36
Commentaires

Des histoires de masques

Sur le plateau d’Arrêt sur images, journalistes et invités sont souvent masqués… mais pas toujours. Nous avons utilisé des masques transparents, floqués de notre logo, ou chirurgicaux. Pourquoi ? Et d’ailleurs, comment fait-on dans la rédaction ?

Commentaires préférés des abonnés

Voila ce qu'on trouve en 20 s sur Google (http://www.lapixeliere.com/tarifs/) :


Pour une vidéo d'une durée supérieure à une heure, il s'agit de 12 €/min HT. Soit pour une émission comme celle sur en thérapie (1H16), un budget de près de 1000 €.

Avec le(...)

"chacun est donc amené à exercer une responsabilité individuelle".


Pour ma part je ne comprends pas qu'un patron qui est responsable de ses employes et de ses locaux n'impose pas le port indiscrimine du masque sur site.  Surtout a @si ou fondame(...)

Je me sens souvent mal à l'aise, à la lecture de ces commentaires qui "dénoncent" le non-port du masque. 

Cette petite inquisition ne nous élève pas. 

Je trouve ça minable. 


Merci à l'équipe d'ASI pour le travail effectué, et la tentative(...)

Derniers commentaires

La distance de sécurité dans une pièce peu aérée, perso j'y crois moyen, purificateur d'air ou pas. Pour le reste, il vous est loisible d'avoir recours à la douchette-thermomètre à apposer sur le front avant l'arrivée des invités sur le plateau, si ceux ci y consentent. Certes, le geste n'est pas d'une grâce folle, mais ce moyen de détection reste préférable aux chiens entraînés à renifler la Covid chez les humains auxquels nous aurons peut être droit d'ici à quelques mois! Quant aux râleurs qui se manifestent lorsque l'émission se déroule avec des invités et / ou des animateurs masqués, franchement...

Je me sens souvent mal à l'aise, à la lecture de ces commentaires qui "dénoncent" le non-port du masque. 

Cette petite inquisition ne nous élève pas. 

Je trouve ça minable. 


Merci à l'équipe d'ASI pour le travail effectué, et la tentative d'explications. 

Très, très bonne idée cette chronique "Médiateur"!


Et comme pour les autres commentateurs, cette chronique m'interroge pas mal sur le sous-titrage de l'émission en ces temps masqués.

Même une solution collaborative ou automatique pourrait être la bienvenue, ou en tout cas, mériterait peut être l'attention du médiateur du mois prochain.

Et mettre des écrans en plastique entre les participants ? Es-ce que ça peut avoir une efficacité ? 

Le débat sur le sous titrage est un peu enflammé.C'est vrai que ce serait un plus. C'est pour les gens en visio que le son est souvent mauvais.

D'ailleurs depuis qu'à la radio les gens sont "présents par téléphone" on peut entendre comment les système téléphonique fonctionne mal (son pourri, coupures...). L'État met en place la 5G mais est incapable d'obliger les opérateurs à faire fonctionner correctement les réseaux (zones blanches, coupures fréquentes, pannes interminables). sans compter que ça coûte un bras.

Merci pour ces explications de votre parcours en covidland... et pour votre détermination, et que c'était bon de vous voir sans masques pour parler de En thérapie ! Merci à toute l'équipe et bon courage pour la suite, ASI reste un oasis au milieu d'un désert encombré de détritus... 

"chacun est donc amené à exercer une responsabilité individuelle".


Pour ma part je ne comprends pas qu'un patron qui est responsable de ses employes et de ses locaux n'impose pas le port indiscrimine du masque sur site.  Surtout a @si ou fondamentalement les employes peuvent  travailler a distance la majorite du temps.


Je suis un rabat-joie sur ce sujet, je ne peux que constater  l’irresponsabilité totale concernant le respect des mesures sanitaires ( a tous les niveaux) la ou je vis  ,  la sacro sainte liberté individuelle s'est exprimée a outrance avec les consequences que l'on connait. portez le masque c'est un tout petit sacrifice et ca permet de sauver tellement de vies.




Merci pour cet article. Même si personnellement cette affaire de masques ne m'avait pas interrogé outre mesure, je trouve très bien l'initiative de faire partager aux abonnés la vie de l'équipe, qui, vu qu'elle est relativement restreinte, me semble presque familière ; je passe sur votre site tous les jours, parfois plusieurs fois (quand on aime on ne compte pas)  :-)

"chacun est donc amené à exercer une responsabilité individuelle". En pratique, ça veut dire quoi ? Après une émission démasquée, vous ne voyez plus personne pendant 15j, famille, boulanger, hôte de caisse, etc ?

Il y a pourtant des logiciels comme Windows Translate qui permettent de transcrire automatiquement par écrit ce que l’on dit... c’est fou que vous n’ayez pas de solution économique de sous titrage...

