333
Commentaires

Mélenchon, brute encagée

En Mélenchon, coexistaient jusqu'à présent le bon client

Derniers commentaires

Je vois d'abord un homme politique. Je l'ai entendu parler avec verve. J'ai été curieux d'en connaitre la raison. Ses discours ne suffisaient plus. Je pars me documenter. J'ai continué à me documenter longuement pour ne pas me laisser séduire facilement par une première synthèse de mes recherches. Après réflexions, je me suis trouvé politiquement. Merci "La Brute"
@ DANIEL SCHNEIDERMANN.
Un autre qui n'y va pas avec le dos de la cuiller dans ses dernières sorties publiques, c'est Emmanuel TODD
(voir http://www.egaliteetreconciliation.fr/Debat-entre-Manuel-Valls-et-Emmanuel-Todd-sur-le-protectionnisme-4593.html
dans lequel il dit tout le bien qu'il pense des "socialistes" Pascal LAMY et DSK).

Pourriez-vous faire un plateau avec JLM, Emmanuel TODD, Frédéric LORDON, Jacques GENEREUX, Jacques SAPIR par exemple ?
Pas pour un débat mais pour expliquer à plusieurs, d'un point de vue sociologique, économique, politique pourquoi et comment changer les choses. Cela ferait un bien fou d'une part d'avoir un plateau composé uniquement de gens d'un autre point de vue que celui dominant ; d'autre part, la vidéo d'un tel plateau se propagerait à grande vitesse sur le Net aidant à contrer TINA* (bien entamée d'ailleurs).

*There Is No Alternative
Vous sciez la branche sur laquelle vous êtes assis. Je m’explique : je soutiens financièrement tout ce qui peut faire vraiment changer notre société, leur Meilleur des Mondes à eux. Mon spectre financier est très large, mais je ne supporterai pas des chamailleries autodestructrices endémiques de la gauche de la Gauche. Evidemment on peut critiquer tel positionnement, telle stratégie ! Hélas, les Jaurès montant sur une table devant 5000 ouvriers ou citoyens, ce n’est plus possible. Faire de la résistance avec des pigeons voyageurs, ce n'est plus possible.

A moins que vous soyez des soupapes de sécurité du Meilleurs des Mondes, des bouffons comme les guignols ou le petit-journal de C+ ? Dans ce cas je me serais trompé.

http://www.mediapart.fr/club/blog/Jean%20M%C3%A9zi%C3%A8res
Pourquoi ne pas inviter pierre Carles, initiateur des faits ? Toujours brouillé ?
Daniel, depuis quand les français votent-ils pour des brutes ?

Mélanchon n'a aucun intérêt à passer "seulement" pour un gros bourru.

Il s'est bâti l'image d'un homme qui dit ce qu'il pense, ne fait pas de langue de bois et mouche les fâcheux qui viennent lui chier dans les bottes. Tu aimes ça chez lui, et vois-tu mon bon, moi aussi.

Mais ça ne suffit pas à faire un présidentiable. Une tête, des tripes, un coeur. Il faut exister dans ces trois dimensions-là pour espérer faire consensus. Alors réfléchis et tu verras que le passage de Mélanchon chez Drucker ou chez Ruquier, c'est juste normal, une sorte de passage obligé, clairement agaçant par certains points, mais c'est aussi l'occasion de découvrir d'autres facettes des hommes et femmes publics.

Au fond, on en a quelque chose à foutre de ce qui se passe sur le plateau de Drucker ? C'est de la pantalonnade. Même si Mélanchon avait trouvé le passage de son bouquin ou il parle des droits de l'homme, ça n'aurait pas changé grand chose. Ce passage, moi à ta place je l'aurais cherché pour le lire au lieu de m'user les doigts sur une chronique partisane assez peu constructive.

Notre système médiatique est pourri, nous en sommes bien d'accord, et tu es bien placé pour le savoir puisque tu en as fait les frais... Pour notre bonheur, car sans ASI (et mediapart et rue89), on serait un peu tous à poil face aux médias sous contrôle.

Drucker, lui il est toujours là. Vautré dans la fange, il continue à sourire. Il est payé comme un ministre et fait des trémolos sur les petites gens. Le plus ridicule, c'est qu'il est sans doute sincère.

Après la révolution, lui coupera-t-on la tête pour collaboration passive ? Je ne voudrais pas. En fait pour tout dire, je considère Drucker comme faisant partie des "petites gens", et dans sa catégorie, il est plutôt inoffensif. Surpayé, mais pas dangereux.

Alors Mélanchon a été gentil, un peu caressant ? Ben à sa place j'aurai sans doute fait pareil. Le plateau de Drucker, c'est un endroit ou on se sourit et ou on se dit des gentillesses. C'est un truc en voie de disparition dans la vraie vie, et il y a des moments ou ça fait du bien.

Savoir être méchant avec les cons et gentil avec les faibles, c'est pas tout le monde qui y arrive. Après, il faut voir comment être avec les tous les autres, et en particulier ceux dont on espère les suffrages...

Personne n'arrive aux responsabilités sans passer la construction d'une image médiatique... Tiens, ça serait un bon sujet, ça. Comment les hommes politiques construisent leur image ? Quelle est la part qu'ils contrôlent, et celle qui revient au pouvoir médiatique ?

Obama aurait-il été élu sans David Palmer ?
Chirac sans les guignols ?
Mitterrand sans les diamants de Giscard ?
Bush sans CNN ?

Tout cela étant dit, cher Daniel, j'aime quand même ta chronique. Quand il me semble que tu te fourvoies, je sais que tu es sincère, humain et imparfait, et c'est grâce à ça que de beaux échanges se produisent !

bonne continuation

Gildas
En ce qui me concerne, c'est par @si que j'ai découvert Mélenchon, quand vous l'avez invité au début de l'année.
Paresse ou découragement, je ne regarde jamais les shows télévisés, qu'ils aient un prétendu contenu politique ou non. Mélenchon me donnait l'air de la ixième tentative pour rassembler "la gauche de la gauche". Les expériences antérieures m'ont un peu lassée.
Au cours de l'émission, malgré ses passes d'armes mauvais coucheur avec DS, qui avait l'air de boire du petit lait, je l'ai trouvé intéressant, plus articulé que j'aurais pensé, plutôt bon.
Maintenant, il va se servir à la mangeoire Drucker pour toucher "le grand public". Il paraîtrait que c'est nécessaire dans le parcours vers le statut de "personnalité" dans la perspective de 2012…
A vrai dire, je m'en tape.
Félicitations on y vient, les journalistes montent un homme politique au pinacle ! l'invitent le font parler, mais un seul représentant d'un parti surtout, de préférence un nerveux, un "qui n'a pas peur" ça attire les téléspectateurs. Puis... quand le "grand méchant loup" gagne la sympathie du public qui se sent enfin représenté ....ON L'ABAT !!!!
bonjour tout le monde !
je veux juste dire , que j'ai regarder l'émission de monsieur michel drucker avec monsieur mélenchon et j'ai trouvé intérsessante et ennuyante a la fois !
sinon je tien a faire remarquer que l'émission de 19heure n'a pas été rediffuser dans la nuit dimanche a lundi 1h40 du matin.
et aucune information sur l'audience lendemain .

il est vrais que ça devient insupportable de voir des journaliste reduire monsieur mélenchon a ce qu'il n'est pas!

personne c'est offusquer lorsque monsieur sarkozy s'invite plus de 3heure et sans aucun contradicteur chez madame chabot dans l'émission a vous de juger avant la Présidentielle de 2007.

abiento.
Mélanchon a parfaitement raison d'utiliser toutes les tribunes qu'il peut.... il y a déjà un gros déséquilibre. Alors qu'il soit de bon ton de taper sur lui et le Parti de Gauche ..bah!... rien de plus naturel, qu'un membre du PS le traite de fasciste... c'est choquant... qu'une journaliste le compare à Le Pen... elle ne sait pas de quoi elle parle.... c'est presque normal, si on considère toutes les âneries qu'on a entendu sur l'Union Européenne..de la part de "journalistes"...Il est clair que pour la gauche si le choix est DSK ou rien.. ça va faire désordre ... ne surtout pas s'étonner si, comme dans d'autres démocraties européennes, l'extrême droite frise avec la victoire..Donc Mélanchon actuellement reste le seul représentant de la gauchge crédible.
A propos de la franc-maçonnerie, je tiens à rappeler que feu mitterand était un franc-maçon de haut grade, 33ieme degré, dans la loge du Grand Orient de France.Je n'ai jamais été frappée par son coté humain! n'oublions pas qu"il était encarté à "action française" avant de mimer le socialo.
Quant au siécle, je vois des points communs avec la franc-maçonnerie: milieu fermé, réservé à ceux qui se disent "élites" , regardant avec dédain la France d'en bas, décidant pour nous dans le plus grand secret.........dans l'ombre.
Que Mélenchon ne connaisse pas le "siécle" à l'heure d'internet??????????? non! il s'est moqué de nous!
Peu m'en faut maintenant pour oter ma confiance à un "politique".........La sincérité se voit dans les détails.........observons les détails et arretons de nous laisser noyer dans des flots de paroles enjoleuses , souvent confuses et inaudibles!
Je crois que JLM a voulu parler à un public différend, montrer d'autres aspects de sa personnalité politique.
Sur un ton plus convivial que d'habitude, avec des artistes, des compagnons et des compagnes du combat politique.
Ce que j'ai regretté, c'est la brièveté du passage de chaque invité, qui ne permet pas de véritable échange.
Mais je suppose que c'est l'émission qui est ainsi construite.

