38
Commentaires

Police contre féministes : pourquoi ce retard des médias ?

Les médias ont tardé à rendre compte de la marche féministe nocturne du 7 mars, et de la répression policière qui a suivi. L'organisation atypique de l'événement et le choix de ne pas prévenir les médias traditionnels expliquent en partie le retard à l'allumage.

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 10 fois

Le choix de la rotation terrestre ne m'appartient pas plus mais j'aime bien le comprendre. Et avant ou après l'avoir compris je n'en remets pour autant pas en cause le bien-fondé. Saisissez-vous la nuance ?

Approuvé 9 fois

Toinon l'article parle en effet des violences policieres mais on peut se poser des questions autour du sujet. Je suis personnellement tres abasourdi par l'idée de manifestation non mixte ou le but et de montrer sa force par le nombre à mon sens.

J'ajo(...)

Sans doute que le préfet n'était pas au courant que c'était une manifestation non mixte sinon seules des femmes flics ou CRS auraient été envoyées.

Derniers commentaires

Bonjour, il y a une erreur en début d'article : "Au petit matin du dimanche 8 février, [...]" Il me semble qu'il s'agit plutôt du 8 mars

"le choix de ne pas prévenir les médias traditionnels expliquent en partie le retard à l'allumage " 


Il faut les prévenir avec recommandé et avis de réception, je suppose.

Sans doute que le préfet n'était pas au courant que c'était une manifestation non mixte sinon seules des femmes flics ou CRS auraient été envoyées.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je ne crois pas que la nouvelle des violences est arrivée plus tard que d' habitude. Ce fut même plus rapide que les 48 heures habituelles.

Bonjour,


J'ai lu les justifications relatives à la non-mixité dans d'autres cadres (échanges, débats) mais pour manifestation je ne comprends pas bien la logique. Quelqu'un pourrait m'expliquer ? Merci 

vous êtes hors sujet. Le sujet c'est la répression policière. le choix de la non mixité appartient à celles qui ont organisé la manif.

Le choix de la rotation terrestre ne m'appartient pas plus mais j'aime bien le comprendre. Et avant ou après l'avoir compris je n'en remets pour autant pas en cause le bien-fondé. Saisissez-vous la nuance ?

vous restez hors sujet . Le sujet c'est la répression policière, pas la mixité.

Toinon l'article parle en effet des violences policieres mais on peut se poser des questions autour du sujet. Je suis personnellement tres abasourdi par l'idée de manifestation non mixte ou le but et de montrer sa force par le nombre à mon sens.

J'ajout pour etre completement transparent que contrairement à un et un je suis abasourdi par la non mixité tout court.

Hors manif, il arrive qu'on ait besoin d'un contexte uniquement composé de gens qui ont le même vécu que vous pour pouvoir se sentir libre d'échanger, sure que l'auditoir vous comprendra. Enssuite les récit ainsi formulé et rebattu peuvent être présenté à des auditoires moins en emphase.

Pour les manif, il y a un ou deux ans j'ai entendus parlé d'un bout de manif réservé aux femme pour que celles qui ont subie des agressions et son encore traumatisé n'aient pas de peurs irrationelles qui resortes dans ce contexte de foulle.

Mais une manif complètement séparé comme ça, je ne voit pas la logique.

Il peut y avoir une infinité de raisons qui justifient la non mixité, pas seulement entre les sexes mais aussi entre les communautés "raciales". Question de circonstances. Aux Etats Unis le parti communiste américain organisait des cellules composées exclusivement de personnes issues de la communauté afro-américaine, non mixtes, pour des raisons de sécurité et de confiance.

On n’a plus le droit de poser les questions qu’on se pose ici ? 

Obligation de rester dans le sujet strict de l’article ?

Ça m’étonnerait ! 


... ;) et si c’était le cas, un message pour signaler qu’un autre est hors-sujet serait lui-même hors-sujet ;)

vous avez parfaitement le droit de poser toutes les questions, en rapport ou non avec le sujet. Mais répondre à côté du sujet est aussi une façon de répondre au sujet.

A mon avis, comme dit dans l'article, c'est pour une question de "visibilité".

J'espère cependant qu'il.elle.s n'ont pas confondu expression de genre et identité de genre

"J'espère cependant qu'il.elle.s n'ont pas confondu expression de genre et identité de genre"


Mais putain de bordel de merde,  ça vous coûte quoi d'écrire :  "J'espère cependant qu'elles et ils n'ont pas perdu..." ?


Ou alors, vous voulez jouer à celle ou celui qui ne supporte pas que l'homme soit un terme générique qui embrasse la femme et vous désirez le faire sentir par une expression écrite indigeste.

Euh, allez-vous faire la même remarque si on écrit "etc." au lieu de "et cetera"?

Non, parce que cela n'a rien à voir et vous le savez.

SunKing a visiblement tapé ça pour se foutre de la gueule de ceux qui l'utilise, c'est presque aussi long que la version alternative et c'est beaucoup moins fluide. Et il a enchainé sur une référence à l'expression ou l'identité de genre. Un militant du sujet aurait mis "iel".

Peut-être l’habitude de publier sur des réseaux où le nombre de caractères est compté et où 3 caractères de + ou de - ça fait beaucoup ? ( mais «  iels» dans ce cas vaudrait encore mieux). 

Merci pour cette question sincère qui est à mon sens pertinente. Je connais et soutiens les combats féministes mais je suis un homme, je vais essayer d'expliquer ce que j'en ai compris, mais évidemment je ne suis pas à l'abri de dire une connerie, et je ne voudrais pas parler à la place des concernées. Cependant je ne vois pas encore de réponse satisfaisante à votre question (à mon sens).


L'idée des manifestations non-mixtes, c'est de se réapproprier une place et des actions qui sont trop souvent (pour ne pas dire systématiquement) trustées par les hommes, blancs, bourgeois, cisgenres et hétérosexuels, etc. Comme dans le cas d'une réunion non-mixte, il faut que les dominées puissent prendre la parole elles-mêmes, et être visibilisées sur leurs propres combats.


Pour prendre cet exemple-ci, l'idée c'est donc que les femmes utilisent le mégaphone (ce qui est rarement le cas dans la plupart des manifs, vous en conviendrez), et répliquent elles-mêmes aux flics le cas échéant. L'idée c'est aussi qu'elles puissent décider elles-mêmes de comment mener le cortège (est-ce qu'on part en manifestation sauvage ou pas ?, est-ce qu'on rebrousse chemin? est-ce qu'on se laisse nasser ?) sans que les hommes, socialisés à être plus va-t-en guerre, n'interfèrent dans ces décisions, voire ne viennent y imposer leur point de vue.


L'enjeu est aussi sur le fond de la manifestation : l'idée qui sous-tend les manifs queer et/ou féministes de nuit, c'est l'idée qu'il faut qu'elles puissent se réapproprier l'espace public. D'habitude, elles ne sont pas les bienvenues dans la rue, et surtout pas la nuit, sujettes au harcèlement voire aux agressions et devant élaborer une série de stratégies pour se sentir en sécurité. L'idée de ces manifs c'est donc aussi que les femmes puissent se rassembler entre elles pour vaincre cette peur, et se montrer à elles-mêmes et au reste de la société que l'espace public leur appartient aussi, et qu'il est nécessaire qu'elles y soient en sécurité. Faire une manif en mixité avec des hommes n'aurait donc pas grand sens ici.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.