Pour ma part je suis toujours surprise de voir un plateau sans masques... c’est notre réalité désormais et cela donne l’impression d’une télé qui reste hors de cette réalité...

Mais quid de l’aérosolisation, dont nous savons, depuis l’émission de rentrée, qu’elle peut porter le virus bien au-delà des distances recommandées par le gouvernement, y compris dans un espace vaste mais clos tel que notre plateau ?


il serait intéressant de s’intéresser au système d’aération du plateau; s'il existe et de l'équiper de filtres HEPA. Sinon il existe des "purificateurs d'air" portables avec ces même filtres (c'est ce qui est utilisé dans les écoles allemandes). En fait la norme devrait être les masques + la ventilation.


Sinon pour info à la radio la norme qui a été adopté c'est le masque chirurgical; qui effectivement est beaucoup mieux au niveau de la voix que les masques en tissus (et en plus ça protège mieux); au point qu'on n'entend presque pas la différence. 

C'est dommage de pas prévoir un budget sous-titrage; peut-être qu'il existe des systèmes de sous-titrages automatiques similaires à ce qu'on trouve sur youtube; qui nécessiterait qu'un humain passe derrière et fasse les corrections nécessaires mais ce serait moins couteux en temps qu'une retranscription complète. surtout que la lecture sur les lèvres n'est pas donnée à tout le monde.

Combien coûte les sous-titrages pour personnes sourdes et malentendantes ?

 Cette phrase me choque :  " Le sous-titrage des émissions étant exclu pour cause de coût" balancée comme ça, comme si ça suffisait pour s'en passer et exclure des milliers de personnes (Peut être moins mais c'est toujours trop). 

C'est quand même dingue qu'on en soit encore à devoir quémander ce qui pourtant devrait être la norme : rendre accessible à tous et toutes tous les formats de communication, les rendre confortablement accessibles, car la lecture sur les lèvres est un effort supplémentaire que doivent faire les personnes malentendantes !

Le validisme a encore de beaux jours devant lui, même sur ASI apparemment !

Eh bas, allez-y ^^ collez-y vous, à transcrire déjà le discours d/une heure d/une seule personne puis essayez de transcrire une discussion d/une heure entre 4 intervenants. Ce n/est pas forcément à un exercice facile ! Et qui, si mal réalisé, pourrais avoir des répercussions plus négatives encore que l/absence de transcription.


Je salue au passage la démarche du site de nous rendre accessible facilement pourquoi les masques ou non. Cependant je suis d/accord pour que nous, abonné.es, pourrions peut être connaitre plus en détails pourquoi cette option est pour le moment encore écartée.

<<Le validisme a encore de beaux jours devant lui, même sur ASI apparemment !>>

En revanche, vous aimez les Scud gratuits dites donc.

Non j'aime pas les Scud...suis malentendante et empêchée quotidiennement d'avoir une communication normale et facilitée. Alors je m'en contrefous que ce soit pas simple de transcrire une discussion, parce qu'en attendant c'est toujours les personnes en situation de handicap (comme on dit pour faire empathique) qui doivent s'arranger pour...D'ailleurs c'est la phrase que je prononce le plus dans la vie : laissez, je vais m'arranger !

Voila ce qu'on trouve en 20 s sur Google (http://www.lapixeliere.com/tarifs/) :


Pour une vidéo d'une durée supérieure à une heure, il s'agit de 12 €/min HT. Soit pour une émission comme celle sur en thérapie (1H16), un budget de près de 1000 €.

Avec le budget de 3 émissions, vous embauchez à peu près un journaliste à temps plein...


Avant de lancer des grands mots comme validisme, ce serait bien de se mettre un peu à la place de chacun des acteurs.

Et si l'exclusion des malentendants vous heurte, je vous en prie, créez une team de fansub. J'en ai fait un peu, c'est chronophage et fastidieux mais intéressant.

                                                             


Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

j'allais réagir en tant que sous-titreuse... je me greffe donc à ce mini-débat :


tout d'abord, ces tarifs donnés en HT par une sous-titreuse auto-entrepreneuse ne sont pas forcément représentatifs... la plupart des sous-titreurs pro non salariés facturent en contrat de cession de droits, et le tarif le plus haut actuellement (pour la télé) est de 7-8€/min (pas d'histoire de HT/TTC ici, le client est juste censé reverser une cotisation à la caisse des auteurs, en gros)


la plupart des diffuseurs aujourd'hui achètent le sous-titrage FR-FR à moins de 10 €/min (et quand on enlève la marge de l'intermédiaire, il ne reste qu'une rétribution minable pour le sous-titreur, ça descend jusqu'à 2-3 €/min...)