Faire un procès à Mélenchon sur les droits de l'homme est absurde.
Il est profondément républicain, et laïc. Et pour lui ce n'est pas que de la rhétorique.
Son parti est en pointe par exemple en ce moment sur le combat des sans papiers.

Mais parler de la Chine en termes de rééquilibrage géostratégique comme le fait JLM me parait tout à fait indispensable dans le monde d'aujourd'hui.

Une remarque qui n'a rien à voir avec l'émission de Drucker, mais qui a à voir avec le positionnement économico-politique de Mélenchon : si les USA se retrouvent dans une si grande difficulté par rapport à la Chine, c'est parce que, en ayant dérèglementé les échanges, ils ont laissé leurs propres entreprises quitter le territoire américain pour faire du profit à court terme, sans se préoccuper bien sur de ce qu'il arriverait aux salariés américains.L'Amérique se retrouve aujourd'hui dans un état de désindustrialisation catastrophique, et dans une instabilité monétaire très dangereuse.
Comment se fait-il que Mélenchon ne connaisse pas" le siécle", lui qui est franc-maçon depuis 25 ans selon wikipédia????????? son étonnement me surprend!
Non seulement, il accepte l'invitation de DRUCKER, mais de plus IL FAIT DES" CARESSES INSISTANTES" A DRUCKER! Non, cet homme n'est pas clair pour moi! IL EST DOUE POUR PASSER DE LA POMMADE!
Avoir un jour les rouilles encagées çà arrive à tout le monde par beau temps ou sous la pluie, çà prévient pas, Houelbecq lui il prophétise, avec un certain décalage horaire, il nous annonce aussi intimement qu'une Françoise Sagan ce monde qui passe devant notre palier, et qui se retourne pour nous attendre un peu plus loin, oui oui on peut lui filer le Goncourt il n'est pas Céline, il n'a pas connu la guerre, maintenant qu'on le connaît mieux depuis ce fameux 9 novembre, car à lui tout seul, n'est-il pas un nouveau bal tragique, une danse macabre dans une discothèque pourrie, cet humoreux m'amuse, il me plaît, il me fait autant flippé que 15 ans de lectures approfondies du monde diplomatique, il plagie, il photocopie, ou il écrit en se photocopiant, çà sent la fumée interdite qui pollue les voisins, la jubilation du poète qui savoure l'odeur de la fiente et de l'urine, quant à Mélenchon, mesquina (le pôvre) il n'est pas un prophète lui, c'est un petit homme politique, une photocopie de Georges Marchais, si si il a le même rictus communiste, révisionnistes revisionnez les images sur you tube, vous verrez, il est pourtant dans le même espace que notre littérateur, il voit venir les chinois lui aussi, alors nous faut-il déjà se préparer à voter pour lui en 2012 pour le Goncourt ? car voyez-vous, mon inquiétude sans vouloir la répandre au-delà de ma demeure, est de savoir si mes chinois à moi vont-ils aimer mon cassoulet le jour du grand soir ?
Plus qu'intéressant, cet article tout frais d'Acrimed où, en prime, on cite JL Mélenchon dans
la rubrique "les politiques, nouveaux critiques des médias?"

http://www.acrimed.org/article3477.html#top
Pour la première fois moi aussi, je suis désarconnée par un écrit de DS sur ASI, comme je l' ai été dans l'une des trois des émissions (je ne me souviens plus laquelle) avec un Mélenchon (qui me plait beaucoup) inutilement , de manière incompréhensible (pour moi) agressif avec lui. DS est reste courtois, élégant comme à son habitude très longtemps , et a montré, après avoir été étrillé assez grossièrement sur la durée, un peu de sécheresse polie dans le dialogue.
Pas si souvent qu'on voit @si repris sur Bellaciao, avec en prime un Roberto Ferrario himself qui prend la défense de DS avec un petit historique
http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article110228
Je n'ai pas pu lire tous les commentaires, si nombreux -ce dont je me réjouis- Tout sauf l'indifférence et manifestement plus rien de ce que fait Mélenchon ne laisse indifférent; Bien !
sur le fond, vous détenez la vérité Daniel, il ne devait pas y aller. Eh bien moi qui ne pouvais plus supporter Drucker et sa bande -toujours les mêmes' je me suis regardé son émission d'un bout à l'autre avec un réel plaisir : Mélenchon un peu tendu car il se savait attendu au tournant, dans ses petits souliers mais toujours aussi pédagogue et explosif;
Est-ce qu'il est dangereux pour que vous veniez lui chercher des pous dans la tonsure pour une simple émission de divertissement.

J'aimerais faire un recensement exhaustif de tous les invités des émissions 'politiqes' exemple sur france inter les dimanches soirs JF Acchili un invité ump, un socialiste, un ump, un soc.. à l'infini
Demorand sur la Cinq : idem les trois derniers invités étaient de l'ump

ça vous écoeure à la longue alors je ne vais pas bouder mon plaisir quand Melanchon décroche une émisssion qui lui permette de donner à voir les multiples facettes de son talent. Des tas de gens en parlent et la plupart sont heureux que des idées nouvelles enrichissent le débat.

sur ce je tombe de sommeil, je vais me coucher;
Je n'interviens presque jamais sur les forums, mais pour une fois je ne comprends pas le fond de la critique formulée dans cette chronique.

Il me semble que vous avez déjà souligné que la plupart des médias réduisent JLM à ses critiques, voire ses insultes envers certains journalistes. Chez Canal+ on coupe quelques extraits avec des insultes, puis on donne la parole à Ferrari qui dit "où sont les idées, où est le programme ?". Ça c'est ce qui est mal et que vous analysez très bien.

Et ce matin, qu'est ce que c'est que cette chronique ? Ce que vous reprochez à JLM c'est d'être parfois autre chose qu'un critique des médias, vous voulez le retrouver plus acerbe, en somme vous le réduisez aussi à ça !
Il ne s'agit pas d'un invité qui évite de "cracher dans la soupe" de son hôte, qui fait le dos rond. Dans le cadre de cette émission, quelle critique auriez-vous voulu qu'il émette ? Si Drucker est sympathique, si les questions sont pertinentes et s'il est possible d'y répondre sans être coupé, de quoi aurait-il pu se plaindre ? Le fait qu'il n'ait pas été hargneux cette fois-ci ne veut pas dire qu'il ne le sera pas dans d'autres circonstances ou qu'il ne le sera plus.

De plus, il me semble parfaitement logique que cette émission ait eu lieu; pour faire appliquer des idées il faut être au pouvoir et pour cela il faut être élu. Il faut donc des voix, qu'on récolte en se faisant connaître, en faisant passer son message et donc en passant à la télévision. Consentir à cela n'a rien à avoir avec un consentement moral ou politique annonçant un futur renoncement à des principes, vous faites un mélange total. Il aurait fallu qu'il refuse ? Pour quelle raison exactement ?
j'ai pas le temps d'écrire un long texte, simplement je suis pour la première fois depuis longtemps pas du tout d'accord avec l'analyse de DS.
Drucker a "tué" Besancenot. Il a "tué" Mélenchon.

Mieux que ne l'aurait rêvé Chabot ou Elkabach ! Et ce, en les cajolant, en leur lustrant les pompes, comme il se doit, comme la dernière Lara Fabian venue ! Comme le dernier comique à la mode !

Et pourtant...

Avait-il seulement le choix ? Pouvait-il se permettre de refuser ? S'il a la moindre ambition présidentielle, peut-il faire l'économie de passages chez Drucker, Ruquier, Ardisson, Denisot etc... ?

Eh oui, c'est peut-être ça le problème ! Les dés sont pipés ! Le jeu est truqué ! Il n'y a aucune réelle émission politique à la TV française. Les hommes politiques en sont complices et... victimes. Surtout à gauche. Surtout quand ils s'inscrivent dans un idéal "révolutionnaire".

Mais comment peuvent agir Mélenchon et Besancenot dans notre démocratie cathodique ?
Mouais, les gensinautes. D'accord avec vous, moi aussi Mélenchon me scotche.
Mais avoir de la répartie chez Drucker, c'est pas gagné que ce soit utile. C'est pas gagné que ce soit l'endroit où on en a besoin sur soi. Tu parles qu'il a trouvé ça reposant, et qu'il s'est senti écouté. Personne ne lui a fait remarquer que ce n'est pas une prouesse? Parce qu'on vous sert tout sur un plateau chez Drucker. Donc comme mise en valeur, c'est pas du exceptionnellement exceptionnel, comme on en a vu de lui. Car si nous trouvons Mélenchon formidable comme d'habitude, les habitués de Vivement dimanche, je pense que ça ne les impressionne pas.
Et les habitués de Vivement dimanche, qui par ailleurs lisent le figaro, ou le feuillette, seront facilement agacés et diront entre eux, "oh il m'a fatigué, et puis "tous ensemble, tous ensemble" c'est ridicule, ah, les pauvres si ils se voyaient comme on les voient, ils me font un brin pitié, tiens".

Quand je pense que c'est J.P. Coffe qui a le mieux tiré le fil de la toupie, pour nous le lancer, le Mélenchon dans son tourbillon de mots où il re-colmate une par une toutes les fissures qu'on a fait apparaître dans sa personne...
Et franchement quel mérite?, à jouter avec JP Coffe sur le thème "vous nous prenez pour des mal-élevés? Parce qu'on est riche? Vous osez nous stigmatiser, nous les célèbres et riches, comme si on n'étaient pas capables de dire bonjour aux techniciens. Comme c'est injuste de nous juger mal parce qu'on est riche". JP Coffe plagie le discours classique des gens en bas de l'échelle sociale revendiquant d'être considérés. Et comment dire? bof. Ironie glauque. Quant à son "on y pense aux pauvres avec nos plats à 2 euros qu'on présente": il fait du cynisme, comme on parle en prose, sans en avoir conscience: râpez-vous même vos carottes! Ah merci du conseil, mon bienfaiteur! Depuis mes fins de mois sont comme dans un rêve.

