cette ignoble propagande raciste et nazie. 

Je (...)

Derniers commentaires

chacun sait que les attaques au couteau ne sont pas l'oeuvre des maghrébins ( c'est un hasard ) et n'ont rien a voir avec des individus radicalisées mais , au contraire , psychologiquement faibles et instables .OK cela concerne n'importe que bagarre , dans un bal , dans un bar , n'importe ou .....le couteau c'est juste un peu nouveau . Tout Va Bien .

Le titre de Libé est réducteur, mais une responsable d'un parti de gauche qui prend conscience des problèmes posés par l'accueil des migrants, c'est assez rare pour être souligné.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je vis une déshérence populiste


Je subis un désert rance sans ma liste


J'agonise dans un placard rectangulaire


J'antigone sans soutien populaire


A quoi bon offrir des leurres


Puisqu'il nez pas à l'heurt




Finalement, alors que les derniers survivants disparaissent, voilà que la cohorte des petits-fils de miliciens, les Lucien Lacombe du virtuel retrouvent leurs modèles reichistes, racistes, et incapables d'invention dans l'horreur se contentent de faire du sous-nazisme de bazar comme des bambins qui pour comble d'injure ne trouvent que le mot "caca" ou "pipi" et s'éclatent de rire. Eux ils affublent un représentant du monde de la justice du symbole qu'ils considèrent le plus infamant, comme si le symbole en lui-même était l'horreur alors que ce qui l'est, c'est la distinction entre nos concitoyens en fonction de leurs origines.

Un mécène pour financer mon projet de décryptage quotidien ?

Juste un petit truc : si les chiffres sont stables et qu'il n'y a pas plus d'uns qui tuent les autres alors c'est qu'il n'y a pas plus d'autres qui tuent les uns ...


Si ce sont des faits isolés en un sens, ce sont des faits isolés dans l'autre sens.


Mais finalement un plus gros truc : j'ai pris dans le pif les analthèmes placés en lien ; j'étais déjà peu encline aux interdictions mais là j'avoue ma plus parfaite consternation.


Il suffirait donc de clore le propos pour en empêcher la diffusion ?


Et bien au petit bout de mon nez je pense qu'au contraire la société civile devrait se trouver des lieux de mémorisation pour rappeler quotidiennement que la violence des uns à l'égard des autres est à la mesure de la violence des autres vis à vis des uns et que la contenance pour accepter la différence est un exercice humain qui constitue un effort qui mérite gratification et non une évidence qui pour ceux qui n'en sont pas pourvus justifie la plongée dans l’inexistence. 


J'ignore comment fonctionnent ces contorsions, mais je sais que l'angoisse de vivre est soulagée par le kata-schisme.

Et le Bataclan, ça ne vous semble pas un peu sauvage ? 


Ah, excusez-moi, vous aviez oublié....


Et puis, c'est de l'idéologie.

Pour éclairer un peu ce qui semble avoir choqué certains, voici ce qui m'a fait réagir. Le titre de l'article est à lui seul un symptôme: Meurtre d'Adrien: un avocat victime d'attaques antisémites.


Vous me permettrez de dire que le choix des mots est signifiant. Et que face à un garçon massacré au couteau, l'avocat me semble quand même une victime bigrement collatérale.


C'est ce j'appelais "le petit bout de la lorgnette". Mais apparemment, je ne suis pas majoritaire.

Merci pour cet article et pour  votre enquête. Vous avez indiqué le  lien pour  Réseau de Lutte contre le Fascisme -Isère, qui a le premier informé et s'est demené pour alerter devant cette ignoble propagande raciste et nazie. 

Je me permets de remettre le lien, car cet article RLF est régulièrement mis à jour et complété. 