tout ça pour dire que faire sous-titrer 75 minutes par semaine (en moyenne), ça n'aurait pas un coût pas si mirobolant que ça... et ça pourrait en revanche rapporter des abonnés ! les sourds/malentendants sont très demandeurs de sous-titres bien faits, pour info...


et pitié, non, pas de transcription automatique, c'est bien plus fastidieux à relire/arranger pour un humain ! c'est typiquement un faux progrès et une fausse promesse, à part si on veut uniquement du rendement et qu'on s'en fout si c'est regardable/lisible ou pas...


pour info, si on fait les choses bien, on compte 1 heure de travail pour sous-titrer 5 minutes de programme (tout compris : découpage, saisie, adaptation, relecture/vérifications)


il existe un logiciel gratuit plutôt complet, si vous voulez essayer pour voir... c'est Aegisub - et voici un "tuto" d'initiation fait par une association toulousaine : www.sensdessusdessous.org/vsm/


à bon entendeur (huhuhu)



Juste merci !

Je vous trouve un peu dure avec ASI. Ils ne sont peu être simplement pas au courant des solutions moins couteuses.

Youtube (le diable) fait cela automatiquement. Et il n'y a pas forcement besoin de rendre public la vidéo ou de la laisser sur youtube. Ensuite, il est possible d'exporter les sous-titres ou il y a des sites qui permettent d'exporter en .srt

La traduction de ne sera pas parfaite, mais en passant dans un correcteur d’orthographe, en moins d'une heure il est possible de faire la correction.

un correcteur orthographique n'arrangera pas grand-chose... vous sous-estimez largement le travail que ça représente


et pour info, YouTube a supprimé son service de sous-titrage en ligne, il ne reste plus que la transcription automatique (loin d'être au point), ou l'ajout de sous-titres élaborés sur un logiciel extérieur (ou une plateforme en ligne comme Amara)...


mais bon, le sous-titrage est un métier, en fait...

J'ai essayé le sous-titrage automatique de youtube et je le trouvais assez efficace.

C'était une suggestion, je suis pas expert en sous titrage, il y a certainement d'autre solution en effet

Ha bon c'est comme ça que vous voyez les choses ? Validisme ce n'est pas un grand mot c'est une réalité sociale et politique subie par quelques millions de personnes et le contraire serait justement de se mettre à la place (ce que vous proposez non ?) de ces personnes pour rétablir une égalité de situation, ou du moins un équilibre. Donc la solution à ce problème systémique que vous suggérez c'est : démérdez vous un peu bougez-vous et créez une team ????? Pardon ça me laisse sans voix !

C'est un choix à faire  et  c'est une façon très libérale  de  dire qu'ils ont fait un choix. 


""Exclu pour cause de coût" , tous ces mots qui sentent bons le capitalisme dans une seule phrase.


je suis d'accord avec toi Colette.

 

À vous lire toutes deux , Colette et Troisi, je ne peux qu’approuver.


L’argument de coût sent un peu le « business model »*.


Par contre le validisme… c’est un peu en dehors des clous, si je puis me permettre.


(*) en français dans le texte

c'est d'autant plus choquant qu'il existe des solutions automatiques de sous titrage en ligne a pas cher , genre 25 euors de l'heure.  ca n'a par ailleurs rien de revolutionnaire a ce stade. la qualite ne sera peut etre pas parfaite mais entre lire sur des levres et avoir un sous titre qui distord un mot de temps en temps il me semble quand meme qu'on est dans le progres. il  semble qu'asi n'a pas vraiment evalue la solution technique totu simplement

Avez vous déjà regarder une série télé mal traduite ?

Un débat avec plusieurs personnes, des gens en visio, des gens qui se coupent la parole... la traduction automatique donnerait un truc indigeste et rapidement incompréhensible (qui parle par exemple ?)

vous seriez étonné par les derniers logiciels. En temps reel la technologie peut encore progresser, il faut restituer instantanément donc il y a moins de temps pour faire jouer les algorithmes de reconnaissance et les différents filtres d'ou une qualité moins importante mais en différé c'est tout a fait remarquable. 

pas grand chose a voir avec la traduction par ailleurs.... la complexite est toute autre je pense que vous en etes conscient.

Je ne conteste pas le fait que la techno a fait des progrès... je dis juste que dans le cas présent ça resterait bien insuffisant. 

Pour les séries je me suis mal exprimé. Je voulais simplement donner un exemple de mauvais sous-titrage, en laissant le problème de la traduction elle-meme de coté.


Dans tout les cas si certains abonnés veulent essayer il suffit de télécharger l'émission et de la passer à la moulinette. Ensuite de se tourner vers l'équipe pour donner leur sentiment. Je crains qu'ils soient grandement déçu.

de quels logiciels parlez-vous ?



Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.