Bon, le billet de DS m'a ouvert les yeux, parce que [s]c'est une secte ici et c'est mon gourou[/s] je me demande bien pourquoi il écrit des trucs pareils, alors que tout s'est bien passé, on n'a pas vu sa femme, ni son chien, ni son chat, ni son cochon d'inde, ni son lapin nain et ni son poisson exotique, ni sa moto, il a su les préserver tous et il a fait de la pédagogie, un métier public ok, mais pas un homme public.

Je me suis dit que un gars comme JL Mélenchon qui dit qu'il déteste Mitterrand. Pas lui, l'autre, le Frédéric qui s'est laissé piégé car c'est agréable d'être ministre, dans un domaine qu'on aime, piégé sans tenir compte que ce qui faisait plaisir à Sarkozy c'était de s'offrir le "nom" de la gauche. Une manière d'écraser un adversaire (qui ne peut plus se défendre) sous sa talonnette, c'est à dire de le traiter de fourmi (lâchement). Un gars qui déteste F.Mitterand pour ça, on peut avoir des exigences envers lui.
Drucker est beaucoup critiqué, et Mélenchon a l'air de ne pas comprendre pourquoi pendant l'émission (fini la pédagogie à cet instant de l'émission). Bien sûr que ce n'est pas son hospitalité qui est remise en cause chez Drucker. Dire qu'on est bien reçu chez lui n'est pas l'absoudre des critiques qu'on lui fait. Comme Frédéric Mitterrand a été bien aise d'être ministre, Mélenchon est venu un prendre un bain de télé-tout confort, et cueillir des voix (imaginaires?) pas très cher payées. Par rapport à ce qu'on le connait capable de mettre sur le tapis pour les avoir, les mériter, les dynamiter les bulletins dans l'urne. Allons! Quoi! Mélenchon!
Allez il est temps de faire un peu de lèche pour @SI (la plupart du temps je me tais) :
s'il est un endroit où Méluche a eu le temps de développer sur la longueur ses idées sans être coupé dans son élan, ou pire, agressé pour qu'il se taise, c'est bien sur votre plateau, et ce à plusieurs reprises...
Évidemment cela risque de mettre à mal la soit-disant neutralité journalistique (tous les politiques n'ont pas eu l'honneur d'être reçus par vous, ou peut-être n'ont-ils pas répondu à vos invitations), car enfin, on sent qu'il vous plaît bien celui-là ;
- mais d'une, vous êtes les premiers à tordre le mythe de cette pseudo-neutralité chez vos confrères, cela doit valoir pour vous-mêmes, dont acte
- de deux il me plaît à moi aussi ce bonhomme ; et ce sont ses interventions que j'ai découvertes chez vous qui m'ont d'une part incité à décidément suivre de près son cheminement, d'autre part convaincu de m'abonner à @SI.
Quand je vous dis qu'il y a un lien...
ah oui!! l'audience? si c'est pas trop traff !!
ASi peut nous donner l'audience svp?
Franchement , pour une fois, je ne suis pas d'accord avec vous Daniel. Je trouve au contraire qu'il a su se "présenter" homme sans se vendre ou surjouer quoique ce soit. Loin des artifices des médias-trainé(e)s habituels. Un autre ton, plus vrai, plus honnéte.Je ne pense pas être de parti pris (c'est la cas de le dire) mais dans la jungle des loups médiadéformés , je lui ai trouvé plutôt du naturel. Quand à sa sortie sur Drucker et les techniciens , en tant qu'ancien technicien , je confirme... c'est rare! et le Koffe, qui se sent visé (à tort de plus) pour l'avoir vu à l'oeuvre devrait se taire...D'autre part la citation sur les droits de l'homme ou apparantés en chine n'existe t'elle vraiment pas ou cette situation était elle engendrée par la fin de l'émission?
en tous cas rien à voir avec Valls par exemple! nettement plus ""vrai"" et moins complice de surface
s'il n'avait pas été un pur produit du mitterrandisme en d'autres temps. Mais bon, les hommes politiques peuvent changer. J'attends encore qu'il le fasse sur l'Europe et sur la Chine... parce que ce ne sont pas des détails dans sa pensée et son discours politique.
Au fond, les gens de gauche devraient se foutre de ce genre de petites erreurs que peut commettre Mélenchon, par rapport à ça :

http://www.dailymotion.com/video/xdnwuq_aubry-travailler-plus-pour-gagner-p_news

http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/09/01/evacuation-d-un-camp-rom-a-lille-aubry-repond-a-hortefeux_1405562_823448.html

Au pire, Mélenchon, s'il fait des erreurs qui le touche lui, a derrière lui un parti de gauche fort.

Derrière Aubry, il y a Royal et DSK... http://www.dailymotion.com/video/xf6j9r_zapping-retraites-avec-melenchon_news

« La droite n’avait qu’un argument pour justifier la contre-réforme Woerth
sur les retraites. Un seul. Mais un costaud. Un qui te cloue à ton siège
comme Jésus à sa croix tellement il est con : l’espérance de vie, elle
augmente... »
Charb, dans le Charlie Hebdo du 19 octobre.

Arrêtons de se voiler la face : [large]le PS est mort[/large].
et dire que j'ai failli ne pas la regarder et faire confiance à l'analyse d'@si!
Il a été très bien Mélenchon, pas du tout "brute encagée"( titre plein de mépris) débordant de sincérité et d'humanité pudique.
Et DS qui voit une "victoire" de Sérillon alors que je l'ai trouvé grotesque de parti pris et de suffisance agressive.

La brute qui fait jubiler DS, c'est une personnalité politique qui porte des espoirs et des projets respectables en se battant contre des vautours qui veulent nous faire crever!
Mélenchon est un roublard, animé d'une ambition trop personnelle. Qu'il aille traîner ses vieilles guêtres chez Drucker me navre mais ne me surprend pas.
J'adhère à une partie de son discours sur la crise du capitalisme, son "non" au référendum sur la contitution européenne était une bonne surprise. Mais que va-t-il se passer d'ici 2012 ? Mélenchon va taper comme un sourd sur le candidat PS, quel qu'il soit, histoire de s'assurer un petit matelas de voix pour le premier tour. Dans l'entre deux tour, en cas de duel PS/Sarko, il négociera chèrement son soutien à ses anciens amis (députés, postes au gouvernement...) mais il soutiendra. Puis le candidat Ps se fera battre, et Mélenchon accusera le PS de la débâcle et retrouvera gentiment son rôle d'énervé "vraiment de gauche". Ou le candidat PS gagnera, et il rentrera gentiment au gouvernement en faisant sa Rama Yade. Son but est d'exister, pas de gouverner, ni même d'influer par la bande sur le cours des choses. Sinon il s'y prendrait autrement.
Il ne serait pas seul en scène. Où sont ses camarades du Front de Gauche? Est-il le seul à savoir aligner deux mots face aux médias ? Comment envisage-t-il son "partenariat" avec le Parti Communiste? Avec Besancenot ? Quel rassemblement proposera-t-il en 2012? Comment voit-il la France de demain ? Pareille que celle d'hier? Avec quelle projet industriel? Quel projet pour les banques multinationales et la financiarisation de l'économie, quel projet applicable? Une vague de renationalisations? Circonscrite à la France? Au sein d'un rassemblement européen ? Dans ce cas là, quelle stratégie proposera-t-il pour sortir des contraintes libérales de Bruxelles? Est-il en contact avec la gauche anti-libérale européenne? Ou pense-t-il tout faire péter tout seul, avec ses petits muscles, et le concours de Marie-Georges et de Pierre Laurent ? Ou peut-être croit-il vraiment à la possibilité d'une "révolution socialiste" à la Chavez, dont il serait le lider maximo et qui ne fait rêver que lui et ses poteaux du monde diplo ?
Avant de faire de Mélenchon le sauveur suprême, comme certains le font ici, il serait peut-être pas mal de le pousser davantage dans ses retranchements et de ne pas rester bouche bée devant chacune de ses tirades enflammées. Et de pointer ses contradictions: aller s'allonger chez Drucker après avoir incendié Arlette Chabot, franchement... Hurler (à juste titre) contre les perruches alignées, et accepter l'invitation du pire serveur de soupe de la télé française, re-franchement...Et pour seule justification: Drucker est gentil, humain. Ben oui, il est gentil, même avec son pote Sarko.
J'en viens à prier pour que DSK se présente en 2012, je ne vois pas une affiche Aubry/Joly/Melenchon battre l'autre machin. Eviter le pire, avant tout.
Pour une fois, j'ai regardé l'émission de Drucker et je reste sur ma faim. Je voudrais bien avoir envie de voter Mélenchon, et j'ai bien envie surtout lorsque je vois Jacques Généreux derrière lui, mais je ne suis pas convaincue. Je lui ai trouvé, à certains moments, un air de ravi de la crèche surtout lorsqu'il a évoqué le grand métissage qu'il supplie de ses vœux et aussi lorsqu'il a évoqué les rapports avec la Chine. Sa, probablement fausse, naïveté me confond. Je l'ai trouvé bien faible sur la laïcité. Et pourtant il a défendu Zemmour lorsque ce dernier a été accusé de racisme, de quoi être un peu perdue sur la réalité de ses positions. Cela dit, il a donné l'image d'un politique cultivé, pensant, sincère dans la plupart de ses convictions, attaché au sort de la France du bas, comme disait un ancien premier ministre et ce n'est pas rien.
Cher monsieur Mélanchon

Vous êtes sommés de vous rendre à votre enterrement de première classe, qui aura lieu le dimanche 7 novembre 2010..
vous serez portés en biere par d'illustres amuseurs publics, qui auront pour mission d'assurer à vos funérailles une grandeur ..................

etc.....................