Nouvelles infos, parmi  d'autres : 

>> L'avocat Denis Dreyfus, qui initialement ne voulait pas agir,  encouragé par les très nombreux soutiens, (de ses confères  notamment) a décidé de porter plainte .  (article Dauphiné Libéré)

Et aussi :

>>   "democratie participative",  en réalité "Hitlérisme et haine raciste participative",   récidive, une nouvelle fois, dans un nouvel article. 

Il est temps de faire pression sur Google pour qu'il bannisse ce site de ces moteurs de recherche  ! 

Il est temps que le gouvernement et la justice agissent et en premier lieu, et en plusde poursuitescontre les auteurs,  exigent de Google de faire le nécessaire ! 

Copié-collé de cet "article"  ci-dessous. 

 On notera,  entre autres, la transparente négation des crimes du nazisme :  " nous connaissons l’usage hébraïque qui consiste à inventer des crimes imaginaires pour justifier a posteriori les persécutions contre tous ceux qui refusent la tyrannie génocidaire de la juiverie." Avec la photo de Goebbels accompagnée d'une citation du sinistre ministre de la propagande d'Hitler, c'est de, nouveau, l'apologie du nazisme. 

Trois délits pour cette seule publication , donc : incitation à la haine raciale, négation de crimes contre l'humanité, apologie de crimes de guerre et contre l'humanité.

https://www.isere-antifascisme.org/dechainement-antisemite-contre-l-avocat-grenoblois-denis-dreyfus-rlf-indigne

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

beau travail  d'enquête . merci

C'est une façon de voir ces choses. Peut-être un peu le petit bout de la lorgnette, non  ? Car je comprends, certes, les parents d'Adrien et leur refus de récupération qui doit heurter leurs convictions les plus profondes.  


Et je comprends aussi ces convictions qui sont celles de toute une époque, des idéaux qui l'on portée, de cet antiracisme idéaliste auquel des générations ont cru, ont voulu croire.  


Et pourtant, comme je comprends aussi la rage qui peut saisir devant la lâcheté, la barbarie de ces drames qui se multiplient, devant cet ensauvagement de notre société auquel nous échapperons parce que notre génération va laisser la place, mais qui va frapper  nos enfants, nos petits-enfants parce que nous aurons été trop naïfs, idéalistes.  


Je souhaiterais que la mort d'Adrien Pérez, tué pour sa solidarité et son courage, puisse faire réfléchir. Hélas, si j'entends bien cette polémique  qui gronde; ce n'est le cas ni d'un côté ni de l'autre.

Pfuu .....du calme 'Papy' le nombre de meutres en france n'augmmente pas  tourne autour de 800 par an et nous sommes en Europe plutôt 'calmes' par rapport au reste du monde .

Mais on compte beaucoup 'sur des 'bon samaritains' comme vous pour nous empêcher de vivre tranquilles , pardon,  de nous sortir de notre 'naivete'.

Un peu comme le site objet de l'enquête quoi !

Je sais, je sais.... Des chiffres... Donnez nous des chiffres. Je dirai même que c'est un des symptômes de ce qu'avec un peu d'emphase, je vous l'accorde, j'appelle l'ensauvagement de notre société.


Mais je suis de ceux qui accordent plus d'importance et de crédit à ce qu'ils voient, à ce qu'ils sentent qu'à toutes les statistiques. Je sais comme ont peut manipuler, interpréter les chiffres. On leur fait dire à peu près ce que l'on veut et je ne pense pas que nos dernières évolutions politiques sont là pour dire le contraire.


Qu'est-ce que je vois, qu'est-ce que je sens donc ? N'allons pas bien loin. Dans mon supermarché habituel, la grogne sur la plupart des visages, la courtoisie qui n'existe plus. Sur la route, dans la rue au volant, la hargne pour la moindre hésitation, l'injure, le doigt obscène pour trois fois rien.


Avez-vous des enfants ? J'en ai et me souviens de mon insouciance à leur âge pour me balader en ville au coeur de la nuit. Mon fils, retour d'Inde il y a deux ans, un peu éméché à trois heures du matin: 45 jours d'ITT pour le vol de son téléphone. 