ON VOUS AVAIT PREVENU ... pas une tête qui dépasse ..... non mais ....
Bon... en lisant votre texte, Daniel, les impressions sont mitigées.
Evidemment on doit essayer de voir d'où on parle, comme toujours, et faire au mieux pour s'extraire un peu de ses propres penchants. J'apprécie Mélenchon, je soutiens la démarche depuis plusieurs années et je lis ses livres comme ceux de Généreux entre autres. Ca n'empêche pas certains désaccords.

Bien. A vous lire, vous donnez la sensation d'envoyer un petit signal d'alarme : selon vous ce moment de télévision pourrait bien signer sa soumission.
Vous devriez aller jeter un oeil, long IoI, sur d'autres échanges mis en boite ; ainsi celui en tête à tête intimiste avec BHL vous montrera que ce n'est pas la première fois. Lorsqu'on sait l'opposition de perception du monde qui les caractérise, et notamment sur la manière de défendre les droits de l'Homme, on y verra un dialogue des plus polissé, un Mélenchon tout en rondeur. Alors quoi ? Bien sûr le risque est toujours là quelque part, cependant ce serait mal connaître la manière de faire du président du Parti de Gauche ; qu'il soit, de par son côté écorché vif, sensible à un amolissement dans la ouate, c'est envisageable mais c'est un peu passer par dessus bord un long passé politique dans lequel les occasions d'être brossé dans le sens du poil ont été légion et surtout mal saisir, je crois, la tactique.

Pour exploser un système, faire le siège peut prendre plus qu'un vie, l'infecter être soi même infecté (repenser à Bernard Marris et ce que vous en disait Frédéric Lordon). Eternel choix du dehors ou du dedans.
En fait il peut être bien plus utile de combiner trois approches, microrésister, démarche d'Onfray, bombarder comme Mélenchon l'a fait et contaminer, notamment en divisant. La division des élites n'est pas qu'un outil, c'est aussi un constat, dans cette crise l'extrêmisation de la couche dominante produit inévitablement des ruptures de solidarité ; l'action de J.F Kahn illustre ça très bien et l'histoire aussi. L'abolition des privilèges n'a pas été proposé par un roturier et vous le savez.
Pour revenir à nos bééé, comme l'expliquait votre intervenant d'Acrimed, on sous estime souvent la violence du système médiatique. Ainsi, si votre travail est utile il ne peut suffire, tout comme celui d'Acrimed. La combinaison des approches peut s'avérer plus payante qu'une seule. Or même si vous avez peut être raison, j'aurais plus tendance à constater ces démarches diverses chez Méluche, qu'une seule manière de faire. Dès lors, le plus intéressant sera de voir la chose dans sa continuité. On ressort de votre texte avec une impression de déception de votre part ou/et de volonté de faire polémique pour faire polémique. Vous avez peut être raison mais mmm patience...




Un deuxième point a retenu mon attention. Comme beaucoup vous retenez la question de la Chine. Dites... vous avez lu les derniers ouvrages (je dis bien LES) d'Hubert Védrine ? Ce pauvre Sérillon aurait bien en peine d'y trouver la moindre grande tirade sur les droit de l'Homme en Chine.

Prenons les choses dans l'ordre. D'abord il est patent que la phrase de Sérillon pouvait sous entendre que Mélenchon se fiche de cette question. Donc la réaction n'est pas simplement normale elle est nécessaire. Pour que Sérillon obtienne un autre ton il fallait utiliser une tournure moins tendancieuse, d'autant que ce journaliste n'est pas un benêt donc il sera dificile- pas simpossible, tout le monde peut dire des conneries- de croire que c'est un malentendu malheureux.

Ensuite vous avez lu vos commentaires Daniel, vous savez que ce que cherchait Mélenchon s'y trouvait. Mais sa réponse mérite de s'y attarder car elle rejoind directement Védrine.
Nous parlons d'Etat à Etat pas entre Toto et Lulu. On peut défendre la logique de Kouschner, on voit où elle l'a mené et où elle a mené certains néocons à Washington. Ca ne signifie pas s'asseoir sur ses principes, ça signifie sortir de l'irreal politik, je cite Védrine.
De là il faut rajouter deux points majeurs.

Oui la Chine combine des aspects abominables entre ce qu'il y a de pire dans le capitalisme et la négation des libertés publiques et individuelles. Oui des opposants sont exécutés. Mais c'est passer un peu vite sur l'un des pays les plus criminels pour la liberté de la presse, le Honduras, c'est oublier la logique de guerre préventive en Asie occidentale, le recours à la torture revendiqué encore ces derniers jours par son ex président, le soutien financier, logistique et même armé à des coups d'Etat et des dictatures sanglantes (Iran ou Chili par exemple), la bourse de Chicago et la financiariation qui crée des situations de famines, de guerres civiles, donc des morts, et pas un ou deux svp. Désolé mais derrière tout cela vous avez les Etats Unis pas les septs nains.

Par ailleurs le libéralisme lorsqu'il s'extrêmise, comme c'est le cas, produit très exactement l'inverse, la perte des libertés conomiques et politiques. Il faut vraiment être un peu noeudnoeud ou enrégimenté pour ne pas le voir actuellement. Faut il rappeler la concentration du commerce mondial dans les mains de quelque entreprises (50% pour 500 entrepises), la captation du vivant par le brevet, ou des ressources comme l'eau (aini la guerre de l'eau qui amorcera un processus aboutissant à l'élection de Morales en Bolivie), plus proche de nous l'écrasement de la Grèce sous les prêteurs et les forces de répressions encore un peu modérées, la fusion des forces de l'ordre ou de celles du renseignement en France... ma parole mais vous ne voyez pas ? Encore une fois je vous cite Védrine, nous entrons dans une "caserne". Même des personnalités comme Jacques Julliard ou Alain tourraine ont commencé à saisir la gravité. Alors raisonnons, raisonnons.

Enfin et c'est là l'argument avancé par Mélenchon, sans aller trop loin pour ne pas affoler ou fermer les vannes de la compréhension (désolé je suis enseignant dans l'agricole alors je connais un peu aussi). La crise que nous vivons a peu de chance de mener ailleurs qu'à un embrasement général. Par l'hyper inflation ou directement la guerre nous aurons la mort de masse au bout. Et que ce soit combiné avec les autres crises environnementales, énergétique, sociétale et spirituelle, démographique, sanitaire ou pas (logiquement cela devrait se combiner) nous sommes face à quelque chose qui est bien pire potentiellement que les deux premières guerres mondiales.
Nous avons une guerre face à nous! Pas une bataille de pelochons ou une simple guerre économique! On peut prier, enfiler des perles ou préparer du pot au feu, c'est le plus probable, je ne dis pas sûr, probable.
Cette analyse ne date pas d'hier, Mélenchon la soutient publiquement depuis au moins 2005, son meeting à Rouen à l'époque se ponctuait sur ça. Dès le milieu des années 90, les trompettes de la mort se sont réveillées avec un différentiel entre la valeur rélle et celle dans les tuyaux internationaux qui n'avait plus aucune réalité ; l'entrée de la Chine dans l'OMC a scellé le monde dans un système clos.

Alors il faut regarder ce qui a déjà existé, analyser les choix. Y penser sur le plan économique et politique. Ce que Mélenchon a répondu à Sérillon c'est que le dollar va sombrer et les Etats Unis avec, rien de différent de ce que dit Todd ou même Attali. Que cela produise une réaction en chaîne est évident. Leur pays ne vit que sur la force des autres, c'est un vampire, que les prêteurs s'affolent sur leur économie et nous sommes tous dans le syphon. La chine ne veut pas voir ses créances partir en fumée, comme les USA ont tout fait pour soutenir l'Allemagne, leur débiteur, dans l'entre deux guerres. La chine produit, les Etats Unis néant. C'est cet argument qu'il a mis en avant. Est-il mauvais ?
Le réarmement est une réalité, la menace et la tension économique internationale aussi. Nous nous sommes liés aux Etats Unis par l'OTAN
d'où la question qui va bien au delà de la simple tradition gaulliste de souveraineté. Rester ou sortir ? Réduire les échanges internationaux ou non, les faire avec qui en priorité ? Voilà ce qui se joue actuellement et les droits de l'homme là dedans comme d'ailleurs les droits de la vie (désolés mais la question animale est aussi fondamentale) sont liées à ça. Qu'il l'ait mal expliqué, soit, mais faire des odes larmoyantes c'est juste ridicule et inopérant pour sauver ce qu'on peut sauver.
On peut continuer à s'arrimer plus intensément avec les USA comme le veulent ceux qui soutiennent le grand marché transatlantique pour 2015, déjà en route ; on peut vouloir se dégager de cette étreinte et privilégier la Chine, on peut penser dégagement et mis à distance des deux par isolement avec une logique de souveraineté et de limitation... on peut combiner. Reste que allons devoir choisir. Vite, très vite.

Bref faire de Méluche une sorte de Johnny en cage à Médrano, pardon Daniel, je trouve que c'est court et très discutable.
Bonjour à tous

Un lien vers un billet de David Abiker sur le sujet (écrit avant la diffusion de l'émission) : http://davidabiker.fr/wordpress/et-si-drucker-connaissait-la-france-aussi-bien-que-meluche/

C'est sur le rapport de Drucker avec son public et cela me semble rejoindre ce que Mélenchon dit de D et de ses techniciens.