Des chiffres ? La police lui a fait comprendre que c'était l'ordinaire. Ce n'était pas mon ordinaire au même âge.


Je hais les statistiques, tous ces beaux discours à sonorités sociologiques et lénifiantes. Mais je sais ce que je vois et comment ce pays a changé. Encore faut-il accepter de voir et de dire. 


"je sais ce que je vois" Voilou tout est dit ! les faits duement raportés ( les stats) ne comptent pas car on leur fait dire n'importe quoi , mais ce que j'ai dans ma petite tête est la vérité vraie ...... ce n'est pas ça l'IDEOLOGIE ?

Dans votre enfance il n'y avait pas les chaines d'info, c'est tout ce qui a changé. 


Vérifiez les archives de journaux vous verrez plus de crimes qu'aujourd'hui. 

Sauf certains comme les viols car la parole était moins libre.


Vous avez parfaitement raison de ne croire que ce que vous voyez, en espérant que votre regard global embrasse d'un seul coup quelques sept milliards d'êtres humains et quelques milliers d'années"es d'histoire... 

Surtout, ne réfléchissez pas, n'analysez pas et invitez tout le monde à ce même exercice d'aveuglement, ça devrait faire avancer les choses... Mais non, suis je bête, le but n'est pas de faire avancer quoi que ce soit mais de nourrir l'acrimonie générale. 

Juste une question : Pourquoi venir faire le troll dans un forum ou les débats sont la plupart du temps bien tenus ?.... 

Croyez-vous sincèrement que s'inonder de chiffres sert à la réflexion ? Pensez-vous que Platon, Pascal, Stendhal ( J'en oublie...) ont eu besoin de sondages pour mener leurs spéculations ? 


Bon allez, j'arrête. Décidément ce forum me fatigue. Surtout par cette sorte d'agressivité qui s'y manifeste même si l'on tente de présenter ce qu'on pense de façon calme et courtoise.


Suis-je un troll ? Je 'm'y résigne sans bien savoir de quoi il s'agit. Mais sachez en tout cas que je m'efforce de ne pas (dis-) qualifier ainsi mes interlocuteurs plutôt que d'écouter ce qu'ils m'opposent.

Cette sempiternelle accusation de trollage, ultime recours pour qui est incapable d'argumenter.

Disons que le problème qui se pose dans votre approche est que si vous habitez un lieu où tout va mal vous en conclurez que tout va mal même si ça allait bien partout ailleurs.
Les chiffres permettent d'avoir un regard plus objectif et plus de recul.

Par exemple dans mon entourage, aucune femme ne s'est faite violée ni ne m'a parlé d'agression. Et jusqu'à récemment les média n'en parlaient pas.
Ca n'enlève rien à la réalité des viols et des agressions. Et beaucoup d'hommes commencent à le comprendre. C'est avec les chiffres sur les agressions et les viols qu'on peut prendre la mesure de la situation.

Après si je suis contre les attaques personnelles, je comprends la difficulté de débattre quand vous refusez les chiffres et ne voulez parler qu'en vous basant sur un ressenti.

Vous avez donné l'exemple de votre supermarché et de vos enfants. Moi les gosses dans mon village ils jouent dehors sans être surveillés, comme moi à leur âge. Et dans le marché de producteurs du coin et à la boulangerie les gens sont plutôt souriants. On se dit bonjour en se croisant même si on ne se connait pas et qu'on n'est pas du même village, comme dans mon enfance.
Après il y a de temps en temps des excités mais genre 1x par an.
Sur la route, malgré quelques comportements dangereux constatés, la plupart des gens m'apparaissent courtois. Ca dépend aussi de la manière dont vous êtes vous-même je pense.