Je serais curieuse d'avoir votre avis là-dessus, Daniel.

Camarlette
c'est pas une secte avec gourou!C'est une colère, une énergie combattive et un projet politique!
Pour moi, Mélenchon est allé chez Drucker pour essayer de créer un lien avec les millions de gens qui regardent cette émission.
Ces millions de gens en colère, qui sont pas abonnés à @si et avec qui il veut partager son énergie combattive et son projet politique !
Alors il a bien fait d'essayer.
Vous dites que son image s'est brouillée...mais est-ce que ça peut être pire que son image "télé" d'avant l'émission.

J'en ai marre que la forme soit toujours plus importante que le fond.
Les résistants à l'injustice sont toujours attaqués sur des détails de forme, des maladresses.

PS J'ai même pas regardé l'émission...je savais qu'@si ferait le boulot!
Je vais à l'essentiel et pose la question:"doit-on avoir confiance en Mélenchon qui dit ce que beaucoup d'entre nous aimeraient dire à certains, journaleux ou politiques?" Pour ma part, je n'ai plus confiance en lui car c'est "chelou" son passage chez drucker! En homme INTEGRE, s'il le fut, il aurait du refuser, petit 1.En 2, 25 ans chez les francs maçons, c'est suspect.........je le sens mal! En 3,Sarko l'a mis là avec ceux de l'ombre, pour casser la gauche, si la Vraie existe encore........ce que je ne crois plus! bref, on ne peut plus se permettre d'hésitations:L'HEURE EST GRAVE ET CA URGE SEVERE........Donc,pour moi, MELENCHON=MANIPULATEUR ET MARIONNETTE DU NOM.
Bon il va bien falloir passer à autre chose, Mélenchon ne représente pas grand chose dans le paysage politique actuel (même s'il a sa claque à @si...) et sa tête à claque ailleurs... (mode provoc... je l'aime bien quand même pour ses grandes envolées !!! mais ça ne nous mène pas très loin tout ça)
Je viens de regarder la vidéo et franchement je ne vois pas en quoi ce passage sur "les droits de l'Homme" a été préjudiciable pour Mélanchon.
Nous savons bien que c'est une émission de varié, de détente, un Show tout simplement et non une émission politique dans laquelle un candidat peut vraiment parler de son programme et de ses idées
Ruquier est juste un Comique dans cette affaire, une espèce de clown pour faire amuser la galerie comme il le fait dans ses émissions, il n'est pas là pour parler sérieusement mais juste détendre atmosphère (C'est peut être ça aussi le but de l'émission "Vivement dimanche prochain", détendre l'atmosphère avant le journal Télé)

J'ai trouvé Mélanchon superbe lorsqu'il a remis Sérillon sur le droit chemin concernant ce qui a été dit à Pujadas etc...

C'est une émission Bleu-rouge au pommier blanc, il ne fallait pas s'attendre à autre chose

Il ne faut pas donner aux émissions de Drucker (et Même de Ruquier d'ailleurs) plus d'importance qu'elles n'en méritent
Non mais stop les Pro-mélenchon... DS a dit ce qu'il pense, point. Il n'est pas anti-mélenchon pour autant, ouvrez un peu les yeux. Il a fait de chouettes émissions où il avait tout le temps de parler.

Après on peut ne pas être d'accord avec son article, peut être même que ce n'est pas le meilleur qu'il ait pondu, mais on peut en discuter ici. Diable, vous en faires bien vite le sous-marin corporatiste d'un PS à la déroute qui essayerait de faire tomber Mélenchon. Vous allez vite en besogne. Par là vous donnez du grain à moudre aux gens qui ont peur qu'une parole comme celle de mélenchon emmène des personnes vers une chasse aux sorcière.

DS a l'air de S'INQUIÉTER d'un ramollissement. On a vu pire comme anti-mélenchonisme non ?

Ralala, pourtant je l'aime bien Mélenchon, mais bon, faut pas exagérer non plus... Beaucoup des réactions ici m'ont donné envie d'équilibrer la balance.

edit: Je modère un peu mon message, je parle aux pro-mélenchon vraiment excessifs que j'ai pu lire ici. D'autres étaient beaucoup plus nuancés.
La passage de Mélenchon dans l'émission de Drucker est tout à fait compréhensible. Faire l'impasse sur cette émission - qui est l'une des rares permettant de s'adresser au troisième âge - serait du suicide politique !
Cet article m'atterre... La "brute encagée"... quel titre... ça attire les clients, comme le porno, hein ? Je suis un peu méchante, je sais, mais je suis un peu énervée aussi, pardonnez-moi.

Vous dénoncez un "ramollissement" de Mélenchon ou l'inverse ? Vous dénoncez quoi au juste ?

Pourquoi faites-vous l"innocent qui ne sait même pas qu'un parti doit se faire connaître d'un maximum de citoyens pour avoir une chance d'accéder au pouvoir ?

Vous vous prétendez neutres, objectifs ? Êtes-vous en fait anti-Mélenchon ? Il vous paraît trop ou pas assez extrémiste au juste ? Avez-vous conscience qu'il est le porte-parole d'un parti ? Ne chercheriez-vous pas à attaquer indirectement ce parti ?

Si vous souhaitez descendre le Parti de gauche parce que vous pensez qu'il est dangereux pour le PS, et donc pour la gauche en général, au moins dites-le. Ne vous cachez pas. Et dans ce cas, j'espère que votre attitude changera si DSK est désigné candidat du PS...

Si, en fait, vous vous en foutez de la politique, de l'avenir de la gauche, et que vous voulez juste attaquer un homme qui, apparemment, s'est contredit lui-même, franchement, à quoi bon ? Et êtes-vous conscients du mal que vous pouvez faire, non pas à cet homme, mais à son parti ?

Vous savez, tout le monde se contredit parfois. Cet homme travaille tous les jours avec son Parti pour tenter de défendre les valeurs de la gauche et de faire connaître ce combat à un maximum de personnes. Et vous, vous sautez sur la moindre occasion dès que vous trouvez une faille dans son discours, en faisant comme s'il travaillait pour lui-même, qu'il faisait de la pub pour son entreprise, pour devenir khalife à la place du khalife. Dois-je encore vous rappeler que cet homme représente un Parti et qu'il incarne des valeurs de gauche qui vont bien entendu au-delà de sa personne ?
drucker on l'aime ou on le quitte !!
il chloroforme tout ce qu'il touche .Il déclive tous les clivages et digère tous les partis . Il est comme le Vatican si pres de dieux que par moment j'ai cru l'y trouver .

C'est un égo surdimmensionné doublé d'une capacité à dissimuler sa soif de puissance .

bravo drucker c'est encore toi qui a gagné!!
Et voila! ! Ah, je m'en doutais...

Mélenchon!

C'est pas bon pour not' Daniel ça; ça lui a réveillé sa douleur au grand hondurassien
Que D.S n'aime pas l'homme Mélenchon, ni les idées qu'il défend est une chose. Qu'il en profite pour le dézinguer dans une chronique en est une autre...A ce que je sache, D.S n'est pas un homme politique, ce qui ne l'empêche pas d'être un citoyen avec ses choix politiques, mais alors dans cette chronique qui doit-on voir? D.S, un journaliste critique des médias? D.S, un journaliste critique des poliques? D.S, un citoyen qui donne son avis sur un politique?
Je suis militant au Parti de Gauche, pour le Front de Gauche, je le dis clairement, car je n'ai pas à m'en défendre. Je ne vais pas voler au secour de Mélenchon, au risque d'en décevoir certains, il n'en a pas besoin, il sait très bien se défendre lui-même. Je tiens juste à préciser quelques points.
Nous ne sommes pas un parti d'idolâtres, le pouvoir n'y est pas personnifié. Nous avons des portes parles qui sont les sympathisants, les militants, des élus. Mélenchon est le plus médiatisé, c'est effectivement "un bon client"du point de vue du fonctionnement actuel des médias. Pour nous c'est une formidable caisse de raisonnance (résonnance aussi!), car sa présence ne vise pas sa promotion personnelle, mais les idées et valeurs que nous défendons. Notre regard est bien évidement critique car nos attentes sont grandes. Il a très bien expliqué son parcours, les raisons de son engagement, et il est là aujourd'hui comme hier, juché sur une table, et nous sommes là derrière à lui tirer le bas de son pantalon pour lui dire, "oublies pas de dire ceci ou cela", "pourquoi t'as pas dit ça ou ca?", "tu as été bon", t'as pas été bon", etc...
La vision étroite de la politique, tendant à l'incarnation du pouvoir par un homme, fait dévier le regard et l'oreille sur ce dernier, et fait occulter l'essentiel. On sort du champ politique, pour entrer dans le marketing...On passe du discours politique, au message publicitaire...On passe du citoyen éclairé, au client à contenter...
C'est précisement cette vision étroite de la politique que nous combattons, nous n'avons rien d'autre à gagner pour nous-mêmes, que la possibilité d'exprimer nos convictions et essayer de convaincre, pour avancer vers le progrès humain.
C'est à ce titre que j'interviens, non pas pour accabler D.S, mais pour tenter d'éveiller sa conscience, afin que lui même, ne mélange pas tout.
La critique est constructive, elle permet le débat, mais pour ce faire, l'honnêteté intellectuelle doit être de mise, et l'affect un tant soit peu, mis de côté.
J'aurais souhaité que D.S regarde la présence de Mélenchon chez drucker, avec l'oeil acéré de l'observateur des médias. Qu'il pointe du doigt, par exemple, ce qu'a très justement dit Mélenchon sur ces derniers. En gros c'est: "je suis un peu destabilisé d'être dans une émission où on ne me coupe pas constament la parole, et où j'ai le temps d'y développer quelques arguments. Ce n'est pas le cas dans les rares émissions politique".
Voilà Daniel, je suis là moi aussi, à vous tirer le bas du pantalon, pour vous dire "pourquoi t'as dis ça, pourquoi t'as pas posé cette question, t'as été bon, pas bon..."
Je pense, et j'espère que c'est comme cela que l'on avance et que l'on progresse individuellement, pour le bien collectif.
Amicalement
jean-philippe
Monsieur Mélenchon si je ne m'abuse a été élu sénateur par les socialistes.
Il n'est plus socialiste, alors pourquoi reste-t-il sénateur?
Mélenchon, pour intelligent qu'il soit (et les émissions du site auxquelles il participe sont toujours captivantes), est un homme politique. A un moment où la LCR se retire médiatiquement (pour cause d'échec flagrant de la stratégie Drucker + plan tv pour Besancenot) , le champ médiatique doit lui sembler libre pour le Front de Gauche. Et sa stratégie fonctionnera peut-être mieux que celle d'un Besancenot qui a un impact très faible (indice : les discours jeunz pour couvrir un manque effarant de substance sur les sujets les plus critiques de sa vision politique, je pense en particulier à la chose économique) face à la bête de scène qu'est Méluche.

Par ailleurs, j'aurais aimé retrouver sur votre site une citation du bouquin de Didier Porte, à propos de sa demande de soutien à Mélenchon lors de son licenciement : ignorée avant le maëlstrom médiatique, honorée avec sa verve coutumière après. Porte, un peu déçu, émet un jugement désenchanteur mais lucide : l'homme est un politique avant tout, et de la même manière que le champ médiatique favorise certains comportements, on trouvera forcément des atavismes culturels qui sont liés au monde politique moderne.

Ne vous étonnez donc pas de voir Mélenchon s'asseoir sur le Canapé Rouge et minauder avec empathie : le champ médiatique est libre avec l'abandon de la LCR, les présidentielles sont en vue, il est en haut d'une bonne grosse vague médiatique rappelant en plus polarisant celle crée par Bayrou sur le même sujet, bref un Drucker semble l'occasion idéale pour prendre à contre-pied son image du moment. Au moins, il a de la substance (on a pu le voir ici à l'occasion) , ce qui est toujours bon à prendre, même s'il n'est qu'un homme politique.
Putain, c'est chaud le forum ce matin !

Même DS y est allé de ses réponses.

C'est chaud, mais d'une tenue remarquable. Ça fait un moment que je veux l'écrire : c'est l'occasion rêvée.

Bien sûr, j'aime beaucoup ce site, mais j'y apprécie particulièrement les forums.

Je n'y vais pratiquement jamais ailleurs. Pas le temps et généralement sans intérêt, voire tournant à la vulgarité.

Le blog de JFK, sans modération qui plus est, à très vite tourné à la poubelle.

Bien sûr, l'accès d'@SI est payant, premier filtre. Mais par rapport à d'autres, qui le sont aussi, il y a une qualité des @sinautes qui me plait beaucoup.

J'y apprends des choses, je les vois envisagées sous un autre angle, le tout d'une tenue remarquable.

Merci à tous - les signatures régulières - et les autres.
Il ne fait pas bon dire tout le mal qu'on pense de l'imprécateur populiste et méprisant ici : le fan club de l'ex-sénateur socialo est prêt à vous claquer le beignet. Heureusement ce n'est que virtuel !
Notre Super-Méchanlon récite la propagande chinoise dans le texte : http://deblog-notes.over-blog.com/article-18700528.html ; pas étonnant qu'il se soit fait coincer là-dessus.
« comment Mélenchon "foutra-t-il la trouille" aux traders et aux évadés fiscaux ?»
en tous cas il fait très peur à un (ex) directeur financier, c'est déjà ça de gagné...
http://www.dailymotion.com/video/xfk5ib_la-fauvette-zinzinule-melenchon-eructe_news#from=embed
Qui vote traditionnellement à droite ?
Les vieux.
Qui a voté en majorité pour Sarkozy ?
Les vieux.
Qui regarde Drucker ?
Les vieux.

Mélenchon a eu raison d'y aller, pour parler à ces vieux qui n'iront pas d'eux-mêmes chercher son discours sur internet, dans ses livres, alors qu'ils ne reçoivent du patron du PG que l'image que leur renvoient les journaux et les JT, dont on connaît la grande probité...

Je crois que vous êtes passé à côté ce matin, DS, et sévèrement.
Daniel, caricatural ? non pas du tout. Il finit son papier par
[quote=DS]Rendez-nous la brute, en liberté !
Le milieu sirupeux de Drucker n'est pas fait pour cet animal politique, n'encagez pas la brute !
Au risque de passer pour le courtisan de service (mais si je soutiens @SI plutôt que médiapart, c'est pas pour des prunes), merci cher Daniel d'avoir mis l'accent sur l'imposture de ce polichinelle "degoche". Les "degoches" c'est comme les cochons disait déjà Jacques Brel, plus ça devient vieux plus ça devient chon. Le taureau de l'Essones c'est comme celui qui fut du Vaucluse, jadis, avant la guerre (le radical Daladier). Il broute la laine sur le dos des rouges authentiques en ferraillant contre tout ce qui bouge... mais quand il est sur le velours de Drucker, il fait sa chatemite. Autre comparaison : j'ai cru voir Guy Mollet expliquant taux actualités sa réception à la tomate d'Alger, en février 1956 (sur le site de l'INA, évidemment ).
"brute encagée"? on vous a heureusement connu, daniel, moins caricatural. en accord avec vraisemblablement une majorité de supporters de Mélenchon, je pense qu'il a fait le bon choix en acceptant cette invitation- dont il a clairement expliqué les enjeux dès le début - en se servant de ce cadre non pas pour adoucir son image mais pour révéler d'autres facettes de son humanité et de sa personnalité sans renier son engagement. c'est cela que retiendra le "grand public" habituel de VD même si j'ai d'abord regretté que JLM n'utilise pas cette occasion pour faire passer plus d'idées du programme du front de gauche mais finalement, ce n'était ni le lieu ni le moment et c'est très bien ainsi.
les tentatives de déstabilisation de sérillon et coffe, chargés par drucker de la besogne n'y changeront rien. il y aura bien d'autres croche-pattes et contrats sans aucun doute plus violents sur la tête du bonhomme et l'exercice aura servi d'expérience. la remarque vaut aussi pour vous, évidemment.
Il se trouve que monsieur Mélenchon fait de la politique ,non pas pour se donner bonne conscience et pour qu'on prenne acte de ce qu'il n'a pas peur de dire son fait à tel ou tel journaliste,mais pour arriver à un résultat.Ce résultat c'est prendre le pouvoir par les urnes pour,fort de cette légitimité,appliquer un programme révolutionnaire(définanciarisation de l'économie,sortie du traité de Lisbonne,remise en cause du libre échange ,de la concurrence libre et non faussée ,de la libre circulation des capitaux......).Il ne pourra atteindre ce résultat s'il se borne au rôle de "brute"dans lequel vous entendez le confiner ,vous faisant ainsi le complice conscient ou inconscient de la droite et de la bien pensance sociale démocrate(je vous renvoie à la réflexion de Dominique Bussereau:Mélenchon,un tribun exceptionnel mais quel bourrin!).Alors Bussereau/Schneidermann même combat??

"Consentir à la nécessité supérieure de l'amour, donc à l'incontournabilité de Drucker, c'est consentir d'avance à l'Europe-telle-qu'elle-est, aux délocalisations parce-qu'on-n'a-pas-le-choix, aux bonus des banquiers parce-qu'ils-sont-moins-élevés-que-ceux-des-Américains, aux diners du Siècle parce que pourquoi pas ? à tout le cortège d'impératifs supérieurs inéluctables. S'efforçant de se dépouiller de sa défroque de brute, comment Mélenchon "foutra-t-il la trouille" aux traders et aux évadés fiscaux ? "Faire de la politique, c'est critiquer les médias" disait Porte sur notre plateau. Inversement, ranger cette critique dans sa poche est un renoncement politique, même si ce renoncement est maquillé d'un brevet de progressisme lourdement délivré à Drucker"

Avez vous bien réfléchi avant d'écrire cette diatribe ou vous êtes-vous laissé emporter par cette haine psychanalytique pour une famille à laquelle vous apparteniez et qui vous a évincé?On le croirait tellement celà relève du procès d'intention le plus rudimentairement viscéral.

Je préfère lorsque vous parlez avec votre tête plutôt qu'avec vos tripes.

Sans rancune.
Evidemment que DS goutte Mélenchon. Quelle ânerie de dire le contraire !