Votre fils a eu une mauvaise rencontre et c'est malheureux, peut-être qu'il a aussi croisé des gens faisant des généralités basées sur du vécu personnel, et qui en le voyant se sont dit "ah la jeunesse aujourd'hui est décadente, voyez comme ils se promènent ivres sur la voie publique". Est-ce pour autant une réalité ? J'imagine que non.

Je ne nie pas les problèmes contemporains mais il faut juste éviter de dramatiser comme si tout allait bien avant.

Merci  d'avoir pris la peine de cette argumentation. C'est évidemment plus agréable à lire que de se faire traiter de troll.


Je comprends bien ce que vous me dîtes et ne crois pas être moi-même catastrophiste. Mais il ne me semble pas exagéré de dire que les choses ont évolué dans le sens d'une fragmentation de la société  et de rapports humains plus tendus qu'auparavant. 


Je ne crois pas non plus abusif de se fonder sur ses propres constatations. Il est vrai que je suis dans une ville et une région où les évolutions ont été sans doute plus brutales et marquées ( Montpellier ).


Mais si je dis aussi ma méfiance des chiffres, c'est que je sais qu'on leur fait dire à peu près ce qu'on veut, dans un sens comme dans l'autre d'ailleurs, laxiste ou sécuritaire.


Il est rare que j'écoute un sociologue ou démographe sans ressentir des présupposés idéologiques qui sont autant de biais à leurs démonstrations. Du coup, mes propres observations en prennent d'autant plus de valeur à mes yeux.


Et comme je le disais par ailleurs, Toqueville ou Stendhal ( entre autres...) n'avaient pas besoin de statistiques pour se faire leur idée des évolutions de leur temps.

C'est quand même utile, les chiffres, à condition de ne les prendre que pour ce qu'ils sont. 


Puisqu'on parlait de violence, je me souviens avoir été fort surprise, lors d'une formation sur les abus sexuels contre les enfants, d'une recherche qui avait, tout bêtement, interrogé des personnes de 90, 80, 70, 60, 50 40 ans, etc... et qui mettait en évidence une baisse constante, régulière et importante des abus sur enfants, au moment ou on en parlait tellement qu'on voyait des abuseurs à chaque coin de rue. 


Une autre recherche mettait en évidence que ces abus étaient presque toujours intra-familiaux, alors que, bien sûr, on focalise toujours sur l'inconnu du jardin public. 

En effet, la violence est nettement moindre aujourd'hui qu'autrefois. Moins de crimes de sang, moins de morts dans les manifestations (ils avaient la fusillade facile), moins de morts dans les braquages ou autres cambriolages. 


Moins de pédophilie aussi, les vieux, et surtout les vieilles, peuvent en témoigner. Moins de viols. 


De fait, plus un comportement indésirable se raréfie, plus il devient insupportable à l'opinion publique, c'est une constante sociologique. C'où cette illusion d'optique que la violence serait en augmentation alors que simplement (et heureusement) on la tolère moins et on en parle davanta

...davantage... 


Que je ne sais qui me coupe la chique avant la fin de mon commentaire ne serait que rigolo si je pouvais corriger. C'est bien Daniel qui prétend que cette impossibilité de correction nous incite à bien relire avant de cliquer? Encore faudrait-il en avoir le temps!!!  

. C'est bien Daniel qui prétend que cette impossibilité de correction nous incite à bien relire avant de cliquer? 


C'est le même* qui a parlé de basse-cour. 

C'est encore le même** qui fait la sourde oreille à nos demandes (coucou Robert) de disposer comme avant d'un véritable forum avec un moteur de recherche qui nous permettrait de mettre quelques uns de nos estimables co-forumeurs en face de leurs itératives turpitudes.


(*) je n'ai pas écrit lider maximo.

(**) je m'obstine à ne pas écrire lider maximo

"Ensauvagement de notre société"

Sources ? Chiffres ? Eléments probants autres que des faits divers montés en épingle ?

Sources : regarder 1h par jour de BFM TV ou consorts suffit pour s'imaginer au bord du chaos social.