Par contre Daniel, moi je suis plus simple que vous, je pense. A un moment, il faut des voix pour la cause qu'on souhaite voir progresser. Drücker, ce sont des voix - si on est serieux sur la cause, que je remercie JLM de l'être, y a pas à tortiller sur des "principes". Voir JLM refuser pour moi ce serait la garantie d'une stratégie à la Lepen : je veux le rond de serviette du contestataire qui défoule, à présence garantie par la nullité des gouvernants, mais surtout pas le pouvoir et les responsabilités. Non JLM n'est pas le chevalier blanc et s'il l'est plus en ce moment, il n'a pas vocation à le rester. Aussi sympathique me soit il je voterai pour lui sur son programme, pour qu'au moins un pourcentage s'accomplisse. Par des élus FdG ou par proxy via un PS gauchisé par nécessité.
Perso, peu me chaut que la Méluche accepte ou pas de passer sous les ouatinées fourches drückériennes, pour les bonnes et simples raisons que uno il ne me viendra sans doute pas à l'idée, malgré tout le respect que je puis porter à son combat et à sa parole, de lui apporter un suffrage "de conviction" en sorte d'émietter à gauche (j'ai déjà donné en 2002, merci…) deuzio j'habite dieu merci trop loin pour passer mes dimanches après-midi à écouter les lénifiantes et nostalgiques évidences de Mimi et ses chroniqueurs s'étaler sur les canapés souriants tertio je ne vois pas pourquoi il serait "permis" d'aller débattre chez Ruquier, Denisot, PPDA, Calvi, Chabot ou Demorand, Durand etc etc…, voire de venir pousser quelques rugissements chez vous-même à @si, et dans le même temps "obligatoire" de se refuser / renoncer à se faire reluire ou rabrouer 2-3 heures sur les canapés d'un salon-où-l'on-kauze, et d'une couleur ayant tout pour mettre en valeur le fond de teint mélenchonien…

Il serait néanmoins de votre ressort de vérifier si la référence aux Droits de l'homme en Chine est présente ou pas (et comment) dans «Virez-les tous!» (c'était bien ça le titre ?…) : ce sera apporter la petite pierre de touche @sienne à la prise de bec Sérillon / Mélenchon, à la décharge duquel j'oserais affirmer — bien que / parce que vivant près du nouvel Empire du Milieu, et chaque jour en contact vivant et empathie quasi-naturelle avec sa culture écrite, et quelques-un(e)s de ses représentant(e)s il est vrai sélectionné(e)s pour faire évoluer ce géant dans quelques années ? — que si lesdits Droits doivent un jour être mieux respectés et prospérer sur place, c'est d'abord aux citoyen(ne)s autochtones de s'en former une conscience claire et distincte, en sorte qu'ils la brandissent haut et fort à la face de leurs dirigeants exploiteurs, … bref que nos gorges chaudes de salonnards n'y pourront certainement jamais bouleverser grand'chose…
Mélenchon veut être candidat en 2012, il faut donc qu'il aille chercher de nouvelles
voix là où elles sont...Cela s'appelle de la stratégie.
En gagner de nouvelles sans en perdre, en utilisant au mieux les médias les
plus improbables, cela s'appelle de la bonne stratégie.
Il a même plu sur la France, et l'audience a du être exceptionnelle, très fort ce Mélenchon!
Extrait du blog de Jean-Luc Mélenchon :

« Vivement dimanche ». Drôle d’évènement. Quelle prise de tête pour moi et les miens. On racontera les coulisses dès que je pourrai. Ce qui ressort de tout ça c’est qu’il existe un monde médiatique qui ne fonctionne pas sur le registre du ring ou du catch. Je ne vous dis pas que j’y suis spécialement bien préparé. Mais si je risque un mot sur l’émission que nous avons enregistrée mercredi de treize heures à vingt heures quarante, ce ne sera pas pour la déflorer. Mais pour la situer. Les amis qui me haranguent comme si l’enjeu de l’émission était de faire naître un rapport critique à son sujet se trompent d’objet. La cible de l’émission ce n’est pas Drucker mais ceux qui regardent la télévision et cette émission. Ensuite l’objet n’est pas d’y réciter des tracts mais de faire vivre une idée par l’illustration. C’est un mode particulier d’expression et il est inutile de s’y dérober. Il s’agit d’être contagieux davantage que d’être convaincant. Il s’agit de sortir notre culture de gauche de la marge. De rendre sa façon d’être visible. Voila comment j’ai compris ce que j’avais à faire. Et vous verrez que personne ne m’a obligé à dire le nom de mon chat ni la race de mes serins en contrepartie du message politique que j’ai voulu faire passer. Un message non pour mes amis et partisans mais pour les autres, ceux qui hésitent, ne savent plus, ne veulent plus. Et mon idée ce n’est pas seulement de m’aider moi dans mon combat que d’aider des idées de façons de voir à exister, à être vues. Vous me direz si j’y suis arrivé. Je vous le répète je préfère mille fois une émission comme celle là a ces innombrables pugilats où on me coupe la parole toutes les quarante secondes sur des sujets qui sont rarement ceux sur lesquels on a travaillé avant. Une autre idée fausse est qu’Olivier Besancenot serait en difficulté depuis qu’il serait passé à cette émission. C’est donner a l’émission un pouvoir qu’elle n’a pas. Ni dire en quoi consistent les difficultés d’Olivier Besancenot. Je crois moi au contraire que c’est sa ligne et non sa personne qui est en difficulté.

Et j'en rajoute une couche : ASI n'est pas très original ce matin. Toute la "classe journalistique" tape sur Mélenchon.
Est-ce vraiment un hasard ?

Si les médiacrates ne disposaient pas d'un tel pouvoir de bourrage de crâne des "cerveaux humains disponibles", on pourrait en sourire.
Il est un fait que maintenant je me pose des questions ! Daniel Schneidermann jette un éclairage intéressant sur le passage de J L Mélenchon chez Drucker. A suivre de près, pour savoir maintenant ce qu'il a vraiment dans le buffet ! Je ne suis pas déçue, non, il me plaît bien cet homme, mais jusqu'où peut-t-il aller ?
Si l'on attendait une critique des médias on ne peut qu'être déçu ( à ce niveau là je le suis aussi). Mais à qui s'adressait Mélenchon ? Sûrement pas aux critiques médias, sûrement pas aux journalistes présents dans le studio. Il le dit lui même dans son blog je crois, il ne s'adressait pas même directement à ses partisans. Il a essayé de se faire entendre à un large public qui ne l'entendrait pas d'habitude, qui ne le connait pas, ou juste sous l'angle d'une brute épaisse extrémiste.
Cela brouillerait-il son discours ? Peut être...

Mais lors du gentil clash avec Sérillon, à part sur la chine où là on a eu droit au sketch dont a parlé DS (il n'a pas été très bon là dessus le jean luc), sur le reste il s'en est bien sorti, et n'a pas dévié de sa trajectoire je trouve.

A propos de sa position vis à vis de Drucker je reste évidemment perplexe.
C'est comme quand Duras a eu son prix pour L'Amant, le moins bon de ses romans, y avait une reconnaissance, mais du pire, alors que vaut la reconnaissance ?

On voit bien ce que Mélanchon a voulu faire : adoucir l'image, gagner 1 million d'électeurs.
On voit bien ce que Drucker a fait : foutu le doute sur le "vrai" candidat de gauche, le Président appréciera.

Mais au final, on a la preuve de la thèse selon laquelle les conditions télévisuelles sont plus fortes que le bonhomme, difficile de traverser le miroir. Lui pareil.

http://anthropia.blogg.org
"Que le régime chinois ne nous convienne pas est une chose. Que le capitalisme y fasse des ravages, de même." (page 130, en haut)

Pourquoi donc Daniel ne précise-t-il pas dans sa chronique que la référence implicite aux droits de l'homme en Chine est bien dans le bouquin au lieu de se réjouir avec Sérillon et Ruquier ? Je lirai désormais ses chroniques d'une autre manière... Hélas.
En effet, n'y aurait-il pas un certain support à un certain "corporatisme" chez D.S. ? Pourtant, @si a bien dénoncé de nombreux lynchages et lâchages faits par la corporation justement.
Ceci dit, je ne suis qu'à moitié surprise... ;o))
Moi aussi je viens de percuter que c'est un humain qui écrit des articles sur ce site, et c'est une profonde déception.
Merci de la référence, c'était en effet l'élément indispensable pour trouver la vérité derrière le masque d'une émission télé.
On aurait bien sur apprécié que DS apporte de lui-même cette précision ; mais je ne suis pas certain que le rôle qu'il se soit attribué pour cette chronique matinale fusse de rétablir la vérité face aux apparences médiatiques. Son rôle de focalisateur de notre attention me parait à la fois plus humble et plus intéressant, et n'en déplaise à ceux qui considèrent ce site (le forum c'est autre chose... on papote librement) comme une tribune politique, moins militant.
Pourquoi donc Daniel ne précise-t-il pas dans sa chronique que la référence implicite aux droits de l'homme en Chine est bien dans le bouquin

Sûrement parce qu'il ne l'a pas lu !
C'est lundi, on ne peaufine pas trop, on suit la vague...
En effet!!!!!!!
En effet, Gavroche et Emilie Bouyer, je n'ai pas lu le livre.

Ceci dit, cette critique par Mélenchon du régime chinois est tellement tonitruante et éclatante, qu'il est vraiment étonnant qu'il ne l'ait pas retrouvée sur le plateau.
Cher Daniel, vous frisez la mauvaise foi. La tournure des deux phrases est explicite : J-L. Mélenchon met en parallèle le régime politique autoritaire et le régime économique capitaliste pour souligner son opposition. On sait que Mélenchon s'oppose à la sur-accumulation de capital. On sait aussi qu'il défend la démocratie. Où est le problème ?

Ceci étant posé, Mélenchon défend l'économie réelle de production et de consommation contre l'économie fictive de spéculation financière. Il analyse que l'intérêt de la France est d'établir une relation équilibrée et franche avec la Chine. En même temps il faut rompre avec le modèle américain : éviter à tout prix que les Etats-Unis nous entraînent dans l'explosion de la prochaine bulle financière. C'est trop compliqué ?
l'insupportable pour DS, c'est que la chine pratique une censure et une chasse active aux blogueurs et sites d'info, relayé par google et co, et que c'est ce qui le fait vivre(internet) ,et nous respirer dans cette fenètre indépendante
aussi simple que celà
Coincidence peut-etre dans la programmation sur france2 ou interprétation abusive de ma part? ...
les concepteurs des grilles infiltrent de redoutables parallèles:
Un superbe film ,hier soir, chef d'oeuvre d'interprétation avec dupontel."DEUX JOURS A TUER"
Un homme qui envoie ballader tous ses proches,amis, leur dit leurs quatre vérités ,de classe moyenne et supérieure égoiste, les travers de bobos
et donc qui fait exploser son couple dans un final de pugilat verbal et physique lors d'un diner chez lui.
L'homme, quitte son domicile conjugal , débarque chez un homme dont on découvre qu'il est son père,et son amour impossible pour ce géniteur, reclus dans la lointaine campagne irlandaise, qui ne lui donnait signe de vie.
Lors d'une partie de peche à la truite, celui-ci tombe à l'eau ,inanimé et nous apprenons de ce fait qu'il est très gravement malade et sa survie impossible, cause de sa fuite
COLERE, AMOUR, CORPS MALADE (corps social)
comment faire le procès d'un homme parce qu'il n'a pas fait 10 pages de dénonciation sur le gouvernement chinois dans un livre qui n'est pas fait pour ça. Il a fait attention de bien préciser p130 qu'il ne cautionnait pas le régime en place avant d'expliquer le sujet qui l’intéresse qui est économique. Vous cherchez la petite bête, ne tomberiez vous pas aussi dans les travers du buzz... ?

Au moins Sérillon a lu le livre. C'est ce qui l'amène à pouvoir accuser Mélenchon de ne pas s'être étendu sur un sujet qui n'est pas le sujet du livre, mais la malhonnêteté intellectuelle est évidente.
Il ne vous a certainement pas échappé qu'il y a eu une coupe au montage juste après que Méluche ait commencé à chercher...
Certes, elle n'est pas tonitruante... et alors ? Que je sache, Méluche n'a pas écrit un bouquin sur la Chine mais sur comment faire pour changer la société française...
Mais rien ne sert de discourir, en fait... puisqu'"on" s'enfonce (dans l'esprit de beaucoup de journalistes) dès lors qu'on essaie de donner raison à Mélenchon.
Sérieusement, vous appelez ça une critique de la situation des droits de l'homme en Chine ? Je ne comprends même pas le sens de cette citation.
En effet!… et dont acte à DS qui n'est quand même pas Bernard Pivot, artiste du post-it s'il en fut!, force est d'admettre que si ladite critique méluchienne de la situation des droits humains en Chine se borne à la subordonnée concessive du haut de la page 130…… ;-)))) ça va quand même pas chercher fort loin, et on comprend que l'auteur himself ait eu une certaine peine à s'y retrouver — quelque sincère puisse-t-il être par ailleurs sur ce point de détail — lorsqu'un petit marquis drückérien lui tomba sur le paletot à ce sujet…
Là,je vous trouve injuste,Daniel !Mélenchon a précisé clairement à un moment quelle sorte de dérive médiatique il combattait,référence à l'épisode Pujadas par exemple. Vous auriez dû,comme moi regarder l'ensemble de l'émission.!
Mélenchon,onl'aime ou on ne l'aime pas.L'émission d'hier n' y changera rien.Drucker m'a semblé juste et ce n'est pas ce que je pense de lui habituellement. Il faut dire que je ne le regarde qu'en fonction du temps qu'il fait dans ma campagne et de la personnalité qu'il reçoit. Hier,ça tombait bien.
Quant à Sérillon que j'estimais autrefois,je le trouve pâlot et le plus ridicule a été,sans conteste" le fort en gueule pour rien",le péremptoire Jean-Pierre Coffe dont la principale activité est de nous vendre des livres pour cuisiner pas cher des produits dégueulasse sortant d'une grande surface pour pauvres....
Je ne regardais plus la grand' messe duckérienne depuis longtemps. Je n'ai même pas fait exception pour Besancenot. Et bien là j'ai regardé, j'ai tout regardé, 1ère et 2e partie. Drucker est un pro et un brave type. Mélenchon est malin comme un singe et c'est un homme politique rare parce que manifestement sincère, y compris dans ses emportements, bien sûr. En outre, sa présence en tant qu'invité nous a permis de voir défiler de belles personnes sur le plateau, certaines mêmes assez rares. Qu'auriez-vous fait, Daniel, si à la demande de Mélenchon, Drucker vous avait demandé de passer sur le canapé rouge, histoire de parler de Mélenchon et de votre émission @si ? Vous auriez refusé, préférant vous draper dans votre robe rouge de prétendu procureur des médias ? Pas sûr.

Pour moi donc, je dirais que le bilan est globalement positif ! Quoi ? ça vous rappelle quelqu'un ? Ah bon.
C'est vachement dans l'air du temps de la part des médias (et apparemment ASI n'échappe pas à la tendance) de taper à bras raccourcis sur "la brute" qui a osé, ô sacrilège, d'en prendre à la caste des journaleux...

C'est sûr, la "grande gueule" fait plus le buzz "révolutionnaire et jubilatoire" que le discours politique, plus sympa pour l'audience... Société du "spectacle", vous le dites vous même, M. Schneidermann.

Il se trouve toujours des rigolos dans le public qui prétendent "il aurait pas du y aller, gnagnagna ..." Il aurait fait quoi, alors, pour dire ce qu'il avait à dire ? Envoyé des signaux de fumée ?

Moi, je l'ai regardé hier, et j'ai entendu un homme qui me ressemble, qui vient d'en bas, et qui s'en souvient ! Qui utilise les médias pour faire passer ses idées. Et c'est tant mieux. Je n'y ai vu que des invités qui me plaisaient : Agnès Bihl, Yvan le Bolloch, Marina Otero... Et pour une fois, merde, ça nous change de la propagande incessante du gouvernement !

En face, un Ruquier (non, je ne l'insulterai pas, et pourtant ... ) et un Sérillon (dont on se souvient peut-être que lui aussi habitait un des HLM de la Ville de Paris, vu le salaire misérable qu'il avait, n'est-ce-pas...) Des gens dont on a vraiment envie de claquer le beignet, des larbins bien installés.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je suis malheureusement totalement d'accord avec vous, Daniel. La démocratie est trop souvent décevante. Viva la Révolution.
Bon, on sait maintenant que vous ne goûtez guère Mélenchon, D.S. ...
Personnellement, j'ai trouvé que Sérillon jouait les grands Inquisiteurs de la bienpensance. De toutes façons, Sérillon n'a jamais caché son éviction du 20h pour cause de "socialisme". Je l'imagine posant la même question à Sarkozy s'il faisait partie de la cour des accrédités... Car il est de bon ton de dire que les Chinois ne respectent pas les droits de l'homme. La preuve, même Sarko se vante d'en avoir parlé avec Hu Jintao !!! En France les Ministres condamnés restent à leur poste. En France, on a inventé un Ministère de l'Immigration ! A-t-on posé un jour la question dérangeante à M'sieur Fillon ou à M'sieur Besson ?
Après ça, il y a eu la séquence "Coffe outragé" par une réflexion du genre "dans le métier, vous n'êtes en général guère attentifs aux techniciens sauf ici où Drucker les a tous salués et présentés". Ben oui, je peux le confirmer : une majorité d'animateurs/présentateurs/journalistes-vedettes se fichent des grouillots comme de l'an 40 ! (sauf si ce sont de jolies petites nanas à agrafer sur son livre des records de "baise"). Drucker est une exception, et Mélenchon l'a remarqué. Pas de quoi jouer la Castafiore énervée !

Soyons pragmatiques : une majorité de journalistes se sont employés à dégommer Méluche depuis son "teasing avec l'apprenti-sorcier-journaleux de Sces Po"... son but hier était, pour moi, de toucher un auditoire maximum... il y a d'ailleurs fait allusion en parlant du "carton" qu'il avait fait chez Ruquier. Et de montrer qu'il n'est pas le grand méchant loup qu'on affirme dans le parisianisme à carte de presse. Qu'il ait été obligé de se mettre dans l'ambiance doucereusement "marshmallow fondant" de Drucker me paraît normal. Tous ceux qui font de la com' à la télé doivent arrondir leurs angles.
Vu le temps pourri qui régnait sur une majorité de la France, je pense que Drucker a fait un tabac. Donc Mélenchon aussi. Pour un boycotté démédia, je trouve ça pas mal.
Donc d'après vous , Daniel ,Mélenchon n'a pas réussi l'exercice que Sarkozy voulait lui faire faire et qui lui sera bien profitable, celui de metteur de boxon à gauche ?
Je rejoint Daniel sur ce point. Très décevant ce passage chez Drucker de la part de Mélenchon.
A défaut de pouvoir fustiger la vitrine de Vivement Dimanche peut être aurait t'il été plus malin de ne pas y aller tout simplement.

Nous verrons comment l'homme politique va se comporter dans les temps à venir mais j'ai bien peur qu'il nous fasse le même coup que François Bayrou lors des dernières présidentielles.

Du flan or not ?
Il faut voir le bon côté des choses, au moins a-t-on entendu parler à la télé de certaines idées et propositions qui y sont généralement vilipendées. On a la preuve que Mélanchon n'a pas sa place chez Drucker ? Et alors ? est-ce si étonnant que cela ?
Maintenant, lapresse et lesmédias vont pouvoir encore une fois critiquer l'homme et ses travers personnels sans prendre la peine de parler de ses idées et de ses propositions (voir le pathétique article de Pierre Haski sur rue 89).
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.