Oui, il suffit même de la regarder 5 minutes : 

il suffit de prendre un café dans les bistros sur la route de vacances voir à quel point ces actualités sont anxiogènes au point qu'on a presque envie d'être raccompagnés jusqu'à sa voiture.


En Espagne où une chaîne style BFM TV sévit, les images télévisées des troubles sur un marché de Barcelone (bataille entre des vendeurs à la sauvette) passaient en boucle tandis que des experts lugubres expliquaient l'horreur des faits (quelques coups de poing comme il y en avait des centaines à tous les coins de rue au sortir des pubs autrefois)

Puis une fois ces images d'effondrement cataclysmique passées, voilà les images en boucle de la maison où a eut lieu le meurtre d'une femme par son mari


La seule lueur d'espoir dans ces moments d'angoisse à la cocotte minute médiatique furent les images en boucle de la Reine arrivant avec ses deux adolescentes sur les lieux de leurs vacances : d'abord, on a vu la royale cohorte descendre vingt ou trente fois du royal avion toujours sous les commentaires des experts étonnamment tout aussi lugubres (je suppose pour faire sérieux devant le risible des faits rapportés, le risible de voir les princesses porter leur sac à dos vu toute l'équipe d'accompagnateurs)


Je suppose que BFM TV a dû faire aussi du vent avec le rien des vacances de Macron

Et le Bataclan,  ça ne vous semble pas un peu sauvage ?  Ah, excusez- moi, vous aviez oublié ...

Quel rapport entre un meurtre dans une rixe et un attentat politique ?

Même réponse que pour votre autre interpellation.

Parlez de votre réponse à "Cultive ton jardin" ? car je n'ai pas vu de réponse à mes autres messages du coup j'ai un doute.

Je sais, je sais.... Des chiffres... Donnez nous des chiffres. Je dirai même que c'est un des symptômes de ce qu'avec un peu d'emphase, je vous l'accorde, j'appelle l'ensauvagement de notre société.


Mais je suis de ceux qui accordent plus d'importance et de crédit à ce qu'ils voient, à ce qu'ils sentent qu'à toutes les statistiques. Je sais comme ont peut manipuler, interpréter les chiffres. On leur fait dire à peu près ce que l'on veut et je ne pense pas que nos dernières évolutions politiques sont là pour dire le contraire.


Qu'est-ce que je vois, qu'est-ce que je sens donc ? N'allons pas bien loin. Dans mon supermarché habituel, la grogne sur la plupart des visages, la courtoisie qui n'existe plus. Sur la route, dans la rue au volant, la hargne pour la moindre hésitation, l'injure, le doigt obscène pour trois fois rien.


Avez-vous des enfants ? J'en ai et me souviens de mon insouciance à leur âge pour me balader en ville au coeur de la nuit. Mon fils, retour d'Inde il y a deux ans, un peu éméché à trois heures du matin: 45 jours d'ITT pour le vol de son téléphone. 


Des chiffres ? La police lui a fait comprendre que c'était l'ordinaire. Ce n'était pas mon ordinaire au même âge.


Je hais les statistiques, tous ces beaux discours à sonorités sociologiques et lénifiantes. Mais je sais ce que je vois et comment ce pays a changé. Encore faut-il accepter de voir et de dire. 

Ne trouvez-vous pas que le fait de reposter le même commentaire est une atteinte à la morale et un fait qui - à son échelle - est aussi répréhensible ?

Ne tenez pas compte du commentaire que je vous ai fait à 08:23 ce jour, je me suis rendu compte que vous aviez peut-être reposté en voyant que vous n'aviez pas répondu à Gracques mais à vous même.

C'était cela en effet. Merci de m'avoir signalé vous en être rendu compte. A vrai dire, c'était une réponse collective, mais je n'ai pas trouvé comment l'exprimer sur ce forum.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.